Rejoignez la communaut FM sur Facebook

L'argent fait-il le bonheur ?

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
Samuel
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1101
Enregistré le : mer. 07 nov. 2007 15:12
Contact :

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par Samuel » sam. 13 févr. 2010 8:37

Mreci du conseil ;)


J'ai pas été là de la semaine donc la rédaction de ma story a été forcément ralentie !


Publicité

Avatar du membre
Samuel
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1101
Enregistré le : mer. 07 nov. 2007 15:12
Contact :

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par Samuel » mer. 24 févr. 2010 18:59

Une petite ligne pour vous dire que pendant les vacances, ma story n'avance pas, ma famille est chez moi, je dois rédiger mon rapport de stage, alors j'ai pas trop le temps !


Avatar du membre
Samuel
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1101
Enregistré le : mer. 07 nov. 2007 15:12
Contact :

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par Samuel » lun. 29 mars 2010 17:12

Choc émotionnel ? Poussée de stress ? Je me rendormais au bout du 56ème mouton.
Au petit matin, je m'entretins brièvement avec les membres de ma famille à l'occasion du petit-déjeuner. Mon père restait énigmatique, mes frères sceptiques. Quant à moi, cette affaire m'intriguait, sans m'inquiéter. Ma foi en mon père n'était nullement altérée.

Alors que je m'apprêtais à rejoindre l'entraînement, je saisis quelques mots de la conversation téléphonique qu'entretenait mon père: « Oui c'est ça... 10 millions ? Je les... s'il faut, oui..,... C'est ok, je contacte Monsieur Ochoa dès aujourd'hui, oui, à plus tard monsieur, oui, au revoir ».
J'étais intrigué. Ochoa ? Je connaissais de nom, un peu plus peut-être. Mais je trouvais cela surprenant, il était gardien dans le plus grand club du Mexique à l'America et je doutais fort qu'il puisse rejoindre un ennemi du club. D'autant plus que nous jouions une place d'honneur en Division A !

Le lendemain, 9h00, tous le monde s'était regroupé pour l'entraînement habituel. Alors que nous allions commencer à courir, une sublime prosche débarqua. Un homme relativement petit en sortit : Ochoa. Mon père venait de frapper un grand coup !

Ce jour là, l'ambiance fut détendue. Seul Barbosa, qui venait certainement de perdre sa place de titulaire, n'avait pas très bon moral.
A la fin de la séance, mon frère nous pris à part en rentrant jusqu'aux vestiaires :
« Vous n'êtes pas sans savoir qu'Ochoa va nous rejoindre, Guillermo va signer le 19, pas avant. En attendant, on jouera 4 matchs ». Puis il finit son discours alors que nous nous changions :
« Il faudra rentrer très vite dans la saison. Accomplir une bonne préparation, autant physique que mentale. Certes ce sont des matchs amicaux que l'on va jouer, mais on va les jouer à fond, avec de la hargne, une envie supérieure à nos adversaires ! »

Mardi 06/07/2009: La première fois...
Une semaine à s'entraîner sans répit, une semaine pour se préparer, une semaine à se répéter le même refrain : Gagner. Pour ce premier match de la saison, mon frère en avait fait une obsession, selon lui, cette rencontre déciderait de notre entrée en matière de la saison à venir. Pour la plupart, il en faisait trop, mais moi, je le suivais les yeux fermés.

Le coup de sifflet strident de l'arbitre retentit, je touchais mon premier ballon...
Celui-ci fut pour moi la première occasion de me mettre en évidence. Balle au pied, j'entamais un long raide dans le couloir gauche, un adversaire vint sur ma droite, feinte de corps, accélération. Je repiquais ensuite le long de la ligne de corner, le gardien vint mettre un terme à mon épopée.
Les minutes défilaient sans que rien ne se passe.
25ème minute, Dario Bottinelli déborde sur le couloir droit, son centre rase le but, Adriano le reprend mais la barre renvoie le missile du brésilien, on en reste à 0-0. La tête entre les mains, la déception me gagne, la rage même de voir mon équipe paralysée !
La mi-temps arrive comme un soulagement pour les supporters présents. Les pom-pom girls seront certainement plus divertissantes que le spectacle que nous leur proposons... Je rentre au vestiaire déçu de ma première mi-temps avec l'Atlas, autant de ma prestation que celle de l'équipe...
« Vous vous croyez où les gars ? Je voulais une victoire ce soir et j'ai vu deux frappes au but ! Rentrez-dedans, montrez au moins que vous avez envie de gagner et de tenir votre rang, j'ai même vu des spectateurs se barrer du stade ! Sur les ailes, ça va pas, plus de mouvements, plus d'envie, plus de folie ! »
Il parlait à moi et Bottinelli, mais c'était son frère que le coach regardait, pas le joueur, il savait que je pouvais faire mieux...
Ce discours eut au moins le mérite de réveiller les remplaçants, pas plus, si ce n'est pour moi. Dès la 55ème minute, ce sont les locaux qui se mettent en évidence, mais la frappe de leur attaquant fait trembler les mauvais filets. Puis le match retombe dans sa léthargie habituelle. Les derniers spectateurs s'en vont.
Une nouvelle occasion va cependant me permettre de me mettre en évidence, un décalage somptueux d'Espinoza dans ma course, un contrôle à la limite mais une frappe ridicule, arrachant un sourire à nos adversaires...
Cependant, à la 81ème minute, Cuevas, du Pumas Naucalpan jaillit ente nos lignes défensives et part affronter Barbosa en un contre un. Feinte à gauche, Barbosa se fait prendre au piège et Cuevas pousse au fond : 1-0.
Malgré une dernière tentative de Rìos, nous nous inclinons, 1-0. Dépité, les larmes aux yeux je sors du terrain. Pourquoi ? Incapable de répondre à cette question qui m'importe peu en réalité...
Le discours s'annonce mal pour moi et mes collègues...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voilà, je reprends du service avec la promesse d'aller plus vite ^^

Qu'en pensez-vous ?

Je précise encore que c'est fait avec les conseils de Léo ;)


Avatar du membre
alhambra
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 757
Enregistré le : mar. 10 nov. 2009 14:37
Club préféré : Boca Juniors

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par alhambra » mar. 30 mars 2010 9:15

Je te félicite !

Non seulement tu as persévéré, mais en plus tu fais preuve d'une plume correct pour ton âge. Je trouve les commentaires du genre "NEXT" répugnants ! Chaque auteur est libre de créer la story qu'il souhaite. Et si ça plait pas à certains, ils n'ont pas besoin de polluer ainsi le post. Pas besoin d'être réaliste. Ton idée est originale, ton univers attrayant et ton style, sans bien sûr être le meilleur du forum, reste acessible, direct et plaisant.

Bref, bien qu'il y ait évidemment des améliorations à apporter (comme chez tout le monde et dans toutes les stories, à de rares exceptions près), je trouve ta story intéressante et t'encourage à continuer. Je serai parmi tes lecteurs.

Bonne continuation et pardon pour ce petit coup de g*****.


Avatar du membre
Samuel
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1101
Enregistré le : mer. 07 nov. 2007 15:12
Contact :

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par Samuel » mar. 30 mars 2010 17:33

Merci !!!


Avatar du membre
leopslr
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2775
Enregistré le : ven. 06 févr. 2009 14:09
Localisation : Nantes

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par leopslr » mar. 30 mars 2010 18:05

alhambra a écrit :Je te félicite !

Non seulement tu as persévéré, mais en plus tu fais preuve d'une plume correct pour ton âge. Je trouve les commentaires du genre "NEXT" répugnants ! Chaque auteur est libre de créer la story qu'il souhaite. Et si ça plait pas à certains, ils n'ont pas besoin de polluer ainsi le post. Pas besoin d'être réaliste. Ton idée est originale, ton univers attrayant et ton style, sans bien sûr être le meilleur du forum, reste acessible, direct et plaisant.

Bref, bien qu'il y ait évidemment des améliorations à apporter (comme chez tout le monde et dans toutes les stories, à de rares exceptions près), je trouve ta story intéressante et t'encourage à continuer. Je serai parmi tes lecteurs.

Bonne continuation et pardon pour ce petit coup de g*****.
Bon, pour la petite histoire, Samuel et moi en avons parlé par MP, et je l'assiste à présent pour rectifier certains légers détails.
Au fait, le principe du "NEXT", c'est en gros "franchement là ça donne pas trop envie, retourne à ton labo !" ou "envoie la suite !" ou "Dégage !" :mrgreen: , en l'occurrence ici j'avais utilisé ce commentaire pour la première raison, il est vrai que ça peut paraître agressif, mais tout auteur doit savoir encaisser la critique, même si j'admets que ce seul mot ne la rend pas très constructive.

Enfin le sujet ici c'est cette story qui prend forme et consistance grâce au travail de Samuel, quelques commentaires pour le motiver ne seraient pas de trop ! :wink:
Ci-git celui dont le nom était écrit dans l'eau.
ChessBallGoal, échecs et foot réunis
Image
Image


Avatar du membre
Samuel
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1101
Enregistré le : mer. 07 nov. 2007 15:12
Contact :

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par Samuel » mar. 30 mars 2010 19:06

Oui, je suppose que certains lisent mais ne commentent pas, je ne me fais pas trop de soucis ^^


Avatar du membre
alhambra
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 757
Enregistré le : mar. 10 nov. 2009 14:37
Club préféré : Boca Juniors

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par alhambra » mer. 31 mars 2010 7:38

leopslr a écrit : Bon, pour la petite histoire, Samuel et moi en avons parlé par MP, et je l'assiste à présent pour rectifier certains légers détails.
C'est ce que j'avais cru comprendre. Et autant je trouvais ta première intervention, façon "NEXT", dérangeante, autant ta seconde était bien plus constructive. Et je te félicite pour l'aide apportée à Samuel. C'est très généreux de ta part. Franchement.


Avatar du membre
Samuel
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1101
Enregistré le : mer. 07 nov. 2007 15:12
Contact :

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par Samuel » lun. 12 avr. 2010 7:36

Mercredi 07/07/2009: Récidive diurne...
Après le débriefing dans les insalubres vestiaires de l'Atlas, Raphaël nous emmène faire du vélo dans les collines avoisinant Guadalajara. La balade, si le mot est juste, commence par une longue montée suivie d'une section accidentée alternant montées et descentes. Arrivés à une altitude proche des 1500 mètres, nous redescendons par un chemin peu entretenu. Nous arrivons alors en vue de la pus grosse difficulté de la journée. Une côte atteignant 15% à deux reprises avec une moyenne de 8% sur 6 kilomètres. Nous revenons ensuite sur Guadalajara par une route très empruntée de la région. Ce parcours, reconnu pour sa difficulté éprouve curieusement nos meilleurs éléments. Ainsi, Bottinelli lâche rapidement le groupe ainsi qu'Ismael Fuentes, défenseur central. Mon frère a toujours eu un sens assez spécial de la préparation physique. Cependant, cet exercice eut le mérite de fixer les limites physiques de notre effectif.
Revenu au terrain d'entraînement, Raphaël nous organise quelques exercices techniques, principalement devant le but où Adriano excelle, bien évidemment. L'entraînement, malgré notre dernière défaite se déroule dans une très bonne ambiance. Ne comprenant pas les différentes boutades prononcées en espagnol, Adriano traduit en anglais, inlassablement !
Une conservation de balle clôt l'entraînement, nous rentrons aux vestiaires.

Après une petite semaine d'adaptation, me voilà bien intégré dans mon club, bien dans ma nouvelle vie, heureux et épanouis !

Une petite demi-heure après, chacun regagne sa demeure. La mienne, située en périphérie de Guadalajara, est une villa que mon père a acheté en même temps que le club.
-Ah papa, t'as rappelé le dentiste ?
-Le dentiste... Heu non... Tu sais dire rendez-vous en espagnol, toi ?
-Bah, non !
-J'irai voir sur internet, je prendrai ce rendez-vous après l'entraînement de demain, ça te va ?
-Oui je...

A ce moment, mon frère me coupe :
-T'attendais du monde papa ? Parce qu'il y a deux gros 4x4 noirs qui attendent dans la cour... Ah non, ils s'en vont !
-Bizarre ! Je connais encore personne ici !
-Ouais, il faisait peut-être juste demi-tour...
-A en voir les fenêtres et les portes, je ne crois pas que ce ne soit qu'un simple demi-tour que notre visiteur soit venu faire... interviens-je, bouleversé...

En effet, les portes t les fenêtres étaient toutes arrachées, les pots de fleurs renversés, les arbustes déracinés, il faut croire que nos visiteurs cherchaient quelque chose chez nous !

Nous commençons a dresser le constat par le jardin. Dans le parc, grand de 50 000 mètres carrés et couvert à 50 pour cents d'arbres, les rayons du soleil peinaient à toucher terre à travers l'épais feuillage. Ce même par qui avait été méticuleusement fouillé à en croire l'herbe encore tapie sur le sol. Nos dépendances -deux cabanes de chasse occupées essentiellement d'outils ou de fusils- ont elle aussi été fouillées. Mais pas de casse. Près de l'étang, le pont dominant notre cours d'eau avait été fouillé, lui aussi, quelques pierres avaient été déplacées et un barreau de la barrière avait visiblement cédé sous le poids de l'un des visiteurs. Plus loin, les ruines d'une ancienne dépendance témoignait de l'ancienneté de la demeure.

Pour fouiller les 500 mètres carrés de la maison et le parc en moins de trois heures, ils devaient être bien organisés. La visite de la maison commença par la salle à manger. Tables renversées, pieds sectionnés. Lustres brisés, horloge cassée, quelques planches du sol retirées, tableau à terre, parfois détruit, parfois en bon état.
Nous nous dirigeons ensuite vers la cuisine. Le désordre y est plus fort encore. Le frigo est renversé, démonté. Son contenu a été étalé par terre. Toutes les tables renversées et démontées. Les étagères vidées, l'évier démonté et détruit, les tuyaux apparents sectionnés, les fenêtres brisés... Le chaos y est total.
Dans le salon, les fauteuils éventrés, les bibelots renversés et parfois coupé en plusieurs parties. Visiblement, ils cherchaient quelque chose. Et à en juger par la taille des objets fouillés, ce quelque chose ne devait pas être d'une grande taille...
Alors que je me retourne, mon père, qui ne paraissait pas surpris outre-mesure, laisse échapper en murmurant:
-Ils l'ont donc fait...
Ne se doutant pas que j'avais entendu, nous continuons la visite, avec la peur aussi grande que la surprise. Ma chambre, celle de mon frère et de mon père. Dans celles-ci, peu de dégâts, quelques étagères de poussées, les oreillers et les couettes ouverts et fouillés. La fin de la visite approche, nous nous dirigeons vers le bureau de mon père. Ce-dernier pousse la porte avec une anxiété plus grande encore. La propreté et l'ordre de la pièce contrastent brutalement avec le reste de la maison. Chaque livre est en place, les fauteuils bien disposés, les tableaux en excellent état, le parquet ciré... Mais en faisant le tour de la pièce, mon frère défaillit. Il fixe le sol, on accourt, un papier est soigneusement déposé : « Ci-gît ta première victime ». A côté, le corps décapité de notre femme de ménage...

Après un quart d'heure d'un silence édifiant, mon père prend la parole :
-On... on fait quoi ?
Ca ne prend pas, mon frère et moi ne pouvons détourner notre regard du corps sans vie d'une innocente, d'une femme au grand cœur que nous appréciions tous ici...


Avatar du membre
Misaki
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 6053
Enregistré le : lun. 15 déc. 2008 12:37
Localisation : Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par Misaki » mer. 14 avr. 2010 8:59

Là on peut le dire, je pense. C'est le meilleur épisode depuis le début.

Pour avoir eu droit à la première ébauche, je peux dire que Samuel a très bien bossé et nous rend un bon épisode.

Allez, continue comme ça.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.


Avatar du membre
Samuel
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1101
Enregistré le : mer. 07 nov. 2007 15:12
Contact :

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par Samuel » mer. 14 avr. 2010 16:55

Merci !


Avatar du membre
Samuel
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1101
Enregistré le : mer. 07 nov. 2007 15:12
Contact :

Re: L'argent fait-il le bonheur ?

Message par Samuel » mar. 04 mai 2010 18:44

Mercredi 07/07/2009
-Non pour l'instant aucune trace de détectée. Le labo analyse les différentes tâches de sang. En effet, à notre grande surprise nous avons pas trouvé du sang de votre femme de ménage mais du sang inconnu. Ou presque, nous cherchons actuellement à qui il peut appartenir.
-Aucune piste ?
-On peut croire que votre femme de ménage a cherché à se défendre. Il y a un impact dans le plancher. L'un des visiteurs aurait pu faire tomber un couteau de la main de la victime avant de l'égorger.
-Et Mme Gomez aurait eu le temps de les poignarder !
-Sans y parvenir « suffisamment », si j'ose dire...
-En tout cas, tenez moi au courant, conclut mon père.

Après réflexion, mon père avait appelé la police. Mais au Mexique, là-bas, on a une chance sur deux de tomber sur un ripoux et une chance sur trois de tomber sur un complice de l'affaire concernée... Celui-ci paraissait plutôt sympa et sérieux dans son travail. D'après ses cheveux grisonnant, il n'était pas dur d'en déduire la grande expérience qu'il avais dans le métier. En conclusion, je pense qu'on était tombé sur l'un des seuls bon policiers du pays.

Mon père reprit :
-Allez les enfants, on retourne au terrain dès demain. Essayez d'oublier cette histoire, désormais, elle est entre les mains de la police, laissons-là faire son boulot, et vous, faites le votre !
-Tu seras prêt à jouer Samuel ?
-Bien sûr... répondis-je à demi-mot.

Jeudi 08/07/2009
Au centre du club, le premier à venir me voir fut Bottinelli. Jusqu'alors, je n'avais pas vraiment eu de rapports avec lui. Toutefois, c'était un garçon qui paraissait sincère et gentil. Toujours de bon humeur et prêt à rire, il avait beaucoup aidé à mon intégration au club.
-Désolé pour toi, j'ai appris ça à la télé hier soir. C'est terrible...

Bottinelli était au club depuis 2008. Son arrivée avait fortement dynamisé l'équipe. Rapide, dribbleur, excellent passeur, sans doute la meilleur recrue de l'année passée pour le club.

Image

Ce fut un véritable défilé, Adriano parut faire sa bonne action de la journée, peu convaincu par ses condoléances. Rios, de naturel généreux et sympathique, suivit et présenta à son tour ses condoléances. Fuentes, notre défenseur principal, vint à son tour, suivi par Robles, l'autre défenseur.

L'entraînement se déroula dans une ambiance tendue. Le moindre choc partait en altercation ouverte. Un tacle à la limite de Fuentes sur Rios partit « en sucette ». L'attaquant dut se contenir pour ne pas provoquer Fuentes. Mais Bottinelli vint défendre son ami et infligea une gifle à Fuentes. Le Calme de Raphaël résolut l'affaire.

-Les gars, demain je veux retrouver votre union. Désormais, on perd plus un match. Vous avez grillé votre seul joker avec moi, maintenant, on GAGNE.

Vendredi 09/07/2009
Cuautitlan - Atlas
L'accident de Mercredi était encore dans ma tête. Malgré tous mes efforts, je n'avais pu retirer cette image de ma tête. Mais au coup de sifflet, je ne pensais plus qu'au match. Placé sur l'aile gauche dans un rôle offensif, je touchai mon premier ballon, lancé dans la profondeur par Espinoza, notre milieu défensif. Après avoir éliminé mon adversaire direct, je replonge vers le but, face au gardien, je décale Adriano. Le brésilien pousse au fond. Deux minutes, 1-0.
Les locaux tentent tant bien que mal de résister, mais une nouvelle vague d'offensive les fat craquer. A droite, Miguel Zepeda déborde, centre et trouve la tête de Rios. Le gardien est battu mais le ballon s'écrase sur la barre.
Il faudra attendre la deuxième période pour voir à nouveau nos attaques payantes. Espinoza trouve Pacheco dans l'axe. Le jeune meneur de 19 ans lance Zepeda à droite. Le mexicain centre, Rios est trop court, Adriano laisse passer. Au deuxième, je reprends de volée et trompe sans grande difficulté le portier adverse, 2-0. A 10 minutes de la fin, l'un des grands acteurs de la soirée s'offre son but. Sur la droite, Zepeda repique dans la surface. En retard, son vis-à-vis le fauche. Zepeda transforme la pénalité, 3-0, score final.

-Super les gars. Vous étiez au-dessus, mais vous avez su gérer. C'est ce que j'attendais de vous !


Vendredi 17/07/2009

Academicos - Atlas
Après une semaine calme à travailler avec l'équipe, nous affrontons notre équipe affiliée, l'Académicos. Côté personnelle, rien à signaler, l'ordre est parfait tant à la Villa que dans nos nouvelles relations.
Après une semaine de mise en forme physique, l'équipe semble prête à réitérer la belle performance acquise contre le Cuautitlan.
L'arbitre siffle, le match est lancé. Très vite, nous tentons de prendre l'ascendant avec un excellent débordement de Bottinelli. Surprenant toute la défense, l'argentin s'engage sur le couloir droit et adresse un centre tendu vers le second poteau. Trop courts, personne ne peut reprendre. Le ballon file en touche à gauche, je tente de le récupérer, à la lutte avec mon vis-à-vis. Plus rapide, je distance mon adversaire. Au contact avec le cuir, je sens ma cheville partir... L'arrière droit de l'Academicos m'avait rattrapé. Sur sa figure, le rictus qu'il affiche en dit long sur ses intentions. Tordu par la douleur, j'appelle l'arbitre. Ce-dernier expédie mon agresseur aux vestiaires et appelle les soins. Défait par la douleur, je me sentis défaillir....

16h30, mon réveil est compliqué. Au dessus de ma tête, la tête d'une jeune femme ombrage ma tête.
-Alors ? On ne dort plus ?
Je tente de me relever, la douleur me cloue sur mon lit
-Aaaaaaah...
-N'essayez pas de vous relever, ça ne sert à rien !
L'infirmière se dégagea. Brune, les fossettes joliment creusées, un sourire charmant, on ne pouvait pas dire qu'elle manquait de charme, au contraire, elle était plutôt jolie.

-J'ai quoi ?
-Un bel hématome à la cheville, rien d'autre
-Rien d'autre ?
-Non, il ne t'a pourtant pas raté, mais ça aurait pu être pire. Le tendon a été touché mais n'a pas été endommagé.
-Je reprends quand ?
-Je suppose que vous pourrez reprendre dès que la douleur sera partie, d'ici trois à quatre jours. En attendant, du repos et la prise régulière du traitement que je vous ai imposé. Pour l'instant, restez à l'infirmerie. Le médecin va continuer de regarder à vos radios, mais d'après lui, c'est tout bon.

Contrait et forcé, je restai à l'infirmerie jusqu'au soir où mon père vint me chercher, déjà au courant de mon mal.


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »