Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Il était une galloise...

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Répondre
Avatar du membre
OttoMatik
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 15
Enregistré le : lun. 03 sept. 2012 14:38

Il était une galloise...

Message par OttoMatik » lun. 03 sept. 2012 16:08

--------------------------Chapitre premier :

----------Flashback


A l'aube du match qui s'annonce comme le plus important de ma jeune carrière, en plein milieu de la conférence de presse, je suis complètement désemparé. Moi, moi qui excelle en communication, l'essence même de ma réussite, attribut phare qui m'a permis de faire illusion, parfois avec succès, aux dépens de mes connaissances tactiques et technique. Voilà bien deux bonnes minutes que je « bug », et déjà la salle de presse est envahie de murmures. Je me reprends.
Image
« Vous... pouvez répéter s'il vous plait ? J'étais entrain d'élaborer un plan de match dans ma tête et j'ai oublié de revenir. »

Là, à brûle pourpoint, je ne serais pas engagé dans un théâtre comique. Mais dans le contexte qui est le mien, ça passe ! Le journaliste rigole, en compagnie de quelques autres et repose la dite question :

« Quel conseil donneriez vous à un jeune entraineur qui débute ? »

« Quel conseil donneriez vous à un jeune entraineur qui débute ? »


La question résonnait dans ma tête, ça tapait comme un coup de bélier bâtis à l'aide d'un tube d'aspirine.
Et merde... J'avais vraiment, mais alors vraiment pas besoin de ça.



Six ans, et un paquet de match plus tôt.



« Enchantée ! Je suis Cora Dana, vous attendez depuis longtemps ? »
Image
Ce job s'annonce franchement génial. Vive le foot !
J'en étais à mon troisième café, et ma jambe gauche tremblait déjà toute seule. Oui, j'attends depuis presque une heure ! Mais comme tes plutôt mignonne et que j'ai besoin de ce job, je ne vais rien dire et encaisser ! L'histoire, c'est qu'une connaissance à mon meilleur pote, m'avait rencardé pour un job d'entraineur adjoint à Cardiff. Imaginez, adjoint en championship à 25 ans ! Franchement, je pouvais bien attendre une heure ! Et oui je suis énervé, c'est le café !

« Pas... tant que ça. William Bizet. Je suis également ravi de vous rencontrer, même si je pensais avoir affaire directement avec l'entraineur. Vous êtes... sa fille ? »

J'ai tout de suite compris. Même si je ne voulais pas l'admettre. Elle m'a sourit, et à tranquillement commandé un café. Sans être un sourire désabusé, on sentait que ma réaction ne l'avait pas surprise. Voilà, son visage traduisait une sorte d'habitude tranquille, compatissante et maternelle. Ca a l'air bizarre dit comme ça, mais c'est vraiment l'impression que j'ai eu. Elle inspira aussi ostensiblement que sereinement, puis lâcha la nouvelle la plus insolite que je n'ai jamais entendu.

« Monsieur Bizet, je suis l'Entraineur Dana. »

Elle marqua une pause, tandis que ma tasse de café restait en suspend entre la table et ma bouche.

« Je suis toujours gênée d'utiliser le terme entraineuse, il est assez rarement employé dans le milieu du football, et terriblement péjoratif à l'oreille. A moins d'installer une barre de danse dans un vestiaire et de m'y voir exécuter deux trois numéros, bien que très alléchant dans l'esprit d'un homme je n'en doute pas, on en est assez loin. Aussi, je suis désolée si mon courrier a pu vous paraître... équivoque. »

Moi qui envisageait déjà de draguer la fille de l'entraineur, puis de faire mes premières séances d'entrainement à Cardiff, puis de faire le tour des stades d'Angleterre et pourquoi pas affronter un membre du big four en cup, moi qui avait des rêves pleins la tête en ayant posé les pieds sur le sol gallois, je fus en quelques minutes, dans la peau d'un chevalier français à Azincourt.

« Ca doit pas mal changer la donne pour vous... Absolument rien ne sera simple, bien au contraire. »

« De... oui ? Mais... ah bon ? C'est... nouveau ! »

Nouveau. Je rencontre la première femme entraineur de l'histoire du football masculin, et c'est tout ce que je trouve à dire. Et encore, je n'ai pas trop bafouillé. A vrai dire, j'étais KO.

« Nouveau, vous ne pouvez pas être plus dans le vrai ! Malheureusement, ce statut me donne davantage de travail et je vais avoir grandement besoin de vous. Comment est votre gallois ? »

« Mon gallois. Gallois ? Attendez, on ne parle pas anglais ici ! »

« Je vous faisais marcher. Vous êtes pâle comme un linge. J'avais l'intention de jouer le jeu jusqu'à Bala, mais bon... J'ai l'impression de devoir vous ménager un peu. Vous êtes malade en avion ? Aucune importance. Comment est votre anglais donc ? »

« Bien... bon ! J'ai étudié pendant quatre ans aux Etats-Unis, et passé un an dans une famille à Cardiff, quand j'étais plus jeune. Mais... Bala ? Je ne connais pas ce quartier ! On ne va pas au Vale* ? »
*centre d'entrainement du FC Cardiff City.

« Au Vale ? De Cardiff ! Grand Dieu non ! A Bala, Bala Town ! Vous ne pensiez tout de même pas qu'un club de championship aussi ambitieux embaucherait une femme ! Ah... Je vois, pour vous la vengeance est un plat qui se mange chaud. Pas comme votre café, il doit être froid maintenant. Bon, finissez le, on a du chemin à parcourir et une quantité pharaonique de travail qui nous attends. J'adore ce mot, pharaonique ! »

Dans la voiture, une ford focus première génération, on fit plus ample connaissance. Je n'aurais jamais du monter, et pourtant, plus tard, je n'ai jamais regretté. Sa mère était canadienne, côté français, et son père gallois. Ce qui expliquait sa maitrise de la langue de Molière. Pour la conduite, je ne sais pas de qui elle tenait, mais il n'y avait pas grand monde sur la route, heureusement. Et non je ne pense pas ça parce que c'est une femme !

« Je rêve de conduire une jaguar. Je ne suis pas trop voiture... Mais... C'est le mythe. Là je met de côté pour un appartement plus grand, et à moi. Du coup je roule en ford. Elle était à l'ami de mon père. J'étais aussi chez ford au Canada, je suis très loyale, et il faut admettre qu'elle est pas mal. »

Image
Je l'avoue... je l'avais imaginée rose.
L'annonce de sa nomination n'avait pas encore eu lieu. Plus qu'une semaine avant l'invasion des journalistes de la planète football. Et des autres.

« Je risque de devenir un symbole pour tout un tas d'associations etc... J'espère vraiment pouvoir contenir un peu le truc, que le sportif n'en pâtisse pas. Sinon, je me suis déjà mise d'accord avec le président, si ça dérape de trop, on arrête tout. Je suis une pionnière, d'accord, mais une saison vraiment difficile attend le club, il a besoin d'un entraineur, pas d'un monstre de foire. »

Elle venait tout juste d'avoir trente ans, et venait de passer dix ans au Canada. Native de Cardiff, elle avait toujours voulu entrainer, mais le Pays de Galle et le Royaume Unis en général n'avait pas été l'idéal pour ça. Du coup, elle avait mis les voiles pour Toronto.

« Dans l'absolu, j'aurais préféré les Etats-Unis. Mais ça s'est fait comme ça. Je ne regrette pas car ça a super bien marché. Puis ça m'a permis de mieux connaitre mes cousins, du côté de ma mère. La famille, c'est quand même super important. »

Elle s'était taillée une belle petite réputation la-bas. Après plusieurs titres avec des équipes universitaires, elle avait commencée à déposer des CV dans plusieurs clubs.

« Le CV ça allait, c'était le sexe qui n'allait pas. Ou la photo quand j'en mettais une. On m'orientait presque toujours sur l'équipe féminine du club. Puis je suis retournée au pays, un ami de mon père connaissait le président de Bala Town. Ils venaient de perdre leur entraineur après la montée l'année précédente. Le président est charmant, vous verrez, et suffisamment ouvert d'esprit pour me donner ma chance. »

« Pourquoi ne pas avoir accepté ? Les clubs féminin je veux dire. »

« Je ne sais pas. Petite, ça n'existait pas vraiment. Je rêvais toute éveillée en espérant voir jouer un nouveau George Best, ou que le Pays de Galle arrive enfin à se qualifier à une Coupe de Monde, grâce à pourquoi pas, Ryan Giggs ! C'était ça pour moi le football, c'était mon rêve. »

« Mais le milieu très... masculin, ne vous gêne pas trop ? Les gens risquent d'avoir du mal à l'accepter. »

« Le mieux, c'est qu'on se tutoie tout de suite. Pour moi aussi ce n'est pas facile, mais si on se concentre, ça sera plus simple ensuite. Sinon, très bon entrainement pour la presse, tes questions. »

Ca l'avait tout de même laissée songeuse. Elle finit par me répondre quelques bornes plus loin.

« Franchement. Je ne sais pas. On verra bien. »

Je ne jouerais pas un membre du big four cette année. Je ne verrais aucun stade d'Angleterre, et je ne serais même pas adjoint. J'ai accepté d'être l'assistant, secrétaire, de la première femme manageuse de l'histoire du football masculin. Et franchement, moi non plus je ne sais pas pourquoi j'ai accepté, mais, on verra bien.
« C'est par l'élimination des erreurs qu'on atteint la vérité. »


Publicité

Avatar du membre
OttoMatik
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 15
Enregistré le : lun. 03 sept. 2012 14:38

Re: Il était une galloise...

Message par OttoMatik » mer. 05 sept. 2012 13:33

Image
J'ai... fais... une... énorme... erreur... en venant... ici !
Le stade, les installations, la ville ! Enfin, que dis je, le village ! Tout est petit, insignifiant, et je suis maintenant persuadé que les matchs se joueront le dimanche matin, et que toute l'équipe, staff et adversaires inclus, mangeront un sandwich au paté le midi.

Je suis censé signer ce matin, Cora passe me chercher d'ici une heure. Je suis bien content d'être debout, à vrai dire je n'ai pas dormi. Il doit bien y avoir un bus pour Cardiff. Un petit tour en bus, le prochain vol, et hop on en parle plus. Je tenterais ma chance avec une équipe de CFA, et je suis sur que j'y gagnerais au change ! Non mais sans rire, c'est de la folie, et une femme comme coach ! Ca va être merveilleux, les kops adverses vont s'en donner à coeur joie.

Enfin, les kops... Cora m'a dit de ne pas trop m'en faire, on aura de la chance si on joue devant 300 spectateurs. La plupart, quasi tous, préfèrent les championnats anglais, pour suivre Cardiff et surtout Swansea, entre autre. Tu m'étonne ! La plupart, ceux qui ont le choix oui ! Et moi j'ai le choix. J'avais un rêve, bon, ok, c'était peut être un peu gros ce poste d'adjoint à Cardiff. J'y ai jamais vraiment cru, je suis jeune, sans expérience, français... naïf. Mais Bala, merde ! Cora jubilait hier, suite à un texto du président. Ils joueront une D4 anglaise en amical. Génial ! Elle affirme que c'est vraiment intéressant pour l'équipe de se frotter à du haut niveau. Oui, oui, haut niveau. Même si elle est un peu déçu de les jouer en fin de préparation, que ça risque de briser l'allant de l'équipe avant le début du championnat.

Y a un bus dans deux heures.
Cora arrive dans trois quarts d'heure maintenant.
Le placard est trop petit pour que je m'y cache.
Le lit pas assez haut.
Je vais devoir me frotter aux autochtones.

Pour quelqu'un qui...

« Tu as une mine affreuse ! »

Cora ! En avance ! Non, quelle heure est il ?

« T'es prêt ? Désolée d'être un peu en avance. Tu ne réponds pas quand on frappe à la porte ? Je dois faire un truc avant d'aller voir le président, et je n'aurai pas le temps de revenir te chercher. Alors, go ! »

Image
Le "truc".
« On va où ? »

« A Broughton. La ville abrite le club d'Airbus, nos premiers adversaires en championnat. »

« Airbus ? C'est le club de l'aéroport ? »

« Malgré le ton sarcastique, figure toi que tu n'es pas si loin de la vérité. »

Après une petite heure de route, elle gara la voiture à proximité d'un terrain de football, celui d'Airbus probablement.

« Et tu comptes les aveugler à coup de flash ? »

« Tu vois ce joueur la-bàs ? Avec le chasuble jaune. »

« Je... ouais. »

« C'est Ashley Williams, un super milieu gauche d'après Dave. »

« Dave ? »

« C'est notre cellule de recrutement. »


On a passé plus d'une demi heure à observer Williams. Elle prenait énormément de notes, et moi je finissais le termos de café. Les quelques coups d'oeil que je jetais sur l'entrainement des Airbus UK me faisait froid dans le dos. Ce n'était pas fameux. Et Bala était censé être un ton en dessous.
Sur le chemin du retour, j'envisageais de dire à Cora que ça n'était pas possible. A chaque fois que je tournais la tête dans sa direction, elle me souriait. Elle parlait beaucoup. De ses joueurs, des futurs joueurs, de la saison à venir. Elle y croyait.

« Il faudra recruter. C'est inévitable pour se maintenir. L'équipe est vieillissante, et le banc beaucoup trop léger. Je sais, c'est assez cliché. »

Peut être que si j'avais dormi un petit peu j'aurais eu plus de facilité pour aborder le sujet de mon départ.

« En soit trouver des recrues sera assez facile. Il y a énormément de joueurs libre ici. Des jeunes qui n'ont pas percés dans les centres de formation surtout. Tiens, notre meilleur défenseur jouait à Liverpool l'année dernière ! »

« De... LE Liverpool ? De Steven Gerrard ? »

« Ouep. J'envisage d'en faire le capitaine pour la saison. Mais il est un peu jeune. »

La vache ! Liverpool ! Ca c'était inattendu ! Le niveau n'était peut être pas aussi nul après tout ? Qui sait, il avait peut être gardé de bons contact avec le club...

« Et il s'appelle comment ce petit joyau ? »

« Joe Kennedy. Mais ce n'est pas un petit joyau. Juste un bon défenseur de Welsh Premier League. D'ici quelques années, il aura probablement sa chance pour jouer avec un D5 ou une D4 anglaise. »


Après avoir été largement invectivé par Cora pour avoir bu tout le café, on s'arrêta dans le même genre d'endroit ou l'on s'étaient rencontré, un café.
Ma punition fût d'aller chercher des croissants pendant qu'elle commandait. Elle adorait les croissants, et elle disait le devoir à sa mère, et à ses papilles.
Entre deux bouchées, elle énonça les problèmes à venir.

« Comme je l'ai déjà dit, y a pas mal de jeunes qui seraient prêt à signer à Bala. A nous de choisir les meilleurs. Le gros soucis, c'est leur entourage. On aura rarement notre premier ou second choix. »

« Pourquoi ? »

« Ils sont libre, donc on ne négocie avec aucun club. Si le contrat leur convient, ils l'étudient dans leur coin. Quand tu reviens les voir quelques jours plus tard, tu apprends qu'une demi douzaine de club leur a aussi proposé quelque chose. Souvent des concurrents Gallois, parfois des Irlandais, et plus rarement des Anglais, si t'es tombé sur un tout bon. Pourtant, personne ne s'intéressait à eux au début, hormis toi. »

« Ils font monter les enchères ? »

« Exactement. Ils font savoir qu'un club de WPL souhaite les embaucher, du coup d'autres clubs de WPL s'y intéressent, et après ça fait effet boule de neige. Et comme on a pas un gros budget, et bien, on ira souvent à l'Eglise. »

« Faire la quête ? »

« Allumer des cierges. »

Image
Pour ma part, ça a commencé dès la première journée de championnat

J'ai signé. Ensuite on a joué notre premier match de la saison contre la réserve du club. Il faisait 10C°, on était le 1er juillet, on a fait match nul, et le niveau de jeu était catastrophique. Cora elle, était rayonnante. Elle parlait tranquillement avec tout le monde, souriait beaucoup, distillait de petits encouragement et beaucoup de blagues ici et là.

Un peu plus d'une semaine et quatre recrues plus tard, on affrontait Ilkeston, un club anglais qui venait de monter en Conférence Nord. On a gagné 4-1.
« C'est par l'élimination des erreurs qu'on atteint la vérité. »


Avatar du membre
kyp
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 24
Enregistré le : lun. 29 déc. 2008 2:59
Club préféré : RCL
Localisation : Hong Kong

Re: Il était une galloise...

Message par kyp » ven. 05 oct. 2012 19:54

C'est très sympa à lire, j’espère que tu prends du plaisir et que cette story va continuer. Je suivrais en tout cas. :)


Avatar du membre
Matthieu Tourbez
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 78
Enregistré le : sam. 08 nov. 2008 11:38
Localisation : 59

Re: Il était une galloise...

Message par Matthieu Tourbez » mar. 23 oct. 2012 20:20

J'adore et j’espère lire la suite rapidement!!!
Ma storie: http://www.footmanager.net/forum/matt-lelouch-the-teacher-t43575.html


Avatar du membre
KekePhk04
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 51
Enregistré le : ven. 19 oct. 2012 0:23
Partie actuelle : Tottenham
Club préféré : Standard de Liège
Localisation : Liège

Re: Il était une galloise...

Message par KekePhk04 » mar. 23 oct. 2012 23:41

Très bon texte, j'espère te re-lire bientôt :)
Image


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »