Rejoignez la communaut FM sur Facebook

[Ep 04] Three Men, One Destiny

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [Prologue] Three Men, One Destiny

Message par rewiwon » mer. 28 oct. 2015 19:20

TheDiamond a écrit :Halleluia ! ;)
Ahah attendais tu depuis un moment par hasard ? lol
romain35170 a écrit :Une storie qui se passe dans le futur j'ai hâte de voir surtout quand on connais ta qualité pour créer de très bonnes histoires :107:
Ouah tu me flattes merci. En espérant ne pas te décevoir :)
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Publicité

Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [Prologue] Three Men, One Destiny

Message par rewiwon » ven. 06 nov. 2015 14:09

Episode 1 (Matthew) : Un jeune entraîneur à UCLA
Image
Au début, le coach qui avait accepté ma demande d’assistanat m’utilisait uniquement pour placer les plots d’entrainement ou encore pour laver les vestiaires. J’étais complètement sous utilisé, je voyais un tas de failles facilement corrigeables mais qui pouvaient être dangereuses et nous faire perdre des matchs. Quand j’essayais d’en discuter avec le coach il ne m’écoutait pas, ou alors il me menaçait de me virer si je continuais a insinuer que son système était mauvais. Je devais prouver mes propos mais je ne trouvais pas de solution jusqu’au moment où je vis sur le calendrier un match amical entre les titulaires et les remplaçants. Certes ce n’était qu’une opposition de deux fois 30 minutes, qui avait lieu trois semaines avant la phase à élimination directe du championnat, qui avait pour but de se préparer mais si je prenais la tête de l’équipe des remplaçants et que je gagnais le coach serait obligé de reconnaître mes compétences.

-Coach je peux vous déranger 5 minutes ?

-Quoi encore ? C’est quoi le problème aujourd’hui ? L’attaque ?

-Non coach je suis juste venu vous demander si je pouvais coacher les remplaçants lors de l’opposition de demain ?

-Quoi ? Mais quel intérêt ?

-Bah si les titulaires jouent face à des joueurs moins forts ça leur fera une meilleure préparation si il y a quelqu’un pour cadrer un minimum les remplaçants pour qu’ils aient une bonne opposition.

-Bonne opposition ? Ahahah fais ce que tu veux ta blagus est tellement bonne que je te les laisse.

-Merci Coach et au passage … On va gagner ! Et ce n’est pas une blague.

Oups je me suis un peu enflammé face à l’entraineur. Même si l’équipe à des défauts les remplaçants ne sont pas capables d’exploiter toutes les failles, il va falloir réaliser un sans-faute dans le coaching si je veux gagner.
Juste avant le match, je me suis retrouvé confronter à un autre problème, les remplaçants ne sont pas vraiment prêts à m’écouter.

-Les gars, si vous voulez gagner il faut …

-Gagner ? Ahahah… n’importe quoi on est là pour se faire massacrer.

Et malheureusement, comme ils ne m’ont pas écouté, c’est le cas à la mi-temps nous perdons 3 à 0.

-Putain ! Vous êtes ridicules ! Si vous m’aviez écouté on n’en serait pas là.

-Matthew, si t’es pas content vas-y rentre sur le terrain et joue à notre place.

-Ah bah bravo ! Ca c’est de la répartie Kyle. Au passag,e je peux t’annoncer que tu fais parti des remplaçants que le coach estime le plus, alors si tu avais fait un bon match tu pourrais peut être jouer pendant les phases éliminatoires, mais bon vu ta performance … Et c’est pareil pour tous les autres ! Vous êtes heureux d’être remplaçants ?! Si vous faites une bonne seconde mi-temps …

-C’est bon on a compris ! Tu veux qu’on fasse quoi ?

-Si vous m’aviez écouté dès le début on aurait pu gagner facilement mais maintenant ce que je vais vous demander est très risqué, mais c’est notre seule chance de remonter au score. David, tu vas passer en défense, on va jouer à 5 derrière.

-Quoi ? On va défendre ? Je croyais que tu voulais qu’on marque !

-Faites-moi confiance ! Un des points faibles de l’équipe …

Ce plan est très risqué mais avec les capacités des remplaçants et le score actuel nous n’avons pas d’autre solution. La seconde mi-temps démarre et malheureusement les titulaires ne nous laissent pas le temps de mettre en place le plan que j’ai demandé. Les titulaires dominent toujours et conservent la balle dans notre moitié de terrain. Quand nous avons le ballon nous sommes obligés de le dégager immédiatement. Le temps file et mon plan ne va surement pas pouvoir être mis en œuvre. Mais à quelques minutes de la fin après une occasion de nos adversaires nous avons la possibilité de ressortir proprement le ballon. J’indique au joueur que c’est le moment de mettre en application le plan. Comme prévu les cinq défenseurs se passent le ballon et attendent que les titulaires effectuent leur pressing et comme prévu tout leur bloc équipe monte … trop ! Les défenseurs sont plus hauts que le milieu de terrain et notre attaquant s’est discrètement mis derrière eux mais, juste avant la ligne médiane pour ne pas être hors-jeu. Le problème c’est, que malgré cette ouverture, ce n’est pas facile de servir notre avant-centre car mine de rien leur pressing est performant. Peu importe, maintenant qu’on a réussi à cacher notre attaquant derrière leur défenseur il faut tirer loin devant. Le porteur de ballon la donne au gardien qui tire loin devant. Notre attaquant se met donc à courir de toutes ses forces. Nos adversaires sont choqués et leur temps de réaction assez lent, en plus du retard qu’ils avaient déjà à la base, Kyle à le chemin ouvert pour un face à face avec le gardien. Il le crochète et marque dans le but vide. Nous sommes revenus à 3-1, mais quelques minutes plus tard l’arbitre siffle la fin du match. Une heure après, tous les joueurs sont partis il ne reste plus que le coach et moi.

Image


-Profiter de notre pressing pour marquer, pas mal. Chanceux mais pas mal.

-Comment ça chanceux ? C’est tout sauf de la chance ! Si je le savais c’est parce que c’est un défaut que l‘équipe a depuis le début de saison. Au moins, maintenant, vous savez que je peux être utile à autre chose que ramasser les plots …

-Tu critiques mon pressing ? T’as bien de la chance que l’école m’oblige à te garder comme assistant car tu es le fils d’une ancienne star de cinéma parce que sinon il y aurait bien longtemps que je t’aurais viré.

Et voilà j’en étais sûr. C’est un entraineur comme je les déteste, pas capable de se remettre en question. Son pressing qui lui est si cher risque de nous être fatal pendant les phases éliminatoires, mais peu importe, j’ai l’impression que ce n’est pas vraiment mon problème car tant que cet entraîneur est là je ne pourrais rien faire car il n’est pas capable de comprendre que je pourrais aider l’équipe à s’améliorer. Qu’est-ce que je fais ici ? Pourquoi je ne me trouve pas un métier dans lequel on m’estime ?
Comme je l’avais prévu nous avons été éliminés rapidement. Pour marquer le coup de cette élimination précoce le coach principal a été renvoyé. Je ne savais pas ce que j’allais devenir jusqu’au jour où le président de l’université m’a convoqué dans son bureau.

-Monsieur Charvet, asseyez-vous.

-Merci.

-Si je vous ai convoqu,é c’est pour vous proposer le poste d’entraineur principal de l’équipe de soccer pour la saison prochaine.

-Quoi ?! Vous êtes sérieux ? Pourquoi moi ?

-Les joueurs qui seront en dernière année la saison prochaine sont venus me voir et vous ont recommandé. Comme je n’ai pas envie de perdre du temps à chercher un entraineur, j’ai accepté leur demande.

-J’accepte le poste sans hésitation.
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


FADA131
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 20
Enregistré le : mar. 24 nov. 2015 13:47

Re: three men, one destiny

Message par FADA131 » jeu. 03 déc. 2015 12:25

SergioRamoloss a écrit :Threesome, Awesome ! :107:
Mouahahaha le gars il s'est laché Fada il est passé sur toutes :mrgreen: :mrgreen:


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [Ep 01 ] Three Men, One Destiny

Message par rewiwon » ven. 12 févr. 2016 13:01

episode suivant en préparation
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [Ep 01 ] Three Men, One Destiny

Message par rewiwon » sam. 02 juil. 2016 14:12

Episode 2 (Sergey) : Le prodige Ukrainien en difficulté

Image


Parfois je me dis que j’aurais mieux fait d’être entraîneur et de ne pas écouter mon père, mais quand je marque un but et que tout mes coéquipiers me sautent dessus je me dis qu’il a eu raison de me forcer à jouer. Autant prendre ce plaisir là tant que je le peux je pourrais coacher plus tard quand mon corps ne tiendra plus le rythme en tant que joueur. « Milieu », c’est ce que j’ai répondu lorsque qu’on m’a demandé à quel poste je voulais jouer. J’aime marquer, mais je refuse qu’on marque fasse à mon équipe. Je n’ai jamais réussi à choisir ce qui me plaisait le plus entre l’attaque et la défense c’est pour ça que j’ai décidé de jouer au seul poste qui me permet de défendre tout en pouvant influer sur l’attaque. En catégorie de jeune mes coéquipiers m’appelaient « Swiss Knife » car mes entraineurs m’utilisaient à tous les postes en milieu de terrain selon les besoins de l’équipe. Parfois meneur de jeu, parfois sentinelle, de temps en temps ailier. Mais le poste où je jouais le plus souvent est celui où je joue maintenant en professionnel depuis le début de cette saison, milieu relayeur. Malgré mon très bon niveau de jeu je ne joue pas beaucoup, je dois encore travailler sur ma condition physique, mon plus gros point faible ce qui est très gênant pour mon poste. J’ai toujours réussi à améliorer ma technique, l’aspect tactique de mon jeu mais l’endurance je cours encore et encore mais rien ne fait je me retrouve à bout de souffle très rapidement. J’ai 17 ans mais je tiens moins le rythme que les cadres de cette équipe qui vont bientôt atteindre la quarantaine.

Mais pour une fois ce soir je suis titulaire lors de cette avant dernière journée de championnat. Beaucoup de blessures et de suspension font que je me retrouve sur le terrain dès l’entame d’un match que l’on ne doit surtout pas perdre si l’on veut encore avoir un espoir de monter lors de la dernière journée. Le match démarre sur un petit rythme, et malgré que la possession de balle soit en faveur de nos adversaires ils ne se montrent pas dangereux pour l’instant. Puis sur une récupération de ma défense je suis servi dans le rond central, effectue un contrôle orienté parfait pour me défaire d’un défenseur. Je lève la tête et voie un magnifique appel de mon avant-centre que je ne manque pas de servir, il se retrouve face à face avec le gardien et marque. Je cours vers lui pour le féliciter …

Image


-C’est bien fiston du Président. Continue comme ça.

-Pas de soucis comte sur moi.

Mais le match avance et je sens mes jambes de plus en plus lourdes. Heureusement pour moi l’arbitre siffle la mi-temps sur ce même score de 1 à 0. Le coach donne de nouvelles consignes mais je ne les entends pas je ne me sens pas la force de l’écouter. J’ai pourtant joué des matchs entier en catégorie de jeunes mais c’est vrai que le rythme pro est plus soutenue et surtout cela faisait un an que je jouais dans cette équipe et c’est seulement mon premier match en tant que titulaire, déjà que mon physique est faible mais ça n’a pas du arranger les choses. Je retourne sur le terrain en étant déjà à bout de force mais je ne veux pas sortir, pas tout de suite. Mais pourtant il faudrait car depuis ma superbe passe en début de match je suis inexistant que ce soit dans la récupération du ballon ou dans la construction du jeu. Nous concédons un corner à la 53 ème et j’ai pour mission de défendre sur leur milieu de terrain défensif qui monte pour l’occasion. Le tireur s’élance, mon joueur démarre son démarquage, et au moment où je souhaite le suivre je sens la force de mon corps partir et me retrouve au sol. A peine le temps de rêvasser un peu par terre je relève la tête et voit nos adversaires fêter un but, celui du joueur sur lequel je défendais. Mes coéquipiers me dévisage, certains d’un air interrogé, mais pour la plupart c’est un regard noir m’ai destiné. Quelques minutes plus tard je reçois le ballon et tente à nouveau d’éliminer mon adversaire comme en début de match sauf que cette fois si il est plus vif, ou alors c’est moi qui suis plus lent, et il me pique donc le ballon. Je tente de le rattraper pour lui reprendre le ballon je sens que je suis à une bonne distance si je tacle j’aurais la balle alors je me lance. Mais finalement mon corps est vraiment beaucoup plus lent que ce que j’avais anticipé et mon tacle devient presque une tentative de meurtre sur mon adversaire qui s’écroule au sol suite au contact. Moi-même mes jambes refuse de bouger alors je lève les yeux vers le ciel et j’aperçois l’arbitre me donner un carton rouge. Avec le peu de force qu’il me reste je me lève et quitte le terrain sous la bronca de mon public. J’arrive au vestiaire et en voulant me changer je m’assoupis.



-Oh réveille-toi ! Tu nous fais perdre le match avec t’es conneries et tu t’endors tranquille dans le vestiaire tu te prends pour qui.

-Pardon j’ai déconné …

-Oh oui ça je peux te le dire tu viens de tuer notre saison alors tu vas le payer …

-Ca suffit laisse le tranquille regarde le tu vois bien qu’il s’en veut, et puis on n’a pas le niveau de la première division alors ce n’est pas grave.


Image


Finalement notre dernière rencontre de la saison je n’apparais même pas sur la feuille de match. Nous perdons mais peu importe j’avais déjà tout gâché la semaine précédente. C’est donc les vacances et c’est pour moi le moment pour la première fois de partir de la maison.

-Comment ça tu pars ?

-Oui je pars je ne sais pas où encore mais il faut que je sorte de ce cocon où je suis, me mettre en danger.

-Pourquoi ça ?

-Parce que je dois travailler sur ma condition physique, mais surtout sur mon mental, si j’avais un minimum de combativité même dans l’état de fatigue où j’étais je n’aurais pas fait deux erreurs aussi grossière ! Donc pendant la trêve je pars et quand je reviendrai je ferais tout pour devenir la star de ce club en jouant toute la saison sans repos.

Ma destination est évidente, nous sommes en juin 2042, la coupe du monde démarre demain. Direction le Maghreb pour la 3ème coupe du monde en terre Africaine.

Image
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Avatar du membre
Izcosi
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 330
Enregistré le : dim. 04 août 2013 17:12
Partie actuelle : Copenhague RDP
Club préféré : Le Hac et l'Om.
Localisation : Charente-Maritime

Re: [Ep 02 ] Three Men, One Destiny

Message par Izcosi » sam. 02 juil. 2016 21:03

super encore une fois
Image


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [Ep 02 ] Three Men, One Destiny

Message par rewiwon » mar. 05 juil. 2016 16:02

Izcosi a écrit :super encore une fois
Merci ! Episode 3 en préparation.
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [Ep 02 ] Three Men, One Destiny

Message par rewiwon » sam. 12 nov. 2016 18:18

Episode 3 (Raphaël) : Le talent transmissible de père en fils ?

Franchement quand j’y pense c’est n’importe quoi. Je n’ai jamais posé les pieds sur un terrain de foot et du jour au lendemain je me retrouve entraîneur d’une équipe de jeunes dans un club professionnel. Alors oui j’ai souvent regardé les matchs de foot avec mes parents, voir même mes petits frères et sœurs mais rien de plus. Le premier mois j’ai passé mon temps à copié des exercices basiques trouvé sur internet où sur les notes de ma mère, mais petit à petit je me suis intéressé au foot de plus en plus. Je regarde les matchs actuel pendant tout le week-end et la semaine je passe mon temps à me documenter encore et encore afin d’améliorer mes compétences.
Image


Bien sur vu que je n’ai aucun diplôme d’entraineur je suis une formation payé par le club en parallèle des entrainements de mes jeunes. Les premiers matches j’alignais une équipe simple en mettant à chaque poste le jeune que je trouvais le meilleur, sans grand succès. Je ne pouvais pas continuer comme ça il me fallait plus d’information pour progresser rapidement.
Alors que je n’avais quasiment jamais parlé de foot à mes parents maintenant je passe presque 3h après chaque match de Setubal à débriefé avec ma mère pour savoir pourquoi elle a fait tel ou tel ajustement. Elle m’a dis que je suis intelligent, mais pas au point de devenir un bon entraineur en quelques semaines dans un sport que je ne suivais presque pas il y a peu. Je passe mon temps à engranger des tonnes d’info mais il me faut quelques choses de plus pour réussir à devenir un bon entraineur. D’ailleurs je sens que les parents de mes petits jeunes commence à en avoir marre des défaites qui s’enchainent cette saison. Contrairement à eux qui ne regardent que le résultat je sais bien qu'à cet âge là ce n’est pas le plus important, il faut que le jeune se développe correctement mais pourtant je sens bien que je dois améliorer quelques choses. La première partie de saison est finie et nous pointons à 10 défaites 5 matchs nuls et 4 victoires. Le temps d’un premier bilan avec le président.

Image


-Alors comment tu te sens dans ton nouveau rôle ?

-Je sens bien qu’il me manque quelque chose mais je n’arrive pas à trouver quoi.

-Ne te mets pas de pression on n’attend pas de toi des résultats immédiat.

-Je comprends mais ça me frustre de ne pas progresser rapidement. Dans tous les autres domaines j’ai toujours été parmi les meilleurs et là je passe tout le match sur le banc à me faire insulter par les parents en colère.

-Le foot n’est pas aussi simple, il faut que tu regardes les meilleurs, non pardon que tu analyses la moindre de leur décision.

-Mais ça je le fais déjà, j’observe les matchs de ma mère mais …

-Je t’arrête tout de suite. Tu as un meilleur exemple à suivre dans ta famille.

-Mathis ? Mais il est seulement entraineur adjoint.

-Je ne parlais pas de lui, mais de ton vrai père.

-A mon tour de vous arrêter ! Je ne connais même pas son nom ou son parcours et ça ne m’intéresse pas.

-Je ne te demande pas de t’intéresser à l’homme mais à l’entraineur. Je te donne ces vidéos, prends le temps de les regarder et analyse chaque décision, je pense que ça t’aidera.

-D’accord merci président.

Je lui fais plaisir en prenant les vidéos mais je n’ai aucune envie de les regarder. Quand j’entends parler de lui c’est tout le temps quand ma mère se sent mal, je ne veux pas prendre exemple sur l’homme qui l’a fait tant souffrir. Ce n’est pas grave je trouverais un autre exemple à suivre. J’essaye alors de regarder les matchs de tous les meilleurs clubs du monde mais pas facile d’analyser si tel ou tel action d’un joueur est dicté par son instinct ou part un choix de son entraîneur. Alors pour le moment je m’attache à progresser sur les entrainements, je me dis que si mes jeunes progressent on verra forcément une amélioration sur le long terme. Et même sur le court terme, on ne gagne pas forcément plus, mais l’on joue mieux ça c’est sur. Mais après une série de 4 matchs perdus d’affilés je commence à perdre espoir. Tout de suite mon beau père qui le remarque vient de nouveau relancer un sujet qui me fâche.

-Alors ça a donné quoi le match de cette après-midi ?

-Encore perdu, j’y arrive vraiment pas.

-Pourquoi tu ne regardes pas les vidéos que le président t’a donné ?

-Oh non tu ne vas pas t’y mettre toi aussi.

-Tu progresserais en apprenant de lui c’est sur.

-Toi aussi tu l’idolâtre ou quoi ?

-Bien sur …

-Malgré toutes les disputes avec maman à cause de lui ?

-C’est autre chose, mais en tant qu’entraîneur c’est lui qui m’a lancé au haut niveau à seulement 15 ans et qui m’a fait signer ici. Je ne peux que lui être reconnaissant, sans lui ma carrière n’aurait surement pas été la même. C’est vraiment le meilleur coach que j’ai eu.

-Meilleur que maman ?

-Oui je suis obligé de l’avouer.

-Il avait quoi de particulier ? Des entraiment spécifique …

-Non ses entraînements étaient tous ce qu’il y a de plus basique, sauf ceux qui précédait les matchs. Il passait tellement de temps à observer les précédant match des adversaires qu’il trouvait toujours une petite faille à exploiter. Mais c’était surtout ces décisions en plein match qui sortait de l’ordinaire.

-Comment ça ?

-Il trouvait toujours les mots justes, la bonne tactique à suivre pour nous faire gagner les matchs. A tel point que de le voir se lever de son banc nous redonnait tous de suite le moral même dans un match qu’on croyait perdu d’avance. Si tu ne doit regarder qu’une seule des vidéos de lui c’est celle du match Benfica-Setubal en coupe de la ligue.

-Il a quoi de particulier ce match ?

-Je te laisse regarder ça par toi-même. Je suis sur qu’après avoir vu ce match tu voudras tous les regarder, et en savoir plus sur lui.

-J’ai l’impression que tu ne lui en veux pas ?

-Pourquoi je lui en voudrais ? J’aime ta mère plus que tout mais s’il avait décidé de rester avec elle je ne serais pas là à te parler. Aller je sais que c’est plus simple pour toi de le détester mais regarde ce match et tu verras que tu changeras peut-être d’avis sur lui.

Alors suite au conseil de Mathis je décide finalement à regarder ce match. Et franchement à la fin de la vidéos je me rends compte qu’il avait raison, ma curiosité est a son maximum. Suite au visionnage de ce match incroyable qui termine sur une victoire 6 à 5 de Setubal je me sens obligés de toutes les regarder.

Image


-Raphael tu fais quoi encore ici tu n’as pas l’entrainement des U15 dans 10 minutes ?

-Quoi il est déjà 9h50 ?! Je suis resté bloqué toute la nuit à regarder ….

-A regarder quoi ?

-Non rien laisse tomber maman j’y vais sinon je vais être en retard.

Pas question qu’elle se rende compte que je m’intéresse à lui. A chaque fois que je l’entends parler de mon vrai père elle semble triste, et je n’ai pas accepté de prendre le flambeau de son rêve pour la voir souffrir. Mais pourtant il va falloir que je trouve un moyen dans savoir plus sur celui dont je porte le sang dans mes veines, Bastian Dala.
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [Ep 03] Three Men, One Destiny

Message par rewiwon » dim. 20 nov. 2016 15:16

Episode 4 (Matthew) Une visite innatendu

Je n’arrive toujours pas à y croire. J’ai obtenu le poste d’entraineur principal d’une fac de première division national sans vraiment faire grand-chose pour cela. J’ai appris quelques jours après par le biais de rumeur sur le campus que ma nomination serait en partie grâce à ma mère. Enfin grâce à la notoriété qu’elle avait quand elle était actrice. Tout cela est un peu flou, ce n’est pas grave le plus important c’est que je vais enfin pouvoir prouver ce que je vaux. Mais pour quoi faire ? Maintenant que j’ai été nommé entraineur principal je me rends compte que je n’ai pas vraiment d’objectif dans le monde du football. Comment je peux réagir aussi bêtement ? Moi-même je m’étonne de cette réaction enfantine. Je veux quelque chose et maintenant que je l’ai-je n’en veux plus ? Bon de toute façon ce n’est pas le moment d’y penser la saison reprends en septembre et pour l’instant je pars à Bastia, en France. Je vais en vacances dans la villa de mon oncle, mais j’y vais surtout pour rendre visite à ma mère que je n’ai pas vue depuis 1 an.
Image


Un vol Los Angeles-New York, puis New-York-Paris et enfin Paris-Bastia et me voilà enfin arrivé à destination. Pas de temps à perdre je fonce à la clinique où est hospitalisée ma mère. J’arrive devant ce grand bâtiment en étant partagé. D’un côté je suis heureux de revoir ma mère mais de l’autre je sais dans quel état je vais la retrouver. Je rentre donc et après une discussion en français, langue que je maîtrise parfaitement grâce à ma mère, une jeune dame se lève pour m’accompagner jusqu’à la chambre de ma mère. Sur le chemin mes yeux se baladent et je n’aime pas ce qu’ils voient. Des gens malade, en larmes, qui crient de douleur pour certains. Et quand enfin je décide de regarder devant moi je croise un homme avec le visage fermé, qui me fixe.

-Bonjour Matt.

-« … »

« Bonjour Matt ? » Cet homme connait mon prénom et en plus il se permet d’utiliser le raccourci Matt, je déteste qu’on m’appelle comme ça. Il ne me semble pas inconnu mais pourtant impossible de retrouver d’où je pourrais le connaître, et puis surtout mis à part ma famille je ne connais personne ici. Je me retourne afin de regarder de nouveau cet homme mystérieux mais de dos c’est impossible de raviver un souvenir quel qu’il soit. Tant pis je m’en fiche le plus important c’est d’enfin voir ma mère. L’infirmière s’arrête toque à une porte puis me laisse seul devant celle-ci. J’entends la douce voie de ma maman qui demande d’entrer. Et là ce que je vois me choque. Au lieu de trouver ma mère malade et fatigué je la trouve en pleine forme et rayonnante.

Image


-Matthew ! Que fais-tu ici ?

-Je voulais te faire une surprise.

-Ah bah ça c’est réussi, viens me faire un câlin.

Je m’exécute et profite de cet instant qui me ramène quelques années en arrières. Ensuite ma mère étant très curieuse elle me demande que je lui parle de ma saison. Bien sur elle sait déjà presque tout mais tant pis elle veut que je lui explique tout dans les détails alors j’y vais. Je lui explique mon année de coach assistant difficile, ma défaite face à l’entraîneur principal et quand je m’apprêtais à lui annoncé que je passais entraineur numéro 1 la saison prochaine à UCLA une image me revint à l’esprit. Cet homme croisé dans le couloir tout à l’heure il faisait le chemin inverse, comme ci il est venait de la chambre de ma mère. Je dois surement rêver, c’est juste une coïncidence … Un homme venant de la direction de la chambre de ma mère et qui connait mon prénom une coïncidence ? Non impossible.

-Maman, il y avait quelqu’un d’autre avant moi ?

-De quoi tu parles ?

-Un homme en costard était avec toi juste avant que j’arrive.

A ce moment là j’ai compris que j’avais vu juste, car les yeux de ma mère se sont ouverts en grands et elle se mit à paniquer. Pourtant ce n’est pas grave à ce point, si elle a un ami qui lui rend visite de temps en temps ça ne peut qu’être positif. En plus ça expliquerai d’où il connait mon prénom. Alors pourquoi elle panique comme ça ? Quand j’y repense elle était bien trop heureuse quand je suis arrivée pour que ce soit un simple ami. En plus ce sourire qu’elle avait quand je suis rentré dans sa chambre. Seul deux personnes peuvent provoquer ça, moi ou alors mon père !

-Ne me dis pas que ….

-Que quoi ?

-C’était lui ?

-Je ne comprends pas.

-L’homme qui t’a rendu si heureuse juste avant que j’arrive c’était lui ? C’était mon père ?

Pas besoin de réponse son visage me répondu « Oui ». Alors d’un coup mon corps est devenu incontrôlable, je me suis levé et j’ai couru en direction de la sortie. Je ne savais pas ce que j’allai faire mais il faut que je revois cette homme. J’arrive devant la porte d’entrée qui s’ouvre en grand automatiquement et je vois un taxi démarré. Trop tard je n’aurais pas le temps de l’arrêter, et en regardant sans bouger j’aperçois à l’intérieur de la voiture le visage de l’homme que j’ai croisé tout à l’heure et qui m’adresse un large sourire. Enervé je vais à l’accueil de la clinique qui est juste derrière moi et je demande à l’hôtesse si par hasard elle connait la destination de ce taxi.

-Non monsieur je ne sais pas, par contre l’homme qui est monté dans ce taxi m’a donné un message pour vous.

-Pour moi ?

-Oui tenez.

Image


La femme me tend une enveloppe que je saisi assez violement vu l’état d’énervement dans lequel je suis. Après un petit geste d’excuse envers l’hôtesse j’ouvre immédiatement, enfin je devrais plutôt dire je déchire cette enveloppe afin d’en découvrir son contenu. Un petit papier avec écrit « rendez-vous là-bas », suivi d’une place pour un match de foot. Le match de coupe du monde, en huitième de finale, Ukraine-Portugal. Cette rencontre à lieu dans 4 jours à Tunis. Mais pourquoi j’irai voir un match là-bas alors que je suis venu ici pour rendre visite à ma mère. Complètement hors de moi je retourne dans la chambre 129 afin de comprendre ce qu’il vient de se passer.

-Bon comment ça se fait que ce connard sois venu ici ?

-Ne parle pas de lui comme ça …

-Il ne mérite pas que je l’appelle autrement. Réponds-moi !

Image


Puis ma mère ce mit à pleurer. Je crois que ma colère m’a fais allez trop loin. J’ai complètement oublié l’espace d’un instant que si elle est dans cette clinique c’est à cause d’une forte dépression. Je me mets alors à m’excuser mais rien à faire elle ne s’arrête plus. Des infirmières arrivent en courant, me bousculent, et m’ordonnent de sortir de la chambre. Après une bonne demi-heure d’attente une des infirmières sort et m’indique que même si ma mère va mieux elle ne doit plus recevoir de visite aujourd’hui. Je m’apprête donc à partir mais à ce moment là j’entends la porte s’ouvrir. Ma mère me regarde déterminé.

-Peut importe ce qu’il t’a demandé, et comment il te l’a demandé, fais le !

Après cette phrase pas le temps de répondre que ma mère est ramené dans sa chambre et moi accompagné vers la sortie de la clinique. J’avoue que malgré ça je n’ai pas envie d’aller voir se match de coupe du monde. L’affiche est tentante je ne dis pas le contraire, et je suis toujours partant quand il s’agit de voyager mais là c’est lui qui me le demande. De toute façon il me reste 4 jours avant se match donc pour le moment je décide de rentrer à la villa de mon oncle. J’évite de raconter à mon tonton Mika ce qu’il s’est passé car je sais à quel point il déteste mon père depuis qu’il nous a abandonné ma mère et moi.

Le soir je décide rouvrir l’enveloppe et je découvre qu’une carte d’accès à la chambre 302 d’un hôtel tout proche du stade. Il avait déjà tout prévu pour que j’y aille. Mais comment savait-il que j’allai venir voir ma mère aujourd’hui ? Peu importe, je me suis comporté comme un enfant tout à l’heure la moindre des choses c’est que cette fois j’écoute ma mère afin de me faire pardonner. Ayant déjà la place pour le match et le logement il ne me reste plus qu’à trouver le moyen d’y aller. Après avoir étudié plusieurs moyen de transport je décide d’emprunter le ferry spécial coupe du monde qui relie directement Bastia et Tunis. C’est parti pour 20h de bateau. Mais surtout n’ayant pas eu de place avant le surlendemain j’arriverai à Tunis seulement 3h avant le début du match. Va falloir courir !
Image drapeau
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Avatar du membre
Slaker
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 111
Enregistré le : jeu. 04 juil. 2013 21:53
Partie actuelle : Beauvallon-sur-oise
Club préféré : Racing club de Lens
Version : FM 2014
Localisation : District Aisne Football

Re: [Ep 04] Three Men, One Destiny

Message par Slaker » dim. 20 nov. 2016 23:12

Mais que nous réserve encore ce coquin de Bastian...


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [Ep 04] Three Men, One Destiny

Message par rewiwon » lun. 21 nov. 2016 3:17

Slaker a écrit :Mais que nous réserve encore ce coquin de Bastian...
Si tu savais :p
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »