Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Destin bouleversé - MARCELO

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
Medzo00
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1091
Enregistré le : lun. 29 déc. 2008 23:13
Localisation : Montpellier

Destin bouleversé - MARCELO

Message par Medzo00 » sam. 12 févr. 2011 13:26

destin-bouleverse-surprise-t14660.html#p232926

Mady Ndoye jeune étudiant sénégalais en France était complètement paumé jusqu’à sa rencontre avec Pape Diouf qui le motive à tenter sa chance pour vivre de sa passion.
Il entame alors des études d’entraîneur et rencontre un grand ami du nom d’Edu et par la même occasion la femme de sa vie Lylah.

Après 3 ans d’études bien remplis il réussit ses examens, mais une malencontreuse rencontre lui brisera son rêve.

Alors que Pape Diouf le pistonnait pour prendre les rennes du FC Libourne St Seurin (National français) le frère de sa bien aimée Lylah lui rend visite l’accusant de ne pas accepter son bébé. La bagarre tourna mal et notre homme finit en prison accusé de meurtre. Sa belle ne veut plus lui parler mais il ne reste que peu de temps puisqu’il fut relaxé et après un court passage au bled il finit au brésil chez son ami Edu qui lui offrait le poste d’entraîneur d’une équipe de 2éme division brésilienne : l’AD Sao Caetano.

De là débute sa descente aux enfers entre le président De Souza et son fils Edu qui l’utilisaient comme un pantin pour asseoir leurs maléfiques desseins financiers, la jeune femme du président Kim avec qui il a une aventure et qui par chantage le força à l’aider à voler l’argent de son cher mari, et un groupe mal intentionné nommé les enfants de Dieu qui le menaçaient jusque chez lui, son aventure brésilienne était mal partie. Tout ça le mena à perdre sa place (ou à la rendre tout dépends comment on voit la chose) ce qui n’est pas plus mal puisqu' il gagna au change une place d’entraîneur des jeunes à l’Olympique de Marseille grâce à Pape Diouf le temps de voir venir.

Toujours avec Kim dans ses pattes Mady appris avec joie qu’il était nommé entraîneur adjoint de l’OM après le départ de Cuperly, il hésita d’ailleurs un moment vu que le président du FC Libourne St Seurin était revenu à la charge pour lui confier l’équipe. Il finit par choisir l’OM enthousiasmé à l’idée d’apprendre à côté du grand homme qu’est Eric Gerrets. Et pendant qu’il poursuivait son apprentissage au prés du maitre belge, il tentait de reconquérir sa belle, la mére de son enfant, qu’il à perdu suite a la mort de son frère, tout en évitant Kim au maximum. Cette dernière qui le charmait de moins en moins et l’exaspérait de plus en plus entama une succession de magouilles afin d’écarter Gerrets et le pousser à la tête de l’OM. Pari gagnant car l’infidélité valu au coach olympien de gros soucis de couples.


La rencontre de Kim et de Lylah fut brève, je m’attendais vraiment à un vrai bain de sang

Image

Mais il n’en fût rien et de toute façon je n’aurais pas laissé faire ca cette femme porte mon enfant. Elle me regarda d’un air froid et me lança un ‘’tu es à moi’’ avant de tourner les talons et de faire vrombir sa voiture. Lylah me confia que cette femme lui faisait peur et qu’elle préférait que je fasse attention avec elle. Pour ma part pour la premiére fois je l’ai senti faible cette vipére de Kim et ca veut dire que je peut l’atteindre, ca veut dire aussi qu’elle tient à moi.

Plus notre saison avançait moins Gerrets allait bien et plus je m’imposais au sein de cette équipe comme entraineur. Au mois de septembre ma premiére absence de cette équipe de l’OM coincidera avec notre premiére défaite surprise au vélodrome contre le FC Lorient 3-2 après avoir mené 2-0. Mais cela corresponds aussi à la naissance de mon petit trésor à un an pile. Il portera le nom de mon meilleur pote Malik. Pendant ce temps Gerrets dépérissait et Saint Etienne passait de Laurent Roussey à Alain Perrin pour sauver leur peau.

Image

Avec Lylah nous décidons de commun accord que je resterais avec Kim même si il ne se passe plus grand-chose entre nous que ce soit physiquement ou autre, et je m’échapperais de temps à autre pour aller la voir elle et mon petit amour qui grandit à vue d’œil.

Au mois de décembre arrive le dernier match de la tréve hivernal Bordeaux notre principal adversaire atomise Monaco 4-3 après avoir étés menés 3-0, et la défaite 3-0 de l'olympique de marseille finit de sceller le sort du magicien belge au plus mal en point. Une réunion à lieu et le contrat de Gerrets est rompu d’un commun accord, il s’en va la tête basse et le cœur tout plein de regrets et de colère envers lui-même et cette relation futile avec cette serveuse tout aussi futile. Son aventure olympienne est terminée et il s’en va sous d’autres hospices plus cléments.

A ce moment là une dispute éclate je n’étais plus de la réunion mais j’entendais des voix s’élever. La succession de Gerrets était déjà à l’ordre du jour et Pape Diouf n’était pas d’accord avec le conseiller de Dreyfus Labrune. Diouf voulait m’imposer à la tête de l’équipe mettant en avant tout le boulot que j’avais abattu depuis que j’ai rejoins le club, toutes les victoires que les hommes en cyan on obtenu sous ma coupe pendant que coach Gerrets se finissait à la sambuca. De son côté Labrune voulait un homme de poigne d’expérience et qui nous permettrait de creuser l’écart avec Lyon et Bordeaux. Dreyfus coupa la poire en deux et proposa de me laisser au pouvoir un mois histoire de voir comment je m’en sors.

Image

Brandao vu comme un vrai renard des surfaces, ultra puissants et Wiltord un vétéran de l’attaque arrivent chez nous et je me retrouve catapulté à la tête de l’OM. Club de mon cœur, et je suis incapable de décrire la joie qui m’envahit. Kim jamais trop loin ne tarda pas à me rappeler qui je devais remercier et multipliait en même temps les allers-retours au brésil. Qu’est ce qu’elle manigance encore ? Je n’en sais rien et je ne veux pas le savoir ca m’éloigne d’elle et me rapproche de la mère de mon fils. Toujours est il que je suis maintenant seul à la tête de l’OM à coacher ses grandes stars, ca change de la 2éme division brésilienne et le niveau n’est pas le même.

J’étais parti pour un mois et pourtant je reste, on est à la tête du championnat et on bat même l’ennemi juré Paris 3-1. On tient le coup jusqu’au mois de Mai et à la 34éme journée, Bordeaux revient à notre hauteur à cause de quelques points stupides lâchés en route et nous ne les devançons que au goal average. 36éme journée Lyon-Marseille, je met toute nos forces offensives dans le combat mais 2 buts de Benzema et un coup juninhesque nous arracherons la 1ére place de la bouche. Les joueurs s’en veulent et moi aussi. Nous lutterons jusqu'à la dernière journée mais Bordeaux ne lâchera pas son fauteuil de champion. Nous sommes seconds avec 77 points et Bordeaux 80…. Si proche mais si loin du bonheur attendu depuis 17 ans.

En juin 2009 fin d’aventure, Labrune a gagné son combat contre son éternel ennemi et à obtenu la tête de Pape Diouf et par la même occasion de son protégé c'est-à-dire moi. Mon règne prends fin et mes malheurs reprennent vie, mon père est encore malade et cette fois ci il est la Pitié Salpetrière de Paris. Mon passage à l’om n’est pas passé inaperçu et plusieurs sollicitations me venaient, divers clubs de ligue 2 de divers pays espéraient que j’allais venir les aider à monter, à remonter et certains à ne pas descendre. Ma ville souhaitait même que je prenne la tête de l’équipe pour les maintenir en ligue 1, mais malgré toute la fougue de Loulou Niccollin, j’ai privilégié la famille.

