Rejoignez la communaut FM sur Facebook

2032 - Australie

D'un point de vue aussi bien taquetique que tèquenique, les récits de partie sans chichi, c'est ici !

Modérateur : Staff FM

Répondre
LeSuisse
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 6
Enregistré le : dim. 28 sept. 2014 12:42
Partie actuelle : [2032] Australie
Version : FM 2017
Localisation : Suisse

2032 - Australie

Message par LeSuisse » lun. 29 sept. 2014 17:01

Bonjour à tous,
Après pas mal de temps de lecture je me lance avec mon petit récit qui vient de l'excellent FM 2013 Handheld... Je prends ma partie en cours en 2032 dont voici un petit résumé. J'espère que vous prendrez du plaisir à me suivre, malgré mon inexpérience et la plateforme inusuelle utilisée ^^

Tout de suite donc une présentation des dernières années :

__________
Image
Battue pour la première fois en Coupe d'Asie après quatre titres consécutifs, éliminée en huitième de finale de la coupe du monde, la sélection nationale australienne vit un nouveau moment difficile. En poste depuis 2013, le natif des Iles Cook Clark Johnston fait face à un nouveau défi dans sa carrière déjà couronnée de succès. Les socceroos ont-ils un avenir ?

Avant de vouloir comprendre le futur de cette belle équipe il faut déjà s'attarder sur son passé. Car c'est bien lui qui explique les problèmes d'aujourd'hui dans l'équipe du Down Under.

2013 - 2020 | La décennie McGrath

En 2013 arrive le jeune entraîneur Clark Johnston au poste de sélectionneur de la sélection australienne. Illustre inconnu, il n'a que très peu d'expérience dans le domaine n'ayant entraîné auparavant que dans des basses ligues anglaises. Néanmoins, il impose tout de suite son style : il laisse de côté les légendes nationales vieillissantes et donne sa chance aux petits jeunes. Il encourage les clubs australiens à améliorer leur centre de formation et pousse les joueurs à tenter leur chance en Europe. Fortement décrié à ses débuts, Johnston réussira son pari. A sa première coupe du monde il arrive jusqu'en huitième de finale (sèchement éliminé par la France 6-1) puis remporte un an après la première Coupe d'Asie du pays, à domicile. Mieux encore, en 2018 il réussit l'exploit d'amener les socceroos en quart de finale, échouant aux tirs aux buts face à l'Angleterre après avoir sorti 2 à 0 l'Allemagne. Son équipe remporte ensuite une nouvelle Coupe d'Asie.

Un joueur symbolise cette décennie, c'est le talentueux attaquant Brent McGrath. Longtemps joueur du Brondby IF au Danemark, il sera toujours l'attaquant fétiche de Johnston, inscrivant pas moins de 90 buts en 78 sélections. Légende vivante en Australie, Brent a été l'un des principaux acteurs de la naissance d'une véritable culture du football dans le pays. Il donnera de nombreuses vocations et permettra aux Aussies de se créer une réputation dans ce monde si fermé.

2021 - 2029 | La décennnie Hay(es)

Mais voilà, après un dernier match à Kiev la vedette prend sa retraite internationale et va finir sa carrière sur le banc de Brisbane pour former les jeunes. Loin de pénaliser l'équipe, au contraire, on y a vu la génération la plus talentueuse de l'histoire du "soccer" australien. Soudain devenus des matières rares et prisés, les clubs européens se succèdent pour en accueillir l'un ou l'autre dans leur équipe. Populaires à outrance, lls réussissent un nouveau huitième de finale, éliminés seulement 1 à 0 par la Russie le vainqueur final. En 2026 ils atteindront à nouveau un quart de finale, échouant face aux Pays-Bas. Craints, redoutés même en dehors de l'Asie, ils remportent sans sourciller deux coupes d'Asie avec des scores parfois incroyables, des 6-0 ou 7-0 étant choses courantes voir parfois des 11-0 (Koweit) ou 11-2 (Qatar). On y rajoutera une finale perdue face à l'Argentine en coupe des confédérations 2025, l'équipe semble en pleine boucle vertueuse.

Trois joueurs symbolisent cette décennie, ce sont Tony Hay (MG), Chris Hayes (MOC) et Adam Smith (DC). Arrivés tous jeunes de leurs clubs australiens, ils se sont rapidement imposés comme titulaires indiscutables de grands clubs continentaux, le Réal Madrid pour les deux premiers et le PSG pour le troisième. A l'image d'un McGrath, ils ont contribué à faire accepter ce nouveau statut de l'Australie dans le monde. Grâce à eux le nombre d'australiens évoluant dans des grands clubs européens explosera.

2030 - 2031 | Quel avenir ?

Toutes les bonnes choses ont une fin, surtout les joueurs. Vieillissants, ils perdront petit à petit de leur influence. Or, suite à de nombreux conflits internes à l'Hyundai A-League australienne les équipes du championnat arrêteront d'encourager leurs joueurs à signer en Europe voir même les retiendront presque de force dans un championnat de petite renommée et ce dès 2025. Personne ne se rend compte, tant l'équipe nationale performe, mais dès le début 2030 de nombreux ex-stars prennent leur retraite. Hay quitte le Réal, Hayes part entraîner des clubs juniors, Ryan (G - Montpellier) devient journaliste, les cadres tombent comme des pierres et l'équipe s'écroule sur elle-même. Arrogants, les nouveaux jeunes jouent mal. A la coupe du monde 2030, en Colombie, ils réussissent d'abord une incroyable victoire 8 à 0 face à l'Allemagne. La suite parle d'elle-même : défaite face au Nigéria, match nul face à l'Autriche et élimination sans gloire par l'Espagne dans un score frisant la correction. Repartis la queue entre les jambes, les australiens seront alors sèchement battus 3 à 1 en finale de la Coupe d'Asie, un échec sans précédent puisqu'ils avaient remportés les quatre dernières éditions.

Clark Johnston a donc bien du travail pour remettre son équipe sur de bons rails. Ce n'est pas gagné, car sa dernière pièce maîtresse, Ashley Butcher (BC - 60 sél/103 buts) va fêter ses 29 ans et semble perdre en régime de saisons en saisons. D'autant plus qu'aujourd'hui il ne reste plus que trois (!) joueurs officiant en dehors de la première ligue australienne. Remettre une machine en place pour la prochaine coupe du monde en 2034 ne sera pas facile. Mais Johnston l'a toujours dit, il aime les défis. A quelques saisons de sa retraite, il aura à cœur de soigner son bilan.

Statistiques de l'Entraîneur

Image Clark JOHNSTON - 64 ans (2013-?)
134 matchs | 105 victoires 9 nuls 20 défaites | 547 buts inscrits 109 buts encaissés

4 Coupe d'Asie (2015, 2019, 2023, 2027) + 1 finale (2031)
1 finale Coupe des Confédérations (2025)
2 quarts de finale Coupe du Monde (2018, 2026)

__________________________________

J'espère que vous aurez eu le plus d'information possible, a bientôt pour la saison 2032 qui marquera le début des qualifications pour la prochaine coupe du monde !
Un jour l'Australie vaincra !
Fan de RDP, de lecture, d'écriture, de statistiques et de cyclisme.


Publicité

Avatar du membre
Zav
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 220
Enregistré le : dim. 21 août 2011 17:12
Partie actuelle : RFCU Luxembourg
Club préféré : RFCU Luxembourg

Re: 2032 - Australie

Message par Zav » mar. 30 sept. 2014 20:11

Quelle longévité au sein d'une sélection nationale ! :107:


Répondre

Retourner vers « Récits de Partie »