Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Coming Home Newcastle...

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
Cali
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 7192
Enregistré le : lun. 01 oct. 2007 20:32
Partie actuelle : La Mienne
Club préféré : Olympique Lyonnais
Localisation : Saint Jean de thurigneux

Re: Robaggio... Rosa Blu Acte 2...

Message par Cali » jeu. 02 janv. 2014 14:59

Ah ben cette année c'est compliqué, car j'ai déjà décidé de relancer mes études et de me marier :) donc peu de temps pour une story


Publicité

Avatar du membre
Brugesboy
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 74
Enregistré le : dim. 20 mai 2012 20:11
Partie actuelle : RUOR Minsk
Club préféré : Club Bruges
Localisation : Belgique<3
Contact :

Re: Robaggio... Rosa Blu Acte 2...

Message par Brugesboy » dim. 05 janv. 2014 21:12

Cali a écrit :Ah ben cette année c'est compliqué, car j'ai déjà décidé de relancer mes études et de me marier :) donc peu de temps pour une story
Félicitations !
No sweat, no glory


brice59
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 1
Enregistré le : lun. 10 févr. 2014 3:55

Re: Robaggio... Rosa Blu Acte 2...

Message par brice59 » lun. 10 févr. 2014 4:03

Pour faire court...
j'ai commencer à lire hier matin, je viens de finir là il est 04h,
tu as un grand talent car franchement c'est assez rare que je sois pris comme ça dans de la lecture
c'est dommage que tu ne sois pas plus régulier,
à part ça j'espère que tu continueras à faire vivre ta storie et lui donner cette fin qu'elle mérite...

je m'attends à tout, que tu retrouves lo schavmerde au plus haut niveau de la serie A, que Gianna sorte avec un de tes joueurs...
bref tout ce passé qui n'est pas encore terminé selon moi, on verra bien :mrgreen: , reviens vite


Avatar du membre
thom91286
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2689
Enregistré le : jeu. 21 nov. 2013 18:29

Re: Robaggio... Rosa Blu Acte 2...

Message par thom91286 » lun. 12 mai 2014 21:00

Croyez vous qu'un jour nous aurons enfin une suite? :23:
RETROUVEZ MON PROJET MUSICAL EN COLLABORATION AVEC JEFF AD. : ICI

Image
FM2015
Image

FM2014
Image
Image Image


Avatar du membre
Robaggio
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 512
Enregistré le : ven. 04 juil. 2008 15:34

Re: Robaggio... Rosa Blu Acte 2...

Message par Robaggio » mer. 21 mai 2014 8:23

Le prochain épisode ne devrait plus trop tarder. Merci d'avoir patienté jusqu'ici.

A très vite.

Roby
Image


Avatar du membre
vinsdu82
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1021
Enregistré le : mer. 05 sept. 2012 18:06
Partie actuelle : Stade Mbour
Club préféré : TFC & Napoli
Version : FM 2017
Localisation : Montauban

Re: Robaggio... Rosa Blu Acte 2...

Message par vinsdu82 » mer. 21 mai 2014 16:16

Je vais tout relire en attendant la suite alors :mrgreen:
Image

Image


Avatar du membre
Robaggio
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 512
Enregistré le : ven. 04 juil. 2008 15:34

Re: Robaggio... Rosa Blu Acte 2...

Message par Robaggio » lun. 26 mai 2014 12:36

AIGRE-DOUCE
Image

Le match fut agréable mais sans plus. A coup sûr il ne restera pas dans les annales de l’histoire de la coupe d’Italie. En 20 petites minutes, les palermitains scellèrent le sort de la rencontre. Ilicic à la 7ème minute, imité un quart d’heure plus tard par l’inévitable Miccoli, et c’en fut fini des espoirs milanais. Les rose et noir se regroupèrent sagement pour attendre les intéristes et procéder par contre mais le score resta figé jusqu’au coup de sifflet final.
Palerme remporte donc la coupe et grappille, au terme d’une saison chaotique, une place pour la prochaine coupe EURO.
En tribune Zamparini, le président de Palerme, exulte. Il chante et fait tourner son écharpe aux couleurs de son club au dessus de sa tête comme l’aurait fait un cadet qui venait de remporter sa première breloque.
Je regarde d’un œil amusé la remise du trophée aux insulaires avant de m’éclipser pour aller rejoindre Baggio. Il est déjà là à m’attendre, m’expliquant qu’il goute assez peu au bordel général qui envahit les quartiers V.I.P du Stadio Olimpico après chaque finale. Sans tarder, nous quittons donc l’enceinte pour rejoindre Gianluca et Attilio en ville.