Image

Accompagné de mes sœurs, de Lylah et de mon fils je vais au chevet de mon père quitte à perdre plusieurs grosses opportunités. Si mon père doit partir je veux être a ses côtés, parce que la famille c’est plus important que tout au monde. Et de toute façon si mon destin est de reprendre un club dans les mois à venir, ca viendra le moment venu. J’investis donc mes économies dans un grand appartement, dans la ville que je déteste le plus au monde pour loger le peuple qui nous accompagnait. J’en profitais pour prendre mes distances avec Kim qui passait maintenant la plupart de son temps au Brésil, et j’ai pris en charge une équipe de gamins de quartier histoire de faire rentrer un peu de sous. Lylah faisait connaissance avec ma famille et avait l’air de s’entendre à merveille avec ma mère, et profiter de toute ma famille sans exception était un grand bonheur pour moi. Je ne bougerais pas d’ici jusqu'à ce que mon père se rétablisse et de toute façon après le 1er mois d’euphorie, je ne recevais plus aucune proposition et malgré mes envies familiales je ne pouvais m’empêcher de jeter un œil aux offres d’emplois un peu partout dans le monde.

Cette année 2009 je suis Mr tout le monde, même si je ne peux pas aller faire mes courses comme tout le monde sans me faire intercepter par quelqu’un qui me reconnait ou sans me faire interpeller par un supporter parisien déchainé, je vis comme n’importe quel humain sur cette terre. Sauf que mon pére est malade et ca me rends triste , par instant je regrette de ne pas avoir accepté une des propositions j’aurais peut être pu me changer les idées en m’acharnant au travail. Ma foi je continue à suivre le championnat et avec son recrutement ambitieux Marseille fait une belle saison. Le 5 mai 2010 L’Olympique de Marseille est sacré Champion de France en s'imposant 3 à 1 au Stade Vélodrome face au Stade Rennais. J’ai fait le déplacement et je sors la tête des soucis familiaux en savourant la victoire de mon équipe de cœur.

Image

Novembre 2010

Anniversaire de Malick Junior, mon pére commence à se remettre petit à petit et le médecin l’autorise même à une petite sortie. Nous fêtons ca dignement et je dois avouer qu’on en profite même pour fêter un peu le retour de mon père, et cette soirée ressemblait un peu à une fête d’adieu car si mon pére guérit plus rien ne nous retiendrait ensemble, chacun devra aller vaquer à ses occupations. Et mon probléme c’est que je n’avais plus d’occupations, une discussion avec Lylah s’impose histoire de savoir vers quoi on va se diriger.

Image
Déjà star Junior

Alors que la fête bat son plein la sonnerie retentit et nous extirpe de nos éclats de rire, Lylah imitant un singe à l’hilarité de tout le monde marche clopin clopant vers la porte et en l’ouvrant elle repris une position normale et resta statique devant la porte. Et elle ne fût pas la seule tout le monde avait les yeux rivés sur la porte la bouche ouverte et même le bébé était surpris de voir cette personne sur le paillasson.
Modifié en dernier par Medzo00 le dim. 19 juin 2011 13:44, modifié 9 fois.
Image


Publicité

Avatar du membre
Andyone
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 256
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 10:00

Re: Destin bouleversé - Comment j'en suis arrivé là ...

Message par Andyone » sam. 12 févr. 2011 15:08

Un bon début tout en douceur! Si j'ai bien compris, cet épisode est un peu la suite d'une story précédente?

En tout cas tu as une belle réputation sur le forum et c'est avec plaisir que j'essayerai de te suivre.

Bonne continuation!
Image
Image


Avatar du membre
Cali
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 7192
Enregistré le : lun. 01 oct. 2007 20:32
Partie actuelle : La Mienne
Club préféré : Olympique Lyonnais
Localisation : Saint Jean de thurigneux

Re: Destin bouleversé - Comment j'en suis arrivé là ...

Message par Cali » sam. 12 févr. 2011 15:28

Bouhhhhhhhhhhh j'ai cru que tu allais reprendre à la suite de l'ancien topic !!! Bon mon coco je lirai ça en rentrant ce soir ou demain.


Avatar du membre
xanxus60
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 601
Enregistré le : ven. 10 sept. 2010 20:49

Re: Destin bouleversé - Comment j'en suis arrivé là ...

Message par xanxus60 » dim. 13 févr. 2011 19:36

Après le retour de Robi, c'est celui de Medzo ! il se passe quoi? :mrgreen:
Bref une bonne suite qui est amorcé, on se remémore les noms, les évènements, j'attends la suite avec impatience. Bonne chance!


Avatar du membre
Medzo00
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1091
Enregistré le : lun. 29 déc. 2008 23:13
Localisation : Montpellier

Re: Destin bouleversé - Comment j'en suis arrivé là ...

Message par Medzo00 » lun. 14 févr. 2011 11:12

Merci pour ces petits comm's c'est motivant dés le départ.

- Merci Andy pour ton comm', tu m'apprends quelque chose j'étais pas au courant que je jouissais d'une petite notoriété. En tout cas merci. You're a boss

- Great Cali tu le savais que j'allais revenir. J'ai évité de poster dans l'ancienne story histoire de ne pas subir le syndrome robbaggio, ces quelques pages auraient pu être rédhibitoire à lire pour quelqu'un qui voulait reprendre la story en route, donc j'ai misé sur du tout neuf avec un petit récap de ce qui s'est passé et une transition vers 2011. J'attends ton oeil critique. Ps : Tu fais toujours des banniéres ?

- Merci Xanus pour ton message, si tu as suivi la 1ére partie t'auras quasiment pas besoin de lire 50% de cet épisode. Juste un petit flash back histoire d'avancer dans le temps. You're a boss
Image


Avatar du membre
Cali
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 7192
Enregistré le : lun. 01 oct. 2007 20:32
Partie actuelle : La Mienne
Club préféré : Olympique Lyonnais
Localisation : Saint Jean de thurigneux

Re: Destin bouleversé - Comment j'en suis arrivé là ...

Message par Cali » lun. 14 févr. 2011 14:55

Et bien que dire, j'attends la suite...ayant lu tous les précédents épisodes, celui ci n'est là que pour faire le lien entre les deux, donc où vas tu nous emmener ?

Pour les bannières c'est toujours d'actualité.


Avatar du membre
Misaki
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 6053
Enregistré le : lun. 15 déc. 2008 12:37
Localisation : Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

Re: Destin bouleversé - Comment j'en suis arrivé là ...

Message par Misaki » jeu. 24 févr. 2011 15:47

Ce retour fait plaisir. En lisant le résumé, je me suis souvenu qu'un paquet de rebondissements rythmaient ta story. Et tu repars sur le même rythme dans cette nouvelle introduction.

On veut la suite maintenant. :P
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.


Avatar du membre
Medzo00
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1091
Enregistré le : lun. 29 déc. 2008 23:13
Localisation : Montpellier

Re: Destin bouleversé - Bonjour mon ami

Message par Medzo00 » dim. 27 févr. 2011 18:51

Chapitre 2 : Bonjour mon ami

« Il y a des matins comme ça ou vous savez en vous levant qu’il va se passer quelque chose dans votre journée. Il y a quelque chose dans l'atmosphère et vous êtes capables de le ressentir. Et vous êtes incapables de vous débarrasser de cette sensation au fil de votre journée. Pire, cette sensation finit par régir votre journée. Vous n’êtes plus vraiment vous même. Vous êtes un homme dans l’attente. » Jerzy

Que cela est vrai. Me voilà maintenant revenu à cet endroit que je connais si bien, en rentrant dans le stade, les têtes ne m’étaient pas familières, je ne reconnaissais personne. J’imagine que le nouveau maître des lieux à dû ramener ses propres gens, voire même des gens de sa famille. Tout me parait toujours aussi fade, aussi hostile, je remarque aussi que le soleil tape toujours aussi fort et les rues que je traverse me semblent toujours aussi délabrées. J’en ai vu des vertes et des pas mures par ici et je crois bien qu’il n’y a pas grand-chose qui m’étonnerait.

Du moins c’est ce que je pensais avant de remarquer qu’en sortant de là une énorme bagnole noire collait à ma voiture de location. Je ne dirais pas que je connais tout les recoins mais je savais où j’allais, et après deux ou trois changements de destination hasardeux, je me suis rendu compte que cette grosse Berline était bel et bien en train de me suivre. Il était temps d’accélérer le pas, et une folle course poursuite démarra.

Mais il faudrait peut être qu’on reparte un petit peu dans le temps pour expliquer tout cela. En effet nous fêtions l’anniversaire de mon fils quand la sonnerie retentit et c’était juste Adriana qui passait faire un petit coucou.

Image

Dés son entrée dans la salle le visage de Lylah se déconfit et elle reprit cette air sérieux que je déteste tant. Tu sais cet air là, mais si tu as dû le voir au moins une fois sur un de tes proches, ces sourcils froncés, ce regard fuyant, cette bouche en mou, et dés fois même les bras croisés. Elle savait la complicité qui nous liait et elle n’appréciait pas ca, elle m’a plus ou moins sauvé la vie et j’ai plus ou moins sauvé la sienne on est lié à jamais. Elle non plus n’avait pas chômé, depuis son intégration dans l’équipe marketing de l’OM comme assistante, son intelligence et son charisme naturel l’a conduit à gravir quelques échelons et elle gère maintenant une petite équipe de 6 personnes non sans avoir écrasé quelques têtes. Elle est gentille certes mais elle n’hésitait pas quand il le fallait à écraser quelques personnes si ca peut satisfaire son ambition débordante.

La jalousie de Lylah était légitime, cette femme est belle comme il n’est pas permis de l’être. Elle avait mis un jean extrêmement serré avec des petites bottines à talon haut, un haut simple suffisait à l’habiller et elle cassait tout cela avec une veste en cuir aussi blanche que son sourire, qui rejoignait la couleur de ses chaussures. Un vrai mannequin et je me demande encore pourquoi elle n’a pas de relation sérieuse, ce genre de filles attire les salauds comme le miel attire une abeille.

Après les salamaleks d’usage, elle s’assit un moment histoire de papoter un peu avec tout le monde, de nous laisser quelques places de matchs, un petit bisou à junior et elle m’entraina vers l’extérieur sous le regard inquisiteur de Lylah. Les regards mal à l’aise prirent place dans la salle mais je n’en fis pas état, je savais que c’était une bonne amie et Lylah aussi.

- Tu es au courant ?

- Au courant de quoi ?

- Nairo le pére d’Edu est mort …

- …….. Excuse moi d’être vulgaire mais qu’est ce que c’est sensé me foutre ? ……

- Ben je ne sais pas, je pensais que tu aurais voulu savoir que c’est Kim qui à repris le club et …..

- Quoi ? T’es sérieuse ?

- Apparrement, j’ai cru comprendre qu’elle aurait séduit encore une fois Nairo, et elle à réussit à obtenir un remariage, ce qui explique du coup ses aller-retour vers le Brésil depuis un moment. Elle à même réussit à écarter Eduardo, et à l’éloigner de son père. Résultat, je ne sais par quels montages mais elle à pris la tête du Sao Caetano depuis la mort du président.


Je pensais que cette femme m’était indifférente maintenant, depuis le temps, mais cette annonce fis bouillir en volcan en moi. Colère, rage, jalousie ? Je ne saurais même pas décrire ce qui me touche actuellement, peut être suis-je juste dégouté de savoir que cette femme est mauvaise jusqu'à la moelle épinière et qu’elle ne changera pas.

- Je suis sur le cul là, mais au pire franchement je m’en tape

- J’imagine bien, mais j’avais pensé que tu aurais aimé le savoir

- C’est gentil de m’en avoir informé. Le seul point positif c’est qu’elle va me lâcher la grappe et je vais donc enfin pouvoir profiter de la vie avec ma copine et mon fils. Et surtout le téléphone ce n’est pas fait pour la décoration appelle moi de temps en temps, faut qu’on garde le contact.

- Oui j’aimerais bien mais ….. je sais que ta femme ne ….

- Tutututu pas d’excuses, appelle moi on ira boire un verre ou manger un bout, allez file


La soirée poursuit son cours et le lendemain chacun repris le cours de sa vie, et moi le cours de la mienne revient me frapper en pleine gueule. La situation était difficile et mon petit boulot comme entraineur des poussins du petit club de la ville ne me rapportait pas grand-chose. J’avais eu le temps de voir venir aussi après être passé par l’OM, mais les frais d’hospitalisation de mon père ont plombés les finances, Lylah à quitté son groupe depuis le temps et s’est lancé dans une carrière solo qui ne décolle pas. Et moi je cherche, je cherche comme un fou mais aucune opportunité ne se présente. Dire qu’à la fin de l’aventure Marseillaise j’étais si courtisé.

Je déambulais donc de jour en jour de clubs en clubs, tentant ma chance un peut partout dans les différents clubs de ligue 2, retentant même ma chance avec le FC Libourne Saint Seurin. Les rues de Paris me paraissaient plus sombre que d’habitude au fur et à mesure que nos finances s’enfoncaient. Pape Diouf avait disparu de la circulation et ses conseils auraient étés précieux en ces moment difficiles. Je commençais même à songer à reprendre un train de vie normale, et cette idée traversant furtivement mon esprit me fit rire aux éclats tout seul dans ma voiture. Beaucoup trop fier et orgueilleux pour aller pointer à l’ANPE, et comme disait l’autre : t’as palpé tellement de fric que tu peux plus bosser pour le SMIC. Je ne voulais pas imposer le changement de pays à mon fils et de toute façon sa mère ne m’aurait jamais suivi en Ukraine ou dans les pouilles.

Cette situation devenait de plus en plus compliqué et notre couple commençait à en pâtir, il fallait que je réagisse. J’allais donc expulser mon père encore convalescent et ma sœur qui s’occupait de lui pour vendre l’appartement et reprendre un semblant de vie en retournant à Montpellier et eux au Sénégal.

Les jours passaient mais la décision m’était lourde, je ne m’imaginais pas arriver là et me pointer devant mon père pour lui dire de quitter la baraque parce que je dois la vendre. Je le mis en vente discrètement donc espérant secrètement que personne ne serait intéressé et que personne ne voudrait visiter vu le prix exorbitant que je réclamais. C’est en ce genre de moment qu’on se rend compte de la contradiction de l’homme. Je mettais cet appartement en vente pour satisfaire ma conscience et me dire que j’ai fait ma part du travail mais je le mets à un prix dépassant l’entendement pour un tel appartement juste pour ne pas le vendre et donc ne pas avoir à virer mon paternel. C’est d’un ridicule et pourtant ca me convient pour l’instant.

Je commençais petit à petit à explorer les pistes hors de France mais j’étais apparemment tombé dans l’oubli. C’est ca le malheur des entraineurs, il ne faut pas prendre de pause, pas de break, pas de vacances, sinon on tombe dans l’oubli et les présidents ont la fâcheuse tendance à avoir une courte mémoire, tout comme les supporters. A en croire que mes exploits avec l’OM sont passés inaperçus. Certes je n’ai rien gagné mais merde quoi j’ai quand même poussé un club de ligue 1 à la deuxiéme place du classement. Gerrets m’avait mâché le travail avaient dit les journalistes à l’époque, et alors j’ai quand même du mérite. Bandes d’ingrats. Même Albert Emon à subi un meilleur traitement. Mais le destin ne m’a peut être pas abandonné.

Mon 1er appel du pied viendra de chine, je ne sais par quel moyen miraculeux ils ont appris mon existence, toujours est il que je reçus un mail un matin alors que je tentais de me débarrasser d’une brutale gueule de bois qui me suivait depuis la veille, c’est sûr que c’est pas en noyant mon désespoir dans l’alcool que je vais trouver une solution. Le Changchun Yatai Football Club, si si c’est pas des conneries.

Image

Un petit tour sur internet s’impose, un club de milieu de tableau de superligue chinoise, ils payent bien et ils sont ambitieux. Je n’y vais pas pour le projet sportif, j’y vais pour me remplir les poches et offrir un avenir décent à mon gamin. Et ca s’arrête là, car depuis que nos soucis financiers ont commencés je découvre une nouvelle face de ma compagne. Elle n’est plus aussi douce qu’avant, elle ne m’apporte pas autant de réconfort qu’avant, et surtout elle parle de plus en plus de rentrer chez sa mère. Comme si on était retourné des années en arrière, c’est à l’homme de nourrir sa famille et s’il n’y arrive plus c’est un paria. Cette pute n’était pas sensé être chanteuse ? Je dois me reprendre, des idées noires me traversent l’esprit, je ne l’ai jamais traité comme ca.

Rentré pour en discuter avec Lylah donc, je reçois un appel juste avant de traverser la porte de l’appartement. Et dans un français approximatif :

- Hello Mr Nidouyé

- N’écorchez pas mon nom s’il vous plait, Mady ca ira, vous êtes ?

- Je m’appelle Sandro, je suis l’assistant de Mr Celso Luiz de Almeida président de l’Esporte Club de Santo Andre de Sao Paulo.

- …….

- Excusez-moi de vous déranger mais nous vous appelons pour savoir si vous auriez la possibilité de vous présenter chez nous le plus rapidement possible.

- Pardon ?

- Oui nous aurions besoin de vos services, Vous pouvez arriver dans la semaine ?

- Mais ? ….. Mais ? ……

- Nous répondrons à toutes vos questions sur place, à très bientôt Mr Mady.


Ils ont tous la même mauvaise habitude, ca doit être typiquement brésilien de raccrocher à la tronche des gens après des annonces importantes. Finit donc le pays du soleil levant, on me propose maintenant une pige au Brésil. Sauf que le Brésil je connais et je n’en ai pas forcément de bons souvenirs. J’ai encore en tête les enfants de Dieu qui m’ont fait passer le pire moment de ma vie, enfin après la prison, et après le meurtre que j’ai commis, bref l’un des pires moments de ma vie.

Et Lylah n’allait pas m’aider outre mesure. Elle voulait que j’aille voir ce que ces 2 entretiens pouvaient donner et d’un autre côté, il était pour elle hors de question de venir avec moi que ce soit en Chine comme au Brésil, et il allait de soi bien sûr que Junior allait rester avec elle. La discussion fût houleuse mais n’aboutit à rien, je devais subvenir aux besoins de ma famille sans avoir son soutien à côté de moi. Autant dire que c’est n’importe quoi. Mais à l’heure actuelle c’était soit tenter le coup avec ces entretiens, soit expulser mon père de l’appart parisien.

Image
Tu ne t’en sortiras pas comme ca

La Chine ce n’est pas très tentant mais des deux défis c’est celui qui m’intéresse le plus, donc on va éviter les voyages multiples. On va donc commencer par le Brésil, Sao Paulo je connais, et je ne pense pas que la discussion dure très longtemps, sauf proposition mirobolante. De toute façon ce président là doit être complètement bigleux pour avoir oublié mon passage désastreux de ce côté-là du pays. Je vends ma voiture rassemble mes derniers deniers et prends le premier vol à destination du brésil. Nous sommes le 1er décembre et Paris rayonne de milles feux, les décorations de noël fusent un peu partout et la neige à déjà pointé le bout de son nez. Les divers commerçants rivalisent d’ingéniosité pour attirer l’œil du consommateur naïf et le pousser à vider son portefeuille. Ce n’est sûrement pas moi qui viderais mon portefeuille ce soir. Ce soir je prends l’avion direction la capitale du Brésil.

En atterrissant je ne pu m’empêcher de ressentir une petite once de stress et si en descendant de l’avion je tombais nez à nez avec Kim, qu’est ce que je pourrais bien lui raconter ? Qu’elle aille se faire foutre je n’ai pas de compte à lui rendre, elle s’est bien refoutu dans le lit du vieux juste pour récupérer sa fortune. Je ne lui dois rien, du moins c’est ce que j’essayais de me prouver.

Le soleil est brûlant et les filles en string trainent un peu partout aux abords de la plage, certains se rincent l’œil et d’autres tentent leur chance.

Image

Mais quand on rentre à l’intérieur de la ville le spectacle est tout autre. Après avoir passé quelques temps ici je sais qu’il faut se fondre dans la masse sous peine d’être pris à parti. Les gens pauvres ne supportent pas que les gens riches exposent leurs biens à la vue de tous. J’ai bien pris le temps de choisir une voiture de location bien pourrie, et donc en m’éloignant de la plage le spectacle devient tout autre et on passe immédiatement du glamour de la plage aux regards inquiétants et menaçants jonchant les favelas de Sao Paulo.

Sur la route me menant donc à mon entretien d’embauche je passe devant le stadium Anacletto Campanella et je fus pris d’émotion. J’en ai passé des sales moments dans ce stade, dans cette ville, dans ce pays. Simple curiosité ou pris de folie furieuse, j’arrête brutalement la voiture et fonce tout droit vers le stadium. Je descends de la voiture, traverse le parking et saute la porte extérieure du stade. J’avais besoin de le revoir, de revoir ce stade qui m’a tant fait souffrir, je grimpais donc résolument les escaliers. Plus je me rapprochais de la lumière et plus j’avais du mal a respirer, je déglutis bruyamment et ignore ma grimace dû aux fortes crampes que je ressentais au niveau du ventre. J’ai peut être trop regardé de films, j’étais persuadé qu’il allait se passer quelque chose quand j’atteindrais le haut du stade, une agression, une personne inattendu, Kim assise là en train de m’attendre ou le fantome de Nairo De Souza, rien absolument rien. Juste moi le vide sidérale de ce stade et mes remords d’avoir échoué ici même si ce n’était pas forcément de ma faute.

Le moral au 666éme dessous je repris la route de ma voiture pour me diriger vers le stadium Bruno José Daniel de Santo André et c’est donc là que j’ai remarqué la fameuse grosse berline noire. La course poursuite se poursuivis et je tentais de prendre les ruelles que je connaissais histoire de ne pas me perdre dans ces bidonvilles et de me retrouver face à face avec des débiles armés jusqu’aux dents. Arrivant sur une route que je ne connaissais pas 2 routes s’ouvraient à moi, je pris au pif celle de droite, pas trop le temps de réflechir, je me suis juste demandé pendant une demi seconde comment ils m’ont retrouvé, car j’étais persuadé que c’était les enfants de dieu derrière moi. Mauvais choix de route pour moi je venais de tomber dans un cul de sac et pas le temps de faire marche arrière, la berline était déjà derrière moi. Le chauffeur fût le premier à descendre inconnu au bataillon, et côté passager un mastodonte très foncé de peau suivit. Et le dernier à descendre de ce véhicule était donc la surprise à laquelle je ne m’attendais pas, cette espèce d’angoisse qui me suivait depuis quelques jours, c’était donc ca, c’était donc lui. Toujours aussi sûr de lui il se tenait là devant moi, avec son sourire narquois et son assurance insupportable, il était là devant moi.

Image
Bonjour mon ami
Modifié en dernier par Medzo00 le jeu. 07 avr. 2011 11:51, modifié 1 fois.
Image


Avatar du membre
xanxus60
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 601
Enregistré le : ven. 10 sept. 2010 20:49

Re: Destin bouleversé - Bonjour mon ami

Message par xanxus60 » lun. 28 févr. 2011 21:29

Bonne épisode, là tout me revient avec ce voyage au Brésil et la rencontre de Edu c ça? Bref continue comme ça, j'aime :wink: .


Avatar du membre
Medzo00
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1091
Enregistré le : lun. 29 déc. 2008 23:13
Localisation : Montpellier

Re: Destin bouleversé - Bonjour mon ami

Message par Medzo00 » sam. 05 mars 2011 22:05

Merci pour ce petit comm's l'ami, ils se font de plus en plus rare.
Image


Avatar du membre
Andyone
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 256
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 10:00

Re: Destin bouleversé - Bonjour mon ami

Message par Andyone » dim. 06 mars 2011 9:09

Bon épisode!
On retourne au Brésil et donc on peut s'attendre au retour des emmerdes. Néanmoins, la Chine m'aurait tenter pour découvrir un pays jamais abordé ici.

Vivement la suite!
Image
Image


Avatar du membre
Misaki
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 6053
Enregistré le : lun. 15 déc. 2008 12:37
Localisation : Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

Re: Destin bouleversé - Bonjour mon ami

Message par Misaki » mer. 09 mars 2011 11:17

C'est incroyable comme il arrive toujours des histoires à ton personnage. Ça doit fumer dans ta tête par moment tellement il se passe des choses. Mais je sentais le coup venir quand tu as commencé à parler d'un rendez-vous au Brésil et ce qui était arrivé à Nairo. Je sentais le guet-apens venir.

Vivement la suite.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »