Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Destin bouleversé ---> SURPRISE

Retrouvez ici toutes les stories ter-mi-nées !

Modérateur :Staff FM

Avatar du membre
Dr ZOULOU
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :5654
Enregistré le :ven. 08 févr. 2008 10:58
Localisation :Toulouse

Message par Dr ZOULOU » lun. 16 févr. 2009 10:56

Toujours ces petites pointes d'humour qui sont bienvenues mais un épisode moins interessant que les derniers. Une transition en attendant l'arrivée dans le football, fallait meubler ces deux années et même si ton tableau de chasse est fantastique, il fait un peu presomptueu. Un peu trop de vantardise hormonale à mon goût. Dommage, mais je me rettraperai au prochain :wink:


Publicité

Avatar du membre
Franzous
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages :117
Enregistré le :jeu. 01 nov. 2007 20:05
Localisation :Paris

Message par Franzous » mer. 18 févr. 2009 7:23

Superbe story en devenir aussi, bravo continue !
le soft c'est pas ton truc à toi ...


Avatar du membre
S.Ramos
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :1509
Enregistré le :dim. 25 nov. 2007 15:54
Localisation :Casanegra

Message par S.Ramos » mer. 18 févr. 2009 14:35

Dr ZOULOU a écrit :Toujours ces petites pointes d'humour qui sont bienvenues mais un épisode moins interessant que les derniers. Une transition en attendant l'arrivée dans le football, fallait meubler ces deux années et même si ton tableau de chasse est fantastique, il fait un peu presomptueu. Un peu trop de vantardise hormonale à mon goût. Dommage, mais je me rettraperai au prochain :wink:
+1
[img]http://img2.imageshack.us/img2/8586/signaturevsu.jpg[/img]

Ronaldinho [url=http://fr.youtube.com/watch?v=LWDq6eCM-F0&feature=related/]0 - 1[/url] Sergio Ramos [img]http://www.realmadridforos.es/foro/images/smiles/hala_madrid.gif[/img]


Avatar du membre
laurentsg
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :16852
Enregistré le :mer. 24 oct. 2007 13:21
Club préféré :Paris

Message par laurentsg » ven. 20 févr. 2009 12:35

J'avais un peu zappé tout ce qui se passait dans la partie story en général, déçu par son évolution. J'ai rattrapé mon retard concernant cette story lisant les deux derniers chapitres.

Le chapitre 5 est très sympathique mais j'ai eu un peu de mal à le lire suite à des choix de conjugaison qui heurtent. Quant au chapitre 6, il avait son potentiel mais je trouve qu'il n'a pas été assez fouillé. Je rejoins notamment le doc sur la partie prouesses zexuelles.

Au demeurant, être critique ne veut pas dire que tout est à jeter : qui aime bien, chatie bien; l'on dit... et je trouve admirable le parcours du héros que tu décris. Cette story sonne réaliste et ce réalisme plait.


Avatar du membre
Medzo00
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :1091
Enregistré le :lun. 29 déc. 2008 23:13
Localisation :Montpellier

Message par Medzo00 » sam. 21 févr. 2009 3:25

Chapitre 7 : DESESPOIR <----> ESPOIR

Merde il est déjà 7 heures et demi, je me lève péniblement sur fond de Difool et Romano pour rejoindre la salle de bain prendre ma douche et me brosser les dents. J’ai la tête dans le c*l et la troupe de percussionnistes qui font un concert dans ma tête ne manquent pas de me rappeler que je n’ai pas assez d’heures de sommeil en stock.

Image
Réveil, je te hais.

En même temps j’ai pas trop le choix, allez pas vous imaginer que j’ai passé ma soirée avec une naïade ou que j’ai fais du Pump it up en discothèque toute la nuit. C’est les derniers examens des 3émes années dans 1 mois et ça fait 2 mois environ que je suis complètement stressé, rien d’autre que cet examen qui m’obnubile l’ esprit ne me traverse la tête.

J’étais tellement oppressé par cette peur de l’échec que je m’étais recroquevillé sur moi même et avais rejeté l’aide de tout mes amis ou camarades de classe, seule une personne y avait échappé et gardait donc le contact . Pourtant de l’aide j’en avais besoin parce que j’étais pas au point et les examens se rapprochaient à grand pas.

Sortis de la douche, j’entends mon portable vibrer, un message :

Image
Qui c’est qui vient encore me les briser.

« Mady tu ne peux pas continuer comme ça, tu es doué et tu le sais mais tu as des lacunes et il faut que tu comble tes lacunes en acceptant l’aide qui t’es proposée. Pense à ce que je t’ai dit hier au téléphone, ce serait dommage d’échouer si prés du but, pense à tes parents... »

Je prends mon téléphone et réponds, sûrement le stress, la colère, la peur, et l’excès de fierté m’encourageant, j’écris des mots que je suis loin de penser :

« Va te faire foutre Aicha, je n’ai besoin ni de ton aide, ni de celle de personne. Je me débrouillerais tout seul comme j’ai toujours fait, et ni toi, ni personne ne changera celà. Maintenant lâche moi la grappe. »

En reposant le téléphone je savais que je venais de faire une connerie, et pourtant dans ma tête il était hors de question de rebrousser chemin. Saleté de fierté de mes deux, tu ne cesseras donc jamais de faire des siennes, foutue éducation militaire de mes deux, je déteste mon père , si il n’avait pas été Colonel de l’armée j’aurais pas grandi comme ça.

A peine le temps de me fringuer et de boire un café que le téléphone sonne encore une fois, un autre message, appréhendant la réaction d’Aicha je pris mon temps, ce n’était pas elle :

« Je t’aime mon amour, bon courage pour tes révisions, et si t’as un petit peu de temps ce week-end on pourra essayer de se voir. Si je peux te remonter le moral hésite pas. Je t’envoi pleins de bisous partout et courage mon cœur »

C’était Lylah ....

Image
She’s back (elle est de retour)

Je vous ai pas dit ? Cet été je suis retourné à Montpellier histoire de me reposer un peu et de profiter de vacances ma foi bien mérité, de plus toutes ses filles qui faisaient ma joie avaient disparues comme par enchantement et toutes me tournaient le dos une à une. Et c'est un soir en allant à une Beach Party vers Palavas(Traduction : Fête à la plage) que je suis tombé nez à nez avec Lylah.

Gardant toujours cette vieille histoire en travers de la gorge (rancunier en plus ) je ne lui ai pas adressé la parole. Mais elle m’a suivi, s’est excusée et m’a expliquée qu’en me voyant avec cette fille à Paris elle a ressentie de la jalousie et qu’elle s’était rendue compte qu’elle tenait à moi, qu'elle avait été conne de me perdre comme ca, qu'elle tenait à moi, et qu'elle n'osais pas me l'avouer etc ... etc ... etc ... Sous l’encouragement des potes, je finis pour la première fois de ma vie à mettre ma fierté en retrait et à pardonner. On est rentré ensemble et on continue encore à se voir aujourd’hui, même si en ce moment je suis plus qu’exécrable frôlant même la violence et l’insupportable, mais elle est encore là. Elle m’a avoué ses sentiments il y’a peu et même si ma connerie naturelle m’empêchais de lui rendre la pareille, j’ai l’impression de pouvoir construire quelque chose de durable.

Image
Faut dire qu’elle à des arguments la nénette, définitivement bonasse de catégorie A.

Merde il est déjà 8 heures, je dévale les escaliers comme une fusée en prenant soin d’insulter la vieille voisine d’en bas qui me harcèle dés que je bouge une chaise. Je saute dans ma voiture et direction l’école. J’arrive juste pour le dernier cours "d’environnement institutionnel de la pratique sportive et sa législation", le prof avait des faux airs de Coluche avec son nez toujours plus rouge que nature (va savoir ce qu'il y'a dans sa petite bouteille Volvic), ses joues charnues et son bidon mythique, que dis je majestueux, un de ses ballons qui remplirait la page entière d’un livre tellement il regorge de choses à dire. Mais il n’était pas ma préoccupation principale, j’étais le plus mauvais de son cours et si je rechigne l’aide de personnes qui ont le même niveau que moi, je ne cracherais pas sur un ou deux bons tuyaux du prof. Le cours finit, je fonças le voir histoire de lui demander quelques conseils, mais il ne pût m’aider et le seul bon conseil qu’il me donna c’est de me rapprocher de mes camarades de classe bon dans cette matière. Tu parle d'un tuyau ...

Image
Je vous jure vous enlevez les cheveux, vous lui mettez une barbe, des lunettes et une moustache vous avez mon prof.

En sortant de la salle un peu dépité, je commençais à songer le cœur rempli de désespoir, je dois rattraper cette matière, je dois me remettre à niveau en biomécanique et faut que je revois mes cours d’anatomie je suis à la traîne. Pendant que je marchais en maudissant le barbu obèse et diabétique qui à exigé une moyenne égale ou supérieure à 14 pour obtenir son diplôme d’entraîneur, un type s’approcha de moi avec le sourire jusqu’aux dents. Pensant qu’il allait me gratter des clopes je pris une autre direction mais le mec m’emboîta le pas et se mit devant moi en me tendant la main.

Image
C’ui là je vais me le farcir, je vais lui éclater les dents à la sauce Tsagoï.

- Escussé moi tou é Mady

- Qu’est ce que tu me veux face de pet ? Dégage de là sinon je t’éclate la tronche c’est pas le moment de me faire chier

- Nao nao attends, attends j’ai besoin dou ton aide, j’ai suis dans la mémé classa qué toi por favor.

- C’est écris service social sur ma tronche ? Casse toi, casse toi. Et puis c’est quoi cet accent de merde ? La seul aide que tu auras c’est celle du service des urgences si tu me lâche pas.

- Yé peux t’aider Escuta, lé prof m’a dit qué tou avais des problemas dans sa matiére. Yé suis bon en législaçion dé la pratique esportiva et aussi èn biomécanica. Donc yé peux t’aider, yé fait dou droit avant.

- Ok .... essaye déjà de ne pas parler en langage babouin (c’est l’africain qui dit ca :roll :), c’est quoi le délire, pourquoi tu m’aiderais ? Tu veux du fric c’est ça ?

- Nao Nao pas dou tout, moi aussi yé besoin d’aide en gestion et en comm

Le bon Dieu aurait il entendu mes prières, serait ce là la providentielle aide dont j’avais besoin. Je commençais sérieusement à croire que la chance m’avais abandonné durant toute cette année et pourtant j’ai là l’occasion de sauver mon année et en plus de faire une bonne action en aidant un cul pincé.

- J’accepte ton offre heu .....

- Edu, Edu, yé m’appelle Eduardo Caio De Assis Blat mais appelle moi Edu, écoute prends mon numéro y appelle moi Lundi comme ça on commence. Ok ? Obrigado Mady on s’appelle Lundi ? Ciao

Image
Obrigado Mady tou é vraiment sympa, tou va voir on l’aura notre diploma

C’est comme ça que je fis la connaissance d' Edu, un type qui au fil des jours et des semaines s’avérera être un type en or avec le cœur sur la main. Il me faisait un peu penser à Lolo, le mec qui n’hésite jamais à filer un coup de pouce même si dans mon cas c’était un peu intéressé. On s’était arrangé, comme j’avais plus de retard, il m’aidait 3 jours de la semaine et les 2 autres jours c’est moi qui lui expliquais les subtilités de la gestion d’entreprise, la communication interne et externe, et la psychologie soit comment remonter le moral à un imbécile qui n'est plus titulaire. Le week-end c’était quartier libre donc j’en profitais pour voir ma belle qui illuminait mes semaines noires, stressantes et très éprouvantes de révisions.

Image
Crotte de bique serais je en voie de tomber amoureux ?

On sortait en boite de temps à autre avec Edu histoire de décompresser un peu, et malgré sa gentillesse naturelle, Eduardo Caio De Assis Blat s’avérera être une vraie usine à plans foireux. Ca va de la boite gay, à la soirée programmée il y’a un an en passant par les pots chez lui sans rien à boire. Une vraie tête en l’air mais il est vraiment sympa et son accent est un vrai stand up à lui tout seul, c’est dommage que je ne me sois pas aperçu de son existence plus tôt parce que c’est vraiment un bon ami, voir même le meilleur que j’ai eu depuis mon arrivée dans cette ville. On l’initiait aux boites tropicales et lui nous faisais découvrir les ambiances latinos de Paris.

Ce mois défilera à la vitesse de la lumière entre les faveurs de ma poupée et les vannes foireuses d’Edu, et le grand jour arrivât bien plus vite que je ne le pensais. Je n’étais pas prêt ou plutôt (qui est et restera à jamais le chien de mickey --> dédi cali) je ne me sentais pas prêt et le stress des semaines précédentes recommençait à m’envahir.

Image
Je vais devenir fou avec toutes ces choses qui font le marathon de Paris dans ma tête.

Quand je stress je dors pas et ça c’est pas bon. A 5 heures j’étais déjà levé et mon portable bourdonnait de messages d’encouragement de ma famille, mes amis, Aicha, Edu, Lylah. N’ayant aucune envie de réviser et sachant de toute façon que réviser le jour de l’exam. ne ramène qu’a s’embrouiller encore plus je pris ma douche et m’installas devant FM.

A 8 heures j’étais déjà devant le centre d’examen et apparemment j’étais pas le premier arrivé. Plusieurs élèves étaient dans le même état de stress que moi en attendant l’ouverture de la salle. Certains enchaînaient les clopes, d’autres étaient accrochés à leurs téléphones en passant appels et textos cherchant du réconfort et de la motivation, ceux çi formaient des groupes pour se rassurer entre eux ou se moquer pour montrer aux autres qu’ils n’ont pas peur, les plus désordonnés eux se perdaient dans leurs montagnes de classeurs, livres et autres papiers espérant rattraper des révisions auxquelles ils n’avaient pas prêté attention jusque là. Bizarrement voir ces gens stresser me rassurais un peu et de toute façon je n’avais plus le temps de cogiter, les épreuves débutaient et il était temps pour moi d’aller faire face à mon destin ...

Image
Image


Avatar du membre
laurentsg
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :16852
Enregistré le :mer. 24 oct. 2007 13:21
Club préféré :Paris

Message par laurentsg » sam. 21 févr. 2009 4:30

j'adore le point de départ... on sent le personnage friable, pas sur de lui et qui peut faire des erreurs...

... et pour le reste, ce qui fait que j'apprécie cette story, ressort encore une fois : tu ne prends pas le train. Tu n'es pas déjà à ta seconde ou troisième saison. Non, tu prends le temps de générer tout ce contexte en dehors de fm. Un seul mot (ou deux) Respect, Monsieur.


Avatar du membre
Jérémibl
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :4606
Enregistré le :mar. 13 janv. 2009 9:34
Localisation :Rennes

Message par Jérémibl » sam. 21 févr. 2009 12:25

Ne pas prendre le train, c'est un euphémisme là...Effectivement, il y a beaucoup de choses installées qui font découvrir le personnage, son athmosphère ambiante, et c'est plus qu'apréciable.
C'est tellement partit sur un contexte hors-FM (et plutôt bien partit, j'accroche bien ta storie), que je deviens de plus en plus impatient de voir ce qu'il va être de ta carrière d'entraineur. S'il y en a une, qui sait quelle surprise tu réserves...

Bon courage !


Avatar du membre
Dr ZOULOU
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :5654
Enregistré le :ven. 08 févr. 2008 10:58
Localisation :Toulouse

Message par Dr ZOULOU » lun. 23 févr. 2009 14:15

Loin des nanas sorties de series americaines, le personnage semble essayer de suivre sa voie, contre vents et marées, contre avis contraires et doutes personnels, tu sembles progresser au fil des episodes. Une vrai revélation. Bravo


Avatar du membre
Robaggio
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages :512
Enregistré le :ven. 04 juil. 2008 15:34

Message par Robaggio » sam. 28 févr. 2009 10:59

Raaaaah le résultat des exams se fait attendre... fait chier.

Aller Medzo00, la suite, vite !

Excellente story.

Roby
Image


Avatar du membre
Medzo00
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :1091
Enregistré le :lun. 29 déc. 2008 23:13
Localisation :Montpellier

Message par Medzo00 » lun. 02 mars 2009 2:00

Chapitre 8 : Retournements de situations

Des heures et des heures d’attente, des appréhensions, du stress, de la colère, des pronostics, de la peur ... Comme pour les débuts d’examens, les résultats se passent souvent dans la même ambiance. Y’en à qui fument, d’autres qui se rassurent entre eux, et d’autres qui cherchent du réconfort auprès de leur téléphone.

Moi, je ne sait pas pourquoi mais je suis confiant, j’ai travaillé, je me suis défoncé, et j’ai mis toutes les chances de réussite de mon côté, je pense m’en être bien sorti, et je pense que je vais réussir. Edu à côté de moi n’a pas l’air rassuré et pourtant il avait progressé assez rapidement, quand je lui expliquais les choses j’avais l’impression qu’il enregistrait tout si facilement, il semble tellement intelligent que je le vois mal échouer. Et pourtant le fait de le voir paniquer remettais en cause mon surplus de confiance et je commençais à douter.

De grosses sueurs commençaient à perler sur mon front malgré le froid glacial, comme perdu dans un trou noir, je m’accrochais désespérément à la main de Lylah qui montrait des signes de douleurs sous le poids de la pressions de mes énormes mains. Mon cœur battait la chamade et il arrêta de battre quand ce gros chauve au ventre bedonnant avec son costume gris entra dans la salle, Edu commença à réciter Jésus - Marie, ce qui me donna pour idée de commencer à réciter quelques versets du coran, on ne sait jamais...

Image
Complètement paniqué, Edu s’en remet à Dieu ...

- Bonjour chers ex élèves et futurs élèves. Oui je dit ex élèves parce qu’il y’en à qui ont réussit et futurs élèves parce que y’en à aussi qui ont échoués et qui seront sûrement là encore l’année prochaine ou du moins nous l'espérons. Oui parce qu’échouer est un cas de figure qui peut toucher n’importe qui, n’importe quand, et même ces messieurs qui auront réussis pourront être confronté à l’échec un jour, mais dites vous que l’échec n’est qu’une marche brisée de laquelle vous pouvez tomber violemment mais dont vous allez vous relever pour continuer plus loin votre ascension.

Ce vieux con commençait à me saouler et apparemment j’étais pas la seul, il a pas compris qu’on était pas là pour écouter son discours à la mords moi le nœud. Il ne tardera pas à le comprendre

- FERME TA GUEULE GROS PORC ON VEUT LES RESULTATS ...

C’était un peu virulent mais si ça pouvait lui faire arrêter son baratin pour refaire faire une année dans son école aux redoublants et nous donner ces putains de résultats qui nous tenaient tous en haleine et nous rendaient fous . Je tremblais de tout mes membres, j’avais peur, c’est bizarre je pensais ne jamais connaître cette sensation mais là j’avais peur.

- Bon 6 élèves ont étés reçus sur les 53 participants à ce concours. Les noms sont : Jean Pierre Trouve, Michel Leclerc, Charles Rabemandrajanaramanana, Eduardo Caio De Assis Blat, Mady Ndoye et Rachid Talbouzghra

Allégresse, bonheur, gaieté, jubilation, satisfaction, liesse, contentement, ravissement, plaisir, exaltation, ivresse, délice, enchantement, réjouissance, félicité, jouissance, euphorie, je ne pouvais plus décrire ce sentiment qui m’envahissait, je me sentait léger comme une plume et pourtant mon cœur était serré comme un orange pressée. Je prenais Lylah dans mes bras , pendant qu’Edu était à genoux par terre en train de pleurer toutes les larmes de son corps. Les autres nous regardait avec une certaine jalousie voir même une certaine haine, nous on s’en foutait on était sur le toit du monde on avait accompli notre rêve.

Les larmes aux yeux Edu me propose d’aller fêter ça ce soir, bien évidemment j’accepte et lui propose de le retrouver en bas de chez moi juste le temps de me changer et de passer quelques coups de fils. C’est là que Lylah m’attrape par le bras et me glisse à l’oreille, il faut qu’on parle c’est urgent , enivré par le bonheur je n’aperçoit même pas qu’elle voulait me parler de choses importante et repousse la discussion à plus tard, lui proposant plutôt d’aller se changer et de se joindre à nous.

Toujours aux anges et pas encore redescendu de mon nuage je débarque chez moi et me jette littéralement sur mon téléphone trop de monde à appeler les noms se bousculent dans ma tête Aicha submergé par la joie me félicite et me promet de venir faire la fête avec moi dans la semaine, Papa en bon ancien militaire qui se doit il ne laisse passer aucun sentiment et me demande plutôt ce que je vais faire de ce diplôme (bonne question, aucune idée je verrais ...) Maman elle est contente et me félicite chaudement, toute la clique en un coup, ça tombait bien ils étaient ensemble ça m’a facilité la tâche, des cris de vaches égorgées s’échappaient du téléphone, ok j’ai compris ils sont content pour moi, un petit sms à la dame Verchain histoire de bien lui foutre les boules ( Hé ouais poufiasse j’ai pas finis vendeur de bananes ...). Maintenant en tant qu’entraîneur de football qualifié faut que je pense business, j’appelle Pape Diouf.

- Allô oui Mr Diouf c’est Mady

- Haa mon petit ça va ? La forme ? Et je t’ai déjà dit de m’appeler Pape

- Oui Pape * Rires * . En fait cette fois ci j’appelle pas pour papoter mais je viens de décrocher mon diplôme d’entraîneur, et je voudrais savoir si vous auriez pas un poste à me proposer, peut importe ce que c’est mais juste histoire que je m’aguerrisse et que je me fasse des contacts et un nom quoi.

- Mais c’est très bien ça mes félicitations . Ecoute pour l’instant au sein du staff on est un peu serré mais j’ai une meilleure idée pour toi et je crois même que tu va aimer. Je me renseigne et je te rappelle.

- Merci Pape c’est bien gentil. A tout à l’heure alors

- Salut petit

Je ne pouvais pas être plus heureux que maintenant , je suis heureux en amour, j’ai de la réussite scolaire , et Pape Diouf me fait comprendre que je vais décrocher un taf c’est le pied. Qui l’eut cru qui aurait cru il y’a 3 ans que j’en serais là, moi qui était complètement paumé et qui ne savait pas exactement ce que j’allais faire de ma vie, moi qui recevait des prédictions d’échec par centaines de la part de mes profs, aujourd’hui je suis là aillant réussi le premier pas vers mon rêve, vers mon destin, un destin bouleversé par une simple discussion avec Pape Diouf.

Tout à coup, quelqu’un frappa bruyamment à ma porte et m’extirpa de mes pensées joviales. Les coups étaient répétés et violent, je me disais dans ma tête si c’est la vieille d’en bas cette fois ci je ne réponds pas de moi, j’ai même pas fait de bruit vieille peau.

J’ouvre la porte et là je reçois un énorme coup sur la tête, j’ouvre les yeux ensanglantés et je vois un monstre, un mastodonte, le frère de Lylah.

Image
Je vais te crever sale fils de chien ...

Pas le temps de me demander ce qui se passait que je recevais un 2éme coup au ventre. Le type enlève alors ses lunettes me regarde droit dans les yeux et me lance :

- Je vais te crever fils de pute, t’aurais pas du faire ça à ma sœur.

- Mais faire quoi ..... ?

Pas de réponse mais un énorme pain dans la tronche, ses coups résonnaient sur moi comme un gong, ses énormes mains me martelaient le visage et le bide et je pliais sous les coups de mon agresseur. Accroupis à 4 pattes par terre, je jette un oeil à ma lampe au sol qui semble être un possible salut. Je saute dessus, l’attrape et envoi un énorme coup à cette bête féroce qui tombe à la renverse et perds conscience.

J’essaie de rassembler mes esprits pour comprendre ce qui c’était passé, je sentais encore des douleurs un peu partout sur mon corps et j’avais du mal à tenir debout mais il fallait que je m’arme de courage pour rester lucide. Faut appeler la police, je redécroche donc mon téléphone mais cette fois ci pas avec le sourire pour composer le 17, trente minutes après ils sont sur place en même temps que Lylah qui en larmes me demande des comptes.

- Quoi ? Qu’est ce que j’ai fait ? Mais ça va pas dans ta tête toi, ton abruti de frère débarque chez moi et m’agresse gratuitement et tu ose me demander ce que j’ai fait ? Je me suis défendu, voilà.

- Mais tu comprends rien à rien, je suis enceinte espèce de gros con, et mon frère croyait que tu ne reconnaissait pas le bébé.

Enceinte, elle est enceinte, ce mot résonnait dans ma tête encore et encore comme un écho, il sonnait tellement faux, enceinte, enceinte, comment elle pourrait être enceinte depuis qu’on a fait le test VIH et qu’on à arrêté les préservatifs elle prends la pilule. Enceinte, enceinte .... pas le temps de me poser des questions existentielles le poulet me demande de le suivre au commissariat, je rentrais dans la voiture de police pendant que Lylah rejoignait l’ambulance pour accompagner son frère à l’hôpital.

Image
Putain dans quel merdier je suis encore ...

L’attente est longue, l’inspecteur en charge de l’affaire me toise d’un air hautain et j’ai pas l’impression qu’il croit ce que je dis. Persuadé que c’est un règlement de compte entre dealers il envoie des brigadiers perquisitionner mon appart. et me pose depuis à peu prés 2 heures les mêmes questions. Une jeune femme policier viendra me sauver de ce calvaire en passant un appel urgent à l’inspecteur. 2 minutes plus tard il revient vers moi avec deux collègues et me regarde droit dans les yeux,

- Mr Ndoye on viens de nous annoncer la mort de votre victime, vous êtes en état d’arrestation pour homicide ...

- QUOI ? C’est une blague, y’a 2 secondes vous preniez ma déposition.


- Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous le jour du procès, vous avez droit à un avocat ou la cour vous en trouvera un d’office. Le juge décidera si l’homicide est volontaire ou non en attendant veuillez me suivre, et sachez que ce sera de gré ou de force.


Image
La prison c’est pas cool.

Voilà comment on se retrouve en taule bêtement pendant 2 mois , 2 mois où je ne verrais pas Lylah pas une seule fois, je ne lui parlerait même pas, 2 mois où je ne saurais pas ce qu'il en est de mon enfant, 2 mois où je n’arrêterais pas de me ressasser les événements passés, de penser à mon futur enfant, j’ai commis un meurtre, j’ai enlevé la vie à un être humain comment tout ça a pu se passer, qu’est ce que j’ai fait au bon Dieu pour mériter un tel châtiment.

Mes journées au trou étaient monotones et rythmée par les seuls visites multipliées de mes parents qui avaient fait le déplacement depuis le Sénégal, ma mère pleurait à chaque fois et mon père me sermonnait à chaque fois. Je trouvais quand même un peu de bonheur aux visites des potes qui me tenaient au courant de ce qui se passait et me demandait de mes nouvelles.

Mes nouvelles, mes nouvelles c’est que je suis entouré d’assassins, de braqueurs de banques ou de fourgons et autres psychopathes qui se racontent leurs exploits pendant que moi je suis obligé de me planquer dans la bibliothèque pour pas me faire remarquer. Je me suis déjà fait tabasser par les rebeus parce que je les avais mal regardé, je me suis fait tabasser par les blacks parce que je m’étais fait tabasser par les rebeus et les blancs essayent de me violer parce qu’ils trouvent que j’ai un arrière train particulièrement excitant. Moi ... je ne ressentais rien, strictement rien, j’avais la tête vide comme le cœur et les journées étaient extrêmement longue, c’est un peu comme si je ne réalisais pas bien ce qui m’arrivais et mon cerveau refusait d’accepter ce que je vivais, ça avait l’air si incroyable, si improbable, si fou.

Image
Prison de la santé tu porte si mal ton nom

Quelques semaines avant mon jugement, Edu est passé me voir pour me souhaiter bonne chance et me dire au revoir car il retournait au Brésil, j’aurais pu être content pour lui dans d’autres circonstances mais là ...

L’autre personne qui m’a surprise c’est Pape Diouf, il m’a appelé et s’excusant de ne pas pouvoir venir mais que sa présence en prison ferait rapidement le tour des médias. Il m’annonça que ce qu’il avait pour moi s’est concrétisé et qu’il avait réussi à me décrocher un entretien avec un club affilié à l’Olympique de Marseille, le Fc Libourne St Seurin.

Apparemment le club est en mauvaise posture et leur entraîneur à été viré manu militari, le président chercherait un jeune entraîneur fougueux capable de transmettre sa fougue à l’équipe qui devenait morne. D’après lui l’affaire est déjà dans le sac et il aurait convaincu le président de me prendre, donc dés ma sortie il nous mettra en contact. Il me dira aussi qu’il avait aidé mon père à choisir le meilleur avocat français et que je serait facilement acquitté.

Image
Maître Gilbert Collard, il à plus l’air de mafieux que d’un avocat ...

J’étais content, mais la vie en prison n’est pas très propice à des effusions de joie, j’étais un peu plus préoccupé par ce qui allait m’arriver et même si l’opportunité d’exercer la profession de mes rêves était présente, elle était masquée par la peur de la vie en prison et par la culpabilité d’avoir enlevé la vie à un homme, d’avoir enlevé son frère à Lylah, je ne savais d’ailleurs toujours pas ce qu’elle pensait et même si la perspective de la perdre m’a frôlé l’esprit, en ce moment je suis plutôt égoïste et préoccupé par mon cas personnel au prix d'en oublier la chair de mon sang qui allait voir le jour.

Le Jour J est arrivé et quelques photographes skwattaient déjà le palais de justice avec en bouche la rumeur selon laquelle je serait le fils caché de Pape Diouf. Je voyais déjà les titres de Closer, Voici et autres magasines poubelles : « Le fils caché de Pape Diouf, un tueur en série », 3 de mes sœurs étaient venus me soutenir accompagnées de mon père et de ma mère. J’avais peur, peur comme jamais je n’ai eu peur de ma vie, j’avais encore plus peur que lors de ma circoncision, mon cœur battait la chamade et je m’attendais au pire, dans un coin de mon esprit trottait aussi l’appréhension de la rencontre avec Lylah et de sa réaction.

Image
Arrivée au jugement avec mes 3 sœurs ...

Après des heures et des heures assis sur une chaise en train de regarder des clowns en robe noire décider de ma vie le jury était revenue et avait donné sa sentence au juge. L’avocat de la défense avait demandé 6 ans ferme pour homicide involontaire et je sentais que les parents de Lylah rejoignaient cette proposition. Lylah qui d’ailleurs n’était pas là et d’un côté c’était tant mieux parce que je supportait déjà assez de pression comme ça et l’affronter m’aurais tué. Le greffier demanda à l’assemblée de se lever et le juge prit la parole :

- Mr Ndoye, après de longues délibérations le jury vous déclare non coupable d’homicide involontaire et la thèse de la légitime défense est accepté.

Les cris de joie de mes parents ne dureront pas très longtemps parce que déjà le juge réclamait le silence à grand coups de marteau.

- Silence ou je fais évacuer la salle, bien . Vous êtes donc acquitté certes mais vu les événements passés, la préfecture à décider que votre titre de séjour ne sera pas renouvelé, et donc vous avez une semaine pour quitter le territoire français et une interdiction de séjour d’un an .

Encore une fois le sentiment de joie était mêlé à une légère amertume. J’étais libre oui mais libre de quitter la France, malgré des années difficiles ce pays m’a beaucoup donné, m’a adopté ou presque et moi aussi je l’ai adopté, il m’a formé, m’a donné l’amour et comptait même me donner du travail et le voilà aujourd’hui qui me rejette, me prive de mon amour et de mon enfant.

Je prenais donc l’avion 3 jours plus tard avec mes parents direction le Sénégal avec le cœur brisé et la tête pleine de pensées, pleine de pensées négative. J’ai touché mon rêve du bout des doigts mais aujourd’hui il semblait m’échapper, et m’échapper pour de bons. Après quelques heures de vols nous voilà arrivés à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar, pas de Lylah, pas de Fc Libourne St Seurin, pas d'enfant, juste le tiers monde à perte de vue.

Image
Retour à la case départ ...

Me revoilà au bled, retour à la case départ, j’ai l’impression d’avoir fait un carton plein au poker, tout gagné et sur un tapis minable j’ai tout perdu. Me revoilà à Dakar, Dakar et son sable rouge, Dakar la capitale du Sénégal, Dakar et ses filles au gros boule, ses foules, ses car rapides, ses taxis des années 50 j’avais l’impression d’être dans un épisode morbide de retour vers le futur. C’est mon pays d’origine et j’en suis fier, mais après avoir mangé du caviar on ne peut plus manger d’œufs de lymphes même si on en à mangé pendant des années.

Arrivé à la maison je fonce directement dans ma chambre ou du moins ce qui était ma chambre dans le temps et m’enferme dedans à double tour pour éviter les pleurnicheries de ma mère et les sermont de mon père sans compter les conseils à 2 balles de ma sœur. Mais apparemment dans cette maison on ne peut pas avoir le calme parce qu’a peine 30 minutes plus tard c’est mon neveu qui venait taper à ma porte en hurlant qu’un certain Edu était au téléphone et qu’il voulait me parler.

Je sauta de mon lit et dévala les escaliers 4/4 pour prendre le téléphone en me demandant ce qu’il me voulait.

- Allô Mady , oui j’ai appris pour le jugement et c’est ta copine Aicha qui m’a donné ton numéro. Faut que tu vienne mec j’ai trouvé du travail pour nous

- Quoi ? Mais t’es malade tu sait ce que je vis là ? Je viens à peine d'arriver en plus

- J’ai pas le temps de t’expliquer mais je t’ai envoyé un billet d’avion pour le Brésil et tu devrais le recevoir d’ici quelques jours. Dés que tu le reçois prends l’avion et rejoins moi je t’attendrais à l’aéroport. Là faut que j’y aille

- Mais t’es un grand malade, il faut que je .... * CLIC *

Ce mec est dingue ....

Image
Eduardo Caio De Assis Blat tu es un taré psychopathe

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Désolé si c’est un peu plus long que d’habitude mais il y’avait beaucoup de choses à caser pour cet épisode. Je vous remercie de m’avoir lu et de me lire :) Désolé pour les fautes aussi pour cette fois je me suis pas relu des masses :oops:
Image


Avatar du membre
Jérémibl
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :4606
Enregistré le :mar. 13 janv. 2009 9:34
Localisation :Rennes

Message par Jérémibl » lun. 02 mars 2009 9:09

:shock:

Mine de rien, tu es en train de sortir un truc énorme.
Que de matière dans cet épisode !
Et puis de retournements de situation : La joie du diplôme obtenu, une perspective de place, la lutte, la potentielle paternité, le meurtre, la merde...
Je t'attends à Marseille, puis à Libourne, après au Sénégal pour finalement parler du Brésil, tout ça avec une fluidité. Un grand bravo.

Que va-t-il être de Lylah ? Va-t-elle vouloir te revoir, est-ce que tu verras ton gosse ?


Avatar du membre
Misaki
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages :6053
Enregistré le :lun. 15 déc. 2008 12:37
Localisation :Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

Message par Misaki » lun. 02 mars 2009 9:30

Le titre du chapitre est tout trouvé mais je pensais pas qu'il y aurait eu autant de retournements de situation.
Maintenant, on va voir ce qui va se passer au Brésil. Vivement la suite.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.


Répondre

Retourner vers « Stories Terminées »