Rejoignez la communaut FM sur Facebook

[Archive]Toulouse or not to lose...

Venez nous raconter vos exploits de managers

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » lun. 17 sept. 2007 1:39

Image

Episode 35 : Toulouse, prend Stuttgart à toi !

Image

05 mars 2009 : 8ème de finale de Coupe UEFA : Toulouse - Stuttgart

Image

Avant toute chose, voici le tableau complet de ces 8èmes de finale :

Image

Nous nous apprêtons donc à recevoir notre second adversaire allemand dans cette compétition qu'est la Coupe UEFA, ou C3.
Par rapport au match d'Auxerre mes attaquants, mes milieux défensifs, mes latéraux et mon gardien réintègrent le onze de départ.

Voici les formations :

Image

Le match débute plutôt bien pour nous. Benzerga, d'une frappe lointaine, oblige Hildebrand à l'arrêt dès la 3ème minute de jeu. Ensuite c'est au tour de notre capitaine de se mettre en évidence, par deux fois. Sur la première il intercepte dans la surface un ballon convoité par Fernando Meira, qu'il expédie un poil au dessus de la transversale. Ensuite, un petit quart d'heure après, Dieuze remet ça à l'entrée de la surface, sur un centre d'Adu dégagé par Gentner... Mais cela n'est pas cadré.
A la 42ème, c'est la première occasion de but pour Stuttgart : Marcelo Grohe détourne en corner une tête à bout portant de Cacau. Le coup de pied de coin ne donne rien et l'arbitre donne son coup de sifflet, envoyant les 22 acteurs aux vestiaires...

Dès la reprise, coup dur. Fernando Meira accroche durement Achille Emana : le Camerounais doit sortir du terrain. Sunny, dont il est le "tuteur", entre à sa place sur la pelouse.
Un peu moins de dix minutes après, Carlos Vela saute plus haut que Meira et oblige par sa tête Hildebrand à se détendre pour sortir la balle...
Et juste après l'heure de jeu, le grand Meira réédite sa belle performance en blessant cette fois Nicolas Dieuze... qui est contraint de quitter le terrain à son tour.
C'est Gabi Tamas qui le remplace.

Image
Meira a blessé deux Toulousains, mais son plaidoyer a su convaincre les arbitres...

Cinq minutes après ce nouveau coup du sort, Adu obtient un coup-franc très excentré sur une faute de... Meira. Mathieu se charge de le frapper et d'envoyer dans la boîte. Là-dedans, Vela saute plus haut que Delpierre et ouvre la marque d'une superbe tête ! Tomasson réclamait le hors-jeu mais rien n'y fera, ce but est validé par M. Wildhaber !
Il ne reste alors qu'un peu plus de 20 minutes à jouer, et Adu est tout près d'inscrire un second but à ce moment-là. Skjelbred a dégagé de la tête vers la surface, l'Américain s'en saisit et fonce vers le but. Il a alors tout le loisir de marquer, après avoir effacé la défense, mais sa frappe échoue sur le poteau !
C'est ensuite Hitzlsperger, pour le VfB Stuttgart, qui a l'occasion de faire trembler les filets. L'ailier allemand, bien servi par Fernando Meira, la met finalement au dessus.
Et puis plus rien. Ou presque. Puisque à deux minutes du terme, Elmander, de la tête, remet sur sa gauche. Mathieu hérite de la balle et centre en direction des cages : Skjelbred puis Adu reprennent de la tête, mais c'est notre avant-centre suédois qui la récupère finalement. Elmander crochète Hildebrand et inscrit un but somptueux ! C'est fait ! Ce second but va nous faire du bien en vue du retour en Allemagne...
On va ensuite jouer au ballon tranquillement, en attendant que l'arbitre clôt les débats. Ce qu'il fera évidemment.

Image

Buts : Vela (68e), Elmander (88e) pour Toulouse.
Blessés : Emana (48e, lourd : indisponible 1 mois), Dieuze (63e, lourd : indisponible 3 sem. à 1 mois) pour Toulouse.

Les autres résultats tombent. Arsenal bat logiquement les Lensois (1-0), le Chievo Vérone atomise littéralement Galatasaray (5-0), la Lazio bat Séville (2-0), et le Bayer Leverkusen bat Benfica (1-0). Trois matches nuls : celui de Saint-Etienne à Manchester United (0-0) et les deux 1-1 entre le Werder Brême et Parme et entre Palerme et Berlin, énième équipe allemande. Il y a en effet 4 représentants teutons, autant que de clubs italiens. Les français arrivent derrière avec clubs, suivent ensuite l'Angleterre avec deux clubs et la Turquie, le Portugal et l'Espagne, avec un seul représentant.


____________________________________________________________________________

08 mars 2009 : 28ème journée de L1 : Toulouse - Metz

Pour cette 28ème journée, avec 3 points d'avance sur Lyon, nous recevons l'équipe messine. Les Messins sont dans la zone rouge. 19èmes, ils comptent 12 points de retard sur le premier non-relégable ! Ils ont pourtant dans leurs rangs deux jeunes gardiens promis à un bel avenir, Vincent Degré et Joris Delle. Inutile de dire qu'une fois en Ligue 2, je ferai tout pour m'attacher les services de l'un d'entre eux...
Dans le même temps Lyon accueille Saint-Etienne (4ème) pour un derby qui s'annonce chaud bouillant. Lens, troisième, tentera de se relancer au Parc après sa déconvenue en Angleterre.
Je fais encore tourner mon effectif. Zúñiga et Pato sont alignés en pointe, quand Romaric fait sa réapparition. Stam est titularisé en tant que latéral droit. Aux postes de MD, Dieuze et Emana étant blessés pour au moins 1 mois chacun, je place titulaires Digard et Sunny (sui fait de très bons matches en ce moment). Marcelo gardera les cages car il est en pleine forme.

Voici la composition des deux équipes :

Image

La rencontre débute plutôt vite et bien pour nous : Zúñiga inquiète Degré dès la seconde minute de jeu. Bien servi par Digard, le Chilien arme une belle frappe à ras de terre, mais le gardien messin détourne du bout des doigts... L'action se poursuit alors quand Sunny récupère le ballon de la tête, Skjelbred trouve alors Alexandre Pato devant lui. Le Brésilien se présente seul devant Vincent Degré, et frappe de toutes ses forces à ras de terre. Le goal messin repousse une nouvelle fois.
Encore plus tard, Degré s'interpose sur une frappe en pivot de Pato. Et Romaric place une tête au dessus de la barre. Ensuite c'est au tour de Jaap Stam, vétéran de l'équipe, d'inquiéter Degré. Bien lancé par Sunny, le Néerlandais lève trop sa frappe...
Le jeu se calme pour nous jusqu'à la demi-heure, où Jérémy Mathieu se fait sécher par Denneboom. L'attaquant, ce batave, met un terme à la rencontre pour Mathieu. Il doit sortir sur civière et c'est Tamas qui le remplace. Le Roumain se place en défense centrale et Aubey glisse à gauche.
Le jeu se poursuit jusqu'à la 37ème, et un centre-tir de Romaric qui manque de tromper Degré pour sa première titularisation depuis longtemps.
Mais ce n'est que partie remise. On joue les arrêts de jeu de la première période, Digard se place pour frapper un dernier corner. C'est bien enroulé au premier poteau, et Romaric reprend de la tête et marque ! Degré est (enfin) battu et c'est l'ouverture du score ! Et la fin de cette période.

Un peu après l'heure de jeu, Sunny lance Aubey de trente mètres, mais la frappe du défenseur congolais s'envole au dessus des cages de Degré. Nous avons mis du temps à revenir dans le match, mais nous sommes de toute façon bien seuls ce soir...
Zúñiga et Romaric, buteur du soir, sortent et sont remplacés par Forestieri et Matthieu Debuchy.
On est déjà rentré dans les dix dernières minutes quand Tamas reprend de demi-volée un beau centre de Sunny, le ballon s'envole. Mal de ce soir.
Le match va se terminer sur une énième remontée de balle de Pato, décidément de plus en plus serein, qui finira dans les bras de Vincent Degré. Degré qui n'aura pas pu sauver les siens.
Cette victoire nous fait du bien. D'autant plus que Saint-Etienne a accroché le match nul (0-0) à Gerland et que Lens a perdu tout espoir de titre du côté de Paris (2-1).

Image

Buts : Romaric (47e) pour Toulouse.
Blessés : Mathieu (23e, lourd : indisponible 1 à 2 sem.) pour Toulouse.


____________________________________________________________________________

12 mars 2009 : 8ème de finale retour de Coupe UEFA : Stuttgart - Toulouse

Nous arrivons donc à Stuttgart pour disputer le match retour de notre 8ème de finale. Dans le courant de la semaine, Georginio Wijnaldum s'est blessé lourdement à l'entraînement. Il restera indisponible pour 2 mois...
J'effectue pas mal de changements dans mon onze de départ, mais ce sont plus des choix tactiques sur la performance de mes joueurs, que pour le plaisir de faire tourner. Déjà car je n'ai pas la prétention qu'à 2-0, le match est gagné avant d'avoir commencé, et surtout car je n'ai pas l'effectif pour ça. Armand Traoré remplace Mathieu, blessé. Matthieu Debuchy prend la place de Skjelbred à droite. Je trouve le Norvégien un peu plus emprunté qu'à l'habitude. José Lui Silva prend quant à lui la place de Didier (pas si super que ça...) Digard. Le Chilien apportera une touche technique non négligeable, et puis il est désormais totalement apte à jouer au poste de MC. Albin Ebondo effectue son grand retour sur le côté droit de la défense, après de (trop) nombreuses semaines d'absence. La vraie surprise est la titularisation d'Alexandre Pato en lieu et place de Carlos Vela. Je trouve que le Mexicain est bon de la tête, mais qu'il ne tente pas assez sa chance balle au pied. Nous verrons à la fin du match si j'ai eu raison ou non...

Voici les formations :

Image

La partie début très très calmement. Aucune occasion d'un côté comme de l'autre, mis à part un centre-tir de Debuchy qui finira en corner, dans le premier quart d'heure...
Et puis aux alentours de la 18ème minute, Sunny récupère la balle dans le rond central et adresse un long ballon en direction de Johan Elmander. Le Suédois remporte son duel avec Delpierre et décale Pato derrière lui. Le Brésilien pénètre dans les 18 mètres, dribble un peu et frappe ! Pato marque un but sublime ! Une frappe superbe qui vient se placer sous la barre de Hildebrand ! Magnifique, et cela fait 3-0 au total des deux matches !
Il faut un autre bon quart d'heure pour voir la réaction des Allemands. Gentner, d'abord, oblige Marcelo Grohe à la parade sur une frappe de loin. Une petite minute après, Roberto Hilbert réalise un festival avant de frapper à bout de course, et Marcelo Grohe détourne encore une fois.
Dans les ultimes secondes on retrouve Hilbert qui échappe à Aubey, mais pas à Armand Traoré, lequel fait néanmoins faute aux abords de sa surface. Pardo est au coup-franc mais Gentner, à la conclusion, vendange complètement... C'est la fin de cette première période.

Les Allemands remettent la main à l'ouvrage, le pied au plancher et à l'étrier. Hitzlsperger, retenu devant notre surface par Silva, se fait justice lui-même. Mais sa frappe tendue échoue quelques centimètres au dessus de la barre.
A l'heure de jeu, c'est à nous de nous mettre en évidence. José Luis Silva tente une reprise de volée des vingt mètres, mais Hildebrand était attentif et détourne en corner.
Dix minutes plus tard c'est Tomasson qui s'infiltre dans nos trente derniers mètres et qui place une frappe à bout portant sur Marcelo, qui bloque bien la balle.
Le jeu se concentre alors au milieu du terrain. Il reste un peu plus de 25 minutes à jouer et les Allemands ont 4 buts à marquer s'ils veulent s'imposer... Mais ils n'en prennent pas le chemin. Juste après que Pato a raté une belle occasion d'inscrire un doublé mérité, Debuchy trouve Freddy Adu dans la surface. Et Adu marque de la tête notre second but ! Notre quatrième contre Stuttgart ! C'est réglé !
Mes joueurs vont même croire enfoncer le clou quand Pato contrôle un centre de Traoré, et marque dans les buts vides après avoir crocheté Hildebrand. Mais il est déclaré (à juste titre) hors-jeu et le score en reste là.
Il ne reste que dix minutes à jouer.
Cacau aura bien l'occasion de réduire le score en toute fin de match, mais cela n'aurait rien changé. Et de toute façon sa frappe s'envole. Et mon équipe d'exulter ! Nous sommes en Quarts !

Image

Buts : Pato (18e), Adu (73e) pour Toulouse.

Voici les résultats complets de ces 8èmes de finale (avec une grosse surprise...) :

Image

Grosse surprise donc que la qualification des Verts contre les Red Devils (8èmes de Premier league)...
A noter que pour les futurs Quarts, nous ne rencontrerons pas le Chievo, comme je le pensais, mais bien une équipe tirée au sort. En effet les Quarts et les Demies seront tirées au sort dans quelques jours, indépendamment du tableau initial. Alors, sera-ce un nouvel adversaire allemand pour le TéFéCé ? Réponse dans quelques jours...

____________________________________________________________________________

15 mars 2009 : 29ème journée de L1 : Dijon - Toulouse

Retour au Championnat, avec ce déplacement chez le 18ème qui comptabilise 11 points de retard sur le premier non-relégable, avec toutefois un match en moins.
Je fais un peu tourner mon équipe, surtout pour les joueurs en ayant besoin : Ebondo et Silva sont remplacés par Stam et Moussa Sissoko. Carlos Vela reprend sa place en pointe, aux côtés de Zúñiga. Adu et Debuchy sont toujours sur les flancs.

Voici notre formation :

Image

Un homme dans le match : Sunny

Image
De remplaçant décisif, Sunny deviendra-t-il le successeur d'Emana ?

Ce jeune milieu de terrain issu de l'école nigériane au doux surnom de "Sunny", ou encore "Sony" s'appelle en réalité Stephen Sunday. Arraché aux griffes de son club espagnol de formation, Ejido, il est une de ces perles chères à mon cœur. A Toulouse depuis le début de la saison, Sunny est passé par plusieurs mois de doutes. Evidemment remplaçant derrière Dieuze et Emana, et même bloqué par l'éclosion de Moussa Sissoko, il revient peu à peu en grâce sur l'île du Ramier. Remplaçant explosif et décisif, il a redonné tout son sens au turn-over. Meilleur que le titulaire ? Sans doute pas encore, mais Sunny apprend. Vite et bien. Maintenant encadré de son "mentor" Achille Emana, qu'il sera amené à succéder tôt ou tard, Sunny est toujours inquiété par son adaptation au club. Comme son compère Marcelo Grohe, un nouveau contrat prolongé jusqu'en 2013 à raison de 10,000€/sem., devrait peu à peu lui redonner confiance. Celle-là même que je lui donne et qu'il me rend en inscrivant des buts importants et en réalisant des matches pleins, quand j'ai besoin de lui. Comme depuis la blessure d'Achille. Sunny est normalement placé titulaire, et ses titres d'homme du match contre Metz et ce soir Dijon me confirment en ce point, et ne doivent rien à personne. Alors Stephen Sunday, Sony ou Sunny, appelez-le comme vous voulez. Pour nous tous, il est un joli rayon de soleil. Et quand il pénètre sur la pelouse du Stadium, aucun nuage ne résiste.

Après une période de cinq minutes d'observation autour du rond central, ce sont les Dijonnais qui rentrent les premiers dans le match. Une première frappe de Masson, de l'extérieur de la surface, est superbement captée par Marcelo Grohe. L'arrêt est aussi beau que la frappe. Masson recommence une minutes plus tard, mais cette fois-ci sa tentative n'est pas cadrée.
Et puis sur un long dégagement et une sortie-casquette de Marcelo Grohe, Abel Mphela marque le premier but du match ! La contre-attaque a été très bien menée, et le coup de massue n'en est que plus douloureux.
Mais le mérite en revient néanmoins à cette équipe relégable qui ne s'est jamais montrée battue, à l'inverse par exemple des Messins le week-end dernier. Seulement nous sommes leader, et nous nous devons de réagir. D'autant que Lyon, en déplacement à Troyes, ne nous laissera sûrement pas le droit à l'erreur...
Et un peu avant le quart d'heure de jeu, Zúñiga trouve Adu sur sa gauche. L'Américain centre très fort devant le but, et Sunny reprend de la tête ! Mouko détourne mais le ballon revient dans les pieds de Matthieu Debuchy, qui a tôt fait d'armer sa frappe et de tirer en direction des buts ! Dabo détourne alors dans son propre camp et trompe son gardien pour le but de l'égalisation !
Le plus dur est fait... Il faut maintenant construire notre victoire.
Et un peu plus tard cela en prend le chemin quand Vela saute plus haut que Hurtado et reprend de la tête un centre flottant de Zúñiga. Mais Mouko détourne en corner.
Puis vient un nouveau coup dur. Matthieu Debuchy se blesse et doit sortir. Per Ciljan Skjelbred entre en jeu à sa place. Un coup dur pour l'ex-lillois qui avait gagné sa place de titulaire, notamment grâce à un gros match à Stuttgart lors duquel il avait été élu homme du match.
Peu avant la pause, Vela récupère un ballon dégagé par Sunny, pénètre dans la surface dijonnais, mais rate totalement le cadre... Il ne sait faire que des têtes !
C'est la fin de la première mi-temps... Tout reste à faire.

Dès l'entame de cette seconde période, Zúñiga a l'occasion d'égaliser, suite à une suite de dribbles dans la surface adverse. Mais Mouko sauve encore son équipe.
Mphela heurte alors Traoré et doit lui aussi quitter la pelouse. Un blessé partout, un but partout...
L'heure de jeu est passée quand Pato et Digard viennent apporter leur fraîcheur, en entrant à la place de Vela et Sissoko.
Le buteur brésilien ne va mettre qu'un petit quart d'heure pour se mettre en évidence. Et de quelle façon ! A l'origine, une contre-attaque menée tambour battant par Traoré sur le côté gauche, qui se poursuit avec Freddy Adu. Ce dernier lance Alex Pato dans sa course. Le Brésilien semble se régaler en dribblant Samuel Alexandre et, seul devant la surface et Mouko, il arme une frappe à ras de terre. C'est dedans ! Pato inscrit le but de la victoire ! Ou en tout cas ce qui pourrait le devenir. Une chose est néanmoins sûre, il n'est plus du tout question de laisser filer Pato hors du Stadium...
Dans les dernières minutes Mangione, d'un centre-tir, et Camara, qui va perdre son face-à-face, vont permettre à Marcelo Grohe de se mettre en évidence et de muer sa faible note d 6 à la mi-temps en belle note de 8. C'est la fin du match... Une victoire éprouvante mais qui nous rappelle que cette année comme les suivantes, rien ne sera jamais acquis sans combat de tous les instants...

Image

Buts : Mphela (08e) pour Dijon; Dabo (14e, CSC), Pato (79e) pour Toulouse.
Blessés : Debuchy (40e, lourd : indisponible 1 à 2 mois) pour Toulouse; Mphela (56e) pour Dijon.

Lyon est dans le même temps tenu en échec sur la pelouse de Troyes, 2 à 2.
Nous prenons donc 7 points d'avance au classement. On peut également remarquer qu'en bas de tableau, à 9 journées de la fin, les places de relégables sont quasiment attribuées à Dijon, Metz et Sedan...

ImageImage

Dans deux semaines, le 28 mars, c'est la finale de la Coupe de la Ligue. Première étape pour mon quadruplé annoncé cette année (Ligue 1, Coupes nationales et Coupe d'Europe).
Avant cela il y aura une trêve pour causes de matches internationaux. Neuf joueurs de mon effectif vont d'ailleurs y participer. Pour combler ce week-end du 21 mars, j'ai décidé de faire un match amical. Notre adversaire sera italien. Et cela n'est pas anodin quand on sait qu'il y en a 3 parmi les 8 équipes qualifiées pour les Quarts de la Coupe UEFA. Il s'agira de la Fiorentina, éliminé de la Champions League par Barcelone (après deux nuls 0-0 et 2-2 à Florence) au stade des 8èmes. Un adversaire de poids, donc, qui va nous permettre de maintenir en forme les joueurs restés au club.
Toulouse - Fiorentina, ce sera donc le 21 mars prochain au Stadium !

____________________________________________________________________________

:P la suite bientôt :P

PS: n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires... 8)
Modifié en dernier par Charles Le Téféciste le lun. 17 sept. 2007 10:10, modifié 1 fois.
Image


Publicité

Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » mer. 19 sept. 2007 1:33

Image

Episode 36 : Sabrer le Champagne

Image

Tirage au sort des Quart et des Demies de la Coupe UEFA :

Pour ne pas faire durer le suspense plus longtemps, voici le tableau des Quarts de finale :

Image

Comme vous le voyez, nous serons confrontés à un nouveau club allemand, le Bayer Leverkusen !
Le match aller aura lieu au Stadium de Toulouse, le 02 avril prochain. Le retour sera une semaine plus tard en Allemagne.

Image

Et puisque les Demies-finales ne découleront toujours pas des matches précédents, voici le tableau (forcément tronqué) du dernier carré :

Image

A noter donc que nous pourrons rencontrer ENCORE un club allemand au tour suivant : le Werder Brême, et qu'en finale nous retrouverons peut-être les anglais d'Arsenal... Mais pour se hisser aussi haut, il faudra batailler ferme et espérer que les blessures arrêteront de nous faire du mal...


____________________________________________________________________________

21 mars 2009 : Match amical : Toulouse - Fiorentina

Pour composer une équipe digne de ce nom, il faut faire face aux très nombreuses absences. Entre les internationaux (Traoré, Vela, Elmander, Skjelbred, Adu, Sissoko, Costil...) et les blessés (Dieuze, Emana, Wijnaldum, Mathieu, Debuchy...) trouver 11 joueurs bons à leur poste n'était pas aisé. Surtout pour les postes de milieux offensifs (le plus déserté) et latéral gauche. Pour ce dernier, c'est Cheikh M'Bengue qui est testé pour la première fois. Romaric évoluera devant lui, étant le seul et unique ailier susceptible d'être titulaire au poste d'ailier. Alors sur le flanc droit, j'ai improvisé. C'est finalement Omar Benzerga qui sera titularisé et Romain Usseglio (17 ans) refera son apparition dans le groupe. En attaque, Zúñiga et Pato seront associés. Forestieri sera l'unique avant-centre sur le banc. Sunny, excellent jusque là, continuera à assurer l'intérim aux côtés de José Luis Silva, qui s'adapte de mieux en mieux à ce nouveau positionnement. Marcelo Grohe, Lucien Aubey et Ezequiel Garay seront aussi de la partie, tout comme Albin Ebondo sur le côté droit, lui qui a besoin de retrouver ses sensations.

Voici la composition des deux équipes :

Image

La rencontre est animée d'entrée par deux incursions de Zúñiga et Pato, que Flavio Roma, le gardien florentin, arrête sans problème.
Pour la Fiorentina, une frappe de Giannini est à signaler, bien qu'elle passe a dessus.
Et puis, aux alentours de la demi-heure de jeu, nous allons ouvrir le score. Silva, à la lutte avec Ambrosini, récupère un ballon florentin qui avait amené Marcelo à boxer une frappe de Santana, et joue devant vers Ebondo. Le latéral français trouve devant lui Omar Benzerga, qui centre fort au premier poteau. Zúñiga s'élève plus haut que tout le monde et marque un joli but de la tête, c'est donc l'ouverture du score...
Cinq minutes plus tard, un jeu en triangle entre Ambrosini, Santana et Giannini conduit le troisième à une frappe dans la surface, bien bloquée par Marcelo Grohe.
C'est ensuite la fin de la première période, assez agréable malgré les nombreuses absences.

Juste après la reprise, Ebondo joue une touche près du poteau de corner. Il trouve Sunny qui s'avance et centre devant les cages. Zúñiga veut reprendre mais est devancé par Gori. Le ballon revient alors dans les pieds de Romaric qui pousse le ballon dans les filets ! C'est notre second but dans ce match !
Juan Fernando Arango va avoir, quelques minutes plus tard, l'occasion de réduire la marque, mais sa longue balle piquée ne trouve pas le cadre, alors que Marcelo était avancé...
Et puis quelques instants avant l'heure de jeu, Sunny trouve dans le rond central Alexandre Pato, lequel passe à Zúñiga qui lui remet instantanément. Pato se joue de Gori, pénètre dans la surface et frappe de toutes ses forces ! BUT ! Le troisième dans ce match ! Un travail exceptionnel de Pato, qui a passé la balle à Zúñiga en se dirigeant vers l'avant...
Des occasions vont alors se succéder, par Liverani ou Santana (seul devant le but vide...) pour Florence ou par Pato, qui tentera une reprise de plus de vingt mètres, pour nous. Sans succès.
On joue la 83ème quand notre buteur brésilien, élu plus tard Homme du match, est légèrement blessé. Cela donne lieu à plusieurs changements dans nos rangs : Garay, Ebondo, M'Bengue, Romaric et Pato sont remplacés par Congré, Stam, Digard, Usseglio et Forestieri.
Plus rien ne sera tenté ni réussit, et l'arbitre sifflera la fin du match dans un enthousiasme général. C'était un pari osé, ce fut un pari gagné. Haut la main.

Image

Buts : Zúñiga (33e), Romaric (48e), Pato (58e) pour Toulouse.


____________________________________________________________________________

28 mars 2009 : Finale de la Coupe de la Ligue : Troyes - Toulouse

Voilà la finale tant attendue, deuxième marche de l'escalier du palmarès 2009...
Jamais dans l'histoire du club la Coupe de la Ligue n'a été soulevée. Espérons que cela soit pour cette année...

Retour sur le parcours (exceptionnel) de Troyes :
En seizièmes de finale, les Troyens se déplacent à Monaco et s'imposent facilement 3-0. Ils se déplacent au tour suivant à Sochaux, où ils obtiennent la qualification aux penalties, après un match nul 2-2. Toujours en déplacement, Troyes s'impose à Nantes en Quart de finale. Pour accéder à la finale, les Troyens battent les relégables messins au stade de l'Aube, 3-1, et font enfin péter le champagne en Champagne...

En ce qui concerne notre parcours, vous le connaissez comme moi. Ajaccio (3-0) en huitièmes. Le Mans (2-2) aux tirs au but. Saint-Etienne, encore aux tirs au but, sans en avoir marquer un seul dans le Chaudron.

Pour ce qui est de mon équipe, elle n'est pas totalement au complet, loin de là. Hormis les blessés, certains joueurs ont rejoint leur équipe nationale. C'est le cas de Lucien Aubey, Sunny ou José Luis Silva. Ezequiel Garay est quant à lui suspendu pour ce match... Du coup, la défense est remaniée : Congré et Tamas dans l'axe, entourés de Jérémy Mathieu, qui revient de blessure, et d'Albin Ebondo. Sissoko et Digard occupent les deux postes de milieux défensifs quand Usseglio, à gauche et Freddy Adu, à droite (!), tiennent les flancs. En attaque, Elmander sera épaulé de Pato. Vela, Forestieri, Stam, Traoré et Costil s'assieront sur le banc.

Voici les formations :

Image

Sur le premier engagement du match, Quentin Westberg doit s'employer pour sauver son équipe. Sur un centre de Freddy Adu, Pato aurait en effet très bien pu trouver l'ouverture, sans la belle parade du portier champenois.
Quelques instants plus tard ce même Westberg sort un centre-tir de Adu, en corner. Sur l'action qui suit, c'est Heinz pour Troyes qui manque d'un rien le but, Marcelo Grohe détourne sa frappe. Mais Buckley avait suivi et frappe dans le but vide ! Mathieu sauve sur sa ligne !
C'est ensuite au tour de Nivet, qui se retrouve seul devant Marcelo, mais qui lève trop sa frappe...
Puis coup sur coup, Westberg va détourner deux têtes de Usseglio et Pato, vers la demi-heure de jeu. C'est une belle finale, agréable à regarder, bien que l'on sente très perceptiblement l'enjeu nuire au jeu...
Côté défense, Congré et Ebondo font un match solide. Pour Troyes, Marester écope d'un carton jaune. Mais c'était avant de faire faute sur notre avant-centre vedette : Johan Elmander doit sortir ! Le temps réglementaire est terminé, nous jouons les arrêts de jeu, et Carlos Vela remplace Elmander...

A la reprise, Fernando Forestieri prend la place de Usseglio et glisse sur le flanc droit de l'attaque, quand Adu reprend son poste à gauche.
Congré, sur un servie de Mathieu, et Digard sur coup-franc vont ensuite inquiéter Westberg, mais sans autant de succès qu'au match de février, où nous l'avions emporter 4-0...
Après l'heure de jeu, ce sont les Troyens qui se mettent en évidence. Un coup-franc de Sarkisian, d'abord, est détourné par Marcelo Grohe. Une frappe de Nivet, ensuite, part bien au dessus.
Une dizaine de minutes plus tard, Marcelo Grohe nous sauve sur une belle tête de Marek Heinz.
La fin du match est à notre avantage, avec une belle tentative de Pato qui échouera encore une fois sur Quentin Westberg. Ce sera les prolongations...

Vela va s'infiltrer dans la surface troyenne, mais manquer sa frappe. Adu va sortir, épuisé, remplacé par Armand Traoré. Faute de mieux...
Et ce sera fini, place aux tirs au but...

Mes tireurs seront : Mathieu, Sissoko, Vela, Forestieri et Tamas. A noter que Mathieu et Tamas, qui encadrent les autres, possèdent la stat de 16 au penalty. Contrairement au reste de mon équipe qui avoisine le 10, voire moins (6 pour Pato...).

Sarkisian est le premier à tirer... C'est au dessus ! 0-0
Jérémy Mathieu s'élance, pour prendre l'avantage... Arrêt de Westberg ! Quel match ! 0-0
Nivet... Sans problème. 1-0
Moussa Sissoko prend son élan... et trompe le gardien ! 1-1
Cipi pour Troyes... C'est dedans ! 2-1
Carlos Vela, pour égaliser... BUT ! 2-2
Gaël Danic... Lucarne ! 3-2
Forestieri face à Westberg... BUT ! Egalisation ! 3-3
Dernier tireur troyen... Paisley la met largement au dessus des cages !!! 3-3
C'est la victoire qui est au bout des crampons de Tamas ! il s'avance... Arrêt de Westberg ! Fabuleux ! 3-3
... C'est la mort subite ...
Eloge Enza Yamissi s'avance pour Troyes... Il frappe mais Marcelo Grohe l'arrête ! Magnifique parade ! 3-3
Si Pato marque, le trophée est pour nous ! C'est dedans ! VICTOIRE !!! 3-4

Image

A noter que Albin Ebondo, capitaine d'un soir en l'absence de Dieuze et Aubey, a été élu Homme de cette finale.

Le titre enfin conquis, voici quelques informations supplémentaires :

Les meilleurs buteurs :

ImageImageImage

Les meilleurs passeurs :

ImageImageImage


A dans 4 jours pour Toulouse – Leverkusen !!!

____________________________________________________________________________


:P la suite bientôt :P

PS: n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires... 8)
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » jeu. 20 sept. 2007 15:17

Image

Episode 37 : Leverkusen toujours trois fois

Image

02 avril 2009 : Quart de finale de Coupe UEFA : Toulouse - Leverkusen

Après Dortmund et Stuttgart, nous nous apprêtons à rencontrer un troisième club allemand dans cette compétition, le Bayer 04 Leverkusen.
Pour ce match je serai privé de Johan Elmander, légèrement blessé contre Troyes et indisponible une semaine, et d'Omar Benzerga, absent lui pour un mois.
Le reste de l'équipe est revenu de ses pérégrinations internationales, mis à part Zúñiga et Silva, toujours avec le Chili. Lucien Aubey est quant à lui laissé sur le banc, c'est Gabi Tamas et Garay qui garderont notre défense, aidés de Mathieu et Ebondo. Devant eux évolueront Moussa Sissoko et Sunny. L'attaque sera occupée par Carlos Vela et Pato.

Voici les deux compo :

Image

A noter que Leverkusen se présente à Toulouse avec une formation assez défensive. Seuls Andrey Voronin et Stefan Kiessling, dont il faudra se méfier, se chargeront d'animer le jeu offesinf, peut-être épaulés de temps à autre par Barnetta et Schneider.

Image
Stefan Kiessling, atout offensif numéro 1 du Bayer Leverkusen.

La rencontre débute timidement, par un joli coup-franc de Bernd Schneider à la 8ème. Marcelo Grohe réalise alors son premier arrêt.
Pour voir notre première action de but, il faudra patienter encore un quart d'heure. Mathieu tente de lancer Sunny, mais la passe est anticipée et interceptée par Voronin. Ce dernier voit malgré tout le retour du milieu nigérian qui le dépossède du ballon et transmet à Pato devant lui. Le Brésilien est dos au but, devant deux défenseurs. Il va alors se retourner, crocheter, dribbler afin de se retrouver dans une position de tir idéale dans la surface. Et cela ne va pas louper. Pato frappe astucieusement à ras de terre, ne laissant aucune chance à Butt, c'est l'ouverture du score ! Le match est finalement bien lancé...
Et dix minutes, nous remettons ça. Vela double la marque en profitant d'un cafouillage devant la défense ! Nous venons de dépasser la demi-heure de jeu et menons déjà 2-0... Contre les équipes allemandes, l'histoire semble se répéter inexorablement...
Plus rien ne sera tenté, mis à part une tête de Garay sur corner, captée par Butt. Tout le monde rentre aux vestiaires...

Image
Albin Ebondo prend le dessus sur Andrey Voronin.

D'entrée de jeu les Allemands semblent vouloir accélérer, Stefan Kiessling tente et réussit une infiltration de notre surface, avant de frapper au but. Marcelo Grohe est à la parade.
Sur l'action suivante, Voronin est tout près de réduire le score sur un centre de Babic, mais sa tête passe juste au dessus. Et puis Schneider se blesse, percuté par Sunny.
A l'heure de jeu, malgré la domination allemande, rien n'a changé. Et sur une montée de balle d'Albin Ebondo, mis en orbite par Sunny, Carlos Vela récupère, transperce la défense inerte et envoie un missile dans la lucarne droite de Butt ! C'est sons second but du match ! Magnifique, un but tout à fait magnifique !
Romaric remplace Skjelbred et Adu vient se placer à droite. L'Américain va d'ailleurs délivrer une balle de but sur la tête de Mathieu, mais le latéral toulousain va butter sur Butt...
Quelques minutes plus tard ce sera Adu qui manquera d'un rien le 4-0, bien stoppé par le portier allemand.
L'arbitre sifflera la fin du match. Un match parfaitement géré par mon groupe. Sunny sera une fois de plus élu Homme du match, lui qui a parfaitement su quadriller le milieu du terrain, malgré sa position haute sur le terrain qui caractérise ma tactique.

Image

Buts : Pato (23e), Vela (33e, 60e) pour Toulouse.
Blessés : Schneider (53e) pour Leverkusen.


Voici les résultats de tous les matches :

Image


____________________________________________________________________________

05 avril 2009 : 30ème journée de L1 : Toulouse - Bordeaux

Retour au Championnat avec cette réception du rival bordelais. Il y a un peu plus d'un mois nous recevions ces même bordelais pour le compte des Quarts de la Coupe de France. Nous l'avions emporter 2-0.
Silva et Zúñiga nous reviennent du Chili, où le jeune buteur s'est blessé. Il sera absent une bonne semaine et donc indisponible pour les matches d'aujourd'hui et de jeudi prochain, à Leverkusen.
José Luis Silva prend quant à lui la place de Sissoko. Freddy Adu, épuisé, est mis au repos et sera remplacé par Romaric. Le reste de l'équipe ne bouge pas d'un iota.

Voici la composition des deux équipes :

Image

Nous ne mettons pas longtemps avant de nous mettre en évidence. A la 7ème minute de jeu, Skjelbred est fauché sur le côté droit. Ebondo frappe le coup-franc, Sunny reprend de la tête et ouvre le score ! Quel joueur !!!
Un bon quart d'heure plus tard c'est Gabi Tamas qui s'essaye face aux cages de Ramé, mais son ogive passe largement au dessus.
Un peu avant la demi-heure de jeu, Romaric, bien lancé par Mathieu, trouve au premier poteau Carlos Vela, qui place une tête surpuissante, que Ramé ne peut que détourner. On n'est pas passé loin du 2-0... Les Bordelais, actuels sixièmes de L1, souffrent totalement en ce début de rencontre. ils subissent notre pression, sans parvenir à passer le rond central.
Plus tard, Skjelbred lance en profondeur Pato. Le Brésilien fixe Henrique et enroule sa frappe, cela fait 2-0 !!! C'est fait ! Son dixième but de la saison est un véritable exploit personnel !
Avant la pause Carlos Vela, d'une frappe lourde contrée par Henrique, José Luis Silva, d'une frappe enroulée à l'entrée de la surface et Sunny, toujours de loin, vont inquiéter Ramé, sans que celui-ci ne cède... Et l'arbitre donnera les trois coups de sifflet signalant la mi-temps.

D'entrée de jeu, Per Ciljan Skjelbred tente une demie-volée que Ramé repousse tant bien que mal... Apparemment les choses ne vont pas s'arranger pour les Bordelais...
A la 54ème, c'est leur première frappe. Obertan trouve N'Jock qui frappe instantanément, de très loin, mais sans grande surprise cela n'est pas cadrée...
Et puis à l'heure de jeu, Albin Ebondo trouve Sunny devant le rond centrale, d'une balle précise dans les pieds. Sunny contrôle et frappe ! BUT ! C'est son cinquième but cette saison, un but marqué à 30 mètres des cages !
Un peu après ce troisième but, N'Jock va être à la conclusion d'un beau mouvement collectif bordelais. L'attaquant va frapper mais Marcelo Grohe détournera du bout des doigts... Quelques minutes plus tard, ce même N'Jock va reprendre un centre de Fernando. Mais le tir passera au dessus.
Ce sera la dernière occasion du match pour Bordeaux.
Suivront trois changements de notre côté, et surtout une standing ovation pour Sunny... What else ?
Digard envoiera une tête sur Ramé dans les dernières secondes, et puis l'arbitre sifflera la fin du match...
Avec deux buts, Sunny va être logiquement élu Homme du match.
A noter que dans le même temps, Lyon va s'imposer.

Image

Buts : Sunny (07e, 60e), Pato (32e) pour Toulouse.


____________________________________________________________________________

09 avril 2009 : Quart de finale retour de Coupe UEFA : Leverkusen - Toulouse

Mon équipe et moi nous apprêtons à jouer ce match sans trop de pression. Nous avons dans un premier temps une avance de trois buts grâce à notre (bon) match aller, et nous n'avons d'autre part pas souffert de notre dernier match contre Bordeaux. Qui plus est Johan Elmander reprend sa place de titulaire, tout comme Lucien Aubey. Freddy Adu retrouve aussi sa place, après quatre jours de repos bénéfiques et bien mérités.
Du côté du BayArena, les Allemands décident de modifier leur stratégie. Un de leurs milieux défensifs monte de plusieurs crans : Kiessling sera ainsi en soutien de deux pointes.

Voici les formations :

Image

Ce sont les Allemands qui entrent les premiers dans cette rencontre. Köse trouve par deux fois Marcelo Grohe, à peu de temps d'intervalle. La première fois c'est suite à une belle incursion dans notre camp. La seconde c'est au moment de frapper le coup-franc donné par l'arbitre, pour une faute de Garay sur Voronin. Mais sans grand danger.
De notre côté, les occasions arrivent aux alentours de la vingtième minute. Un coup-franc de Silva et une reprise de volée de Mathieu, tous deux largement au dessus des montants de Butt.
A la 27ème, Karim Haggui fauche Elmander dans la surface. L'arbitre n'hésite pas, biscotte au citron et penalty pour Johan. Il le frappe tranquille, lucarne, mais Butt décide de nous sortir l'arrêt. Et quand la messe n'est pas dite, les paroissiens n'ont qu'à patienter. Encore un peu.
Ce qui veut dire, en gros, trois petites minutes. Le temps pour Silva de tirer un coup-franc, pour Butt d'y mettre les gants. Et Silva de récupérer la balle, et Köse de le faucher, exactement au même endroit. Ce qui veut dire, pas plus pas moins, quatre petites minutes. Le temps pour Silva de tirer un coup-franc, pour le ballon d'entrer dans la lucarne. C'est notre premier but ici, cela fait 4-0 en tout.
Elmander, Skjelbred, Sunny puis Sunny auront encore jusqu'à la pause pour en planter un petit cinquième, mais Butt sera impeccable. Et tout le monde de rentrer, tête haute muscles chauds, aux vestiaires. En tout cas chez nous.

La seconde mi-temps aura le même goût, en moins épicée peut-être. Un coup-franc de Silva, pas cadré pour un sou, un autre de Schneider, qui l'est encore moins. Captain Aubey se blesse, Tamas entre. Vela sort, Pato rentre. Et ce sera tout. Mais encore une fois, tout a été joué au Stadium, et en une demi-heure s'il vous plaît...
Auteur de l'unique but, et bon récupérateur et organisateur du jeu, José Luis Silva obtient la meilleure note du match, avec en prime le titre d'Homme du match.

Image

Buts : Silva (31e) pour Toulouse.

Dans les autres rencontres, Saint-Etienne confirme sa victoire acquise à l'extérieur et Palerme enfonce bien le Werder. Tant pis, Toulouse contre le reste de l'Allemagne, c'était bien pourtant...

Voici les résultats complets des matches aller-retour de ces Quarts de finale :

Image

Et voilà le tableau réactualisé des Demi-finales :

Image

A nous deux Palerme !!!

Image
Van Bommel et toute l'Allemagne nous félicitent pour ce beau parcours...


En attendant la Coupe UEFA, demi-finale de Coupe de France, contre Rennes, dans une petite semaine !


____________________________________________________________________________


:P la suite bientôt :P

PS: n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires... 8)
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » mer. 03 oct. 2007 17:51

Image


Episode 38 : Jérémy m'a tué


12 avril 2009 : 31ème journée de L1 : Toulouse - Nantes

Après une intermède européenne, nous voici de retour en Ligue 1. Notre victoire sur Bordeaux nous a donné 7 points d'avance sur l'OL (74 points contre 67).
Nous recevons Nantes, 13ème, pour un match qui semble tout à fait à notre portée.
C'est exactement la même équipe qui a joué à Leverkusen qui est alignée ce soir au Stadium, à deux exceptions près. En effet notre gardien Marcelo Grohe n'est pas en forme, me faisant état de son manque de confiance quant à ce match contre les Nantais. Il sera donc mis en tribunes au profit de Benoît Costil. Freddy Adu est quant à lui laissé au repos, remplacé par Romaric.

Voici les deux compo :

Image

Un homme dans le match : Jérémy Mathieu

Image
Jérémy Mathieu au TFC, plus qu'un (heureux) souvenir...

La (mauvaise) nouvelle est tombée il y a peu. Certains diront que j'ai eu du mal à m'en remettre, d'où mon retard de plusieurs jours. Ils n'auront qu'en partie tort. Jérémy Mathieu, solide joueur polyvalent de 25 ans et 88kg, nous quitte. Il a décidé de ne pas continuer l'aventure avec nous, et de s'envoler pour l'Italie... L'Inter, Valence, Liverpool lui auront fait les yeux doux, en vain. Notre latéral gauche s'en ira chez les bianconeri, à Turin, à la Juve. Pour rien. J'y suis pour beaucoup, mais son envie d'aller voir ailleurs (si j'y suis ?) était également trop forte. Son départ me laisse avec un problème conséquent à résoudre. Qui pour le remplacer ? Emanuelson ? Van Damme ? Corluka ? Guardado ? Je ne sais pas encore. Je n'ai plus de place d'extra communautaire et leurs clubs ne veulent pas entendre parler d'un départ. Mettre Traoré titulaire ? A 19 ans ? Pourquoi pas... Il restera néanmoins à renforcer ce poste. Et le manque, le vide que laissera Jérémy. Nous t'avons aimé, tant. Tu nous a quitté, tant pis.

Mathieu débute pourtant ce match avec nous. Mais comme toute l'équipe, il va s'empêtrer dans le non-match que vont fomenter les Nantais.
Cette première mi-temps va se résumer en quelques frappes non-cadrées. Jérémy Mathieu va y aller de son coup-franc, juste au dessus. Ensuite ce sera au tour de Ca côté nantais, au dessus, puis Sunny et Vela verront leur tentative partir au dessus.
Juste avant la mi-temps pourtant Jérémy Mathieu trouvera d'un beau centre flottant la tête de Carlos Vela, mais celui-ci ne pourra pas redresser suffisamment la balle pour tromper Stojkovic. Et c'est la pause.

Juste après la reprise, Costil va remporter son face à face avec Kanouté.
José Luis Silva, peu en vue, est remplacé par Moussa Sissoko. Mathieu écope d'un carton jaune, comme à peu près la totalité du onze nantais.
Sunny trouve ensuite Elmander d'une transversale de 40 mètres, l'attaquant suédois progresse dans la défense nantaise, dribble défenseurs et gardien, mais envoie sa belle frappe dans le petit filet. Dommage, sur ce coup il aurait mérité de marquer.
Alors qu'il ne reste plus qu'une dizaine de minutes à jouer, l'arbitre sanctionne Diallo d'un second carton jaune : Diallo est donc logiquement expulsé pour cette énième faute.
Ce sera la fin du match. Match nul et sans saveur.
Jérémy Mathieu sera élu Homme du match. Et Lyon gagnera plus tard sur la pelouse auxerroise, revenant ainsi à 5 points...

Image

Expulsés : Diallo (81e) pour Nantes.


____________________________________________________________________________



15 avril 2009 : Demi-finale de Coupe de France : Toulouse - Rennes

Après la Coupe de la Ligue (remportée), la Coupe de l'UEFA (demi-finales à jouer contre Palerme), voici (re)venu le temps de la Coupe de France. La Fameuse. Tenant du titre, c'est avec ambition que je me présente au Stadium face aux Rennais. Ces derniers ont notamment fait tomber l'Olympique Lyonnais à Gerland, puis battu Sochaux au tour précédent.
Freddy Adu retrouve son côté gauche, tout comme Marcelo Grohe ses cages. En défense Didier Digard remplace Garay. Et Armand Traoré est préféré à Jérémy Mathieu sur le côté gauche...

Voici la composition des deux équipes :

Image

Un homme dans le match : Armand Traoré

Image
Traoré sera-t-il le remplaçant de Mathieu ?

Traoré comptabilise 7 matches avec l'équipe UNE cette saison. Il a servi de remplaçant de luxe, avec des capacités élevées, mais un mental encore faible. Sa pointe de vitesse est néanmoins plus qu'appréciable, frôlant la perfection, et ses centres son pour le moins très précis. Une question demeure : à 19 ans, aura-t-il la force de compenser le départ de Mathieu dès la saison prochaine ? Seul le temps nous le dira, car Armand en a évidemment le potentiel. Enlevé à Sheffield United en début d'année, il a toujours répondu présent. Reste que cette fois ce sera pour du court, moyen et long terme.

Le match début très bien pour nous. Mensah doit dégager sur sa ligne une frappe de Vela. L'action se poursuit sur notre côté gauche, avec Traoré et Adu à la baguette. L'Américain trouve la tête de Vela, que Revault détourne magnifiquement en corner... Tout ça en moins de 5 minutes, le match est bien lancé.
Dix minutes plus tard, suite à corner sortant d'Adu, Sunny provoque la faute d'un Rennais et obtient un coup-franc excentré sur la droite des cages de Revault. Traoré le frappe. Sunny saute plus haut que Edman, frappe et marque de la tête ! C'est l'ouverture du score !
Puis Traoré, par deux fois, trouvera Vela et Elmander qui ne parviendront pas à doubler la mise. Le but du break n'est vraiment pas loin, et l'association Traoré-Adu fonctionne à merveille...
Le jeu va alors se calmer avant de s'équilibrer. Monterrubio, d'une frappe surpuissante, obligera Marcelo Grohe à sortir le ballon de sa lucarne. Puis Skjelbred, d'un centre-tir flottant, et Didot, d'une frappe lointaine non ajustée, concluront deux phases de jeu offensives de leur équipe.
Nous nous approchons de la fin du temps additionnel quand un mauvais dégagement de Revault, repris de la tête par Digard, arrive dans les pieds de notre attaque. Vela s'en saisit et inscrit sans problème son 20ème but de la saison ! C'est le break ! 2-0 ! Et c'est la pause.

Quelques secondes après l'engagement, sur un long dégagement de Marcelo Grohe, Elmander centre pour Vela. Le Mexicain se fait devancer par Edman, mais ce dernier s'emmêle les pieds et perd le ballon au profit de notre attaquant ! Vela est seul devant Revault et marque sans problème le but du 3-0 ! Nous jouons depuis à peine deux minutes en seconde période !
C'est la folie dans les tribunes !
Les Rennais jouent en contre et profite des quelques coups de pied arrêtés dont ils bénéficient... Didot mettra ainsi un coup-franc bien au dessus des cages de Marcelo.
Sur une remontée de balle de Traoré, Elmander va se retrouver seul face à Revault et inscrira le quatrième but du match ! Magnifique ! Le public en redemande !
A l'heure de jeu, après une frappe lointaine de Traoré, Carlos Vela cède sa place à Pato. Le Mexicain sort sous les ovations du public. Il aura marqué deux buts très importants : juste avant et après la mi-temps.
A la 67ème Elmander aura l'occasion d'inscrire lui aussi son doublé. Mais son but est (justement ?) refusé pour hors-jeu, et nous en restons à ce score de 4-0, à un peu plus de vingt minutes de la fin du match.
Mais ce n'est pas fini pour autant. Nous jouons la 75ème, Traoré amène le ballon aux avant-postes avec l'aide de Freddy Adu et José Luis Silva, qui trouve Elmander sur sa gauche. Le Suédois adresse une magnifique offrande à Pato, absolument seul dans la surface et qui n'a aucun mal à tromper Revault... pour la 5ème fois de la soirée !!!
Trois minutes plus tard, Silva récupère un ballon dans l'entre jeu et lance Adu sur sa gauche. Adu temporise avant de lancer en profondeur le dernier buteur. Pato s'avance et frappe des trente mètres ! C'est dedans ! C'est un nouveau doublé et notre 6ème but dans ce match totalement débridé !
Skjelbred et Adu auront encore l'occasion de tromper la vigilance de Revault, mais le gardien rennais n'encaissera pas d'autre but.
L'arbitre sifflera la fin du match. 6-0, un score honnête pour une qualification en finale plus que logique.

Image

Buts : Sunny (14e), Vela (45e, 47e), Elmander (56e), Pato (75e, 78e) pour Toulouse.

Et voilà les résultats des Demi-finales :

Image

L'affiche de la finale sera donc : Saint-Etienne - Toulouse


____________________________________________________________________________



18 avril 2009 : 32ème journée de L1 : Paris - Toulouse

Après cette victoire époustouflante contre Rennes, nous nous déplaçons chez le 8ème du Championnat, le PSG. Jamais brillant, ce club a la particularité cette année de compter dans ses rangs un joyau en la personne de l'attaquant brésilien Betinho. Betinho est en effet le meilleur buteur de la Ligue 1, avec 15 buts (contre 11 pour Vela), mais également le meilleur passeur, avec 9 passes décisives (contre 8 pour Elmander).
Pour ce match Nicolas Dieuze, notre capitaine, retrouve son poste et son brassard, après plusieurs semaines de blessure. En défense Digard et Traoré sont toujours préférés à Garay et Mathieu, suspendu.

Voici les formations :

Image

Le match commence à la 10ème minute (si, si) quand Elmander décoche une reprise de volée sur un centre de Traoré que Mickael Landreau ne peut que détourner en corner. Cinq minutes plus tard Marcelo Grohe stoppe un premier coup-franc de Sylvain Armand. Sur le dégagement qui suit Vela est bien lancé par Elmander mais perd son duel face à Landreau...
Et puis, suite à un long et beau mouvement collectif parisien (Armand, Pablo Garcia, Custodio, Frau, Betinho et Kalou se font des passes) Sunny retient par le maillot Bonaventure Kalou à l'entrée de notre surface... Armand se charge de tirer le coup-franc : c'est pleine lucarne !
Nous voilà donc menés au score, chose qui n'était pas arrivée depuis belle lurette...
Et apparemment mes joueurs ne savent pas comment y faire face. Aucune tentative de réaction...
Il faut attendre la demi-heure de jeu. Elmander se retrouve seul face au gardien, mais Mendy vient lui enlever le ballon dans les pieds... L'action se terminera même par une frappe manquée de Pierre-Alain Frau. Nous n'y sommes pas.
Et Landreau ne nous facilite pas la tâche. Peu après l'incursion de Johan, Vela va placer une belle tête que le portier parisien détournera d'une superbe parade... Skjelbred pourra par la suite conclure cette action, mais sa (belle) frappe est une fois de plus arrêtée par Landreau.
Au niveau des occasions franches, nous sommes maintenant devant. Mais Paris profite de nos fautes pour s'installer dans notre camp. Et pas seulement de nos fautes de placement.
Nous jouons la 38ème minute. Didier Digard plaque au sol Betinho. C'est irrégulier, M. Coué (blessures) siffle coup-franc. David Hellebuyck le frappe : lucarne ! Et ça fait 2-0 pour le PSG au Parc, deux buts (superbes) sur coup-franc... Dur à encaisser.
Sur l'engagement, pourtant, le son de la révolte va sonner. Aubey, Sunny puis Adu font vivre le ballon. Freddy Adu se débarrasse de Mendy puis de Vermaelen avant de centrer. Elmander est démarqué et, sûr de marquer, tente une reprise de volée : BUT ! Landreau est (enfin) battu, nous revenons dans le match une petite minute après avoir encaissé le second but !
Dans la foulée Frau, Custodio et Betinho tenteront d'aggraver la marque, mais sans y parvenir. L'arbitre sifflera la fin de la première période sur une dernière tête (hasardeuse) de Johan Elmander, captée par Landreau.

A la reprise Traoré écope d'un jaune pour vrais coups et blessures sur Frau (et non l'inverse). Mais cette fois-ci le coup-franc ne donne rien.
Un peu avant l'heure de jeu, Betinho trouve la lucarne de Marcelo Grohe d'une superbe frappe. Mais notre gardien détourne somptueusement...
A la 72ème, Sunny a l'occasion de répondre aux Parisiens en tirant un coup-franc à l'entrée de la surface de Landreau, mais cela file au dessus. Dans le même temps je fais trois changements : Vela, Dieuze et Adu sont remplacés par Pato, Sissoko et Romaric. En espérant un réveil de mes troupes.
Cela semble en prendre le chemin puisque 5 minutes après être entré en jeu, Pato se procure une belle occasion de but. Malheureusement sa frappe échoue dans les tribunes (mal d'un siècle ?).
Il faut attendre encore un peu pour voir le miracle se produire. Sur une faute parisienne, Ebondo obtient un bon coup-franc excentré. Il trouve notre bon Johan, seul dans la surface. Elmander se retourne, pivote, trifouille le ballon en mettant à terre deux ou trois défenseurs, s'écroule tout en plaçant un tir à ras de terre imparable... BUT ! C'est l'égalisation ! Doublé d'Elmander qui réussit à nous faire revenir dans le match ! Magnifique ! Inimaginable ! Ubuesque ! Elmander, mon cher Watson…
C'est le réveil tant attendu ! Pato, deux minutes après ce but, tente à son tour ! Mais sa frappe est stoppée net par Landreau ! Encore plus tard le portier parisien dévie une superbe tête de Johan Elmander, qui n'avait jamais été si près du triplé !
Il ne reste alors que quelques miettes à jouer. Oui, des secondes.
Edouard Cissé, Bernard Mendy, Lorenzo Davids, Pablo Garcia et Betinho. Et frappe de Betinho. Des 30 mètres. Et frappe contrée par Digard, le roi du steak haché. Et BUT ! 3-2 pour Paris.
Le Parc exulte. Marcelo est effondré. Nous venons de perdre.
Sur l'engagement qui suit Kalou aurait même pu en mettre un quatrième, mais Marcelo était vigilent... Et puis le mal était déjà fait.

C'est donc une défaite. La première depuis longtemps... Gageons que celle-ci fera l'effet de prise de conscience, avant que le trop plein de confiance ne nous vole le titre. Lyon s'impose facilement sur Metz et revient à seulement deux petits points...
Le match Lyon - Toulouse, le 3 mai prochain à Gerland vaudra son pesant de cacahuètes. De sacrés cacahuètes même...

Image

Buts : Armand (18e), Hellebuyck (38e), Betinho (90e) pour Paris; Elmander (39e, 83e) pour Toulouse.

Voici le classement :

ImageImage


____________________________________________________________________________



:P la suite bientôt :P

PS: n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires... 8)
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » sam. 06 oct. 2007 0:12

Image

Episode 39 : Sans alcool, pas sans caractère

Image

23 avril 2009 : Demi-finale de Coupe UEFA : Toulouse - Palerme

Après trois premiers tours relativement "teutons", nous voilà, à l'orée de cette finale européenne tant attendue, face aux surprenants italiens de Palerme. Les Siciliens ont en effet fait tomber le Celtic (4-4), le Herta Berlin (3-2) et le Werder Brême (3-2) afin de se hisser en demi-finale.
A la tête de cette solide et régulière équipe, stagnant dans le haut du classement italien, Francisco Guidolin. Parmi une équipe homogène plusieurs cadres : le gardien De Sanctis, les défenseurs Cassani et Ismaël, les milieux Janssen, Di Michele et l'Australien Mark Bresciano, et les attaquants Amauri et Aimo Diana, 32 buts à eux deux.
Pour ce match capital, je présente la même organisation qu'habituellement. Par rapport au match de Paris, il y a peu de changements. Garay retrouve sa place dans l'axe et Jérémy Mathieu est titularisé sur le flanc droit de notre défense, en raison de la suspension d'Albin Ebondo et de la blessure d'Omar Benzerga. A part ça, rien de nouveau. Elmander et Vela tenteront de percer la formation très concentrique de l'équipe sicilienne.

Voici les deux compo :

Image

Image
Mark Bresciano, maître à jouer de l'équipe de Palerme.

Elmander est le premier à se mettre en évidence. Sa frappe, qui met fin à un joli mouvement collectif de notre part, finit dans le petit filet.
Un peu après dix minutes de jeu, Sunny est fauché par Polito devant la surface de réparation de De Sanctis. Jérémy Mathieu s'élance et trompe le gardien sicilien ! C'est l'ouverture du score ! Le but est magnifique, le ballon est allé droit dans la lucarne !
Deux minutes plus tard Mathieu remet ç, de la tête cette fois, mais De Sanctis capte la balle. C'est ensuite au tour de Johan Elmander de tenter sa chance : sur un service de Sunny, le Suédois fixe et passe Ismaël, frappe mais ne trouve pas la lucarne. Le ballon s'envole.
Peu après le ballon arrive (enfin) dans notre camp. Coup sur coup, vers la vingtième minute de jeu, Amauri va mettre en difficulté Marcelo Grohe. De la tête puis sur une frappe à bout portant, le buteur brésilien va finalement échouer sur son compatriote.
Et dix minutes plus tard, c'est la tuile pour Amauri. Heurté par Armand Traoré, l'avant-centre sicilien doit sortir sur civière et céder sa place à Romagnoli.
La première mi-temps se clôt sur une nouvelle frappe de Johan Elmander, joliment détourné par De Sanctis. Le Suédois avait été bien lancé par Carlos Vela, jusque là totalement invisible.

Image
Amauri, meilleur buteur du club, doit quitter ses coéquipiers sur blessure.

La mi-temps reprend sur une incroyable bévue de notre milieu Sunny. Rayonnant jusque là, Sunny va être à l'origine de l'égalisation italienne. Subissant un pressing de Valérien Ismaël, Sunny va jouer derrière sur Garay, sans voir que Di Michele collait le défenseur argentin comme une seconde peau. Se retrouvant seul dans la surface, Di Michele n'a aucun mal à tromper Marcelo et à égaliser ! Nous jouions la 49ème minute et nous voilà à 1-1, à domicile, avec donc ce but marqué à l'extérieur pour les Siciliens.
Juste avant l'heure de jeu, je procède à mes trois changements : Sunny, Adu et Vela sont remplacés par Achille Emana, Romaric et Pato. Emana fait pour cette occasion son grand retour.
Il va d'ailleurs servir Skjelbred, une dizaine de minutes plus tard, lequel va enrouler un centre pour Elmander, mais la frappe du Suédois sera bien interceptée par Morgan De Sanctis...
A cinq minutes du terme, Emana tente une frappe de loin. La balle, contrée par Ismaël, arrive dans les bras de De Sanctis. Le gardien italien trouve sur son dégagement son défenseur Bovo, qui avance et frappe lui aussi des quarante mètres. Marcelo Grohe intercepte sans problème.
Et alors que l'on prend la direction d'un match nul, Elmander amorce une contre-attaque. Il centre, récupère finalement le ballon, s'engouffre dans la défense, n'est pas attaqué alors avance encore, se place et frappe ! BUT ! Elmander marque le but de la victoire alors que tout le temps réglementaire s'est écoulé !
Achille Emana aura même l'occasion d'inscrire un troisième but, mais sa reprise de volée sera bien stoppée par De Sanctis. Et ce sera la fin du match.

Image

Buts : Mathieu (13e), Elmander (90e) pour Toulouse; Di Michele (49e) pour Palerme.
Blessés : Amauri (35e) pour Palerme.

Voici les résultats des demi-finales :

Image


____________________________________________________________________________

26 avril 2009 : 33ème journée de L1 : Toulouse - Montpellier

Retour au Championnat avec la réception du Montpellier Hérault Sport Club, surprenant 14ème de L1. Je vais faire tourner mon effectif, surtout au milieu de terrain. Per Ciljan Skjelbred, seul ailier droit opérationnel, est laissé au repos. Pour le suppléer je n'ai d'autre choix que d'innover. Je vais attribuer ce poste délicat, fait de vitesse, de débordements et de centres au jeune milieu offensif Fernando Forestieri, qui n'a pour l'instant joué qu'au poste d'attaquant. Derrière je fais rentrer José Luis Silva et Achille Emana. Dieuze et Sunny avaient été en difficulté contre Palerme, et il s'agit aussi de les faire souffler. Albin Ebondo retrouve quant à lui son poste de latéral droit. Mathieu est sur le banc.

Voici la composition des deux équipes :

Image

Grosse pression de mes joueurs dès les premiers instants. Cela va durer cinq longues minutes, sans que les héraultais ne parviennent à réagir. Au bout de 7 minutes de jeu, ils vont même craquer. Sur un très bon centre d'Achille Emana, Carlos Vela saute plus haut que Sauget et trompe Pionnier d'une superbe tête piquée ! C'est l'ouverture du score !
La domination du ballon est totalement en notre faveur. Montpellier ne voit quasiment jamais la balle. Après une frappe lointaine d'Emana contrée par Afanou et bien captée par Pionnier, Garay va mettre le second but sur un corner de Freddy Adu ! Et le quart d'heure de jeu n'est même pas passé !
A noter le gros travail de mon milieu, y compris celui de Forestieri. Emana et Silva font un énorme travail de récupération et Freddy Adu est impeccable sur son flanc gauche... Pour l'instant tout est parfait.
A la demi-heure de jeu Carlos Vela peut faire le doublé mais Delibasic, sur la trajectoire du ballon, ralenti la puissance de ce dernier et Pionnier peut s'en saisir sans problème.
Ce sera ensuite au tour de Silva de tenter sa chance. Le Chilien tirera finalement son coup-franc un poil trop haut.
Sur un enchaînement entre Traoré et Adu, Aliou Cissé met à terre mon ailier gauche. Ce dernier se précipite sur le ballon et frappe le coup-franc très rapidement. La balle arrive sur la tête de Forestieri, qui trompe Pionnier très limpidement ! C'est le troisième but de la soirée et le troisième de la tête ! Freddy Adu réalise également sa seconde passe décisive.
La mi-temps est sifflée sur ce score de 3 à 0.

Presque sur l'engagement Johan Elmander va faire parler la poudre. Comme il sait le faire, le Suédois va traverser tout seul le terrain, passer en revue toute la défense avant de tirer au but. Pionnier est une nouvelle fois battu, but sublime de Johan Elmander ! C'est l'euphorie dans le stade !
Au final il ne nous a fallu que peu d'occasions, mais concrétisées presque à chaque fois, elles nous ont permis d'asseoir une assise défensive pleine de confiance. De plus les relances de mes joueurs défensifs ont été très intéressantes ce soir. Le retour d'Achille Emana est à signaler, et il est en pleine forme !
Quelques minutes plus tard c'est au tour de Freddy Adu, homme du match, de faire le spectacle. Il se balade sur son côté gauche avant d'ajuster un centre de toute beauté pour la tête de Vela, qui finira malheureusement dans les mains de Pionnier...
Un peu plus tard je ferai tourner l'effectif : Vela, Elmander et Emana sortiront au profit de Pato, Zúñiga et Gabriel Tamas.
A la 70ème minute c'est Pato qui aura l'occasion d'inscrire un nouveau but, mais le gardien montpelliérain sera solide sur ses appuis.
Et finalement le match se terminera ainsi, avec une maîtrise totale sur le match de la part de mes joueurs, qui n'auront concédé aucune occasion franche. En tout cas pas dans le court du jeu. C'est du tout bon avant le déplacement périlleux qui nous attend dans trois jours du côté de Palerme...

Image

Buts : Vela (07e), Garay (16e), Forestieri (45e), Elmander (52e) pour Toulouse.

Dans le même temps les Lyonnais s'en vont gagner à Dijon (1-0) et voici le classement :

ImageImage

____________________________________________________________________________

30 avril 2009 : Demi-finale retour de Coupe UEFA : Palerme - Toulouse

Ce déplacement à Palerme est en effet assez délicat à gérer. Une avance plus que faible, d'un seul but, et qui plus est avec la menace du but marqué à l'extérieur par les Italiens. Qui n'auraient besoin alors que d'une victoire 1-0 pour l'emporter sur l'ensemble des deux matches, et rejoindre sans doute les anglais d'Arsenal tombeurs des Verts à Geoffroy-Guichard (2-1).
Pour ce match l'équipe type est alignée, dans la mesure des forces en présence. Dieuze, le capitaine retrouvée, est enfin aligné aux côtés d'Achille Emana, qui s'est montré très présent contre Montpellier. Per Ciljan Skjelbred est quant à lui bien sûr titularisé sur le côté droit de notre attaque, commandée par le duo Elmander-Vela. En défense, rien de changé. Mathieu est toujours sur le banc.
La formation sicilienne est sensiblement la même qu'au Stadium, Brienza remplaçant Amauri à la pointe de l'attaque.

Voici les formations :

Image

Première minute, première montée de balle et première frappe cadrée de Johan Elmander. Morgan De Sanctis rassure ses partenaires en captant le tir du Suédois.
Et puis une nouvelle frappe d'Elmander, une tête de Vela au dessus, un arrêt de De Sanctis sur un centre-tir de Freddy Adu et enfin une frappe lointaine mais manquée de Lucien Aubey font monter la pression au stade bien nommé de La Favorita... Nous sommes très bien en place et attaquons à tout va en ce tout début de rencontre.
Et c'est juste avant le quart d'heure de jeu que va venir le but de la délivrance. Lucien Aubey récupère un ballon dans son camp et dégage intelligemment le ballon loin devant. De Sanctis sort de sa surface et renvoie le ballon comme il peut de la tête. La balle arrive dans les pieds d'Emana qui temporise, se décale et décoche une frappe monumentale des 45 mètres ! C'est dedans ! Le plus dur semble fait...
Cinq grosses minutes plus tard Elmander trouve la barre transversale de De Sanctis, mais Dieuze et là pour reprendre de la tête ! Le gardien sicilien sauve son équipe du bout des doigts ! La balle allait dans la lucarne !
A la demi-heure de jeu De Sanctis remet ça en remportant son face à face avec Johan Elmander. Le Suédois manque ici l'occasion de plier définitivement la rencontre, alors que les locaux semblent totalement dépassés...
Il faut même attendre la 38ème minute pour voir la première frappe italienne. Sur un centre de Cesare Bovo détourné par Ebondo, Janssen se retrouve seul à l'entrée de la surface mais lève beaucoup trop sa frappe.
Quelques minutes plus tard c'est au tour de Freddy Adu d'ajuster une demi-volée plus qu'osée dans un angle très fermée et sur un centre tendu d'Elmander, mais De Sanctis détourne en corner.
Dans la foulée Armand Traoré trouve la tête de Carlos Vela, mais le Mexicain ne trouve lui que le petit filet des cages de Palerme...
Une tête d'Elmander et une demi-volée de Vela, toutes deux au dessus, clôtureront une première période véritablement à sens unique !

Jérémy Mathieu entre en jeu à la place de Freddy Adu, relativement fatigué. Et notre domination va finir par se concrétiser deux minutes après la reprise. Johan Elmander récupère dans la surface un long ballon de Garay, ajuste De Sanctis et ce dernier ne peut que détourner la terrible frappe du Suédois... Vela est bien attentif et n'a aucun mal à faire trembler les filets ! C'est le but du KO !
Quelques instants plus tard Vela a l'occasion d'inscrire un nouveau but, mais sa frappe vicieuse qui flirte avec la lucarne ne trouve pas le cadre...
Et c'est finalement Palerme qui va revenir dans le match. On joue alors la 55ème minute quand Diana, entré en jeu à la pause, reprend un centre tendu de Janssen et trompe Marcelo de la tête ! Le match semble être relancé !
Et les occasions changent de camp ! A l'heure de jeu c'est Brienza qui se présente seul devant Marcelo, mais sa frappe s'envole haut dans le ciel sombre de Sicile...
Pato et Tamas entrent alors en jeu, à la place de Vela et Emana.
Mais rien n'y change, les Siciliens sont rentrés dans la partie. Notre gardien doit ainsi s'interposer à la 71ème sur une belle demi-volée de Brienza, détournée par Aubey !
Nous entrons alors dans les dix dernières minutes. Les supporters de Palerme sont en train de quitter le stade quand Diana, encore lui, vient crucifier à bout portant Marcelo Grohe ! Le centre de Bresciano était bien travaillé et sa tête était imparable ! C'est l'égalisation ici à Palerme !
Les données sont simples : il faut encore deux buts aux Italiens pour arracher la qualification !
Mais les esprits s'échauffent et l'arbitre doit sévir. Il met d'abord un carton jaune à Lucien Aubey pour une faute grossière. Il va ensuite sortir le rouge pour Bresciano qui avait bousculé Nicolas Dieuze !
Le match se terminera ainsi, sur une note de tension extrême, mais également sur un très beau spectacle. Avant de se déconcentrer en fin de seconde période, mon équipe a joué un très beau football et décroche donc son billet pour la finale ! Un ticket pour l'Histoire plus que mérité au vu du jeu déployé durant ces deux matches contre Palerme, et surtout au vu du parcours quasi exemplaire de mes joueurs tout au long de la compétition...

Image
Aimo Diana, mileu (très) offensif et double buteur, aurait pu nous faire très mal...

Image

Buts : Emana (14e), Vela (47e) pour Toulouse; Diana (59e, 84e) pour Palerme.
Expulsés : Bresciano (89e) pour Palerme.

Dans l'autre rencontre, Arsenal bat (logiquement) Saint-Etienne à domicile et confirme son statut de favoris dans cette compétition.
La fin du chemin est donc programmée au 13 mai prochain, dans l'enceinte mythique du Real Madrid, Bernabeu. Espérons que mon équipe sera à la hauteur du rendez-vous !

Voici les résultats complets des matches aller-retour de ces demi-finales :

Image

Et voilà l'affiche de LA finale :

Image

Image
Dans deux petites semaines, notre dépucelage européen se déroulera à Bernabeu...

Image
Et Dieu sait si l'exploit contre Arsenal ne tiendra qu'à un fil...

PS: la suite s'annonce tout simplement dantesque... Voyez plutôt. Déplacement à Lyon : en quelque sorte la finale du Championnat six journées avant la fin, puisque nous comptons désormais deux points d'avance sur l'OL. Finale de la Coupe de France contre Saint-Etienne. Et enfin, finale de la Coupe UEFA contre Arsenal, à Bernabeu. Tout cela à la suite, du 3 au 13 mai...


____________________________________________________________________________


:P la suite bientôt :P

PS: n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires... 8)
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » mar. 16 oct. 2007 1:33

Image

Episode 40 : Fantastic Three

03 mai 2009 : 34ème journée de L1 : Lyon - Toulouse

Avant ce match, premier d'une belle série et d'une certaine manière "finale de L1", mon équipe compte 2 points d'avance sur l'Olympique Lyonnais, chez qui nous nous rendons.
Ces Lyonnais enchainent les succès comme qui rigole, à l'image de leurs belles fins de saisons du début des années 2000. Leur forme est tellement excellente que la côte de leur succès ce soir est de 1,80 contre 4,0 pour une victoire de notre équipe et 3,0 pour un résultat nul... Il faut noter également que l'équipe lyonnaise a échoué cette année en demi-finale de la Champions League, contre Liverpool. La finale, qui aura lieu un jour avant la nôtre, verra d'ailleurs s'affronter le Real Madrid, tombeur du Milan, aux anglais de Liverpool.
Sunny et Romaric remplacent Emana et Adu, en mauvaise condition physique. Le reste de l'équipe est celui qui avait affronté Palerme il y a trois jours.

Voici les deux compo :

Image

Les Lyonnais sont les premiers à se montrer, au quart d'heure de jeu. Tiago tente une frappe, après avoir récupéré un ballon mal dégagé par Garay sur un centre de Clerc. Elle passe au dessus.
Une dizaine de minutes plus tard Kim Kallström se retrouve seul face à Marcelo Grohe, mais sa puissante frappe va s'écraser sur la barre transversale... Sur l'action qui suit, Abidal centre en direction du Suédois qui réédite sa frappe, cette fois bien captée par notre gardien. L'OL donne le rythme à cette rencontre !
Il faut en revanche attendre la 25ème pour voir notre première frappe cadrée. Vela est bien lancé en profondeur par Sunny, mais sa frappe croisée ne trompe pas la vigilance de Igor Akinfeev, le remplaçant désigné de Grégory Coupet.
Ensuite, aux alentours de la demi-heure de jeu, Florent Malouda aura par deux fois l'occasion de tromper Marcelo, mais sa première frappe sera bien arrêtée quand la seconde partira largement au dessus...
C'est la fin de cette (pâle) première période.

Image
Akinfeev, le nouveau rempart de Lyon est-il infranchissable ?

La seconde commence par une belle incursion du futur ex-néo-lyonnais, j'ai nommé Salomon Kalou. Bien servi par Florent Malouda, l'Ivoirien ne cadre finalement pas sa frappe alors qu'il s'était retrouvé seul dans les seize mètres...
A l'heure de jeu Malouda dévisse une tête sur un centre d'Eric Abidal. Dix minutes après Karim Benzema ne manque pas la sienne, sur un service parfait de Malouda, mais Marcelo Grohe est à la parade.
A la 76ème, nouveau sauvetage de Marcelo Grohe, sur un belle chevauchée de Salomon Kalou. Le gardien brésilien se jette dans les pieds de l'attaquant lyonnais en l'empêchant d'armer sa frappe...
A la 81ème, première occasion toulousaine de la seconde mi-temps. Elmander tire au but. La balle est contrée par Caçapa et Akinfeev a toutes les peines du monde à détourner en corner...
Alors qu'Oberman, Caçapa et Alexis Sànchez sont entrés en jeu côté lyonnais, à la place de Squillacci, Juninho et Kalou, je fais entrer Forestieri, Zúñiga et Pato, en lieu et place de Skjelbred, Elmander et Vela...
Trois minutes après ces changements, Sunny joue loin devant. Caçapa veut remettre en arrière pour son gardien mais Akinfeev, trop juste, ne peut s'emparer de la balle. Pato joue alors de la tête. Le gardien lyonnais cafouille un peu et ne peut se saisir du ballon... Pato se précipite alors sur la balle et marque le but de la victoire dans les cages vides ! C'était inespéré !
Légèrement dominés le long de cette partie, cette victoire sur le fil, qui nous donnerait 5 points d'avance, est très précieuse. Il s'agit de conserver le résultat jusqu'au coup de sifflet final...
Et ce sera chose faîte...

Image

Buts : Pato (86e) pour Toulouse.


____________________________________________________________________________

09 mai 2009 : Finale de la Coupe de France : Toulouse - Saint-Etienne

C'est donc la finale. Une de plus, la seconde de la saison et la seconde finale de Coupe de France de toute l'histoire du club. Tenants du titre, nous affrontons une légende du foot français, l'AS Saint-Etienne, au non moins mythique Stade de France. Quelques semaines après la victoire en Coupe de la Ligue contre Troyes, un nouveau trophée se présente à nous. Le troisième de la saison, donc.
En face de nous, les Verts. Tombeurs de Limoges (1-0), Guingamp (5-1), Mulhouse (5-0), Lorient (2-1) et des Nantais à la Beaujoire (3-0) avant de débarquer au SDF. Un buteur en forme, Fernando Morientes, 5 buts. C'est également le nombre de buts de notre meilleur buteur en Coupe de France, Johan Elmander. C'est néanmoins loin derrière le buteur du Nîmes Olympique, Elliot Grandin, qui a marqué pas moins de 10 buts.
Dans mon équipe, quelques petits changements. Freddy Adu retrouve tout d'abord sa place sur le flanc gauche. En défense, Digard, Stam et Costil prennent les places de Garay, Ebondo et Marcelo Grohe.

Voici la composition des deux équipes :

Cliquez ici svp

Sur l'engagement stéphanois, Elmander intercepte une passe de Morientes et se dirige droit vers les buts de Janot. Le Suédois va réussir à frapper mais le portier des Verts bloquera magnifiquement la tentative de notre attaquant...
Deux minutes plus tard, Freddy Adu récupère un ballon sur son côté gauche et adresse un centre tendu au premier poteau. Vela est à la conclusion mais sa tête passe de peu au dessus...
A la 8ème Johan Elmander se retrouve dans la surface de réparation stéphanoise mais perd son duel contre Jérémy Janot qui détourne miraculeusement en corner...
Et puis un peu avant 25 minutes de jeu, Vela récupère sur l'aile droite un ballon de Jaap Stam, et centre immédiatement dans la surface. Johan Elmander saute plus haut que tout le monde et inscrit l'ouverture du score de la tête ! Cette finale commence parfaitement !
Quelques instants après c'est Freddy Adu qui est tout près d'ajouter un second but, mais Janot détourne avec brio la frappe flottante de l'Américain.
A la 35ème, sur une relance de Stam, Carlos Vela parvient à récupérer la balle et à s'infiltrer dans les dix-huit mètres. Percuté par Camara, le Mexicain s'effondre dans la surface et sans surprise, l'arbitre désigne le point de penalty. Penalty que transforme sans problème Johan Elmander, qui réalise ainsi le doublé. Et nous permet de voir venir dans cette finale...
Juste avant la pause Elmander manque d'un rien le hat trick, et ce rien s'appelle Janot. C'est la pause.

La seconde période débute par une nouvelle parade du portier des Verts, sur une belle tête de Carlos Vela.
Skjelbred rate une occasion après l'heure de jeu et puis Sunny et Stam sont remplacés par Silva et Mathieu.
Il faut attendre les dix dernières minutes pour voir la première occasion stéphanoise. Elle est l’œuvre de Pablo Vitti, remplaçant de Bonnet, mais sa frappe passe au dessus.
Pato remplacera Vela et cela n'ira pas plus loin...
Elmander, avec une note de 9, est élu Homme du match. ET NOUS REMPORTONS LA COUPE DE FRANCE !!!

Image
La superbe prestation de Johan Elmander (deux buts) a certainement été à l'origine de notre succès ce soir !

Image

Buts : Elmander (24e, pen. 35e) pour Toulouse.

Le titre décroché, jetons un coup d’œil sur le classement du meilleur buteur :

ImageImageImage

____________________________________________________________________________

Image

13 mai 2009 : Finale de Coupe UEFA : Arsenal - Toulouse

Image
La classe biberon d'Arsenal, emmenée par Thierry Henry, nous donne rendez-vous à Bernabeu !

Nous voilà donc à cette finale européenne tant attendue... L'occasion de montrer enfin que Toulouse n'est pas qu'une ville de rugby, et ce à l'échelle du vieux continent !
Petites informations sur notre adversaire du soir. Arsenal est sorti d'un exercice 2008 quelque peu compliqué où l'équipe d'Arsène Wenger n'a accroché son billet pour la C3 que dans l'ultime journée du Championnat anglais. Wenger a d'ailleurs fait ses valises, remplacé au pied levé par l'espagnol Juande Ramos, ancien coach du FC Séville. Cette saison les Gunners ont fini seconds de Premier League, derrière Chelsea. Pour arriver en finale de cette Coupe UEFA, dont ils sont les meilleurs marqueurs avec 29 buts, les coéquipiers de Thierry Henry ont alignés de nombreux et prolifiques succès. Après la phase de poules, Arsenal a éliminé le Rapid Bucarest (5-1), le Racing Club de Lens (3-1), la Lazio de Rome (5-3), et Saint-Etienne (5-1). Beaucoup de victoires pour aucune défaite. Leur meilleur buteur dans cette compétition est Miroslav Klose.
Dans cette équipe on retrouve des talents tels que notre Titi national, plutôt positionné comme milieu ou ailier gauche, les attaquants Klose et Reyes, les espoirs Fabregas, Denilson, Leyrielton ou Hleb et les plus "expérimentés" Touré, Gilberto Silva ou Gallas. Seule (énorme) surprise au poste de gardien de but, puisque celui-ci est occupé par le trentenaire et fort méconnu français, Bertrand Laquait. Laissé libre par son club de Charleroi, le jeune homme de 32 ans, originaire de Vichy, s’est engagé en août dernier à garder les cages des Canonniers pour deux années. Jens Lehmann, toujours au club malgré ses 39 ans, est quant à lui remplaçant.
De mon côté j'ai essayé d'aligner la meilleure équipe ce soir. Tout en sachant que je devais me priver de deux joueurs essentiels de mon échiquier, à savoir Lucien Aubey et Per Ciljan Skjelbred, tous deux suspendus pour cette finale...
Mathieu, Garay, Digard et Ebondo forment ma défense devant Marcelo Grohe dans les cages. Jérémy Mathieu a été préféré à Traoré, peut-être en guise de dernier hommage ou tout simplement car il était plus complet pour affronter Hleb. Au milieu j'ai fait confiance au duo Dieuze-Emana, enfin reconstitué. Debuchy, qui effectue ici son grand retour, aura la tâche de remplacer Skjelbred quand Freddy Adu le fantasque sera son penchant sur le flanc gauche. Elmander, excellent contre Saint-Etienne en Coupe de France, et Vela formeront mon duo d'attaque.
Les parieurs donnent Arsenal vainqueur pour 2,75 contre 2,25 pour une victoire de notre équipe et 3,20 pour un résultat nul.
Que le spectacle commence ! Show must go on !

Voici les formations :

Cliquez (encore...) ici svp

Le jeu et les joueurs paraissent assez tendus et les vingt premières minutes sont plutôt dominées par l'enjeu et une certaine fébrilité. Les débats s'équilibrent au milieu du terrain et à ce niveau-là Emana et Dieuze rivalisent parfaitement avec leurs homologues anglais.
C'est justement à la 20ème minute que la première action sérieuse intervient. Nicolas Dieuze renvoie de la tête un ballon dégagé par Connolly. Vela s'en empare et s'en va défier Laquait, mais le portier français sort une parade de toute beauté et met un terme à cette première tentative.
Quatre minutes plus tard Miroslav Klose récupère un ballon près de la surface, progresse avec et crucifie Marcelo Grohe d'un tir décroisé imparable ! C'est l'ouverture du score pour Arsenal... Déjà...
Les Anglais impriment alors un faux rythme sur la rencontre, avant de se procurer, une petite dizaine de minutes après l'ouverture du score, une seconde occasion franche. Henry décale Cesc Fabregas qui effectue une demi-volée pleine de puissance, et contrée par Nicolas Dieuze, que nous sommes tout heureux de voir terminer sa course folle dans les gants fermes de Marcelo Grohe...
Le jeu semble devoir s'enliser jusqu'à la pause, et pourtant. Achille Emana récupère un magnifique ballon de contre dans les pieds de Gilberto Silva et, après avoir mis dans le vent et Fabregas et Lauren, lance en profondeur Carlos Vela. Ce dernier n'a plus qu'à remporter son face à face avec Laquait ! Vela crochète le gardien d'Arsenal et inscrit le but de l'égalisation ! Nous jouions la 44ème minute !!! C'est inespéré mais le travail d'Emana a été énorme sur ce coup-là !
Peu après l'engagement, l'arbitre siffle la fin du temps réglementaire.

La seconde période reprend par deux grosses actions de notre part. Sur un coup-franc de Mathieu, d'abord, Nicolas Dieuze place une belle tête sous la barre que Laquait détourne en corner. Sur ce corner, ensuite, Mathieu Debuchy rate de quelques centimètres le cadre...
Un peu plus de cinq minutes après c'est au tour des Anglais de se procurer deux belles occasions. Une frappe contrée de Reyes, bien captée par Marcelo, et une tête juste au dessus de Thierry Henry, coutumier du fait avec les Bleus...
Puis à la 57ème Achille Emana tacle trop sévèrement Fabregas. Emana écope d'un jaune et Cesc est contraint de quitter la pelouse de Bernabeu... Il est remplacé par le jeune espoir brésilien Denilson.
Sitôt rentré ce même Denilson a l'occasion de faire parler de lui. Mais sa reprise de volée, sur une déviation intelligente de Klose, ne trouvera pas le cadre.
A l'heure de jeu Hleb profite d'une faute de Digard sur Klose à l'entrée de notre surface pour placer son coup-franc, au dessus de nos cages...
Henry sort, remplacé par un autre espoir du football auriverde, Leyrielton. Dans la foulée Lauren frappe de tout son cœur en direction de la lucarne, mais ce n'est pas cadré.
Klose sort lui aussi, remplacé par un espoir danois, Bendtner.
Alors qu'il reste un peu moins de dix minutes à jouer, Lauren enroule un centre de la droite vers la gauche qui trouve sur sa trajectoire la tête du Danois en question. Bendtner marque ! Il exulte, court dans tous les sens, mais en vain. Il était clairement en position de hors-jeu...
Ceci explique peut-être cela mais quelques minutes plus tard ce même Bendtner se verra attribuer un carton jaune par monsieur l'arbitre pour un tacle grossier sur Ezequiel Garay. Un tacle tellement violent qu'il contraindra Garay à sortir du terrain... C'est Tamas qui est appelé pour le remplacer. Cela tombe bien, Gabriel Tamas est un excellent tireur de penalty...
Le match se termine peu après. Place aux prolongations !

Au début de ces prolongations j'effectue mon second changement : Romaric, lui aussi bon tireur de penalty, remplace Mathieu Debuchy. L'Ivoirien se positionne à gauche et Freddy Adu prend la place de Debuchy à droite. Il n'y a rien d'autre à signaler en cette première mi-temps des prolongations... Le jeu est concentré au milieu du terrain et les deux équipes s'observent sans pouvoir faire la différence. De plus Henry et Klose ne sont plus là côté anglais...

Marcelo Grohe va être mis à contribution dans cette seconde période. Sur une tête de Bendtner d'abord, qui reprenait un centre brossé de Reyes. Et sur une superbe reprise de volée de Leyrielton ensuite, que notre portier a écarté avec une grande classe.
119ème minute, dernier changement : Zúñiga remplace Emana qui a un carton jaune et qui n'est surtout pas à son aise pour frapper les tirs au but, contrairement, vous l'aurez compris, à Sebastian Zúñiga... Place aux tirs au but !!!

Mes tireurs seront : Elmander, Romaric, Zúñiga, Tamas et Mathieu.

Johan Elmander est le premier à s'élancer... C'est fort ! Mais c'est arrêté par Laquait ! 0-0
Lauren a la possibilité de donner l'avantage à son équipe... C'est arrêté par Marcelo Grohe !!! 0-0
Romaric place son ballon... C'est pleine lucarne ! 1-0
Leyrielton s'avance à son tour... Il égalise ! Magnifique but ! 1-1
Zúñiga face à Laquait... C'est dedans !!! 2-1
Reyes pour recoller au score... BUT ! 2-2
Gabriel Tamas a l'air confiant... Il s'élance... et marque ! 3-2
Hleb pour Arsenal... BUT ! Ils égalisent ! 3-3
Derniers tireurs...
Jérémy Mathieu pour Toulouse... BUT ! Plein de sang froid, c'est dans la lucarne ! 4-3
Tout va se jouer ici... Si Denilson le rate, c'est terminé ! Il s'élance... Arrêt magistral de Marcelo ! 4-3 score final !!!

C'est fait ! Les joueurs courent tous vers Marcelo Grohe, véritable héros ce soir ! Mais toute l'équipe a été à la hauteur du rendez-vous, autant physiquement que techniquement ! Je suis si fier de mon équipe que j'en pleurs de joie ! C'est magique ! Nous l'avons fait ! Arsenal qui nous avait fait tomber l'an dernier, avec beaucoup de regrets, est donc battue ce soir ! MA-GIS-TRAL !
BRAVO LES GARS !!!

Image
Notre capitaine peut être fier de ses couleurs et de son équipe, qui brille dorénavant sur le toit de l'Europe !

Image

Buts : Klose (24e) pour Arsenal; Vela (44e) pour Toulouse.
Blessés : Fabregas (59e) pour Arsenal; Garay (89e, léger : indisponible 1 semaine) pour Toulouse.

Image
Elle est à NOUS !!!

Halalalalalala... On ne va pas dormir de sitôt ! Quelques infos avant de nous quitter...

Voici le classement des meilleurs buteurs de cette Coupe UEFA 2009 :

ImageImageImage

Et le classement des meilleurs passeurs (à noter que Adu et Elmander sont 6èmes ex aequo avec 3 passes):

ImageImageImage

Place maintenant ENTIEREMENT à la Ligue 1 avec les 4 dernières rencontres de la saison. Nous comptons 5 points d'avance sur Lyon*, ce serait bête de gâcher la fête en terminant en eau de boudin cette magnifique saison pour l'instant ponctuée de 4 trophées**...

* Ceci était vrai après le match de Lyon. Depuis, quand mon équipe jouait ses deux finales, l'Olympique Lyonnais a disputé et remporté deux rencontres comptant pour les 35ème et 36ème journées : à Nantes (3-2) et contre le PSG (1-0). Les Lyonnais occupent donc seuls la première marche du classement, avec un point d'avance sur nous mais également en comptant deux matches en plus.

** Trophée des Champions (contre Lyon), Coupe de la Ligue (contre Troyes), Coupe de France (contre Saint-Etienne) et Coupe UEFA (contre Arsenal).

Voici le programme de nos quatre derniers matches (il faut également noter que ce calendrier est totalement aberrant puisque nous allons jouer toutes les 48 heures !!!) :
- 16 mai 2009 : 37ème journée, TFC - Nice (4èmes)
- 18 mai 2009 : 36ème journée, Valenciennes (17èmes) - TFC --> Nantes 2 - 3 Lyon
- 20 mai 2009 : 35ème journée, TFC - Sedan (20èmes) --> Lyon 1 - 0 PSG
- 23 mai 2009 : 38ème journée, Le Mans (15èmes) - TFC

Vous pouvez évidemment continuer à pronostiquer sur ces matches, mais je doute fort que vous y parveniez, tant les surprises et le suspens seront au rendez-vous...
Fin de saison palpitante, rien de tel pour finir en apothéose une année remarquable !

____________________________________________________________________________


:P la suite bientôt :P

PS: n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires... 8)
Modifié en dernier par Charles Le Téféciste le mer. 17 oct. 2007 13:06, modifié 1 fois.
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » ven. 19 oct. 2007 0:55

Image

Episode 41 : Get First or Die Tryin' *
* Repasser devant les Lyonnais et remporter le titre ou se sortir les tripes sur le terrain en essayant de la faire...

Image
A raison d'un ballon par joueur, on devrait pouvoir y arriver...

16 mai 2009 : 37ème journée de L1 : Toulouse - Nice

Nous voilà donc de retour au Championnat, tout juste auréolés de notre titre de Champions d'Europe. Et nous (re)voilà au pied du mur. Il va falloir se surpasser pour aller chercher les Lyonnais qui, mis à part leur défaite contre nous, n'en ont concédé aucune et occupent maintenant la 1ère place du classement, un petit point devant nous.
La première étape se déroule au Stade du Ray, à Nice. Tandis que l'OL se déplace à Montpellier, qui n'a plus rien à jouer, nous nous rendons sur la Côte d'Azur, chez les étonnants 4èmes qui feront tout pour conserver leur place européenne. Vu le coefficient UEFA de la Ligue 1, il se peut même que cette 4ème place soit synonyme de qualification pour la Champions League...
Nous débarquons donc à Nice, trois petits jours seulement après notre match contre Arsenal. Ce qui veut dire avec beaucoup de fatigue dans les jambes, et le calendrier ne nous sera pas favorable sur ce point. Hormis la rencontre de ce samedi, nous allons affronter Valenciennes lundi, Sedan mercredi et Le Mans samedi. Soit 4 matches en 8 jours !
L'équipe s'en trouve donc profondément modifiée, peut-être à tort mais forcément à raison au vu des échéances sportives et financières à la fin de ces quatre rencontres. Mais l'accumulation des matches n'est pas la seule explication. La Gold Cup, qui tombe bien mal, va également nous poser de sérieux problèmes.
Marcelo Grohe, Carlos Vela, Freddy Adu ou encore Ezequiel Garay sont autant de titulaires qui vont devoir nous quitter pour rejoindre leurs sélections...
Benoît Costil est donc titularisé dans les buts. Devant lui évolueront Mathieu, Aubey, Digard et Ebondo. José Luis Silva et Sunny seront mes deux milieux défensifs quand Romaric et Per Ciljan Skjelbred, de retour de suspension, seront dans les couloirs. L'attaque sera occupée par Johan Elmander et Alexandre Pato.

Voici les formations :

Image

L'entame de match est vraiment très médiocre... Notre première occasion franche intervient après plus de vingt minutes de jeu. Pato fait un formidable numéro dans la surface de réparation niçoise, parvient à dribler le gardien avant de frapper mais Cédric Kanté est sur la trajectoire et dévie le ballon en corner...
Juste avant la pause Pato va rééditer une percée dans la défense niçoise. Le Brésilien marque un joli but mais l'arbitre le refuse, pour une faute sur le gardien des Aiglons... C'est la fin de cette très mauvaise première mi-temps.

Les Niçois, bien invisibles jusque là, vont bénéficier de leur première occasion de but une dizaine de minutes après la reprise. Profitant d'un mauvais dégagement de la tête de notre gardien, David Bellion arme et tente une balle piquée pour surprendre Costil, mais le ballon finit bien au dessus des cages.
Après l'heure de jeu, Forestieri, Zúñiga et Traoré remplacent Elmander, Pato et Mathieu. Histoire de faire évoluer les choses. Trois minutes après leur entrée en jeu David Bellion se procure une nouvelle occasion de but. Aubey tacle au dernier moment...
A la 76ème Skjelbred trouve la tête de Forestieri dans la surface, mais ce dernier n'arrive pas à cadrer son ballon. Deux minutes plus tard Sunny tente une frappe de loin que Gregorini ne peut bloquer entièrement, mais qui ne rentre pas pour autant.
A la 79ème, Moussilou remplace David Bellion.
Quatre minutes après son entrée, il fait mouche. Sur une contre-attaque éclair, Moussilou se débarrasse du dernier défenseur avant de tromper Costil d'une frappe croisée à ras de terre ! C'est le but du K.O. à la 83ème minute !!!
Comme pour tout bon K.O., nous ne nous en relèverons pas...

Image

Buts : Moussilou (83e) pour Nice.

C'est donc une (nouvelle) défaite qui fait très mal. Dans le même temps Lyon s'impose facilement à Montpellier (3-0) et prend donc 4 points d'avance au classement !
Qui plus est leur différence de but nous est maintenant supérieure de 3 buts !
Voici le classement à l'issue de cette 37ème journée :

ImageImage

Rendez-vous dans deux jours pour notre premier match en retard, ce sera dans le nord contre Valenciennes...

____________________________________________________________________________

18 mai 2009 : 36ème journée de L1 : Valenciennes - Toulouse

C'est donc le premier de nos deux matches en retard. C'est le premier mais en vérité il s'agit du match en retard de la 36ème journée, quand nous jouions contre Arsenal...
Nous nous déplaçons chez le 17ème, Valenciennes.
En défense, trois joueurs sur quatre sont changés : Traoré, Tamas et Stam remplacent Mathieu, Digard et Ebondo. Dieuze et Emana sont également titularisés. A gauche, n'ayant presque aucune marche de manœuvre, Romain Usseglio est titularisé. Skjelbred reste à droite et Zúñiga et Pato sont alignés en attaque.

Voici la composition des deux équipes :

Image

Contrairement à il y a deux jours, mes joueurs se mettent d'emblée dans le match. Pato récupère dans la surface un bon ballon d'Usseglio et frappe au but ! La balle s'écrase sur le poteau avant que le gardien valenciennois ne s'en empare finalement...
Une dizaine de minutes plus tard c'est l'ouverture du score. Un Valenciennois donne en retrait à son gardien, qui dégage un peu n'importe comment. Zúñiga récupère le ballon de la tête et décale Pato, qui n'a qu'un défenseur devant lui. Pato crochète son vis à vis et frappe en direction des cages ! Penneteau est battu ! Une frappe de 35 mètres ! Magnifique !
Des fautes, des cartons jaunes et des occasions de but vont se succéder, sans concrétiser une petite domination de mes joueurs sur le match.
La première période s'achève sur une tête de Lucien Aubey juste au dessus des cages adverses.

La seconde période débute par un arrêt de notre gardien, à la conclusion d'une longue période de domination valenciennoise. Sur un corner de Jonathan Aspas, Coulibaly saute plus haut que Skjelbred et place sa tête pour couper la trajectoire du ballon. Costil est à la parade.
La pression nordiste se fait de plus en plus forte devant nos buts. A l'heure de jeu Tidiane Dia, à la limite du hors jeu, décale Steve Savidan. Le buteur valenciennois parvient à tirer à ras de terre, et Costil est tout heureux d'être sur la trajectoire...
Wijnaldum, Elmander et Debuchy entrent en jeu à la place de Skjelbred, Zúñiga et Usseglio.
A peine sont-ils sur le terrain qu'ils se mettent en action. Debuchy récupère un ballon mal négocié par Seube, un ancien de la maison violette, et lance Johan Elmander. Ce dernier va partir dans une course dont lui seul a le secret, avant de crocheter Chelle dans la surface et de frapper, malheureusement dans le petit filet...
Mais ensuite, sur une touche anodine de Seube où Pato laisse filer son vis à vis, c'est-à-dire Sylvestre, Valenciennes va égaliser. Sylvestre va ainsi récupérer la balle devant la surface et frapper sans se poser de question ! BUT ! Un superbe but encore dans cette partie ! Celui-là était tiré des 25 mètres ! Et il permet à VA de revenir à égalité à un peu plus de 15 minutes de la fin du match...
Le match va progressivement perdre en intensité, avec deux occasions vers la fin de la rencontre. Dia puis Pato vont tous les deux trop lever leurs frappes, qui s'envoleront dans les tribunes.
C'est un gros combat du milieu de terrain qui rythmera finalement la fin du match.
Après un hors-jeu d'Elmander, qui filait au but, l'arbitre mit un terme à la partie.

Image

Buts : Pato (12e) pour Toulouse; Sylvestre (73e) pour Valenciennes.

Nous reprenons donc un point sur l'Olympique Lyonnais avec ce résultat nul. Il faudra montrer beaucoup plus d'envie dans deux jours au Stadium contre les derniers Sedanais pour espérer avoir encore une chance d'accrocher la première place, pour l'instant à 3 points et 3 buts. Une victoire contre Sedan par 3 buts d'écart serait donc une très bonne chose...
Voici le classement après notre premier match en retard :

ImageImage


____________________________________________________________________________

20 mai 2009 : 35ème journée de L1 : Toulouse - Sedan

Et c'est donc le dernier de nos matches en retard. C'est sans doute le plus aisé, à domicile et contre le dernier du classement, Sedan.
Même si comme nous l'avons vu contre VA, il faut toujours se méfier des clubs de bas de tableau...
Mathieu, Ebondo et Elmander retrouvent leur place. Silva et Sunny remplacent Dieuze et Emana, quand Pato aligne ici son troisième match en cinq jours.

Voici les formations :

Image

Le match commence parfaitement puisque suite à un léger cafouillage de la défense sedanaise, Per Ciljan Skjelbred se retrouve seul dans la surface et n'a aucun mal à tromper Regnault. C'est l'ouverture du score dès la 3ème minute.
Nous dominons sans partage la possession de la balle. Les occasions ne pleuvent pas mais le jeu est maîtrisé après l'ouverture du score. Il faut néanmoins marquer plus de buts.
Sur un centre d'Albin Ebondo dans les six mètres, Romaric est tout près de tromper Regnault mais ce dernier fait une parade réflexe qui le sauve ainsi que son équipe.
Plus tard c'est Skjelbred qui sera tout près du doublé, mais son centre rasant sera capté par le portier sedanais.
Après la demi-heure de jeu Silva récupère devant la surface adverse un ballon intéressant, mais sa frappe finira sa course dans le petit filet... Nous sommes près du deuxième but.
C'est à ce moment pourtant que Sedan va se créer sa plus belle occasion, et sa première. Tal déborde Ebondo et centre pour la tête du petit Mokaké, mais Costil détourne superbement la tentative des Ardennais...
Juste avant la pause, Sunny bouscule Mokaké et écope d'un carton jaune.

Peu de temps après la reprise, pour une faute peu évidente sur Sergey Kislyak, Sunny est sanctionné par M. Piccirilo et obtient un second carton jaune. C'est le rouge et Sunny doit nous quitter !
Moussa Sissoko remplace alors Pato afin de rééquilibrer notre milieu de terrain. Il serait bête de perdre un match pour excès de confiance, et aligner deux pointes quand nous jouons à 10 contre 11 n'a aucun intérêt...
Et puis Sissoko n'attend pas longtemps pour se mettre en évidence. Il joue à l'heure de jeu en une-deux avec Mathieu, avant de servir superbement Romaric sur l'aile gauche. L'Ivoirien centre mais le ballon est renvoyé par Lachor loin devant sa surface. Sissoko récupère la balle aux trente mètres, s'avance et décoche une frappe surpuissante qui crucifie Regnault ! C'est le but du break ! 2-0 !!!
Dans la foulée et dans l'euphorie, Elmander est tout près d'ajouter un troisième but. Sa frappe qui partait dans la lucarne est détournée par Kislyak et Regnault a toutes les peines du monde à sortir la balle du cadre...
Peu après les choses se compliquent encore plus pour Sedan. Pour un tacle à retardement sur Ebondo, Idan Tal reçoit un second jaune par l'arbitre, et est contraint de quitter le terrain ! Les deux équipes vont donc jouer à 10 les trente minutes restantes...
A la 76ème, sur un centre d'Ebondo, excellent ce soir, Elmander récupère et après avoir promené Lachor, marque tout en puissance le troisième but ! C'est la folie dans le Stadium, nous repassons en tête du classement !!!
Vers la fin du match Paulo Wanchope, qui avait remplacé peu avant Stéphane Noro, se crée une très belle occasion mais Costil s'empare du ballon. Le vétéran n'a cependant rien perdu de son talent !
Le match se terminera peu après sur quelques occasions manquées de mes joueurs. ce sera sans importance puisque le contrat est rempli...

Image

Buts : Skjelbred (03e), Sissoko (61e), Elmander (76e) pour Toulouse.
Expulsés : Sunny (57e) pour Toulouse; Tal (65e) pour Sedan.

A la faveur du total de buts inscrits, nous repassons devant l'OL ! La dernière journée, programmée dans trois jours au Mans pour nous et à Bordeaux pour Lyon, promet énormément de suspens !
Voici le classement, à l'issue donc des 37 premières journées :

ImageImage


____________________________________________________________________________

23 mai 2009 : 38ème et dernière journée de L1 : Le Mans - Toulouse

Le suspens est là, pas la peine d'en rajouter. Comme lors de notre premier titre, tout va se jouer sur cette ultime journée. Et comme il y a deux ans, le trophée se jouera au Mans.
Dans le même temps Lyon se déplace chez notre voisin bordelais. Une victoire est impérative, mais pas synonyme de titre. Il faut garder à l'esprit que si Lyon gagne par une différence de buts supérieure à la nôtre, nous terminerons seconds, et cela même si nous imposons sur un large score. Inutile de dire que ce soir, nous serons donc tous supporters de Bordeaux et surtout de sa défense !
Ce soir je vais néanmoins préférer la fraîcheur à l'expérience, en continuant mon turn-over. Traoré, Aubey, Tamas et Ebondo garderont ma défense. Jérémy Mathieu sera titularisé sur le flanc gauche de mon attaque quand Debuchy sera positionné à droite. En attaque, Fernando Forestieri sera associé à Pato, fidèle au poste. Espérons que la fraîcheur et l'envie de ces joueurs payent... Le Mans, 15ème, n'a quant à lui plus rien à espérer ni à redouter.

Voici les deux formations :

Image

Tout commence tranquillement avec une action rondement menée par Forestieri qui aboutit à une frappe, malheureusement trop enlevée.
Sur le banc de touche on se tient informé du match de Lyon à Bordeaux. Et depuis la 5ème minute Malouda permet à l'OL de mener 1-0... Nous sommes pour l'instant seconds.
Ici au Stadium Debuchy tente une frappe de loin, détournée par Cerdan, que Pelé a du mal à dégager en corner.
Encore un peu plus tard c'est Ebondo qui s'infiltre dans la surface mancelle, sur un bon service de Debuchy, mais sa frappe est détournée par Pelé juste au dessus de la barre transversale...
A Bordeaux, Obertan vient d'égaliser pour les Girondins ! Nous redevenons premiers !
A la 24ème, sur un joli service de Lucien Aubey, Forestieri perfore la défense avant de frapper en direction de la lucarne. C'est au dessus.
Emana obtient un coup-franc à l'entrée de la surface, à 5 minutes de la fin de cette première période. Sa frappe, bien enroulée, ne trompe pas Pelé, visiblement dans un grand soir.
Dans le même temps Lyon reprend l'avantage par l'intermédiaire de son défenseur Alex...
L'arbitre met un terme à cette première période.
En l'état, Lyon est champion et nous sommes son dauphin avec deux points de retard. Une victoire d'un but suffirait à notre équipe pour remporter et le match et le Championnat, si et seulement si Lyon n'ajoutait pas de nouveau but. A bout de nerf, je vais signe à mon adjoint de ne plus me communiquer le score de l'autre match, conscient que cette information influe sur ma manière de coacher mes garçons Ce match il faudra le gagner, peu importe le résultat des Lyonnais !

Pour commencer Johan Elmander remplace Forestieri qui n'aura pas démérité, mais qui manque encore de confiance devant le but. Donc de temps de jeu.
Dix minutes après le coup de sifflet de reprise, Mathieu s'excentre côté gauche et ajuste une superbe passe pour la tête du nouvel entrant. Elmander s'exécute mais trouve sur la trajectoire de sa frappe l'excellent Pelé, qui ne peut cependant que dégager devant lui la balle... Celle-ci est récupérée devant la surface par Ebondo qui;lance immédiatement Debuchy sur sa droite. L'ex-lillois flirte avec la ligne de corner avant de centrer au second poteau. Mathieu avait suivi l'action, saute plus haut que Sessegnon et trompe Pelé de la tête ! C'est l'ouverture du score !!!
Nous commençons à calmer le jeu, d'autant plus que Le Mans ne s'est pas montré une seule fois dangereux. Il faut à tout prix conserver cette avance et tenter de prendre à défaut Pelé...
A cet effet Zúñiga remplace Pato pour donner plus de rythme, puissance et percussion à notre ligne d'attaque.
C'est à la 80ème que les Manceaux obtiennent leur première occasion de but. Le coup-franc tiré par Grondin est néanmoins totalement manqué...
Cinq minutes plus tard Jérémy Mathieu, l'homme du match, tire sa révérence. Après 4 années de bons (et loyaux ?) services rendus au TFC, il quitte définitivement le club, remplacé par le tout jeune Georginio Wijnaldum, 18 ans à peine. Jérémy nous aura peut-être donné le titre, et il peut se retirer le sentiment du devoir accompli. Son avenir se dessinera désormais en blanc et noir. Bonne chance à toi !
L'arbitre a les yeux rivés sur sa montre quand j'entend une clameur dans les tribunes... Les infos ne tardent à me parvenir, à Bordeaux le match est terminé ! Lyon s'impose 2-1 ! Avec notre victoire 1-0, nous sommes donc pour le moment en tête !
Et l'arbitre siffle la fin du match ! Tout le banc exulte comme au premier jour !
Nous sommes champions, ça y est !

Image

Buts : Mathieu (56e) pour Toulouse.

Nous profitons donc du "faux-pas" lyonnais qui n'aura pas su s'imposer par plus d'un but d'écart à Bordeaux, et nous remportons donc notre troisième titre d'affilée !
Voici le classement complet :

ImageImage

Voici l'équipe type de la L1, qui comporte comme vous pouvez le voir quatre Toulousains : Marcelo Grohe, Jérémy Mathieu, Nicolas Dieuze et Johan Elmander ! Une récompense énorme pour tous ces joueurs : une révélation pour Grohe, une confirmation pour Mathieu qui s'envole en Italie avec le titre de meilleur latéral gauche français, une consécration pour notre capitaine Nicolas Dieuze qui ne s'attendait certainement pas à une telle fête l'année de ses 30 ans, et la célébration pour Johan Elmander, joueur exemplaire s'il en est et tout simplement la nouvelle idole du Stadium !

Image

Image
Joueur irréprochable, capitaine exemplaire, homme formidable. Nicolas Dieuze, et tellement plus...

Et voici le classement des meilleurs joueurs de la saison en L1 :

ImageImageImage

En ce qui concerne les meilleurs buteurs et passeurs, avant le récapitulatif présent dans mon résumé, sachez que Betinho, le Parisien, termine 1er aux deux classements avec 16 buts et 10 passes décisives. Elmander et Vela ont inscrit 12 buts chacun. Mathieu, Adu et Elmander ont réussi quant à eux 8 passes décisives.

A très bientôt pour un résumé de la saison haut en couleurs et pour, bien sûr, la suite de mes (extraordinaires) aventures à la tête du Toulouse Football Club, enfin devenu monument du football français !

____________________________________________________________________________

:P la suite bientôt :P

PS: n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires... 8)
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » sam. 20 oct. 2007 18:47

Image Image

Enquête au coeur de la saison 2008/09


Le Toulouse FC

Effectif

Equipe type :

Voici la composition de mon équipe type sur la totalité de la saison écoulée :

Image

Les 7 remplaçants :

GB - 30. Benoît Costil - 21ans, 12m, 8be - 7,08 / 1,2M€
DC - 4. Gabriel Tamas - 25ans, 39m, 4b, 1p - 7,13 / 4,5M€
MD - 28. Sunny - 20ans, 31m, 6b, 1p - 7,23 / 6M€
MOG - 6. Matthieu Debuchy - 23ans, 26m, 3b, 8p - 7,42 / 7,25M€
MOD - 17. Georginio Wijnaldum - 18ans, 25m, 3b, 2p - 6,88 / 3,2M€
AC - 11. Alexandre Pato - 19ans, 42m, 14b, 2p - 6,86 / 3,3M€
AC - 22. Sebastian Zúñiga - 18ans, 34m, 9b, 5p - 6,71 / 6,5M€

Les joueurs :

Le plus utilisé : Jérémy Mathieu et Johan Elmander avec 55 matches joués (dont 53 titularisations).
Le plus réaliste : Carlos Vela avec 24 buts inscrits (dont 12 en L1).
Le plus prolifique : Carlos Vela avec 3 buts en un match, contre Rennes le 20/08/08.
Le plus altruiste : Jérémy Mathieu et Freddy Adu avec 15 passes décisives (dont 8 en L1).
Le plus âgé : Jaap Stam avec 36 ans et 305 jours contre Valenciennes le 18/05/09.
Le plus jeune : Romain Usseglio avec 16 ans et 314 jours contre Sochaux le 16/08/08.
Le plus régulier : Marcelo Grohe avec 7,65 de moyenne.
Le plus cher : Johan Elmander avec une valeur de 8,5M€
Le plus coûteux : Johan Elmander avec un salaire de 33,000€ par semaine.
Le plus grand : Jaap Stam avec une taille de 1,91m.
Le plus petit : Carlos Vela avec une taille de 1,75m.
Le plus lourd : Jérémy Mathieu avec un poids de 88kg.
Le plus léger : Freddy Adu avec un poids de 70kg.
Le plus sanctionné : Albin Ebondo avec 8 cartons jaunes et aucun rouge.

Apparitions en Championnat : Achille Emana avec 242 matches.
Buts pour le TFC en Championnat : Johan Elmander avec 62 buts.

Les nationalités : 13 représentants pour la France, 2 pour l'Argentine, 2 pour le Brésil, 2 pour le Chili, 2 pour les Pays-Bas, 2 pour la Tunisie et un représentant pour le Congo, la Côte d'Ivoire, le Cameroun, la Guinée, le Mexique, le Nigéria, la Norvège, la Roumanie, la Suède et les Etats-Unis.

Les arrivées :

En début de saison, beaucoup d'arrivées pour combler pas mal de départs. Au poste de gardien de but, Marcelo Grohe nous arrive de Santos (BRE) contre 4M€ et Benoît Costil arrive de Caen contre 575K€.
En défense Armand Traoré quitte Sheffield Utd (ANG) contre 3,8M€, Omar Benzerga arrive de Lille contre 600K€ et Didier Digard débarque pour 3,7M€ en provenance du Havre.
Sunny arrive pour 4,2M€ d'Ejido (ESP), Matthieu Debuchy de Lille contre 7,75M€ et Georginio Wijnaldum débarque de Feyenoord contre 2,6M€. Freddy Adu arrive au club en provenance de DC United (USA) contre 3,1M€.
En attaque Carlos Vela arrive d'Arsenal (ANG) contre 12M€ et Pato de l'Internacional (BRE) contre 1,7M€.
Romaric et Stam rejoignent le club en transferts gratuits...
Au mercato hivernal seul l'attaquant argentin Fernando Forestieri arrive au club contre 2,5M€ en provenance du Genoa (ITA).

Les révélations :

Au chapitre des révélations 2009, plusieurs joueurs émergent du lot. Marcelo Grohe et Carlos Vela sont les plus évidents. Le premier a rapidement fait oublier le départ "pressé" de Douchez pour Monaco quand le deuxième m'a obligé à réorganiser ma stratégie offensive.
Globalement, toutes les recrues se sont montrées à la hauteur des attentes, avec des périodes plus ou moins fastes. Digard et Sunny ont eu ainsi un départ assez mitigé avant d'exploser en seconde partie de saison, en raison des blessures de Dieuze et Emana.
Moussa Sissoko a confirmé sa bonne saison 2008 en devenant un remplaçant décisif.
Pato a finalement sa place dans cette partie, après avoir été en grande difficulté jusqu'à Noël. Son regain de forme (14 buts en 13 titularisations) après les fêtes est un élément déterminant de notre bonne fin d'exercice, en Championnat comme en Coupe d'Europe.
Adu et Skjelbred, enfin, se sont révélés comme titulaires indiscutables sur les ailes. Le second peut finalement être considéré comme LA révélation de l'année puisque ce n'était pas sa première saison au club...

Les déceptions :

La plus grosse déception revient peut-être à Jérémy Mathieu qui a choisi de quitter le club et de rejoindre la Juventus, son contrat n'ayant pas été renouvellé.
Dans le jeu, José Luis Silva a disparu du groupe, poussé dehors par le repositionnement de mon milieu de terrain. Silva a par ailleurs été dépassé par les performances de Sissoko, Sunny voire Tamas à son poste de milieu défensif.
En attaque, Zúñiga n'a pas vraiment confirmé son statut de remplaçant numéro 1 d'Elmander, marquant néanmoins 9 buts pour 11 titularisations.

Les départs :

Outre les nombreux départs du début de saison, parmi lesquels ceux de Battles (VA), Bergougnoux (?), Douchez (Monaco) ou Taïder (libre), Fodé Mansaré a quitté le club au mercato. Le Guinéen a rejoint le club de West Ham, qui a fini la saison 5ème de Premier League. Mansaré aura fait un bon début de parcours en tant que titulaire avant de finir en dehors du groupe...
Dupuis et Laudebat ont quant à eux rejoint le LOSC courant janvier.

La saison

Prévision des médias : 3ème.
Classement le plus élevé : 1er.
Classement le plus faible : 11ème.
Affluence la plus élevée : 38467 spectateurs contre Marseille le 24/08/08.
Affluence la plus faible : 10373 spectateurs contre Ajaccio (CDL) le 21/10/08.
Affluence moyenne : 28225 spectateurs (contre 27086 en 2008, et 28724 en 2007).
Record de recettes : 950,000€ contre le Milan AC (C1) le 14/10/08.
Plus grande victoire : 6-0 contre Rennes (1/2 CDF) le 15/04/09.
Plus grande victoire en Championnat : 4-0 contre Troyes le 15/02/09.
Plus large défaite : 4-3 contre Tottenham (C1) le 10/09/08.
Victoires d'affilée : 11 victoires consécutives du 08/02/09 au 15/03/09.
Matches sans défaite : 24 matches du 10/01/09 au 15/04/09.
Matches sans victoire : 3 matches du 13/05/09 au 18/05/09 (2 nuls pour une défaite).
Matches sans encaisser de but : 6 matches.
Matches sans marquer de but : 1 match.

La France

Ligue 1

Classement :

ImageImage

Metz, Dijon et Sedan descendent donc en Ligue 2.

Equipe type :

Image

Remplaçants : Janot (Saint-Etienne), Zubar (Marseille), Tiago (Lyon), Skjelbred (Toulouse) et Makukula (Lens).

Récompenses :

Meilleurs entraîneurs :

1er. Charles Noël (Toulouse)
2ème. Ivan Hasek (Saint-Etienne)
3ème. Joaquim Rolao Preto (Lens)

Meilleurs joueurs :

1. Marcelo Grohe (BRE, Toulouse) - 7,65
2. Jérémie Janot (FRA, Saint-Etienne) - 7,43
-- Jérémy Mathieu (FRA, Toulouse) - 7,42
-- Johan Elmander (SUE, Toulouse) - 7,42
-- Carlos Vela (MEX, Toulouse) - 7,42
6. Nicolas Dieuze (FRA, Toulouse) - 7,38

-- Garry Bocaly (FRA, Marseille) - 7,38
8. Charles Itandje (FRA, Lens) - 7,37
9. André Leal (BRE, Nice) - 7,36
10. Igor Akinfeev (RUS, Lyon) - 7,35
-- Achille Emana (CAM, Toulouse) - 7,35
15. Albin Ebondo (FRA, Toulouse) - 7,33
23. Per Ciljan Skjelbred (NOR, Toulouse) - 7,26
29. Ezequiel Garay (ARG, Toulouse) - 7,22


Meilleurs buteurs :

1. Betinho (BRE, Paris SG) - 16
2. Karim Benzema (ALG, Lyon) - 15
3. Ariza Makukula (POR, Lens) - 14
4. Jérémy Ménez (FRA, Monaco) - 13
5. Fernando Morientes (ESP, Saint-Etienne) - 12
-- Anderson (BRE, Marseille) - 12
-- Marek Saganowski (POL, Troyes) - 12
-- Johan Elmander (SUE, Toulouse) - 12
-- Steve Savidan (FRA, Valenciennes) - 12
-- Carlos Vela (MEX, Toulouse) - 12
26. Pato (BRE, Toulouse) - 8

Meilleurs passeurs :

1. Betinho (BRE, Paris SG) - 10
2. Pedro Rios (ESP, Bordeaux) - 9
-- Karim Ziani (ALG, Sochaux) - 9
-- Juninho (BRE, Lyon) - 9
5. Etienne Didot (FRA, Rennes) - 8
-- Jérémy Mathieu (FRA, Toulouse) - 8
-- François Clerc (FRA, Lyon) - 8
-- Daniel Bilos (ARG, Saint-Etienne) - 8
-- Johan Elmander (SUE, Toulouse) - 8
-- Freddy Adu (USA, Toulouse) - 8
13. Albin Ebondo (FRA, Toulouse) - 7
28. Per Ciljan Skjelbred (NOR, Toulouse) - 5
-- Fodé Mansaré (GUI, Toulouse) - 5


Meilleur gardien :

1. Marcelo Grohe (Toulouse)
2. Jérémie Janot (Saint-Etienne)
3. Charles Itandje (Lens)

Etoile d'or 2008/09 :

1. Jérémy Mathieu (Toulouse)
2. Ariza Makukula (Lens)
3. Fernando Morientes (Saint-Etienne)

Joueur de l'année :

1. Betinho (Paris SG)
2. Johan Elmander (Toulouse)
3. Jérémy Ménez (Monaco)

Meilleur espoir :

1. Karim Benzema (Lyon)
2. Per Ciljan Skjelbred (Toulouse)
3. John Obi Mikel (Marseille)

Meilleur étranger :

1. Joao Leonardo (Saint-Etienne)
2. Per Ciljan Skjelbred (Toulouse)
3. Daniel Bilos (Saint-Etienne)

Meilleur joueur africain :

1. Arnold Mvuemba (Rennes)
2. Jérémie N'Jock (Bordeaux)
3. Stéphane Mbia (Montpellier)

Révélation de l'année :

1. Joao Leonardo (Saint-Etienne)
2. Per Ciljan Skjelbred (Toulouse)
3. Garry Bocaly (Marseille)

Ligue 2

Classement :

ImageImage

Récompenses :

Meilleurs entraîneurs :

1. Gordon Nederson (Lille)
2. Patrice Bergues (Le Havre)
3. Loïc Amisse (Caen)

Meilleurs joueurs :

1. Mathieu Bodmer (FRA, Lille) - 7,40
2. Kandia Traoré (CIV, Le Havre) - 7,36
3. Rodrigo Defendi (BRE, Lille) - 7,33

Meilleurs buteurs :

1. Jérémy Blayac (FRA, Châteauroux) - 21
-- Christophe Mandanne (FRA, Le Havre) - 21
3. Wilfried Niflore (FRA, Gueugnon) - 18

Meilleurs passeurs :

1. Nicolas Maurice-Belay (FRA, Amiens) - 9
2. Yohann Gouffran (FRA, Caen) - 8
-- Abdelmalek Ali Hadji (ALG, Créteil) - 8

National

Classement :

ImageImage

Coupe de France

Vainqueurs :

Toulouse bat Saint-Etienne par 2-0

Meilleurs buteurs :

1. Elliot Grandin (FRA, Nîmes) - 10
2. Johan Elmander (SUE, Toulouse) - 7
-- Cédric Bardon (FRA, Guingamp) - 7

Meilleurs passeurs :

1. Cédric Collet (FRA, Châtellerault) - 5
2. Guillaume Lacour (FRA, Strasbourg) - 4
-- Guillaume Quellier (FRA, Caen) - 4

Coupe de la Ligue

Vainqueurs :

Toulouse bat Troyes par 0-0 / 4-3 aux tab

Meilleurs buteurs :

1. Marek Saganowski (POL, Troyes) - 5
2. Sebastian Zúñiga(CHI, Toulouse) - 3
-- Cédric Fauré (FRA, Reims) - 3

Meilleurs passeurs :

1. Matthieu Debuchy (FRA, Toulouse) - 2
-- Stephen Drouin (FRA, Troyes) - 2
-- Marama Vahirua (TAH, Nice) - 2

L' Europe

Champions League

Vainqueurs :

Real Madrid (ESP) bat Liverpool (ANG) par 1-0 a.p.

Joueur du tournoi :

1. Robinho (BRE, Real Madrid)
2. Mohamed Sissoko (MAL, Liverpool FC)
3. Khalid Boulahrouz (HOL, Real Madrid)

Soulier d'or :

1. Robinho (BRE, Real Madrid) - 10 buts
2. Samuel Eto'o (CAM, FC Barcelone) - 7
3. Veigar Pàll Gunnarson (DAN, FC Copenhague) - 7

Coupe UEFA

Vainqueurs :

Toulouse (FRA) bat Arsenal (ANG) par 1-1 / 4-3 aux tab

Meilleurs buteurs :

1. Miroslav Klose (ALL, Arsenal) - 9 buts
2. Andrew Johnson (ANG, Everton) - 8
3. Carlos Vela (MEX, Toulouse) - 7
-- James McFadden (ECO, Everton) - 7
-- Nicklas Bendtner (DAN, Arsenal) - 7

Et après...

Les attentes...

Les attentes fondées sur nos résultats : continuer à s'améliorer en Championnat, garder le même état d'esprit combatif et toujours aller de l'avant. En Europe, trouver la qualification pour les 1/4 de finales de la Champions League qui nous ont échappé de peu cette année. Faire donc attention aux matches de poules, être prêts dès le début de saison.

Au niveau des attentes sur les joueurs. Cetains éléments doivent prendre une place plus importante dans l'équipe afin de lui apporter plus que ce qu'ils ont fait cette saison. Je pense à Digard, Silva ou Zúñiga principalement.
Une grosse concurrence devrait avoir lieu dans tous les postes offensifs, il faudra donc que chaque joueur soit prêt à servir l'équipe, quelque soit le moment. Pour l'instant Vela et Elmander tiennent la corde en pointe, mais l'apport d'un Zúñiga n'est pas négligeable dans le futur. Il n'a que 18 ans et doit encore apprendre énormément avant de devenir le remplaçant de Johan...

Premiers transferts

Départs :

Hormis les départs de Fodé Mansaré (West Ham), Jérémy Mathieu (Juventus) et Nicolaj Agger (Le Mans), aucun n'est à l'ordre du jour en ce qui concerne les joueurs. Seul Benoît Benvegnu pourrait être tenté d'aller voir ailleurs, malgré la signature récente d'un nouveau contrat. La concurrence est devenue trop forte avec Grohe, Costil et Khedairia.
Jaap Stam a quant à lui annoncé sa retraite des terrains à l'âge avancé de 36 ans. Il nous aura été très utile tout au long de la saison.
En ce qui concerne le staff, un entraîneur des jeunes et surtout notre recruteur Erick Mombaerts devraient nous quitter.

Arrivées :

Pas de gros chantier à pourvoir, mis à part bien sûr la succession de Jérémy Mathieu sur notre côté gauche. Nous nous sommes d'ores et déjà mis d'accord avec Ian Harte, l'Irlandais de Levante, sur un contrat de deux ans. Le latéral gauche de 31 ans a accepté de relever le défi toulousain, grâce notamment à la possibilité de jouer une Coupe d'Europe. A titre personnel ce joueur et son fabuleux pied gauche me faisaient rêver quand ils évoluaient sous le maillot blanc de Leeds Utd...
Pour ce même poste de latéral gauche, les autres pistes ont été presque toutes annulées. Emanuelson a signé à l'Inter, Kaladze, Flamini, Dédé ou Abidal ont été déclarés intransférables par leurs clubs. Signorino ou Chimbonda sont disponibles mais leur prix ne conviendrait pas au rôle que je voudrais leur assigner. Reste qu'Eric Abidal s'est déclaré interéssé par Toulouse, et peut-être que mon budget transferts en main je proposerai à Lyon une offre qu'ils ne pourront pas refuser...
En défense, Vedran Corluka et Jack Hobbs ont tous les deux reçus des offres de ma part, mais le club n'a pour l'instant reçu aucune réponse.
Metz relégué en L2, je vais tenter de faire venir Vincent Degré ou Joris Delle, sans grande obligation puisque ce secteur est assez bien rempli en jeunes talents au TFC.
J'ai pour l'instant fait signer deux joueurs en fin de contrat. Salomon Kalou a été le premier à nous rejoindre, en provenance de Chelsea après un prêt assez concluant à Lyon cette année. Il devrait être titularisé en tant que MOD, en concurrence avec Skjelbred qui a explosé cette saison à ce poste.
Ensuite, alors qu'on attendait Sturridge, Soldado ou encore Bendtner, notre attaque sera renforcée par l'arrivée de Jimmy Briand. Auteur d'une bonne saison avec Rennes où il a marqué 10 buts, le jeune buteur français arrivait en fin de contrat avec le Stade Rennais et était suivi par Marseille, le PSV ou encore Saragosse. Pouvant évoluer en milieu droit, sa polyvalence et sa grosse pointe de vitesse pourraient être un plus la saison prochaine.
Un autre apport offensif viendra nous renforcer d'ici peu. Giovani Dos Santos, l'espoir mexicain du FC Barcelone, et grand ami de Carlos Vela, a été acheté par le TFC quelques 13,75M€, ce qui en fait le plus gros transfert du club, juste devant celui de Vela.
Une chose est sûre, l'an prochain les places seront chères et Giovani devra montrer sur le terrain qu'il méritait le prix qu'il nous a coûté...
Au poste de milieu de terrain, la venue de Darren Fletcher, en fin de contrat à Manchester Utd, devrait être abandonnée. Ce poste est en effet bien garni par Dieuze, Emana, Sunny, Silva voire Tamas. Cependant l'optique de la CAN et le départ de quelques uns de mes joueurs pourrait relancer cette piste...
Un autre renfort pourrait venir au club. Je n'ai pas encore de nom mais la cible idéale serait un défenseur central très expérimenté capable d'évoluer sur la droite de ma défense, pour combler le départ à la retraite de Jaap Stam.
Un recruteur devrait également venir au club, mais mes recherches sur ce sujet sont au point mort. Il m'est extrèmement difficile de dénicher pour l'instant la perle rare.

____________________________________________________________________________

:P la suite bientôt :P

PS: n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires... 8)
Image


Avatar du membre
Cali
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 7192
Enregistré le : lun. 01 oct. 2007 20:32
Partie actuelle : La Mienne
Club préféré : Olympique Lyonnais
Localisation : Saint Jean de thurigneux

Message par Cali » mer. 14 mai 2008 1:14

Réouverture: Story vide de commentaires.


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » mer. 14 mai 2008 13:58

Merci Cali pour cette épuration en douceur, et merci surtout pour avoir préservé le commentaire de Riton...

En la relisant je me dis que cette story a été ce que j'aurai fait de mieux sur ce forum... :cry:
Image


Avatar du membre
souin
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 4048
Enregistré le : lun. 29 oct. 2007 16:09
Localisation : Dijon

Message par souin » mer. 14 mai 2008 14:22

Charles Le Téféciste a écrit :Merci Cali pour cette épuration en douceur, et merci surtout pour avoir préservé le commentaire de Riton...

En la relisant je me dis que cette story a été ce que j'aurai fait de mieux sur ce forum... :cry:
j'avais oublié celle ci...

moi je me dis la meme chose que toi pour ma story avec Fossombrone...
[url=http://www.footmanager.net/forum/sutra120063.php#120063][img]http://i212.photobucket.com/albums/cc9/giantsouin/Bannire2.jpg[/img][/url]

j'dis ca, j'dis rien !


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Message par Charles Le Téféciste » mer. 14 mai 2008 22:31

souin a écrit :
Charles Le Téféciste a écrit :Merci Cali pour cette épuration en douceur, et merci surtout pour avoir préservé le commentaire de Riton...

En la relisant je me dis que cette story a été ce que j'aurai fait de mieux sur ce forum... :cry:
j'avais oublié celle ci...

moi je me dis la meme chose que toi pour ma story avec Fossombrone...
T'ai-je déjà dit que je l'adorais ?
Image


Répondre

Retourner vers « Vos stories »