Rejoignez la communaut FM sur Facebook

[Archive]Toulouse or not to lose...

Venez nous raconter vos exploits de managers

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
riton72
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 829
Enregistré le : sam. 23 juin 2007 20:20
Contact :

Message par riton72 » ven. 03 août 2007 1:06

Image
AU TFC, C'EST TOUS LES JOURS NOEL !


Aujourd'hui, la rédaction de FranceFootball tenait a rendre hommage à celui qui fait tourner chèvre bon nombre de ses adversaires. Plebiscité par vous, lecteurs, mais aussi par l'ensemble de nos confrères, le désormais reconnu manager des Pitchounes Charles Noël a été élu prix orange 2008 !

Par sa sympathie mais surtout par sa vision peu commune du football français, Charles le Téféciste - comme se plaisent à l'appeler ses fans sur la toile - a apporté un vent nouveau sur la Ligue 1.

Toujours le sens de la formule choc, principalement célèbre pour ces Charlinades, cet entraîneur d'un nouveu genre n'en est pas moins efficace sur le terrain.

Cette escapade dans la ville rose s'apparente à ces contes de fée que seul le football peut nous offrir. Mais après ces succès grandissant, ne serait-il pas venu le temps, Monsieur Noël, de faire davantage parler de vous sur le toit de l'Europe ?

C'est en tous cas tout le mal que nous vous souhaitons, et voyez en ce prix un hommage sincère et appuyé, mais plus encore des voeux d'encouragements et de soutien pour la suite de cette formidable aventure !
Image


Publicité
Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » mar. 07 août 2007 23:17

Conformément à ce que vous m'aviez demandé, j'ai fait disparaître le score en début d'article. Je trouve en effet que cela améliore un certain suspens. Par ailleurs, ceux qui veulent peuvent cliquer sur le "nom du match" pour voir apparaître la feuille de match avec score, noms des buteurs et stats des deux équipes. J'ajouterai que dans des résumés de matches les résultats sont connus de tous, avant même le début de l'article. Mais cet exercice-ci n'en est pas le reflet exact puisque je me dois de retranscrire le match de l'intérieur, et non de l'extérieur. Aussi je serai désormais à votre écoute pour toute autre amélioration !

Episode 25 : Chansons à texte

23 novembre 2008 : Saint-Etienne - Toulouse / Qui c'est les plus forts, évidemment c'est les Verts !

Deux rencontres capitales m'attendent avant mon déplacement en Roumanie. Je vais affronter en quelques jours mon dauphin, Saint-Etienne, et le 4ème et favoris du championnat, Lyon.
Mon groupe a retrouvé sa ligne d'attaque habituelle : Alexandre, Zuniga ou encore José Luis Silva sont de retour. Ce dernier est d'ailleurs aligné sur l'aile gauche, un nouveau poste pour lui. C'est Zuniga qui épaulera Johan Elmander sur le front de l'attaque. Le reste de l'équipe demeure inchangé. Sur le banc, en raison de nombreuses blessures, on retrouve : Khedairia, Stam, Congré, Tamas, Fofana, Dupuis et Alexandre. Soit, aucun milieu de terrain...
Les formations des deux équipes sont consultables ici. A noter que côté stéphanois, l'ancien toulousain Alexandre Bonnet est titulaire.
Le match commence très timidement. Les deux formations semblent refroidies par l'enjeu, et également par le froid qui règne dans le Forez. Il faut attendre dix minutes pour voir la première frappe, mais Nico Dieuze rate le cadre de quelques mètres.
Presque dix minutes plus tard, Elmander s'infiltre dans le camp stéphanois et se fait fauché par Camara. L'arbitre nous donne le coup-franc. Mathieu le frappe fort devant le but. Aucun violet n'est assez prompt et c'est le défenseur Francesco Pavon qui le touche le premier... et qui le détourne dans ses propres filets ! Pavon marque contre son camp et nous permet de prendre l'avantage !
Le match demeure calme et sans grand intérêt. Pavon va finalement se racheter vingt minutes après son premier but. On joue la 37ème, Alex Bonnet adresse un centre tendu au premier poteau. Nous venons de repousser tant bien que mal un corner stéphanois et nos adversaires sont encore placés dans notre camp. Tant et si bien que Pavon a tout le loisir de se faire pardonner en inscrivant le but égalisateur...
Rien n'est marqué jusqu'à la pause.
Juste après la mi-temps nous nous en prenons un second... Ebondo fait faute dans l'axe de nos buts. Marijan Bujlat est à 30 bons mètres mais décide de la frapper... Grand bien lui en a pris puisqu'il inscrit un somptueux but sur lequel Marcelo ne peut rien faire. Saint-Etienne reprend l'avantage à la 48ème !
Zuniga aura la balle d'égalisation au bout des crampons à l'heure de jeu, mais sa frappe ne sera pas bien ajustée... C'est au contraire Saint-Etienne qui manquera d'inscrire un ou deux autres buts, par l'intermédiaire de Piatti ou Morientes, et ceci grâce aux arrêts de Marcelo Grohe.
Nous nous inclinons donc au final, sans avoir su réellement jouer notre football.
Score final : 2-1

29 novembre 2008 : Toulouse - Lyon / Le lion est mort, ce soir...

Ce match marque le retour de Per Ciljan Skjelbred... Mansaré est quant à lui titularisé sur l'aile gauche. Son contrat expirant à la fin de l'année (comme ceux de Mathieu et Aubey), c'est peut-être un de ses derniers matches avec nous, vu son envie de prolonger l'aventure en violet... Et surtout l'intérêt qu'il suscite aurpès de trois clubs : West Ham, Brême et Marseille.
En face de nous l'OL, quatrièmes derrière les Lensois, n'ont jamais parus aussi faibles.
Voici les formations :
Image

Toulouse-Lyon c'est d'abord l'éternel duel du disciple et du maître... mais c'est aussi cette année l'affrontement entre deux espoirs du foot, promis tous deux à un brillant avenir devant leurs cages solidement gardées : Marcelo Grohe chez nous et Akinfeev pour l'OL...
Et c'est Marcelo qui se met le premier en évidence, sur une belle frappe de Benzema sur le première relance lyonnaise.
Deux minutes plus tard, nous ouvrons le score. Sebastian Zuniga est lancé intelligemment par Elmander devant le gardien lyonnais. Le petit chilien dribble le russe et inscrit sans problème le premier but du match. But pour Toulouse dès la 3ème minute !
Hélas, dix minutes plus tard, Fodé Mansaré doit sortir sur blessure. José Luis Silva le remplace.
Dès lors le match va se libérer et nos deux gardiens vont livrer un match de toute beauté. Marcelo Grohe comme Akinfeev vont répéter les arrêts de grande classe, à tel point que tous les attaquants vont s'y casser les dents...
Nous arrivons à la pause sur ce score de 1-0 en notre faveur.
La rencontre reprend, mais avec beaucoup moins d'occasions. A vingt minutes de la fin, c'est la tuile. Abidal blesse notre ailier norvégien, Per Ciljan Skjelbred... Il est contraint de laisser sa place à Georginio Wijnaldum. Décidément, ce n'est plus l'année du Norvégien, qui avait pourtant très bien commencé.
Coupet remplace Akinfeev et Juninho entre à la place de Diarra côté lyonnais. Comme quoi, on a pas oublié les anciens... Chez nous c'est Alexandre qui vient apporter son génie en attaque.
Et la fin de match va se réduire à un affrontement entre Coupet et Elmander. L'international français va détourner deux énormes occasions du Suédois.
Plus rien ne sera donc marqué, et nous l'emportons sur le fil. Une victoire importante pour le classement et pour le moral.
Score final : 1-0

Voici le classement à l'issue de cette 15ème journée de L1 :
Image

:P la suite bientôt ! :P


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » mar. 21 août 2007 23:09

Episode 26 : Du rire aux larmes

03 décembre 2008 : Steaua Bucarest - Toulouse

Pour ce match décisif de Ligue des Champions, je ne peux donc pas compter sur mes deux ailiers, qui se sont de nouveau blessés. Mansaré est remplacé par Debuchy, Skjelbred par Wijnaldum.

Un homme dans le match : Georginio Wijnaldum

Image Georginio Wijnaldum au milieu du terrain... :P

Ce jeune néerlandais, arrivé ici pour faire des bouts de matches et prendre de l'expérience, s'est rapidement vu propulsé au rôle d'homme décisif cette saison. Sa présence est désormais indispensable au club et à ses nombreux supporters.

Voici les compo des deux équipes :
Image

Avant ce match la donne est simple. Nous sommes 3èmes du groupe, après notre victoire 3-0 sur Tottenham. Le Milan, qui est premier du groupe, se déplace en Angleterre tandis que mon équipe et moi nous rendons en Roumanie.

La rencontre débute assez mal. Une certaine tension est perceptible sur le terrain, de notre côté. Au contraire, les Roumains ne nourrissent aucun complexe et vont vite parvenir à ouvrir le score.
L'attaque est menée tambour battant par le latéral droit Cyril Théréau. Une première frappe est contrée par notre capitaine Nicolas Dieuze. Théréau récupère le ballon et n'a aucun mal à tromper Marcelo, déjà à terre. Le Steaua prend donc rapidement l'avantage dans cette partie !
Heureusement mes joueurs connaissent l'importance de ce match. C'est sur une contre-attaque que nous allons nous remettre réellement dans le bain. Debuchy se débrouille parfaitement et lance en profondeur Johan Elmander. A l'entrée de la surface, le Suédois volant voit le gardien Ivan s'avançer sur lui et décide de tenter sa chance de 25 mètres. D'une superbe balle piquée, Elmander trouve la lucarne des buts du Steaua ! Et nous égalisons donc, 6 minutes après avoir encaissé le premier but.
Sebastian Zuniga aura, à la 25ème, l'occasion d'ajouter un second but. Sa frappe s'envole malheureusement au delà de la lucarne d'Ivan. Et les 22 acteurs quittent la pelouse pour la mi-temps.

Après quelques minutes d'observation au retour des vestiaires, nous allons prendre l'avantage. Debuchy est fauché à une bonne trentaine de mètres sur le côté gauche. Jérémy Mathieu se charge de frapper le coup-franc. Georginio Wijnaldum saute plus haut que tout le monde et reprend victorieusement de la tête pour inscrire le but du 2-1. Rien ne doit plus nous empêcher d'emporter ce match...
A l'heure de jeu Elmander met une belle tête, mais Ivan détourne superbement. Théréau aura l'occasion d'égaliser mais sa frappe s'envolera beaucoup trop haut.
Nous enchaînons de notre côtés les corners (tirés brillament par Wijnaldum) et les offensives avortées par un manque de précision devant les buts...
Alexandre entre en jeu à la place de Zuniga. Silva prend la place de Debuchy et Wijnaldum sort, remplacé par Tamàs.
Et à la 89ème, le score s'est scellé. Alexandre Pato a une nouvelle fois fait parler la foudre. Le jeune attaquant brésilien, après avoir échoué sur le portier Ivan, perfore une fois de plus la défense roumaine et tranperse sans problème le gardien... Alexandre marque le but du 3-1 ! Et le match est plié...

Mais voilà... l'autre condition pour que notre qualification soit active était que Tottenham ne gagne pas contre le Milan AC. Les Anglais, une fois de plus (l'année passée Arsenal m'avait éliminé de la Champions League) vont me barrer la route. Tottenham s'impose 3-2 contre le Milan, qui bascule donc en seconde position du groupe H. Avec seulement 10 points, nous échouons à la 3ème place.

Voici le classement final :
Image

Image Le but d'Elmander n'aura pas été suffisant...

La Champions League attendra donc encore un peu. Peut-être que pour cette année, c'était encore trop tôt. Et si le Coupe de l'UEFA était une compétition un peu plus à notre portée ? Seul l'avenir nous le dira...

:P la suite bientôt :P
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » mer. 29 août 2007 0:52

Image

Episode 27 : Des occasions, du suspense, des buts et Valenciennes


06 décembre 2008 : Sedan - Toulouse

L'élimination de la Champions League (presque) digérée, nous nous rendons trois jours plus tard dans les Ardennes. Les Sedanais sont avant-derniers mais possèdent une bonne collection de joueurs. Leur ligne d'attaque est en effet composée de Pujol, Paulo Wanchope, John Ocoro, Charles-André Doudin et Vincent Accapandié, un de nos joueurs. Ce soir ce sont Doudin et Pujol qui seront titulaires.
De mon côté j'aligne la même équipe que contre Bucarest, mis à part Benzerga qui remplace Ebondo, suspendu. Marcelo est dans les buts, Mathieu et Benzerga sur les côtés et Aubey et Garay dans l'axe de la défense. Moussa Sissoko accompagne Nico Dieuze au milieu du terrain, alors que Debuchy, à gauche, et Wijnaldum, à droite, seront les hommes de couloir. Elmander et Zuniga sont en pointe.

Un homme dans le match : Moussa Sissoko

Image
Moussa Sissoko, très à l'aise dans son nouveau rôle de titulaire.

Avec la longue blessure d'Achille Emana puis celles de Sunny et Digard, ce jeune international français (5 sélections et 1 but avec les Espoirs), à qui j'avais déjà fait confiance par le passé, s'est imposé comme une arme redoutable au poste de milieu de terrain défensif. Moussa possède déjà toutes les armes du milieu récupérateur, malgré son jeune âge. Il a une bonne lecture du jeu, une belle frappe de balle et un physique redoutable. Son modèle, Achille Emana, dit de lui qu'il a un avenir radieux et qu'il explosera les paliers uns à uns. Exploser, voilà un terme qui qualifie parfaitement le début de carrière d'un jeune plein de fougue et de talent...