Durant le trajet Roberto s’essaie gentiment au chambrage.

« Tu sais Roby, j’aime beaucoup ton travail, mais de grâce, si tu reste en Italie, fais jouer des italiens ! L’Estudiantes de Taranto, c’était une trouvaille j’en conviens, mais pour mon boulot à moi, c’était une vraie catastrophe ! »

Baggio laisse échapper un petit rire, il est visiblement content de lui.

« Les italiens ont parfois du mal à jouer sous les ordres d’un français, et certains me l’ont fait comprendre dès que je suis arrivé en Italie. J’ai donc du composer avec les armes dont je disposais, mais si j’avais pu recruter localement, je pense que je me serais pas privé »

Fermement agrippé au volant de sa Maserati, Roberto Baggio acquiesce d’un hochement de tête, je viens visiblement de marquer un point.


Quelques minutes plus tard nous arrivons à CasAntonio, restaurant chic du quartier huppé de Rome. La décoration est sobre mais de très bon goût. Le personnel, en nombre, se veut discret mais semble veiller à ce que chaque table ne manque de rien. Au milieu de la salle trône un magnifique piano à queue sur le lequel joue un homme très élégant. La mélodie, douce et épurée elle aussi, convient parfaitement à l’atmosphère du lieu.


Image


« C’est Antonio, le proprio. Tu verras, c’est un personnage atypique qui semble transformer en or tout ce qu’il touche. Dans son registre, je dois reconnaitre qu’il est très fort. Il viendra sans doute nous saluer plus tard. Aller viens, pour nous, ça se passe dans le salon privé. »

Nous traversons le restaurant. Attablés, les clients V.I.P remarquent à peine Roberto qui se fraie un chemin dans ce lieu qu'il semble bien connaitre. Derrière une petite alcôve, une charmante hôtesse nous ouvre en grand une large porte capitonnée.

"par ici l'ami", me lance Baggio avant de s'engouffrer dans la petite salle.

Là, le conte de fée continue. Autour d'une grande table circulaire se trouvent pèle-mêle Vialli, Lombardo, Ruud Gullit, Pagliuca, Pietro Vierchowod, Enrico Mantovani, l'ancien président de la Sampdoria, Ricardo Garrone l'actuel et d'autres convives que je ne connais pas. D'illustres figures de la Sampdoria, de véritables légendes à Gênes, comme dans mes souvenirs adolescents, sont là. D'un coup je me sens tout petit et surtout pas à ma place.


ImageImageImage
La table est bien garnie...


Riccardo Garrone, qui siège en bout de table avec la prestance d'un véritable "parrain", nous fait signe de nous approcher.

"Roberto, Roby, venez venez, Attilio m'a dit que vous seriez des nôtres ce soir. Venez, je vous ai gardé de la place près de moi."

Riccardo Garrone est un homme d'un certain âge. Son front dégarni et parcheminé de rides atteste d'un assez long passage sur terre, comme sa chevelure argentée. Pourtant, derrière ses sourcils broussailleux, son regard est vif et son visage grave devient tout à coup très avenant quand il l'illumine d'un discret sourire.


Image
Le Président Garrone en impose...



Je salue la tablée un peu gêné avant de prendre place. Baggio, lui, est systématiquement alpagué dès lors qu'il va serrer une main, les blagues et les éclats de rire fusent, mon idole de toujours est apprécié de tous et ça se confirme encore ce soir.

Ricardo Garrone met sa main sur mon épaule et se penche vers moi tout en regardant Baggio.

"Tu sais Roby, c'est vraiment dommage que le bon dieu se soit détourné de Baggio, parce que si, sur deux ou trois actions, il avait eu un peu plus de réussite, on ne nous rabatterait pas les oreilles encore aujourd'hui avec les Pelé, Maradona ou Zidane. Si le football était bien fait, c'est ce mec là qui serait une icone interplanétaire"

"je suis bien d'accord avec vous Monsieur Garrone"

Baggio finit par prendre place et Garrone se lève, son verre à la main.

"Mesdames et messieurs, c'est un plaisir renouvelé que de vous accueillir ce soir pour le diner annuel des amis de la Samp'. Attilio et Gianluca nous ont ramené deux invités de marque pour l'occasion. Roberto Baggio, qui, même si en son temps avait refusé l'offre de feu Paolo Mantovani (il jette un regard complice vers Enrico Mantovani son fils) pour céder aux sirènes de la Juve, a toujours été bienveillant à l'égard des blucerchiati. Et Roby Robaggio dont nous avons croisé la route à nos dépens deux fois cette saison, jeune chômeur, mais qui j'en suis sûr ne le restera pas longtemps !
Mesdames et Messieurs je vous souhaite une très agréable soirée."

Chacun lève son verre et le tend vers Garrone, et en une fraction de seconde la table s'anime et des discussions sont lancées à droite et à gauche. Garrone focalise toute son attention sur moi.

"Tu es un petit privilégié Roby. Peu d'étrangers à la Samp' assistent à ce diner d'ordinaire, mais ça me fait plaisir de t'avoir ici. Peu d'entraineurs français ont tenté et encore moins ont réussi à faire leur place ici en Italie. Tu fais un peu figure d'exception à vrai dire, et ça m'intrigue un peu. Raconte moi ton histoire."

Vingt minutes et un antipasti arrosé de Val Polcevera me suffisent pour lui brosser le tableau de ma carrière. Garrone est très attentif et ne m'interrompt que très rarement. Une fois pour me demander quelle mouche m'a piquée pour que je m'engage à Avellino qui selon lui est un club de voyous dans une ville de voleurs... et une fois pour me féliciter de mon parcours en argentine et du joli palmarès que je me suis taillé là-bas.

Puis d'autres convives lancent le Président sur la finale du soir, sur la montée de la Samp' en Série A, les projets, les objectifs à venir pendant que Moreno Mannini, autre grande figure du club phare de Ligurie me demande pourquoi je n'ai pas souhaité prolonger l'aventure avec Taranto. J'élude habilement le sujet, mais j'en profite pour en glisser une à D'Addario que je dépeints comme la honte de la fonction de Président de club de foot. Mannini me voit agacé dès lors que j'évoque d'Addario. Il n'insiste pas.

Le repas suit son cours, l'ambiance est très détendue, les anecdotes les plus farfelues sur la Samp' et quelques joueurs dont certains me sont totalement inconnus fusent de part et d'autre de la table. C'est assez plaisant je dois dire et l'espace de quelques minutes, j'en viens à complètement oublier que je n'ai jamais eu aucun lien avec ce club. Et puis Vialli, l'oeil taquin, finit, entre le fromage et le dessert, par demander au président Garrone qui sera le remplaçant la saison prochaine de Giuseppe Iachini à la tête de l'équipe. Le vin ayant coulé à flot durant tout le repas, Garrone d'habitude si discret sur ce genre de sujet se laisse cette fois aller à quelques confidences.

"Bon écoutez, rien n'est encore fait pour le moment, mais mes conseillers me rabâchent les oreilles avec Ciro Frerrara. Ciro Ferrara ceci, Ciro Ferrara cela, ils me le mettent à toutes les sauces pour que je le signe pour la prochaine saison."

Vialli opine du chef d'un air approbateur.

"Ferrara c'est un bon, c'était un super joueur et c'est un super mec."

"Oui je sais ça Gianlucca. Ferrara est pétri de qualités, tout le monde s'accorde pour me le dire, et je vais te dire une chose, il se peut que je le signe. Mais j'ai quand même un problème avec ce garçon. Il a l'écusson de la Juve imprimé sur le front. Cette année on a un de nos gars qui est impliqué dans le Calcioscomese et ça va sans doute nous couter des points la saison prochaine. Alors si en plus j'agrafe à la tête de la Samp' un gars qui vient directement d'un des clubs dont le nom revient le plus souvent dès lors qu'il y a une affaire dans le foot italien, je ne suis pas sûre que notre image en sorte grandie, tu me suis?"


ImageImage
Ciro doit avoir les oreilles qui sifflent à l'heure qu'il est...


Mannini enchaine.

"Je connais un peu Ciro, c'est un mec sain, il ne causerait pas de problème"


"Mais encore heureux !" Garrone commence à s'agacer. "Mais autant le joueur me plaisait, autant ses compétences d'entraineur ne me sautent pas aux yeux. On remonte en Série A, et la saison qui vient va être très rude. J'ai pas forcément envie qu'un mec qui n'a pas réellement fait ses preuves en tant que coach me plante la baraque. Voilà. Beaucoup de gens veulent que je le signe mais pour l'instant je ne suis pas encore persuadé que c'est le meilleur choix."

"Pésident, si vous n'êtes pas chaud pour Ferrara, embauchez donc Robaggio, il est disponible, et puis en son temps Blasi l'avait recruté parce qu'il était aussi pur qu'une colombe non?"

Un ange passa, Gullit, visiblement content de la peau de banane qu'il venait de glisser me jeta de l'autre bout de la table un regard amusé. Parmi les autres convives, certains paraissaient gênés, d'autres essayaient de réprimer leur sourire naissant, mais de tous, celui qui se sentait le plus seul, c'était moi. Je regardais mon assiette, les poings serrés sur mes couverts.

Mannini, très en verve pour la soirée, saisit la balle au bond.

"Et oui Président, pourquoi pas Robaggio? Il n'a jamais entraîné à ce niveau en Europe, il pourrait donc facilement ramener de bons résultats. Moi je crois à la chance du débutant, alors même s'il n'est pas compétent, il pourra au moins compter sur la chance et sa bonne étoile, embauchez-le"

Les sourires se firent un peu moins discrets.

Pagliuca s'y mit à son tour

"Par contre Roby... tu permets que je t'appelle Roby? Roby, vas-y molo sur les argentins hein, parce que l'Estudiantes de la Sampdoria de Gênes, ça ne sonnerait pas aussi bien que l'Estudiantes de Taranto !"

Certains commencèrent à étouffer quelques rires.

"Et puis l'avantage si tu coach la Samp' Roby, c'est que le jour où tu te feras virer tu seras déjà tout près de la France. Ca compte !"

Gullit de nouveau très fier de la banderille qu'il venait de me planter dans l'échine leva son verre dans ma direction. La tablée ne se cachait plus pour rire. Seuls Baggio, Lombardo et Garrone étaient restés de marbre au déchainement que je venais de subir. Mannini s'apprêtait à en remettre une louche quand le président Garrone coupa court.


Image
Baggio semble visiblement gêné par la tournure que prend la soirée...



"Ca suffit ! laissez Robaggio tranquille. Ce n'est ni le lieu ni l'endroit pour évoquer ce dossier de toute façon. Je choisirai le futur coach de la Samp' en mon âme et conscience. Mais par pitié laissez vos moqueries de lycéens au fond de votre bouche."

Garrone avait l'oeil noir. Il n'avait incontestablement pas du tout apprécié la scène à laquelle il avait été convié contre son gré. D'un geste sec, il fit signe au personnel d'envoyer les cafés.
J'étais quant à moi groggy mais pas K.O. Le conte de fée que je vivais depuis le début de la soirée s'était en quelques instants transformé en mauvaise farce. On m'aurait dit que j'étais l'invité vedette d'un dîner de cons que ça ne m'aurait pas étonné plus que ça. La déception de voir des mecs dont je respectais immensément le talent footballistique se comporter de la sorte mêlée à une colère sourde et à un brin de tristesse me firent perdre un peu le contrôle sur la réponse la plus appropriée à apporter.


Image
Attention la marmitte commence à bouillir...



"Bravo les gars et merci pour cette jolie séquence. Vous êtes là à vous pavaner et à me tirer dessus gratis aux frais de la princesse, remarquable. Et pourquoi vous ne postuleriez pas pour coacher l'équipe dont vous vous prétendez être les amis si j'en juge à votre présence à cette table? Il me semble que parmi vous il y a quelques coachs, sans doute pas les plus brillants mais il y en a. Alors allez-y les mecs, pourquoi vous ne tenteriez pas votre chance, hein? Non? La peur de se vautrer une nouvelle fois? C'est tellement plus facile de se moquer du gars qui n'est pas du sérail. Faites les mecs, faites donc. J'ai la conscience tranquille et même si j'ai horreur de le mettre en avant mon palmarès parle pour moi. Après tout je suis sur le marché, si le Président Garrone ici présent me fait une offre j'y réfléchirais. Mais je n'ai aucune crainte sur le fait que quelque soit l'endroit où le destin m'emmènera, je ne ferai pas moins bien que vous ! Sur ce messieurs, je vous souhaite une excellente fin de soirée. Roberto, monsieur Garrone."

Je laissai derrière moi une salle silencieuse. Personne, visiblement, n'avait envisagé une telle réaction de ma part. Je sortis comme une bombe du restaurant, manquant de bousculer Antonio, le propriétaire du restaurant, qui était venu à ma rencontre pour me saluer.

Je m'engouffrai dans un taxi pour rejoindre au plus vite mon hôtel. Sur le trajet je reçu un sms, c'était Zamparini le président de Palerme.
"Désolé Roby, ce soir mon coach a sauvé sa tête pour encore quelques mois, Forza Palerme !"
Tout comme la portière du taxi, la porte de la Rosanera venait de se refermer. Au coeur de la fête du tonnerre qu'il devait faire avec son équipe, Zamparini avait quand même pris cinq minutes pour arrêter de me faire rêver lui aussi. Cette soirée avait si bien commencée, qu'est-ce qui avait merdé? Bordel de merde... Je demandai au taxi de se presser, en priant pour que le bar de l'hôtel fusse bien fourni...
Image


Avatar du membre
thom91286
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2689
Enregistré le : jeu. 21 nov. 2013 18:29

Re: Robaggio... Aigre-Douce

Message par thom91286 » lun. 26 mai 2014 16:03

Et c'est reparti pour un tour :roll: :)

Toi tu vas finir à la Sampdoria ! :107:
RETROUVEZ MON PROJET MUSICAL EN COLLABORATION AVEC JEFF AD. : ICI

Image
FM2015
Image

FM2014
Image
Image Image


Avatar du membre
vinsdu82
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1021
Enregistré le : mer. 05 sept. 2012 18:06
Partie actuelle : Stade Mbour
Club préféré : TFC & Napoli
Version : FM 2017
Localisation : Montauban

Re: Robaggio... Aigre-Douce

Message par vinsdu82 » lun. 26 mai 2014 19:20

Bordel, j'ai déjà une furieuse envie de lire la suite :mrgreen: Sérieusement, il faudrait que tu songes à sortir un bouquin si tu continues :75: ! Comme d'habitude, l'épisode est super, continues commes ça :hooo:
Image

Image


Avatar du membre
ricard33
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2797
Enregistré le : dim. 06 avr. 2008 8:42
Partie actuelle : Bordeaux
Club préféré : Bordeaux
Localisation : grignols 33

Re: Robaggio... Aigre-Douce

Message par ricard33 » mar. 27 mai 2014 21:49

comme d'habitude un super episode , on ne se lasse vraiment pas de ta story !! On veut le livre !!! :mrgreen:
la vie est une danse qui se danse qu'une fois , accompagnons la de la plus belle des musiques


anthonyporto
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 50
Enregistré le : lun. 31 oct. 2011 14:31

Re: Robaggio... Aigre-Douce

Message par anthonyporto » ven. 30 mai 2014 8:37

Je viens de tout lire...

Je suis vraiment fan, félicitation pour cette story...

Vivement la suite :)


corsica2b20
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 63
Enregistré le : mar. 19 janv. 2010 14:25

Re: Robaggio... Aigre-Douce

Message par corsica2b20 » lun. 09 juin 2014 19:48

Encore une fois un episode de tres haut niveau. Jespere que tu vas pas nous faire attendre trop longtemps non plus pour la suite :mrgreen: :mrgreen:


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »