Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Les injustices du football

Histoires des clubs, des tactiques et autres débats

Modérateur : Staff FM

Règles du forum
MATCH EN DIRECT & ACTU FOOT avec ACTUFOOT24.COM!
Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14979
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Les injustices du football

Message par Jerzy » jeu. 28 févr. 2008 14:00

Dans l'histoire du foot, les équipes les plus en avance sur leur temps n'ont pas toujours été couronnées de succès.
Petit florilège des ces injustices en coupe du monde.

Injustice 1 : Autriche 1934

Cette période correspond à la meilleure pédiode du football autrichien. Emmenée par leur attaquant Matthias Sindelar, elle fait figure d'épouvantail dans la compétition, grâce à une domination exercée sur le football européen depuis le début des années 20.
Cette coupe du monde doit permettre à l'Autriche de s'affirmer au niveau mondial.
Hugo Meisl, à la tête de la sélection, à "cassé" le WM, et demandait à ses joueurs avant tout de jouer.
Malheureusement, le quart de finale face à la Hongrie, deux équipes rivales pour la domination de l'après empire Austro-Hongrois, n'est en fait qu'une vaste fumisterie, un véritable combat de rue orchestrée par les Hongrois. L'Autriche s'impose, 2-1, mais à quel prix, de nombreux joueurs finissent le match sur une jambe, d'autres ne disputeront même pas les demi finales.
Contre l'Italie, pays organisateur, l'Autriche se présente diminuée, mais mettra à mal les italiens grâce à de belles phases de jeu collectifs. Mais les forces laissées en quart de finale, le terrain difficile sur lequel se déroule la rencontre, et quelques petits coups de pouce de l'arbitre envers l'Italie, enverrons l'Italie disputer, et gagner la finale de SON mondial.
Cette équipe était appelée la Wunderteam, son esprit mourra en même temps que son attaquant Matthias Sindelar en 1939.

Injustice 2 : Hongrie 1954

La Hongrie se présente au mondial 1954 dans le costume de favori. Elle reste sur une grosse série d'invincibilité, humiliant même par deux fois la sélection anglaise. Elle aussi prône un jeu ultra collectif. Ainsi lorsqu'un joueur privilégie l'individualisme à l'altruisme, une sévère remontrance de l'entraîneur, Gusztav Sebes, remettait bien vite le joueur dans le droit chemin. Les maîtres à jouer de cette équipe étaient Puskas, Kokcis, Hidegkuti, ils évoluaient dans un 4-2-4 à plat, deux attaquants et deux ailiers décrochant pour récupérer la balle bas, dans un style de jeu qui n'aurait rien à envier à l'actuel toque argentin.
En poule la Hongrie confirme son statut en marquant 17 buts en deux matches, dont 8 contre l'Allemagne.
Le principal responsable de l'échec hongrois fut l'entraîneur allemand Sepp Herberger. Il aligne son équipe bis contre la Hongrie, déclarant ne pas pouvoir rivaliser contre cette équipe. Lors de ce match, la Hongrie perd Puskas sur blessure. Il ne rejouera pas avant la finale.
En quart de finale l'Allemagne joue le Brésil. Le Brésil qui n'est pas encore reconnu comme nation majeure du football, le Brésil qui semble penser que la seule manière d'arrêter le Onze d'Or, est de jouer physique, ultra physique, à la limite du tolérable. Seulement à cette époque, les sanctions disciplinaires sur le terrain n'existent pas, les bouchers brésiliens, qui feraient passer Franck Jurietti pour un Oui-Oui en short, se donnent à cœur joie sur les jambes hongroises. Le plus touché lors de ce match fut Hidegkuti, finissant le match en boitant bas, très bas.
Face à cela, la Hongrie tente tout même de développer son jeu, et décroche une victoire méritée : 4-2.
Après une demi finale sans encombres, remportée 4-2 face à l'Uruguay championne du monde, la Hongrie retrouve l'Allemagne en finale.
Le génie de Herberger entre une nouvelle fois en ligne de compte. La veille du match des trombes d'eau s'abattent sur la ville. Pendant que les hongrois sont laissé au repos, les allemands eux, s'entraînent sur un terrain détrempé. Herberger dira alors que son équipe sera favorite s'il pleut le jour de la finale.
Et il plut le jour de la finale. Le retour de Puskas dans l'équipe hongroise se fait sentir, il marque dès la 6eme minute de jeu, imité par Kokcis deux minutes plus tard. Toutefois l'Allemagne réagit vite et revient à égalité seulement 10 minutes plus tard.
S'en suit un siège, mais les Allemands tiennent bon, n'hésitant pas à jouer les jambes des joueurs, et bien aidé également par leurs poteaux, qui les sauvera trois fois dans le match, ainsi que par l'arbitre qui refusera un but à Puskas pour hors jeu.
Acculé en défense, l'Allemagne tient, et sur un contre magistral, Rahn donne un avantage inespéré et définitif à son équipe.
Après la chute du régime hongrois, l'interdiction pour ses joueurs d'évoluer à l'étranger, et la fuite clandestine de certains d'entre eux, le Onze d'Or était mort, Puskas deviendra espagnol, et cette équipe encore considérée aujourd'hui comme l'une des meilleures de tout les temps ne remportera jamais la plus prestigieuse compétition de football au monde.

(A venir : Pays Bas 74-78, Brésil 82-86, France 82)
Image

Image

Image


Publicité

Avatar du membre
Verchain
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 22984
Enregistré le : mar. 23 oct. 2007 17:41
Localisation : Nord

Message par Verchain » jeu. 28 févr. 2008 14:03

Jerzy, tu oublies l'injustice que représente la victoire de l'Angleterre lors de la Coupe du Monde 66...


Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14979
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » jeu. 28 févr. 2008 14:05

Verchain a écrit :Jerzy, tu oublies l'injustice que représente la victoire de l'Angleterre lors de la Coupe du Monde 66...
je ne peux pas tout traiter pour le moment, pour le moment je ne me consacre qu'aux équipes qui n'ont pas gagné de coupe du monde.

Je ferais peut être un topic uniquement consacré à cette coupe du monde 66
Image

Image

Image


Avatar du membre
seb69
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1358
Enregistré le : jeu. 17 mai 2007 15:04

Message par seb69 » jeu. 28 févr. 2008 14:11

jerzy59 a écrit :
Verchain a écrit :Jerzy, tu oublies l'injustice que représente la victoire de l'Angleterre lors de la Coupe du Monde 66...
je ne peux pas tout traiter pour le moment, pour le moment je ne me consacre qu'aux équipes qui n'ont pas gagné de coupe du monde.

Je ferais peut être un topic uniquement consacré à cette coupe du monde 66
Et n'oublie pas la CM82 avec ce connard de gardien allemand et cet arbittre de mer**

Sinon post trés instructif comme toujour mon pti jerzy :D


Avatar du membre
Xavier Papounet
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 440
Enregistré le : ven. 30 nov. 2007 9:11
Partie actuelle : Bayern Munich
Club préféré : FC Barcelone
Localisation : 49

Message par Xavier Papounet » jeu. 28 févr. 2008 14:13

Très bon topic "culture foot" ça :)

On attend les porchains épisodes 8)
Le football est un sport de gentlemen pratiqué par des voyous
alors que le rugby est un sport de vouyous pratiqué par des gentlemen


Avatar du membre
Cristiano-coach
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1414
Enregistré le : mer. 07 nov. 2007 20:57
Localisation : Montpellier

Message par Cristiano-coach » jeu. 28 févr. 2008 14:15

Il y a toujours un S à Toujours seb69 rappelle t'en ;)
De ta pert, jerzy je ne suis pas étonné que ce topic soit aussi complet venant de toi...
Mais je me demande où tu trouve tout ce temps...
[url=http://img24.imageshack.us/my.php?image=userbarrealmadrid31.gif][img]http://img24.imageshack.us/img24/406/userbarrealmadrid31.gif[/img][/url]

[url=http://www.footmanager.net/forum/sutra272404.php#272404]Jeune Forumeur veut changer couleur de Skin[/url]


Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14979
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » jeu. 28 févr. 2008 14:18

seb69 a écrit :
jerzy59 a écrit :
Et n'oublie pas la CM82 avec ce connard de gardien allemand et cet arbittre de mer**
Avec les articles France 82 et Brésil 82-86 j'évoquerai la mort du football en m'appuyant sur des articles complets à ce sujet :)
Image

Image

Image


Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14979
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » jeu. 28 févr. 2008 15:12

http://www.youtube.com/watch?v=qPfhoox5 ... re=related

Résumé de la finale Hongrie Allemagne.
Image

Image

Image


Avatar du membre
Tigroo
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 4163
Enregistré le : lun. 06 août 2007 13:53
Club préféré : R.C.Lens
Localisation : Bauvin (59), France
Contact :

Message par Tigroo » jeu. 28 févr. 2008 15:23

La finale, quant à elle, fut marquée par ce qui pourrait être le but le plus contesté de l'histoire du football. Le 30 juillet 1966 s'affrontent les équipes anglaise et allemande. Menés au score, après un quart d'heure à peine, les Anglais égalisent par Geoffrey Hurst, et prennent l'avantage après 78 minutes. Mais, dans les ultimes minutes, Wolfgang Weber reprend un coup franc et égalise à 2-2, envoyant ainsi les deux équipes aux prolongations.

C'est à la 101e que vient la décision. Geoff Hurst, à nouveau, se retrouve dans la surface de réparation et tire. La balle touche la latte, encore carrée à l'époque, retombe (presque ?) sur la ligne, ressort du but et est dégagée par un défenseur allemand. La question est : y a-t-il but ? D'après le règlement, la balle doit avoir franchi entièrement la ligne pour qu'il soit accordé. L'arbitre de la finale, Gottfried Dienst, n'est pas sûr et consulte son juge de touche, M. Bakhraamov. Celui-ci indique que la balle a franchi la ligne et le but est accordé, malgré les protestations allemandes.

Dans les dernières minutes, les Allemands essayent une dernière fois de forcer une nouvelle égalisation, mais permettent ainsi un contre fatidique et le troisième but de Hurst à la 120e. Le commentaire en direct du dernier but de la BBC devint célèbre en Angleterre : « He's got... some people are on the pitch... they think it's all over... it is now! » (« Il a... des spectateurs sont sur la pelouse... ils croient que c'est fini... Ça l'est maintenant ! »)

Les images de la télévision n'ont pas permis de définir si le troisième but anglais était effectivement valable. Depuis quelques années, plusieurs analyses des images par ordinateur ont été réalisées. Les résultats divergent, mais il est intéressant de noter que l'analyse anglaise montre que la balle n'aurait pas franchi la ligne !
Héhé on saura jamais :D de toute façon ça a fait 4-2 :roll:

VIDEO Dur de juger ça va trop vite ^^


Avatar du membre
Verchain
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 22984
Enregistré le : mar. 23 oct. 2007 17:41
Localisation : Nord

Message par Verchain » jeu. 28 févr. 2008 15:38

Tigroo a écrit :
La finale, quant à elle, fut marquée par ce qui pourrait être le but le plus contesté de l'histoire du football. Le 30 juillet 1966 s'affrontent les équipes anglaise et allemande. Menés au score, après un quart d'heure à peine, les Anglais égalisent par Geoffrey Hurst, et prennent l'avantage après 78 minutes. Mais, dans les ultimes minutes, Wolfgang Weber reprend un coup franc et égalise à 2-2, envoyant ainsi les deux équipes aux prolongations.

C'est à la 101e que vient la décision. Geoff Hurst, à nouveau, se retrouve dans la surface de réparation et tire. La balle touche la latte, encore carrée à l'époque, retombe (presque ?) sur la ligne, ressort du but et est dégagée par un défenseur allemand. La question est : y a-t-il but ? D'après le règlement, la balle doit avoir franchi entièrement la ligne pour qu'il soit accordé. L'arbitre de la finale, Gottfried Dienst, n'est pas sûr et consulte son juge de touche, M. Bakhraamov. Celui-ci indique que la balle a franchi la ligne et le but est accordé, malgré les protestations allemandes.

Dans les dernières minutes, les Allemands essayent une dernière fois de forcer une nouvelle égalisation, mais permettent ainsi un contre fatidique et le troisième but de Hurst à la 120e. Le commentaire en direct du dernier but de la BBC devint célèbre en Angleterre : « He's got... some people are on the pitch... they think it's all over... it is now! » (« Il a... des spectateurs sont sur la pelouse... ils croient que c'est fini... Ça l'est maintenant ! »)

Les images de la télévision n'ont pas permis de définir si le troisième but anglais était effectivement valable. Depuis quelques années, plusieurs analyses des images par ordinateur ont été réalisées. Les résultats divergent, mais il est intéressant de noter que l'analyse anglaise montre que la balle n'aurait pas franchi la ligne !
Héhé on saura jamais :D de toute façon ça a fait 4-2 :roll:

VIDEO Dur de juger ça va trop vite ^^
ça fait 2-2 au moment du non-but anglais... Et puis, ça va au-delà de ce simple truc... Un arbitrage maison pire que pour les Argentins en 1978...


Avatar du membre
Jerzy
Modérateur
Modérateur
Messages : 14979
Enregistré le : jeu. 05 juil. 2007 9:28
Localisation : Perth

Message par Jerzy » jeu. 28 févr. 2008 15:44

Ce match à fait 4-2, une fois épurées les erreurs d'arbitrage, et en comptant ce but litigieux comme une erreur, on obtient le score de 2-1 pour l'Angleterre (je cherche le site ou j'ai lu ça pour le mettre en lien)
Image

Image

Image


Avatar du membre
Verchain
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 22984
Enregistré le : mar. 23 oct. 2007 17:41
Localisation : Nord

Message par Verchain » jeu. 28 févr. 2008 15:48

jerzy59 a écrit :Ce match à fait 4-2, une fois épurées les erreurs d'arbitrage, et en comptant ce but litigieux comme une erreur, on obtient le score de 2-1 pour l'Angleterre (je cherche le site ou j'ai lu ça pour le mettre en lien)
Ouh là... T'es certain de tes sources ?

Et j'attends de voir ta conception de l'injustice de 1974...


Répondre

Retourner vers « Culture Foot »