Chane Youtube Football Manager

Quel club pour une story avec FM ?

Répondre
1, 2
Avatar de l’utilisateur
Misaki Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
5726
Inscription :
15 Déc 2008
Localisation :
Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

Quel club pour une story avec FM ?

  • de Misaki
  • Ven 23 Oct 2009 13:19
Parce que j'ai l'aval de Marmotte et de tous les modos (enfin, c'est ce qu'il m'a dit), voici tous les articles de "Quel club pour une story ?".

Vous trouverez dans ce topic tous les articles réalisés à ce sujet. Découpée en huit parties, cette présentation vous permettra de connaître les championnats jouables et potentiellement intéressants pour une story.

Vous vous sentez d'attaque pour écrire une story mais vous ne savez pas quel club choisir. Alors, je vous propose de découvrir les différents clubs que vous pourriez prendre pour une story que ce soit sur un plan sportif ou sur un plan extra-sportif (découverte d'un club, d'un pays, d'un championnat, ..). Bien évidemment, c'est ensuite à vous de trouver le bon scénario pour rendre votre story crédible aux yeux des lecteurs. Les pistes données, ici, ne concernent que les clubs.

Si vous avez des questions, des avis à donner, rendez-vous dans le café des auteurs pour rendre ce topic le plus lisible possible. Merci. :wink:
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.
Publicité
Avatar de l’utilisateur
Misaki Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
5726
Inscription :
15 Déc 2008
Localisation :
Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

  • de Misaki
  • Ven 23 Oct 2009 13:20
Quel club pour une story ?

Aujourd'hui, nous allons commencer par notre pays, la France.

Tout d'abord, vous pouvez choisir le club de votre coin puisque apparemment la CFA sera jouable sur ce nouvel opus. Et tout le monde a un club qui joue en CFA pas loin de chez lui. L'occasion pour les lecteurs de découvrir ces clubs. Le choix est large avec 4 groupes composés de 16 équipes.

Ensuite, si nous remontons dans la hiérarchie, le National. Au niveau du challenge sportif, suivre la remontée en Ligue 2 d'un des trois clubs relégués, Troyes, Amiens et Reims, est l'occasion de nous faire vivre une belle aventure. Le National a connu beaucoup de chamboulements à l'intersaison à cause de la DNCG. Beaucoup de clubs ont été relégués en CFA ou même CFA 2 et d'autres ont été promus du fait de ces relégations. Vous avez, ici, l'opportunité de nous faire connaître ce championnat peu médiatisé par l'intermédiaire de n'importe quel club.

En Ligue 2, le choix est vaste. Il y a bien sûr les clubs qui viennent de descendre le FC Nantes, la SM Caen (Marmotte, si tu nous lis) et Le Havre. Mais vous pouvez aussi redorer le blason de certains clubs qui ont connu la Ligue 1 : Guingamp, Metz, Istres, Bastia, Strasbourg, Sedan. Autrement pourquoi ne pas nous faire découvrir les clubs promus : AC Arles-Avignon, le Stade Lavallois.

La Ligue 1 a connu de nombreux changements d'entraîneurs parmi les clubs : Marseille, Nice, Rennes, Valenciennes, Paris, Le Mans, Boulogne sur Mer, Monaco, Montpellier. C'est l'occasion rêvée pour une story. La nomination n'est pas tirée les cheveux à condition toutefois de se construire un personnage crédible pour prendre en main un club de ce niveau. Après selon les clubs, le challenge sportif est différent.


Assez bizarrement, il y a peu de stories qui concernent les clubs français. Pourtant, les challenges sportifs y sont intéressants quelque soit le niveau et certains clubs ne demandent qu'à être mis en avant.

Prochain numéro : Les championnats latins (Italien, Espagne, Portugal)



Voici la liste des championnats que nous (je ne suis pas seul à travailler là-dessus) allons présenter :
- France
- Europe Latine (Italie, Espagne et Portugal)
- Europe Centrale (Suisse, Allemagne, Pologne, Autriche, Rép. Tchèque)
- Bénélux (Belgique, Pays-Bas)
- UK (Irlande, Irlande du Nord, Ecosse, Pays de Galles, Angleterre)
- Europe Nordique (Norvège, Suède, Finlande, Danemark)
- Europe de l'Est (Roumanie, Ukraine, Biélorussie, Russie, …)
- Autres championnats (AmSud, AfSud, Asie, MLS)

Bien évidemment, si vous avez des idées ou si vous souhaitez présenter un championnat, n'hésitez pas à m'en faire part. Toute aide est la bienvenue.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.
Avatar de l’utilisateur
Misaki Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
5726
Inscription :
15 Déc 2008
Localisation :
Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

  • de Misaki
  • Ven 23 Oct 2009 13:21
Quel club pour une story ?

Nous continuons la présentations des championnats. Aujourd'hui, nous allons nous intéresser aux championnats ''latins'' à savoir le Portugal, l'Espagne et l'Italie.



Le Portugal présente un challenge sportif en Liga Sagres (Ligue 1 française) puisque trois clubs se partagent tous les titres : FC Porto, Benfica et le Sporting Portugal. Deux clubs seulement ont réussi à les battre, il s'agit du CF Belenenses en 1946 et de Boavista en 2001. Ou alors vous pouvez choisir d'évoluer dans les divisions inférieures en Liga Vitalis ou en 3ème division. Le Portugal est l'occasion de dépayser son lecteur. Je n'ai lu qu'une story sur un club portugais mais l'auteur ne donne plus signe de vie.



Le championnat espagnol est lui dominé par deux clubs : Barcelone et le Real Madrid. Il n'y a pas d'intérêts à prendre un club de la sorte mais certains clubs sont intéressants. L'Athletic Bilbao pour le pays basque, Xerez, Tenerife et Saragosse qui viennent de remonter, ou encore Gijon, Malaga, Almeria, qui ne demandent qu'à être connus.

Le jeu offre la possibilité d'entraîner en Segunda Division et Segunda B. Et en Segunda Division, on trouve des clubs qui ont joué en Liga il n'y a pas longtemps : Celta Vigo, Real Sociedad, Levante, Recreativo Huelva, … L'occasion pour vous de ramener ces clubs parmi l'élite et de leur redonner leur lustre d'antan.

En Segunda B, le choix est large. Avec quatre groupes de vingt équipes, vous pouvez nous faire vivre la vie quotidienne d'un ''petit'' club espagnol. N'oubliez pas que dans ces championnats vous pouvez affronter les équipes réserves des grands clubs et donc vous frottez aux futurs grands joueurs du championnat espagnol.

L'Espagne n'est pas non plus dans les premiers choix pour une story. Pourtant, le pays offre une diversité culturelle selon les régions et les divisions inférieures sont peu connues.



L’Italie présente la particularité de proposer un grand nombre de possibilités de jeu, pas moins de 132 clubs à prendre en main au travers de 4 championnats différents dont ceux inférieurs se divisent en poules. Bref, il y a de quoi faire, et nous allons essayer de vous éclairer sur les équipes italiennes propices à l’écriture d’une story.

Commençons par le bas et la Lega Pro D2, équivalent de notre CFA. Cette division fourmille de petits clubs (52) aux physionomies bien différentes, entre vieilles gloires sur le retour et petits clubs inconnus. Pourquoi ne pas aider Pro Vercelli, septuple champion d’Italie, qui n’a plus connu la série B depuis 1948 et dépoussiérer la salle des trophées ? Si vous êtes ambitieux, vous pourrez aussi tenter d’écrire les premières lignes du palmarès encore vierge de Cisco Roma, troisième club de la ville éternelle fondée en 1998, et pourquoi pas le mener au niveau de ses grandes sœurs romaines. Nous n’entrons pas dans le détail mais vous trouverez tout un tas de petits clubs aux publics bouillants et aux identités fortes sur lesquels vous pencher et que vous apprivoiserez peut-être.

Un échelon au-dessus se trouve la Lega Pro D1, qui compte deux poules de 20 clubs. Là-aussi il y a de quoi faire, prenons par exemple l’Hellas Vérone (cher à Platini 42) qui joutait encore en série A il y a à peine sept ans et dont les dirigeants et supporters ont a cœur de renouer avec l’élite. L’an passé, Arezzo et Pro Patria ont échoué à la porte de la montée lors des barrages et espèrent faire mieux cette année. Si vous êtes amateurs de défis sportifs, le petit club Valle del Giovenco effectue la première saison de son histoire à un tel niveau et fera tout pour éviter de retourner dans les tréfonds du calcio. Vous rêviez d’entrainer une vedette ? Figline est l’équipe qu’il vous faut. Enrico Chiesa ça vous dit quelque chose ? Il pourrait être intéressant de voir ce qu’il peut donner en troisième division. Enfin, l’ancienne série C1 et ses nombreux clubs méridionaux - tels que les calabrais de Cosenza ou Sorrento voisin de Naples - s’avère très propice au déroulement d’affaires mafieuses… avis aux amateurs.

On en arrive à la série B, un championnat pas comme les autres avec beaucoup de rencontres puisque 22 formations tenteront d’accrocher la première place synonyme de montée ou au minimum l’une des quatre positions ouvrant la porte aux barrages. Parmi elles, les mieux armées semblent être la Reggina et le Torino qui viennent de descendre ou Brescia et Empoli malheureux lors des barrages la saison passée. Dans le bas du tableau, Gallipoli, Crotone et Padova lutteront pour honorer leur statut de promus. Faire monter Vicenza peut représenter une belle aventure dans la mesure où elle l’une des équipes qui a bataillé le plus de saisons dans l’élite sans toutefois finir en tête, ça vous donne des idées ?

Finissons avec la série A. Depuis quatre ans l’Inter Milan écrase le championnat mais court toujours après la Ligue des Champions qu’il n’a plus gagné depuis 1965. Les frères ennemis du grand Milan AC restent quant à eux sur de mauvaises saisons, serez-vous celui qui redonnera le sourire à Silvio Berlusconi ? Du côté de la Juventus c’est l’inverse, après de sombres histoires ayant entrainé la rétrogradation du club en 2006, la vieille dame s’est reprise, est remontée et a terminé troisième puis seconde lors des deux derniers exercices : 2010 sera-t-elle l’année du triomphe ? Puisqu’on est dans la cour des grands reste à présenter la Roma. Les enfants de la louve n’ont pas un palmarès formidable mais ils sont chaque saison aux premiers rangs, en championnat et un peu moins en Europe, attendant toujours le détonateur qui signifiera leur couronnement.
Derrière ces grosses équipes suivent entre autres la Fiorentina qui est en pleine progression ou les clubs de Gênes sur lesquels on peut toujours compter pour nous prouver ce que derby et haine veulent dire.
Un peu plus bas Parme peut constituer un enjeu sympa si vous aimez son jambon et désirez ramenez sur la scène européenne les jaunes et bleus.

Prochain numéro : L'Europe ''centrale'' (Allemagne, Suisse, Pologne, République Tchèque, Autriche)


Je remercie Bronx de bien avoir voulu faire la partie sur l'Italie. S'il y a des volontaires pour le prochain numéro ou que vous voulez présenter un championnat, contactez-moi.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.
Avatar de l’utilisateur
Misaki Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
5726
Inscription :
15 Déc 2008
Localisation :
Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

  • de Misaki
  • Ven 23 Oct 2009 13:22
Quel club pour une story ?

Nous remontons dans notre tour d'Europe et nous arrivons dans les pays de l'Europe ''centrale''. Nous allons vous présenter la Suisse, l'Autriche, l'Allemagne, la Pologne et la République Tchèque.



Ah la Suisse, paradis fiscal où tout le monde voudrait vivre. Toutes les stars vont là-bas. Mais la Suisse a aussi un championnat de football. Deux divisions sont jouables : le Challenge League et la Super League.

En Super League, l'objectif est de détrôner les clubs habitués au trône, à savoir les Grasshoper Zürich (même s'ils sont moins performants ces derniers temps), le FC Bâle, les Young Boys de Berne (encore que les Young Boys n'ont rien gagné depuis longtemps) et le FC Zürich. Pourquoi ne pas essayer avec Neuchâtel Xamax, le FC Sion ou le FC Lucerne, … ?

En Challenge League, nous retrouvons deux clubs qui ont marqué le championnat suisse : le Lausanne Sport le Servette Genève. Redorer le blason de ces clubs est tentant comme il est tentant de partir avec des clubs plus ''petits'' comme Gossau ou Le Mont. La Challenge League présente une autre particularité. Elle héberge un club liechtensteinois : Vaduz. Cette principauté est méconnue. Autant en faire profiter les autres.

Vous voulez quelques infos sur la Suisse ? C'est un des pays le plus militarisé au monde en pourcentage de la population, un des pays où les semaines de travail sont les plus longues et un des pays qui enregistre le plus haut taux de suicide et de consommation de drogue. Si vous vous lancez en Suisse et voulez quelques infos, n'hésitez pas à contacter l'ami suisse du forum, Aznarise.



L'Autriche n'est pas forcément le championnat le plus attirant mais offre tout de même quelques challenges. Dans ce pays montagneux où les Alpes occupent la majeure partie du pays, deux clubs se partagent les titres de champion : l'Austria et le Rapid de Vienne. Depuis peu, le Red Bull Salzbourg, crée en 2005, vient s'immiscer parmi eux en remportant deux championnats en 2007 et 2009. Pourquoi ne pas prendre un autre club de ce championnat (Sturm Graz, Lask Linz, SV Mattersburg, …) et essayer de rivaliser avec les grands clubs de ce pays et essayer de faire quelque en Coupe d'Europe ? Le jeu offre la possibilité de démarrer en Deuxième Division également qui se joue avec 12 clubs contre 10 pour la Première Division.



80 clubs en Allemagne environ. Le choix est large. Cela démarre avec la Regionalliga divisée en trois championnats : Sud, Nord et Ouest. C'est l'équivalent de la CFA en France et vous pourrez y affronter les équipes réserves des clubs professionnels. Ne connaissant que très peu ce championnat, je vais vous présenter rapidement un club de chaque Regionalliga.

En Regionalliga Nord, le FC Magdebourg est intéressant car le club a gagné la Coupe des Vainqueurs de Coupe en 1974, trois championnats de RDA et plusieurs coupes de RDA. Ce club de l'Est de l'Allemagne a connu quelques problèmes financiers qui l'ont fait chuter en Oberliga (4ème division à l'époque). Avec un stade de 27 000 places, le club a de l'ambition et souhaite retrouver le haut niveau.

A l'Ouest, j'ai retenu le Rot-Weiss Essen. Ce club a aussi connu la joie de remporter un championnat, celui de la RFA en 1955, et la coupe de la RFA en 1953. Dans un stade d'environ 23 000 places, ramènerez-vous le RWE vers les sommets ?

En Regionalliga Sud, un club a connu la Bundesliga : le SV Darmstadt 98. Mais depuis plusieurs années, le club fait l'ascenseur entre la Regionalliga Sud et le championnat de Hesse. Là encore, vous pourrez entraîner dans un stade imposant pour le niveau puisqu'il comporte 24 000 places.

Depuis 2008, le championnat allemand comporte une nouvelle division : la 3. Liga. Dans ce championnat, un club a retenu mon attention, le SG Dynamo Dresden. Ce club plusieurs fois vainqueur du championnat et de la coupe de la RDA a connu les compétitions européennes et la Bundesliga. Le club est suivi par de nombreux supporters. En 3. Liga, les réserves sont présentes. Vous pourrez affronter le Werder, le Bayern et Stuttgart.

En 2. Bundesliga, vous trouverez de nombreux clubs qui ont connu la Bundesliga : Karlsruhe, Münich 1860, Bielefeld, Cottbus, Rostock, Kaiserslautern… Vous pouvez aussi choisir un club promu : Fortuna Düsseldorf, SC Paderborn et Union Berlin.

En Bundesliga, Fribourg, Mainz et Nuremberg sont les clubs promus. Bien que le Bayern Münich soit le club qui a remporté le plus d'éditions (21), beaucoup essaient de le bousculer. Mais être nommé à la place d'un de ces clubs peut être difficile. Mais il y a quelques clubs qui ne demandes qu'à retrouver leur renommée : le Borussia Mönchengladbach, cinq fois vainqueur, ou encore le FC Nuremberg, neuf fois vainqueur qui est le deuxième club le plus titré derrière le Bayern.

Le championnat allemand vous offre la possibilité de jouer dans des stades imposants. C'est un pays où la rivalité Est-Ouest est parfois encore présente et offre de ce fait une diversité culturelle. Entre la Bavière, la Westphalie, Berlin et bien d'autres, vous avez la possibilité de nous entraîner dans une grande story.



Le championnat d'Europe arrivant à grand pas, pourquoi ne pas s'intéresser à la Pologne, patrie de notre cher Jerzy. L'équipe nationale peut déjà s'avérer une idée intéressante de story, décrivant pourquoi pas la préparation deux ans avant, de cet événement dont le peuple attend beaucoup.

L'Ekstraklasa ou première division polonaise reste méconnue pour la plupart. Il y a bien évidemment le Legia Varsovie, régulièrement présent dans les coupes européennes ou encore le Wisla Cracovie, champion en titre.
Mais pourquoi ne pas se lancer dans une aventure KS Cracovia, le second club de la ville, maintenu en élite après les forfaits des deux clubs de Lodz ou bien le Zaglebie Lubin, fraichement promu.
Pour les amateurs de défis à relever, il pourrait également être intéressant de prendre les rênes de Lech Poznan, qui tente depuis quelques années de contester la suprématie des deux clubs phares du pays.

Mais beaucoup d'entre vous préfèrent les plus petits clubs, inconnus du grand public, laissant une plus grande liberté à l'auteur. Voici donc la deuxième division ou I Liga. Ici pas de millions, ni de stars. Pourtant les intrigues sont présentes.
Pour un storicien quoi de mieux qu'une affaire de corruption. Coup de chance, c'est le cas du Widzew Lodz. Blanchi récemment par la Fédération.
Vous pourrez également vous lancer dans une opération remontée en prenant les commandes du Gornik Zabrze ou du LKS Lodz. A l'inverse pourquoi ne pas tenter d'obtenir mieux que le maintien à la tête du Pogon Szczecin ou du MKS Kluczbork.

Pour ce qui est de l'extra-sportif, la Pologne se divise en 16 régions et Varsovie (Warszawa) en est la plus grande ville. Le pays dispose d'une configuration vraiment intéressante pour une story, puisque très diverse. La mer, la montagne, la ville, la campagne et même un desert; chacun a de quoi y trouver son bonheur. Le pays regorge pas seulement de plombiers comme le veut le cliché, mais de magnifiques demoiselles à faire pâlir le DVBCA, alors lancez vous!



Le dernier championnat pour aujourd'hui est la République Tchèque. Ce championnat est jeune puisqu'il date de 1993 avec la scission de la Tchéquoslovaquie. Le jeu nous permet de choisir entre la Gambrinus Liga (1ère division) et la Druha Liga (2ème division). Le club qui domine dans ce pays est le Sparta Prague souvent en lutte avec le Slavia Prague même si le Slovan Liberec est venu contester cette suprématie. Au niveau européen, les clubs n'ont jamais brillé bien loin, pourquoi pas vous ?

La République Tchèque possède un historique qui peut vous donner des idées avec la scission de la Tchéquoslovaquie. Sans accès à la mer, ce pays est quelque peu montagneux et vous pourrez nous faire voyager en Moravie ou en Bohême qui sont les deux grandes parties du pays.




Prochain numéro : Le Bénélux (Belgique et Hollande avec doms pour la Belgique)



Je remercie Aznarise pour les informations sur le championnat suisse et Cantona pour la présentation du championnat de Pologne. A venir :
- Bénélux (Belgique, Pays-Bas)
- UK (Irlande, Irlande du Nord, Ecosse, Pays de Galles, Angleterre)
- Europe Nordique (Norvège, Suède, Finlande, Danemark)
- Europe de l'Est (Roumanie, Ukraine, Biélorussie, Russie, …)
- Autres championnats (AmSud, AfSud, Asie, MLS)

Si vous avez des idées ou si vous souhaitez présenter un championnat, n'hésitez pas à m'en faire part. Toute aide est la bienvenue.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.
Avatar de l’utilisateur
Misaki Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
5726
Inscription :
15 Déc 2008
Localisation :
Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

  • de Misaki
  • Ven 23 Oct 2009 13:23
Quel club pour une story ?

Nous remontons toujours l'Europe et nous nous arrêtons cette fois-ci aux championnats belges et hollandais.



Le championnat belge

Sur Fm, il y a trois divisions disponibles. A Savoir, la division 1 ou plus précisément la Jupiler Pro League, la division 2 appelée L’ EXQI League et pour terminer la division 3.

La Jupiler Pro League
Ce n’est pas vraiment un style de championnat comme la France ou l’Angleterre. En effet, la Belgique se différencie et cela ne tient qu’à la Fédération, où l’on trouve plus de fans de baby-foot que de football en soit. Cette année, ils ont décidés de changer la méthode de notre championnat, reprenant ce qui a été testé aux Pays-Bas. Seulement la Hollande a vite laissé tombé ce système car il n’a pas eu franc succès.

Tout d’abord, le championnat est passé de 18 équipes à 16. Le premier tour est banal car tout le monde s’affronte en aller retour. Au terme de cet exercice, les points de toutes les équipes sont divisés par deux. (Exemple : si vous avez 50 points à la fin du championnat, alors vous débuterez les poules avec 25 points). Les six premiers se retrouvent en poule A pour se disputer le titre.

La Poule B démarre du 7ème jusqu’au 14ème. En prime, celui qui termine premier de la poule B se voit offrir un ticket pour l’Europa League. Il reste alors les deux dernières équipes, qui elles, ne prennent pas part aux plays-off. Il faudra attendre deux mois et demi pour pouvoir participer aux barrages. Autant dire que c’est très utile de proposer deux mois d’abstinence pour les plus faibles de la série et d’ensuite leur proposer de se battre pour rester dans l’élite belge.

Les clubs les plus connus de la Jupiler Pro League sont bien entendus le Standard, Anderlecht et Bruges.

Les liégeois ont remporté le titre pour la deuxième fois consécutive et ils ont également le plaisir de découvrir la Ligue des Champions. Seriez-vous capable de défendre le titre qui séjourne à Liège et devenir le petit poucet en Coupe d’Europe ?

Pour ce qui est d’Anderlecht, ils doivent absolument redorer son blason en Belgique et en Europe. Deux ans sans titre, ça fait long pour ce club qui a la plus grosse vitrine du pays. De plus, la saison 2008-2009 n’a pas été ensoleillée puisqu’ils se sont vus priver de compétition européenne en se faisant éliminé d’entrée de jeu face à BATE Borisov. Est-ce que vous êtes à la hauteur pour détrôner le Standard et redorer le blason bruxellois ?

A Bruges, cela fait quatre ans qu’ils n’ont plus rien gagné et à vrai dire, ils déçoivent un peu. Chaque année, ils font des gros transferts pour améliorer leur situation mais cela ne bouge guère. Trois équipes pour un titre, ça fait de la bagarre. Saurez-vous redonner le sourire à Jean-Luc Dehaene, l’ex-premier ministre belge et supporter numéro 1 du Club ?

Selon moi, un beau défi se situerai à Genk car cela fait deux ans que l’équipe perd de bons joueurs comme Bailly, Poccognoli, Defour, Chatelle,… De plus, les limbourgeois ont toujours eu d’excellents espoirs dans ce club. Alors, êtes-vous capable de reconstruire cette équipe pour aller titiller les plus grands ?

La Gantoise a un peu les mêmes objectifs que Genk mais seulement ici, le noyau est déjà bien complet. Ca fait longtemps qu’ils titillent les plus grands et qu’ils font un bon parcours en Coupe mais malheureusement sans récompense à la clé. Alors, pouvez-vous faire rêver ces buffalos en leur offrant un trophée si convoité depuis 1984 ?

Beaucoup d’équipes espèrent se classer dans les six premiers, et certaines équipes vont se battre pour y arriver comme Charleroi et Zulte-Waregem. De bons effectifs, mais pour ma part, il vous faut ajouter une petite touche sur la toile pour y parvenir. Avec c’est deux clubs, j’ai envie de vous citer un troisième et dont je ne peux éviter, c’est bien évidemment Malines, qui a remporté une Coupe d’Europe en 1988.

Courtrai va effectuer sa deuxième saison parmi l’élite et compte bien faire aussi bien, voir mieux que sa grande première en D.1. Les courtraisiens ont recrutés énormément, ce qui me laisse préjugés qu’ils ont une position d’outsiders. Vous voulez être l’équipe surprise de la saison 2009-2010 ? Alors, cette équipe est faite pour vous !!!

Le Germinal Berschoot Antwerpen est un club flamand, qui a allié les anciennes gloires de la compétition avec la jeunesse. Le GBA recrute tous les joueurs en méforme dans leur club comme le jeune De Man, Mc Donald et les anciennes vedettes de notre championnat comme Philippe Clément, Bart Goor, Ivan Leko, Tomislav Mikulic,... Ce mélange proposé pourrait faire un beau cocktail mais malheureusement, ce club a énormément de difficultés pour décoller. Alors est-ce que vous allez être le détonateur de ces anversois ?

Pour les Fmistes qui veulent se faire plaisir avec une story extra-sportive, Alors, je vous propose Saint-Trond et sa rue de sept kilomètres bordés de prostituées. Surnommé le pays de la pomme, cette formation retrouve la D.1, un an seulement après l’avoir quittée. Arriverez-vous à ne pas tomber dans les pommes avec cette équipe qui joue sa survie en D.1 parmi toutes ces belles demoiselles ?



L’EXQI League
La saison dernière, trois équipes ont été rétrogradées et vont donc retrouver cette compétition.

Tout d’abord Dender, où on peut y trouver un certain Munyaneza, qui a fait fureur pour la première saison de division 1 à Dender. Ce qui lui a valu un transfert au GBA qui fut un flop, alors retour au bercail, mais un tout bon buteur.

Ensuite il y a Tubize, qui était le petit poucet l’an dernier. Cette formation a perdu quelques joueurs importants donc c’est toujours intéressant pouvoir scruté le marché pour revenir au premier plan.

Et pour terminer avec les ex-pensionnaires de la D1, il reste Mons. Pour moi, c’est l’équipe qui a le potentiel pour remonter directement mais si vous décrochez le titre, il y aura du boulot pour faire une équipe qui puisse tenir la route au niveau supérieur.

Ma préférence se dirige vers les clubs qui ont eu de beaux jours en 1ère division, donc je vais vous décrire ce championnat via cette voie.

Sinon, il y a quelques années, lorsque Jean-Marc Guillou a cessé sa collaboration avec Beveren, le club a descendu d’un cran. Grâce à ce Monsieur, beaucoup de joueurs ivoiriens ont déposé leurs valises ici, comme Romaric, Boka, Yapi-Yapo, Yaya Touré, Eboué,… Son départ a tout chamboulé et maintenant ce club peine dans le milieu de classement. C’est dommage car ce club était vraiment un tremplin pour les ivoiriens mais il y en avait un nombre trop important selon les supporters. Qui va faire remonter Beveren à la surface ?

Alors que le club avait annoncé que ce n’était qu’un au revoir à la D.1, celui-ci sera un peu plus long car ils n’ont pas réussi leur mission puisque les bruxellois ont terminé 6ème. Cependant, pour prendre les commandes de ce club, il faut savoir se taire et se faire tout petits car le Président est un homme fort qui en impose. Si il pouvait donner des coups de baguettes, il le ferait. Cependant, je reste convaincus qu’il y a moyen de faire une belle story avec ce club et qui sait, peut-être que vous détrônerez le 1er club de la capitale ?

Cela fait maintenant quelques années que deux clubs cherchent désespérément le chemin de la montée. Souvent annoncés favoris, ce championnat est si intense que les pronostic se trompent. Pourtant, sur papier, tout le monde classerait le Lierse ou l’Antwerp dans leur favori. Qui donnera raison aux pronostics ?

La mentalité anversoise est très spéciale car ils sont fiers de leur drapeau jaune avec un lion noir, qui représente la communauté flamande. Tellement fan que là bas, c’est le Vlaams Belang qui a la cote (égal Front National). Enfin, personne n’est parfait mais il y a moyen de jouer là-dessus pour une story, se la jouer un peu à la Dr House. Un beau challenge à relever car il y a du potentiel.

Le Lierse a une pointe d’attaque de renom avec Cavens (ex-Standard et Marseille) et Radzinski (ex-Anderlecht Fulham et Everton) mais d’autres postes sont aussi bien fourni avec Eric Deflandre et Timothy Dreessen (ex-Club Bruges) en défense. Je ne sais pas si vous le connaissez mais un certain Kujovic joue au goal. Depuis que le club a été repris par des égyptiens, il y figure également un certain nombre de joueurs de ce pays. Allez-vous emmener le Lierse au sommet de la pyramide ?



La division 3
Cette division comporte deux championnats de même catégorie. En Belgique, il y a la division 3A et 3B. En gros, la 3A, c’est la partie flamande et la 3B, les wallons ou francophones. Personnellement, je ne me suis jamais attardé sur la partie flamande car je préfère regarder ce qui se passe chez moi donc je n’aurai que trois clubs à vous proposer pour abréger vos souffrances car je commence à me faire long.

La Louvière, un ancien club de division 1, qui a connu l’Europe et qui a accueilli de grands joueurs comme Onyewu(ex-Standard, Newcastle et actuellement à Milan), Klukowski(Bruges), Odewingie, Proto(Anderlecht),… Ils ont croulé en D3 en 2006 car le club a connu des difficultés financières. Franchement, quel plus beau challenge que de rendre aux loups, ce qui appartient aux loups…

Ensuite, j’ai envie de vous parler de Bleid et Virton, deux club de la même commune et qui se situe à moins de 10 km l’un de l’autre. Une petite guère est déclarée entre eux car chacun veut être le meilleur club de leur province. Virton est le 1er club luxembourgeois et qui vient de la division 2 et de l’autre côté, Bleid est promu. Tout le monde porte à croire que Bleid va enfin passer devant son compère tellement leur président a des ambitions. Qui allez-vous mettre devant ?

Amis Fmistes, le foot belge est en crise alors sauvez-le en faisant une story

(PS :Franchement, désolé d’avoir fait si long mais j’espère que cela vous donnera l’envie d’y tenter l’expérience.)




Le championnat néerlandais vous offre la possibilité de jouer en Eredivisie (Divsion 1) ou en Eerste Divisie (Division 2). Dans ce championnat porté vers l'offensive, il vous faudra détrôner l'Ajax Amsterdam, le PSV Eindhoven et le Feyenoord Rotterdam. Ces trois clubs ont tout gagné ces 40 dernières années ou presque : deux titres leur ont échappé, en 1981 et 2009 avec l'AZ Alkmaar.

Le fonctionnement de l'équivalent de la L2 française, la Eerste Divisie est relativement compliqué. Cette division est composée de 20 clubs professionnels, qui s'affrontent comme lors d'un championnat classique, et le champion est directement promu en Eredivisie. La particularité de ce championnat est qu'il est divisé en 6 périodes, chacune composée de 6 journées. Le vainqueur de chaque période est qualifié pour la Nacompetitie, le système de barrage pour la promotion/relégation en Eredivisie, et les deux autres équipes les plus hautes classées qui n'ont pas remporté de période disputent aussi ces barrages. La Nacompetitie met donc aux prises 8 équipes d'Eerste Divisie et 2 clubs d'Eredivisie qui doivent défendre leur place parmi l'élite. Ces barrages sont l'occasion de nous faire vivre des matchs à haute tension si vous prenez un club d'Eerste Divsion.

En 2009, deux clubs de l'Eredivisie sont descendus : De Graafschap et Volendam. Dans ce championnat, il y a la présence d'un deuxième club de Eindhoven, le FC Eindhoven. Pour les autres équipes, je vous invite à les découvrir de vous-même.

En Eredivisie, les promus se nomment VVV – Venlo et RKC Waalwijk. Vous pouvez aussi choisr le deuxième club de Rotterdam, le Sparta et faire briller au grand jour ce club dans l'ombre du Feyenoord. Bon nombre de clubs veulent retrouver la lumière à l'instar du Sparta Rotterdam, des clubs qui ont déjà été champions au moins une fois : le Sparta (6), Willem II (2), Heracles (2), Utrecht, Roda JC, Twente. Mais ces titres remontent à très loin. D'autres attendent toujours un titre de champion : le NEC Nimègue, Heerenveen et le NAC Breda.




Prochain numéro : UK (Irlande, Irlande du Nord, Ecosse, Pays de Galles, Angleterre)



Je remercie doms pour la présentation du championnat de Belgique. A venir :
- UK (Irlande, Irlande du Nord, Ecosse, Pays de Galles, Angleterre)
- Europe Nordique (Norvège, Suède, Finlande, Danemark)
- Europe de l'Est (Roumanie, Ukraine, Biélorussie, Russie, …)
- Autres championnats (AmSud, AfSud, Asie, MLS)

Si vous avez des idées ou si vous souhaitez présenter un championnat, n'hésitez pas à m'en faire part. Toute aide est la bienvenue.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.
Avatar de l’utilisateur
Misaki Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
5726
Inscription :
15 Déc 2008
Localisation :
Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

  • de Misaki
  • Ven 23 Oct 2009 13:24
Quel club pour une story ?

Nous continuons notre voyage en Europe et aujourd'hui nous allons faire un tour chez les Britanniques. L'occasion de vous faire découvrir l'Irlande, l'Irlande du Nord, l'Ecosse, le Pays de Galles et l'Angleterre.



Nous commençons avec l'Irlande du Nord. Trois divisions jouables, 51 équipes, il y a le choix. Vous pouvez commencer en IFA Championship 2 où 15 équipes s'affrontent. Dans ce championnat, les clubs ont très peu de moyens et il vous faudra être malin pour le recrutement. L'IFA Championship 1 est la division supérieure. Dans ce championnat à 14, trois clubs ont connu leur moment de gloire par le passé : Ards, Bangor et Larne. Ils ne demandent plus qu'à retrouver la lumière.

En IFA Premiership, vous avez le choix entre 12 équipes dans un championnat au déroulement quelque peu déroutant. Au terme de 33 matchs, le championnat est divisé en deux. Les six premiers s'affrontent une dernière fois et c'est la même chose pour les six derniers. C'est le même système qu'en Scottish Premiere League. Dans ce championnat, deux équipes sont sans rival quasiment. Linfield et Glentoran ne laissent rien à leur adversaire depuis la création de ce championnat si ce n'est quelques miettes. Certains clubs attendent un titre depuis des années : Distillery (1963), 4 Crusaders (1997), Portadown (2002), Cliftonville (1998), Glenavon (1960), Ards (1958) et Coleraine (1974).

Le championnat nord-irlandais n'est pas très connu et c'est logique. Ses résultats européens sont très moyens. Mais pour une story où vous prenez un personnage sans expérience, c'est l'occasion de s'en faire une à travers ce championnat.



Sur l'île irlandaise, nous retrouvons le championnat d'Irlande. 22 équipes et deux divisions jouables avec une particularité. Le championnat irlandais est le seul en Europe à démarrer en mars et à finir en novembre. C'est un championnat fermé où le dernier de la First Division (Ligue 2) n'est pas relégué au niveau inférieur.

En First Division vous retrouverez certains clubs qui ont marqué l'histoire du pays en remportant la Premier Division : Saint Patrick's Athletic FC, Waterford United, Athlone Town et Shelbourne. Dans ce championnat un nouveau club est apparu, Mervue United. Celui-ci a profité de la relégation des Cobh Ramblers pour des raisons économiques.

En Premier Division, beaucoup de clubs ont déjà remporté au mois une fois le championnat : Shamrock Rovers, Drogheda United, Cork City FC, Dundalk FC, Bohemians FC, Sligo Rovers, Derry City FC. Le plus dur n'est donc pas de le gagner mais de réussir à faire quelque chose au niveau européen. L'intérêt pour une story se situe aussi au niveau de l'attractivité des championnats anglais et écossais. Les joueurs irlandais sont très attirés par ces championnats et il est difficile de conserver ces meilleurs éléments ce qui peut valoir quelques péripéties. Un club intéressant à prendre est Derry City. C'est le seul club nord-irlandais à participer au championnat irlandais depuis 1973 en raison du conflit existant à l'époque entre les catholiques et les protestants.



Nous passons maintenant sur l'autre île et nous commençons avec le championnat gallois. C'est un championnat récent qui a été créé en 1992. Dans ce championnat de 18 équipes, le club le plus titré joue à l'échelon inférieur : Barry Town FC (7 titres). Derrière nous retrouvons plusieurs clubs dejà vainqueur : TNS, Llanelli, Bangor City, Rhyl, Cwmbran et The New Saints. Le problème qui se pose au championnat gallois est le même qu'en Irlande du Nord. Exister au niveau européen et réussir à garder ses joueurs pour ne pas les voir filer en Angleterre.

Il faut noter qu'à la création du championnat en 1992, de nombreux clubs évoluant dans les championnats anglais ont souhaité rester dans leurs championnats respectifs. Parmi ces clubs, nous trouvons Cardiff et Swansea évoluant en Championship anglaise.



Il reste maintenant les deux grands championnats britanniques. Et nous allons commencer par l'Ecosse. Quatre divisions jouables, 42 équipes. Principal objectif : mettre fin au règne des équipes de Glasgow, le Celtic et les Rangers. La Scottish Premier League (SPL) utilise le même système qu'en Irlande du Nord, à savoir un championnat divisé en deux au bout de 33 journées.

Takeo a écrit:Haaa, l'Ecosse, contrée mystérieuse, pleine de charme, parfois climatiquement hostile. Terre des Highlander, terre de Folklore. Ce magnifique pays possède une atmosphère particulière pouvant vous amener à un background des plus passionnant.

L'Ecosse possède un niveau de football, à l'échelle des sélections, moyen. Malgré de très bon joueurs en équipe nationale, le niveau du championnat est très moyen, pour ainsi dire faible. Hormis le Celtic Football Club de Glasgow et les Rangers de Glasgow, peu de gros calibre européen et nationaux. Ces deux équipes là, se partagent depuis la création de la première division, mise en sécession au profit de la Scottish Premier League, en 1998; plus de 95% des titres nationaux.

Si les Rangers totalisent 52 titres contre 42 pour le Celtic, les troisième club les plus capés sont les Hearts Of Middlothian, le Aberdeen FC et les Hibernian.

La Scottish Premier League ( SPL ) est un championnat à 12 équipes qui s'affrontent sur 2 phases allers-retours.

Le Old Firm, l'un des plus prestigieux derby du monde qui voit s'affronter 4 fois au minimum par saison, le Celtic FC contre les Rangers FC. Auparavant, pas un seul match ne se disputait sans heurt, la rivalité entre les supporters des deux équipes est fondé sur de l'extra-sportif pur et dur. En effet, le Celtic représente la population Catholique, issue généralement d'Irlande et Ulster, tandis que les supporters Rangers sont Protestants. Encore aujourd'hui, cette haine viscérale perdure, mais les forces de polices mobilisées font que les matchs se déroulent sans grands heurts, du moins dans les tribunes, car sur le terrain, c'est souvent très animé. De plus, ces dernières années, les jeunes générations tiennent de moins en moins compte des préjugés viscéraux envers leurs rivaux respectifs, le folklore des batailles rangées lors de ces match-là s'estompent, parviendrez-vous à le ranimer en mettant le feu aux poudres avec des déclarations enflammées ?

The Celtic Football Club est le seul club écossais a avoir remporté la Ligue des Champions. C'était en 1967. Il a terminé second, lors de la précédente édition du championnat d'Écosse. Fort d'un héritage nord irlandais/écossais très vivace, c'est le club le plus populaire hors des frontières calédoniennes ( j'en suis fan. J'ai le maillot :D ). Votre effectif sera très étoffé au niveau des nationalités. En effet, votre forteresse au cages, se nomme Artur Boruc. Si la défense regroupe deux écossais purs et durs, que sont Gary Caldwell et Stephen McManus ( capitaine ), le reste l'est moins, l'anglais Lee Naylor, l'allemand Andreas Hinkel et le grand espoir irlandais Darren O'Dea forment une barrière très difficile à franchir. Au milieux, mis à part Scott Brown, peu d'écossais, si ce n'est Barry Robson et des jeunes. Néanmoins, le club, très marketing, possède Zheng Zhi, espoir chinois et Koki Mizuno, espoir japonais. Pour étoffer le tout, l'espagnol Marc Crosas, le camerounais Landry N'guemo, prêté par Nancy et le très grand espoir Irlandais et britannique, Aiden McGeady. À noter, qu'à mon grand regret, le capitaine du Japon, Shunsuke Nakamura s'en est allé cet été à l'Espanyol de Barcelone. Le Celtic a perdu un très bon milieu offensif et un tireur de coups-francs très efficace.
En attaque, le retour de Shaun Maloney, formé au club, s'avère est un très bon renfort, tout comme le jeune irlandais; Cillian Sheridan. Autrement, le néo-zélandais : Chris Killen, l'australien Scott McDonald et le grec Georgio Samaras sauront vous donner de la hauteur et de la finition devant le but.
Parviendrez-vous à battre le grand rival, nouvellement champion qu'est le Rangers FC et rattraper les 10 titres de retard ? Parviendrez-vous à vous imposer en Ligue des Champions afin de re-dorer le blason des Verts rayés blancs ?

Le Rangers Football Club est l'autre club de Glasgow. Tout aussi fameux que son grand rival qu'est le Celtic, les "Light Blues" ou encore les " Gers " est le club le plus capé d'Ecosse en championnat avec 52 titres à son actif. Nouvellement champion, parviendrez-vous à garder ce titre et marquer pour le coup, la toute nouvelle hégémonie du club ? Avec un effectif plus écossais/britannique, le Rangers FC entre les McGregor, Webster, Thomson, Miller, Boyd, Naismith, Fleck aidés par les Lafferty, Davis ( Ulster ), Beasley ( USA ), Nacho Novo ( ESP ) et l'ex-parisien Jérome Rothen ( FRA ).
Mais le club est en deuil, en effet, l'emblématique et controversé capitaine du Rangers FC, Barry Fergusson, parti cet été vers Birmimgham City FC.
Parviendrez-vous à garder ce titre et assoir votre domination sur la SPL voire même, pourquoi pas rêver à la Ligue des Champions ?


Les Hearts Of Midlothian FC. Ce club, qui ne paye pas de mine est le troisième, en matière de jeu d'Écosse. C'est l'un des deux clubs qui constitue l'autre derby écossais, à savoir les Hearts - Hibernian. Sur le même principe que la rivalité façon Glasgow, les Hearts est un club créé par des Protestants. Récemment racheté par un homme d'affaire Lituano-russe, Romanov. Cet homme d'affaire a fait fortune en Lituanie, mais des points obscurs résident quant à sa personne. Tantôt mafieux, tantôt bienfaiteur ... on ne sait pas sur quel pied danser avec lui. Un genre de Gigi Beccali. Néanmoins, il fait en sorte, que le club se porte bien, mais, ces derniers temps, rien ne va plus, le club n'attire pas des masses de joueurs de qualité et se repose sur un centre de formation très compétant. La preuve avec les jeunes espoirs écossais et australien que sont Calum Elliot, Gary Glen, Ryan McGowan et l'arrière gauche titulaire, Lee Wallace. Aidés par l'international ghanéen Laryea Kingston et le jeune anglais Andrew Driver ( le même joueur que Ross Wallace ). L'équipe est cependant très courageuse et aura a cœur de jouer le rôle d'Outsider dans cette compétition. En panne de titre depuis la coupe d'Écosse en 2006, arriveriez vous à donner à ce club, l'envergure qu'il mérite ?

Les Hibernians FC. L'autre club d'Edimbourg. Grand rival des Hearts Of Midlothian, ce club, d'origine catholique est en panne. Le nom Hibernian, vient du mot latin Hibernia qui signifie Irlandais. N'ayant pas gagné de championnat depuis 1952, le club a à cœur de ressurgir sur le devant de la scène, ce qu'il commence timidement à faire avec notamment, une coupe de la Ligue écossaise en 2007. Aidés par le goal belge, Yves Ma-Kalambay, le jeune espoir français Steven Thicot, le solide milieu défensif Brian Kerr et l'international Derek Riordan, la tâche ne sera pas aisée. Une nouvelle fois, avec ce club, le background permet une totale immersion dans des nouvelles guerres de religions façon Gangs Of Edimburgh !
Parviendrez-vous à faire de club celui d'antan, dominateur du championnat d'Écosse de la fin des années 40 aux débuts années 50 où le club remporta 3 Championnats et parvînt en demie finale de la C1 ?

Le Motherwell Football Club. C'est pour moi, le dernier club majeur d'Écosse. Un bon effectif soudé capable d'aller détrôner si l'envie et l'ambition lui disait, les géants écossais que sont le Celtic et le Rangers. Le club et son manque d'ambition est désastreux, malgré la qualité de l'effectif, en effet, il n'a rien gagné depuis la Scottish Cup en 1992. Frappé en 2007 par la disparition de leur capitaine Phil O'Donnell, décédé sur le terrain d'un malaise cardiaque, le club est morose. Avec des joueurs comme Steven Hammell, solide et rapide arrière gauche, Smith et Sutton, vous pouvez gagner gros. Allez-vous redonner le sourire à ce petit club qui ne demande qu'à grandir ?

Les autres clubs de la SPL sont d'un niveau nettement inférieur, voué à stagner, comme Dundee United, St Mirren, Aberdeen et Kilmarnock et d'autre qui; un jour ou l'autre descendra en seconde division, comme : St Johnstone ( le promu ), Falkirk, Hamilton. Si le cœur vous en dit, le goût de l'aventure ou du masochisme peut-être vous tente, vous tenterez bien de redresser le niveau de la SPL à l'aide d'une de ces équipes. Qui sait, vous vous surprendriez peut-être à rêver de résultats !

La seconde division écossaise est appelée D1.

On y retrouve l'équipe reléguée de la SPL la saison passée, le Inverness Caledonian Thistle. Si une loufoquerie vous dit, Inverness est la plus grande ville au bord ... du très célèbre Loch Ness. Magnifique ville/bourgade des Highland. C'est aussi l'équipe la plus forte de la D1.

Dans cette, division vous retrouverez des équipes telles que Ross County, l'un des petits poucets rescapés de la division, mais aussi le Dundee FC, effacé par son voisin, le Dundee Utd et Clyde FC. Ces petites équipes ont du courage à revendre, mais ne constitue qu'un casse-tête digne de ce nom.
Néanmoins, dans l'antichambre de la SPL, l'on retrouve d'anciens pensionnaires de cette SPL, notamment le Partick Thistle, club prétendant à la montée, au même titre que Livingstone FC, Dumfermline Ath, les costauds et rudes Greenock Morton et mes chouchous, les Queen Of The South 1919. Je connais bien cette équipe, pour l'avoir fait monter en SPL lors d'une de mes parties. C'est une équipe qui a énormément de cœur.

Parviendrez-vous à faire monter l'une de ces équipes et inscrire de nouvelles lignes aux palmarès de ces clubs ? Parviendrez-vous à bousculer l'oligopole formé par le Rangers FC et le Celtic FC ?

C'est à vous de nous répondre, par les story. À bientôt.


En Deuxième Division, Dumbarton FC est un club historique. Il fait partie des 10 clubs qui ont crée la SPL. Vainqueur à deux reprises (1891 et 1892), le club n'a qu'une envie. Retrouver le haut niveau. Le Clyde FC veut retrouver la Première Divsion alors que Brechin souhaite se maintenir dans cette divsion.

En Troisième Division, le défi se situe à Stranraer. Avec 275 000 € de prêts à rembourser, autant dire que la tâche ne sera pas facile. La Troisième Division est aussi l'occasion pour un entraîneur sans expérience de faire ses armes.



Et maintenant le championnat anglais. Six divisions, sept championnats, 160 équipes, le choix est large. Démarrer en Blue Square North ou South ou alors en Premier League. Tout dépend du personnage que vous créez. Aurez-vous les nerfs solides pour jouer 46 matchs de championnat dans une saison ?

Vous cherchez quels clubs seraient intéressants pour une story ? Il y en a au moins deux. Newcastle et Leeds. Newcastle vient d'être relégué en Championship alors que Leeds évolue en League One. A vous de les ramener vers les sommets. De nombreux clubs évoluent en Championship et ont déjà gagné la Premier League : Sheff Wed, Ipswich, Preston, Derby, … Un autre club a déjà remporté le championnat et évolue en League One comme Leeds. Il s'agit d'Huddersfield.

Un autre défi concerne Bradford. Ce club évoluait en Premier League, il n'y a pas encore 10 ans et se retrouve maintenant en League Two. En League Two, vous retrouvez d'anciens vianqueurs de la FA Cup, Bury et Notts County. En Blue Square Premier, ce sont deux clubs vainqueurs de la Carling Cup qui sont présents : Luton Town et Oxford.

Il serait très long de tout vous présenter le championnat anglais mais les clubs cités ont tous au moins remporté un trophée au cours de leur histoire et ne demandent qu'à en gagner d'autres.



Comme vous pouvez le voir les championnats britanniques offrent de nombreuses possibilités. Dans tous ces championnats, vous retrouvez évidemment toujours les même au top mais d'autres ont marqué l'histoire de leur championnat et veulent revenir sur le devant de scène et d'autres enfin ne demandent qu'à être connus.


Prochain numéro : Europe Scandinave (Norvège, Suède, Finlande, Danemark) par Tikva06.



A venir :
- Europe de l'Est (Roumanie, Ukraine, Biélorussie, Russie, …)
- Autres championnats (AmSud, AfSud, Asie, MLS)

Si vous avez des idées ou si vous souhaitez présenter un championnat, n'hésitez pas à m'en faire part. Toute aide est la bienvenue.
Dernière édition par Misaki le Mer 28 Oct 2009 14:54, édité 1 fois.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.
Avatar de l’utilisateur
Misaki Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
5726
Inscription :
15 Déc 2008
Localisation :
Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

  • de Misaki
  • Ven 23 Oct 2009 13:25
Quel club pour une story ?

Tikva06 a écrit:Suite de ce voyage à travers divers championnats dans diverses contrée, avec un petit détour par un groupe de pays plus réputé pour le Hockey sur Glace que pour le football, du moins en club. Voyons donc ce que la Scandinavie peut bien nous réserver.



Et pour commencer, nous prendrons naturellement le chemin de la Suède. Le pays d’Ibrahimovic, d’Henrik Larsson ou encore de Markus Berg a, il est certain, de beaux horizons devant lui. Seulement, aucun de ces grands joueurs n’évolue encore au pays. Mais nul doute qu’avec le chiffre hallucinant de 10 championnats jouables, la Suède nous réserve tout de même de belles surprises. Il ne tient plus qu’à vous de bâtir un nouveau bastion d’Europe, où les meilleurs ne s’exileront plus chaque année. Tout d’abord, il faut savoir que le championnat souffle cette année sa 85ème bougie. L’équipe la plus titrée en est l’IFK Göteborg avec 18 titres. En Première division Suédoise, 16 pays sont présents. A noter que le championnat a la particularité, comme la Russie notamment, de se disputer sur une année, d’Avril à Octobre. Vous aurez la possibilité de continuer la belle aventure du Kalmar FF, club en constante progression, qui a d’ailleurs obtenu son premier titre l’an dernier. Pourquoi ne pas non plus reprendre Hammarby en main ? En effet, le club, qui a connu sa meilleure année en 2001, avec son seul titre, glisse depuis de plus en plus vers le bas. Bien sur, les équipes titrées seront aussi des expériences intéressante … Ainsi, redorer le blason d’équipes comme l’AIK peut s’avérer jouissif. Après 10 titres, l’équipe ne semble plus trop à même de se frotter aux plus grands en ce moment. Même constat pour Malmö, 15 fois champions de Suède, et pour l’ÖIS, équipe autrefois tentée par Tigroo et qui vient juste d‘être promue en première division. Enfin, pourquoi ne pas créer la surprise en se consacrant à une équipe que les médias jugeront future reléguée ? Déjouer les pronostics avec par exemple Gefle, le BK Häcken ou encore Trelleborg semble un pari plein d’audace. Enfin, vous aurez la possibilité de prendre en mains des favoris, tels l’IF Elfsborg, armé de l’ancien international Anders Svensson, ou encore l’IFK Göteborg, poussé par le vétéran Alexandersson ou encore l’ancien Caennais, Karl Svensson.

Concernant les divisions inférieures, la Suède propose une 1ère division Elite, équivalent de la seconde division française, puis une 1ère division qui comporte un championnat Nord et un Sud, et enfin une 2ème division composée de 6 zones. Au sein de ces divisions inférieures, peu de clubs vont diront quelques choses. Que cachent réellement des noms aussi barbares que Brommapojkarna ? A vous de le découvrir, et, pourquoi pas, de nous le faire découvrir. Sinon, pourquoi ne pas gravir les échelons avec d’anciens champions retombés dans l’anonymat, comme Sleipner, Fässbergs, Brynäs ou encore l’IFK Eskilstuna ?

Bref, la Suède, peu attractive à première vue, peut réserver de belles surprises. Peut être serez vous une de ces surprises, et vous ferez vous connaître au monde entier grâce à ce championnat …



Passons ensuite au cœur de son voisin norvégien. Ici encore, SI ne s’est pas moqué de nous en nous proposant 6 divisions. La Tippeligaen ( équivalent de la L1 Française ) se joue aussi sur une année, entre Avril et début Novembre. Elle comporte 14 équipes et a été créée en 1938. A première vue, ce championnat s’annonce plus élevé qu’en Suède. Avec des équipes comme Molde ( 6 titres ), Stabaek ( champion en 2008 ), Brann ( 3 titres ) ou les Viking ( 8 titres ), le défi risque en effet de s’avérer moins rébarbatif que prévu. Bien sur, le géant de Norvège est connu de tous, il s’agit de Rosenborg, cher à Riton72. Ce club, armé de 21 titres ( de très loin le record du pays ), et armé de joueurs de grande classe comme le Burkinabo/Ivoirien Abdou Razack Traoré, a notamment réussi l’exploit d’aligner 13 titres consécutifs entre 1992 et 2004. A noter que cette équipe a également été récemment sacrée championne de Norvège 2009, avant même la fin du championnat. Mis à part ces grosses écuries, le défi de nous faire découvrir une équipe plus modeste sera possible, comme partout. En Tippeligaen, ces petites équipes seront Lyn ( 2 titres ) qui touche le fond, ou encore Bodo Glimt, Aalesunds, Tromsö et Sandefjord qui n’ont pas encore gouté au joies d’un titre. Peut-être pourrez vous leur apporter ces joies. On notera également la présence d’Odd-Grenland, équipe au football plaisant mais qui n’a jamais touché non plus au titre. Une équipe qui monte, l’opportunité de faire découvrir un entraîneur en début de carrière donc … Avis aux amateurs, la Norvège comporte également des divisions inférieures. La 1ère division, équivalent à notre L2, et la 2ème division, comportant 4 groupes de 14 équipes chacune. Dans ces divisions inférieures, quelques paris semblent particulièrement intéressants, comme Moss, Ham Kam ou encore des équipes au palmarès vierge et au nom pas trop compliqué, du genre Modum. Au final, avec 86 équipes jouables, il y a de quoi faire au pays des Vikings …

Passons ensuite à ce qui est, à titre personnel, mon championnat Scandinave préféré, pour y avoir joué et ne m’y être pas ennuyé, j’ai nommé le championnat danois. Qualifiés pour la coupe du monde 2010, les rouges et blancs vont devoir se forger un championnat à la hauteur de leur équipe nationale. Peut-être serez vous aussi tenté que moi par le sud de la Scandinavie … Le championnat du Danemark est composé de 3 divisions dans FM : SAS Liagaen ( D1 ), 1ère Division ( D2 ), Deuxième division Est et Ouest ( D3 ). La SAS Liagaen, souvent renommée Superliga, est composée de 12 équipes et se joue entre Juillet et Mai de l’année suivante. Vous aurez tout d’abord la possibilité de prendre une des 5 équipes que l’on classe généralement comme les 5 plus grosses équipes du pays en ce moment. Tout d’abord, le FC Copenhague. Avec 8 titres, dont 6 sur les 10 dernières années, le club de la capitale s’affiche comme le plus sérieux concurrent. Armé de joueurs comme le tchèque Libor Sionko, l’ancien joueur de Chelsea Jesper Gronkjaer ou encore l’ancien gardien des Rangers Jesper Christiansen, le FC Copenhague est surtout doté d’une attaque de feu. En effet, Ailton, qui a mis 41 buts en 82 matchs au club, et Cesar Santin, ancien du Kalmar FF, forment un duo brésilien impitoyable, et parviennent très bien à remplacer José Junior, parti à Randers, et Morten Nordstrand, parti quant à lui au FC Groningue, aux Pays-Bas. Ensuite, dans cette liste des 5 « gros » de Superliga, nous retrouvons incontestablement Aalborg, triple champion de Danemark, dont la dernière fois en 2008. Puis, il y a Brondby, quant à elle 10 fois champions. Bien que cette équipe soit une grosse déception ces dernières années, elle n’en reste pas moins talentueuse. L’équipe de Max Von Schlebrügge, le capitaine, comptant dans ses rangs des valeurs sures comme Stefan Gislason, l’international Islandais, ou encore Morten Rasmussen ( 42 buts en 79 matchs depuis son arrivée au club en 2006 ), a besoin d’un entraîneur stoppant l’hémorragie. Serez-vous cet homme, qui permettra au club de jouer enfin à son vrai potentiel ? Puis il y a Midtjylland, équipe jeune ( fondée en 1999 ) mais terriblement efficace. En à peine 10 ans d’existence, elle s’est imposée comme une équipe en vogue au Danemark. Vice-champion en 2007 et 2008, le Midtjylland est désormais très proche du titre. A vous d’emmener Adigun Salami et ses coéquipier ( il y a 4 nigérians dans cette équipe ) sur la plus haute marche du podium. Enfin, dans cette liste des grosses écuries, nous retrouvons Odense. Avec 3 titres, cette équipe a toujours sue se montrer dangereuse. Bien sure, certaines équipes sont là pour jouer les trouble-fêtes. Ainsi, peut-être aurez vous la joie d’emmener Nordsjaelland sur le podium, et ainsi de venir bousculer la hiérarchie …

Les divisions inférieures peuvent également réserver leurs lots de surprise. En 1ère division, Viborg ou encore Herfolge serons peut-être pour vous une occasion de créer une sixième équipe-phare à cette hierarchie.


Passons ensuite à la Veikkausliiga. Ce nom barbare ne vous dit surement rien, et pourtant, il a vu naitre des joueurs comme Jari Litmanen, Mikael Forssell ou encore Mika Väyrynen … Oui, vous y êtes, il s’agit bien de la Finlande. Bon, d’accord, les finnois les plus connus sont souvent des pilotes de F1, comme Kovalainen, Hakkinen, Raikkonen … Ou même des pilotes de rallye … Mais ne vous y méprenez pas, la Finlande possède ses charmes. Avec 2 divisions seulement, on sent que le niveau n’est pas celui des pays explorés précédemment. Les gros clubs sont rares, et Tampere United et le Helsinki JK ont la main mise sur le championnat. Pourtant, d’autres équipes peuvent apparaitre prometteuses. Ainsi, l’Inter Turku, KooTeePee ou encore le FC Haka peuvent être intéressant à visiter. Cependant, je pense que beaucoup d’entre vous ont une préférence pour TPS. Non, je ne parle pas du câble, mais bel et bien de football. L’équipe possède notamment dans ses rangs les plus grandes perles du foot finnois, comme le célèbre Mika Ääritalo, ou encore Patrik Lomski. En plus d‘avoir un centre de formation très bon, des joueurs d’expérience viennent renforcer le niveau de l’équipe, comme l’avant-centre nigérian Babatunde Wusu ou l’anglais Chris Cleaver. Un beau mélange pour emmener le septuple champion de Finlande sur les hautes marches européennes. Si vous regardez la seconde division, composée de 14 équipes, la plupart sont uniquement formées de cigles. Ainsi, vous aurez du mal à ne pas confondre JJK, TPV ou encore VIFK … Vous vous rabattrez sans doute vers des équipes aux noms plus attractifs, tels Oulu, Viikingit, Atlantis A … En bref, ce championnat finlandais est à réservez aux plus motivés. Bien moins bon que la Suède, la Norvège et le Danemark, il peut néanmoins être une parfaite base à une story sur la longueur.

Enfin, dirigeons nous vers ce qui est sans doute le championnat Scandinave le moins réputé. Oui, l’Islande a bel et bien un championnat !!! Certes, il n’est pas très attractif, bien en dessous de tout le reste, cependant j’ai vu beaucoup d’amateurs de petits clubs en devenir se plonger dans ce championnat. Quoi de mieux pour un entraîneur inexpérimenté ? Votre story aura le net avantage du réalisme … Le championnat ne dure que 4 mois, entre Mai et Septembre. La Simadeildin ( D1 islandaise ) comporte 12 équipes. Le choix d’une équipe sera, pour les courageux, un grand hasard, puisque aucune équipe n’est réellement connue en Europe. Notons Valur, champion à 20 reprises dont en 2007, FH, qui gagne son premier titre en 2004 et enchainera sur trois titres consécutifs ( 2004-2005-2006 ), et IA, 18 fois champions, dont une série de 5 titres d’affilés dans les années 90. Cette équipe, qui reste sur 8 années sans titre, peut d’ailleurs être ne bonne occasion pour vous de vous lancer. Keflavik, 4 fois champions, peuvent également être une bonne alternative. Enfin, pour les amateurs de défis extrêmes, sachez que le KS/Leiftur, en 1ère division ( D2 ), est l’équipe la plus mal classée par les médias. A priori, il pourrait s’agir d’une des équipes les plus faibles du jeu. Avis aux amateurs …

Les championnats scandinaves sont donc assez hétérogènes. Bien sur, l’Islande est en retrait, bien moins fort que les autres. La Finlande viendra juste devant, derrière les autres aussi. La Suède, la Norvège et le Danemark semblent se tirer la bourre devant, bien que la Suède semble un peu en retrait. Au final, ces championnats seront peut-être plus intéressant qu’il n’y parait … A vous de tester.



Prochain numéro : Europe de l'Est (Roumanie, Ukraine, Biélorussie, Russie, …)



Je remercie Tikva pour ce numéro sur les championnats scandinaves. A venir :
- Autres championnats (AmSud, AfSud, Asie, MLS)

Si vous avez des idées ou si vous souhaitez présenter un championnat, n'hésitez pas à m'en faire part. Toute aide est la bienvenue.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.
Avatar de l’utilisateur
Misaki Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
5726
Inscription :
15 Déc 2008
Localisation :
Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

  • de Misaki
  • Mer 28 Oct 2009 11:49
Quel club pour une story ?

Avant de vous faire le tour des autres continents, nous allons finir notre tour d’Europe avec notamment les championnats d’Europe de l’Est.



Pour commencer, nous allons faire un tour en Russie. Le championnat russe est tout récent, du à l’éclatement de l’URSS. Dans ce championnat à 16 clubs, le Spartak Moscou est le club qui a remporté le plus de championnats. Mais depuis 2001, le club n’a rien gagné. Cela est dû en partie à l’avènement de certains clubs : Lokomotiv Moscou, CSKA Moscou, Zénith Saint-Petersburg, Rubin Kazan. La Premier-Liga, nom du championnat, se déroule sur l’année civile mais pas la Coupe de Russie. C'est une particularité de la Russie, la coupe suit le même format que les autres coupes européennes. Pour cette saison 2009, les clubs promus se nomment FK Rostov et Kouban Krasnodar.

La Pervaja-Liga est la deuxième division russe. Ce championnat regroupe 22 clubs. Vous retrouverez dans ce championnat la seule équipe qui a empêché le Spartak Moscou de remporter tous les titres de 1992 à 2001 : Alania Vladikavkaz. Ce club a été champion en 1995 et entraîné par Roland Courbis en 2004. Pourquoi pas vous ?

Alors que la majeure partie des clubs se trouve dans la partie Ouest du pays, vous pouvez choisir d’aller plus loin dans le pays en entraînant le Tom Tomsk (à ne pas confondre avec le GPS) en Premier-Liga, ou alors le Sibir Novosibirsk, le Metallurg Kuzbass Novokuznetsk, le Zvezda Irkutsk ou le SKA-Energia Khabarovsk qui est le club le plus à l’Est du pays en Pervaja-Liga.



Le championnat ukrainien propose deux divisions jouables. Par contre, je n’ai pas trouvé d’informations sur la deuxième division du pays. Ce que vous devez savoir est que le championnat ukrainien se déroule comme les championnats occidentaux, c'est-à-dire de août à mai. 16 équipes composent cette première division. Le principal challenge sera de mettre fin à la domination du Chaktar Donetsk et du Dynamo Kiev. Le seul club qui a remporté un championnat en dehors de ces deux clubs est le Tavria Simferopol. C’était en 1992 lors du premier championnat. Quelques clubs ont bien failli réussir comme le Dniepr Dniepropetrovsk ou encore le Tchernomorest Odessa.



Comme le championnat russe ou ukrainien, le championnat biélorusse comporte 16 équipes et a été crée en 1992. Comme le championnat russe, il se déroule sur une année civile. La principale mission qui vous sera confiée sera de mettre fin à la domination du BATE Borisov qui a remporté les trois derniers championnats. Vous pourrez ainsi essayer de redorer le blason du Dynamo Minsk qui a remporté sept championnats. D’autres clubs ont déjà remporté une fois le championnat et voudraient de nouveau occuper le devant de la scène : le MPKC Mozyr, le Dnepr-Transmash Mogilev, le Slavia Mozyr, le Belshina Bobruisk, le FK Gomel, le Shakhtyor Soligorsk.



La Roumanie, 2 divisions jouables pour un total de 50 équipes qui n'attendent qu'une seule chose… que vous les ameniez au sommet.
Pour cela, il y a le passage le plus simple avec le Division 1, et son "Big-Four" composé du CFR Cluj, le Steaua et le Dinamo Bucarest qui se sont partagés 23 des 27 derniers championnats mais aussi plus en retrait le Rapid qui reste tout de même un bon prétendant à la Ligue des champions voire au titre. On pourrait étendre ce ‘’Big Four’’ à un ‘’Big Six’’ avec l'Unirea Urziceni, champion 2009, et le Universitatea Craiova qui comptabilise tout de même 4 titres. Ces 6 clubs apparaissent donc au dessus du lot et il ne sera donc pas tâche aisée si vous tentez l'aventure avec le FC Arges, Gloria ou le CS Otenpeni, trois clubs promis à la relégation. A noter que dans FM 2009, un challenge intéressant est celui du FC Timisoara qui débute avec 6 points de pénalité. A savoir tout de même que les compétitions européennes ne sont pas leurs terrains de jeu favoris et donc de ce fait vous devrez vous doter de patience avant de pouvoir conquérir la coupe aux grandes oreilles.

La seconde division est elle composée de deux groupes de seize équipes, sûrement inconnu de nombreux managers. Ne vous attendez pas à attirez foule de joueurs ici. Cependant la réussite ne sera que plus belle et prestigieuse si vous parvenez aux sommets. Pourquoi ne pas tenter l'aventure avec le CSM Valcea qui reste sur deux troisièmes places consécutives (en effet ce sont les deux premiers de chaque groupes qui montent) et de enfin leur faire connaître les joies de la première division. Le Stiinta Bacau, Mechel et Mioveni sont les clubs de plus faible envergure et la tâche qui vous attend relève presque de l'impossible.



Je finirai ma présentation aujourd’hui avec le championnat hongrois. Ce championnat commence à se faire connaître dans notre pays grâce à Debrecen qui se trouve dans le même groupe que Lyon en Ligue des Champions. Ce championnat de 16 équipes existe depuis 1901. Les grands clubs du pays se trouvent dans la capitale, Budapest : Ferencvaros Budapest (27 titres), MTK Budapest (23 titres), Ujpest Budapest (21 titres), Honved Budapest (16 titres) et Vasas Budapest (6 titres). Alors arriverez-vous à faire comme Debrecen ? A savoir mettre fin à la domination des clubs de la capitale.



Le principal défi de ces championnats présentés est de se faire une place au niveau européen. Hormis le CSKA Moscou et le Zénith Saint-Petersburg qui ont remporté l’UEFA, aucun club n’a remporté de compétitions européennes si on ne prend pas en compte la Coupe des Coupes.



Et là vous vous dites : ‘’Ouais mais il n’a pas parlé de tous les championnats, il en manque.’’ Evidemment, il en manque. J’ai fait un choix et certains championnats n’ont pas été présentés mais sont jouables sur FM. Parmi les championnats qui n’ont pas été présentés en Europe et qui sont jouables, vous trouverez la Grèce, Israël, la Croatie, la Serbie, la Slovaquie et la Slovénie. On peut peut-être s’attendre à avoir de nouveaux championnats sur cet opus 2010 avec le nouvel éditeur.



Prochain numéro : Autres championnats (AmSud, AfSud, Asie, MLS)



Je remercie franceSCOpsg pour la partie sur la Roumanie.


Si vous avez des idées ou si vous souhaitez présenter un championnat, n'hésitez pas à m'en faire part. Toute aide est la bienvenue.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.
Avatar de l’utilisateur
Misaki Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
5726
Inscription :
15 Déc 2008
Localisation :
Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

  • de Misaki
  • Ven 30 Oct 2009 20:32
Quel club pour une story ?

Dernier numéro aujourd'hui. Nous finissons par un tour du monde en évoquant le continent américain dans le détail, le continent africain et le continent asiatique.

Tikva06 a écrit:Ah, les Etats-Unis d’Amérique … Quel pays spécial, toujours un cran au dessus des autres … Pourtant, si il y a une discipline où le pays de la malbouffe n’est pas réputé, il s’agit bien du « soccer ». Petit détour donc par la MLS, afin de vous faire prendre goût à ce championnat typique au royaume du Baseball, du Foot US et du Basket.

La MLS ( Major League Soccer ) est un championnat qui peut paraître simple, mais qui est en réalité extrêmement complexe. Ses règles inédites en font un des championnats aux systèmes les plus jouissifs. Tout d’abord, petit détour par le passé. C’est en 1996 que la MLS connaît son premier champion, DC United. Très jeune, la ligue est donc toujours en construction. Cela signifie également que La MLS s’agrandit d’années en années. Au nombres de 14 équipes dans le 2009, le 2010 devrait proposer une quinzième équipe avec les Seattle Sounders FC, qui dispute cette année sa première compétition. Bien sûr, la création d’une équipe est toujours une aubaine dans le démarrage d’une story, d’autant plus que celle-ci ne semble pas du tout ridicule, avec notamment ses deux vétérans Casey Keller et Fredrik Ljungberg. Sachez, pour la petite histoire, que la MLS devrait également voir Philadelphia Union les rejoindre en 2010, ainsi que Portland Timbers et Vancouver MLS en 2011. Mais cela ne nous concerne pas encore, puisqu’il ne s’agira alors plus de FM 2010.

Avec ce faible nombre d’équipes, il n’y a donc qu’une seule division. L’avantage est de ne pas descendre en cas de saison loupée, puisque les derniers ne perdent rien d’autre qu’une saison gâchée. Mais restons américains, la MLS est divisée en 2 parties : la Conférence Est et la conférence Ouest. Les équipes s’affrontent entre 2 et trois fois au cours de la saison régulière, de manière à ce que chacun ait joué ses 30 matchs. Au bout des 30 matchs, les 3 premières équipes de la conférence Est se qualifient pour les demi-finales Est, et il en va de même à l’Ouest. La 4ème équipe est déterminée par des barrages : ici, les barrages de se jouent pas, on regroupe juste les classement Est et Ouest en un seul classement, et les deux premières équipes à n’avoir pas étés directement qualifiées ( par la saison régulière ) sont qualifiées. Cela peut donc qualifier 5 équipes d’une conférence et seulement 3 de l’autre. Dans ce cas là, pour rétablir la balance, une des 5 équipes va passer dans l’autre conférence pour le reste de la compétition. Ensuite, il y a donc ces demi-finales Est et Ouest, d’où les vainqueurs se qualifient pour une finale Est et une finale Ouest. Enfin, la grande finale de MLS oppose logiquement le champion Est au champion Ouest. L’intérêt de ce système est bien entendu un suspense présent jusqu’à la dernière journée, et la présence d’une véritable finale, d’un match au sommet, dénué de tout contexte ( points, classement … ), ce que les autres championnats ne proposent pas. La MLS se déroule sur un an, entre mars et novembre pour les finalistes.

Outre ces règles complexes, une autre règle vient corser le tout : les transferts. En effet, la règle de « joueur désigné », un peu dure à comprendre, viens compliquer la notion de transfert aux USA. En effet, un plafond salarial s’élevant à 29.000 $ par semaine restreint les achats. Mais, depuis Beckham, la ligue a décidée d’autoriser une exception. Il s’agit du joueur désigné, dont le salaire n’entre pas dans les comptes pour le plafond salarial. Vous pourrez donc, en pratique, payer un seul joueur 50.000 $ par semaine, du moment que le total de tous les autres ne dépasse pas les 29.000 $. De plus, vous remarquerez que l’argent n’est ici pas le principal moyen d’acheter un joueur. En effet, tout un système de transfert complexe permet d’échanger un joueur contre un tour de Draft, ou encore contre le salaire de joueur désigné. Dans ce dernier cas, le club qui achète versera au joueur désigné de l’équipe qui vend son salaire, et libère donc ce salaire aux vendeurs. Concernant le Draft, les amateurs de Basket connaissent sans doute. Pour les autres, c’est assez simple : un club doit avoir un nombre restreint de 28 joueurs. Si il y en a plus, il devra alors se séparer de certains joueurs afin d’arriver à 28. Attention tout-de-même, si un joueur est libéré après le 26 mars, son salaire sera quand même pris en compte dans le plafond salarial. Les joueurs libérés feront l’objet d’un Draft, en clair, chaque club, un par un, décide d’un joueur à engager dans la liste des joueurs à drafter. Ce joueur rejoindra le club qui l’a choisi. Enfin, bien sûr, vous pouvez échanger un joueur contre un autre joueur, ou, plus classique, contre de l’argent.

A noter que dans cette ligue pleine de restrictions, une équipe n’a pas le droit à : plus d’un joueur désigné, plus de 8 internationaux, plus de 18 joueurs sous contrat Senior, plus de 28 joueurs, et plus de 29.000 $ de plafond salarial.

Avec toutes ces restrictions, nombre d’entre vous doivent déjà être dégoutés par la MLS. Pourtant, détrompez-vous ! Une fois qu’on a compris les règles, il s’agit d’un championnat très intéressant, qui change vraiment de tout ce que vous avez pu voir auparavant ! Les équipes sont donc au nombre de 15, si SI intègre Seattle, ce qui devrait être le cas. Il y a donc 7 équipes en conférence Est et 8 en conférence Ouest. Commençons par l’Est. Chicago Fire, champion en 98 ( dès sa première année en MLS ), l’équipe qui a sortie DaMarcus Beasley. Il pourrait s’agir d’un bon défi, puisque l’équipe, armée de Brian McBride ou encore du Mexicain Cuauhtémoc Blanco, fait régulièrement partie des meilleures équipes du pays. Vous qualifier devrais donc être plus que jouable. Ensuite, Colombus Crew, le champion en titre, pourrait également être un bon défi, si vous voulez nous faire vivre toutes les joies et la magie d’une finale. En effet, Colombus semble être à même de relever le pari et de s’imposer définitivement comme une des meilleures équipes de MLS. DC United est aussi une destination de choix. Avec 4 titres ( dont les 2 premiers de l’histoire de la MLS ), le club de la capitale est désormais mal en point, et n’arrive plus du tout à concurrencer les nouveaux ogres du pays. Vous pourrez également essayer d’emmener une équipe plus modeste au top, une possibilité que vous offrent Kansas City ( 1 titre ), New York ( jamais titré ) ou encore le Toronto FC ( la seule équipe canadienne n’a pas non plus été championne ). Le dernier choix semble notamment judicieux, puisque le club recherche actuellement un entraîneur. Il s’agit d’une équipe très jeune ( fondée en 2007 ) et qui possède de bons espoirs. Enfin, New England, l’équipe malchanceuse ( 4 fois finaliste mais jamais vainqueur ) possède également des atouts à faire valoir.

De l’autre côté, à l’Ouest, les équipes semblent plus modestes. Les Chivas USA, les Colorado Rapids, le FC Dallas ( à priori l’équipe la plus faible du championnat ) et le Real Salt Lake n’ont jamais gagné la MLS. Une aubaine pour changer la hiérarchie ! En revanche, Les Houston Dynamo et les Los Angeles Galaxy, outre leurs superbes logos, sont de véritables machines de guerre. Les deux équipes ont remportées 2 titres chacun, et Houston a notamment enchainé la MLS 2006 et la 2007. Bien sur, sur le papier, Los Angeles, avec Beckham et Donovan en tête de liste, semble la meilleure équipe de MLS. Mais le Dynamo est également très bien huilé, et nul doute que vous pourriez aller loin avec eux. La dernière équipe est Seattle, présentée plus haut.

Et ne vous inquiétez-pas, si la MLS ne vous suffit pas, de nombreuses autres compétitions parallèles, nationales ou continentales ( Coupe des champions d’Amérique du Nord, Superliga, Coupe des Champions du Canada pour le Toronto FC ), pourraient bien finir de vous convaincre.




Cantona a écrit:Contrairement à l'Argentine ou le Brésil, le championnat colombien ne semble pas attirer beaucoup d'auteurs. Il y a pourtant là-bas des challenges qui pourraient se révéler intéressant. La Primera A ou Copa Mustang se répartit comme plusieurs championnats sud-américains en deux ligues. Un championnat d'ouverture puis un second de clôture.
Dans chacune de ces éditions, les huit meilleurs équipes se retrouvent en phase de groupe, séparées en deux poules comprenant d'un côté le 1er, 3ème, 5ème et 7ème puis les autres dans la seconde.

Le premier de chaque poule se qualifie pour la finale.

Mais le championnat colombien possède ses particularités qui apportent un peu de piment à votre aventure. Lors de la phase régulière, une équipe rencontre chaque autre club une fois, auquel s'ajoute un match supplémentaire face au rival. Lorsque l'on sait que 3 villes représentent à elles seules, plus d'un tiers des clubs du championnat, la bagarre s'annonce intéressante.
Libre ensuite à vous de choisir votre club. Prenez les commandes de l'America de Cali et montrez à tous ces gens que vous êtes bien le leader incontestable que les médias présentent. Le club Millonarios pourrait être peut-être vous tenter, histoire de ramener le trophée dans la capitale et dépasser l'America au nombre de trophées. Sinon pourquoi ne pas vous laissez séduire par le tout jeune club de Boyaca Chico, seulement 7 ans et déjà vainqueur du dernier championnat de clôture. Finalement vous préfèrerez peut-être La Equidad, troisième club de Bogota et en manque cruel de reconnaissance.

A noter que la Colombie possède quelques règles peu communes. Vous devrez compter dans votre effectif, au moins un jeune de moins de 16 ans, et pas plus de 3 étrangers. Entendez par étranger, non colombien. Peu importe que votre joueur soit argentin, ou européen.

Si la première division colombienne ne vous attire pas plus que ça, pourquoi ne pas tenter la Primera B ou Copa Premier. Ici la bataille fait rage pour accrocher la seule place pour la montée. Beaucoup d'équipes très récentes, 2009 pour l'Atletico La Sabana ou encore 2007 pour la Juventud Soacha. Alors à vous de construire le palmarès de ces jeunes clubs. Sinon, il vous est possible d'aller contester la suprématie des clubs de Bogota en première division, en ramenant le Bogota F.C vers les sommets.

Pour ce qui est de l'environnement, la Colombie bénéficie d'un certain nombre de clichés très appréciable pour un auteur: mafia, drogue, armes et autres réjouissances. Dernière précision, le pays présente une variété importante de paysages et de population vous laissant une liberté intéressante d'écriture.




OMMO a écrit:Le championnat du Chili de football fut fondé le 31 mai 1933. Depuis lors, le championnat s'est disputé sous différentes formes et depuis 2002 se disputent deux championnats par an utilisant un système similaire au championnat mexicain avec une saison régulière et des play-offs finaux.
Ce championnat est dominé par deux clubs voir trois qui sont l'Universidad de Chile, Colo Colo et l'Universidad Católica. En effet, Colo Colo a remporté pas moins de 28 championnats contre 12 pour l'Universidad de Chile puis l'Universidad Católica arrive en troisième position avec 11 championnats.


La Primera División de Fútbol est disputé par 20 clubs et fonctionne avec un système de montée-descente avec l'échelon immédiatement inférieur, la « Primera B».

Club Social y Deportivo Colo Colo est le club de football chilien le plus populaire du Chili. Ce club est basé à Santiago du Chili. C'est la seule équipe du Chili qui a remporté la Copa Libertadores, c’était en 1991.
Lors des saisons 2006 et 2007, ce club a réalisé un exploit inégalé dans le championnat chilien, en remportant quatre titres d'affilée. Ce club compte 45 trophées à son actif.
L'effectif du club est composé principalement de joueurs chilien même si y apparaissent quelques sud-américains parmi lesquels figurent quelques internationaux comme Roberto Cereceda, Rodrigo Millar ou encore Esteban Paredes ou des futurs tout grand comme Nicolas Millan.
Le club de Colo Colo a vu passé dans ses ranges de joueurs qui ont réussis et/ou qui réussissent actuellement en Europe comme Iván Zamorano, Alexis Sánchez, Matias Fernandez....
Alors arriverez vous à votre tour à gagner la copa libertadores, quels sont les joueurs qui deviendrons convoités par les plus grands clubs européens sous votre houlette ?

Corporacion de Futbol de la Universidad de Chile, la "U", est également un club de football chilien basé à Santiago du Chili. Ce qui offre de magnifique derby avec son rival de toujours Colo Colo. Tout aussi populaire que son rival, le club compte 13 championnats à son actif et 3 coupes nationale.
L'effectif est plutôt reconnu à niveau nationale puisque la plupart des joueurs sont de nationalité de chilienne, y figurent cependant un uruguayen, un argentin et un mexicain. Parmi ces joueurs chilien peu d'internationaux.
Ce club a lui aussi vu passé dans ses rangs des joueurs reconnu pour leur football comme Marcelo Salas, David Pizarro ou Leonel Sánchez.
Arriverez vous à offrir aux supporters de nombreux titres pour pouvoir passer devant le rival voisin ?

Club Deportivo Universidad Católica est le troisième club que l'on peut considérer comme majeur dans ce championnat puisque, lui aussi basé à Santiago, il est un des plus populaire après Colo Colo. Il a était fondé en 1937 et a fait ses débuts en seconde division contre l’Université du Chili. Les rencontres entre ces deux clubs sont devenues les « Classiques des Universités ». Le club a remporté huit fois le championnat national, une coupe inter-américaine et quatre coupes nationale. En 1993 elle était finaliste de la Copa Libertadores, battu en finale par São Paulo FC.
Plusieurs grands nom du football sont passés par là mais surtout connu à l'échelle nationale et continentale pour certains d'entre eux.
Allez vous faire de ce club un tout grand du football chilien ?

Les autres clubs sont d'un niveau bien inférieur même s'il arrive qu'il gagnent une championnat de temps en temps comme Everton de Vina del Mar en 2008.
Cependant les clubs comme Cobreloa, Union Española, Everton de Vina del Mar ne demande qu'a grandir et ceux peut-être sous vos ordres !

La Primera B

12 club s'affrontent dans ce championnat avec le même système utilisé pour la première division.
Tous les clubs figurants ont le statut de professionnel et beaucoup d'entres eux ont jouer parmi l'élite.

Deux défi intéressant à relever :
- celui de Santiago Wanderers qui a connu par le passé 3 titres de champion du Chili et qui sera fraichement promu pour cette saison.
- celui de Union San Felipe qui lui aussi a connu la victoire en 1971 et qui se cherche depuis puisque rien d'autres à signaler depuis.

Ces clubs sont finalement des pensionnaires de longue date qui ne montent très rarement donc peut-être est-ce l'occasion de leur donné un nouvel élan.
Arriverez vous à faire monter un de ces petites équipes et les faire renouer avec la victoire finale ? Arriverez vous à mettre à terme le règne sans fin de Colo Colo et de son rival la "U" ?




batigol75 a écrit:Le championnat brésilien représente sans doute le challenge le plus intéressant. Le grand nombre de matchs vous obligera à bâtir un effectif homogène offrant de nombreuses possibilités de turnover, tout en disposant d'un onze titulaire suffisamment compétitif pour faire remplir ses objectifs. Championnat de l'Etat, championnat national et coupe du Brésil, sans oublier les compétitions continentales, permettront à plusieurs équipes de réussir leur saison. Difficile de viser un titre de champion avec un tout petit club comme l'Atlético Paranaense mais un bon parcours en coupe, voire en Copa Sudamericana (sorte de Europa League locale) et surtout en championnat régional peuvent représenter des challenges très intéressants.

Pour ceux qui préfèrent les clubs de taille moyenne voire les géants, les défis à relever sont nombreux. Ainsi, il est possible de reprendre la Portuguesa ou surtout le Vasco de Gama pour les faire remonter en première division et les (ra)mener à la gloire suprême. Le Corinthians, promu atypique car second club du pays en popularité et champion en 2005, est le seul grand club brésilien courant toujours après une victoire en Copa Libertadores. Menez-les à la victoire et vous deviendrez l'idole de millions de brésiliens qui arrêteront enfin de subir les railleries de tous les autres supporters de grands clubs. Leur grand rival Palmeiras, quant à lui, court après le titre de champion depuis quinze ans. La disette de Flamengo, club le plus populaire du pays, dure depuis encore plus longtemps puisque le dernier titre de champion a été remporté en 1992. Il peut également être intéressant de prendre les commandes du Santos FC afin de faire oublier la glorieuse époque du roi Pelé. Les amateurs de parties plus faciles pourront choisir le Sao Paulo FC afin de transformer le triple champion en titre en véritable dynastie aussi bien nationale qu'internationale.

Chez le grand rival argentin, il n'y a pas de coupe nationale ni de championnat de l'Etat mais les défis n'en restent pas moins intéressants. Boca et River représentent sans doute des challenges plus intéressants que dans le passé puisqu'il ne s'agit plus d'équipes largement dominantes à l'intérieur voire à l'extérieur de leurs frontières. Plus encore que pour les grands clubs brésiliens, les rivalités ultra exacerbées peuvent également être une piste à explorer pour un adepte de stories "réalistes" ou pour un auteur en mal d'inspiration. Certains préfèreront l'Independiente et ses sept Copa Libertadores gagnées en une vingtaine d'années à l'époque où l'Argentine n'était pas encore une démocratie. Si vous êtes fan de Veron ou que vous aimez être sous pression, c'est l'Estudiantes qu'il vous faut. Il s'agira de briller en championnat et de conserver le titre en Copa Libertadores, sous peine de décevoir les supporters. A noter que leur prestation en Copa Sudamericana au second semestre 2008 s'était terminée en finale. Dur de faire mieux là aussi... Colon et Lanus, en première division également, raviront les amateurs de calembours et de stories humoristiques.

Dur de viser autre chose qu'un titre de champion national pour les clubs de tous les autres pays du continent. Toutefois, les plus acharnés pourront se diriger vers l'Uruguay et ramener le Peñarol ou le Nacional, cinq Copa Libertadores à eux deux, au firmament du football sudaméricain. Leurs fans n'attendent que ça... Idem pour les supporters de l'Olimpia au Paraguay qui aimeraient bien voir le club ajouter un quatrième trophée continental à sa vitrine. Direction l'Equateur si vous vous sentez capables d'installer une deuxième fois le LDU Quito au sommet de la hiérarchie continentale, après leur premier triomphe en 2008. Si vous préférez la Colombie, c'est le Once Caldas, titré en 2004 (année de toutes les surprises : Grèce, Porto, Once Caldas), qui vous permettra de relever le même défi. Quant au Pérou, il n'a plus connu l'ivresse de la victoire depuis la Copa Sudamericana 2003 remportée par le petit club du Cienciano de Cuzco. A vous de mener l'un de ces clubs de pays mineurs à la victoire face aux géants brésiliens, argentins et mexicains.



Vous pouvez aussi vous exiler sur d’autres continents. Le jeu offre la possibilité d’entraîner en Afrique du Sud mais également en Asie avec de nombreux championnats. L’Indonésie offre ainsi trois divisions jouables. La Chine, la Corée du Sud et la Malaisie en sont à deux tandis que Hong-Kong, Singapour et l’Inde n’ont qu’une seule division jouable.

Je vous rappelle qu’avec l’éditeur il est possible d’activer des championnats pour les rendre jouable. Et vous pourrez peut-être nous faire vivre vos aventures dans des championnats comme l’Albanie, la Géorgie, l’Algérie, l’Egypte, le Nigéria, ….



Je remercie Tikva06 pour la MLS, Cantona pour la Colombie, OMMO pour le Chili, batigol75 pour le Brésil et l'Argentine. Je remercie aussi jéjé1332 pour les informations de dernière minute.

Merci à tous ceux qui ont contribué à ce topic : Cantona, Tikva06, franceSCOpsg, OMMO, batigol75, doms, Aznarise et Takeo. J'espère n'avoir oublié personne.


Si vous avez des idées ou si vous souhaitez présenter un championnat, n'hésitez pas à m'en faire part. Il est toujours possible de faire apparaître de nouvelles présentations.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.
Avatar de l’utilisateur
velo38 Réputation Locale Réputation Locale
Messages :
47
Inscription :
21 Juil 2008

  • de velo38
  • Mer 11 Nov 2009 7:48
Il y a le championnat TURC ossi c'est un bon challenge
le ballon est comme la femme il aime les caresse.
Avatar de l’utilisateur
Cableraner Réputation Mondiale Réputation Mondiale
Messages :
1062
Inscription :
20 Aoû 2008
Localisation :
Béziers

Re: Quel club pour une story avec FM 2010 ?

Belle présentation, mais dans la présentation du campionnat gallois, on cite deux fois le même club, TNS et The New Saint, c'est pareil :)
Avatar de l’utilisateur
kosovo24 Réputation Locale Réputation Locale
Messages :
4
Inscription :
01 Jan 2010

Re: Quel club pour une story avec FM 2010 ?

Belle présentation cela me donne des belles idées pour la suite merci
Image
Répondre
  • 18 messages
  • Page 1 sur 2
1, 2
articles en relation rép. vus dernier message

NTM's Video Story

46 1833 de TheSupremeNTM

Ven 30 Sep 2011 15:41

En route pour l'Europe avec Tom Tomsk

  • de Clorith
  • Lun 01 Aoû 2011 16:41
38 1113 de Cantona

Lun 08 Aoû 2011 13:41

[T]Cornwall Football Story

9 463 de krimssone

Sam 29 Juin 2013 10:15

A Lire: Story: Mode d'emploi

  • de Cali
  • Mar 15 Avr 2008 14:39
8 10025 de Cali

Mer 21 Jan 2009 9:06

Profession Entraineur (ma permière Story)

8 1008 de Misaki

Mer 06 Jan 2010 9:52

Qui est en ligne

  • Au total il y a 0 utilisateur en ligne :: 0 enregistré, 0 invisible et 0 invité

(basées sur les utilisateurs actifs des 5 dernières minutes)

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités