Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Destin bouleversé - MARCELO

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur :Staff FM

Avatar du membre
Cali
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :7192
Enregistré le :lun. 01 oct. 2007 20:32
Partie actuelle :La Mienne
Club préféré :Olympique Lyonnais
Localisation :Saint Jean de thurigneux
Re: Destin bouleversé - Bonjour mon ami

Message par Cali » mer. 09 mars 2011 13:43

Une piécette qu'il va vouloir se venger de sa belle maman !!!!


Publicité

Avatar du membre
Medzo00
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :1091
Enregistré le :lun. 29 déc. 2008 23:13
Localisation :Montpellier

Re: Destin bouleversé - Bonjour mon ami

Message par Medzo00 » dim. 27 mars 2011 15:02

Chapitre 3 : RETROUVAILLES

- Quelle drôle de manière d’accueillir les gens non ? Pose ce rondin de bois tu va te faire mal

- Si tu crois que je vais t’écouter pour quelconque raison que ce soit tu te fourre le doigt dans l’anus jusqu'à l’intestin sale bâtard

- Je vois que tu es toujours aussi poétique, pose ce truc et viens avec moi on va parler. Augusto, Edno retournez dans la voiture s’il vous plait
. Hurla-t-il.

Il n’avait pas changé cet enfoiré il était là toujours aussi propre sur lui, sûr de lui comme si le monde se tenait sous ses pieds. Il portait comme toujours un costume noir sans cravate avec ses chaussures qu’il disait en peau de dragon. Son regard était toujours aussi vide de sentiment, aucune compassion, pitié, joie, tristesse, colère, rien, juste son sourire narquois et son regard vitreux de rat. C’est ca, un rat, il à tout ce qu’il faut hormis la forme mais il regroupe toutes les caractéristiques du rongeur tant détesté, fouineur, lâche, vicieux etc.…

Image

- Comment tu va depuis le temps

- Je me portais bien avant de recroiser ton chemin

- Oui j’imagine bien que me revoir ne doit pas te faire plaisir, ca doit réveiller des vieux souvenirs désagréables, mais il faut que tu sache que je n’avais pas le choix à l’époque, j’étais dans un engrenage difficile et je ne pouvais pas reculer. Mais sache que l’amitié que j’ai pour toi est profonde et je t’apprécie vraiment ainsi que Lylah, comment elle va d’ailleurs ?

- Je t’interdis de prononcer son nom espèce de sale fils de pute, et si tu crois que je vais gober ton histoire tu peux aller te faire lustrer pas Big Foot.

- Je ne cherche pas à m’excuser, j’ai besoin de toi


Et là dans une tentative desespéré il feint un regard de pitié, raté, parceque ca sonnait tellement faux , il à un fond si mauvais qu'il n'est même pas capable d'avoir de l'empathie pour qui que ce soit, il ne ressent rien de rien, il essayait de m’attendrir ce sale enfoiré. Dans quel but j’en ai aucune idée, il sait pourtant que je ne l’aiderais pas , au contraire je vais chercher à le blesser, je le connais froid et sans sentiment mais je devrais pouvoir le toucher.

- Il n’y a absolument rien que je ferait pour toi de mon propre gré, je suis content que ton pére soit mort …

Il sourit

- Et je suis même peiné qu’il ne t’ai pas embarqué toi et ta pute de femme avec dans la mort parce que vous êtes tous une famille de rat d’égouts pitoyables.

Son visage se referme et il met ses mains dans les poches en regardant le ciel.

- Nous avons un objectif en commun mon ami, c’est l’argent et je sais comment on peut en avoir, mais il y’a une mission que seul toi pourra accomplir.

- Je ne tremperais pas dans tes magouilles….

- Pas besoin, l’AD Sao Caetano n’a pas d’entraineur et tu es la seule personne à avoir jamais réussi à percer le mystère de cette vipère de Kim.


J’éclatais d’un rire retentissant peut être un peu accentué par la peur que cette perspective représentait pour moi mais aussi curieux de savoir comment il comptait faire en sorte que je touche à ce club. Les deux mastodontes commencérent à pointer le nez pour voir ce qui se passait et mon fou rire ne s’arrêtait pas. Edu lui était toujours là debout devant moi avec son sourire.

- Comment va ton fils ?

Image

Cette fois c’est mon regard qui se fige et mon rire qui s’arrête. Je l’empoigne directement par le col le poussant contre ma voiture avec vigueur quand j’ai senti une puissance énorme sur mon épaule. Les mastodontes était déjà là et cela me dissuadait fortement de lui envoyer mon poing dans la figure.

- Tu vois comment tu es hyper sensible, je te demandais juste des nouvelles de ton bambin il est assez beau… Et ton père ca s’arrange sa maladie j’espère que ca va pas empirer, tu sais la médecine c’est de moins en moins fiable… Dit-il en secouant la tête de gauche à droite.

- Passe moi ton baratin qu’est ce que tu veux sale macaque de merde ?

- C’est simple, comme je te disais l’AD Sao Caetano n’a pas d’entraineur, tu te rapproche de Kim ca devrait pas être trop difficile elle vient de se débarrasser de son dernier toy boy, tu fais en sorte qu’elle te nomme entraineur, ca devrait être facile aussi, et à partir de là tu m’aide à reprendre le contrôle du club, mais on reparlera de la suite plus tard

- Mais pourquoi moi putain, tu ne pouvais pas te trouver un autre pantin je n’ai pas assez subi ta loi, celle de ton père, de Kim et de ces foutus enfants de Satan ?


Il sentit une résignation dans ma voix et il haussa les sourcils et remonta le côté droit de sa lévre supérieur dans une grimace comme pour me dire c’est le destin, mais il venait de comprendre qu’il avait toujours le dessus sur moi, je n’aurai pas du il était trop tard pour moi.

- Il va falloir que tu me donne une très bonne raison, et de toute facon je vois même pas pourquoi je te parle j’ai un entretien et je vais être en retard.

- Tu n’a aucun entretien avec Santo Andre.

- Comment tu ….. d’accord ca aussi c’est ton œuvre j’imagine. Mais ce que tu sais pas c’est que j’ai ….

- Tu as un autre entretien en Chine qui ne donnera rien aussi ils ont recu quelques informations qui devraient les dissuader de te recruter.

- Espèce d’enculé.

- Oui je sais mais en attendant tu as besoin de tunes, ca déjà c’est une bonne raison, offrir une vie décente à ton enfant, éviter que ton pére te claque entre les doigts… t’en as des bonnes raisons de m’aider. Et c’est aussi l’occasion de te venger de Kim ca en vaut le coup non ?

- …….

- Je sais que tu doute mais on à pas le temps de tergiverser, Kim est un adversaire redoutable et elle sait que tu as atterri, ses émissaires sont en train d’essayer de savoir à quel hôtel tu va atterrir je t’ai pris une chambre pas loin de Santo André. A toi de lui faire croire que tu as un entretien et de jouer sur ca.

- Donc en gros si je ne fais pas comme tu veux il m’arrivera à moi ou à ma famille des miséres ?

- En gros …. Oui. Bon je te laisse j’ai pas le temps allez à un de ces 4.


Il s’engouffra dans sa grosse berline avec tic et tac et disparu dans les recoins de Sao Paulo, et j’étais là seul avec mes doutes, mes craintes, mes espérances.

Encore une fois il venait de me clouer, comme la première fois que je l’ai rencontré lors du diplôme d’entraineur, comme le jour où il m’a proposé de venir au Brésil, comme le jour où j’ai découvert ses magouilles et qu’il m’a éjecté comme un malpropre. Je repris ma voiture et me mis en route sans forcément y réfléchir vers l’hôtel indiqué par Edu et il s’est pas foutu de moi le bougre.

Image

Piscine extérieur, piscine dans la chambre, jacuzzi, sauna, ordinateur et télévision dernier cri avec connexion à toutes les chaines, lit double très confortable, vue en hauteur sur Sao Paulo et ses immeubles, et tout ca payé pour 2 semaines. Nous sommes le 2 décembre aujourd’hui et cela signifie qu’Edu me laisse 15 jours pour approcher Kim. Moi je commençais à retrouver le gout du luxe que peut offrir un poste d’entraineur.

Je m’affale sur le canapé et laisse mon esprit se repencher sur ses réflexions. Et si j’échouais ? Qu’est ce qui arriverait à ma famille ? Et si je tuais Edu tout mes problèmes seraient ils réglés ? JE l’ai déjà fait une fois au pire. Et si c’est Kim qui essaie de me tuer, si elle découvrait le pot aux roses, si je retombais sous son charme, si le pouvoir l’avait changé ? Reverrais-je mon fils un jour ? Et sa mère ? Lylah…

Dans un flash je pris le téléphone de l’hôtel et entreprit de l’appeler, mais ce n’était plus la même, déjà avant mon départ j’avais remarqué que plus nos soucis financiers avançaient et plus son visage se refermait. Je pensais lui expliquer toute l’histoire pour recueillir ses conseils qui m’ont servis par le passé, mais à peine lui ai-je annoncé qu’il n’y aurait pas d’entretien qu’elle commença à hurler, me traiter d’irresponsable et d’incapable. Tout les noms d’oiseaux y sont passés et je n’eu pas le temps de me justifier qu’elle avait déjà raccroché.

J’ouvre mon portable et parcours mes contacts à la recherche d’inspiration , je m’arrête un moment sur mon pote Milk mais je ne pense pas qu’il soit de bon conseil,

Image – Tu rigole ou quoi t’as l’occasion de sauter une bombasse en te faisant payer pour faire le boulot que t’aime t’es sérieux toi ? Fonce.

Non non son avis n’est pas objectif et même si il m’a toujours conseillé de la quitter à l’époque il à toujours espéré qu’elle se glisse dans ses draps. Ma recherche s’arrête aussi sur le numéro d’Aicha…

Image – Quoi tu te fous de ma gueule ? Rentre à Montpellier tout de suite on va t’héberger et te trouver un bon boulot avec l’aide de mon mari Lausa je ne veux pas que tu fréquente encore une fois ce genres de personnes.

J’imagine déjà la scène, c’est même pas la peine, il me faudrait quelqu’un qui soit capable de me donner un avis objectif sans prise de partie quelconque.

Image
Image


Avatar du membre
Cali
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :7192
Enregistré le :lun. 01 oct. 2007 20:32
Partie actuelle :La Mienne
Club préféré :Olympique Lyonnais
Localisation :Saint Jean de thurigneux

Re: Destin bouleversé - RETROUVAILLES

Message par Cali » lun. 28 mars 2011 11:37

A lu, a aimé, mais je comprend pas trop le pourquoi du comment de la dernière photo.


Avatar du membre
guica
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :2691
Enregistré le :dim. 25 avr. 2010 15:28
Partie actuelle :KSV

Re: Destin bouleversé - RETROUVAILLES

Message par guica » jeu. 31 mars 2011 16:47

Je viens de découvrir ta story et franchement, j'adore. Vivement la suite.
Beto 2 le retour! -> FM15 - Toulouse FC - Terminé (12 Saisons)
Une drôle de reconversion -> FM16 - KSV - En Cours

Sigur Úlvur-> FM17 - Miðvágs Bóltfelag - En cours
Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate-> FM18 - SSC Sicilia - En cours


Avatar du membre
Medzo00
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :1091
Enregistré le :lun. 29 déc. 2008 23:13
Localisation :Montpellier

Re: Destin bouleversé - RETROUVAILLES

Message par Medzo00 » lun. 04 avr. 2011 9:59

Merci pour ces petits comm's. tu comprendras bien assez tot ami Cali . :wink:
Image


Avatar du membre
elvis
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :1134
Enregistré le :mer. 25 avr. 2007 17:10

Re: Destin bouleversé - RETROUVAILLES

Message par elvis » dim. 10 avr. 2011 0:15

Ca ne serait pas l'avis de la Belle Adriana :)


Avatar du membre
Cali
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :7192
Enregistré le :lun. 01 oct. 2007 20:32
Partie actuelle :La Mienne
Club préféré :Olympique Lyonnais
Localisation :Saint Jean de thurigneux

Re: Destin bouleversé - RETROUVAILLES

Message par Cali » dim. 10 avr. 2011 9:42

Medzo00 a écrit :Merci pour ces petits comm's. tu comprendras bien assez tot ami Cali . :wink:
Ouiai bin dépêche toi !!!!!!!!!!


Avatar du membre
Misaki
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :6053
Enregistré le :lun. 15 déc. 2008 12:37
Localisation :Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

Re: Destin bouleversé - RETROUVAILLES

Message par Misaki » jeu. 14 avr. 2011 15:39

Les emmerdes sont toujours présentes. J'avoue aussi avoir pensé comme Cali pour la dernière photo mais elvis apporte peut-être la réponse.

Bref, on attend la suite maintenant.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.


Avatar du membre
xanxus60
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages :601
Enregistré le :ven. 10 sept. 2010 20:49

Re: Destin bouleversé - RETROUVAILLES

Message par xanxus60 » dim. 17 avr. 2011 15:05

En route pour d'innombrable affaires douteuses, Mady a recroisé la mauvaise personne, voyons voir comment il va sent sortir. Bonne chance et continue comme ça ton récit est tjrs de bon qualité :wink: .


Avatar du membre
Medzo00
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :1091
Enregistré le :lun. 29 déc. 2008 23:13
Localisation :Montpellier

Re: Destin bouleversé - RETROUVAILLES

Message par Medzo00 » lun. 18 avr. 2011 12:21

Chapitre 4 : LE RETOUR

ImageImage

Je regarde machinalement les photos de mon dernier joujou, il passe bien à l’image, et il est à mes pieds. Il fait exactement tout ce que je lui demande et ne demande jamais rien en retour, mais je sais pourquoi je jette ces photos à la poubelle. Ce mec ne m’inspire rien du tout, il est beau certes comme j’aime, musclé comme j’aime, black et bien doté comme j’aime, mais il ne se passe rien. Et là aussi je sais pourquoi…

Ca fait maintenant plusieurs mois que j’ai quitté la France pour assouvir mes desseins diaboliques, mais je n'arrive pas à me l'enlever de la tête. « Tu es une princesse », c’est ce que j’ai toujours entendu et à force je m’en suis persuadé. Je n’ai jamais manqué de rien et tout ce qui me manquait je ne le demandais pas, je le prenais. Je me rappelle d’un noël, je n’avais que 5 ans et j’avais eu une poupée alors que ma grande sœur avait reçu un ordinateur portable. Mécontente je savais que mon père nous gâtait trop mais qu’il était strict sur l’éducation, je me suis donc cognée le crâne contre le mur et pissant le sang je suis allée voir mon père pour lui dire que c’était ma sœur qui m’avait maltraité. Fou furieux il l’avait puni et j’avais récupéré son ordinateur portable, je n’en avais aucune utilité mais je le voulais c’est tout. Et ca à toujours été comme ca, je n’ai jamais hésité à monter des plans machiavéliques pour faire rompre une amie qui avait un plus beau petit ami que moi ou à la faire détester par tout le lycée parce qu’elle commençait à devenir plus populaire que moi.

Quand mon père à été arrêté pour détournements de fonds j’avais à peine 20 ans, tout nos fonds ont étés saisis et nous nous sommes retrouvés du jour au lendemain sans le sou. Hébergé par mon oncle c’est là que j’ai commencé à découvrir les faiblesses des hommes et à en user pour continuer à ne manquer de rien. Nairo un riche président de club brésilien à été ma dernière proie, mais pour une fois aussi un homme à réussi à prendre le pas sur moi.

Aujourd’hui j’ai la richesse, j’ai l’une des plus belles maisons du Brésil, je conduis les plus belles voitures, je traine avec les plus grandes stars de la jet set, et les plus beaux mâles sont dans mont lit. Mais je ne l’ai pas lui, cette frustration est nouvelle pour moi et même si j’ai essayé de le remplacer sous mes draps, aucun n’a jamais réussi à me faire ressentir ce qu’il m’a fait vivre, aucun ne m’a fait vibrer comme lui. Je savais qu’en prenant possession de l’AD Sao Caetano j’avais une chance de le récupérer, il est à moi.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Image

- N’hésite pas si tu as besoin de moi, tu sais que ….

- Oui je sais ne t’inquiète pas, merci de tes conseils. T’es vraiment un ange. Bisou à bientôt


Je sais que ca ne lui plait pas trop que je traine auprès de Kim mais elle sait aussi de quoi est capable Edu, je n’ai plus le choix selon Adriana, et ca me conforte dans mon idée qu’il ne me reste plus que 2 choix : tuer Edu ou séduire Kim. Et je dois avouer que la 2éme possibilité me parait plus abordable. En allant me coucher mes pensées son bercés par les multiples stratagèmes que je pourrais utiliser.

Le lendemain, une fine pluie réveille Sao Paulo et une petite brise s’engouffre parmi les moindres recoins de ma chambre d’hôtel pour venir me caresser le torse nu. Un café et 2 clopes plus tard, j’étais déjà sur la route en direction de la maison familiale de Nairo De Souza le défunt président de l’AD Sao Caetano. En y repensant elle l’a peut être tué, peut m’importe, un rude combat m’attends et il va falloir que je sois à la hauteur.

Malgré le vent agressif et le ciel gris, une grosse goutte de sueur perle de mon front pour aller s’écraser sur le paillasson de la porte, accompagné de deux sœurs jumelles. Mon cœur bat la chamade et mon souffle s’accélére, j’inspire un grand coup et appuie sur la sonnette. Aie ….. 1 – 0 pour elle.

Image

- Ouais c’est pour quoi ?

Rugit une voix tonitruante par delà la porte qui s’ouvrait brutalement devant moi. Je réponds hésitant et surpris.

- Heu … excusez moi de vous déranger... heumm …. Je viens voir Kim.

- Qu’estu lui veux négro.

- Je voudrais parler affaires, nous sommes des amis de longue date.


Le regard suspicieux il me laisse rentrer et j’aperçois Kim affalé sur le canapé. Je jette un petit coup d’œil aux alentours et examine le bonhomme, il est habillé simplement et est rasé de prés. Sous sa chemise on entrevoit une puissante musculature et un homme qui prends soin de lui, les mains dans les poches il me dévisage et cherche lui aussi à entrer dans mes pensées.

Kim se lève et arbore son sourire le plus radieux, aucune surprise dans son regard, comme si elle s’attendait à ma venue. Elle me regarde droit dans les yeux et me toise de haut en bas tout en lançant un clin d’œil malicieux à son musculeux boyfriend. 2 – 0.

- Quel plaisir de te voir mon cher Mady, assieds toi donc. Tu peux nous laisser Reggie.

Lança-t-elle à celui qui semblait être son nouveau toy boy, ce qui me laissait penser que les infos d’Eduardo n’étaient pas totalement fiables. Celui-ci s’exécuta non sans une grimace en signe de désapprobation, il tourna les talons et pris les escaliers en direction du 1er étage tout en ronchonnant. Et je me retrouvais face à face avec la tigresse qui avait toujours son sourire narquois.

Là ma période étudiante m’est subitement revenue à la tronche, je me rappelle qu’avec ma bande Milk et Pif, on appliquait la technique du ‘’désintéressement intéressé’’ en boite avec les filles. Explications : quand une donzelle nous tapait dans l’œil au lieu de lui sauter dessus comme un carnassier affamé on essayait d’attirer son attention sans pour autant l’attaquer, et petit à petit on lui parle mais sans jamais montrer qu’on est intéressé, songer aussi à dragouiller d’autres filles histoire de bien lui montrer qu’elle n’est pas le centre du monde, et quand elle ne sait vraiment plus ou donner de la tête ni comment agir là vous vous lancez. 1 fois sur 3 ca fait mouche, tout aussi efficace que le mec à poil. Je n’ai pas toutes les armes en main mais on va improviser, et sans sourciller je me lance.

- Je viens te proposer ma candidature pour entrainer le Sao Caetano

Son sourire disparait et elle fronce les sourcils

- (Merde il n’essaye pas de me draguer) Ha ha bon … moi qui pensais que tu étais revenu pour moi.

- (Une brèche vient de s’ouvrir chez ce monstre et il faut que je m’engouffre dedans.) Il est possible que je ne sois pas venu que pour ca mais je vois que tu n’es pas seule et moi non plus d’ailleurs…

- (Il ment il me désire et je le sens) Et tu es revenu jusqu’ici rien que pour ca ?

En disant ces mots elle ouvre la fermeture de son pull gris et le jette délicatement sur le canapé d’à côté. Vêtue d’un short rasant ses énormes fesses et d’un haut très court laissant apercevoir son ventre musclé et son provocateur bonnet C voir même D. Sa poitrine huilée volontairement ruisselait la sensualité et assise les chevilles repliées sur son derrière et les bras croisés, elle me regardait droit dans les yeux comme si elle cherchait à plonger dans les entrailles de mes pensées pour y dénicher mes intentions.

- Ecoute j’ai besoin d’argent et tu as besoin d’un entraineur, tu n’y connais rien au football, et moi j’ai fait mes preuves à l’Olympique de Marseille. Ce n’est qu’un échange de bons procédés.

- Si tu n’a que tes compétences footballistiques à me proposer tu peux retourner en France je m’en fout de ce club.


- (Bingo, elle est vexée à moi de jouer) Tu mens Kim tu ne t’en fous pas de ce club

Lui dis je en me levant, je vins m’accroupir juste devant elle et nos visages maintenant n’étaient séparés que par quelques misérables centimètres.

- Tu me veux, tu me veux et c’est pour ca que tu n’as pas encore vendu le club, tu savais qu’orgueilleux comme je suis-je ne cracherais pas sur la possibilité de prendre ma revanche ici et de ne pas rester sur un échec. Avant de partir le jour où tu m’as surpris avec Lylah tu m’a dis tu es à moi, et tu ne supporte pas que je ne sois pas à tes pieds comme tout les pitres que tu te tape à longueur de semaines. Aujourd’hui je te propose mes services sportifs, tu auras peut être plus si tu es une gentille fi-fille…

Lui dis je en souriant et en maintenant mon regard enfoncé dans ses grands yeux noirs, les paroles d’Hitch me revinrent à l’esprit « tu fais 90% et tu la laisse faire les 10 restants », mais moi je la tenais je n'avais pas besoin de me formaliser des 90 %, me contentant d’approcher un tout petit peu plus mon visage du sien je continuais à la regarder droit dans les yeux. Elle entama le geste pour m’embrasser quand les bruits de pas de l’autre gorille m’alertèrent et d’un sursaut brusque je me remis sur mon siège.

Si ses yeux étaient armés je serais à l’heure actuel criblé de balles tellement son regard était évocateur de ce qu’il ressentait à mon égard. Et d’un autre côté je me surprenais à penser, heuresement que Kim le tient par la laisse sinon il m’aurait surement réduit en miette.

Image

- Je suis prêt chérie on y va ?

- Oui Reggie j’arrive ….


Son regard désenchanté en disait long sur son état d’esprit elle aurait préféré que ce cher Reggie n’ai jamais existé à ce moment là, de mon côté je remerciais tout les esprits qu’il ai débarqué au bon moment. Qui sait dans quoi j’allais m’embarquer encore. Faudra que je songe à faire attention, Dieu sait comment elle a fait pour spoiler la richesse du pauvre Nairo. Devant s’absenter pour un voyage aux US elle me donna rendez-vous deux semaines après pour discuter de tout ca dans les bureaux du Sao Caetano.

En sortant, je remarquais que la pluie s’était intensifiée, remontant le col de mon manteau, je m’engouffrais dans la voiture et à l’abri de cette averse aussi brutale qu’inattendu dont seuls les pays sud américains ont le secret, je laissais retomber ma tête, et en allumant machinalement une cigarette je me mis à réfléchir au meilleur moyen de me mettre Kim sous la main.

Ayant deux semaines à tuer et pas assez d’argent pour retourner en France voir mon fils, j’ai décidé de mettre mon temps libre à profit pour étudier un peu mon potentiel futur environnement de travail. Armé d’un ordinateur portable, d’un gros stock de café, de deux cartouches de cigarettes et d’une bonne dose de patience je me mis dans la peau d’un recruteur. J’ai d’abord commencé par regarder les résultats de la saison dernière et le club à fini à une honorable 7éme place mais pas encore assez car à 11 points de la 4éme place synonyme de montée. Le club n’arrivait toujours pas à attirer de bons joueurs sûrement aidé par la mauvaise réputation qu’Edu et son pére avaient donnés à ce club avec leurs sales magouilles. Ensuite, un CD de Football Manager sur une page et Youtube sur une autre je me mis à visionner un maximum de vidéos de jeunes talents brésiliens et de vieux briscards encore capables de rendre des services, sans oublier les joueurs libres et talentueux. Je coche nottament les noms de Rivaldo, Denilson et Dida sans trop y croire, et d’autres illustres inconnus pour moi comme Jonatas, Roger, Thiago Gosling, ou encore Simão. Avec la précieuse aide d’Adriana à distance j’avais une bonne liste de joueurs ainsi qu’un nombre significatifs de numéros de téléphones d’agents ou de sociétés gérant l’image de joueurs intéressants. Au pire si ca foire avec Kim ca pourra me servir où que je finisse.

Le jour du rendez vous avec Kim est arrivé plus tôt que prévu, et je n’aurais même pas vu le temps passer que mon portable me rappelait ce rendez vous si important pour moi comme pour la préservation de ma famille. Le temps de se raser, d’avaler un café dégueulasse et un croissant tout aussi dégueulasse, et d’enfiler un costume correct que j’étais devant le 41 Avenue Sen Roberto Simonsen. Le stade Anacletto Campanella de 30.000 places ne leur appartenant pas, le siège est donc extérieur au stade mais ne se situe qu’à quelques encablures.

Image

La ville de Sao Caetano Do Sul reste quand même une bourgade bien sympathique avec ses grands immeubles et toutes ses lumiéres. J’avais passé très peu de temps ici mais j’avais eu le temps de m’attacher à cette petite ville de l’état de Sao Paulo très verdoyante déjà, le maire de la ville étant apparemment un écolo, et surtout très vivante et très moderne. A partir du moment où on ne sort pas trop de la ville et qu’on ne s’approche pas trop des banlieues plus communément appelés Favelas ont peut prendre beaucoup de plaisir à vivre ici. Peut m’importe je ne suis pas là pour le tourisme.

Cette rencontre avec Kim avait l’air plus officielle que la précédente, assise dans son grand bureau aux décorations orange flashy avec pleins de meubles aussi inutiles que voyants partout, ca changeait de l’austérité de ce bureau à la période Nairo. Vêtue d’un tailleur blanc sûrement histoire de lui donner un air pur elle était entouré de 3 zigotos qui ne m’étaient pas inconnus, Reinaldo Oliveira, Genivaldo Leal et César les 3 directeurs financiers du club étaient présents et j’en déduis qu’ils ont étés maintenus à leur poste. Tous assis autour d’une table et assez détendus, un homme en costume se tenait juste à côté de Kim, habillé tout en noir avec une cravate serré et des lunettes flanqués aux yeux qui lui donnaient un air d’intello, avec un air sévère et une chemise remplie de petits papiers en main, il s’est présenté comme l’avocat du club. A l’écart de tout ca sur un fauteuil accolé à la baie vitré et faisant face à un écran plat était assis un homme qui ne contrastait pas du tout avec cet esprit sérieux et ce tableau pitoyable que tentait de démontrer les administrateurs du club. Vêtu d’un polo très coloré d’un short beige et de lunettes de soleils énormes sur le visage il arborait fièrement une coupe afro complètement has been et des baskets tout aussi colorées. Réflexion faite, il doit bien être le seul à coller à l’ambiance de cette grosse mascarade, il donnait l’air de nous surveiller du coin de l’œil...

Image

Les dirigeants entamèrent une explication sur l’historique de ce club, de cette ville et cette culture de la gagne qu’ils essayent d’inculquer à leurs joueurs depuis si longtemps mais en vain aucun trophée n’étant venu garnir les murs du club hormis le championnat de l’état de Sao Paulo en 2004. Hargne mon cul, ils me bassinent de paroles comme si je n’avais pas déjà entendu cette histoire. Le baratin terminé ils commencèrent à me questionner sur mes motivations, mon précédent échec et mes intentions pour le club. Je répondais sans éluder aucune de leur question et j’essayais de m’exprimer dans le meilleur portugais que le temps passé avec Adriana et Edu m’avait permis d’ acquérir. Pendant toute la discussion Kim me fixait du regard et souriait à chaque fois que j’ouvrais la bouche.

A la fin de cette débâcle inutile dont nous connaissions tous le dénouement car Kim avait sûrement déjà donné ses instructions, je signais en ce 16 décembre 2010 jour de mon anniversaire de surcroit mon 2éme contrat avec le Sao Caetano courant jusqu’en décembre 2012 avec un salaire de 10400 €/mois. La seule surprise au tableau c’est que je suis nommé Manager Général car aucun directeur sportif n’est présent au club, et je dispose d’une grosse liberté de manœuvre que ce soit au niveau des transferts comme au niveau du staff ; même si une limite m’est imposé. Cette nouvelle me donne déjà largement plus de motifs de satisfactions car je ne disposais pas d’autant de facilités lors de ma précédente expérience. Mais une chose me turlupine le cervelet, pourquoi Kim me facilite t’elle tant la vie alors qu’elle n’a même pas encore obtenu ce qu’elle voulait, pourquoi 2 ans de contrat, pourquoi un si gros salaire, pourquoi autant de libertés et un si gros pouvoir de décision ? Ces questions resteront sans réponse car dés la fin de l’entretien, elle s’engouffra dans sa voiture avec ses directeurs financiers et cet homme bizarre à la touffe sur la tête dans une limousine et disparurent dans les ruelles de Sao Caetano Do Sul me laissant avec l’avocat du club sensé régler les dernières modalités du contrat.

J’allais donc récupérer la même maison de fonction que la dernière fois qui appartient au club, tant mieux je la connais comme ma poche même si cela risque de me faire revivre mon agression douloureuse vécue entre ces murs. Je récupère aussi la même mini rouge que m’avait mis à disposition Nairo à l’époque et enfin je récupère mon ancien bureau qui porte encore les souvenirs d’Edu qui y avait installé son Qg. Sur la table trônait notamment une photo de lui et sa femme et on pouvait apercevoir son diplôme d’entraineur sur le mur, ce qui fit ressurgir en moi tout un tas de vieux souvenirs, certains agréables d’autres non.

Image

Après avoir apposé ma signature, je pris les clefs du siège, de la voiture et de ma maison, repris le volant de ma voiture de location et pris la direction du centre ville afin de la rendre comme elle ne me servirait plus. Arrivé chez le concessionnaire, je tape à la porte du bureau et ouvre tout de suite après la porte qui était à moitié entrouverte.

- Bonjour Mr Oliveira Junior ….. c’est moi Mady …… je viens vous rendre votre voit ….

Image
Image
Je te tiens par les couilles
Modifié en dernier par Medzo00 le sam. 07 mai 2011 14:46, modifié 1 fois.
Image


Avatar du membre
Andyone
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages :256
Enregistré le :sam. 23 janv. 2010 10:00

Re: Destin bouleversé - LE RETOUR

Message par Andyone » lun. 18 avr. 2011 14:53

J'ai bien aimé le dialogue avec Kim et son boyfriend qui sert à rien.
Mady retrouve son ancien post mais tout cela semble un trop facile. Kim doit avoir une idée machiavélique en tête pour accepter si vite son retour.

Cependant, j'ai pas trop compris la dernière image!
Image
Image


Avatar du membre
Cali
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :7192
Enregistré le :lun. 01 oct. 2007 20:32
Partie actuelle :La Mienne
Club préféré :Olympique Lyonnais
Localisation :Saint Jean de thurigneux

Re: Destin bouleversé - LE RETOUR

Message par Cali » mer. 20 avr. 2011 9:26

Le décor est Ré installé, Kim d'un côté le fils de son ancien mari de l'autre et toi au milieu avec ta ta femme qui est de l'autre côté d'un océan et une ex secrétaire qui ferais bander un macabé. J'attends de voir la suite.

Pour la dernière image, je pense qu'il n'y a pas grand chose à comprendre pour le moment. Mais, a première vue ce message pourrait ne pas t'être destiné au départ et serait source de nouvelles emmerdes.

Nous verrons bien la suite.


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »