Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Chroniques d'un Nord-Coréen

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
Jean Bon de Bayonne
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 464
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2009 21:09

Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par Jean Bon de Bayonne » dim. 11 août 2013 18:40

Image
Chapitre 1: Mon passé

Bonjour, je me nomme Pak KWANG-IL. Je suis Nord-Coréen et la honte fut jetée sur ma famille pendant la guerre de Corée lorsque mon grand-père paternel lutta du côté "Américain". Et lors de notre victoire, il a terminé logiquement aux mines.

Mon père non plus ne compris pas la grandeur de notre pays. Il a fait partie de la résistance pendant de longues années avant de se faire attraper et de finir dans un camp. La dernière fois que je l'ai vu, il était allongé sur le sol, chez nous, dans une mare de sang qui était le sien. Après cet épisode, des personnes m'ont volées à ma mère afin de me mettre dans un orphelinat pédagogique. J'étais seul et isolé jusqu'à ce que je comprenne que je faisais partie du peuple le plus merveilleux de la planète. Nous étions premiers partout: la meilleure armée, le meilleur taux de développement, le peuple le plus riche, enfin tout et les Américains nous enviaient. Enfin... Tout sauf le sport... C'était un domaine où nous étions affreusement en retard, surtout au football, sport dont j'étais fan. Et ce ne sont pas les deux petites coupes du Monde qui allaient changer les choses. Je voulais faire progresser ma nation et qu'elle devienne la meilleure en football! Gagner la Coupe du Monde, tel était mon rêve. En plus j'avais un autre rêve!
Image

En grandissant, j'ai voulu retrouver ma mère et j'ai appris par des voisins qu'elle avait fui. Personne ne savait où elle se trouvait. Alors je décidais de devenir célèbre pour la retrouver et j'ai signé au April 25 SC dans le championnat local. Mais je n'étais qu'un passable remplaçant. Jusqu'à ma blessure... Une fracture mal soignée et me voilà boitant... Je devais dire adieu au football... Heureusement, j'avais un contact au gouvernement qui m'a fait rentrer au ministère des sports. J'ai alors 29 ans. Pour des raisons personnelles que j'ignore, le sélectionneur démissionne. C'est alors que l'on me propose le poste. On me trouve "tombé à point nommé et pas encore sorti du football donc idéal pour ce poste". C'est une énorme responsabilité mais j'accepte. Dans mon prochain post, j'explique mes premières heures en tant que sélectionneur à haute pression. A bientôt!

Image
RDP actuel:
Pep Apigue va soulever la Coupe du Monde, mais avant cela, il va en chier!
https://www.footmanager.net/forum/viewt ... 79&t=53213


Publicité

sylvain42
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 344
Enregistré le : lun. 31 déc. 2012 10:22
Partie actuelle : SV Austria Salzbourg
Club préféré : ASSE

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par sylvain42 » dim. 11 août 2013 20:48

l’idée manque pas d’originalité je suis


Avatar du membre
thomasdebordeaux
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 319
Enregistré le : mer. 25 mai 2011 8:53

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par thomasdebordeaux » dim. 11 août 2013 21:03

Accepter le poste de sélectionneur de Corée du Nord, c'est quand même risquer de finir dans un camp après une défaite 4-0. :mrgreen:
Bon courage à toi, je suivrai.


Avatar du membre
Jean Bon de Bayonne
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 464
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2009 21:09

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par Jean Bon de Bayonne » dim. 18 août 2013 15:26

Image

Chapitre 2: Ma nomination et les objectifs
Je suis convoqué à 12h pile le Samedi 24 Juin 2011 au siège de la fédération. Je m'y rend avec grand bonheur. Je vais signer mon contrat. Une conférence de presse avec? Des milliers de photographes? Non. Personne pour m'accueillir et je patiente une bonne vingtaine de minutes avant d'être reçu par la fille de l'accueil. Elle m'amène en salle d'attente et ça va durer 1h30 avant de voir apparaître le président de la fédération. Salut poli avant de me faire rentrer dans son bureau. Et là, ho bonheur!, il y a notre grand camarade, Kim Jong-Un! Le salut est chaleureux et il sourit et me félicite. Le vrai bonheur!
Image

J'en pleure. Moi, fils de traître et de fugueuse je suis enfin reconnu par mon pays. Notre leader attend que je sèche mes larmes et me montre un fauteuil. Le contrat est posé sur la table, il m'est lu par un employé et je le signe. L'hymne national retentit et Notre grand camarade prend la parole, la première fois dans cette réunion.

"Kwang-Il, félicitations.
-Merci!
-Vous voilà à la tête de notre sélection. J'attends de vous des résultats. Faites honneur aux héros de 1966. Alors je vous fixe comme objectif d'atteindre le dernier tour de la phase de qualification de la Coupe du Monde. Nous verrons ensemble les nouveaux objectifs à ce moment-là.
-Et en cas d'échec?"

Son regard devient lourd. Je sens que j'ai fauté!
Image

"Pourquoi voudriez-vous échouer?
-Oui...
-Mais si c'est le cas alors nous envisagerons votre éviction.
-Et la Coupe d'Asie du Sud-Est?
-C'est du folklore mais ne loupez pas la qualification à cette compétition car c'est la honte suprême de notre nation. La sanction sera travaux d'intérêts généraux car c'est une faute grave."

Un employé arrive et demande audience à notre grand camarade. On me demande de sortir. Au moment de passer la porte, sa voix retentit à nouveau.

"Kwang-Il, j'ai confiance en vous! Vous possédez le plus grand stade du Monde. Faites-en bon usage!"


Mon aventure commence réellement. Rendez-vous est pris avec mon staff pour la coupe d'Asie du Sud-Est avec une phase de qualification qui nous verra affronter Macao, Taïwan et Hong-Kong (hôte de cette phase de qualification) mais avant cela, nous avons un match amical contre la Jordanie dans notre capitale. J'ai déjà hâte!

Image
RDP actuel:
Pep Apigue va soulever la Coupe du Monde, mais avant cela, il va en chier!
https://www.footmanager.net/forum/viewt ... 79&t=53213


Avatar du membre
Jean Bon de Bayonne
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 464
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2009 21:09

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par Jean Bon de Bayonne » sam. 31 août 2013 19:12

Image
Chapitre 3: Stress d'avant-match


Ma bobine était dans les journaux sportifs du pays. Dans tous! J'étais la star du jour. On recevait la Jordanie. Pour cette confrontation amicale, j'avais convoqué quelques joueurs évoluant à l'extérieur. Hormis Tae-Sae jouant à Cologne, j'ai un joueur évoluant à Delémont en Suisse et deux joueurs du championnat Mongole. Ils nous ont rejoint plein d'envie dans un groupe certes jeune mais que je trouve talentueux!


En quelques jours à l'entraînement, j'ai vu des joueurs impliqués, motivés et avec l'envie de gagner. J'avais hâte. J'avais peu de notions tactiques mais lors de la conférence d'avant-match, j'ai essayé de leur expliquer mon ambition: faire du jeu et se projeter vite vers l'avant pour inscrire le plus de buts possibles. Offensif, tel est ma devise. "Papa, Maman, j'espère que de là où vous êtes vous me voyez. Pour vous je vais marquer."

Nous sommes le jour du match. Le bus est venu nous chercher au centre d'entraînement. Personne ne parlait. Je fixais la route, les pensées tournées vers cette rencontre. Je voulais l'emporter. Ma tactique était-elle bonne? Mes joueurs ont-ils compris mon message? Quel niveau possède la Jordanie? Le public est-il au rendez-vous?

Pour cette dernière question, la réponse est oui. Arrivés aux abords du stade, la foule était bien là à marcher vers le stade, le plus grand du monde.
Image

Je transpirais. Le stress montait. Le bus s'est arrêté, je suis descendu les jambes tremblantes. La presse était là mais je l'ai évité. La peur aurait pu me faire dire n'importe quoi. Une fois dans le vestiaire, j'ai laissé mes joueurs se changer. Que faire en attendant? Et si j'allais prendre la température du stade? Bonne idée. Je suis donc apparu sur la pelouse! Les caméras étaient déjà allumées. Ma tête est passée sur les écrans du stade. Une clameur est descendue des tribunes.
"Kwang-Il! Kwang-Il! Kwang-Il! Kwang-Il!"

Les larmes sont montées, je suis allé au centre du terrain et j'ai remercié ce fabuleux public. J'étais fier. Papa, Maman, êtes-vous parmi les supporters de ce stade?Regardez-moi. Je vais aller à la Coupe du Monde! Mon adjoint est apparu avec les joueurs. Les cris se sont amplifiés: "Puk Choson! Puk Choson!" (Corée du Nord en Français).

"Allez les gars. Vous courez le long du terrain pour vous échauffez. Les remplaçants, avec moi! On va faire des frappes au gardien!"

Tout s'est bien déroulé. Nous sommes rentrés au vestiaire motivés! Le public est derrière nous!

'Les gars! Vous avez entendu cette ferveur? Alors je n'ai qu'une chose à vous dire! Lancez-vous et emportez-le!"

Un cri de motivation et ambitieux a retenti entre les murs de notre vestiaire. Mes joueurs titulaires se sont alignés. Les autres m'ont suivis jusqu'au banc de touche. C'était l'heure. L'arbitre du match a emmené les deux équipes sur la pelouse. L'ambiance montait. La tension aussi. L'hymne national m'a donné des frissons et j'en ai pleuré. Les caméras ont tout filmé si bien qu'à la fin de celui-ci, les supporters ont repris mon nom en coeur. Je suis aimé! Quelle chance! Après un rapide échange de fanion le coup d'envoi fut donné! Me voici lancé dans le grand bain Mondial!
RDP actuel:
Pep Apigue va soulever la Coupe du Monde, mais avant cela, il va en chier!
https://www.footmanager.net/forum/viewt ... 79&t=53213


Avatar du membre
Jean Bon de Bayonne
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 464
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2009 21:09

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par Jean Bon de Bayonne » dim. 01 sept. 2013 20:03

Image


Chapitre 4: De bons débuts


Le coup d'envoi est donné. Mon coeur bat de plus en plus vite. Assis sur mon banc, je ferme les yeux pour gérer le stress. Mais une clameur du public me "réveille" soudainement. Nous avons eu notre première occasion. J'ai loupé ça... Plus jamais je ne fermerais les yeux. Ni même cligner des yeux. Putain j'ai peur. Et si je n'étais pas à la hauteur? Si ce poste n'était pas fait pour moi?

"Garde confiance. On peut l'emporter!"

Mon adjoint ne comprend pas ce que je ressens mais bizarrement le fait de l'entendre m'a rassuré! Mais l'occasion que nous avons eu était à peu près le seul fait de cette première période bien ennuyeuse. Même le public l'a ressenti en devenant silencieux.

Les joueurs baissaient la tête. Personne ne savait comment j'allais réagir. Mais mon discours était simple. Continuer à tenter de faire du jeu, tirer dès que possible et prendre son pied (surtout). J'ai fais tourner un peu l'effectif pour voir tout le monde.
Image

Mais cette deuxième période était tout autre. La Jordanie a accélérer le jeu, mis de la folie dans le match et ça payait. Nous étions dépassés. "Ne lâchez pas! Ne lâchez pas! Nous sommes plus fort qu'eux!" Mais rien n'y faisait. Mes joueurs crachaient leurs poumons... Ils ne voyaient plus le ballon. J'effectue mes derniers changements pour casser le rythme. C'est quelque chose qui est fréquent dans le football Européen. Alors je tente. Je suis un entraîneur neuf et je suis en amical. J'ai le droit à l'erreur. Merde... La façon dont je viens de penser. Ca y est! Je suis taillé pour ce rôle!


Je change le gardien également. Ca ne me porte pas chance. Les Jordaniens tirent sur la barre, mon gardien est battu quand un adversaire reprend de volée. Les filets tremblent... Mon coeur se noue. J'ai les larmes aux yeux!

"Le drapeau! Le drapeau!"
Image

Sur le banc, ceux qui avaient vu l'arbitre signaler le hors-jeu Jordanien préviennent les autres. Je suis soulagé. Mais que c'est dur de se voir encaisser un but. La Jordanie se voit affublée d'encore plus d'espoir. Ils poussent, poussent, poussent.


"Encore cinq minutes les gars! Allez!"


Nous n'obtiendrons jamais mieux qu'un match nul alors autant tenir. Kim Myong-Gil, mon gardien, vient de capter un ballon anodin. Il relance sur le côté gauche. An Il-Bon récupère, accélère et centre. Jong Tae-Se est à la réception et en face à face avec le gardien. Et là... Les millièmes de seconde deviennent des minutes. La balle va tout doucement vers les filets. Autour de moi, certains se lèvent. Quand la crie, je me sens soulagé.

"Oui!! Ouiiiiii! Bravo!!!!"


Tae-Se glisse sur la pelouse et embrasse son maillot. Je ne peux plus baisser les poings. Ma joie est trop forte. Mais de courte durée. Sur le coup d'envoi, la Jordanie obtient une faute. Le coup-franc côté gauche de notre défense est tiré. D'une tête puissante, l'attaquant adverse remet les deux équipes à égalité. Mes joueurs sont à genoux, abattus. Le stade est silencieux. Je me rassois sur le banc, déçu... Pendant les cinq minutes restantes, je me repasse le but. Sur le terrain, mon équipe est dominée. Le coup de sifflet final fait du bien.


Nous rentrons au vestiaire déçu mais j'essaye de rassurer les joueurs. Je vais les voir un par un. "Coach!" Mon adjoint me fait un signe de la tête. Kim Jong-Un, notre grand camarade vient féliciter les joueurs. Lorsqu'il arrive à ma haute, il me donne une tape sur l'épaule et me dit "ce n'est pas pas grave. C'est la préparation à la compétition. Je sais que nous répondrons présent. Je vous fais confiance! Allez, je vous laisse savourer cette première. A Mercredi!"


Mercredi, oui. Nous nous rendons ensemble à Doha pour le tirage au sort du 3e tour de qualification au Mondial 2014. Le vrai objectif!


Image
RDP actuel:
Pep Apigue va soulever la Coupe du Monde, mais avant cela, il va en chier!
https://www.footmanager.net/forum/viewt ... 79&t=53213


Avatar du membre
ricard33
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2797
Enregistré le : dim. 06 avr. 2008 8:42
Partie actuelle : Bordeaux
Club préféré : Bordeaux
Localisation : grignols 33

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par ricard33 » dim. 01 sept. 2013 22:48

ah une nouvelle story de Jean Bon de Bayonne évidement que je vais suivre !! Tu a enlevé l'humour qu'il y avait dans tes autres story mais le résultat reste toujours fort plaisant
la vie est une danse qui se danse qu'une fois , accompagnons la de la plus belle des musiques


Avatar du membre
Jean Bon de Bayonne
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 464
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2009 21:09

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par Jean Bon de Bayonne » dim. 08 sept. 2013 13:57

Image

Chapitre 5: Jour de tirage à Doha

Voilà deux jours que nous sommes ici, à Doha, pour assister au tirage effectué par l'AFC (la confédération Asiatique) du 3e tour des qualifications Asiatiques de la Coupe du Monde. Ce matin, je me suis levé avec la boule au ventre. En effet, j'ai vu la composition des pots. Nous sommes dans celui des têtes de série. Nous éviterons donc les ogres Japonais, Sud-Coréens, Irakiens et Iraniens. Mais ce qui me fait trembler c'est les équipes des autres pots. Dans le 2 nous avons l'Australie, la Chine, le Bahreïn, l'Ouzbékistan et la Thaïlande. Dans le 3 se trouvent Arabie Saoudite, Koweït, Oman, Emirats Arabes Unis et Indonésie. Seul le dernier semble plus abordable. Quoi que il faudra se méfier de l'Inde, des Philippines, de la Jordanie, de la Syrie et du Turkménistan.

Le pire tirage serait:
Australie, Arabie Saoudite et Jordanie.

Le plus simple?
Thaïlande, Oman et Turkménistan.


On frappe à ma porte. Les hommes de notre grand camarade, Kim Jong-Un, sont venus me chercher. Nous nous rendons aux bureaux de l'AFC en voiture de luxe. A part celles du gouverment, je n'avais jamais vu bolide aussi spacieux. Arrivés sur le lieu du tirage, je reste stupéfait devant tant de monde. La salle est pleine de monde mais aussi de caméras et de journalistes. Nos places sont réservées. Nous nous trouvons entre la délégation Saoudienne et celle de l'Australie. Nous prenons place mais alors que je m'assois, on m'appelle. "Monsieur, vous êtes en retard. C'est l'heure de la photo!" L'homme m'attrape par le bras et me positionne devant, assis sur un banc, au milieu de mes homologues étrangers. Des centaines de flash plus tard, nous pouvons reprendre place. Mon collègue Sud-Coréen vient à ma rencontre "J'espère le meilleur tirage pour vous afin que les deux Corée soient dignement représentées au Brésil!
-Merci! Bon courage à vous aussi!"

Je vais m'assois à ma place! Le tirage va débuter!
Image


Les boules remuent et le premier nom sort: "Philippines". On commence effectivement par le Pot 4. Nous serons donc en dernier! Mon coeur va lâcher avant...

Après le premier pot inintéressant, voici la composition des groupes
A
Philippines

B
Jordanie

C
Inde

D
Syrie

E
Turkménistan


A ce stade, je souhaite éviter le B et tomber dans le E.
"Koweït". Le groupe A prend forme. "Emirats Arabes Unis" Le groupe B est vraiment à éviter! "Indonésie" le C, pourquoi pas? "Arabie Saoudite" Non... Pas le D non plus... Déjà deux groupes à éviter... "Oman". Le E se complique. Allez... Le C dans l'idéal!

"Ouzbékistan" Nous sommes au pot 2 et le A me convient toujours. "Chine" La salle devient bruyante. Avec Jordanie, Chine et Emirats Arabes Unis, le groupe B semble être celui de la mort... "Thaïlande" Tout l'inverse du C tourné vers l'Asie de l'Est. "Australie" A nouveau la salle se fait remarquer. Arabie Saoudite-Australie. Quel tirage!!!! "Bahreïn' Et voilà la dernier équipe du pot. Bordel... Le A ou le C mais surtout pas le B ou D.


C'est à notre tour. Le président de l'AFC tire une boule pour le groupe A. Le temps entre l'ouverture de celle-ci et l'annonce de l'équipe semble durer une éternité.

"Iran"

La délégation Iranienne crie de joie. Merde... J'ai loupé le A... Voilà que l'on mélange à nouveau les boules pour le groupe B. J'attends. Personne dans la salle ne chuchote...

"Japon"

Ouf! Là, pas de cris de joie... Les Japonais font grise mine.

A nouveau cette attente pour le groupe C. Allez! Maintenant! Je veux un groupe simple!

"Corée du Nord"


Yes!!!! Les cris retentissent dans la salle. Ce ne sont pas ceux de notre délégation mais ceux des Thaïlandais surtout et des Indiens et Indonésiens. Des têtes de série, nous étions les plus faibles. Nous prendre, c'est avoir l'espoir de continuer! Mais l'espoir est réciproque. Je suis soulagé et ne fait même plus attention à la suite du tirage ne voyant pas la Corée du Sud dans le groupe D de la mort et l'Irak fermant la marche.


Vient le temps des photos. Chaque sélectionneur doit poser la main sur la Coupe du Monde, la vraie, à côté des homologues de son groupe. Quand vient notre tour, je suis le premier à monter. Je pose la main sur la coupe et là...

Image

Je revois les héros de 2006 et de 66, Zidane, Pelé, Ronaldo, Maradona, Nassazi, Suker, Leonidas, Romario et tant d'autres qui ont porté cette compétition au sommet. Mais une main sur mon épaule me réveille. C'est Sepp Blatter qui vient me serrer la main! La photo est prise et je retrouve notre grand camarade avec le sourire: "le sort est de notre côté!" Et il pose avec moi pour une photo. Nous rentrons au pays la tête pleine de souvenirs. Le lendemain dans les journaux, on me voit la main sur la coupe, la tête levée, les yeux fermés et un large sourire. En titre est écrit "Il en rêve déjà!"

Mais je dois revenir à la réalité car avant cela, je dois assurer en qualifications de Coupe d'Asie du Sud-Est. Macao, Taïwan, Hong-Kong, nous voilà!

Image
RDP actuel:
Pep Apigue va soulever la Coupe du Monde, mais avant cela, il va en chier!
https://www.footmanager.net/forum/viewt ... 79&t=53213


sylvain42
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 344
Enregistré le : lun. 31 déc. 2012 10:22
Partie actuelle : SV Austria Salzbourg
Club préféré : ASSE

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par sylvain42 » lun. 09 sept. 2013 8:04

Hum sympa ce récit je vais lire avec attention


Avatar du membre
Jean Bon de Bayonne
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 464
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2009 21:09

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par Jean Bon de Bayonne » lun. 14 oct. 2013 0:16

Image


Chapitre 6: Qualifications à Hong-Kong


Avant de rêver du Mondial, on doit assurer dans les qualification de Coupe d'Asie du Sud-Est, compétition à laquelle participeront Japon, Chine et Corée du Sud (organisateur). Pour être le 4e larron, il faut se débarrasser de Macao qui a passé le tour préliminaire, de Taïwan et de Hong-Kong qui nous reçoit. Le président de la fédération locale nous accueille et nous accompagne jusqu'à l'hôtel. On se croirait en vacances. Je ne sens pas mes joueurs concernés. D'ailleurs, peu de monde au pays parle de cette compétition. Pour ma part, je souhaite vraiment aller loin et battre les trois gros au tour final. Mais avant, nous avons un match contre Macao. J'espère la première victoire de ma carrière de sélectionneur.

C'est dans une bonne ambiance et devant 35 000 spectateurs acquis à la cause de l'adversaire que nous donnons le coup d'envoi. Je ressens beaucoup moins de tension que pour mon débuts mais je reste vigilant surtout après l'ouverture du score adverse. Un but contre notre camp... Nous débutons mal et le doute fait son entrée. Et si je n'étais pas l'homme de la situation? Et si même cette compétition était trop grande pour moi? Heureusement, juste avant la pause, mes joueurs réagissent et mettent deux buts. Ouf! Je respire. Ils ont fait taire les chants des supporters adverses et c'est en confiance que nous allons débuter la seconde période. Au cours de celle-ci, Kwang-Ryon inscrira son 2e but personnel et le dernier d'une partie où Chol-Myong a mis le 3e au retour des vestiaires. 4-1 score final. Une belle frayeur en première période mais je suis satisfait! Voilà enfin ma première! Nous avons montré que nous étions favori mais on est promis à une nouvelle belle ambiance contre Hong-Kong.


21 000 spectateurs hurlent leur amour pour l'hôte de ce tour mais contrairement à notre match d'ouverture, nous nous mettons vite à l'abri. Kwang-Ryon ouvre le score à la 18e après un bijou d'action collective. Hong-Kong ne saura jamais se procurer d'occasions mais nous manquons de réalisme. Alors, nous rentrons à la pause seulement avec cette avance. Mon adjoint prend la parole au vestiaire: "Bordel!!!! Nous ne sommes pas en vacances ici! Alors bougez-vous! A l'entraînement, vous vous la coulez douce et en match vous faites le minimum. Avec cette mentalité nous allons perdre et plus jamais on ne voudra de vous dans cette équipe!" Un discours qui a eu de l'effet. Nous voilà enfin à notre niveau. Nous inscrirons deux autres buts pour une victoire 3-1, le but adversaire étant inscrit en toute fin de partie.


Qualifiés nous sommes. Pour affronter Taïwan et devant un public qui nous soutient (raison politique oblige), j'aligne mes remplaçants pour pouvoir observer tout le monde que ce tournoi n'est pas servi à rien. Victoire 3-0 et match sans histoire.

Ce que je retiens de ces qualifications, ce sont un groupe peu concerné par cette compétition mais qui a quand même obtenu le tournoi final. Mais même celui-ci ne fera pas rêver. Au pays, lors de notre retour, personne n'a parlé de notre prestation. C'est la Coupe du Monde et rien d'autre. Alors... Vivement le prochain match!
Image
RDP actuel:
Pep Apigue va soulever la Coupe du Monde, mais avant cela, il va en chier!
https://www.footmanager.net/forum/viewt ... 79&t=53213


Avatar du membre
Jean Bon de Bayonne
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 464
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2009 21:09

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par Jean Bon de Bayonne » dim. 27 oct. 2013 11:02

Image


Chapitre 7: Première en Coupe du Monde


Alors que la compétition précédente n'avait pas déchaîné les foules, j'ai vite senti que ce premier match éliminatoire de Brésil 2014 allait connaître un tout autre sort. Dès l'annonce de la liste des joueurs, la salle de presse était blindée. Kim Jong-Un, notre grand camarade, était même présent.


Le jour du départ pour l'Indonésie, l'aéroport a connu une vague, que dis-je, un tsunami de supporters venus nous souhaiter bonne chance. Cela a eu pour conséquence de faire partir notre avion en retard car c'était presque impossible de percer cette foule immense. J'avais l'impression d'avoir déjà gagné le Mondial mais c'était juste de l'espoir: celui de rejoindre les héros de 66 dans l'histoire du football!


C'est presque content que nous atterrissons en territoire adverse. Nous pouvons nous préparer au calme. Le gouvernement a mis un superbe hôtel à Palembang sur Sumatra. Pour évacuer la pression, nous avions décidé avec mon adjoint et en collaboration avec le président de la fédération, le ministre des sports et notre grand camarade Kim Jong-Un de caler quelques activités. Et celle qui a le plus intéressé les joueurs est celle de participer à l'entraînement des coureurs de barques. Ce fut un grand moment de franche rigolade et de partage entre les jours et les coureurs.

Image


Hormis la visite de la ville et les découvertes culinaires, nous restions calmement à notre hôtel que nous quittions seulement pour nous entraîner sous les yeux des journalistes Indonésiens.


C'était le jour J. Un bus est venu nos prendre à la sortie de l'hôtel. Nous nous rendons au stade en silence. Tout comme dans le vestiaire. J'ai laissé les joueurs se concentrer. Mes discours étaient rapides mais efficace. Ce fut ensuite la rentrée sur la pelouse. Le public était venu en nombre et était très bruyant. La ferveur Indonésienne n'était donc pas une légende. Notre hymne fut joué et chanté dans un grand silence contrairement au coup d'envoi. Les cris montaient des tribunes. Ensuite? Plus rien... Le vide. La pression m'a fait perdre la tête et je ne me souviens de rien. Qui dominait? Nous? Eux? Aucune idée! J'ai loupé une demi-heure. 32 minutes pour être pressé. Car à ce moment, Pak Sung-Hyok s'est blessé. Ca m'a réveillé. Le petit sélectionneur assis sur son banc tout le match est redevenu le surexcité sur le bord du terrain. J'ai effectué le changement et suis resté debout. Me voici dans le match. Mais c'est n'est pas le gros quart d'heure qui a pu me donner une idée de notre forme. Nous restons au vestiaire sans savoir que dire aux joueurs.


Alors je n'ai rien dit. J'ai laissé adjoints et joueurs faire la critique du match et régler les quelques soucis. Mais je me suis promis une chose: l'entraîneur de la seconde période sera l'exact contraire de celui qui a dirigé son équipe jusque-là. Je souhaite même être l'homme de ce match grâce à mon coaching. Mon équipe rentre bien dans cette période. Nous dominons sans nous créer d'occasions franches mais derrière, nous sommes incroyables. L'Indonésie ne parvient pas à pénétrer notre moitié de terrain. Je suis confiant malgré le 0-0 encore en vigueur. Alors je tente quelque chose. J'avais remarqué que Ri Myong-Jun était intenable à l'entraînement cette semaine et décontracté sur la touche rigolant avec ses coéquipiers eux bien coincés. Je fais rentrer le joueur de Slagelse à la 67e minute. Quelle inspiration. Dès son premier ballon, il part seul face au but... mais se fait fauche juste avant la surface. Carton rouge pour tacle par derrière du dernier défenseur Indonésien. A partir de là, il n'y a plus de match. Nous sommes seuls dans la partie. Mais nous manquons de réalisme. Viennent les arrêts de jeu. Trois minutes! Touche au milieu de terrain. Ri Myong-Jun vient chercher le ballon, se retourne, passe, court vers la surface de réparation, reçoit le ballon... et marque!!!!!!!! Nous sommes à la 93e!
Image



C'est la folie sur la touche! Nous nous jetons tous dans les bras les uns des autres. Nous remportons ce premier match. Dans le même temps, Inde et Thaïlande se neutralisent (0-0). Nous prenons la tête du groupe avant de rentrer au pays et recevoir l'équipe Indienne la tête pleine de bonheur après ce but au bout de la nuit. La Coupe du Monde nous aime et nous l'aimons!
RDP actuel:
Pep Apigue va soulever la Coupe du Monde, mais avant cela, il va en chier!
https://www.footmanager.net/forum/viewt ... 79&t=53213


Avatar du membre
Jean Bon de Bayonne
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 464
Enregistré le : jeu. 26 nov. 2009 21:09

Re: Chroniques d'un Nord-Coréen

Message par Jean Bon de Bayonne » mer. 06 nov. 2013 17:32

Image


Chapitre 8: L'Inde pour prendre la tête

Plein comme un oeuf, le stade reprend comme un seul homme notre hymne national. En face, une équipe Indienne sans star mais au collectif bien huilé. J'ai mis mes joueurs en garde: nous pouvons nous faire avoir! Gardons la tête sur les épaules. Et pour cela, nous sommes restés en Indonésie. Notre retour en Corée du Nord date d'hier après-midi seulement. Je voulais qu'ils ne subissent pas la pression du peuple de notre si beau pays. Ca a semblé marché car tous semblaient avoir le sourire dans le vestiaire. Quel contraste avec le match précédent. Mes joueurs étaient-ils trop détendus? Je souhaitais que non.

Dans les tribunes, un supporter me mis au courant du score de l'autre match: l'Indonésie l'a emporté 5-2 en Thaïlande après avoir été mené 2-0. La vache... Quel retournement de situation. L'Indonésie se replace dans le groupe. La donnée est simple: nous l'emportons et nous sommes en tête avec 3pts d'avance.


Le coup d'envoi est donné et mes joueurs mettent directement la pression sur les Indiens. Le suspense ne va durer que six minutes. Ri Chol-Myong est fauché dans la surface. Il se fait justice lui-même et inscrit le penalty. Les genoux à terre, les bras au ciel, je sens mon corps vibrer comme tout le stade, tout un pays. C'est comme si le peuple explosait en moi! "On ne lâche rien, on continue, un deuxième les gars! Un deuxième!" Mais il ne viendra pas avant la pause malgré notre énorme domination. Le seul reproche que je peux donner à mes joueurs c'est celui de ne pas tenter. On cherche trop à contourner un bloc-équipe regroupé derrière. Après avoir répondu aux questions d'un journaliste, mon adjoint est venu me chercher "vite! Ca gueule chez les joueurs!"

En effet, ils veulent imposer LEUR tactique! Quand j'arrive, ils s'en prennent à moi:
-On ne peut pas tirer. Ils sont regroupés derrière. Il faut passer plus souvent sur les ailes. L'axe est bouché. Nous devons accélérer le jeu contrairement à ce que vous nous demandez.

Bref, encore et beaucoup de reproches. Alors quand ça se calme très légèrement, je prends la parole en haussant la voix.
"Vous voulez tout changer? Nous dominons, nos adversaires ne respirent plus et vous voulez tout changer? (petit silence) Accélérer le jeu? C'est à vous qu'il faut le dire. Je dois vous le reprocher. Je vous demander de faire tourner la balle pour déstabiliser l'équipe adverse, pas de ralentir. C'est ma faute si vous comprenez tout à l'envers? Passer par les ailes? Faire tourner ça veut dire quoi? Passer d'un côté à l'autre! Les reproches que vous me faites. C'est à vous qu'il faut le faire!"


Je suis sorti du vestiaire et retourné m'assoir sur le banc de touche, filmé par des caméramans étonnés de la scène. Les joueurs sont revenus et avant de se rendre sur la pelouse, sont tous venus me taper dans les mains. Je les sens bien plus déterminés, bien plus conquérants. Mais que cela va-t-il donner sur la pelouse?

Et bien un but déjà. A la 47e. Et le comble, c'est que ce but viendra de l'axe... après avoir passé le ballon de gauche à droite puis au milieu. 2-0. Ouf, on respire pendant que le stade explose. Il explosera trois minutes plus tard quand un défenseur Indien est expulsé pour un tacle par derrière en position de dernier défenseur. Le penalty est loupé par Ri Chol-Myong et repoussé par le gardien adverse en touche. Celle-ci est jouée rapidement mais revient dans les pieds Indiens. Mais un défenseur ne résiste pas au pressing de Pak Kwang-Ryong qui inscrit le 3e but de la rencontre.
Image

Le stade est en ébullition et les chants ne s'arrêtent pas une seconde. Par contre, je veux préserver mes joueurs alors je leur demande de jouer moins offensivement et de sécuriser notre but un peu plus.


Du coup, l'intensité du match retombe et c'est pour l'honneur, et la différence de buts, que nous inscrirons encore deux buts en toute fin de match quand les remplaçants se déchainent. 5-0. L'Inde repart avec une sacré fessée. En rentrant au vestiaire, on me tend un téléphone. Au bout du fil, mon homologue du Sud qui dans quelques minutes va affronter l'Australie.

"Je vous félicite pour votre magnifique victoire. J'espère que nous nous retrouverons au Mondial. Pour moi et toute la nation Coréenne réunie, vous êtes déjà au tour suivant."

Après moult remerciements, je raccroche. Derrière moi, notre Grand Camarade attendait la fin du rendez-vous. Il me félicite chaleureusement et m'annonce une nouvelle incroyable:
"Jusqu'au prochain match, vous allez suivre une formation professionnelle Européenne au sein de la fédération Française de football. Le but est de vous perfectionner car vous en êtes à votre première expérience. Vous ne rentrerez que pour les matches. Vous partez dans dix jours."


Cette nouvelle est formidable et j'ai hâte d'y être.


Image
RDP actuel:
Pep Apigue va soulever la Coupe du Monde, mais avant cela, il va en chier!
https://www.footmanager.net/forum/viewt ... 79&t=53213


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »