Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Le Topic des Modos

Y'en a des comme ça...

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14976
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » lun. 15 sept. 2008 14:32

Dieu créa le monde en six jours, le septième il se reposa. C’est ce que dit la légende. Mais c’est faux. Après avoir crée la Terre, et la vie d’une manière générale, en particulier l’humanité, le 7eme jour ne fut pas un jour de repos pour le Seigneur. Dans le plus grand secret, il conçu un être terrible dont la seule mission serait de protéger l’humanité, protéger le monde de la folie destructrice et mégalomane qui sont le propre de l’homme.

Cette entité fut nommée … Kenpachi. Pas tout à fait vivant, pas tout à fait mort. D’aucuns s’interrogent pour savoir si un tel être peut être considéré comme immortel. Dieu seul le sait. En tout cas, il lui donna des supers pouvoirs. La possibilité de détruire le monde d’un claquement de doigt. Un pouvoir terrible.

Il fit sa première intervention il y a maintenant bien longtemps. A l’époque, un escroc se faisait passer pour le fils de Dieu. Ce dernier réveilla Kenpachi de son cocon de glace, ou il hiberne attendant les missions du très haut. Mais pour ne pas apeurer le peuple crédule, qui est capable d’idolâtrer un homme qui sait simplement se montrer plus malin que les autres, il n’est pas questions pour Ken d’utiliser le moindre de ses pouvoirs. Il s’agit là d’une mission d’infiltration, subtile. Ainsi, Kenpachi descendit sur Terre, sous le nom de Judas. La suite, elle, appartient à l’histoire.

Depuis la nuit des temps, la guerre, et les épidémies, sont les principaux régulateurs de l’évolution démographique de l’humanité. Deux vecteur particulièrement déterminants. Et lorsque Dieu voulait réguler, ou simplement punir, il envoyait Kenpachi faire ce qu’il voulait sur Terre. Entre autres, l’humanité lui doit la grande épidémie de Peste, au Moyen Age, qui ravagea une grande partie de l’Europe, mais aussi la guerre 14-18, Pearl Harbour, et il se murmure que c’est Dieu lui-même qui aurait soufflé le mode de fabrication de la bombe atomique, afin qu’il aille la véhiculer sur Terre.

Kenpachi a du pouvoir, mais n’est que l’instrument de Dieu. Il vit dans son ombre, même si le mot vivre peut paraître bien grand. Quand il ne travaille pas, il dort. Pourtant Ken est fait d’os et de chair, comme nous tous. Mais son sang est celui de Dieu. Et de tous temps, lorsqu’il revenait sur Terre, l’air de rien, tel un ange de l’Apocalypse, jamais réellement Kenpachi n’a pu s’intégrer pleinement dans la société de l’époque. Jamais il n’a connu la présence rassurante d’une femme à son côté. Alors Kenpachi demanda une femme à Dieu, qui lui répondit simplement « qu’il verra ça plus tard ». Dieu ne voulait pas que Ken tombe dans du sentimentalisme primaire. Pour Dieu, la femme restera à jamais celle qui commit le pêché originel. Un être vil et fourbe auquel faire confiance reviendrait littéralement à un petit suicide. Et Dieu, tout puissant soit-il, n’a pas le pouvoir de façonner la femme comme il le désire. « Une femme reste une femme », disait-il à Kenpachi.

Un soir, Kenpachi se rendit dans la demeure de Dieu, après sa dernière mission. Une mission simple, en Afrique. Juste relâcher des singes malades et créer une nouvelle épidémie destiner à réguler, à équilibrer les naissances et les décès. Et Kenpachi dit simplement qu’il en a marre. Qu’il veut arrêter tout ça. Qu’en bas il y a d’autres hommes, d’autres femmes. Et que lui se sent de plus en plus humain. Dieu, malgré toute la perfection qu’il a cherché à donner à cet être, commence à réaliser son échec. L’homme est faible, et finit toujours par « tomber dans du sentimentalisme à deux balles ». Toutefois, Dieu fut mangnanime. Pour services rendus, il donna, ou plutot redonna vie à Kenpachi, qui se retrouva bébé, parachuté sur Terre, avec naturellement aucun souvenir de toute cette vie. Et Dieu créa alors une nouvelle entité de protection …

Sur Terre, Kenpachi a l’air d’un enfant comme un autre. Aucun souvenir d’avoir cotoyé Dieu, d’ailleurs le petit Ken se déclare athée. Il n’a pas été baptisé, ni fait sa communion, et il ne s’en porte pas plus mal. C’est un garçon ordinaire, un peu marginal, un peu anarchiste, mais qui voue une haine terrible au capitalisme. Bien qu’ayant réussi à s’émanciper de l’influence de Dieu, Ken est toujours quelqu’un qui voit les choses en grand. « Un jour, ils paieront » se disait il.

Avec les femmes, Kenpachi n’a que peu de réussite. Mais peut être est-ce parce qu’il semble s’en désintéresser totalement. Peut être est-ce une punition de Dieu. En tout cas Kenpachi, à la faculté, n’a jamais senti le corps d’une femme contre le sien. Il fait de l’informatique la journée, mais le soir, quand il rentre chez lui, il apprend à fabriquer des bombes artisanales. D’abord de petites, dont les seules conséquences sont les trous ainsi crées dans le jardin de papa maman. D’ailleurs, ceux-ci, lassés par tant de bruit, et ayant peur d’avoir enfanté un redoutable psychopathe, décident de lui payer un appartement. Simplement pour qu’il foute le camp.

Kenpachi passe ses diplômes avec succès, et continue vers le doctorat. Et il réalise son rêve. Obtenir une bourse pour une université américaine. Avec la possibilité d’enculer les américains sur leur propre sol. Le 26 février 1993, Kenpachi place son chef d’œuvre, son plus bel explosif, qu’il place sous la tour Nord du World Trade Center, cet édifice symbole de la toute puissance américaine, celle là même que Kenpachi exècre au plus profond de son être. La Tour ne s’écroulera pas, elle ne vacilla à vrai dire même pas. Ken s’est arrangé pour faire porter le chapeau à quelqu’un d’autre. Et il rentra en France.

Attiré par le pouvoir, et ne reculant devant aucun sacrifice, il devint un homme de l’ombre. Lorsque les gens ont peur, c’est au sujet de l’acteur principal, celui qui terrifie en amont. Ken était la personne derrière la caméra, celui qui dirigeait l’acteur. Et toujours il ruminait son plan pour détruire les symboles de la puissance américaine, puissance usurpée disait il. A Lyon, il terrorisait les filles. A Marseille, il achetait les victoires d’un club de foot. En France, seules quelques personnes connaissaient le nom de Kenpachi, mais toutes étaient sous son emprise.

Et un jour, il tint sa vengeance. Ce fut le 11 septembre 2001. Il exécuta le plan suprême. Celui qui allait détruire tout ce qu’il hait derrière les trois lettres U, S, A.

Peu de temps après vint un homme encore plus puissant. Cet homme savait que Kenpachi est un individu attiré par le pouvoir, incapable de sentiment. Un enfant de Dieu, qui a voulu s’émanciper. Et Dieu s’est vengé en le transformant en monstre à visage humain. Cet homme, Babos, savait que Ken ne courrait pas après la rédemption ou le pardon. Aussi il lui proposa un poste pour faire valoir son autorité. Pour tailler, casser, sans sentimentalisme. Kenpachi, à la recherche d’autre chose, accepta. Il devient ce modérateur. Mais depuis quelques temps, on ne le voit plus beaucoup. Il paraîtrait qu’il serait en train de mettre au point un plan pour annihiler définitivement les USA. Il se murmure que son retour sera synonyme d’Apocalypse. Il se murmure même que Dieu Himself, redoute ce retour.
Image

Image

Image


Publicité

Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14976
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » lun. 15 sept. 2008 15:18

L'homme est assis sur le trône comme chaque jour, c'est son moment privilégié. Il a besoin d'évacuer, et comme chaque jour depuis ce jour funèbre il prend cette revue qui traîne dans ses chiottes, « Modes et tricots », et il pleure en lisant cet article…Le malheureux il a tout perdu, son ami Gégé l'a bluffé. Malheur de malheur. Pourquoi a-t-il été lui confier son projet. Et quand il voit la réussite de ce malfaisant, maintenant, il pleure à chaudes larmes. Le destin est ainsi, mal fait. Pourquoi ? Comment ? Il avait confiance en son ami, il se souvient de cet année 1899 quand il l'avait rencontré, avec sa petite moustache, le courant était passé mais non…il a été eu et ça fait plus d'un siècle qu'il pleure sur ses toilettes. Certes les chiottes se sont modernisées, il y a des super cuvettes, des chasses d'eau High Tech mais les larmes sont les mêmes, salées et amères. Les yeux parcourent encore cet article, son cœur se déchire, il aurait mieux de préférer la couture au tricot… malheur !!!!

« Phildar est une marque de mode de prêt-à-porter féminin et de prêt-à-tricoter française.

Fondée en 1903, par Gérard Mulliez-Cavrois, Phildar est un fabricant de fil à tricoter du nord de la France.

La marque est déposée par le groupe Mulliez en 1946 qui lui appartient à 100%.

Puis, en 1956 est créée la première franchise de la marque dans le Nord.

En 1971, Phildar lance son premier magasin de prêt-à-porter féminin sous la marque Pimkie à Lille qui prendra son indépendance 3 ans plus tard.

Phildar ne cesse de progresser partout en France dans les villes de plus de 10 000 habitants et l'on retrouve la marque en Europe et en Amérique du Nord.

Dans les années 2000, pour redonner envie à la nouvelle génération le plaisir de tricoter, Phildar lance le concept Prêt-à-tricoter, un kit complet avec patrons, pelotes de laine, aiguilles et accessoires.

Avec près de 600 franchises et 80 succursales en France, Phildar commerciale chaque année 50 millions de pelotes de fil à tricoter, 3 millions de prêt-à-porter, lingerie et bain et 10 millions de chaussettes.

En 2008, un droit d'entrée de 6000 euros est demandé à chaque nouveau franchisé, ainsi qu'un capital personnel de 75 à 100 000 euros pour un investissement global de 250 à 600 000 euros en fonction du lieu et de la taille du magasin. »


Depuis tout petit, il adorait le tricot, sa grand-mère lui faisait des supers pulls over, il aimait se retrouver dans ces chandails, ces gilets. Il était sûr, le destin lui avait ouvert les yeux, la laine serait son métier mais la destinée ne fut pas celle espérée. Il avait parlé à son pote Gégé de son projet de monter son usine.. De « Phil en aiguille.. » il voulait l'appeler…Mais le projet fut piqué c'est devenu l'enseigne Phildar…avec ce succès reconnu internationalement.

Qu'il est loin ce temps là, il se souvient de cette haine, de cette volonté de faire payer à Phildar cette trahison. Il est parti pour les colonies, a voyagé, il a visité l'Asie. Il se souvient de cette stupéfaction quand il a vu ces asiatiques travailler. Ils bossaient si bien, si vite et pour pas cher. Certes, ils n'avaient pas ça dans le sang, mais on peut tout apprendre à ces gens là.

Sitôt pensé, sitôt fait. L'usine fut montée en deux heures, et la laine se mit en marche. Phil vit tout de suite l'avantage à tirer de cette main d'œuvre, il vit tout de suite le potentiel productif. Sa vengeance était là, à portée de main. En un mois les premiers cargos partirent en direction de la France. Un prix attractif, pour un produit certes moins bon mais qu'importe, le pouvoir d'achat n'est pas florissant, sa laine coulera celle de son ennemi intime. Le succès fut fantastique on s'arracha les pulls sur tout le vieux continent. Mais comme souvent, ça se joue à un poil de cul de mouton… Deux événements ont bouleversé les plans de Phil. Le premier est dramatique. Il montre bien la méchanceté de l'espèce humaine, attirée par le profit. A force de faire bosser des gosses de 5 ans, 32 heures par jour, les minots ne tenaient pas le rythme, mais qu'importe un de perdu 10 de retrouvés. Mais quand le 63ème village vit sa population infantile disparaitre, des représailles furent organisées. Phil s'exila en Inde, il avait trouvé un petit coin qui avait l'air prometteur : Le cachemire. Mais un deuxième drame s'était joué. Un pigeon voyageur amena au tricoteur une funeste nouvelle. Afin de minimiser les coûts de production, Phil avait opté pour un colorant industriel. Le pigeon lui annonça qu'à Paris, on vit la Seine se transformer en Bleu, Blanc Rouge. Les familles qui lavaient la laine venue D'Asie polluaient toutes les rivières. En effet, le colorant chimique mis au point en Chine se diluait au contact de l'Eau. Sa laine était donc interdite dans tout le monde occidental. Phil ruiné, rentra en France où il trouva un job dans une petite mercerie. Il comptait les pelotes. C'était suffisant.

Il se souvient de ce jour de mars 1953. Il avait appris qu'il était licencié de la petite Broderie Rue des puits secs, à Lille. Son Patron Mr Cortex l'avait viré, il venait d'être racheté par La fourbe Marque, il ne pouvait rester au sein du groupe. Il se souvient d'avoir été boire un café du coté des Halles, et cette fois ci, il avait été pleuré plus tôt que d'habitude, c'était monté d'un coup, il avait du fuir la salle principale pour s'enfuir dans les toilettes, ce lieu reculé où il pouvait se recueillir.

Une heure passa, la douleur ne passait pas, plusieurs personnes étaient venues taper, voulant satisfaire un besoin pressant mais lui ne bougeait point, il ne le pouvait tout simplement pas. Mais une voix différente arriva aux oreilles de Phil. La voix appartenait à Babos, un homme qui voulait lui parler. Mais Phil ne voulait voir Personne. Alors Babos il fit passer sous la porte, feuille par feuille, un dossier immense où toute sa misérable vie était écrite. Phil ouvrit. Tel la peste sur le peuple Babos s'engouffra dans les toilettes, referma la porte et regarda droit dans les yeux le pauvre petit tricoteur. ECOUTE MOI !!!!!! Petrifié, Phil se retrouva scotché contre la cuvette. Mais Babos trouva les mots pour le réconforter. Il lui proposa de rentrer dans l'équipe de modération. Phil essaya d'argumenter, sa vie c'est la laine mais Babos avait plus d'un tour dans son sac, d'une voix gutturale, les mots sortirent, fouettant Phil au plus profond de son être :


Le tricot sera ta vie, car c'est un don, c'est ton talent

Mais il en est ainsi, tu tricoteras devant l'écran

J'aime ton innocence ta candeur et ta naïveté

Tu as l'âme et la conscience pour bien modérer.



Depuis ce temps Phil Modère mais même s'il est heureux, chaque jour, il pleure sur son destin, sur sa cuvette, chaque jour à la même heure…
Image

Image

Image


Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14976
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » mar. 28 oct. 2008 11:26

Slash, Slash. Un bruit répété qui claque dans sa tête, et qui le réveille immanquablement, alors que quelques gouttes de sueur perlent sur son front. L’heure qu’affiche le réveil montre qu’il reste encore un long moment avant le lever du jour. Mais il ne se rendormira pas, car il sait que son cauchemar va se poursuivre et le hanter dès que ses yeux seront fermé et que son cerveau entrera dans la phase du sommeil adéquate. Alors, il se lève, et va s’asseoir sur le canapé, allumant la télé et le laptop et lançant MTV et Football Manager. Et toutes les nuits le rituel est le même. Seules d’importantes doses de caféine lui permettent de se tenir à flot la journée. Mais au moins se dit il qu’il a payé sa dette envers la société, en tout cas depuis qu’il modère. Désormais, son passé n’appartient qu’à ses souvenirs, comme le lui rappellent les quelques réminiscences nocturnes de sa vie d’avant, avant que Babos ne le recrute et gomme toute trace physique des maltraitances qu’il a tant fait subir auparavant.

Une cave froide, humide, un éclairage néant, la silhouette du futur modérateur, nu, de dos. En arrière plan, cette fille avec un bâillon, attachée à une croix, crucifiée comme a pu l’être Jesus Christ notre Sauveur il y a plus de 2000 ans, la caméra s’était attardée précédemment sur les deux clous rouillés qui la maintenaient sur les planches de bois assemblées en croix. Calmement, il lui explique comment ça va se passer. Nous sommes au Moyen Age, elle est considérée comme une sorcière. Lui, c’est le prêtre chargé de faire sortir le démon de son corps. Cela passe par plusieurs châtiments corporels, ainsi que par un viol en bonne et due forme. Et si cela ne suffit pas, elle sera mise à mort. Le tout sous l’œil de cette caméra qui lui permettra de revendre la vidéo au prix fort sur les circuits spécialisés. Cela fait maintenant longtemps qu’il a fait fortune en vendant des Snuff Movie. Mais maintenant ce n’est plus par goût du lucre qu’il fait tout cela, c’est pour son plaisir personnel, pour assouvir de vieux fantasmes qui sont pourtant restés endormis si longtemps, depuis la mort de son père, en fait, mais c’est une autre histoire.

Le matériel est prêt. Fer chauffé à blanc, tenailles, pinces coupantes, martinet à boules, fouet avec feuilles d’orties. La dernière fois, c’était allé assez vite, il était pressé, mais pas cette fois. Pourtant à ce moment là il ne se doute pas sur cette fille sera la dernière de la longue liste de celles qui sont tombées sous son charme, et l’ont suivi en lui faisant confiance, sans savoir que cet acte signait pratiquement son arrêt de mort.

S’il avait su que ce serait la dernière, il n’aurait pas fait pire. Simplement car il n’aurait pas pu. Dire ce qu’à enduré cette jeune fille serait indécent, choquant. Juste, sachez qu’elle est morte après s’être vidée de son corps, après que plusieurs de ses membres furent coupés, et qu’elle fut violée de toutes les manières possibles et inimaginables, y compris avec des objets contondants, y compris après sa mort.

D’aucuns pourront se demander comment ce sinistre individu en est venu là, pourquoi les filles qui lui ont échappé n’ont pas porté plainte, pourquoi n’a-t-il pas été retrouvé par le biais de toutes ces vidéos qui ont fini sur la toile. La question des filles est simple à régler. Elles étaient toutes des putes. Des rebutes de la société disait-il. Il avait un arrangement avec leur proxénète. Un obscur mafieux de la région lyonnaise, et majoritairement, ces filles n’avaient pas de famille, et peu d’amies, en dehors des autres putes. Non seulement des victimes parfaites, mais aussi des sparring-partners excellentes.

A la base il n’était question que de viol, et aussi un peu d’humiliation, de bondage. Et de vidéo, naturellement. Et puis les victimes ont commencé à être mutilées. L’homme prenait de l’expérience, et cela se traduisait par des sévices de plus en plus cruels. Il ne cherchait plus vraiment à violer la victime, il cherchait à lui faire mal, par simple sadisme. Il aimait sentir les os des orteils et des doigts craquer avant que ceux-ci ne se détachent de la main ou du pied alors que notre homme serrait de plus en plus fortement la tenaille dans ses mains. Il aimait marquer ses victimes au fer rouge, il aimait user de son couteau sur elles, sur leurs jambes, sur leurs organes génitaux, afin que ces filles ne puissent jamais se reproduire et engendrer de nouveaux fils de pute. Bien entendu, un jour cela a mal tourné. L’artère fémorale fut sectionnée d’un seul coup, et lui jurera que c’était involontaire. La fille s’est vidée de son sang, lentement, pendant que notre homme faisait une orgie de son corps. Et alors qu’il vit la vie s’échapper de la pauvre prostituée, il se rendit compte que son plaisir était encore plus intense.

Alors, plus aucune n’est ressortie vivante de cette petite cave. Dehors, la police ne faisait rien pour trouver le meurtrier, après tout, qui s’intéresse aux putes. Il se considérait comme un nettoyeur, et n’avait à l’époque pas une once de remords. Il se mit à expérimenter de nouvelles techniques, et coutumes, comme la nécrophilie, ou alors l’acte de donner la mort en plein orgasme sur cette fille qui ne pouvait rien faire, clouée à sa planche, et qui voyait sa gorge tranchée alors que notre homme émettait un grognement rauque, de plaisir. Et innombrables sont celles qui ont trouvé la mort ici, avant de se retrouver sur Internet …

Pour comprendre l’origine du mal, il faut probablement se pencher sur l’enfance de ce triste Sire. En fait, son père est mort, je l’ai déjà dit, mais a été assassiné par sa femme. Je crois que ce jour là il a perdu toute confiance envers le sexe féminin. Parfois, sur le forum, sa haine des femmes et son goût pour l’homosexualité réapparaît, ponctuellement.

Un jour, alors qu’il était en train de sodomiser une fille morte, maintenue en l’air par des poulies et des cordes, un autre homme, d’une prestance incroyable fit irruption dans la cave. Il lui dit « je savais que j’allais te trouver là. Arrête ça immédiatement, et rhabille toi ». Il ne put que s’exécuter. « Je sais qui tu es, je sais ce que tu es, et ce que tu fais est mal. Tu as détruit des vies, ces filles avaient des familles, qui ignorent tout de ce que tu leur à fait subir. Je te propose un marché ».

A ce moment là, tout revint dans la gueule de notre Snuffeur, qui commença à se rendre compte que sa haine envers les femmes lui avait fait perdre toute notion de Bien et de Mal. Babos lui expliqua que son organisme, sa génétique porte en lui des symptômes caractéristiques de la schizophrénie. Et que celle-ci s’était réveillée sur un facteur environnemental … le cannabis qu’il fumait alors régulièrement. Dans sa tête notre homme se rendit compte que ses pulsions naissaient souvent après qu’il eut fumé un petit joint. Et il comprit que la base de son problème n’était pas seulement l’assassinat de son père, mais aussi sa tendance à la fumette. Et d’un coup, il prit la résolution d’arrêter.

Il accepta la proposition de cette homme de classe, qui lui proposait un poste de modérateur sur un forum tout en faisant disparaître un maximum de traces de sa vie d’avant. Et depuis il modère, mais sa vie d’avant impacte encore un peu sur ses décisions. Il a toujours un peu de mal à réprimander ceux qui postent des dires ou des images relatifs au sadomasochisme. Comment critiquer et réprimander ce que l’on est … Mais toujours il s’élèvera en rempart imprenable sur la question du cannabis, ce fléau qui lui a fait tant de mal. Ce mot, et ses variantes sont bannies de son vocabulaire, et doivent être bannis du forum dans la foulée.

Maintenant il est heureux, en tout cas d’apparence, et de sa vie d’avant ne restent que ses cauchemars. Ses cauchemars, et quelques vidéos que des internautes confirmés pourraient retrouver en cherchant un peu, des vidéos toutes signées du pseudo de Bormeen.
Image

Image

Image


Avatar du membre
leoliverpool
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2314
Enregistré le : mar. 15 janv. 2008 8:36

Message par leoliverpool » mar. 28 oct. 2008 13:04

Un seul mot: ENORME!
J'adore toutes les petites allusions, vraiment, respect... :119:

N'empeche, tu dois avoir l'esprit vachement tordu pour inventer ces histoires plus sordides les unes que les autres... :hooo:
You'll never walk alone!

"J'peux pas plaire a tout le monde en toute amitié dans un monde où meme dieu ne fais pas l'hunanimité"
Youssoupha


Avatar du membre
ricard33
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2797
Enregistré le : dim. 06 avr. 2008 8:42
Partie actuelle : Bordeaux
Club préféré : Bordeaux
Localisation : grignols 33

Message par ricard33 » mar. 28 oct. 2008 13:21

super :wahoo: c'est qui le prochain? tigroo? cali? unkle? ...
la vie est une danse qui se danse qu'une fois , accompagnons la de la plus belle des musiques


Avatar du membre
fcna367
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 592
Enregistré le : dim. 18 nov. 2007 15:41
Localisation : Dans sa prépa, ou à son bureau !

Message par fcna367 » mar. 28 oct. 2008 14:53

Heu...franchement... Jerzy t'es pas parti un peu trop loin là.. :144:


Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14976
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » mar. 28 oct. 2008 15:01

fcna367 a écrit :Heu...franchement... Jerzy t'es pas parti un peu trop loin là.. :144:
Pas plus loin que le violeur d'enfant sur l'autre page ...
Image

Image

Image


Avatar du membre
fcna367
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 592
Enregistré le : dim. 18 nov. 2007 15:41
Localisation : Dans sa prépa, ou à son bureau !

Message par fcna367 » mar. 28 oct. 2008 15:20

Je sais pas j'ai pas lu les autres...

Mais même j'veux bien que ce soit du 15 000éme degré, j'étais totalement d'accord avec toi sur l'histoire du cannabis... Mais bon...p'tétre que personne te dis rien parceque t'es un des membres les plus respectés du forum... Mais là, le viol d'enfant, la nécrophilie et tout ca c'est pas spécialement mon kiff...

Aprés je sais ce que tu vas me dire, J'suis pas obligé de lire etc... Mais bon, perso j'trouve ca assez moyen...

Bref, au moins j'lai dit ! :mrgreen:


Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14976
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » mar. 28 oct. 2008 15:24

Ce ne sont que des légendes urbaines, Dieu et Babos seuls, détiennent la vérité.
Image

Image

Image


Avatar du membre
leoliverpool
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2314
Enregistré le : mar. 15 janv. 2008 8:36

Message par leoliverpool » mar. 28 oct. 2008 15:27

fcna367 a écrit :
Mais même j'veux bien que ce soit du 15 000éme degré, j'étais totalement d'accord avec toi sur l'histoire du cannabis... Mais bon...p'tétre que personne te dis rien parceque t'es un des membres les plus respectés du forum... Mais là, le viol d'enfant, la nécrophilie et tout ca c'est pas spécialement mon kiff...

Moi je suis d'accord avec toi, c'est trash, tres trash, mais en même temps, c'est du jerzy.
Apres, c'est sur que c'est pas vraiment mon kiff le trash comme ça, mais j'ai telement kiffé l'alusion au canabis! :mrgreen:
You'll never walk alone!

"J'peux pas plaire a tout le monde en toute amitié dans un monde où meme dieu ne fais pas l'hunanimité"
Youssoupha


Avatar du membre
CCM17
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 5541
Enregistré le : lun. 13 août 2007 17:06
Partie actuelle : FC Versailles
Club préféré : Paris Saint Germain
Localisation : Le Vésinet

Message par CCM17 » mar. 28 oct. 2008 16:03

Les membres du fofo on été swinisé en image et la les modos sont jerzysé a l'écrit... Imaginé les ensembles a raconté les légendes urbaines des modos et autres membres avec des belles illustrations... Si un jour il en font un topic dédié sous forme de story alors la j'en retire ma banniere :mrgreen:


Avatar du membre
stumpy
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1918
Enregistré le : lun. 18 févr. 2008 16:53
Localisation : Angers

Message par stumpy » mar. 28 oct. 2008 16:10

Je trouve que l'on parle beaucoup trop de la bannière de CCM...
[url=http://www.footmanager.net/forum/ftopic15349.php][img]http://i212.photobucket.com/albums/cc9/giantsouin/newbanniere_3.jpg[/img][/url]

1200 bornes, 1 pack de redbull, 10h pour perdre 4g, tu connais? On est pas dans le même monde


Répondre

Retourner vers « Inclassables »