Rejoignez la communaut FM sur Facebook

- Ciel & Marine's : L'épopée -

Retrouvez ici toutes les stories ter-mi-nées !

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
Psych
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 190
Enregistré le : jeu. 12 juil. 2012 16:41

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par Psych » jeu. 28 févr. 2013 19:15

Comme promis je passe voir ta storie qui pour le moment me plait beaucoup je dois dire.
Tu as une belle plume, les dialogues entre les personnages sont intéressants et prenants, et ton personnage du "vilain petit canard" du premier post m'a bien fait rire. :mrgreen:

Ta première conférence de presse n'est pas mal non plus, on voit bien que c'est ta première et que tu es assez mal à l'aise. C'est réalise, donc j'aime beaucoup.
Quelques phrases également m'ont bien fait rire comme "Patrice était remonté contre moi, moi j'étais remonté contre mes joueurs, mes joueurs étaient remonté...à pied, pour les punir. Quinze kilomètres de marche, ça va leur apprendre à jouer comme des bites !"
En revanche, comme le dit Dr ZOULOU, j'ai été assez déçu de ne pas voir la guerre fraternelle évoquée lors du second post. J'aurais pensé voir le frère débarqué en pleine conférence en hurlant au scandale (mon imagination a faim ce soir.. :75: ).

Mais ton récit reste très bon malgré tout. Et ton dernier post rattrape cela avec l'arrivée à l'improviste de ton frère. Je pensais que ça allait partir en vrille, mais non. :mrgreen:
Vivement qu'il découvre tout, je suis pressé de voir sa réaction, ça risque d'être chaud. :oops:

Pour revenir rapidement sur tes premiers pas en tant qu'entraîneur, tu as plutôt bien gérer tes matchs amicaux avec tout de même une victoire sur le Celtic et l'Hertha BSC. :)
Récit de partie : Le Havre - 2éme saison en Ligue 1 [En pause]
Equipe par équipe : FC Middlesbrough


Publicité
Avatar du membre
Loozar
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2523
Enregistré le : sam. 16 févr. 2013 15:58
Club préféré : Havre Athletic Club
Localisation : Oui.

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par Loozar » jeu. 28 févr. 2013 20:31

Psych : Merci du soutien :wink:
En effet l'idée d'une irruption en pleine interview faisait partie des nombreux scénarios possibles auxquels j'ai pensé, mais j'aurais été trop fainéant pour expliquer cette situation :137:
Enfin bref, l'essentiel c'est que ça plaise toujours :mrgreen:


Episode 4 : L'emmerdeur

Janvier 2012 arrive et ouf ! Me voilà à la mi-saison, on va pouvoir décompresser pendant les matches amicaux du mercato hivernal. Au passage, la presse locale et même nationale m'a encensé à de nombreuses reprises. Je vous laisse admirer pourquoi :
Image
Hé oui ! Ma technique de coaching très artisanale avait bel et bien marché ! Niveau finances, ces résultats ont relancé le chiffre d'affaire au guichet, niveau moral, l'entente n'avait jamais été aussi bonne, même en coupe, on a comblé nos espérances, et on est toujours en lice pour la coupe de France...c'est parfait hein ? C'est la belle vie hein ?

Hé bien pas du tout. C'est même un enfer.

Laurent, que je comptais voir partir au bout de deux semaines d'invasion dans mon appartement, est finalement resté jusqu'à la mi-saison, m'empêchant ainsi d'avoir l'esprit tranquille. En plus, il avait l'air d'avoir pris goût au quotidien de coach d'un club de foot pro, et ça l'avait rendu particulièrement chiant. Il s'incrustait dans mes réunions, dans les vestiaires, venait m'emmerder quand je remplissais des papiers, lisait mes messages... Et le pire, c'est qu'il n'y avait que moi que ça dérangeait. Patrice, Alain, Louvel, tout le staff prenait à la légère les conséquences des conneries de l'ainé de la fratrie Migneron.

"Ne vous en faites pas, Stéphane, c'est pas méchant" ; "C'est amusant, ça égaye le quotidien"... Mais merde ! J'avais entre mes mains un club d'une valeur de cinq millions d'euros, avec une dizaine d'actionnaires, leader de Ligue 2 et bientôt très actif sur le marché des transferts. Ce connard aurait pu tout foutre en l'air, et eux prennent ça avec le sourire. Putain, ils ont fumé la même weed que Patrick Sebastien, y'avait pas d'autres explications.

Image
J'ai fait le pari que je caserais sa photo dans une story...voilà qui est fait.
Mais ça, bon, on peut en faire fi. D'ailleurs, je fus obligé de l'ignorer. Pourquoi ? Parce que la présence de mon frère au club a été médiatisée, et les relations fraternelles qu'on entretenait ont été considérées comme émouvantes par la presse. Du coup, toute ma réputation, toute ma notoriété, tout l'amour que mes supporters me dévoue, c'est basé sur les bonnes relations que j'entretiens avec Laurent. Si je m'engueule avec lui, tout le monde va me haïr, y compris Jean-Pierre Louvel, qui tenait absolument à faire du HAC un club à l'image joyeuse et chaleureuse. En fait, je devais supporter ses vannes pourries, son caractère de profiteur et de vantard, sinon, on allait me virer. C'était aussi simple que cela.

Vous vous dîtes que c'est pas grave ? Mais c'est pas vous qui vous vous êtes retrouvé, après une journée de boulot épuisante, à devoir faire les courses parce que votre CONNARD de frère a tout bouffé pendant votre absence ! C'est pas vous non plus qui avez nettoyé l'appartement après une petite fête d'Hallowen organisée dans votre dos ! J'encaisse toujours tout, je vous dis ! Et évidemment faut faire en sorte que personne ne lui parle de Hermeville, de la lettre, tout ça, sinon il va savoir que normalement, nos rôles sont inversés ! Double quantité de travail !

Heureusement, un évènement va illuminer ma mi-saison. Julien François, un milieu défensif expérimenté de mon club, s'était blessé au cours de notre confrontation contre Reims, juste avant le repos hivernal. Rien de grave, heureusement, mais le soir, la kiné du club, Sara Lacroix ( Sara sans H ) est quand même venue faire une sorte d'état des lieux.
Image
Chelsea avait Eva Carneiro, nous on avait Sara Lacroix !
Pendant que Sara, Julien et moi discutions dans l'infirmerie de plusieurs détails sur la forme de mon joueur, Laurent vint nous interrompre, tel le lourdingue qu'il est.

- Tiens ! Y'a une réunion d'amoureux ici ! remarqua Laurent, après nous avoir aperçu derrière la porte entrouverte.
- C'est pas le moment Laurent, on discute de trucs sérieux là... m'exaspérai-je.
- Roh allez ! Me fais pas croire ça alors que t'es en tête à tête avec une fille absolument sublime ! D'ailleurs on se connait déjà hein, Sara ?


Sara leva les yeux et soupira.

- Oui...on se connait...je n'en garde pas un bon souvenir. Vous m'aviez bousculé dans les couloirs, nous raconta la kiné, avec un semblant de rancoeur.
- Ah beh bien le frangin ! C'est censé montrer l'exemple et ça fait le con depuis que c'est arrivé au club ! dis-je.
- Ah, c'est ton frère ? demanda timidement Julien.
- Vous tirez une de ces gueules ! Allez ! On est leader du championnat, vous devriez être contents !
- Monsieur, je vais vous demander de sortir, dicta Sara avec sa petite voix fluette.
- T'as compris ? T'as rien à foutre ici Laurent, tu dégages ! ordonnai-je, tel un prof.
- Je pars pas d'ici sans la fille, a blagué Laurent, bien que sa blague fit un bide monstrueux.


Sara rougit. Mais pas parce qu'elle était timide. Elle était vexée.

- Sortez ! Immédiatement ! J'en ai plus qu'assez de vous ! hurla-t-elle. Si vous dégagez pas je vous latte les couilles assez fort pour que ça vous fasse deux pommes d'Adam en plus !

Laurent s’exécuta sans broncher. Pendant un moment, je suis resté sidéré. Enfin quelqu'un qui détestait Laurent, comme moi !

- Vous...vous aussi vous détestez ce mec ? questionnai-je.
- Oui. J'en ai marre de sa tête de con. Tout ça parce que j'ai une gueule qui lui plaît, il devient lourdingue comme Manu Payet.
- Ah ! Vous détestez Manu Payet aussi !
- Oui mais...il sert à quoi, au juste ?
- Bah il fait des sketches sur TF1 et...
- Mais non ! Votre frère ! Il sert à quoi ?
- A rien. Il fait l'arriviste depuis quelques mois, il espère être pistonné...
- Il a toujours été comme ça ? s'étonna Sara.
- Non...enfin si...enfin c'est difficile à dire. Avant il était un peu le leader, il entraînait le club local, c'était un boss. Moi je jouais en réserve.

Oh merde. Je venais d'avouer ce que je voulais qu'aucune personne ne sache. Une excuse ! Vite !

- Et puis euh...continuais-je avec un air gêné, la tendance s'est inversée. Je suis monté en première, puis j'ai arrêté de jouer pour devenir entraîneur, et lui, en se remettant au foot, il a sombré et depuis, il est en réserve. ( A ce moment-là, y'a eu dans ma tête comme un "ouf" de soulagement. )
- Et depuis il profite de vous pour espérer remonter ! Quel enfoiré ! Vous avez bien fait de venir ici Stéphane, dommage que lui vous ait suivi...
- Oui mais...je vais le faire dégager.
- Y'a intérêt ! Tout le staff le laisse faire, mais il commence à foutre la merde ce mec ! Faudrait lui foutre un coup de pied au cul !

C'était assez ironique, parce que, du temps où j'évoluais dans la réserve de Hermeville, on me disait souvent que si je continuais à défendre comme le FC Metz, j'allais prendre des coups de pied au cul.
Bref, après cette phrase, nous n'eûmes plus rien à dire, alors nous nous sommes à nouveau penchés sur la jambe blessée de Julien. Après deux minutes, la visite chez le toubib était terminée.

- En tout cas, ce fut un plaisir de discuter avec vous ! me dit Sara.

- Moi de même ! Je vous souhaite à l'avance un joyeux Noël et du courage pour supporter Laurent !
- Oui, ria t-elle.


La kiné était mignonne, elle était intelligente, elle pensait comme moi, elle était jeune, et j'ai vu sur Facebook qu'elle n'avait pas de mec ! Tous mes sens sont sollicités, ma corde sensible est touchée, le looser que j'ai toujours été est définitivement enterré. C'est décidé : je vais la niquer ! Nan je déconne, du calme. M'enfin, ça faisait vraiment plaisir de voir que je n'étais pas le seul à penser que ce type, avec qui je partage deux parents, était insupportable. Les rôles ont vraiment été inversés !

Bref, plutôt que de décoller dans un scénario d'amûûûûr digne de Plus Belle la Vie, je préfère retourner vaquer à mes occupations d'entraîneur, à savoir : jouer à Football Manager sur mon PC tout en regardant un porno sur mon Home Cinéma. Beh oui, c'est la mi-saison ! Je lève le pied !

Sauf que, le soir même, j'avais reçu un mail. Il provenait de Patrice. Et finalement...je ne vais pas glander pour ces vacances de Noël, loin de là...
A bullet to the head would have been far too humane
mon rdp c le melieur, alor vi1 le lire stp
loozar-refait-le-con-sur-fm-t50822.html


Avatar du membre
vinsdu82
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1021
Enregistré le : mer. 05 sept. 2012 18:06
Partie actuelle : Stade Mbour
Club préféré : TFC & Napoli
Version : FM 2017
Localisation : Montauban

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par vinsdu82 » jeu. 28 févr. 2013 21:13

Ah la la très intéressant, me tarde de connaitre la suite :wink: Ta story est superbe, belle écriture, bonne présentation, scénario qui donne tout de suite envie de connaître la suite :wink: On en veut plus !! :35: :35:
Image

Image


Avatar du membre
Psych
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 190
Enregistré le : jeu. 12 juil. 2012 16:41

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par Psych » jeu. 28 févr. 2013 23:05

Une belle première place pour cette mi-saison, bien jouer ! :)

Quel squatteur ce Laurent hein, il peut pas se trouvé un appart' ? :mrgreen:
J'aime bien le personnage de Sara, elle se laisse pas marcher sur les pieds la petite. :hehe:

Hâte de voir la suite. :oops:
Récit de partie : Le Havre - 2éme saison en Ligue 1 [En pause]
Equipe par équipe : FC Middlesbrough


Avatar du membre
Loozar
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2523
Enregistré le : sam. 16 févr. 2013 15:58
Club préféré : Havre Athletic Club
Localisation : Oui.

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par Loozar » jeu. 28 févr. 2013 23:31

Psych a écrit :Une belle première place pour cette mi-saison, bien jouer ! :)

Quel squatteur ce Laurent hein, il peut pas se trouvé un appart' ? :mrgreen:
J'aime bien le personnage de Sara, elle se laisse pas marcher sur les pieds la petite. :hehe:

Hâte de voir la suite. :oops:
Je cherche un twist scénaristique, je joue ma 2e partie de saison et la suite sera prête :P
En général je foire mes fins de saison, mais là j'ai jamais été aussi haut, c'est peut-être un signe :124:

En revanche après l'épisode 5, reprise des cours pour moi, la fréquence de sortie des épisode va diminuer, mais à un point...un truc de malade :wahoo:
A bullet to the head would have been far too humane
mon rdp c le melieur, alor vi1 le lire stp
loozar-refait-le-con-sur-fm-t50822.html


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par rewiwon » ven. 01 mars 2013 9:15

Loozar a écrit :Je cherche un twist scénaristique, je joue ma 2e partie de saison et la suite sera prête :P
En général je foire mes fins de saison, mais là j'ai jamais été aussi haut, c'est peut-être un signe :124:

En revanche après l'épisode 5, reprise des cours pour moi, la fréquence de sortie des épisode va diminuer, mais à un point...un truc de malade :wahoo:
J'adore ! J'espère que le rythme ne vas pas trop diminuer quand même :oops:
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Avatar du membre
Loozar
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2523
Enregistré le : sam. 16 févr. 2013 15:58
Club préféré : Havre Athletic Club
Localisation : Oui.

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par Loozar » ven. 08 mars 2013 23:19

/!\


Je suis assez déçu de cet épisode 5, une fois avoir fini de l'écrire. La transition est difficile à faire, et ma fâcheuse habitude a vouloir caser des coup de théâtre partout a un peu cassé le rythme :17:
Enfin bref, y'aura du mieux à partir de l'épisode 6, en revanche aucune idée sur le twist scénaristique de l'épisode 7...bref. De toute façon il faudra au moins 2 voire 3 semaines avant la prochain épisode :144:

/!\


Episode 5 : Coup de cafard

Une forêt de bras. Une pluie de questions. Et j'étais en conférence de presse. Patrice m'avait envoyé le mail pour me prévenir au dernier moment. Sur le coup j'ai eu envie de le tuer, mais il a eu pitié de moi et m'a autorisé à faire venir les personnes que je voulais. Il a sans doute dû penser que je ferais venir mon frangin chéri...c'est beau la naïveté. A la place de Laurent, j'ai pris Sara...euh...j'ai choisi Sara, sous pretexte qu'on pourrait parler de la blessure de Julien François. Et puis bon, j'en voulais pas vraiment à Patrice et je l'ai choisi aussi.
Image
C'est quand même cool les conférences de presse avec ça à coté de soi.
Bref, j'ai revu les mêmes tronches d'ahuris, occupés à lever le doigt et à poser leurs questions superficielles pour espèrer tirer un scoop capable de faire remonter les ventes de papelards en tout genre. Globalement, on m'a questionné sur des sujets banals : la bonne ambiance au club, les résultats, le staff... Vers la fin de la conférence cependant, les choses commencèrent à mal tourner, avec des questions dont je me serais bien passées.

- Monsieur Migneron, demanda un vieux barbu, les fans du club ont entendu parler de rumeurs qui disent que vous seriez en froid avec votre frère pour des raisons financières. Que répondez-vous à cela ?
- Bah...ce ne sont que des rumeurs. On se boude parfois, mais rien de méchant, ai-je répondu avec nonchalance. Il vaut mieux se taquiner avec sincérité, que s'aimer avec hypocrisie. Et dans le fond, j'aime beaucoup Laurent.


Sara se tourna vers moi avec un regard interloqué, avant de comprendre que j'avais menti, et de reprendre un air naturel.

- Madame Lacroix, que pouvez-vous nous dire sur les relations entre Stephane Migneron et Laurent, vous qui les fréquentez ?
- Ah euh...elles sont bonnes oui !
- ...c'est tout ? s'étonna un journaliste à l'autre bout de la salle.


Ayant pris de l'assurance en conférence de presse, je pris la parole.

- Je crois qu'il n'y a que mon frère et moi qui pouvons répondre à cette question ! riai-je. Oh, je vois que vous avez une question, vous, le grand chauve du deuxième rang.
- Norbert Moullec, journaliste pour l'Equipe. Quel rôle, au juste, a votre frère au sein du club ?


Cette question m'emmerdait, mais je crevais d'envie que quelqu'un se la pose. Enfin on allait dire à tout le monde à quel point ce mec ne servait à rien. Et, en bon connard, j'ai répondu :

- Je n'ai plus le nom précis en tête...Patrice doit s'en souvenir lui. Expliquez, Patrice.
- Hein ? Quoi ? Euh oui...euh...bien sûr, Laurent a un grand rôle...( Il se penche à mon oreille ) Vous êtes un enfoiré Stéphane.
- Heu...monsieur l'entraîneur, prononça timidement Sara, nous avons un rendez-vous important là. Désolés de vous laisser monsieur les journalistes, mais on va devoir y aller ! Tchao !
- Oh oh ! Me laissez pas tout seul ! a interrompu Patrice, que nous ignorions.


Nous sommes sortis sur le parking. Et je respirai à nouveau.
Image
En plus il faisait beau !
- Pfiou. Les conférences de presse m'épuisent toujours, ai-je soufflé en m'appuyant sur un poteau.
- Ah, vous aussi ?
- Oui...je comprends pas les gens qui aiment faire face aux jounalistes. Y'a rien de pire qu'un journaliste. Ils ont une capacité à mettre mal à l'aide, c'est incroyable. C'est à se demander si ils ont pas subi une formation juste pour foutre les boules.
- Ah ah, en effet ! Au fait, vous pouvez me remercier...j'ai fait exprès de simuler un rendez-vous important pour qu'on s'en aille. Vu que ça vous fait chier autant que moi...
- Tant que vous ne simulez QUE ça, tout ira bien...


Oups. Une blague salace. En général les gonzesses n'aiment pas les blagues salaces, ça leur rappelle qu'avant d'être évolués, les hommes n'approchaient les femmes que pour se les farcir. Mais Sara a bien réagi. En fait non, elle n'a rien fait, elle a juste souri, puis elle a sorti ses clés, elle est partie en voiture, elle s'est arrêtée à un stop, elle a toussé... Erf. Je suis accro à cette fille. Physiquement parfaite, mentalement parfaite, elle bosse où je bosse, elle accepte de faire ce que je veux qu'elle fasse, elle sait beaucoup de choses sur moi et je veux tout savoir sur elle, je me sens mal quand elle n'est pas là et elle m'illumine quand elle est à mes cotés...

Il faut vraiment que je la nique !
Image
Vous croyiez que ça allait être romantique hein ?
Une main se posa sur mon épaule et je sursautai. C'était Patrice.

- Alors ? On laisse ses collègues dire de la merde devant la France entière ? me dit-il.
- Ouais bah...vous n'aviez qu'à me prévenir plus tôt, rétorquai-je.
- J'y peux rien. On me donne les ordres trop tard. Puis les journalistes s'incrustent toujours au dernier moment. Bref. Voilà, le moment chiant de la mi-saison est fini.
- Je suis en vacances là ?
- Oui !
- C'est pas un coup de pute ?
- Non !
- J'aurais plus rien, mais genre plus rien du tout, à faire avant la mi-janvier ?
- Peut-être !
- Et je...
- Oh oh, m'interrompit Patrice, arrêtez de me poser des questions. Moi aussi je suis en vacances. Allez, déguerpissez.


Ah, je pouvais enfin me reposer ! Bonne nouvelle ! Enfin, je vais être loin du boulot, du club qui est en déficit depuis quelques mois, du fourmillement de la vie...
Image
Le soir même, je reçus un SMS de Laurent. Bien que je n'avais vraiment pas envie de lire ses conneries, je me faisais chier et, après une bonne heure, je me résignai à lire ce qu'il m'avait envoyé.
Dans le SMS, Laurent m'expliqua qu'il était retourné à Hermeville pour fêter Noël en famille. Les gens du village auraient été, d'après lui, contents de voir l'enfant du village, c'est-à-dire moi, revenir pour les saluer, mais je n'étais pas là. Nos parents étaient fiers de nous, tous les gens ici étaient contents de moi, on projette même de m'offrir la présidence de l'US Hermeville, si je quitte le foot de haut niveau, un jour. Les villageois étaient cependant tristes que mon emploi du temps chargé m'empêche de venir. Ils espèraient juste que tout se passerait bien et que je serait heureux là où j'étais. Le tout est conclu par un deuxième message contenant une photo de tout les gens du village devant mon ancienne maison, sourire aux lèvres.

Voilà qui est ironique. Ils ne daignaient pas m'adresser la parole ou m'accorder de l'importance quand j'étais au village, et maintenant ils m'aiment...ah bravo. C'est purement un comportement de beauf profiteur. Néanmoins, quelque part, je me sentais con. J'avais l'impression d'être devenu un connard qui renie ses origines pour le monde du travail, du pognon, du foot...c'est difficile à dire mais, autant mon frère était lourdingue et les gens de Hermeville n'étaient pas tous honnêtes, autant j'aurais quand même aimé être avec mon frangin pour fêter le nouvel an dans une ambiance chaleureuse, comme chaque année. J'aurais encore eu la position du petit frère ingrat mais ce n'était pas grave, au moins, pendant ces périodes de fêtes, on avait la gentillesse de prêter la même attention à tout le monde. En fait, j'avais le cafard, un coup de blues terrible, mais je ne voulais pas rentrer à Hermeville. L'hypocrisie des gens me dégoutait toujours. J'ai même failli lâcher une petite larme en voyant Dechavanne souhaiter de bonnes fêtes en famille sur la 1.

Et puis, mon portable sonna. Un appel de Sara Lacroix ! Voilà qui n'est pas banal ! J'ai répondu, elle m'a expliqué qu'elle viendrait manger ce soir, puisque son frigo a rendu l'âme et que rien n'est mangeable dans ce qu'il reste ; du coup elle veut bien me payer un repas pour dépanner. On allait enfin être au calme, ensemble ! Ah, elle a précisé, à la fin, qu'il fallait que je prépare pour trois personnes, puisqu'elle viendra avec son mec.

Et merde. Le dernier rayon de soleil qui me procurait une certaine joie de vivre n'était qu'une illusion. J'étais bien le seul con, tout seul, dans toute la Normandie, pour le nouvel an 2012. Ce fut le jour le plus pourri de ma vie d'entraîneur.

Ces vacances se sont terminées assez vite. Tant mieux. Elles étaient gâchées de toute façon. Pourtant, la deuxième partie de saison allait m'offrir d'autres opportunités et m'aider à rebondir...quand l'espoir n'est plus là, il reste toujours les miracles. Et là, j'en ai vécu un beau, de miracle.
A bullet to the head would have been far too humane
mon rdp c le melieur, alor vi1 le lire stp
loozar-refait-le-con-sur-fm-t50822.html


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par rewiwon » sam. 09 mars 2013 0:04

J'adore :) Petit conseil pour le rythme : moi j'ai 7 épisodes d'avance comme ça quand je peux pas trop m'occuper d’écrire la suite le rythme ne baisse pas ;) En tout cas j'ai hâte d'avoir la suite.
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Avatar du membre
Loozar
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2523
Enregistré le : sam. 16 févr. 2013 15:58
Club préféré : Havre Athletic Club
Localisation : Oui.

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par Loozar » dim. 17 mars 2013 21:12

Episode 6 : Le plus beau jour de ma vie


Le HAC est leader. Le HAC est en Ligue 1. Le HAC est champion de France de Ligue 2. Tel est le constat qui tombe en cette soirée de juin 2012. J'étais un héros. Adulé de tous. Et dans le stade, c'était de la folie.

Image
Et pourtant, nous n'étions qu'à la 37e journée de Ligue 2. Ce qui signifie que notre prochain match, qui sera à domicile, ce sera encore plus de la folie ! Nos dirigeants estimaient qu'on allait faire un match à guichets fermés ! Il y aura du monde dans les rues ! Des papillottes illuminées qui volent partout dans la ville ! Nous vendrons du rêve à des milliers de fans à travers toute la Normandie !

Et moi, j'étais le seul con à ne pas être heureux dans toute l'affaire.

Faisons une petite rétrospective sur cette deuxième partie de saison.
Mon frère est revenu et, autant il me manquait un peu pendant le nouvel an, autant, depuis son retour, il redoublait d'efforts pour qu'on le trouve chiant. Ce coup-ci, impossible de passer outre, j'ai été obligé de l'engueuler à de nombreuses reprises ; mais il va sans dire qu'il n'écoutait rien.
Sara, quant à elle, a tenu absolument à ce que je me lie d'amitié avec Thierry, son mec. Ah c'est sûr que j'en crevais d'envie... C'est pas que j'aimais pas Thierry, mais il avait brisé un de mes rêves à son insu. Sauf si il aime les plans à trois, mais ça m'aurait étonné.
Il n'y a que Patrice qui semblait compatir avec ma situation de merde. Sa voiture a été bousillée par des ultras du FC Rouen, sa moto par des ultras du SM Caen et son vélo a été volé par des ultras du FC Dieppe. On savait même pas que ça existait, des ultras pour des clubs de CFA 2, bah on avait tort.

Image
Les Ultras de Dieppe, ça a de la gueule !

Et sinon, le club était en faillite, mais nous évitâmes de justesse le conseil de discipline.

Bref voilà, ça c'était un court résumé de ma saison de merde. Passons maintenant à cette 38e journée de Ligue 2, que tout le monde annonçait comme belle.

18 avril 2012, à 16 heures. Patrice, moi et les joueurs montons dans le bus. La bonne ambiance se ressentait jusque chez le chauffeur du bus, qui s'était grimé de vêtements bleu ciel et bleu marine pour fêter notre titre. Certains joueurs avaient même imaginé l'hymne du club pendant notre court trajet jusqu'à Havre.

18 heures. Une heure avant le coup d'envoi, tout le monde était à l'echauffement. Je n'avais pas le coeur à coacher, tout le monde était déjà dans le match, de toute façon. Je me suis assis sur le banc, et j'ai entendu un bruit bizarre en provenance du couloir. C'était Sara, les yeux rouges, le visage rubicond, le nez qui coule...bref, à deux doigts de chialer. Elle est venue, elle s'est assise en sortant son portable, elle m'a posé une question que je comprenais à peine tant son ton de voix était faiblard, puis elle est partie. En oubliant son portable. J'ai bien voulu lui rendre mais elle s'était barrée.

19 heures. Le match commence ! Le stade est plein à craquer. On affrontait Angers, mais je n'ai pas distingué un seul supporter angevin dans la masse de havrais chauds comme la braise. La match commence sur les chapeaux de roue et, en 45 minutes, nous offrions à notre public trois raisons de se lever de leur siège. Un petit bémol pendant le temps additionnel, et nous rentrions aux vestiaires sur le score de 3-1. J'étais confus. A la fois, je me sentais apaisé en sachant qu'après ce match, j'allais lâcher toutes mes responsabilités d'entraîneur pendant quelques semaines, et en même temps, j'étais intrigué par l'état d'esprit de Sara.

21 heures. L'arbitre mit fin à la folle saison que je venais de vivre. Les supporters dansèrent tous ensemble, de même pour les joueurs, le staff... J'avais fini par oublier mes emmerdes, et pour une fois, j'étais vraiment content. Mon frère est venu, il s'est fondu dans la masse, et j'étais aussi content de le voir pour une fois !
Image
Bref, de la folie. Après la remise des médailles et tout un tas de conneries qui ajouteront des zéros au bout de mon salaire ( Tant que c'est avant la virgule tout va bien ), nous sommes sortis sur le parking et j'ai aperçu Sara Lacroix debout, les yeux toujours rouges, appuyée contre une Twingo. C'était l'occasion d'y rendre son portable.

- Tenez Sara, vous avez oublié ça, ai-je dit en tendant l'objet.
- Ah...merci... Vous m'excusez hein, j'ai pas trop le moral ces derniers temps.
- Non, je vois ça, marmonnai-je.
- Vous savez, c'est à cause de Thierry...avec toutes ces filles qui lui tournent autour...


Hé mais ! Je lui ai pas demandé de raconter sa vie, à l'autre pute ! Mais soudainement, ça m’intéressa.

- L'autre jour, une amie à moi m'apprend qu'il était au café avec une autre, continua-t-elle alors que les larmes lui montaient aux yeux. La semaine dernière, je découvre des messages bizarres dans son portable...avant-hier je le surprends au téléphone avec quelqu'un que je ne connais pas et ce matin, j'apprends qu'il me largue pour une autre par SMS...

Elle éclata en larmes et je me demandais pourquoi elle me disait tout ça. C'est vrai quoi ! Je n'étais impliqué ! J'aurais dû m'en foutre totalement ! Évidemment, en secret, j'étais super content car j'avais le sentiment que mon destin avait pris sa revanche. Alors, j'ai fait comme dans les films américains à l'eau de rose que ma grand-mère adorait regarder : j'ai pris les avant-bras de la kiné entre mes mains, et j'ai sorti des trucs sans queue ni tête. Elle avait l'air rassurée, elle dit que ça lui avait fait chaud au coeur, elle me donna l’accolade et elle s'en alla, avec un petit sourire. Bon bah, c'est pas ce soir que j'allais la retourner contre la table basse, mais au moins j’ai appris qu'elle était libre !
Image
Je peux laisser libre court à mes pensées salaces maintenant !

J'ai fait un petit coucou de la main droite. Au même moment, Laurent me tapa dans le dos.

- Bien joué Stephane. T'as assuré ton coup là, dans une semaine elle est dans ton lit.
- Roh, s'il-te-plait, vient pas me faire chier, grognai-je.
- Non mais sans déconner, j'ai compris que t'avais envie de lui péter le chassis arrière. C'est pour ça que je t'emmerde plus quand elle est là. Tu veux peut-être que je t'aide à accélerer les choses ?
- Non vraiment Laurent, laisse-moi. Ce soir c'est la fête, on est champion, on monte en Ligue 1, j'apprends que la plus belle fille de la région est à ma portée...je crois que je préfère me poser et être tranquille.
- Roh allez Stephane ! Tu veux bien prendre un verre avec ton frangin non ?
- Je...roh..hésitai-je avec réticence, bon d'accord ! Ce soir c'est assez spécial alors je veux bien.


Je ne sais pas ce qui m'a poussé à accepter, mais j'ai passé une bonne soirée dans une taverne locale. Pas de staff, pas de pression, juste une table avec deux frangins et Patrice Monteilh ( Qui avait été oublié par le reste du groupe ). A ce moment, j'ai repensé à tout ce qui m'avait mené de Hermeville, il y a même pas un an, à la Ligue 1. Et j'ai réalisé qu'une bonne étoile veillait sur moi.

La saison prochaine s'annonça riche en rebondissement, en entourloupe et en je ne sais quoi de stressant. Mais surtout en boulettes. Beaucoup de boulettes.
Modifié en dernier par Loozar le lun. 22 avr. 2013 23:46, modifié 1 fois.
A bullet to the head would have been far too humane
mon rdp c le melieur, alor vi1 le lire stp
loozar-refait-le-con-sur-fm-t50822.html


Avatar du membre
Loozar
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2523
Enregistré le : sam. 16 févr. 2013 15:58
Club préféré : Havre Athletic Club
Localisation : Oui.

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par Loozar » dim. 31 mars 2013 22:48

/!\

En ayant fini d'écrire cette portion de l'histoire, je me suis rendu compte à quel point j'assure si mal les transitions entre les épisodes, ça devient n'importe quoi :mrgreen:
Bref cet épisode ne contient pas beaucoup de délire habituel, c'en est presque trop sérieux :29:

/!\

Episode 7 : Dockers
Image
La montée en Ligue 1 en poche, les primes avec, et le club était parti pour jouer parmi l'élite du football français. L'inter-saison avait cependant été catastrophique pour notre effectif qui subit de nombreuses fluctuations de joueurs, de staff, des changements tactiques imprévus...et très vite, malgré un moral en acier, notre équipe vivait dans une espèce de précarité footballistique, dont les joueurs ne semblaient pas avoir conscience, mais qui, personnellement, me foutait les jetons vis-à-vis de mon avenir en Ligue 1.

Néanmoins les médias plaçaient sur un piédestal monsieur Migneron, entraîneur de talent, qui reste dans l'histoire de la Ligue 2 comme celui qui créa la surprise en ce bel été 2012 en faisant gagner un club pro alors que lui-même vient de la cambrousse. Je ne suis pas du genre à me vanter, mais le statut de demi-dieu qu'on m'attribua parmi les supporters m'obligeai à prendre un peu de melon. Chose amusante qu'est la célébrité : chacune de vos répliques obtient le consensus de l'auditoire. J'aimais ça, cette facilité à manipuler.

Autre bonne nouvelle : alors que Sara Lacroix avait obtenu une promotion, mon frère, lui, apprends, un matin, par SMS, que l'US Hermeville, dont la responsabilité avait été confiée à son pote adjoint, allait subir une relégation en 3e division de district en raisons de difficultés financières. La nouvelle mis Laurent hors de ses gonds ; il fit ses valises et partit, tête baissée, sourcils froncés, direction Hermeville, pour retrouver son club de foot et sa charcuterie ( Car, vous l'avez sans doute oublié, mais Laurent est charcutier, et père de famille se surcroît...bien le papa ! ). Il claqua la porte de sortie du centre technique de St-Laurent-de-Brévedent si fort que les gendarmes qui faisaient leur ronde habituelle, à cent mètres de là, étaient venus nous demander si tout allait bien.

Plus d'emmerdes à l'horizon et une Ligue 1 à aller chercher, me voilà prêt à atteindre des sommets !

Puis arriva un soir. Le 28 juin 2012.
Il faisait bientôt nuit au centre technique du HAC, à Saint-Laurent-de-Brévedent. On avait fait un petit speech avec tout le staff technique, et on avait tout préparé pour la reprise de la saison. Ces réunions étaient éreintantes mais tous les entraîneurs y passent, parait-il. C'était d'autant plus épuisant que les objetifs de la saison nous paraissaient très difficiles à atteindre, et que nous avions dû longuement tergiverser pour trouver un juste milieu.

Bref. En sortant du bâtiment principal, je trouvai Patrice appuyé contre ma ( nouvelle ) Renault, dans un costume noir très classe ( Qui changeais vachement de son sweat de racaille ). J'ai eu du mal à le distinguer, la faute à l'éclairage du parking qui était très faible. J'arrivai, il me sourit, il me dit de le suivre sans prendre ma voiture. J'acceptai, non sans une certaine réticence dûe au fait qu'il n'était pas du genre à me mener, mais plutôt à se faire mener.

Trentes minutes à pied pendant lesquelles nous longions les routes qui coupent la cambrousse bien verte et bien sombre qui environne St-Laurent. Non loin de la mairie, et des rares petits commerces du village, nous avons traversé une allée de graviers qui nous menait à un semblant de pont ; sans doute le passage de l'ancien train de la commune.
Image
Glauque, mais parfait pour un viol !
De la verdure avait envahi l'ancien pont de la commune et la pelouse qui l'entourait, et cela rendait la marche plus compliquée, car on ne voyait pas des ronces qui pourtant étaient bien là. Étrangement, tout était clean sous le pont. Une porte rouillée se trouvait à notre gauche ; Patrice l'ouvrit en forçant avec le coude, dévoilant un long escalier étroit en pierre, qui descend raide, avec des marches coupées à la perfection, laissant penser que cet endroit a été creusé il y a très peu de temps. Inquiété, je demandai à Patrice ce qu'il faisait et où il m'emmenait, mais il ne répondit pas et se contenta de sourire en me regardant d'un air "Ahah je sais ce qu'il y a après et pas toi !". Quelques minutes passèrent, et nous arrivâmes à une nouvelle porte, moins rouillée cette fois. Derrière la porte se cachait ce que, je crois, je n'aurais jamais cru possible du temps où j'évoluais dans la réserve de Hermeville. Non pardon : je n'aurais jamais cru ça possible, même si mon nom était James Bond.

Une pièce de 50 m² taillée dans le calcaire, murs refaits aux planches de bois façon chalet savoyard. Des affiches sur les murs. Des lampes à huile, partout. Des photos encadrées en noir et blanc sur les meubles. Un vrai petit appartement troglodyte, avec une ambiance énigmatique mais chaleureuse. Au milieu, une table ronde recouverte d'une nappe bleu marine, avec motifs couleur or. Et une petite dizaine de personnes autour de la table, en costume noir, très classe. Un crane au milieu de la table, posé sur un tout petit socle doré, semblait regarder d'un oeil dominateur cet endroit. Ce que je faisais ici, et comment j'allais en sortir...tout ça m'était inconnu. On m'invita à m'assoir sur une des chaises en bois, ce que je fis sans même protester, puisque l'étonnement de découvrir un tel endroit me tétanisait. Une fois assis, je repris mes esprit et découvris plusieurs visages qui, pour certains, ne m'étaient pas inconnus. Des gens du staff pour beaucoup. L'entraîneur des jeunes était présent, il s'est levé et s'est adressé à moi.

- Stephane Migneron, bienvenue.
- Euh...oui ? Qu'est-ce que je fais là ?
- Vous faîtes maintenant partie de la quintessence du football normand. Vous avez, en une année, fait remonter le club dans l'élite du football français. Vous avez remanié la masse salariale du club et nos dettes, qui pour certaines datent de plus de 20 ans, commencent à être remboursées. Nos supporters reviennent dans le stade et nous avons appris la fondation d'un club de supporters mexicains du HAC, les M'HACarena. Bref, vous avez donné au club l'envergure pour laquelle nous nous battons depuis plus d'un siècle...vous êtes l'homme de la situation, vous êtes prêt à intégrer notre confrérie.
- Mais...qui êtes-vous ? questionnai-je abasourdi.
- Nous sommes les Dockers, clama une agent-comptable à me gauche. Nous sommes une organisation secrète basée en Normandie, créée en 1941 par des étudiants nazis. Nous avons les activités typiques de n'importe quelle autre organisation de notre genre : traffic de drogue, proxénetisme, chasse à l'homme...notre but est de ramener de l'argent au club par TOUS LES MOYENS. Ainsi nous aurons la main-mise sur la Ligue, nous ferons pression avec nos moyens monumentaux, et nous écraserons le football français. Tout ce que nous faisons est au service d'une seule et même tâche : gagner la ligue des Champions, et affirmer l'hégémonie de notre belle région sur l'Europe toute entière. Une particularité de notre organisation est que nous avons plus de pouvoirs sur le club que le président du club lui-même.
- C'est...pas très très honnête hein, riai-je.
- Et alors ? Les Espagnols prennent de la dope, les Italiens achètent l'arbitre, les Anglais...non, pas les Anglais...ce sont vraiment les pires de tous ! sanglota l'agent-comptable.


On passa au moins deux heures à m'expliquer tout en détail sur l'organisation, ses motivations, son histoire, ses objetifs... J'ai pris confiance, puis vint ce qu'ils appelaient la cérémonie d'intronisation. Ils se sont levés, m'ont fait jurer, main sur le coeur, plusieurs choses inhérentes à l'intégration du groupe des Dockers. Ils m'offrirent par la suite le costume noir très classe que tous les membres de l'organisation portaient, ainsi qu'un petit badge rectangulaire a l'effigie du drapeau de la Normandie ( Vous savez, les deux lions jaunes sur fond rouge ). Ça y est. J'avais de nouveaux potes. J'avais de nouvelles occupations. Patrice annonça alors, au moment où la cérémonie fut terminée, que nous avions, à partir de maintenant, dix ans pour remplir notre objectif final, remporter la C1.

Je fus lâché quelques minutes plus tard, tout seul, devant le pont, ne sachant quoi faire. Beh oui, vous voulez faire quoi vous, après ça ? J'étais l'entraîneur d'un club nouvellement en Ligue 1, et me voilà intégré à un espèce de Skull & Bones mafieux de footeux normands régionalistes, qui veulent avoir une emprise sur le football mondial en utilisant mes compétences d'entraîneur comme pièce maîtresse d'un complot dans lequel des vies sont en jeu. Il valait mieux replonger dans le foot et oublier tout ça...
Image
Logo des Dockers, alias mes nouveaux copains.
Une voiture s'approcha et ses phares éblouissants se fixèrent sur moi. Sara Lacroix en était la conductrice ; elle sortit de la voiture et me demanda ce que je faisais là, le fait que ma Renault soit encore au centre technique l'inquiètait, d'autant plus que demain soir, c'était le buffet général du club, il ne fallait pas que je disparaisse entre temps ! Je n'ai rien dit, juste que je voulais prendre l'air, mais paye ton excuse de merde !

Bref.
Le compte à rebours est lancé en ce 28 juin 2012. J'ai dix ans pour faire ce que personne n'aurais jamais osé faire : transformer le HAC en meilleur club de foot du monde.
Je sens qu'on va s'amuser.
A bullet to the head would have been far too humane
mon rdp c le melieur, alor vi1 le lire stp
loozar-refait-le-con-sur-fm-t50822.html


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par rewiwon » dim. 31 mars 2013 23:50

Avis mitigé sur l'épisode ... des mafieux normand ? j'y crois moyen mais en même temps c'est une story donc pourquoi pas ? j'attends impatiemment la suite ;)
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Avatar du membre
vinsdu82
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1021
Enregistré le : mer. 05 sept. 2012 18:06
Partie actuelle : Stade Mbour
Club préféré : TFC & Napoli
Version : FM 2017
Localisation : Montauban

Re: - Ciel & Marine's : L'épopée -

Message par vinsdu82 » lun. 01 avr. 2013 9:28

Comme rewiwon, un léger scepticisme sur la possibilité de croiser des mafieux normands dévoués au HAC :mrgreen: Mais c'est qu'une story, et j'ai hâte de voir comment tu vas "revenir" au sportif
Image

Image


Répondre

Retourner vers « Stories Terminées »