La partie débute mal pour nous. Dès la 5ème minute de jeu, suite à un mauvais dégagement de Jérémy Mathieu, Priske puis Tal remontent le ballon sur l'aile droite avant de centrer fort devant nos cages. Doudin, tout seul, n'a aucun mal à contrôler la balle et à ajuster dune frappe puissante notre gardien. Sedan ouvre le score dès la 5ème minute !
Suit ensuite l'alternance d'occasions brulantes et de sauvetages, de part et d'autre. Regnault comme Marcelo doivent s'employer afin de permettre à leurs coéquipiers respectifs de retrouver les vestiaires avec le même (dés)avantage au score.
Sedan revient sur le terrain avec des intentions plus offensives qu'en fin de première période, où la tactique s'était muée vers un bloc défensif devant Regnault. Il faudra pourtant attendre 10 minutes avant qu'un des gardiens ne doivent se montrer. Regnault, encore lui, va d'abord repousser une jolie frappe de Mathieu Debuchy, lancé en profondeur par Nicolas Dieuze. Le gardien sedanais ne peut que repousser la balle dans les pieds de Johan Elmander, qui frappe à son tour au but. Mais cette seconde occasion n'aura pas de meilleur sort, le dernier rempart ardennais repousse une fois de plus. Moussa Sissoko était pourtant bien placé et n'a aucun mal à trouver l'ouverture. Sissoko égalise à la 56ème et Regnault, avec ses coéquipiers, ne peut qu'imaginer les dégats d'une telle égalisation.
Ils seront grands. Et seulement 4 minutes après notre premier but nous en marquons un second. Wijnaldum, lancé par Zuniga, donne le tournis à la défense sedanaise en s'enfonçant sur leur côté gauche. Le jeune néerlandais fixe Ivàn Ania et centre au second poteau. Debuchy contrôle sans problème, contourne un défenseur et frappe au but. Regnault est battu sur cette belle frappe de Debuchy. Et nous repassons devant.
Alexandre va entrer en jeu et quelques occasions vont continuer de pleuvoir sur les buts de Regnault, notamment auteur d'une superbe parade au terme d'un joli numéro de Johan Elmander.
Au final, et après l'entrée en jeu de "notre" Vincent Accapandié, nous l'emportons assez facilement sur le score de 2-1.
Tout va bien...

__________________________________________________________________


10 décembre 2008 : Metz - Toulouse

A priori pas de difficultés pour ce match contre une équipe messine dans le ventre mou du championnat, avec plus de bas que de hauts depuis le début de saison. Je peux aligner la même équipe qu'à Sedan. Ebondo revient de suspension mais va s'assoir sur le banc des remplaçants.

Un homme dans le match : Ezequiel Garay

Image
Ezequiel Garay ou la rage de vaincre.

Ezequiel Garay fait partie de ces gamins qui respirent le foot. Arrivé dans l'urgence il y a un an pour compenser numériquement le départ de Luiz Alberto, ce jeune stoppeur argentin, de la lignée des Messi ou Agüero, s'est rapidement fait une place de titulaire dans l'équipe. Il a mis à la retraite anticipée Domi Arribagé, poussé vers la sortie Issou Dao ou encore obligé Gabriel Tamas à se trouver un nouveau poste. Garay est titulaire, Garay est excellent à son poste, Garay est jeune. Garay a un avenir radieux et Garay marque des buts. Important. Ezequiel, un prénom d'ange pour un véritable démon des surfaces !

Nous rentrons relativement vite et bien dans le match : nous obtenons un bon coup-franc devant la surface suite à un joli mouvement en triangle entre Mathieu, Debuchy et Elmander. Georginio Wijnaldum le tire et trouve l'attaquant suédois au second poteau. Elmander se retourne rapidement et, malgré l'angle très fermé, trompe Degré d'un superbe plat du pied ! Une fois n'est pas coutume... nous ouvrons le score juste après 10 minutes de jeu.
Cinq minutes plus tard, toujours sur coup-franc, c'est Mathieu qui fusille à son tour Vincent Degré. Mais cette fois-ci le gardien international espoir français capte le cuir chaud.
Et deux minutes après, Metz égalise. Benzerga fauche un messin sur son côté, à quelques encablures de notre surface. Macquet reprend victorieusement le ballon de la tête et marque donc pour Metz.
Tout va décidément très vite à Saint-Symphorien. Quelques instants après que nous avons engagé, Elmander fait le pressing sur Oriol et Diatta et oblige le second à passer en retrait... Seulement Degré était mal placé et Lamine Diatta, ancien Toulousain, trompe son propre gardien, marque contre son camp et nous permet de mener 2-1! Nous jouons seulement depuis 22 minutes...
Le jeu et le rythme se calment. Mes joueurs jouent tranqquillement dans le camp ardennais jusqu'à ce qu'un contre nous surprenne. Romano Denneboom se retrouve seul devant Marcelo Grohe, et le gardien brésilien s'impose une première fois sans coup férir, mais repousse la balle devant lui. Denneboom n'a alors qu'à pousser droit devant lui le cuir et peut donc égaliser pour Metz, alors que Marcelo était resté à terre...
Dans la foulée, le petit Wijnaldum s'élance sur son flanc droit, donne du fil à retordre à la défense lorraine et trouve d'un bon centre Debuchy qui reprend de la tête au second poteau, obligeant Vincent Degré à se détendre pour un arrêt réflexe magnifique.
C'est ensuite au tour de marcelo Grohe de sauver son équipe devant Denneboom, puis de voir une frappe d'Obraniak s'envoler au dessus de sa lucarne.
La fin de la mi-temps sera à sens unique : à la 42ème Elmander enroule son coup-franc, trouve la lucarne mais également Vincent Degré sur son chemin. Trois minutes plus tard, Elmander, seul face au gardien messin, pique subtilement son ballon mais ne peut rien contre l'arrêt extraordinaire qui suit...
Degré est vraiment un niveau au dessus, tant il met à mal mes offensives...

Au retour des vestiaires, les occasions s'éparpillent dans le temps. Dieuze pour Toulouse, Güiza pour Metz, ne trouvent pas le cadre. Pas plus qu'Elmander, à l'heure de jeu, qui voit sa frappe rejoindre les tribunes.
Il faudra encore attendre quelques secondes pour voir à nouveau les gardiens ou les filets trembler.
Moussa Sissoko récupère un bon ballon au milieu du terrain et transmet à son capitaine. Dieuze lance instantanément Sebastian Zuniga, qui s'infiltre dans la surface de réparation messine. Zuniga porte le ballon, dribble et frappe en angle fermé : sa finition est irréprochable, il marque son 5ème but de la saison ! Nous sommes à la 61ème de ce match fou, fou, fou, où nous menons par 3 buts à 2.
Mais cela n'est pas terminé... Après un nouveau sauvetage de Marcelo, le jeu se calme et j'en profite pour faire tourner mon effectif. Jaap Stam, Alexandre Pato et Fodé Mansaré entrent ainsi en jeu.
Alors qu'il reste moins de dix minutes à jouer et que je pense me diriger vers une victoire à l'extérieur bienvenue avant deux matches à domicile, le nouveau but de Metz tombe comme un coup de massue. Colombo lance de loin Gueye, qui se retrouve rapidement devant Marcelo Grohe. Le gardien brésilien ne peut que repousser la lourde frappe du Sénégalais, et la balle atterrit dans les pieds de Güiza. Il trouve facilement les buts vides de Marcelo et permet donc à son équipe de revenir à égalité, pour la troisième fois de la soirée !
Mes joueurs ne sont néanmoins pas abattus, et les quelques mots dont je les assène les remotivent et leur donnent les quelques forces nécessaires à aller chercher autre chose qu'un beau mais frustrant 3-3...
Toute l'équipe va donc de l'avant, bouge les lignes. La défense en attaque, et pas que sur les corners. Et ça va finir par payer, c'est en tout cas ce que je me dis...
Nous jouons la 86ème, Mathieu porte le ballon aux avants-postes. Elmander s'en empare mais Delhommeau met en touche. Mansaré la joue, sur la tête d'Alexandre, qui remet le ballon devant la surface messine. Là, il y a des messins. Mais pas que. Il y a aussi Ezequiel Garay, qui a profité de cette fin de match absolument folle pour monter et prêter main forte à ses coéquipiers, qui s'échinent à marquer un ultime but. Celui de la victoire. Celui qu'il a peut-être au bout des crampons. Car la balle se trouve là, et lui aussi. Elle est maintenant à quelques centimètres de son pied. Alors il frappe, il frappe de toute ses forces. Et le ballon vole, vole. Il redescend à temps pour passer sous la grande barre transversale. Un but de 25 mètres, une frappe ahurissante, Ezequiel Garay vient de marquer et nous redonne ainsi l'avantage à quelques minutes de la fin du match !
Georginio Wijnaldum sera élu homme du match. Et toutze l'équipe remportera 3 points.

__________________________________________________________________


17 décembre 2008 : 1/4 de finale de Coupe de la Ligue : Toulouse - Le Mans

Après la victoire facile contre Ajaccio au tour précédent, nous accueillons l'équipe mancelle pour les 1/4 de finale de la Coupe de la Ligue. Une rencontre que ne disputera pas Nico Dieuze, suspendu et remplacé par Didier Digard. Il évoluera donc aux côtés de Moussa Sissoko dans l'entre-jeu. Carlos Vela réintègre lui aussi l'équipe première.

Voici les formations des deux équipes :
Image

Il faut attendre un bon quart d'heure pour voir une première frappe. C'est celle du manceau Grafite, et elle part bien au dessus des cages de Grohe.
Pour nous, la première sera la bonne. Nous jouons la 29ème minute quand Lucien Aubey dégage un long ballon dans le camp adverse. Il n'y a alors aucun joueur du Mans, mis à part Yohann Pelé qui avance sur le ballon et dégage de la tête en catastrophe. Le jeune Zuniga avait suivi et, alors qu'il est à 35 mètres des cages, tente un lob magistral, et le réussit!
Suivent une occasion pour Grafite et une autre pour Mathieu. Et puis, alors que le temps réglementaire est terminé, Mathieu lance Debuchy sur l'aile gauche. L'ancien Lillois centre fort devant le but, en espérant trouver le chemin d'une jambe toulousaine... C'est au contraire Cerdan qui touche le ballon et le rentre dans ses propres buts! La mi-temps est sifflée au Stadium et sans forcer, nous menons tranquillement 2-0.

Au retour des vestiaires, tout va aller vite et de travers. Tout d'abord Elmander va se procurer deux occasions coup sur coup, mais va buter sur Pelé ou Paulo André (auteur d'un tacle in extremis de toute beauté). Ensuite c'est l'équipe du Mans qui va revenir dans la partie à la 50ème, grâce à son inévitable buteur brésilien. Grafite bénéficie d'un superbe travail de Grégory Cerdan, coupable sur le second but et qui là remonte à lui seul tout le terrain, afin de tromper Marcelo Grohe. Enfin Johan Elmander doit sortir une minute plus tard, dûrement touché sur un tacle de Traoré. Sa blessure ne s'avèrera finalement pas si grave que ça (indisponibilité pour une ou deux semaines seulement) mais le Suédois laisse tout de même sa place au jeune Mexicain Carlos Vela. Ebondo rentre lui aussi sur le terrain, à la place de Benzerga.
Et puis coup sur coup aux 65, 66 et 69ème minutes, ce sont Digard, Zuniga et Debuchy qui vont voir chacun leur tête stoppée par l'incroyable Yohann Pelé, aussi intraitable en seconde période que fébrile en première...
Et puis arriva ce qui devait arriver, alors que vela s'est à nouveau blessé et que Digard a été remplacé par Tamàs, Le Mans égalise dans les arrêts de jeu. Lucien Aubey fait une faute sur Bangoura. Paulo André décale alors Jean Calvé qui se dépêche de centrer pour Bangoura, étrangement seul dans la surface et qui n'a qu'à placer sa tête hors de portée de Marcelo. Et le (mauvais) tour est joué...
Et puis, comme les deux mi-temps des prolongations ne donnent rien, ce sont les tirs au but qui arrivent...

Sebastian Zuniga s'élance, frappe et trompe sans problème Pelé. 1-0
Grafite, en finesse, ça passe. 1-1
Jérémy Mathieu trouve la lucarne droite de Pelé. 2-1
Bangoura frappe en force et trompe Marcelo Grohe. 2-2
Ezequiel garay, sans problème et sans trembler. 3-2
Paulo André a lui quelques soucis, il trouve les montants. 3-2
Tamas marque à son tour, en force. 4-2
Matsui maintient l'espoir en prenant à contre-pied Marcelo. 4-3
Vela s'élance et... c'est gagné ! 5-3, nous passons au tour suivant !

__________________________________________________________________


20 décembre 2008 : Toulouse - Valenciennes

Alors qu'à cinq jours de Noël les supporters n'attendent qu'une seule chose plus que leurs propres cadeaux, des arrivées au mercato, nous accueillons le VAFC. Club mythique s'il en est. Valenciennes, joue-la nous à l'ancienne. Ou encore, "v'là l'ancienne!"...

Un homme dans le match : Toute l'équipe de Valenciennes

Image
Valenciennes ou le jeu glam' sans Payet mais avec Savidan.

Il faut vraiment écrire quelque chose sur le VAFC ? Je me lance alors. Savidan qu'Audel tu l'auras. Pas mieux.

Un match nul et vierge, morne et plat. 5 corners pour 9 frappes cadrées et aucun carton. Une équipe toulousaine qui déjoue totalement, n'atteignant la note de 8 pour aucun de ses joueurs, Alexandre et Zuniga butant sur un Penneteau à la note de 8 et élu homme du match.
Y a des soirs comme ça où tout...

:P la suite bientôt :P

PS : désolé pour l'énorme retard mais je n'ai pas eu d'ordinateur pendant pas mal de temps (et d'autres contre-temps) et ce changement de mise en page, avec l'ajout de photos et tout, m'a vraiment pris un temps fou. Mais pour continuer à attirer l'attention sur Toulouse avec la déroute à Anfield (4-0 ndlr... :cry: ) et les nouvelles stories qui l'ont pris pour cible, il fallait bien ça...
Modifié en dernier par Charles Le Téféciste le jeu. 30 août 2007 23:46, modifié 1 fois.
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » mer. 29 août 2007 16:05

Image

Episode 28 : Mortels transferts


Arrivées :

En cette fin d'année 2008, notre équipe est plutôt complète et compétitive. Les remplaçants font un travail énorme là où on ne les attendait pas : Sissoko, Digard, Debuchy, Wijnaldum ou encore Zuniga ont confirmé leur rôle importante dans l'équipe. De plus les blessés vont réintégrer progressivement l'effectif, comme Romaric, Emana, Adu ou Skjelbred. Reste notre attaque, affaiblie par les blessures successives de Carlos Vela et le manque de réussite d'Alexandre Pato. Contre Valenciennes, la doublette Zuniga-Alexandre a montré ses limites, qui plus est face à un adversaire en dessous de notre niveau. Notre cellule de recrutement a donc réactivé plusieurs pistes en attaque.
Daniel Sturridge (qui peine à s'imposer à City), Roberto Soldado (en délicatesse avec son club et placé sur la liste des transferts) ou plus récemment Fernando Forestieri, ont été supervisé au cours du mois de décembre. L'attaquant anglais possède l'avantage d'arriver en fin de contrat en juillet, et ne serait donc pas une bonne affaire en transfert payant. Soldado serait prêt à rejoindre nos rangs, mais d'autres équipes sont sur le coup (notamment l'Inter Milan) et le coût de la transaction n'est pas négligeable. Reste le jeune Forestieri, 19 ans, qui possède les caractéristiques pour remplacer à terme Elmander et être le double positif de Zuniga.
C'est donc chose faite, Fernando Forestieri fait ses valises pour rejoindre le TéFéCé ! Le club a déboursé la somme de 2,5M€ pour s'attacher les services de l'attaquant de Genoa, pour un contrat d'une durée de 4 ans.

Image
Forestieri, un nouveau jeune prodige débarque au Stadium.


Départs :

Trois joueurs arrivent en fin de contrat en juillet 2009. Il s'agit de Mansaré, Mathieu et Aubey. Le premier a été approché par l'équipe anglaise de West Ham et devrait s'engager avec ces étonnants 5èmes de Premiere Ligue d'ici à quelques jours. Mansaré a en effet refusé de négocier une prolongation de contrat. Par ailleurs la forte concurrence à son poste, ses récentes blessures et son âge nous ont fait consentir à le laisser partir. Moyennant une cocquette somme tout de même, si l'on en croit la presse...
En ce qui concerne Mathieu et Aubey, qui n'ont pas voulu non plus prolonger pour le moment leur contrat avec Toulouse, cela s'annonce compliqué. Une telle perte serait énorme pour le club, vu que les joueurs désignés comme étant leurs éventuels remplaçants, Emanuelson et Hobbs, ne semblent pas décidés à rejoindres les bords de la Garonne. Par ailleurs Jérémy Mathieu serait suivi par Liverpool...
En ce qui concerne les départs effectifs, un seul est à observer : celui de Jérémy Laudebat, qui quitte notre club pour rejoindre un de ses anciens formateurs, Gordon Anderson, désormais en poste à Lille. Le montant du transfert s'élève à 675K€.

:P la suite bientôt :P
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » ven. 31 août 2007 1:40

Image

Episode 29 : Casanova est aux manettes !


03 janvier 2009 : 32èmes de finale de Coupe de France : Gazélec - Toulouse

Etant au chevet de ma jeune épouse pour son accouchement, ce match comme le déplacement à Nice ont été "supervisés" par Alain Casanova, mon adjoint.
Il a décidé de proposer une équipe "bis", différente de toutes celles essayées jusque là. Benvegnu dans les buts, Tamas et Garay dans l'axe de la défense, Traoré et Ebondo sur les côtés. Un milieu à 4 à plat, avec de gauche à droite : Adu, Mathieu, Digard et Wijnaldum. Alexandre est associé à Elmander (remis de sa blessure) en pointe.

Un homme dans le match : Johan Elmander

Image
Epoustouflant l'an passé, Johan Elmander recommence à faire parler de lui.

Le cru 2007-08 de Johan Elmander est sans conteste le meilleur de toute sa carrière, avec notamment 29 buts et 8 passes décisives pour 37 matches de Championnat. A l'époque le cannonier suédois évoluait seul en pointe. Cette saison il doit "faire avec" un nouveau prodige, le Mexicain Carlos Vela. Son rendement s'en ressent, mais ses prestations continuent de plaire au public et à tout le staff. Johan fait preuve d'une abnégation rarement égalée sur un terrain de foot, et nous pouvons dire aujourd'hui qu'il a acquis au sein du club le statut d'idole intemporelle. De celle que sont les Platini, les Zidane ou les Marcico pour Toulouse. Elmander est grand, et ne cessera jamais de l'être sur un terrain, et au dehors. Johan, joueur du mois 12 fois par an, tout simplement.

Le match se déroule idéalement pour nous. Un match de Coupe, au retour des vacances de Noël, est toujours dur à appréhender. Casanova a apparemment bien fait passer le message, puisque les joueurs s'impliquent à fond dès les premières minutes.
En effet les occasions pleuvent. Après avoir buté deux fois de suite sur Clame, le gardien ajaccien, Elmander va trouver l'ouverture à la 9ème minute de jeu. Le Suédois perfore totalement la défense corse et conclue le contre toulousain d'une magnifique frappe qui trompe le gardien corse. Elmander double la mise deux minutes après. Ebondo se débarasse de son vis-à-vis et centre au premier poteau. Johan Elmande jaillit et place une belle tête sous la transersale de Clame, cela fait 2-0 pour Toulouse. C'est son 10ème but de la saison.
A la 24ème, Elmander a l'occasion de réaliser le coup du chapeau, mais sa reprise de volée vient s'écraser sur les montants corses. Ce n'est cependant que partie remise pour notre équipe puisque deux minutes plus tard Gabriel Tamas marque un nouveau but pour Toulouse.
Le match est plié. La défense ajaccienne est aux abois et sur un centre tendu de Traoré c'est même Alexandre Traineau qui marque contre son camp le but du 4-0 !
Les garçons font habilement circuler la balle et attendent tranquillement la pause.
Après, rien de nouveau ni de très attrayant. Le rythme s'est calmé, en dépit d'une activité d'Elmander véritablement hors norme ce soir (il récoltera la note maximale de 10 faisant bien évidemment de lui l'homme du match).
A un quart d'heure de la fin du match, les premiers changements : Romaric remplace Armand Traoré et Carlos Vela prend la place d'Alexandre. Quelques instants plus tard Freddy Adu se blesse et doit céder sa place à Benzerga, lequel glisse à gauche de la défense, laissant Romaric occuper le poste laissé vacant.
Suite à un coup-franc de ce même Romaric, Mathieu centre et trouve Carlos Vela, le Mexicain se détend et vient inscrire son but personnel.
Le score est flatteur mais l'essentiel est là : nous passons ce premier tour de Coupe.

Score final : 5-0

__________________________________________________________________

07 janvier 2009 : Nice - Toulouse

Ce match a été plus compliqué pour mon adjoint, et c'est ce qui a en grande partie précipité mon retour sur le banc...
Emana et Vela font leur retour parmi les titulaires, alors que Mathieu reprend sa place de latéral gauche et que Freddy Adu, malgré sa légère blessure, est aligné devant lui.

La rencontre débute pourtant bien puisque Elmander ajuste un tir de loin, que Lloris détourne avec difficulté en corner.
Mais trois minutes plus tard Nice joue une belle contre-attaque, profitant d'une erreur de placement de notre défense, et Matt Moussilou trompe Marcelo Grohe dès la 7ème minute après avoir éliminé Gabriel Tamas, préféré encore une fois à Lucien Aubey.
C'est alors que Adu fait un festival sur son flanc gauche : il élimine plusieurs joueurs et, avec un jeu habile de déviation orchestré par Mathieu, centre au premier poteau. La balle de l'Américain trouve l'inévitable Vela, qui marque un nouveau but de la tête en devançant Kanté. Nous approchons alors du quart d'heure de jeu.
C'est à ce moment-là que Freddy Adu se blesse et doit sortir du terrain, après avoir été heurté par Selçuk. Il est remplacé par Fodé Mansaré, qu'on annonce de plus en plus du côté de West Ham.
Après ça le jeu va s'équilibrer. Elmander, Dieuze ou Ebondo vont voir leurs frappes échouer sur Lloris, et de son côté Marcelo Grohe va avoir à faire quelques arrêts déterminants, mais nous en resterons là pour la première période.
Et puis rien jusqu'à l'heure de jeu et les sorties de Vela et Emana, remplacés par Zuniga et Sissoko. Ces derniers vont avoir chacun l'occasion de marquer un but, mais n'auront pas plus de chance qu'Elmander en début de seconde mi-temps : Lloris paraît intouchable, ou plutôt infranchissable.
Et c'est au contraire Nice qui va reprendre l'avantage. Il reste un peu plus d'un quart d'heure à jouer quand Tamas fauche un Niçois devant notre surface : l'arbitre n'hésite pas et sort même une biscotte pour l'international roumain. C'est Inan Selçuk qui se charge de le frapper. Le Turc enroule parfaitement sa frappe et trouve l'ouverture, alors qu'il est à 20 mètres des cages...
Tamas, avec ces deux erreurs défensives, semble condamner notre équipe.
Mansaré aura bien l'occasion d'égaliser, mais c'est une nouvelle fois Hugo Lloris qui remporte son duel. Et nous qui quittons le Stade du Ray avec aucun point...

Score final : 1-2

__________________________________________________________________


Image Info transfert de dernière minute !

Image Fodé part !

C'est officiel, Fodé Mansaré quitte le Toulouse FC après 4 ans de bons et loyaux services et rejoint, à 27 ans, l'équipe anglaise de West Ham pour un contrat de 3 ans. Le montant de la transaction est estimé à 7,5M€.
Fodé manquera bien évidemment au club, joueurs comme dirigeants, et aux nombreux supporters par son incroyable bonhomie et sympathie qu'il témoignait sur et en dehors du rectangle vert. En raison de quelques interrogations sur sa situation au club et à l'arrivée prochaine du terme de son contrat, les deux partis s'étaient mis d'accord avant les vacances sur ce départ. Je me joins ainsi à tout le club pour souhaiter un bel avenir à Fodé avec ses nouvelles couleurs (à l'heure où j'écris ces lignes, je sais qu'il a inscrit 2 buts en 2 matches, soit 2 fois plus que lors de ses 12 matches avec nous cette saison) et pourquoi pas de le recroiser dans un avenir proche...

Image Au revoir et merci !

:P la suite (sans Fodé) bientôt :P
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » sam. 01 sept. 2007 23:37

Image

Episode 30 : Le Prince et la Coupe


10 janvier 2009 : Toulouse - Monaco

Tout d'abord je souhaite m'excuser auprès de mon adjoint, Alain Casanova, que j'avais pour le moins critiqué à propos de la titularisation du Roumain Tamas sur mon précédent article. Lucien Aubey étant blessé durant la même période, il n'aurait de tout façon pas pu être aligné pour ces matches, et il ne le sera pas plus ce soir.
De plus, je n'apporte que peu de changements à l'équipe qui a affronté Nice il y a trois jours. Georginio Wijnaldum suspendu, Mathieu Debuchy prend sa place sur le côté droit. Emana et Dieuze évolueront dans l'axe et Freddy Adu, en dépit de sa légère blessure, occupera le flanc gauche. Les deux attaquants seront Vela et Elmander.

Un homme dans le match : Freddy Adu

Image
Freddy devra sortir ses griffes s'il veut intégrer durablement l'équipe une, et être Adu-lé.

Sans être une cible prioritaire, Freddy Adu a rejoint notre club dans les derniers jours du marché d'été. Son rôle était de suppléer sur le côté gauche Fodé Mansaré, et à terme, peut-être, le remplacer. Pour cela le jeune Américain d'origine ghanéenne a toutes les qualités recquises. Légèrement timide en dehors du terrain lors des premières semaines, il s'est vite fait à l'ambiance bonne enfant du Stadium. Acceptant son rôle de joker, il nous a montré un beau panel de mouvements rappellant sans problèmes les frasques du Guinéen, sur le même côté. Freddy n'a pas encore ni ses tresses blondes ni son aura, mais nul doute qu'il saura, dans un avenir proche, tirer parti de cette fougue qui le caractérise. Et de ce talent énorme, comme chacun sait.

Nous donnons le coup d'envoi. Notre première remontée de balle est interceptée par Martin Kolar, qui transmet à Grax. Le jeune attaquant fait vivre la balle, se débarrasse d'Albin Ebondo et passe son ballon à Bernardi. L'Argentin est devant la surface, il ne se pose aucune question et frappe en direction de la lucarne de Marcelo... Lucas Bernardi ouvre le score d'un superbe tir dès la première minute de jeu!
Remis de l'ouverture du score, nous allons doucement de l'avant. Elmander se fait faucher devant la surface de réparation monégasque. Jérémy Mathieu, qui ne sait toujours pas s'il sera encore toulousain l'année prochaine, se charge de tirer le coup-franc. La balle passe largement au dessus des buts de Cerny, le gardien du Rocher.
Marcelo Grohe doit ensuite s'interposer sur une belle frappe de Halmosi, et le jeu se calme au Stadium. Mis à part quand Freddy Adu l'enflamme, comme à la demi-heure de jeu où le jeune Américain virevolte sur son côté gauche. Il trouve finalement Mathieu Debuchy qui ajuste une belle frappe, mais qui ne trouve pas l'ouverture.
Cette occasion a le mérite de réveiller mes joueurs. Un coup-franc d'Emana, un festival de Debuchy accouchant d'une frappe sur l'équerre et une offensive menée par Elmander et Vela amènent les Monégasques à reculer et à les bloquer dans leur moitié de terrain.
La frappe (manquée) de Carlos Vela sera néanmoins nottre dernière incursion dans le camp princier, et nous rentrons au vestiaire avec ce désavantage d'un but au compteur.

Mathieu, légèrement touché en fin de période, ne rentrera pas sur le terrain avec ses copains. C'est Armand Traoré (qui sera peut-être amené à le remplacer définitivement si l'international venait à quitter le club) qui occupera son poste.
Cinq minutes après le coup de sifflet de l'arbitre, Carlos Vela place une première tête sur la trajectoire de Cerny, donc sans danger. Le Mexicain, bougé par mes soins comme toute l'équipe dans les vestiaires, semble revenir sur le terrain avec de très bonnes intentions...
Cela se confirme à peine une minute plus tard. Adu s'enfonce sur son aile et effectue un premier centre, contré, il récupère le ballon et après avoir basculé sur son pied droit adresse un caviar à Achille Emana. Le Camerounais frappe de toutes ses forces à l'entrée de la surface. Le ballon est détourné dans les buts par Vela qui marque donc l'égalisation du TFC !
Nous menons tranquillement notre barque. Notamment au milieu du terrain où le duo Dieuze-Emana fait la loi. Sur une nouvelle offensive, Cerny doit mettre en corner. Freddy Adu le frappe mais ne trouve que Valera, qui réalise une superbe interception. Cependant le défenseur monégasque fait une passe hasardeuse et c'est Nicolas Dieuze qui en fait les frais, préférant temporiser et revenir derrière lui sur Emana. Achille décoche une frappe surpuissante qui perfore les cages de Cerny et nous permet de prendre l'avantage à la 58ème ! Le Camerounais était à 25 mètres au moment de frapper !
A partir de là le sens du ballon est unique : vers Cerny. Elmander puis Vela sont tous deux à deux doigts d'inscrire un troisième but, mais n'ont pas de réussite. Ce sera néanmoins chose faite à la 73ème. François Modesto fauche Elmander à 20 mètres dans l'axe des buts de Cerny. Freddy Adu place son ballon, s'élance et marque ! Son premier but sous nos couleurs ! L'Amércain conclue de la plus belle des manières une très belle prestation !
Monaco suffoque totalement. Elmander, d'une frappe à ras de terre et Silva (entré à la place de Debuchy), d'une frappe de l'extérieur du pied, obligent Cerny à deux arrêts de grande classe. Seulement le gardien s'est déjà incliné à trois reprises, c'est suffisant pour nous. L'arbitre peut siffler la fin du match, l'essentiel (et plus que ça) est fait.

Score final : 3-1

__________________________________________________________________


13 janvier 2009 : Demi-finale de Coupe de la Ligue : Saint-Etienne - Toulouse

C'est donc ce soir la demi-finale... L'année passée nous avions perdu, mais en finale. L'objectif sera donc d'y accéder une seconde fois consécutive, afin de remporter cette compétition qui continue à nous fuir !
Plutôt que de longs discours, voici les compositions des deux équipes :

Image

Deux têtes de Bilos par-ci, un coup-franc de Mathieu sur la barre par-là, et en voilà terminé de cette piteuse première période...

Grosse occasion dès le début de cette seconde période ! Oui ! Ezequiel Garay blesse Iakovenko ! Et le Stéphanois sort, remplacé par Piquionne... Que d'émotions ici à Geoffroy-Guichard...
Rien, rien de rien à vous mettre sous la dent... Je décide de sortir Debuchy, invisible, et donne sa chance au jeune Wijnaldum.
Freddy Adu frappe un joli coup-franc, mais le ballon file au dessus des buts de Janot.
Et c'est la fin du match... Vite ! les prolongations ! avant que les joueurs (et le public) ne s'endorme...

Après avoir souffler dans les oreilles (mais pas trop car nous sommes à l'extérieur et c'est une place en finale qui se joue ce soir) les acteurs (des intermittents...) reviennent sur la pelouse pour (enfin) en découdre...
Mais à part un centre de Freddy Adu qui se transforme en frappe vicieuse sous la transversale et un face-à-face Elmander-Janot dans les dernières secondes, rien n'est à signaler.
Zuniga et Digard remplacent Emana et Elmander, dans l'optique des tirs au but...

Et c'est maintenant !

Feindouno se lance pour Sainté... c'est dedans ! 1-0
Zuniga est le premier à tirer pour le TFC, et ça rentre ! 1-1
(...)
Marijan Buljat pour les Verts... c'est dans les tribunes ! 3-3
Tamas pour prendre l'avantage... mais Janot arrête ! 3-3
(...)
Joao Leornado s'avance... c'est la mort subite... et c'est stoppé par Marcelo Grohe ! 4-4
Si Vela marque, nous nous qualifions pour la finale ! BUT ! C'est fini !!! 4-5

Score final : 0-0 (5-4)

__________________________________________________________________

:P la suite bientôt :P
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » lun. 03 sept. 2007 0:50

Image

Episode 31 : Pour l'instant, tout va bien

La finale de Coupe de la Ligue, qui aura lieu le 28 mars au Stade de France, nous verra affronter l'équipe de Troyes qui a battu en demi-finale le FC Metz 3-1 !

17 janvier 2009 : 16ème de finale de Coupe de France : Toulouse - Strasbourg

Ce match ne devrait être qu'une formalité...
Nous avons la chance de recevoir pour cette rencontre de Coupe, et qui plus est un adversaire de Ligue 2. Plus exactement 11ème de Ligue 2. Il faudra toutefois faire très attention à leur paire magique venue tout droit de Bulgarie : Gargorov (27 ans, milieu) et Rangelov (25 ans, attaquant). A eux deux ils comptent cette saison 12 buts et 9 passes décisives...
Mon équipe est au complet, il n'y a aucun changement par rapport au match de Saint-Etienne.
J'espère néanmoins que mes joueurs vont plus se montrer que lors de la rencontre de Coupe de la Ligue...

Un homme dans le match : Nicolas Dieuze

Image
Nicolas Dieuze est devenu un capitaine exemplaire depuis la retraite de Domi Arribagé.

Comme le dit sur son blog* un supporter "acide" et acerbe du TFC, Nicolas compense une technique rudimentaire par … on ne sait pas trop quoi, mais ça fait quand même de lui un joueur indispensable. Et peut-être plus encore. Joueur le plus âgé du groupe, si on exclut le vétéran Jaap Stam, il apporte calme et sérénité quand il le faut mais sait égalment remotiver ses coéquipiers quand ceux-ci en ont besoin. Sa combativité et son jeu de tête sont ses principales qualités. Nico est un joueur de mental, il joue avant tout avec sa tête. Cela lui a permis de conserver cette place de titulaire (indicutable) alors que l'équipe tend à se rajeunir, et à se bonifier. Mais Nicolas est comme le bon vin : il est cher à nos yeux et se découvre avec ivresse... Nicolas Dieuze sera même récompensé par le prix du Meilleur joueur du mois de janvier, c'est dire la forme du jeune homme.
* Il s'agit bien évidemment du blog Nothing Toulouse réalisé en partenariat avec SoFoot

Le gardien strasbourgeois, Ruffier, est le premier à se mettre en action. Il doit repousser une tête à bout portant de Garay.
Au bout de 10 minutes de jeu seulement, c'est l'ouverture du score. Freddy Adu se charge de tirer un coup-franc à droite de la surface alsacienne, pour une faute commise sur Debuchy. Le ballon est frappé au premier poteau et Nicolas Dieuze reprend magnifiquement de la tête ! Il s'est élevé au dessus de tout le monde et inscrit donc l'ouverture du score !
Quelques minutes plus tard c'est Carlos Vela qui manque de marquer le second but. Ruffier va chercher la balle dans sa lucarne ! Avant ça le ballon avait bien vécu dans les pieds toulousains durant deux bonnes minutes sans que les Strasbourgeois ne la voient...
On joue la 21ème minute quand Ruffier frappe un anodin six mètres. Nicolas Dieuze saute néanmoins plus haut que Rudy Carlier et peut mettre en orbite Johan Elmander. Le Suédois se retrouve alors seul dans la surface, il n'a plus qu'à pousser la balle au fond ! Elmander marque donc le but du 2-0 !
Peu avant la mi-temps, un astucieux une-deux entre Emana et Ebondo amène le Camerounais à tenter sa chance face aux buts. Et les joueurs rentrent aux vestiaires sous des applaudissements nourris...

La seconde période débute alors et Debuchy se retrouve seul face à Ruffier. Le portier strasbourgeois a du mérite de toucher le ballon qui filait droit dans sa lucarne !
Carlos Vela sort, remplacé par Alexandre Pato.
En fin de partie, Zuniga et Wijnaldum feront leur entrée, mais plus rien ne sera ni tenté ni marqué.
Nous nous imposons et passons au tour suivant !

Score final : 2-0

____________________________________________________________________________


21 janvier 2009 : 21ème journée de L1 : Sochaux - Toulouse

Nous sommes toujours en tête de la Ligue 1 au soir de cette 21ème journée. Lyon nous tallonne de 3 points, depuis qu'elle s'est mise à gagner tous ses matches.
Lucien Aubey retrouve sa place en défense. Le reste de l'équipe ne change pas.

Voici les formations :

Image

Après cinq minutes de jeu, notre équipe s'installe en maître dans la partie. D'abord c'est Elmander qui profite d'un excellent travail de Freddy Adu (encore une fois) pour frapper au but. Mais son tir est sauvé par Miranda sur sa ligne... Sur le corner qui suit Carlos vela oblige quant à lui Teddy Richert à la parade, alors que le Mexicain était seul au point de pénalty.
Ce n'est que partie remise. Sous la pluie, sur un terrain humide, Albin Ebondo s'en donne à coeur joie sur son côté droit, il déboule et balance des merveilles de centres ! A la 9ème, il donne un bon ballon à Vela qui n'a plus qu'à se retourner pour ensuite fixer le gardien. Le Mexicain exécute son contrôle sans problème, arme sa frappe et trompe Richert d'un tir fusant à ras de terre ! Mais Carlos n'a même pas le temps de célébrer son but que l'arbitre refuse le but ! Encore manqué !
Dans la minute qui suit mes joueurs réédite l'offensive. Celle-ci est stoppée car Mézague pousse Emana. La faute est sifflée et le coup-franc, situé dans l'axe de la surface, est frappé par Johan Elmander. Le Suédois s'élance et propulse son ballon dans la lucarne de Richert ! 1-0 !
Quelques minutes plus tard, mes garçons sont encore à l'animation ! Debuchy déboule à droite et sert parfaitement Vela qui, seul dans la surface, ne peut que frapper sur le gardien sochalien...
Une minute après, c'est le coup dur. Mathieu Debuchy se blesse et doit laisser sa place à Wijnaldum pour le reste du match alors que l'ex-Lillois avait fait une bonne entame de match.
Le jeu se calme alors, peut-être un peu trop. Et c'est Sochaux qui devient dangereux pour la première fois de la soirée, grâce à un coup-franc de Mézague, bien arrêté par Marcelo Grohe.
Et le gardien toulousain n'a pas dégagé que Carlos Vela se retrouve, à l'autre bout du terrain, en position similaire, face à face à Teddy Richert. C'est un corner, Adu le frappe, une fois n'est pas coutume. Et une fois n'est pas coutume, Carlos Vela, du haut de son mètre soixante-quinze, reprend le ballon de la tête et inscrit le second but du TFC !
A la 35ème, Adu enroule son centre et c'est Dieuze qui percute le cuir de sa tête, mais le ballon échoue sur les bras de Richert. Une minute plus tard, rebelotte. Vela dribble la gardien avant de centrer pour Elmander. Tosic saute plus haut que notre Suédois et renvoie le ballon sur son coéquipier Richard. Nicolas Dieuze se jette, et d'un tacle rageur envoie le ballon sur la transversale !
A cinq minutes de la pause, c'est encore sur coup-franc que Sochaux va se montrer dangereux. Richard le frappe bien mais Marcelo est sur la trajectoire, on devrait en rester à ce score de 2-0.
Mais alors que le quatrième arbitre indique les 2 minutes de temps additionnel, Valéry Mézague fauche Albin Ebondo dans le rond central. Une méchante faute qui contraint Albin à sortir du terrain. Il ne rentrera plus et c'est Armand Traoré, juste avant que la mi-temps ne soit sifflée, qui fait son entrée sur la pelouse.

Quelques minutes après le début de la seconde période, c'est Sochaux qui se met à l'attaque, par l'intermédiaire d'Alvaro qui reprend un centre de Lindgren. Sans danger pour Marcelo Grohe.
Sur le dégagement qui suit, Freddy Adu adresse un centre millimétré à Johan Elmander, lequel reprend de la tête mais voit le ballon embrasser les gants de Richert et partir en corner...
A l'heure de jeu j'effectue mon troisième et dernier changement. Achille Emana, que l'on a peu vu ce soir, cède sa place à un revenant : le Chilien José Luis Silva.
Et puis coup sur coup ce sont les Sochaliens qui se montrent dangereux. Alvaro d'abord qui perd son face à face, et ensuite Miranda sur coup-franc. Marcelo Grohe, à l'image de toute l'équipe, est très en forme ce soir et a décidé de ne pas s'incliner une seule fois... Fabuleux !
A la 73ème, Adu est à la concrétisation d'une action menée conjointement avec Elmander et Vela. L'Américain bute sur Richert.
Deux minutes plus tard, il frappe un corner à direction de Vela. Le ballon, perdu, est relancé par Mathieu qui trouve Garay. L'Argentin frappe à l'entrée de la surface mais la balle percute de plein fouet Valter Birsa ! José Luis Silva avait suivi et n'a plus qu'à pousser la balle au fond des filets! et inscrire ainsi son premier but de la saison et celui du 3-0 !
Après que Mézague a obligé Marcelo Grohe à se coucher sur une belle frappe croisée, mes garçons vont construire une action de toute beauté ! Adu d'abord, qui trouve Dieuze d'une transversale de 30 mètres ! et confirme alors son statut d'homme du match. Le capitaine, tout aussi bon ce soir, conserve la balle jusqu'à ce qu'il puisse décaler Wijnaldum sur sa droite, ce qu'il fait. Le Néerlandais passe en revue la fébrile défense sochalienne et centre fort devant le but. Elmander contrôle magistralement du talon, faisant passer la balle au dessus de son vis-à-vis et permettant à Vela d'être libre de tout marquage ! Il n'a alors qu'à lui passer le ballon, que le Mexicain propulse dans les buts de Richert d'une demie-volée des plus splendides ! Mais le poteau s'en mêle et dévie la balle de l'exploit collectif en six mètres... Dommage, nous en resterons là.

Score final : 3-0

____________________________________________________________________________


25 janvier 2009 : 22ème journée de L1 : Toulouse - Rennes

L'équipe lyonnaise a encore gagné, tout comme nous. Inutile de dire donc que ce match est capital, comme tous ceux à venir à présent. D'autant plus qu'au delà de la L1 nous sommes engagés dans trois compétitions. Nous affronterons Lens en Coupe de France, Troyes en finale de la Coupe de la Ligue et Dortmund, c'est officiel, en Coupe UEFA...
Pour ce match contre Rennes, les deux blessés Debuchy et Ebondo sont remplacés respectivement par Wijnaldum et Benzerga. La longueur de leur indisponibilité est jugée à 3 semaines pour Debuchy et 6 semaines pour Ebondo.
Le reste de l'équipe demeure inchangé.

Un homme dans le match : Achille Emana

Image
Achille Emana a bien le droit de se rafraîchir avant la fin de saison qui attend Toulouse.

Achille Emana est un roc. Achille Emana est un bloc. Que dis-je, Achille Emana est un puissant milieu de terrain de 26 ans qui a décidé d'aimer Toulouse, sa ville, son maillot et tout ce qui va avec. Achille Emana c'est 6 buts la saison passée, tous décisifs. C'est aussi une blessure fin octobre dernier qui l'a tenu écarté des terrains durant un long mois. C'est également un jeune homme frustré de perdre sa place, à cause de sa blessure, au profit de jeunes pousses, et de devoir faire le banc quand ces jeunots s'amusent sur le rectangle vert. Achille Emana c'est surtout un mental d'or dans un corps d'enfer, ou l'inverse. C'est un homme qui est revenu et qui a retrouvé sa place. Parce qu'il est doué, parce qu'il est fort, parce qu'il a envie. De gagner et d'aider son équipe à aller plus haut. On raconte une histoire selon laquelle le Camerounais avait su ramener à la vie toute une équipe à la dérive. Elle dit ceci : Les hommes étaient épuisés, abattus, effondrés sur le terrain. Leurs jambes, leurs bras, leurs muscles pendaient. Les corps étaient épuisés, les têtes n'y pouvaient rien changer. C'est à ce moment qu'Achille Emana. Et son équipe, à terre, se releva.

C'est Rennes qui donne le coup d'envoi, et qui obtient la prmière occasion. Suite à un coup-franc, Adailton cherche et trouve Olivier Sorlin, lequel ne cadre finalement pas sa frappe à l'entrée de la surface.
Puis après dix minutes de jeu ce sont Mathieu sur coup-franc et Wijnaldum de la tête qui obligent le gardien breton, Padovani, à s'employer.
Au quart d'heure de jeu le Néerlandais récidive en servant Carlos Vela. Ce dernier lance devant la surface Johan Elmander, d'un superbe ballon. Le Suédois est bousculé par Bourillon et l'arbitre nous donne un bon coup-franc. Achille Emana s'empare du ballon pour le tirer. C'est dans l'axe des buts et bien enroulé, cela rentre ! C'est l'ouverture du score !
Sur le coup d'envoi, Monterrubio s'envole dans notre camp avec la balle. Aubey récupère et temporise, puis trouve Jérémy Mathieu. Le latéral, meilleur homme de champ de la saison, transmet à Emana qui dribble, pénètre dans le camp rennais et balance le ballon sur l'aile droite. Carlos Vela est trop court. Wijnaldum prend le dessus sur Adailton et met en retrait. Emana qui avait suivi récupère et passe à Elmander, dans la surface. Johan se retourne et expédie le ballon dans la lucarne de Padovani ! Le gardien est sur la trajectoire et dévie en corner. Jérémy Mathieu enroule bien sa frappe. Ezequiel Garay est à la réception et marque le but du 2-0 seulement deux minutes après l'ouverture du score ! Nous sommes très bien rentrés dans ce match !
Cinq bonnes minutes plus tard Jimmy Briand se retrouve seul devant le gardien ! Pas hors-jeu, Briand frappe de toutes ses forces... sur la transversale ! On a eu chaud, ce contre a surpris totalement ma défense !
Briand récidive aux alentours de la 35ème. Bien servi par Didot, l'attaquant français fixe Aubey et envoie un boulet en direction des cages de Grohe... heureusement la balle s'envole !
Et c'en est fini de cette première période, ma foi fort agréable.

A l'heure de jeu Rennes se procure une occasion sur coup-franc. La frappe de Adailton part au dessus. Dix minutes plus tard c'est Mvuemba qui s'en charge. La frappe, bien enroulée, meurt cette fois dans les bras de Marcelo Grohe.
C'est à ce moment que je choisi de faire rentrer des hommes frais. Elmander, Vela et Freddy Adu laissent ainsi leur place à Zuniga, Fernando Forestieri, dont c'est la première apparition sous le maillot violet, et Romaric, qui revient de blessure.
Très beau mouvement collectif des Rennais à sept minutes de la fin du match. Briand fait une superbe passe à Cyril Jeunechamp. Ce dernier centre dans les six mètres sur Marveaux, bien démarqué. Marveaux, dont c'est le premier ballon, place une belle tête qui fonce droit sur Marcelo Grohe. Le gardien s'en empare sans le moindre soucis.
Et quelques minutes après le coup de sifflet final retenti. Beau spectacle ce soir au Stadium où tout a finalement été joué autour du premier quart d'heure et où mes joueurs ont fait preuve d'une grande maîtrise le reste de la partie !

Score final : 2-0

____________________________________________________________________________


Image Info transfert !

Image Salomon Kalou débarque au Stadium !

Salomon Kalou, actuellement blessé à Lyon où il est prêté, arrivait en fin de contrat à Chelsea. N'ayant pas voulu entendre parler d'une prolongation avec le club londonnien et ayant certainement mal vécu ses deux dernières saisons (respectivement prêté au FC Séville et à l'Olympique Lyonnais) il a décidé de rejoindre notre club pour l'exercice 2009-10 et les trois prochaines années pour un salaire d'environ 35,000€/semaine, soit le plus gros salaire du club, si les sommes sont confirmées. Pour rejoindre le TéFéCé, Salomon (suivi par Toulouse depuis 3 ans) aura refusé plusieurs gros clubs comme le Werder Brême, Dortmund, le FC Séville, Porto, la Lazio ou encore le PSV. Je me réjouis de cette arrivée qui va apporter je l'espère beaucoup de bonheur aux supporters et de la polyvalence dans mon groupe. Bienvenue Salomon, nous t'attendons !

Image
Tout Toulouse se réjouis du retour du Roi Salomon !

____________________________________________________________________________


:P la suite bientôt :P
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » lun. 03 sept. 2007 12:51

Image

Image Petit point Mercato

Alors que le marché hivernal touche à sa fin, voici un petit point sur les plus gros transferts et le classement des clubs les plus riches de la planète !

Les plus gros transferts :

- Michael Carrick de Manchester United à Tottenham pour 29M€
- Javier Saviola de l'Inter Milan au Real Madrid pour 18M€
- Daniel Carvalho de Santos au Benfica pour 17,25M€
- Mathieu Bodmer de Lille au PSV Eindhoven pour 15M€
- Alessandro Romeo de la Sampdoria au Real Madrid pour 13,25M€
- Thomas Kahlenberg de Hambourg à Charlton pour 11M€
- Jermain Defoe de Manchester United à Séville pour 10,75M€
- Celsinho du Benfica (et non du Benfinca... mercigadoon! 8) ) à l'Inter Milan pour 10,5M€
- Leighton Baines de Tottenham au Bayern Munich pour 10,5M€
- Gabriel Heinze de Manchester United au Real Madrid pour 10,5M€
- Shaun Wright-Phillips de West Ham au Real Madrid pour 10,25M€
- Kléber de Flamengo à AZ Alkmaar pour 9,75M€
- Peter Odemwingie de Lille à Villarreal pour 9M€
- Manuel Pasqual de la Fiorentina à Barcelone pour 8,75M€
- Fodé Mansaré de Toulouse à West Ham pour 7,5M€
- Okaka de la Roma à l' Atlético Madrid pour 7,25M€
- Yohann Gourcuff de Chelsea à Séville pour 7,25M€
- Henri Saivet de Bordeaux à Lille pour 6,5M€
- Abdulkader Keita de Lille à Séville pour 6M€
- Eduardo Ratinho des Corinthians à Boavista pour 4,9M€
(...)

Les plus clubs les plus riches :

Image

A remarquer donc l'égémonie espagnole en haut du classement (même avec les nombreux achats du Real cet hiver) et la présence de deux clubs français dans les 25 premiers. Notre équipe de Toulouse suit derrière en occupant la 52ème place avec un budget total de 60M€...

:P la suite bientôt :P
Modifié en dernier par Charles Le Téféciste le ven. 14 sept. 2007 20:42, modifié 1 fois.
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » dim. 09 sept. 2007 23:38

Image

Episode 32 : Réviser ses classiques


28 janvier 2009 : 8ème de finale de Coupe de France : Lens - Toulouse

Ce huitième de finale qui nous oppose à Lens est la seconde affiche de la soirée, après le prometteur Lyon-Rennes. L'équipe nordiste est actuellement classée 3ème du Championnat, et est en ce moment dans un bonne phase puisqu'elle a gagné ses trois derniers matches. Notamment le dernier contre Bordeaux. Elle possède également en son sein l'attaquant portugais Ariza Makukula, auteur de 14 buts cette saison dont 8 en L1.
Outre Lens-Toulouse et Lyon-Rennes, deux autres rencontres vont voir s'affronter deux équipes de l'élite : Sochaux-Paris et Nantes-Monaco. A noter également que le petit poucet, Mulhouse, reçoit l'AS Saint-Etienne.
Pour ce match Benoît Costil remplace Marcelo Grohe dans les buts, histoire de reposer le Brésilien avant les trois gros prochains matches qui nous attendent en février : Marseille, Saint-Etienne et Dortmund. Omar Benzerga est latéral droit en raison de la blessure de Albin Ebondo. Wijnaldum est titulaire, tout comme Adu, Elmander ou Vela.

Voici les formations :

Image

Les trente premières minutes sont toulousaines, mais l'homme de ce début de match est lensois. Le gardien Charles Itandje doit en effet s'employer à trois reprises sur autant d'actions chaudes devant ses cages. Sur la première il bloque une tête de Carlos Vela. Il a ensuite à négocier une frappe monstrueuse de Jérémy Mathieu aux 18 mètres, bien décalé par Vela. Nicolas Dieuze va ensuite placer une belle reprise dans la lucarne, que Itandje va avoir la tâche de déloger.
Nous sommes bien en place et le duo Vela-Elmander s'entend très bien en ce début de match. De leur côté les défenseurs, qui n'ont pas beaucoup de travail, s'en sortent fort bien. Garay est notamment irréprochable dans les airs.
Il faut attendre la 36ème pour voir le premier arrêt de Benoît Costil. Sur un centre d'Oscar Lopez, Ariza Makukula place une belle tête que Costil a du mérite à détourner en corner.
Le jeu se concentre ensuite au milieu du terrain, jusqu'à la 42ème et une très belle demi-volée de Freddy Adu, cadrée, qu'Itandje détourne d'une parade réflexe tout aussi jolie.
C'est la fin de la première période.

Nous revenons sur le terrain avec les mêmes intentions de faire mal à nos adversaires, par un jeu pressant et porté vers l'attaque. Freddy Adu, explosif sur son flanc gauche, va déborder et passer la défense en revue, pour placer une reprise sous la transversale d'Itandje ! Le gardien repousse le missile, mais Johan Elmander avait suivi et marque d'une belle demi-volée dans les buts vides ! C'est l'ouverture du score !
La réponse des Lensois intervient autour de l'heure de jeu. Suite à un une-deux entre Keita et Thomert, et à un centre tendu du second, Aruna manque l'égalisation de quelques centimètres. Sa frappe s'écrase sur le montant droit de Benoît Costil.
Quelques instants plus tard, à la suite d'un dégagement à l'emporte-pièce de Nicolas Dieuze, Elmander se retrouve lancé dans le camp lensois, arrive à pénétrer dans leur surface de réparation, mais ne cadre pas sa frappe...
C'est au contraire Lens et Aruna Dindane qui vont refaire parler la poudre. Nous jouons la 66ème quand l'Ivoirien, y voyant parfaitement, trompe Costil des 25 mètres alors qu'il avait été lancé par Jussiê à la limite du hors-jeu. Lens égalise donc, et fait rentrer Jensen à la place de Diego Souza.
Deux minutes après son entrée, le Danois (?) va inquiéter Costil sur un magnifique service d'Aruna, mis en orbite par une tête de Coulibaly. Jensen crochète Dieuze et frappe au but, mais ce n'est pas cadré.
Les Lensois accélèrent sensiblement. Il est donc normal que leur meilleur buteur se mette en action. Cela arrive à vingt minutes du terme, alors qu'il se présente devant Costil à la limite du hors-jeu, Ariza Makukula frappe dans un angle fermé de toutes ses forces ! Mais Costil sort une belle parade, Mathieu dégage en corner et nous pouvons souffler...
Puis, plus rien. Romaric a juste le temps de remplacer Wijnaldum, à la 90ème, que l'arbitre siffle la fin du match. La décision se fera peut-être durant la demie-heure de prolongations.

Nous n'attendons que 5 minutes pour nous montrer, Elmander récupère une touche de Freddy Adu et centre instantanément au second poteau : Carlos Vela place une tête dans la lucarne ! mais Itandje sauve son équipe !
Il n'y aura plus aucune occasion dans ces prolongations. Emana sort au profit de Sebastian Zuniga, dans l'optique des tirs au but.
C'est fini. Tout va se jouer, une fois de plus en Coupe, durant la cruelle séance des tirs au but. A mon souvenir je ne me rappelle pas en avoir perdu une seule...

Mes tireurs seront : Elmander, Romaric, Jérémy Mathieu, Zuniga et Garay.

Elmander, le buteur toulousain, s'élance... C'est dedans ! 1-0
Gaillard, pour Lens, sans problème... 1-1
Romaric marque son penalty en force !!! 2-1
Ariza Makukula égalise lui aussi en force ! 2-2
Mathieu, dans la lucarne ! 3-2
Aruna Dindane... BUT ! 3-3
Zuniga, entré en jeu pour ça... Il marque ! 4-3
Olivier Thomert prend à contre-pied Costil ! 4-4
Ezequiel Garay, dernier tireur toulousain... C'est bon ! 5-4
Oscar Lopez : s'il rate nous gagnons... BUT ! 5-5
... C'est maintenant l'épreuve de la mort subite...
Freddy Adu s'avance... Pleine lucarne ! 6-5
Si Lens rate, c'est fini ! Mathijssen s'élance... Arrêt de Costil !!!

Nous gagnons cette épreuve 6-5, remportons la partie et nous qualifions donc pour les quarts !!!

Image

5 tirs au but à 6

Buts : Elmander (52e) pour Toulouse; Aruna (66e) pour Lens.

Les autres résultats sont également tombés. Sochaux bat le PSG 2-1, Nantes bat Monaco 2-0 et Rennes l'emporte à Gerland, face à l'OL, 1-0. En L1, Metz se fait éliminer par Lorient (L2), Saint-Etienne atomise Mulhouse 5-0 et Bordeaux élimine Le Havre. Dernier qualifié, Amiens (L2) a battu Châtellerault, équipe de National.
Le tirage au sort a été effectué, nous rencontrerons au Stadium les Girondins de Bordeaux ! pour le derby de la Garonne !

Voici le tableau des quarts :

Image

____________________________________________________________________________


01 février 2009 : 23ème journée de L1 : Marseille - Toulouse

Alors que nous nous apprêtons à disputer cette rencontre au Vélodrome, Lyon (2ème), Lens (3ème) et Saint-Etienne (4ème) ont déjà joué. L'OL récupère la première place à la différence de but en allant gagner au Mans. Lens fait match nul mais conserve sa place, et les Verts en font de même puisqu'ils battent l'avant-dernier dijonnais par 3 à 0. Nice suit derrière.
Nous pouvons reprendre la tête du classement en nous imposant ou en faisant match nul contre Marseille. Les Marseillais, 7èmes avec 34 points, pourraient en cas de succès dépasser les Bordelais qui n'en comptent que 36...

ImageImage

Pour ce match je ne peux toujours pas compter sur Albin Ebondo ni Mathieu Debuchy. Per Ciljan Skjelbred retrouve enfin les terrains. Côté marseillais, Anderson sera seul en pointe mais aura comme soutiens Nasri et Mikel. Attention, donc...
Voici la composition des deux équipes :

Image

Un homme dans le match : Albert Emon et l'OM

Image
Albert Emon attend de pied ferme l'équipe toulousaine au Vélodrome.

Le tacticien olympien mène bien sa barque sur le Vieux port. Cette année notamment où il a réussi à faire signer Anderson en provenance de Porto, et à conserver Nasri, convoité par plusieurs gros poissons. Les années précédentes Albert avait déjà ferré des joueurs comme Mikel ou Solari dans les filets de l'OM, gage de l'ambition retrouvée de la cité phocéenne. Néanmoins, les résultats n'ont jamais vraiment suivi. Terminant toujours devant le PSG, mais jamais devant les Verts, par exemple, l'équipe marseillaise manque cruellement de constance. Albert Emon, en poste depuis trois longues saisons, espérait bien y remédier. La chose est compliquée et même en occupant une 7ème place, il est constamment sous pression. Contrairement aux vagues méditerranéennes, les changements d'entraîneurs sont légion sur la Cannebière. En effet, à défaut de résultat, voilà une chose qui ne souffre d'aucune inconstance à Marseille.

Dès le début du match, la pression marseillaise est très forte. Mikel de la tête, sur un centre de Cantareil, manque d'un rien le cadre. Peu après Adu inquiète Carrasso, mais le ballon file en corner. L'équipe marseillaise est taillée pour le contre, avec trois milieux récupérateurs, deux milieux "offensifs" que sont Nasri et Mikel, et Anderson seul en pointe, qui va peu à peu marquer le match de son empreinte. Empreinte d'un gamin de 20 ans.
A la 26ème, Anderson reprend de la tête un joli centre de Mikel : Marcelo Grohe détourne en corner. A peine dix minutes plus tard, Nasri se retrouve seul dans la surface, en position de frappe, mais sa balle piquée ne trompe pas la vigilance de Marcelo, corner. Les occasions sont espacées et le match pas si emballé que ça, mais les contres marseillais sont très incisifs. Garay est souvent aux abois, tout comme le jeune Benzerga sur son côté droit.
L'arbitre siffle la fin de la première période, durant laquelle les seuls toulousains à se mettre en évidence furent Marcelo et Freddy Adu...

Sitôt la seconde mi-temps sifflée, Mikel s'infiltre dans notre camp. Aubey, qui vient de prolonger son contrat de 4 ans, a la mauvaise idée de le retenir par le maillot à l'entrée de la surface. Anderson, qui apparemment sait tout faire, se charge de le tirer. Des 20 mètres, Anderson expédie son coup-franc sous la transversale de Marcelo Grohe ! Et cela fait 1-0 pour l'OM...
A l'heure de jeu, Cantareil est servi par Zubar et met la pression une nouvelle fois sur notre gardien, qui ne rompt toujours pas. Garay est encore à l'origine de cette occasion marseillaise.
A la 64ème, Adu a l'occasion d'égaliser sur un coup-franc situé pile devant les seize mètres. Mais Carrasso sort la parade du match ! Dans le même temps, Elmander, Vela et Benzerga quittent le terrain. Ils sont remplacés par Sebastian Zuniga, Fernando Forestieri et Georginio Wijnaldum.
Et puis tout va se jouer en une touche. A la 66ème minutes de jeu. Mathieu joue donc la remise en jeu dans le camp olympien et sert Freddy Adu. L'Américain se joue de Deruda puis passe Abbes tout en puissance, réalisant au passage un grand pont, avant de s'excentrer au poteau de corner et enfin centrer devant les buts... Zuniga, placé au premier poteau, n'a aucun mal à reprendre de la tête et tromper Carrasso ! C'est le but de l'égalisation ! Il est magnifique, Adu est devenu phénoménal sur son côté gauche.
Le jeu va alors, bizarrement, s'éteindre. Comme si mes joueurs, le sentiment du devoir accompli éprouvé, s'étaient arrêté de jouer pour gagner. Un problème. Mais en face le bloc est solide, et les contre-attaques toujours aussi redoutables. Aussi, s'il ne se passe plus rien durant vingt minutes, Samir Nasri et ses partenaires n'ont besoin que de quelques secondes pour venir provoquer le danger dans notre surface. Nasri lance Abbes qui transmet d'une passe irréelle à Maoulida, retrouvé seul dans la surface. L'avant-centre olympien frappe fort à ras de terre, mais Marcelo Grohe sauve une fois de plus son équipe...
A la 88ème, Maoulida remet ça. Cette fois sa frappe est tout puissante et prend la direction de la lucarne. Mais rien n'y fait, Marcelo a décidé d'être impérial ce soir. Gloire à lui...
L'histoire ne retiendra pas que nous aurions pu l'emporter en toute fin de match, si la reprise de volée de trente mètres de Wijnaldum avait été cadrée. Mais qu'importe. Le résultat nul est plus que logique et la première place, qui nous revient, est plus qu'il n'en faut pour nous ravir.

Image

Buts : Anderson (48e) pour Marseille; Zuniga (66e) pour Toulouse.

____________________________________________________________________________


08 février 2009 : 24ème journée de L1 : Toulouse - Saint-Etienne

Nous allons jouer une fois de plus après les autres équipes du Championnat. Donc après les Lyonnais, qui ont gagné 4-0 contre Monaco plus tôt dans la journée. Et qui reprennent par la même occasion la tête de la L1.
Nos adversaires du jour, Saint-Etienne, occupent quand à eux la 4ème place et ont annoncé, par le biais d'Ivan Hasek, vouloir nous battre à tout prix...
Johan Elmander blessé, Zuniga est titularisé aux côtés de Carlos Vela. Benzerga n'est pas reconduit sur le côté droit de ma défense. La place est attribuée à Jaap Stam qui a exprimé son mécontentement de n'être pas plus souvent titularisé. Le hollandais n'a en effet disputé que 4 matches cette saison. Garay également blessé (peut-être plus mentalement que physiquement) c'est Gabriel Tamas qui prend sa place aux côtés de Lucien Aubey. Jérémy Mathieu est également titulaire mais n'a toujours pas prolongé avec nous. Il est notamment suivi par Liverpool, la Lazio et la Fiorentina.

Voici les formations :

Image

Un homme dans le match : Carlos Vela

Image
Carlos Vela, assurément un joli poisson qu'a réussi à pécher le Toulouse FC...

L'arrivée de Carlos Vela n'est pas similaire à l'arrivée d'un autre joueur. Sans être reconnu comme étant le meilleur joueur du monde, le petit mexicain s'était fait une belle réputation du côté de l'Angleterre, et surtout lors des Coupes du Monde de jeunes. Avec son compatriote Dos Santos*, Vela a beaucoup gagné. En arrivant à Toulouse, il se lance dans l'inconnu. Il est donc évident que son arrivée est vécue comme un véritable chamboulement. C'est bien simple, sa venue a modifié notre tactique. J'ai supprimé un milieu central, pourtant occupé par le prometteur José Luis Silva, pour ajouter un attaquant. Au détriment sans doute d'un nombre prolifique de buts d'Elmander, qui a du réapprendre à jouer. Vela n'est pas encore un taulier du club, mais il le deviendra. En tout cas nous, on compte sur lui; qui est le meilleur buteur du club en L1 avec 10 buts, presque tous de la tête et jamais plus d'un par match... Petit Vela deviendra grand, forcément.
* Il se murmure d'ailleurs que Toulouse aurait fait une offre à Barcelone pour le milieu mexicain...

Piquionne est le premier à se mettre en action : le stéphanois envoie une boulet de canon en direction du but ! Lucien Aubey dévie le ballon qui arrive dans les bras de Marcelo Grohe...
Et puis le match se calme. On approche du quart d'heure de jeu quand nous obtenons un bon coup-franc devant la surface. Mathieu trouve Vela, qui se fait percuter violemment par Janot. L’arbitre n'hésite pas et désigne le point de penalty ! Jérémy Mathieu tire et marque le tir au but ! C'est l'ouverture du score, sans qu'il y ait eu véritablement d'occasion de but !
Dix minutes plus tard, alors que Piquionne est déjà sorti, remplacé par Choto, Adu frappe de demi-volée en direction des buts. La balle est contrée par Sablé, mais le stéphanois en perd le contrôle et pour la récupérer, fait faute sur Zuniga... C'est un second penalty pour nous ! Mathieu laisse sa place à Gabriel Tamas, il s'élance et marque en force ! Le deuxième tir au but est transformé, nous menons 2-0 après 25 minutes, cela s'annonce très bien...
Saint-Etienne semble avoir pris un coup sur la tête. Sur l'engagement (perdu) qui suit, Ilunga fauche Vela et permet à Stam de tirer un coup-franc à droite de la surface stéphanoise Le Néerlandais trouve Dieuze tout seul aux six mètres, mais la tête du capitaine est bien captée par Janot.
C'est finalement sur un coup-franc raté de Mathieu puis sur une reprise de volée de Feindouno sur un centre de Bilos, dans les bras de Marcelo Grohe, que les hostilités cessent...

Alors que l'on joue les premières minutes de la seconde période, Marcelo Grohe doit s'employer. Il détourne une belle tête de Joao Leonardo (celui qui avait raté son penalty en 1/2 finale contre Toulouse en janvier dernier) sur un corner de Bilos. Et puis Loic Perrin reçoit un premier carton jaune pour un tacle grossier sur Emana.
Wijnaldum et Benzerga entrent en jeu, à la place de Skjelbred et Jaap Stam.
Alors qu'il reste un peu moins de 20 minutes à jouer, Mathieu trouve Zuniga en profondeur. Le Chilien perd le ballon mais Adu, à la lutte avec Francisco Pavon, le récupère. Il crochète ensuite Buljat et centre en première intention au premier poteau. Vela saute plus haut que Choto et crucifie Janot d'une tête imparable ! C'est le but du 3-0!
Les Stéphanois ont beau être abattus et commettre des fautes (Hautcoeur prend une biscotte), ils vont avoir les deux dernières occasions du match. On joue les derniers instants et Perrin remonte son dernier ballon. Le latéral lance magnifiquement Feindouno, seul Vert sur la pelouse ce soir, qui s'infiltre dans la surface pour défier Marcelo Grohe, mais qui voit sa frappe mourir dans les gants du géant (par le talent) brésilien. Sur sa relance Marcelo Grohe va donner une seconde chance au Guinéen en lui offrant une balle de but, que Feindouno vendangera au dessus. A la suite de cela Loic Perrin prendra un second carton jaune et le chemin des vestiaires pour avoir "gêné" Wijnaldum, Alexandre remplacera Zuniga après avoir planté un but en Corée avec l'équipe réserve, et tout le monde repartira du Stadium. Mais nous seulement repartirons avec le sourire, et le sentiment du devoir accompli, c'est-à-dire une victoire nette contre un concurrent direct, cinq jours avant un déplacement crucial en Coupe UEFA. Au passage nous récupérons la première place...

Image

Buts : Mathieu (14e, pén.), Tamas (25e, pén.) , Vela (72e) pour Toulouse.
Expulsés : Perrin (90e, pén.) pour Saint-Etienne.
Blessés : Wijnaldum (léger, indisponible 1 sem.) pour Toulouse.

Voici le classement complet à l'issue des 24 premières journées de championnat :

ImageImage

____________________________________________________________________________

:P la suite bientôt :P
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » mer. 12 sept. 2007 23:56

Image

Episode 33 : Willkommen zum Fußball

Image

12 février 2009 : 16ème de finale de Coupe UEFA : Dortmund - Toulouse

Image

Nous y voilà. Après avoir été sorti un peu douloureusement de la Compétition aux grandes oreilles, nous venons rencontrer sa petite soeur.
En même temps que ce Dortmund - TFC, 15 autres rencontres, donc. Et parmi elle, trois mettent en scène des équipes françaises. Saint-Etienne affronte Anderlecht, en Belgique, quand Marseille et Lens reçoivent respectivement Parme et le Dynamo Kiev.
Parmi les "grosses" affiches, Arsenal - Rapid Bucarest, Porto - Manchester United, FC Séville - Rangers, Shaktar - Benfica ou encore Stuttgart - Everton, qui désignera notre futur adversaire, ou celui du Borussia.
Elmander toujours blessé c'est Sebastian Zúñiga qui sera titulaire, tout comme Tamas qui remplace Garay. Benzerga retrouve sa place à droite de la défense, le reste de l'équipe ne change pas par rapport au match contre les Verts.

Voici les formations :

Image

Dès les premières minutes mon équipe réalise un pressing constant sur la défense adverse. Cela se concrétise par deux frappes d'Adu et Emana, toutes deux détournées par le portier teuton. C'est ensuite au tour des allemands de se mettre en évidence, à la 10ème minute. Sur un corner de Dédé, Nuri Sahin place une belle tête que Marcelo boxe des deux poings. L'action se poursuit avec une frappe sans angle de Frei, qui file en six mètres.
A partir de là mon équipe va faire dos rond, subissant de nombreux assauts jaunes mais profitant du manque de réalisme flagrant des attaquants allemands. Et d'un contre salvateur à la 19ème. Sur un coup-franc obtenu au rond central après une faute sur Emana, Benzerga et Skjelbred se dédoublent, jouent en une-deux afin d'avancer dans le camp allemand. Au final c'est Skjelbred qui se démarque sur le côté droit et centre au premier poteau. Sebastian Zúñiga saute plus haut que Kringe et ouvre la marque d'une tête sublime ! Nous prenons donc l'avantage avant la vingtième minute de jeu...
Après cela la réaction allemande ne se fait pas attendre. Pienaar, Kruska ou Frei vont avoir droit à leur occasion franche devant les buts de Marcelo Grohe. Mais leur tentative passera presque à chaque fois deux bons mètres au dessus ou à côtés de nos cages. Le reste du temps notre gardien réalisera la parade parfaite...
Cependant la facilité avec laquelle les attaquants adverses pénètrent dans notre surface commence à m'inquiéter. Pienaar, juste avant la pause, aura encore l'opportunité d'égaliser. Il sera bien lancé par Nuri Sahin et pourra à son aise préparer sa frappe devant notre gardien. Une fois de plus c'est au dessus, mais c'est une fois de trop. C'est la mi-temps.

Après avoir parlé à mes joueurs, ils reviennent sur le terrain. Je leur ai demandé de resserrer les lignes et d'être plus concentrés sur le porteur du ballon. Résultat, c'est nous qui avons la première occasion de la seconde période. Suite à un dégagement de Nicolas Dieuze, le ballon atterrit sur la tête de Zúñiga qui dévie, involontairement, dans la surface allemande. Là c'est une question de chance. Brzenska est à la lutte pour récupérer le ballon mais se troue, au profit de Carlos Vela. Le jeune mexicain se dégage du joueur adverse, se retourne et arme sa frappe. Vela inscrit le but du 2-0 ! A peine après 10 minutes de jeu, le match prend donc un tournant assez heureux pour nous.
Et cela va continuer. Un peu moins de trois minutes plus tard, suite à un une-deux orchestré de mains de maîtres entre Dieuze et Mathieu, Freddy Adu récupère la balle le long de la ligne de touche. Flirtant avec la craie blanche, Adu réédite son numéro d'équilibriste et s'excentre jusqu'au poteau de corner, et centre au premier poteau. Zúñiga s'occupe de reprendre de la tête et marque son second but de la soirée ! C'est exceptionnel, nous menons de trois buts pour un match à l'extérieur qui s'annonçait serré dès les premières minutes...
Mais à ce moment du match, alors que nous arrivons à l'heure de jeu, les Allemands n'y sont plus. Plus du tout. Je fais alors rentrer des hommes frais, histoire de conserver la pression. Emana et Zúñiga sont ainsi remplacés par Moussa Sissoko et Fernando Forestieri. Zúñiga a fait un match énorme et je l'en félicite dès qu'il vient à ma rencontre...
Le match n'est cependant pas terminé. Pas encore. Et à quinze minutes du terme, Jérémy Mathieu trouve à nouveau Freddy Adu sur le flanc gauche de notre attaque. Adu dribble, passe Pienaar et délivre un centre tendu dans les six mètres teutons... Vela est à la réception et crucifie Weidenfeller d'une superbe tête plongeante ! C'est incroyable ! Un nouveau but ! Le quatrième !
C'est de la folie sur le banc de touche... Et quelques instants plus tard tout le monde vibre à nouveau quand le centre brossé de Freddy Adu pousse Weidenfeller à un arrêt réflexe ! Le ballon allait sous la transversale !
A dix minutes de la fin du match, Carlos Vela, qui ne sera pas l'homme du match, est remplacé par Alexandre Pato.
Enfin, deux missiles de Matthew Amoah et Omar Benzerga obligent Marcelo Grohe et Weidenfeller à sauver leur équipe !
C'est la fin du match ! La fin d'un match épique qui a vu une équipe toulousaine qui a, à défaut d'avoir dominé de bout en bout, fait preuve d'une maîtrise tactique exemplaire !
Freddy Adu, auteur de deux passes décisives, est logiquement élu homme du match !

Image

Buts : Zúñiga (19e, 57e), Vela (54e, 74e) pour Toulouse.

Les autres résultats sont également tombés. Saint-Etienne et Anderlecht font match nul 0-0, Marseille s'incline 1-0 contre Parme et Lens l'emporte face au Dynamo Kiev, 1-0.
Parmi les autres résultats : Arsenal s'impose 3-0 contre Bucarest, la Real Sociedad bat le Galatasaray en Turquie 2-0, le Herta Berlin écrase le Sporting sur le score de 3-0, et le Celtic gagne à Palerme 2-0. A noter également les victoires de Porto face à M.U (1-0), des Rangers à Séville (2-1), ou encore de Benfica et du Werder Brême. Dans la rencontre qui nous préoccupe, celle opposant Stuttgart à Everton, c'est l'équipe anglaise qui a pris un sérieux avantage en allant s'imposer 2-1 en Allemagne.

____________________________________________________________________________

15 février 2009 : 25ème journée de L1 : Troyes - Toulouse

Située entre deux gros matches européens, voici cette étonnante 25ème journée de Ligue 1. Tout d'abord puisque l'équipe que nous affrontons est placée en 12ème position du Championnat, et qu'elle a positionné son attaquant Marek Saganowski comme meilleur buteur de l'exercice (avec 13 buts). Ensuite, car Troyes s'est qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue, et que ce sera donc notre adversaire en finale. Cette rencontre est enfin étrange puisque pour la jouer, je vais totalement remanier mon groupe. Certains joueurs sont épuisés, Mathieu ou Emana, d'autres accusent des petites blessures, Marcelo Grohe ou Elmander, toujours pas remis. Et puis les remplaçants me font savoir qu'ils veulent du temps de jeu. Ils en auront, notamment Stam, Digard et Sunny. L'attaque voit la titularisation du duo inédit Alexandre Pato - Forestieri. Pato a beaucoup a jouer dans ce match puisqu'il ne fait, officieusement, plus partie de mes plans pour l'an prochain. J'ai déjà entamé la supervision des Sturridge, Soldado ou autres Higuain...

Voici notre formation :

Image

Un homme dans le match : Alexandre Pato

Image
Alexandre Pato réussira-t-il enfin à prendre son envol ?

Alexandre Pato est sur le fil du rasoir. Sa carrière au TFC l'est en tout cas. De remplaçant de dernière minute du futur prodige Nicolas Millan (car ce dernier n'est pas venu au club), Alexandre est devenu un avant-centre de l'équipe réserve, comme un Franck Madou ou un Bertrand Bebey. L'arrivée de Fernando Forestieri cet hiver a rendu sa situation encore plus précaire. Alex joue peu, mais marque quand même. Il a disputé une vingtaine de rencontre, et a inscrit trois buts pour l'instant. Cette rencontre face à Troyes est donc un peu le "geste" de sa dernière chance. S'il la saisit comme il faut, Alex pourra peut-être réintégrer dans mon cœur l'effectif du club. S'il rate cette occasion, il est quasi certain qu'un Sturridge ou un Soldado prendra sa place sur le banc la saison prochaine. D'autant plus que son départ libèrerait une place d'extra communautaire non négligeable. Bonne chance...

Mes "remplaçants" sont donc lancés dans le grand bain. Et cela fonctionne dès la 5ème minute... Armand Traoré progresse avec le ballon et joue long devant. Minev et Debuchy sont à la retombée du ballon mais c'est le Troyen qui est à la réception, effectuant une tête devant lui pour Nivet. Alexandre Pato avait cependant prévu le coup et arrive à subtiliser le ballon ! Il court ensuite droit devant, slalome dans la surface et frappe à ras de terre ! Pato vient d'inscrire un but personnel tout à fait sublime ! C'est l'ouverture du score !
Sur l'engagement qui suit Saganowski récupère et lance Heinz, dont la frappe fait frémir les supporters champenois, mais Costil est à la parade !
Peu après Digard joue un premier corner sur lequel Sunny place une belle tête détournée par Westberg, le gardien troyen. Digard remet alors ça. Matthieu Debuchy est à la réception et marque de la tête ! Après 13 minutes, mon équipe "B" mène déjà 2-0 chez le 12ème du Championnat !!!
Un court instant plus tard, Romaric sur le côté gauche adresse un centre tendu qui passe devant toute la défense adverse, Forestieri est seul et sûr de marquer, mais Quentin Westberg sauve in extremis son équipe !
Et les occasions pleuvent. Une frappe de Romaric sur une déviation de Silva, un raid solitaire de Pato, un coup-franc de Romaric, une reprise de la tête de Debuchy... A chaque fois cela passe très près du troisième but...
Le jeu se calme ensuite quelques minutes avant que Debuchy ne replace une belle tête captée par Westberg... Il ne reste alors que 5 minutes à jouer.
Et puis une accélération de Silva qui organise le jeu et transmet sur l'aile gauche. Romaric se saisit du ballon, dépasse son vis-à-vis et centre au premier poteau, Sunny, qui était monté, place une tête imparable sous la transversale de Westberg ! C'est fait, c'est le troisième but !
Alors que l'arbitre vient d'indiquer qu'il n'y aurait qu'une minute supplémentaire, Jaap Stam joue devant. Minev est trop court et le ballon profite à Alexandre. Pato y va tout seul, crochète deux puis trois défenseurs avant de fixer le goal et de marquer son second but ! C'est la folie !
Pato court vers le banc où les joueurs, habituellement titulaires comme Vela ou Dieuze, le félicite à coups de grandes accolades ! Moi-même je le félicite et lui adresse un sourire significatif...
C'est la fin du calvaire pour nos prochains adversaire en Coupe de la Ligue...

La seconde période sera un peu plus terne, avec comme seules occasions un centre-tir de Digard et deux têtes de Forestieri sauvées par Westberg. Mais l'essentiel est là et bien gardé, les joueurs qui n'ont pas bénéficiés de beaucoup de temps de jeu ces derniers mois viennent de me donner la meilleure des réponses possibles sur le terrain ! Je sais qu'il faudra que je compte désormais sur et avec eux !
Moussa Sissoko, Skjelbred et Vela participeront à la fête en remplaçant Silva, Romaric et Pato, légèrement touché.
Matthieu Debuchy sera élu homme du match avec une note de 10, un but et une activité débordante sur son côté droit. Aubey, capitaine exemplaire d'un soir (et seul rescapé du match de Dortmund), Digard, Sunny et Pato obtiendront la note de 9 et figureront même dans l'équipe de la semaine ! Tous les autres seront récompensés par une logique note de 8.
Le résultat de ce turn-over est plus qu'encourageant : je n'ai absolument rien perdu en le faisant. J'y ai même certainement gagné en voyant évoluer ce talent brut qu'est Alexandre, maintenant rebaptisé Pato. C'était ce soir une sorte de mue pour le jeune Brésilien...

Image

Buts : Pato (05e, 45e), Debuchy (13e), Sunny (40e) pour Toulouse.


____________________________________________________________________________


Image Info transfert !

Image Dos Santos rejoint son pote Vela !

Fodé Mansaré et Nicolaj Agger, qui vient de trouver un accord avec Le Mans, nous ont quitté. Afin de remplacer ces deux ailiers, Salomon Kalou est déjà toulousain. Le nom de la seconde recrue est tombé il y a peu, bien que les rumeurs faisant état de notre intérêt à son égard circulaient déjà. Il s'agit de Giovanni Dos Santos, le jeune mexicain du FC Barcelone, actuellement en prêt à l'Udinese. Le montant de sa clause libératoire s'élevant à un peu plus de 13M€, nous avons pu la payer et le Barca n'a rien pu dire. Giovanni acceptant le contrat, fort juteux, il est devenu lui aussi toulousain pour les 4 prochaines saisons. Avec la forme époustouflante des Adu, Skjelbred ou Wijnaldum, nul doute que la concurrence sera féroce au poste d'ailier l'année prochaine !

Image
Dos Santos : deux Saints, c'est toujours mieux qu'un !

____________________________________________________________________________

:P la suite bientôt :P
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » sam. 15 sept. 2007 2:39

Image

Episode 34 : Victoires en série

19 février 2009 : 16ème de finale retour de Coupe UEFA : Toulouse - Dortmund

Image

C'est donc aujourd'hui le match retour du 16ème de finale de Coupe UEFA nous opposant au Borussia Dortmund. Oui, c'est bien, vous savez lire les gros titres...
Bon, on ne va pas essayer de mettre du suspense là où il n'y en a (presque) pas. Une victoire à l'Iduna Stadium, en Allemagne, sur le score large de 4-0, cela forge une belle sérénité. Mais quand même. Les attaquants allemands se sont montrés (trop) entreprenants devant nos buts, et s'il n'y avait pas eu un aussi bon Marcelo Grohe dans les cages, je doute que le score final aurait été le même. Ma défense est jeune, mais cela n'explique pas tout. Il faudra donc faire attention à ne pas gâcher une si belle fête promise au public toulousain...
Evidemment, tous les "titulaires" reprennent leur place dans le onze de départ, avec tout de même quelques changements. Il faut dire que la compétition ne nous épargne pas avec pas moins de 7 matches en 20 jours, de la réception de Saint-Etienne le 8 février dernier, au déplacement à Auxerre le 28 février prochain. Soit un match tous les trois jours pendant un mois... L'équipe UNE revient donc, mis à part deux joueurs qui font les frais du très bon match de Digard et Sunny contre Troyes.

Voici les formations :

Image

Le début de match est très poussif. Digard n'est pas très à l'aise en défense centrale, tout comme quelques uns de ses coéquipiers. L'équipe allemande semble avoir décidé de tout tenter, et c'est une fois encore à ses attaquants de mettre le feu aux poudres... Frei puis Pienaar se procurent deux belles occasions, mais faiblissent au moment de conclure : une frappe fleure la transversale, l'autre s'envole en tribune...
Le match est lancé, mais mon équipe ne semble pas trop y être... Et la situation ne semble pas vouloir évoluer, jusqu'à la 17ème minute. Freddy Adu, le seul toulousain à avoir tenté sa chance, joue une touche sur son côté gauche, et la joue sur Elmander. Le Suédois est opposé à Kringe, qu'il contourne sans problème avant de centrer au premier poteau... Nicolas Dieuze reprend de la tête pour l'ouverture du score ! C'était inespéré... Nous menons sur le score de 5-0 dorénavant au total des deux rencontres...
Une nouvelle occasion vendangée de Pienaar, une frappe lointaine de Sunny sur la barre transversale et un dernier sauvetage de Marcelo Grohe sur une tête plongeante de Pienaar concluent une première période du reste bien terne...

Pour donner un peu plus d'allant à mon équipe, je remplace Digard par Tamas et Vela par Pato, excellent contre Troyes. En espérant que cela motive enfin mes joueurs, qui sont finalement assez fébrile ce soir, un peu à l'image du match aller, les buts en moins.
Peu après le coup d'envoi, Alexander Frei doit sortir sur blessure. Mais cela n'arrangera pas nos affaires pour autant.
Deux frappes de Pienaar, dont une non cadrée, et une reprise de demi-volée de Nelson Valdez, que Marcelo Grohe détournera en corner, conduiront péniblement la rencontre jusqu'à l'heure de jeu.
C'est seulement à la 79ème que nous allons nous procurer notre première action de la seconde période. Pato est bien lancé dans la surface de Weidenfeller par une passe de 40 mètres de Lucien Aubey, il crochète et frappe de toute ses forces dans la lucarne allemande... mais le ballon passe juste au dessus. Et deux minutes plus tard c'est encore Marcelo qui va se mettre en action, en arrêtant une tête plongeante à bout portant de Amoah, le remplaçant de Frei, sur un service de, je vous le donne en mille, Pienaar... Ouf !
L'invincibilité sera finalement préservée, le match se clôturant sur un dernier hors-jeu de Pato.
Un match assez timide et peu encourageant pour la suite de la compétition, donc. Mais l'essentiel était déjà acquis, diront certains...

Image

Buts : Dieuze (17e) pour Toulouse.
Blessés : Frei (48e) pour Dortmund.

Une assez grosse surprise dans le match qui nous intéressait, entre Everton et Stuttgart. Les Allemands, qui avaient perdu chez eux sur le score de 2-1, se sont imposés à Liverpool par 3 buts à 2 ! Ce seront donc mes prochains adversaires, le 05 mars prochain au Stadium.

Voici les résultats complets des Seizièmes de finale :

Image

____________________________________________________________________________

22 février 2009 : 26ème journée de L1 : Toulouse - Lens

Nous sommes de retour en L1, trois jours seulement après notre qualification européenne. Notre adversaire du jour n'est autre que le RC Lens, club que nous avions battu en 1/8 de finale de la Coupe France, aux tirs au but, le 28 janvier dernier. Lens est également un des rares clubs, avec Monaco et Marseille en fait, qui ai réussi l'exploit de nous inscrire un but depuis le 10 janvier. Depuis cette date nous n'avons en effet concédé aucune défaite et encaissé que 3 buts.
Lens est actuellement 3ème du Championnat, mais relativement loin de Lyon et nous-même.
Par rapport au match de Coupe UEFA, Garay remplace Digard et Emana prend la place de Sunny.

Voici la composition des deux équipes :

Image

Pour faire simple et rapide, il ne va rien se passer durant les 20 premières minutes, hormis un carton jaune obtenu par Aruna Dindane et la blessure de Hilton, qui surviendra cependant à la 22ème minute... Incroyable.
Gaillard, le remplaçant de Hilton côté lensois, a un peu de mal avec Carlos Vela dans sa surface aux alentours de la demi-heure de jeu. Du coup Vela peut transmettre à Elmander, bousculé par Jensen dans cette même surface. C'est le penalty... Johan Elmander le transforme sans trembler et permet donc à notre équipe d'ouvrir le score dans une absence totale d'occasion. Le match, sans doute handicapé par l'enjeu (???) reste fermé. L'ouverture du score n'engendre aucune réaction lensoise.
Au contraire. Sur un très long dégagement de Benzerga, Elmander dévie de la tête pour Dieuze à l'entrée de la surface, le capitaine récupère et frappe de toutes ses forces... BUT! C'est son 5ème de la saison. Voyant qu'il n'y avait pas de résistance, Nico a frappé. Bien lui en a pris puisqu'il nous met à l'abri et marque un joli but (classé 3ème du moi selon SoFoot)...
Les cinq dernières minutes sont jouées, malgré elles, et l'arbitre renvoie tout ce petit (le mot est faible) monde aux vestiaires.

La seconde période, si elle met quelques minutes à se lancer (une dizaine de minutes c'est long, mais quand on en a vu 45 pour une seule occasion et deux buts, on ne va pas se plaindre) elle sera d'un tout autre acabit.
Vela décale derrière lui Jérémy Mathieu, qui envoie un véritable missile en direction de la lucarne des buts d'Itandje, qui détourne en corner. En réponse, Diego Souza place un belle tête que Marcelo Grohe a du mérite à repousser. Le centre venait de Seydou Keita.
Ce même Marcelo arrêtera par la suite un coup-franc détourné de Keita et une frappe lointaine de Aruna. Et puis deux têtes, de Garay et Adu, permettent à Itandje de faire deux beaux arrêts, avant d'en faire un troisième sur une frappe puissante de Nicolas Dieuze.
Alors qu'il ne reste plus que 5 minutes à jouer, on peut dire que la partie est réellement lancée. Pour preuve, je n'ai encore fait aucun changement. Nenad Kovacevic, en conclusion d'une offensive rondement menée, oblige Marcelo à la parade réflexe. Itandje de son côté va stopper, avec difficulté, une belle reprise de la tête de Johan Elmander.
Le match se terminera par un arrêt miraculeux de Marcelo sur une balle piquée de Kovacevic, et sur une position de hors jeu de ce dernier. Une victoire étrange au vu du déroulement du match, totalement débridé dans les trente dernières minutes mais totalement insipide la première heure...
Quant au classement, Lyon gagne 4-0 contre Rennes et conserve sa seconde place à une unité derrière nous.

Image

Buts : Elmander (30e, pén.), Dieuze (39e) pour Toulouse.
Blessés : Hilton (23e, pén.) pour Lens.


____________________________________________________________________________

25 février 2009 : Quart de finale de Coupe de France : Toulouse - Bordeaux

C'est donc le quart de finale, au Stadium, contre notre "rival" bordelais. L'ambiance promet d'être chaude en cette fin d'après midi...
Un petit rappel des parcours de Toulouse et Bordeaux en cette Coupe de France :
Toulouse : Nous avons battu le Gazélec (5-0), Strasbourg (2-0) et éliminé l'équipe de Lens aux tirs au but (1-1).
Bordeaux : Les Bordelais ont vaincu l'équipe de Lesquin (4-0), l'Olympique de Marseille au Vélodrome (1-0) et Le Havre (2-1).
Par rapport au match de Lens, Jaap Stam remplace Benzerga, José Luis Silva prend la place de Nico Dieuze et Matthieu Debuchy celle de Freddy Adu.

Voici les formations :

Image

Contrairement aux deux précédents, le match commence fort puisque le beau jeu s'invite au Stadium dès la seconde minute de jeu. Sur un ballon haut et long de Garay, Elmander réalise une tête qui oblige Ramé à la parade. L'action se poursuit et Planus est contraint au corner sur une frappe lourde de Skjelbred... Le match est bien lancé !
A la dixième minute, Vela place une autre tête qui pousse ramé à détourner sur son poteau. Le corner qui suit ne donne rien à part une occasion en contre pour les Bordelais. Jérémy N'Jock sera "bousculé" devant notre surface de réparation et Pedro Rios, meilleur buteur du club (ou meilleur passeur d'ailleurs, je ne sais plus) frappe le coup-franc un poil (de trois mètres) au dessus.
Ce même joueur fait faute sur Mathieu, à gauche de Ramé (donc à droite de ses cages... vous suivez ? c'était un test), et Mathieu se charge de frapper le coup-franc. Sunny saute plus haut que tout le monde et reprend le ballon de la tête, c'est dedans et c'est surtout l'ouverture du score ! Le match commençait à s'emballer, déjà un carton jaune pour N'Jock, voilà qui devrait calmer les ardeurs des Girondins...
Alors que l'arbitre signale deux minutes de temps additionnel, Jérémy Mathieu passe Pedro Rios (encore lui!) et centre au premier poteau, Carlos Vela reprend de la tête et marque ! Ce second but arrive à un moment fort agréable... C’est la seconde passe décisive de Mathieu dans ce match.
C'est la fin de la première période.

Après une (mauvaise) occasion de Mavuba pour Bordeaux dès l'entame de la seconde période, Silva tente une frappe des trente mètres. Cela passe juste à côté.
Sur le dégagement qui suite et une tête de Henrique plus tard, Pedro Rios enroule une belle frappe que Marcelo Grohe capte sans trop de problèmes.
A l'heure de jeu c'est sur un coup-franc de Fernando que Marcelo doit s'interposer. Encore un grand match de notre gardien... Il arrêtera ensuite la course du ballon dans les pieds de Chamakh après que Sunny a tenté une frappe de loin, directement dans les bras de Ramé.
Le match s'emballe, et ce n'est pas pour nous déplaire...
Pato et Wijnaldum remplacent Elmander et Skjelbred, peu en vue... Debuchy frappe dans le petit filet puis sert Sunny qui voit sa tête détournée par celle de Planus. Le Nigérian oblige enfin ramé à une parade superbe sur une frappe travaillée et excentrée des trente mètres.
Sur coup-franc, Mathieu manque sa troisième passe décisive de la soirée d'un rien, un rien qui détourne la tête de Debuchy en corner. Un rien qui s'appelle surtout Ramé, et qui aurait été gardien du match, seulement s'il n'y avait pas eu en face Marcelo Grohe. Et aussi s'il n'avait pas pris deux buts ce soir...
Chamakh entérinera les débats d'une frappe sans angle, et sans réussite non plus. Comme quoi, sans talent, le manque de précision n'aide pas.
C'est la fin du match! Nous passons ce tour en battant les 6èmes du Championnat!
Nantes, Rennes et Saint-Etienne se qualifient également.
Les demi-finales sont...
Nantes - Saint-Etienne et Toulouse - Rennes !!!
Une rencontre de plus à domicile, voilà qui est parfait !

Image

Buts : Sunny (36e), Vela (45e) pour Toulouse.


____________________________________________________________________________

28 février 2009 : 27ème journée de L1 : Auxerre - Toulouse

Avant de recevoir Stuttgart dans une semaine, nous nous déplaçons (cela faisait longtemps) à Auxerre. Les Bourguignons occupent actuellement la 13ème place du classement.
Je décide de faire marcher une fois encore mon turn-over. Benoît Costil, qui n'avait pas été aligné en Coupe, prend la place de Marcelo qui aura fait un début d'année du tonnerre (voir ci-dessous).
De nombreux autres joueurs font donc leur réapparition dans le onze titulaire.

Voici notre formation :

Image

Un homme (pas) dans le match : Marcelo Grohe

Image
Marcelo Grohe sort les griffes...

Chose un peu spéciale, je vais m'attarder non pas sur un homme qui marquera le match qui arrive, mais plutôt sur un homme qui s'est montré jusque là impressionnant. Et qui a donc mérité son repos. Il s'agit donc de Marcelo Grohe, véritable taulier de nos seize derniers mètres depuis de nombreux mois maintenant. Si depuis le 10 janvier dernier nous n'avons perdu aucun match, nous le devons en grande partie à ce solide gardien de 22 ans. Passé par Santos après avoir attiré notre regard lorsqu'il évoluait au Gremio Porto Allegre, Marcelo Grohe a réalisé cet hiver des performances remarquables. Il n'a encaissé que deux buts (celui de Lens a été encaissé par Costil), un de Bernardi contre Monaco à la première minute de jeu, et un sur un coup-franc d'Anderson, le Marseillais. C'est bien simple, depuis Marseille, Marcelo est invaincu. Soit 6 matches sans prendre le moindre but. Et si nous avons battu le record d'invincibilité du club de 12 rencontres consécutives, nous lui devons donc. Marcelo Grohe, qui a encore des inquiétudes quant à son acclimatation à la région, n'a aucun soucis à se faire du côté de la foule des supporters. Il y a en effet de grandes chances qu'il succède à Johan Elmander pour leur titre de meilleur joueur. Marcelo est actuellement le joueur le plus régulier et le mieux noté (7,70 de moyenne, soit la meilleure du club et de toute la L1 !). Dida et Doni n'ont qu'à bien se tenir...

La rencontre débute assez bien, puisque dès la 5ème minute Pato envoie un bon centre à Zúñiga, lequel trouve un super Cool sur la trajectoire de sa reprise...
Une tête de Freddy Adu va ensuite échouer au dessus de la barre, avant que Pedretti, sur un service de Cheyrou, ne trouve les bras de Costil pour ce qui est la première occasion auxerroise.
Avant la pause, Zúñiga a encore l'occasion de tromper Cool, mais le gardien bourguignon est une nouvelle fois à la parade.
Et l'arbitre siffle la fin d'une première période concentrée au milieu du terrain et qui n'aura vu que très peu d'occasions franches...

Le match reprend sur une tête totalement manquée de Luigi Pieroni et, de l'autre côté, sur un beau service de Freddy Adu, une frappe énorme de Zúñiga qui prenait la direction de la lucarne... mais qui échouera à quelques centimètres au dessus.
un peu avant l'heure de jeu, Cheyrou fauche Stam à l'angle de la surface. Zúñiga se charge de la frapper. Le Chilien trouve Alexandre Pato qui marque un superbe but en forme d'aile de pigeon ou plutôt de coup du foulard... Magnifique !
Pieroni vendangera ensuite une nouvelle occasion, pourtant seul dans notre surface.
Tamas, Wijnaldum et Forestieri remplacent Sunny, Stam et Zúñiga. Et le Roumain Tamas n'attend pas trop avant de se mettre en évidence : il trouve Cool sur un coup-franc très bien tiré des 20 mètres.
Un peu moins de cinq minutes plus tard, Forestieri fait souffler le banc. Bien servi par Pato, Fernando reprend du plat du pied et trompe Cool ! Cela fait 2-0 et il ne reste que dix minutes à jouer ! Cela s'annonce bien.
Malheureusement, à quelques minutes de la fin du match, sur un corner de Pablo Alvarez, Kaboul inscrit un but de la tête ! Cela fait 2-1, nous redevenons une équipe comme une autre en encaissant à nouveau un but...
C'est la fin du match !

Image

Buts : Pato (58e), Forestieri (81e) pour Toulouse; Kaboul (86e) pour Auxerre.

Mais une surprise surviendra quelques heures après la fin de notre match... Lyon a été tenu en échec au Vélodrome 1-1 !
Nous prenons donc 3 points d'avance au classement, lequel se découvre devant vos yeux :

ImageImage

Et voici les 5 meilleurs joueurs :

ImageImageImage

Les 6 meilleurs buteurs :

ImageImageImage

Et enfin les 5 meilleurs passeurs de L1 :

ImageImageImage

Et à dans 5 jours pour Toulouse - Stuttgart ! :P

____________________________________________________________________________

:P la suite bientôt :P

PS: n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires... 8)
Modifié en dernier par Charles Le Téféciste le dim. 16 sept. 2007 22:46, modifié 1 fois.
Image


Répondre

Retourner vers « Vos stories »