Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Les injustices du football

Histoires des clubs, des tactiques et autres débats

Modérateur : Staff FM

Règles du forum
MATCH EN DIRECT & ACTU FOOT avec ACTUFOOT24.COM!
Avatar du membre
Adriano
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2037
Enregistré le : sam. 17 sept. 2005 15:38

Message par Adriano » jeu. 28 févr. 2008 19:34

Le chemin de l'Angleterre en 1966 chez elle tout simplement :P


Publicité

Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14979
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » jeu. 28 févr. 2008 19:59

Je parle pas d'injustice dans le sens ou une équipe a gagné sur une erreur d'arbitrage ou quelque chose comme ça.

Je parle d'injustice dans le sens ou systématiquement, les équipes en avance sur leur temps n'ont pas gagné la coupe du monde.
Image

Image

Image


mesk
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 314
Enregistré le : dim. 04 nov. 2007 16:47

Message par mesk » ven. 29 févr. 2008 13:29

Verchain a écrit :Jerzy, tu oublies l'injustice que représente la victoire de l'Angleterre lors de la Coupe du Monde 66...
c'est clair que cette CM est pour moi, la plus honteuse de toutes, les anglais ont ete "aider" surtout dans les matchs decisifs. ou est la "justice" dans la CM66?
angleterre 1-0 argentine _quart
angleterre 2-1 portugal _demi
angleterre 4-2 RFA apres prolongations


Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14979
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » ven. 29 févr. 2008 14:11

Injustice 3 : Pays Bas 74-78

Lorsque les Pays Bas débarquent au mondial 74 en Allemagne, ses clubs ont dominé le football européen du début des années 70, 4 victoires hollandaises en 4 ans entre 70 et 73.
En termes de nations, l'Allemagne, vainqueur de l'Euro 1972, et organisant la compétition, faire figure de grand favori.
Toutefois parmi les spécialistes, seule une équipe pourra vraiment rivaliser : Les Pays Bas.
Lors des deux phases de poule, les Pays Bas réalisent un parcours impressionnant. 6 matches, 5 victoires, 1 nul, 14 buts marqués, un seul encaissé, se permettant au passage d'infliger un lourd 4-0 aux Argentins, et de sortir le tenant du titre brésilien.
L'Allemagne quand à elle, ne doit sa qualification qu'à un seul homme : Gerd Muller qui, en "demi finales" contre la Pologne marqua le seul but du match, sur un terrain à l'extrême limite du praticable.
Auréolé de victoires en ligue des champions avec l'Ajax, l'entraîneur batave Rinus Michels, à l'occasion d'accrocher le plus beau des trophées à son palmarès, concrétisant ainsi l'avènement hollandais.
Le jeu prôné par le technicien batave est connu sous un nom qui émoustille encore les fanas du beau jeu : le Football Total.
C'est une philosophie de jeu en 4-3-3 modulable, les joueurs ayant pour consigne de changer parfois de poste (montée et débordement des arrières latéraux, décrochage des ailiers) et d'exercer un pressing haut. La caractéristique de ce jeu était l'espace, le jeu sans ballon. Il s'agissait de "faire de l'espace, l'investir, et de l'organiser comme de l'architecture sur le terrain de football" (Barry Hushloff). Les piliers de cette équipe sont passés maîtres dans l'art du football total : Johan Neeskens, Johnny Rep, Robert Rensenbrick et surtout Johan Cruijff.
En face, l'équipe qui se présente est nettement moins glamour. Coachée par Helmut Schön, les pièce maîtresse de son équipe sont Franz Beckenbauer, Paul Breitner, Gerd Müller ou Hans Georg Schwarzenbeck. Autant de nom qui sont loin d'invoquer le plaisir du beau jeu pour les fanas de football. Un jeu basé sur la puissance physique de ses cadres lors des phases défensives, une construction du jeu limités à sa plus simple expression, les joueurs susnommés possédant tous une frappe de balle hors norme pouvant faire mouche à tout moment.
Toutefois, les observateurs, se fiant à se qu'ils ont vu durant ce mondial, n'hésite pas à placer les Pays Bas comme favoris de cette finale.
Et pour leur donner raison, la première phase de jeu du match va rester dans la légende. Après 1 minute 30 de jeu et alors que les Allemands n'ont pas encore touché la balle, Johan Cruijff s'écroule dans la surface et obtient le penalty pour une faute d'Uli Hoeness. Neeskens exécute la sentence. l'Allemagne n'a pas touché le ballon qu'elle est déjà menée.
Seulement voila, l'Allemagne joue à domicile, et se doit de faire bonne figure lors de ce mondial. Est-ce pour cette raison, ou est-ce par une volonté de compensation que l'arbitre de la rencontre siffle un penalty à la 26eme minute, un penalty extrêmement litigieux ...
Toutefois Breitner, sans états d'âme, transforme le tir au but : 1-1.
Le match s'emballe, les deux équipes ont des occasions, et à ce petit jeu c'est l'Allemagne qui double la mise sur un but de Gerd Müller, son 10ème de la compétition, son dernier sous les couleurs allemandes, dans son style si particulier.
La garde de Johan Cruijjf, qui fut le premier à réaliser des gestes d'une grande technique en pleine course, est confiée à Berti Vogts qui parvient à gêner la construction du jeu hollandais orchestré par Johan Cruijjf. Les hollandais poussent, les allemands contrent. Beckenbauer tient sa défense d'une main de maître, la merveilleuse alchimie de jeu concoctée par les hollandais durant tout le mondial n'a eu aucun effet sur les rigoureux Allemands. L'Allemagne est championne du monde.

En 1978, Rinus Michels n'est plus là. Mais le technicien qui le remplace est tout aussi compétent, et connais bien le football batave pour avoir mené le Feyenoord à la victoire en Ligue des champions 8 ans plus tôt : Erst Happel. Johan Cruijjf non plus n'est plus là, il a décidé de boycotter ce mondial en signe de protestation contre le coup d'état de la junte deux ans plus tôt. Toutefois la philosophie de jeu batave reste la même, mais les observateurs sont sceptiques quant à la capacité de cette équipe à réaliser les mêmes performances que 4 ans plus tôt sans leur meneur de jeu vedette.
Cela se confirme en poule, 1 victoire, 1 nul et une défaite. Ils sortent difficilement 2ème d'un groupe duquel ils auraient du sortir sans grande difficulté (Pérou, Iran, Ecosse).
Cependant, les automatismes, les acquis reviennent lors de la deuxième phase de poules. Après des victoires contre l'Autriche et l'Italie, et un nul contre l'Allemagne pour la revanche de la finale 74, les Pays Bas sortent de tête de la poule, ce qui les conduit vers la finale.
Le parcours argentin est légèrement chaotique. En difficulté lors de la première phase, puis lors de la deuxième, ils ne doivent leur qualification que ce que certain considèrent, avec le match Allemagne - Autriche de 1982, comme le plus grand arrangement de l'histoire des coupes du monde.
Afin de se qualifier pour la finale, les Argentins doivent se défaire du Pérou qui a accroché les Pays Bas en première phase. En outre pour se qualifier, ils doivent également effacer le goal average négatif qu'ils ont par rapport au Brésil. Ce dernier s'impose 3-1 contre la Pologne. Les argentins doivent donc gagner soit par 4 buts d'écart, soit par 3 buts d'écart mais en marquant au moins 5 buts. Les Argentins gagneront ce match 6-0, les brésiliens crieront naturellement au scandale. Auparavant l'Argentine avait défait la France grâce à un penalty imaginaire.

Dans ce pays dirigé par des militaires, et ceci ayant conduit au retrait de Cruijjf pour cette compétition, les bataves décident qu'en cas de victoire, seul le capitaine se rendra dans la tribune officielle pour recevoir la coupe du monde des mains du président argentin.
Pour la deuxième fois consécutive les Pays Bas sont donc en finale, pour la deuxième fois ils y affrontent le pays organisateur.
Le match n'est pas encore commencé que les argentins effectuent, d'après les hollandais, une tentative de déstabilisation. Les sud américains contestent la légalité du plâtre porté par le milieu hollandais Rene Van De Kerkhof, laissant ainsi les bataves mariner dans l'enceinte bouillante de l'Estadio Monumental.
Porté par un public en transe, les Argentins ouvrent le score en première période. Ils tiennent une belle équipe des Pays Bas en respect jusque la 82ème minute et l'égalisation par Nanninga.
Lors des prolongations, le matador de Valence, Kempes, inscrit un doublé et donne la victoire aux argentins, une victoire à jamais entachée par la suspicion de leur qualification en finale.
Les joueurs bataves n'iront pas chercher leur médaille auprès du président/dictateur argentin.

Aujourd'hui encore, beaucoup estiment que les Pays Bas auraient du gagner l'une de ces deux coupes du monde, ne serait-ce que pour l'avancée tactique, technique, en terme de fluidité et de jeu dans les espaces, qu'ils ont apporté au football. Ce même football qui a fini par devenir le football moderne.
Image

Image

Image


mesk
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 314
Enregistré le : dim. 04 nov. 2007 16:47

Message par mesk » jeu. 26 juin 2008 20:44

mesk a écrit :
Verchain a écrit :Jerzy, tu oublies l'injustice que représente la victoire de l'Angleterre lors de la Coupe du Monde 66...
c'est clair que cette CM est pour moi, la plus honteuse de toutes, les anglais ont ete "aider" surtout dans les matchs decisifs. ou est la "justice" dans la CM66?
angleterre 1-0 argentine _quart
angleterre 2-1 portugal _demi
angleterre 4-2 RFA apres prolongations

Pour Havelange, les Coupes du monde 66 et 74 ont été manipulées

publié le 26/06/2008 - 20h20, par SPORT


L'ancien président de la Fifa Joao Havelange a laissé entendre dans une interview que les Coupes du Monde de 1966 en Angleterre et de 1974 en Allemagne avaient été manipulées au profit des pays organisateurs.

Dans un entretien publié jeudi par le journal Folha de Sao Paulo, le Brésilien de 92 ans a par ailleurs pronostiqué que le Mondial 2014, organisé par son pays, sera "exceptionnel". "J'ai été élu (à la tête de la Fifa) en 1974. Comme c'était trop demander d'être élu et de gagner le Mondial la même année, ils ont scié la branche sur laquelle j'étais assis", a déclaré M. Havelange, qui a dirigé la Fifa jusqu'en 1998. Avant de commander la Fifa, Joao Havelange a été le président de la Fédération Brésilienne de Football (CBF), un poste qu'il a occupé pendant l'âge d'or du football brésilien (trois Coupes du monde gagnées en 1958, 1962 et 1970). "Le Brésil avait pratiquement la même équipe en 1966 qu'en 1962. Le président de la Fifa était alors Sir Stanley Rous, un Anglais. Et la Coupe se déroulait en Angleterre", a ajouté M. Havelange.

Un complot anti-brésil

"Trois arbitres et six assistants ont dirigé les matchs du Brésil contre le Portugal, la Hongrie et la Bulgarie. Sept d'entre eux étaient Anglais, et les deux autres Allemands. L'idée était tout simplement d'éliminer le Brésil", a-t-il assuré. "L'Allemagne a affronté l'Uruguay, et l'arbitre était Anglais. L'Argentine s'est mesurée à l'Angleterre, et l'arbitre était Allemand. Comme par hasard, la finale s'est jouée entre l'Angleterre et l'Allemagne", a poursuivi le Brésilien. "L'Angleterre n'a d'ailleurs plus jamais rien gagné depuis ce Mondial", a-t-il rappelé.

Platini bientôt à la tête de la Fifa, une coupe du monde 78 clean

Pour le Brésilien, le prochain président de la Fifa, celui qui succèdera au Suisse Joseph Blatter, élu en 1998, sera son compatriote Ricardo Teixeira (actuel président de la CBF), et le suivant sera l'ancien capitaine des Bleus Michel Platini, actuel président de l'UEFA.
"Je ne serai alors plus de ce monde. Platini est exceptionnel et intelligent", a estimé M. Havelange qui a enfin assuré que la Coupe du Monde 1978, organisée et remportée par l'Argentine en pleine période de dictature militaire, n'avait fait l'objet d'aucune manipulation. Allez dire ça au Péruviens qui ont encaissé un 6-0 permettant aux Argentins (qui avaient besoin d'une victoire par 4 buts d'écart) d'accéder à la finale à la place du Brésil...


Avatar du membre
Robaggio
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 512
Enregistré le : ven. 04 juil. 2008 15:34

Re: Les injustices du football

Message par Robaggio » ven. 13 juin 2014 2:55

Injustice ce soir pour les croates...

Lovren ne fait pas faute sur Fred, il n'y a jamais penalty là-dessus...

Olic ne fait pas faute sur Julio Cesar. Il saute bien à la verticale et prend le ballon de la tête. Le but croate était valable...

Un arbitre japonais pour un match d'ouverture de coupe du monde, c'est une injustice faite au football...


Bref, je suis bien déçu pour les croates qui méritaient mieux de ce match qui sentait mauvais l'arbitrage "à la maison"...
Image


Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14979
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Re: Les injustices du football

Message par Jerzy » ven. 13 juin 2014 3:10

Un arbitre japonais pour un match d'ouverture de coupe du monde, c'est une injustice faite au football...
"N'y avait il pas mon cher Jean-Michel, mieux qu'un arbitre Tunisien pour arbitrer ce match ?"

Attention, on tombe limite dans le racisme de bas étage.

EDIT : Surtout que quand on se renseigne un peu, on se rend compte que cet arbitre a déjà arbitré en CDM, qu'il a arbitré Pays-Bas Brésil en 1/4 et qu'il était le 4e arbitre de la finale en 2010, qu'il a arbitré la finale de la coupe du monde des clubs 2010, qu'il a officié aux JO et à la dernière coupe des confédérations. A priori un arbitre de qualité donc en qui la FIFA faisait (et semble t'il a juste titre jusqu'ici) confiance.

Peut-être que quelqu'un est venu le voir à la mi-temps en lui montrant une photo et en demandant "excusez moi, c'est bien votre femme et votre enfant sur cette photo ?"
Image

Image

Image


Avatar du membre
Robaggio
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 512
Enregistré le : ven. 04 juil. 2008 15:34

Re: Les injustices du football

Message par Robaggio » ven. 13 juin 2014 6:46

Alors bon Jerzy, c'est pas une question de racisme, c'est une question de compétences, et la FIFA peut lui faire confiance, ça m'empêchera pas de dire que cet arbitre japonais a été très très mauvais.

Regarde bien les matchs auxquels tu fais référence, surtout le Brésil - Pays bas et tu verras que l'arbitrage y était déjà mis en cause (c'est l'arbitre préféré de Van Bommel :75: )



"Peut-être que quelqu'un est venu le voir à la mi-temps en lui montrant une photo et en demandant "excusez moi, c'est bien votre femme et votre enfant sur cette photo ?"

Je te le dit vraiment avec humour, mais je te laisse l'entière responsabilité de ta dernière phrase, les brésiliens apprécieront très certainement l'image... :mrgreen:


Alors je le répète, ce match est une grosse injustice envers le foot, envers la Croatie, et envers l'arbitrage réputé impeccable de nos amis nippons... :75:
Image


Avatar du membre
Arashiryuu
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1086
Enregistré le : sam. 16 mai 2015 14:55

Re: Les injustices du football

Message par Arashiryuu » ven. 30 déc. 2016 1:57

Je déterre le topic suite à une ptite discussion sur le Discord, avec Kail. On parlait du geste de Suarez en 2010, et plus globalement du match entre l'Uruguay et le Ghana. Et je voulais connaître l'avis des gens ici :p Pour moi, ce qu'a fait Suarez, c'est tout simplement permettre à son équipe d'encore espérer. Il a fait une main, a pris son rouge, sa suspension pour le match suivant et le penalty. Et le pari a été payant, l'équipe a pu continuer son chemin en CDM. Il n'a pas plus "triché" qu'un joueur qui commet une grosse faute en dernier défenseur pour empêcher le but.

Et si on veut repartir sur le sujet de l'arbitrage, le coup franc qui amène à cette occasion n'existe pas, donc c'est un peu boiteux comme argument, le favoritisme du corps arbitral :144:


Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14979
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Re: Les injustices du football

Message par Jerzy » ven. 30 déc. 2016 2:00

Arashiryuu a écrit :Je déterre le topic suite à une ptite discussion sur le Discord, avec Kail. On parlait du geste de Suarez en 2010, et plus globalement du match entre l'Uruguay et le Ghana. Et je voulais connaître l'avis des gens ici :p Pour moi, ce qu'a fait Suarez, c'est tout simplement permettre à son équipe d'encore espérer. Il a fait une main, a pris son rouge, sa suspension pour le match suivant et le penalty. Et le pari a été payant, l'équipe a pu continuer son chemin en CDM. Il n'a pas plus "triché" qu'un joueur qui commet une grosse faute en dernier défenseur pour empêcher le but.

Et si on veut repartir sur le sujet de l'arbitrage, le coup franc qui amène à cette occasion n'existe pas, donc c'est un peu boiteux comme argument, le favoritisme du corps arbitral :144:
La FIFA a remédié à ça en introduisant de nouvelles règles qui étaient en vigueur à l'Euro. En gros si la situation Suarez se reproduit, c'est but, un peu comme les essais de pénalité en rugby.
Image

Image

Image


Avatar du membre
Arashiryuu
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1086
Enregistré le : sam. 16 mai 2015 14:55

Re: Les injustices du football

Message par Arashiryuu » ven. 30 déc. 2016 11:29

Ah, j'étais pas au courant de la décision, je trouve ça dommage, parce qu'une main pour arrêter le tir reste moins grave qu'un tacle de boucher (le joueur prend toujours un rouge, il a obtenu l'effet voulu d'arrêter l'occasion de but et il a pas pété la jambe de l'adversaire, ce qui est un plus fairplay). Maintenant, le tacle de boucher juste avant le tir a l'avantage d'arrêter l'occasion directement (et de permettre au gardien de revenir s'il était sorti sur un joueur) et de possiblement péter la jambe de l'adversaire.


Avatar du membre
Tsubasa92
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1790
Enregistré le : mar. 08 janv. 2013 20:27
Partie actuelle : E.R. Belgrade
Club préféré : Paris Saint-Germain

Re: Les injustices du football

Message par Tsubasa92 » ven. 30 déc. 2016 14:32

Perso je fais partie des personnes qui ont toujours défendu le geste de Suarez.

Alors oui c'est moche, oui c'est triste pour les ghanéens. Mais ça fait partie du "jeu". La grosse injustice, c'est si l'arbitre ne lui avait ni donné de carton rouge ni sifflé de penalty. Or l'arbitre l'a bien fait, donc tout a été fait dans les règles. Si Gyan marque derrière, personne n'aurait parlé de cette main.

Le geste de Suarez, c'est un sacrifice, et il l'a fait en toute conscience. Sur l'action il sait qu'il sera puni, mais il le fait quand même pour sauver son équipe, sa nation, d'une élimination certaine. C'est un coup de poker. D'ailleurs peu de gens le mentionne, mais son coéquipier qui se trouve également sur la ligne de but tente aussi le même geste de la main. Et dans le sens inverse, je pense que les ghanéens l'auraient aussi fait. Même moi je pense que je l'aurais fait si j'étais à sa place. C'est un réflexe motivé par l'enjeu et l'amour de son pays.

Bon maintenant, lynchez-moi si vous voulez... :76:
- Coupe du Monde des Miss 2018 -

----------

"♫ Paris-SG, tous ensemble on chantera
Cet amour qu'on a pour toi, qui ne cessera jamais
Après tant d'années, de galères et de combats
Oh pour toi Paris-SG, on va se casser la voix ♫..."


Répondre

Retourner vers « Culture Foot »

cron