Chane Youtube Football Manager

A Lire: Story: Mode d'emploi

Sujet verrouillé
| Page 1 sur 1
Avatar de l’utilisateur
Cali Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
6988
Inscription :
01 Oct 2007

A Lire: Story: Mode d'emploi

  • de Cali
  • Mar 15 Avr 2008 14:39
La story, qu’est ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, une story est une « histoire » dans laquelle on parle de son aventure et de sa progression dans le jeu. Pour être plus précis, il s'agit de raconter de façon intelligible, romancée et, si possible, intéressante, ses pérégrinations footballistiques !


Quelques règles à respecter !


Il va s’en dire que l’écriture sms est totalement proscrite dans cette section (ça vaut pour tout le site mais encore plus dans une story). Des phrases construites, des paragraphes, n’hésitez pas à vous relire pour vous assurer que ce vous écrivez est compréhensible par une personne normalement constituée (2 yeux et un cerveau généralement).

Veillez aussi à aérer votre texte. Pas de gros pavés qui désespéreront, dès le premier coup d’œil, les gens à s’intéresser à votre histoire. Des paragraphes donc, mais vous pouvez également utiliser des petites astuces :
- des chapitres ou des minis titres pour introduire un nouveau sujet ou un revirement de situation sont un plus pour la lisibilité.
- quelques screens pour égayer le tout ou simplement éviter de longs discours. N’en abusez pas non plus, il s’agit avant tout d’une histoire pas d’un livre d’image.

Expliquez vos choix. Pourquoi prenez vous cette équipe ? Quelle est votre motivation ? Quels challenges essayez vous de relever ? Quels sont vos objectifs ?
Il faut que votre lecteur comprenne où vous voulez en venir. Une story ce n’est pas uniquement raconter le déroulement de sa partie. Rien ne vous empêche de développer certains aspects qui ne sont pas présents dans le jeu. Votre rencontre avec le président, la réaction des supporters, l’ambiance du stade ou les inscriptions sur les banderoles. Ca aide à renforcer l’immersion !


Une story ce n’est pas :

o Un listing de votre palmarès. Les trophées sont « la cerise sur le gâteau ». Ce qui est important, c’est de réussir à faire vibrer le lecteur.
La story ne doit pas servir de prétexte pour épater la galerie. Rien de plus suspect que d’enchaîner les titres en Ligue des Champions sans jamais connaître une seule défaite. Ne trichez pas, ça n’a aucun intérêt pour vos (hypothétiques) lecteurs. Essayer de rester humble dans la victoire et digne dans la défaite.

o Une description match par match, minute par minute de votre partie. Il faut savoir faire la part des choses entre « immersion » et « description à outrance ». Prenez le temps de raconter ce qui est intéressant et passez rapidement sur ce qui ne l’est pas. Il n’y a pas un « tournant de la saison » à chaque match. Avancez un peu dans le jeu avant d’écrire, ça vous aidera à prendre du recul sur la tournure des évènements (pas trop non plus, il faut que ça reste frais).

o L’école des fans. La story est avant tout un roman. On ne vous demande pas d’obtenir le prochain prix Pulitzer mais on risque de ne pas être indulgent avec vous si votre texte ressemble à une rédaction « niveau CM2 ». Si vous pensez que le scorbut est un geste spectaculaire dans la surface de réparation ou que l’éclectisme est une maladie, il vaut mieux renoncer.


Autres conseils :


Ce qui nourrit la story c’est le jeu, votre partie. Tachez donc de ne pas perdre votre sauvegarde en cours de route (ces choses là arrivent malheureusement). Une sauvegarde par mois en alternance sur 2 emplacements différents est suffisante.
Je précise, au cas ou, qu’il ne faut pas déplacer (ou renommer) le dossier où sont les sauvegardes, ce n’est pas une bonne idée (on a déjà eu des cas …).

Essayez de mettre à jour votre histoire régulièrement au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu. Vous obtiendrez peut être un public de fidèle qui vous relancera pour connaître la suite de votre feuilleton !

Ne désespérez pas s’il n’y a pas beaucoup de commentaires au début. Tout le monde n’en laisse pas et encore faut-il avoir quelque chose à dire. Patience et persévérance sont les clés du succès !


Bon courage à tous ceux qui tenteront l’aventure de la story.
Dernière édition par Cali le Mar 15 Avr 2008 14:44, édité 1 fois.
Publicité
Avatar de l’utilisateur
Cali Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
6988
Inscription :
01 Oct 2007

  • de Cali
  • Mar 15 Avr 2008 14:40
Et voici quelques nouveaux conseils :

A)les fautes d'orthographe, et l'utilisation des temps.
Les fautes d'orthographe :

Les plus simples à faire (vulgaire faute de frappe) mais aussi les plus simples à corriger. Simplement sous Word. Le logiciel vous soulignant en rouge les fautes d'orthographes et vous proposant un correctif lorsque vous cliquez-droit sur le mot.
Plus récemment (une petite semaine), la dernière version du navigateur Firefox intègre un correcteur automatique d'orthographe. Que demander de mieux ?
Les fautes de grammaire :

Plus difficiles à détecter. La première chose à faire est : vous relire. Rien qu'à la relecture vous éliminerez 75% des fautes de grammaire, les fautes d'accord notamment.
Word se propose aussi de vous indiquer les fautes de grammaire, en les soulignant en vert, mais cette fonctionnalité n'est à mon goût pas encore tout à fait au point.
A ce stade je me permet de vous renvoyez à vos cours de primaire concernant les accords et principales erreurs grammaticales observées sur les stories.

Principaux préceptes :

-De deux verbes qui se suivent, le second est toujours à l'infinitif (hors auxilliaire servant à construire les temps composés). Exemple : Je pense choisir. J'ai choisi volontairement un verbe en « ir » pour marquer le coup. Plus de « je veux parlé ... ».

-L'utilisation de « chaque » précède un mot au singulier. Exemple : Chaque animal.

-Différence entre « TOUT » et « TOUS ». TOUS est un adjectif qualificatif. TOUT est un adverbe que l'on peut remplacer par la totalité de la phrase. Ceci dit je fais moi même des erreurs parfois, je ne vous blâme pas.

-Fautes d'accord. Dans le cas d'un accord d'adjectif, à vous de savoir si le nom auquel il se rapporte est singulier, pluriel, masculin, féminin, et accordez l'adjectif en conséquence.

Utilisation des temps :

Petits conseils pour l'utilisation des temps. La plupart racontent au présent, ce qu'ils vivent en tant que manager. Mais parfois le besoin d'utiliser le passé et/ou le futur, voire le conditionnel, se fait sentir. Petits conseils.

Le présent : Le présent est piégeux car il présente quelques terminaisons parfois farfelues. A vous de faire attention, il n'y a pas de règles précises à ce sujet.

Le passé composé : Le passé composé exprime un événement ou un état (selon le sens du verbe) accompli ou achevé du point de vue de celui qui s'exprime, donc en principe un événement ou un état qui s'est déroulé et achevé dans le passé. Il ne faut pas le confondre avec l'expression d'un état présent du type le devoir est terminé, où est n'est pas ici un auxiliaire mais le verbe être dans son sens plein. Ce temps engendre des erreurs d'accord. Le verbe s'accorde systématiquement avec le auxiliaire être. Il ne s'accorde avec le verbe avoir que si le COD est placé devant lui.

Le passé simple : celui dans lequel sont exprimés les événements achevés successivement, considérés comme « essentiels », qui constituent la trame d'un récit. Les événements « non-essentiels », exprimés à l'imparfait, au plus que parfait et au conditionnel, ne sont pas mentionnés rigoureusement dans leur ordre réel de succession. Attention : Pas de « s » à la première personne du singulier. Exemple : Je marchai = passé simple. Je marchais = imparfait. Attention aux verbes se terminant en « tenir » ou « venir ».

L'imparfait : présente une action réelle et la situe dans le temps, pas de difficulté pour conjuger.

Le futur : Exprime une action à venir. Comme pour le passé simple il ne prend pas de « s » à la première personne du singulier. Exemple : Je marcherai = futur. Je marcherais = conditionnel présent.

Conditionnel présent : Il est employé pour exprimer une action soumise à une précondition, ou pour rapporter des faits tout en exprimant un doute à leur sujet. Prend donc un « s » à la première personne. Il est formé comme le futur mais avec les terminaisons de l'imparfait.
Impératif : ne prend pas de « s » dans le cas d'un impératif première forme. Exemple : Lève toi et marche.

Passé antérieur : Exprime une action antérieure à un passé simple. Exemple : Dès qu'il eut fini de parler, il partit

Futur antérieur : Exprime une action antérieure à un futur mais aussi une probabilité concernant un événement déjà déroulé (ils se seront perdus en chemin) ainsi qu'un fait qui se déroulera dans le futur de manière certaine (une fois que j'aurai fini mon match, j'irai le raconter sur FM.net)

Plus que parfait: Décris un fait antérieur à un imparfait.

Subjonctif présent: est employé pour souligner une incertitude ou une irréalité, là où l'indicatif dénoterait d'une certitude. Exemple : Je ne crois pas que je puisse le faire/je ne peux pas le faire.

Subjonctif imparfait : on s'en fout, ce temps n'est jamais utilisé. Pour l'histoire : S'emploie dans le passé comme s'emploierait le subjonctif présent au présent. Exemple : Je ne croyais pas que je pusse le faire. Est généralement remplacé dans son utilisation par le subjonctif présent.

Subjonctif plus que parfait : Pareil que pour le subjonctif imparfait mais concernant l'utilisation du plus que parfait. Exemple : je ne crus pas qu'il ait pu le faire.
Conditionnel passé. Exprime un fait futur à un événement passé raconté dans le présent. Exemple : J’aurais dû te le dire plus tôt . Le conditionnel passé s'emploie également sous cette forme peu utilisée : J'eusse dû te le dire plus tôt.

Faites attention à la concordance des temps

Voilà voilà, je pense que vous avez toutes les clés en main, mais n'oubliez pas que l'action principale est de se relire, car elle corrige 75% des fautes dues à l'étourderie.

Et pensez à aérer vos textes.

By Jerzy

B) Comment faire un screen?
Je sais, que ce post existe déja, mais un petit rapel, peut faire du bien :

1/ Mettez-vous sur l'écran désiré puis appuyez "Alt et F9"

2/ L’image sera enregistrée dans un dossier se trouvant dans ce répertoire:
C:\Documents and Settings\NOM\Sport Interactive\Football Manager 2007\screenshots
le dossier screenshots est présent dès l'installation du jeu normalement ou alors il va se créer une fois que tu auras fait tes premiers screenshots dans le jeu.

3/ Rendez-vous sur www.imageshack.us/ ou l'hébergeur de votre choix. ( pour ma part je trouve celui-ci plus simple : http://mabul.org/ ).

4/ Faites "parcourir" jusqu'au répertoire cité précédemment et votre screen. Puis cliquez sur "Host it".

5/ Vous arrivez ensuite à une page (cf. image) où il vous suffit de copier coller le code correspondant au "Thumbnail for forums (1)" ou alors celui de votre choix. deplus le choix est expliqué .
Copier/ coller sur le forum, et hop le tour est joué.

C ) Découper et ajuster un bout d'images.


Pour ce faire j'utilise un logiciel gratuit qui s'appel Capturino 1.4 tu peux l'avoir à cette adresse(http://www.01net.com/telecharger/window ... 32535.html).Ca te permet de faire une photo de ton ecran.

C'est très simple d'utilisation.

1) lance le logiciel, 1 barre outils s'affiche
2) Met toi sur la page des informations que tu veux sélectionner (ex : le calendrier)
3) Clic sur le bouton à gauche de la barre outil (ca va faire une photo de ton écran)
4) Clic sur le meme bouton pour ensuite sélectionner la portion que tu veux (ex :5 premiers matchs)
5) enregistre la portion d'image

Voila le tour est joué après comme d'hab avec imageshack ou un autre hébergeur tu peut le mettre dans ta story ou autres.


Bonne chance et bon courage, à tous ceux qui commenceront une story, et en ésperant que ces petits conseils, vous soit utiles.

Ps: Si vous avez besoins de conseils, d'aide...Venez dans le bistrot, on se fera une joie de vous aider.
Avatar de l’utilisateur
Cali Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
6988
Inscription :
01 Oct 2007

  • de Cali
  • Mar 15 Avr 2008 14:41
FORMULES DE STYLE

Pour rendre votre texte encore plus intéressant à lire, et dans la continuité de ma participation sur la grammaire, voici un petit inventaire des figures de style.

Le syllogisme : Assimilable à la transitivité mathématique. a=b, b=c donc a=c. Exemple. Je vomis quand je suis super content, je suis super content, je vomis.

Ellipse : Couper une action évidente du récit qui est tacitement compréhensible. Exemple : Après ce festin je me rendis dans la chambre, Maria nue à mon bras. Le lendemain matin ... (je ne raconte pas ce qu'il se passe dans la chambre parce que tout le monde à compris :D)

Sophisme : Raisonnement faux mais apparemment logique. Exemple : « Notre entreprise paye bien, et comme l’argent fait le bonheur, vous serez heureux chez nous. »

Chiasme : Inversions de termes dans deux prépositions d'une même phrase. Exemple : Ces blanches colombes et ces corbeaux noirs.

Litote : Permet d'atténuer. Exemple : Ah oui ce n'est pas rien

Métaphore et comparaisons : Pas besoin d'expliquer j'espère.

Réticence : Omission volontaire, en vue d'impliquer quelqu'un comme complice. Exemple : "vous voyez très bien ce que je veux dire"

Personnification : représenter sous des traits humains un concept, un objet ou un animal. Exemple : "le flot, qui l'apporta, recule épouvanté" (Racine)

Mot-valise : concaténation (enchainement des éléments d'une phrase, des causes et des effets...) de deux mots. Exemple : clic-droit

Symbole : illustration d'une idée par une image concrète. Exemple : La colombe de la liberté

Reification : fait d'un humain, un objet

Prosopopée : Donne la parole à ceux qui n'en ont pas (objets, animaux). Milou dans Tintin et Milou est une prosopopée

Catachrèse: Métaphore passée dans le langage courant. Exemple : Des résultats en dent de scie

Metonymie : Remplace un mot par un autre grâce à un rapport logique. Exemple : Un Picasso.

Synecdoque : remplace un mot par un autre avec un rapport d'inclusion des comparés. Exemple : "Apporte-moi un verre." (sous-entendu, pour boire).

Periphrase : Remplace un mot par une expression. Exemple : "Ces grands oiseaux noirs" pour définir des corbeaux.

Antonomase : transformation d'un nom propre en substantif (et vice-versa). Exemple : Il a fait une Bakayoko

Aphorisme : sentence courte exprimant une vérité et se suffisant à elle-même. Exemple : "Ce qui ne tue pas nous rend plus fort"

Antiphrase : Exprimer une idée en racontant son contraire

Prérétition : déclarer que l'on ne veut pas en parler mais le faire quand même. Exemple : Le meilleur buteur français, Karim Benzema pour ne pas le nommer ...

Antilogie : association en une structure syntaxique de deux termes antithétiques de différentes catégories morpho-syntaxiques. Exemple : "Je suis athée, Dieu merci !"

Oxymore: Juxtaposition de deux mots de sens opposés. Exemple : La sombre clarté du petit matin.

Anacoluthe : Rupture syntaxique. Exemple : Tout le monde il est beau.

Epanadiplose: Reprise du premier mot d'une proposition comme dernier mot de la proposition suivante. Exemple : « L'enfance sait ce qu'elle veut, elle veut sortir de l'enfance. »

Epanalepse : reprise du premier mot d'une phrase comme dernier mot de cette phrase. Exemple : L'Homme est un loup pour l'Homme.

Zeugma : rattachement de deux éléments, qui ne peuvent être mis sur le même plan, à un terme commun. Exemple : "Savez-vous le crime, et qui vous a trahi ?" (Racine)

Allitération : Répétition d'une consonne. Exemple : "Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?" (Racine)

Paronomase : Rattacher des mots de sens différents aux sonorités identiques. Exemple : "Les langueurs des longues heures"

Anaphore : Répeter les mêmes mots en début de phrase. Exemple : La mer est belle. La mer est bleue. La mer est grande.

Euphemisme : Utilisé pour adoucir des vérités cruelles.

Hyperbate : Inverser l'ordre logique des mots. Exemple. Une fleur jolie.

Kakemphaton : Assimilable au calembour. Exemple : « Son crâne était ouvert comme un bois qui se fend. » (Son crâne était tout vert)

Solécisme : Construction grammaticalement incorrecte. Exemple : "Des que les vents souffleront, nous nous en allerons"

Gradation : ordonne un énoncé selon un principe de progression ascendante ou descendante. "Je me meurs, je suis mort, je suis enterré."

Antanaclase :reprise d'un mot dans une phrase avec un sens différent. Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas

Epitrochasme : une accumulation de mots courts et expressifs. Exemple : son esprit, strict, droit, bref, sec et lourd

i_love_tck: Figure de style visant à se faire comprendre le moins possible des autres personnes. Exemple : "zyva t 1 bolo, jte ken lé den"

Voila, pour ce qui est assez simple d'emploi, et qui doit nous faire gagner le Pulitzer dès l'an prochain ;)
Avatar de l’utilisateur
Cali Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
6988
Inscription :
01 Oct 2007

  • de Cali
  • Mar 15 Avr 2008 14:42
Conseil n°1 : Lisez et relisez ce qu'a écrit Jerzy. Cet homme est un puits de science, de grammaire, de respect de la langue française et du reste.

Conseil n°2 : Les conseils généraux de conception d'une story exposés dans le premier post-it, déjà cité par Seb69, sont particulièrement bien écrits. Lisez et relisez ce post-it.

Conseil n°3 : Une bonne story est une story qui dure. Commencer trois stories en même temps n'est pas une bonne idée. Vous devez mettre un peu de vous, de votre personnalité, de votre sens de la formule, de votre humour décalé... et beaucoup d'amour (bienvenu chez les Bisounours) dans ce que vous écrivez. Faites nous sentir que vous vivez votre aventure !

Conseil n°4 : Jerzy, Laurent, Panic-Ambiance et votre serviteur (d'autres aussi, Souin notamment) peuvent parfois être pris de folie à la lecture de certains débuts de story. Nous apportons notre jugement, forcément subjectif, et nous livrons parfois à des critiques au vitriol. Ces critiques ne sont pas rédhibitoires. Si vous croyez en ce que vous faites, persévérez, et nous finirons quelques fois par revoir notre jugement. Ecoutez les encouragements des forumistes les plus sympa (Dr Zoulou est en passe de devenir une référence en la matière), et leurs conseils. Ne réagissez pas trop violemment aux critiques, cela vous expose à un floodage massif.

Nous pardonnons plus facilement l'orthographe d'un auteur ayant choisi de concevoir une story contenant du texte et des images (screens, photos [surtout de filles en maillot]). Si vous optez comme Jerzy, Panic-Ambiance ou Laurentsg et myself pour une story en "tout texte", l'orthographe et la grammaire devront être irréprochables, sous peine de floodage massif.

Conseil n°5 : Venez partager notre délire dans le bistrot de Tigroo, le Post-it leader de cette partie du forum. Et profitez-en pour nous payer un verre virtuel, ça fait toujours plaisir (mais ne pensez pas nous acheter, nous sommes trop chers pour vous...)

Conseil n°6 : Enfin, le 12 février est depuis hier soir officiellement le Memorial Day de ce forum. Les membres les plus actifs se sont en effet livrés ici à un grand n'importe quoi sur les stories ouvertes successivement par un forumiste aujourd'hui disparu nommé "I_love_tck". En l'honneur de ce jour, recueillez-vous une minute avant de poster votre première story.

Au nom de tous les habitués du bistrot de Tigroo, je vous souhaite de pouvoir venir vous joindre à nous le 12 février prochain, pour le Memorial Day.

'til next time, take care of yourself, and each other...
Avatar de l’utilisateur
Cali Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
6988
Inscription :
01 Oct 2007

  • de Cali
  • Mar 15 Avr 2008 14:42
La concordance des temps :

On appelle concordance des temps la relation entre le temps de la proposition principale et des subordonnées.

Le premier principe est élémentaire. Il convient de décrire l'action en conjuguant le verbe en fonction de la présence de l'action dans le temps.

Action présente = Verbe au présent
Action passée = Verbe à l'imparfait ou au passé simple (voir la distinction sur le premier post)
Action future = Verbe au futur.

Les temps composés représentent l'antériorité à un évènement donné

Antériorité présente = passé composé
Antériorité passée = plus que parfait (dans le cas de l'imparfait) ou passé antérieur (dans le cas du passé simple)
Antériorité future = futur antérieur.

Lorsque vous voulez passer une phrase donnée dans un autre espace temporel, la concordance des temps relève d'une certitude grammaticale.

Présent + présent = imparfait + imparfait.
Exemple
Je pense qu'il va venir = Je pensais qu'il allait venir


Futur + futur antérieur = conditionnel + conditionnel passé
Exemple
Il est convenu qu'on vous préviendra dès qu'une décision aura été prise = il était convenu qu'on vous préviendrait dès qu'une décision aurait été prise.

Présent + passé composé = imparfait + plus que parfait OU passé simple + passé antérieur.
Exemple :
Je constate que tu es parti = Je constatais que tu étais parti OU je constatai que tu fus parti

Concordance avec le subjonctif.
Présent ou futur = Subjonctif présent.
Exemple : Je ne crois pas qu'il veuille venir.

Imparfait = imparfait du subjonctif.
Exemple : Je ne croyais pas qu'il voulût venir.

Pour exprimer un aspect accompli au présent, on utilise le subjonctif passé.
Exemple : je crains que mes paroles n'aient été mal interprétées.

Souvent le subjonctif présent se substitue au subjonctif passé. C'est une erreur, utiliser le subjonctif présent souligne le non accomplissement de l'action décrite.

je crains que mes paroles soient mal interprétées, souligne que l'action est toujours en cours.

Pour exprimer un aspect accompli au passé, on utilise le subjonctif plus que parfait.
Exemple : Je craignais que mes paroles n'eussent été mal interprétées.

Même si cela fait bizarre la phrase "je craignais que vous n'arriviez en retard" est temporellement incorrecte. Toutefois la langue française tolère désormais largement cette utilisation. Dans le contexte la phrase correcte était : je craignais que vous n'arrivassiez en retard.

Grosso modo les temps s'utilisent en fonction du temps de la subordonnée principale, et par rapport à la simultanéité, l'antériorité ou la postériorité de la relative.
Si l'emploi de ces temps est instinctif pour le présent et certains temps passé, les voici pour le conditionnel.

L'antériorité à un conditionnel s'exprime avec le plus que parfait du subjonctif.
La simultanéité ET la postériorité à un conditionnel s'exprime à l'imparfait du subjonctif.

Voila voila, vous avez toutes les cartes en main.
Avatar de l’utilisateur
Cali Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
6988
Inscription :
01 Oct 2007

  • de Cali
  • Mar 15 Avr 2008 14:44
Un petit Update !!!!

Pour toute nouvelle stories veuillez spécifier quel genre de story vous commencez, pour cela pas trop compliqué.

[T] au début du titre pour une story 100% texte
[C] au début du titre pour un story Classique (Texte + image ou seulement image)

Autre chose pour ceux qui partent en vacance, ou qui ont fini leur story (avec un bel épisode de fin) voici deux petit qualificatif à rajouter.

[S] si votre story est en suspend et que vous pensez ou allez la reprendre d'ici quelques semaines
[F] si votre story est bel et bien terminée avec un magnifique dernier épisode.

Pour le reste si votre story n'est pas actuellement marquée d'un de ces qualificatifs ou que celle ci est verrouillée contactez moi en mp.

Merci d'avance.
Avatar de l’utilisateur
Cali Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
6988
Inscription :
01 Oct 2007

  • de Cali
  • Mer 08 Oct 2008 8:42
Pour rappel:

- 1 mois d'inactivité sur la story = verrouillage
- 2 mois d'inactivité sur la story= suppression

Si votre story est verrouillée ce n'est pas un drame envoyé juste un message privé à l'un des modos pour que celui ci vous la réouvre.
Avatar de l’utilisateur
Cali Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
6988
Inscription :
01 Oct 2007

  • de Cali
  • Jeu 04 Déc 2008 20:15
Comme certains on pu le remarquer, désormais nous avons un code couleur pour les Stories,

- Bleu nuit pour les stories terminées
- Bleu foncé pour les 100% textes
- Bleu clair pour les classiques.

Vous ne pouvez pas changer vous même les couleurs des titres c'est pour quoi je vous demande de bien continuer à mettre le [T] et le [C] au début de vos titres. Et si celui ci disparait c'est que je suis passé et que votre story est classée :wink: et colorée si nécessaire
Avatar de l’utilisateur
Cali Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
6988
Inscription :
01 Oct 2007

  • de Cali
  • Mer 21 Jan 2009 9:06
Voici deux liens pour vous aider en cas de petits soucis dans la recherche de synonymes:
http://www.footmanager.net/forum/sutra231109.php#231109

Ou pour vos soucis d'orthographe:
http://bonpatron.com/
Sujet verrouillé
  • 9 messages
  • Page 1 sur 1
| Page 1 sur 1
articles en relation rép. vus dernier message

NTM's Video Story

46 1835 de TheSupremeNTM

Ven 30 Sep 2011 15:41

[T]Cornwall Football Story

9 466 de krimssone

Sam 29 Juin 2013 10:15

Profession Entraineur (ma permière Story)

8 1009 de Misaki

Mer 06 Jan 2010 9:52

On the run, the story of Kenneth Jacobsen I Chapter Three

  • de BzR
  • Sam 03 Mar 2012 10:33
7 500 de ResooL

Mar 13 Mar 2012 12:25

Le debut d'une longue aventure [STORY]

5 559 de hypnotiik

Lun 19 Mar 2012 23:39

Qui est en ligne

  • Au total il y a 1 utilisateur en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 1 invité

(basées sur les utilisateurs actifs des 5 dernières minutes)

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité