Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Paris SG, la conquête des sommets

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Répondre
Avatar du membre
atlantis973
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 23
Enregistré le : dim. 02 sept. 2012 14:06

Paris SG, la conquête des sommets

Message par atlantis973 » dim. 02 sept. 2012 14:53

Info Transfert: Perrin remplace Kombouaré
Image
Alors que le départ de l'entraîneur parisien était attendu et que le nom de Carlo Ancelotti était sur toutes les lèvres, le site officiel du Paris Saint Germain annonce ce matin l'arrivée de l'ancien marseillais et lyonnais Alain Perrin à la tête du club. Drôle de choix...

La nouvelle était attendue comme un couperet, elle est finalement tombé hier soir. La bonne saison parisienne (4è de Ligue 1) n'a pas suffi à sauver Antoine Kombouaré qui a été prié de faire ses valises.
Toute la nuit durant, les rumeurs bruissaient dans le tout Paris, Carlo Ancelotti aurait été aperçu en compagnie de Leonardo et son arrivée semblait imminente.
Le matin même pourtant, dans une interview dans The Guardian, le roc italien assure vouloir prendre un peu de recul après 2 années intenses passées à Chelsea.

Oui mais qui ?

Alors qui dirigera le Paris Saint Germain, ses pétro-dollars et ses nouvelles stars l'année prochaine. Paul le Guen ? Son relatif échec rend impossible tout retour. Ricardo ? Pas assez clinquant. José Mourinho ? Ne quittera jamais Madrid. On parle alors d'une réintégration de Kombouaré, nouvelle démentie par des sources internes au club.
Autre rumeur, un poste de manager général élargi à la Wenger dévolu à Leonardo, rumeur également rejetée par l'intéressé sur Twitter

Un choix déjà discuté

A 11h25, le communiqué paraît. Derrière le rideau de fumée blanche, c'est Alain Perrin, l'ancien lyonnais qui apparaît.
Son palmarès (doublé avec l'OL, Coupe de France à Sochaux) a parlé pour lui et son expérience marseillaise terminée dans la douleur paraît loin. Encore que pas pour tout le monde, un certain nombre de messages de colère de supporters parisiens ayant été laissés sur le forum du club.
La présentation du nouvel entraîneur parisien est fixé demain à 15h30. L'ambiance promet d'être bouillante...

atlantis973 pour footmanager.net


Publicité

Avatar du membre
atlantis973
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 23
Enregistré le : dim. 02 sept. 2012 14:06

Re: Paris SG, la conquête des sommets

Message par atlantis973 » dim. 02 sept. 2012 15:23

Perrin: "Je ne suis pas là pour plaire, je suis là pour gagner"
Image
Présenté hier à la presse et confronté à un déluge de questions, Alain Perrin a balayé les premières critiques sur le choix de sa venue à Paris. Et présenté par la même son projet sportif parisien.

"Perrin à Marseille!!"

L'heure c'est l'heure, Alain Perrin a pris place hier aux côtés de Leonardo à 15h30 précises comme annoncé. Arrivé le matin même dans la capitale, le nouvel entraîneur parisien apparaît étonnamment détendu.
Accompagné des propriétaires qataris du club, de son agent Jean Pierre Bernès et de Yves Bertucci (qui conserve son poste), l'ancien lyonnais est arrivé à 10h au Camp des Loges pour finaliser les derniers détails et signer son contrat. Une arrivée mouvementée, un certain nombre de supporters parisiens lui ayant réservé un accueil maison aux cris de "Kombouaré à Paris" ou bien "Rentres à Marseille".
Puis la présentation à son futur effectif, dans le huis clos du vestiaire, un discours d'une vingtaine de minutes, "fédérateur" selon l'un, "assez banal" selon un autre.

"Comme à Troyes"

Revenons à notre conférence de presse. Les premières questions fusent. "Je m'y attendais un peu" rigole t'-il quand on lui explique que son profil est similaire à celui d'un Kombouaré, viré après 2 saisons honorables.
Une conférence de presse tonique, Perrin détaille en long, en large et en travers ce qu'il entend bâtir, explique qu'il est confronté à un challenge ressemblant à celui qu'il a réussi à Troyes mais "en partant de beaucoup plus haut" et réfute un éventuel rejet du public, rappelant avoir déjà été confronté à un public exigeant.

Tout le monde se quitte à 16h30 après la traditionnelle photo. Le premier entraînement est fixé demain matin. A Paris, le travail, c'est maintenant.

Interview Perrin: "L'important, c'est de réussir les débuts".

Image

Le nouvel entraîneur parisien a accepté de répondre à nos questions, en exclusivité pour footmanager.net

Lyon-St Etienne, Marseille-Paris, vous aurez goûté tous les classicos sous tous les points de vues ?
C'est vrai. Mais là n'est pas l'important. Les choses ont changé par rapport à l'époque où j'officiais à Marseille. N'étant ni parisien, ni marseillais, je vois les choses par rapport à ça d'assez loin. Ce type de comparaisons marcherait davantage pour les joueurs.

On a reproché à Kombouaré de ne pas être capable de gérer les stars et on semble vous faire les mêmes critiques. Qu'avez-vous à y répondre ?
Rien de particulier. A Lyon, j'avais sous mes ordres Karim Benzema et tout c'est bien passé, à Marseille avec Drogba aussi. Ces critiques sont injustes. D'autant que tous m'ont l'air totalement investi dans le projet sportif.
Les critiques passeront si on prend un bon départ. L'important, c'est de réussir les débuts.

D'un point de vue transfert, l'équipe a été bâtie sans vous, pensez-vous y apporter votre touche ?
Tout n'a pas été bouclé justement. Il y'a quelques manques dans cette équipe et nous y travaillons. Mais ne vous attendez pas à une vaste transhumance non plus.


Avatar du membre
Krysler76
Modérateur
Modérateur
Messages : 5169
Enregistré le : lun. 31 oct. 2011 13:51
Club préféré : Olympique Lyonnais

Re: Paris SG, la conquête des sommets

Message par Krysler76 » dim. 02 sept. 2012 15:44

Ce n'est pas plutôt une story plutôt qu'un RdP que tu nous fais là ? :hehe:
Image
Image


Avatar du membre
atlantis973
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 23
Enregistré le : dim. 02 sept. 2012 14:06

Re: Paris SG, la conquête des sommets

Message par atlantis973 » dim. 02 sept. 2012 15:48

Ah oui mince, j'ai été trop vite, je me suis trompé de topic... Si un modo passe par là, ce serait cool :mrgreen:


Avatar du membre
Flemmator
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 5658
Enregistré le : ven. 14 janv. 2011 0:17
Partie actuelle : Greuther Furth
Club préféré : FC St. Pauli
Version : FM 2017
Localisation : Albertville

Re: Paris SG, la conquête des sommets

Message par Flemmator » dim. 02 sept. 2012 15:49

Pas de souci, je déplace dans la partie dédiée aux stories. :wink:


Avatar du membre
atlantis973
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 23
Enregistré le : dim. 02 sept. 2012 14:06

Re: Paris SG, la conquête des sommets

Message par atlantis973 » dim. 02 sept. 2012 17:15

Juste une parenthèse, je lisais toutes les stories commencées et abandonnées sur Paris avant la mienne. Je vois que je fais pas le choix le plus original :mrgreen: mais ça m'a semblé être le meilleur choix.
J'ai fait dans tous les autres FM des parties avec des petits clubs de Ligue 2, National voire CFA que je m'efforçais d'amener au sommet (j'ai fait de belles épopées avec Troyes, Sannois, Valence, Valenciennes) parce que j'aime pas le principe d'un illustre inconnu qui arrive dans un grand club (j'ai jamais dirigé le Real par exemple sur FM ou l'entraîneur). Ce truc là, où on s'amuse avec les stars marche pour LFP mais empêche de profiter à plein de toutes les possibilités qu'offre FM.
Dans ce FM12, j'ai pas réussi dans mes parties précédentes à retrouver cet esprit petit que j'avais dans les autres. Et je pense que le défi du PSG est beaucoup plus dur qu'il n'y paraît.
Alors pour la story, j'ai opté pour un entraîneur de Ligue 1 on ne peut plus classique, facilement critiquable, connu pour son caractère difficile et avec quand même une grosse expérience.
J'essaierais d'innover un peu (encore que j'essaye déjà :) ), de faire différemment de ceux qui ont tenté avant moi. Mais pour ça, j'ai déjà ma petite idée.

J'espère que ça vous plaira. La suite un peu plus tard dans la soirée :mrgreen:


Avatar du membre
atlantis973
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 23
Enregistré le : dim. 02 sept. 2012 14:06

Re: Paris SG, la conquête des sommets

Message par atlantis973 » dim. 02 sept. 2012 21:13

Paris s'offre Maxwell mais lâche Camara et Luyindula
Image
En marge du match amical entre le Paris Saint Germain et Duisbourg (1-0, Arnaud 47'), le club francilien a officialisé le prêt pour un an et 850.000€ du brésilien Maxwell ainsi que les départs de Peguy Luyindula à Palerme et Zoumana Camara au Genoa.
Le club en a également profité pour évoquer l'avancement des négociations concernant Siaka Tiéné qui semble se diriger vers l'Espanyol Barcelone et Vaclav Kadlec qui serait encore très loin de la capitale.


En immersion dans la préparation du PSG
Image
En exclusivité pour footmanager.net, notre reporter atlantis973 a passé hier une journée au coeur du système PSG. Entre sérieux et détente, starisation et "petit club français", découvrez les coulisses de la préparation parisienne.

7h30: "Un footing matinal n'est efficace qu'à jeun"

A voir les visages parisiens, entre sommeil, fatigue et lassitude, on devine que ce n'est pas la première fois qu'Alain Perrin convoque ses ouailles à une heure si matinale.
"C'est vrai que les joueurs n'aiment pas cette partie de la saison mais la rater, c'est rater sa saison alors on fait l'effort" explique Christophe Jallet, le t-shirt du club à l'envers. Tout un symbole.
Daniel Lefebvre et Gilles Bourges prennent chacun un groupe et partent de leur côté pour 45 minutes de footing dans la banlieue londonienne.
"Là ce sera utile, vous verrez qu'à 10h30 à l'entraînement, pas la peine d'en refaire un. C'est un gain de temps formidable pour Alain et c'est bien plus efficace à jeun" nous confie un médecin du club. Pas convaincu que les joueurs approuvent...

10h30: "Si vous venez pour faire la gueule, vous pouvez rester dans vos chambres, vous vous échaufferez sur vos DS"

Revenu d'un footing égayé par une pluie glacée typiquement londonienne, les joueurs ne se sont pas appesanti sur leur petit déjeuner. Direction la douche avant un nouvel entraînement à 10h30.
Cette fois-ci, pas de courses, pas de gros exercice physique mais de la tactique encore et toujours. Il faut dire que Paris a encore du pain sur la planche.
Les 3 matchs amicaux (2-0 contre la réserve, 1-0 contre Saint Trond et 1-0 contre Duisbourg) n'ont fait que révéler le chantier énorme qui attend le staff parisien. Alain Perrin n'est pas un homme qui rechigne à la mise en place tactique. "Je pense qu'à choisir, certains préféreraient retourner courir" rigole t'-il à leur arrivée.
Il ne rigolera pas longtemps. Ces joueurs ne semblent pas dedans. Ce soir pourtant, le match qui attend les parisiens n'a rien d'une partie de plaisir. C'est Chelsea et ces stars qui a prévu de s'échauffer sur Paris.
Alain Perrin peste, est obligé de stopper les exercices pour remettre en place certains joueurs. "Si vous voulez pas bosser, retournez dans vos chambres et faites joujou sur vos DS" grogne t'-il avant de s'en prendre à Jérémy Ménez "Le melon, on peut le prendre à un certain niveau, sinon, c'est plus une citrouille qu'autre chose".
Ambiance...

14h30: "Une très bonne préparation"

Ces joueurs partis se reposer, Alain Perrin nous reçoit dans son bureau de fortune. Il nous parle de son arrivée à Paris "formidable et terriblement excitante", des supporters "qui l'ont très bien accueilli", du challenge "le plus beau qu'il est eu à relever".
"Cette équipe a un potentiel énorme. Faire en sorte qu'il s'exprime est la plus belle mission qu'on puisse confier à un entraîneur" nous explique t'-il, un sourire éclatant.
"La préparation est très bonne. Vous êtes arrivé le mauvais jour mais c'est vrai qu'on leur en demande beaucoup. Je n'ai pas à me plaindre mais ils sont fatigués". Le temps qu'Yves Bertucci vienne voir son collègue, nous croisons Leonardo "Attendez cette semaine, vous aurez une énorme surprise vous verrez", nous dit-il enjoué.
"Bon, il va être temps de se préparer. C'est pas un match amical banal quand même, Stamford Bridge va être plein".

18h: "Ca reste une petite équipe française"

Devant l'antre des Blues, les supporters londonien patientent en attendant l'ouverture du score. Le club présente ce duel Chelsea-PSG comme un match amical de gala. Pour les fans, on est un peu moins dithyrambique "Lyon ou Marseille on connaît mais alors le PSG, je me souviens qu'on avait gagné 3-0 y'a 5 ou 6 ans, ça reste un petit club français". Un autre un peu plus jeune ose "Finalement, leur seul prestige vient de la fortune de leur proprio, ils ont pas la culture historique de la gagne", on ose pas le contredire.
Plus loin, on croise un groupe de supporters parisiens. Ils nous confient avoir croisé les joueurs le matin au footing et avoir vu des joueurs concernés "On est confiant pour cette saison, on a une grosse équipe et bosseuse en plus".
18h30 les portes s'ouvrent, le speaker présente un à un les joueurs blues au public.

22h: "Un bon match"

Finalement, Paris n'aura pas pesé lourd. Il aura fallu un but tardif de Lugano contre son camp pour parachever la victoire de Chelsea 1-0.
Dans les couloirs de Stamford Bridge, Alain Perrin se veut rassurant "Autant jusqu'à présent on avait pas été bon du tout, autant ce soir j'ai vu des bonnes choses. On s'est créé peu d'occasions mais des liaisons se font dans cette équipe, j'ai vu de belles combinaisons et des jeunes intéressants. Ce fut un bon match amical".
Les joueurs parisiens sortent au compte-goutte. Pastore est le plus sollicité tant par les parisiens que par les londoniens. Tous regagnent le bus.
"Demain, on recommence, il reste une semaine comme ça et on pourra davantage se concentrer sur le jeu après" nous confie Gilles Bourges. Dimanche prochain, un autre gros va se dresser sur la route de la préparation parisienne, les Reds de Liverpool.
"On sera complètement prêts pour la fin août" glisse Leonardo a la presse anglaise. Pas sûr que les supporters se montrent si patients.


Avatar du membre
atlantis973
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 23
Enregistré le : dim. 02 sept. 2012 14:06

Re: Paris SG, la conquête des sommets

Message par atlantis973 » dim. 02 sept. 2012 23:57

PSG 1-1 Lorient, mention passable
Image
Bougé par une courageuse équipe lorientaise, Paris a sauvé l'essentiel en toute fin de partie. Un match moyen pour les franciliens mais tout de même quelques signes encourageants pour la suite.

Hier soir, c'était ambiance d'été au Parc des Princes. Un Parc des Princes bien garni, quelques peoples illustres supporters du club (n'a t-'on pas vu Patrick Bruel, Enrico Macias ou Jean Paul Belmondo garnir les tribunes parisiennes) ainsi qu'un Nicolas Sarkozy s'offrant un léger break estival avant de se replonger dans sa crise comme il l'a indiqué à nos confrères de Canal+.
Bref, du beau monde en ce 6 août. L'affiche est, il faut bien le dire, pour le moins alléchante. La bête noire du PSG j'ai nommé le FC Lorient vient servir de test grandeur nature à la nouvelle dream team.
Sur le terrain, mis à part Nenê blessé cette semaine et Momo Sissokho, tout le monde était là. Les 2 derniers venues Suley Muntari et Victor Ruiz aussi, lancés le bain d'entrée par le nouveau boss parisien Alain Perrin

Un PSG-Lorient qui débute sur les chapeaux de roue avec une première frappe de Jouffre bien captée par Sirigu (4'). Paris tente de poser le jeu et de trouver Pastore mais bute sur le rugueux milieu lorientais, exceptionnellement garni d'un joueur en plus en ce début de match.
Paris domine mais peine à se créer de véritables occasions, s'en remettant aux frappes de loin de Gameiro, toutes sans aucun danger pour Fabien Audard.
En face, Lorient surprend et joue crânement sa chance comme a la 10è minute où Koné manque l'immanquable sur un service de le Lan.
La première grosse occasion parisienne intervient à la 28' où Audard se détend sur une tête de Ménez. Un Ménez qui se blesse à la 41' sur un mauvais tacle de Baca mais qui demande à son entraîneur de rester sur la pelouse.

La deuxième mi-temps repart sur les mêmes bases, Paris pousse et Lorient s'en remet au contre mais ni Sakho sur corner (52'), ni Jallet sur un raid solitaire (60') ne parviennent à tromper Audard. Le PSG semble avoir laissé passer sa chance et c'est Lorient qui se crée 3 grosses occasions par Alliadière (69', 72', 74') et il faut un Sirigu impérial, un poteau et le pied droit de Victor Ruiz pour empêcher l'ouverture du score lorientaise.
Mais ce qui devait arriver arrive, corner côté gauche de Coutadeur, tête de Monnet Paquet repoussée par Sirigu qui remet dans les pieds du même Monnet Paquet qui ouvre le score (0-1, 79').
Paris tente alors le tout pour le tout mais trop brouillon, ne parvient à réellement se montrer dangereux tant Gameiro (84') que Hoarau (87') pourtant seul face à Audard.
On joue les arrêts de jeu, Muntari remet pour Loris Arnaud qui centre pour le bout du pied de Mevlut Erding qui égalise (1-1, 91').
Le Parc peut souffler, Paris s'évite un premier couac mais n'a pas dû beaucoup rassurer son entraîneur. Il en faudra davantage samedi prochain à Rennes pour éviter un début de saison galère.

Interview Perrin: "Dans la lignée de nos matchs amicaux"

Image

Un premier match à domicile et un nul arraché dans la douleur, un peu déçu ?
Par rapport à ce que le public attendait, la déception doit se trouver en dehors du stade. Moi j'ai vu une équipe dans la lignée de nos matchs amicaux avec quelques réglages à boucler, de bonnes choses par moment notamment entre Matuidi et Muntari ou la grosse performance de Christophe Jallet. Pastore également a été intéressant. Il faut continuer nos efforts.

Jérémy Ménez a dû sortir sur blessure finalement, en sait-on un peu plus ?
Oui il a pris un sale coup, il en a pour un mois.

Un mot sur vos 2 dernières recrues, Victor Ruiz et Muntari ?
Oui ils ont tous les 2 fait un match intéressant. Muntari comme je l'ai dit avec Matuidi et Victor Ruiz nous a été particulièrement précieux dans le domaine aérien notamment avec un Monnet Paquet très en jambes ce soir. Tout ça m'a plu.

Enfin un dernier mot sur le tirage sort de la Ligue Europa, le Bursaspor, vous vous attendiez à pire ?
Y'a pas de bon ou de mauvais tirage, c'est une bonne équipe, avec comme pour tous les clubs méditérannéen un gros public. On a l'avantage de jouer le retour au Parc, il nous faudra être très concentré c'est sûr.


Feuille de match: Paris SG 1-1 Lorient

Buts: Monnet Paquet (79') pour Lorient, Erding (90'+1) pour Paris

Paris SG: Sirigu - Maxwell, Sakho, Victor Ruiz, Jallet - Matuidi, Muntari - Ménez (Erding, 65'), Pastore (Bodmer, 75'), Arnaud - Gameiro (Hoarau, 86').

Lorient: Audard - Baca, LeBorgne, Koné, Marecque - Monnet Paquet (Mvuemba 79'), Coutadeur, Romao, Le Lan (Quercia, 45'), Jouffre - Alliadière (Touré, 79')
Modifié en dernier par atlantis973 le lun. 03 sept. 2012 10:55, modifié 1 fois.


Avatar du membre
meunier50
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 62
Enregistré le : ven. 24 août 2012 11:45
Partie actuelle : PSG
Club préféré : PSG
Version : FM 2017
Localisation : ST Mandé

Re: Paris SG, la conquête des sommets

Message par meunier50 » lun. 03 sept. 2012 9:36

c'est très sympa a lire :mrgreen: :mrgreen:
le PSG le meilleur club du monde en route pour la victoire en finale de la ligue des champions
lavezzi,silva,sirigu,ibra les meilleur joueur


Avatar du membre
atlantis973
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 23
Enregistré le : dim. 02 sept. 2012 14:06

Re: Paris SG, la conquête des sommets

Message par atlantis973 » lun. 03 sept. 2012 12:08

Stade Rennais 2-3 PSG, les choses sérieuses commencent
Image
Paris a su faire montre de solides ressources mentales pour l'emporter à Rennes. Et a encore affiché une belle marge de progression. Intéressant, très intéressant...

Les débuts plutôt moyens de la semaine dernière avait ravivé les langues les plus sceptiques. Ce PSG est-il capable d'écraser la Ligue 1 comme annoncé ? Ce soir à Rennes, les hommes de Perrin ont retournés à leur détracteurs une belle fin de non recevoir.
Nenê de retour à la place de Ménez blessé, voilà le seul changement dans le onze parisien. En face, Frédéric Antonetti, qui évoquait un premier gros tournant du championnat cette semaine aligne son onze type dans un 4-3-2-1 à la milanaise.

Paris démarre pied au plancher. Dès la 5è minute, Costil doit sortir une grande parade pour éviter l'ouverture du score de Victor Ruiz sur corner. Puis c'est Muntari 3 minutes plus tard qui voit sa frappe flirter avec la transversale.
Rennes procède par contres et il en faut de peu pour que Dalmat calme les ardeurs parisiennes mais il loupe complètement sa frappe (8').
C'est finalement Loris Arnaud qui en toute logique ouvre le score sur un service côté gauche de Maxwell (0-1, 10'). Et puis plus rien. Paris semble s'arrêter de jouer et se retranche dans son camp au grand dam d'Alain Perrin qui pousse ses ouailles à monter d'un cran. Rennes reprend la main et Pitroipa (14') et surtout Montano sur un magnifique lob (19') manquent l'égalisation. Une égalisation qui viendra finalement d'un bijou de Tettey, une lourde frappe sous la barre (1-1, 27').
Paris repart sur de meilleurs intentions mais ces occasions ne mettent pas tant en danger Costil et l'arbitre siffle la mi-temps sur un score de 1-1.

Au retour des vestiaires, les parisiens poussent encore un peu plus et leur salut viendra finalement de Pastore étrangement seul dans la surface qui remet le PSG devant (1-2, 51') avant que Victor Ruiz ne manque la balle du KO (53').
Antonetti peste et Rennes finit par égaliser par Montano presque contre le cours du jeu (2-2, 61'), même si Boukari 2 minutes auparavant réveilla un Stade de la Route de Lorient de plus en plus déprimant.
Paris ne désarme pas et prend définitivement les choses en main, multipliant les frappes par Gameiro (65', 69', 75') ou Nenê sur coup franc (77') mais c'est l'excellent Loris Arnaud qui achève les derniers espoirs bretons d'une reprise de volée des 6 mètres (2-3, 79').
Les rennais ne tentent plus et Paris manque le K-O par Erding totalement seul mais qui loupe sa frappe (86'). On en restera là, Paris signe son premier succès et rassure son public. Et laisse entrevoir encore de belles choses pour l'avenir.

Interview Perrin: "Important pour le mental"

Image

Première victoire pour votre équipe et pas n'importe où, on vous imagine heureux
Oui on est heureux, tant du résultat que du contenu. On a eu des périodes de creux mais sur l'ensemble du match, on réalise une grosse prestation. C'est important pour le mental de tous les joueurs.

Loris Arnaud étonne encore une fois ce soir après un bon match la semaine dernière, va t'-il mettre en danger Ménez ?
Un entraîneur fait jouer ses joueurs selon leur forme du moment et les besoins. Pour l'instant Loris Arnaud est sur une belle dynamique. Il est évident que s'il continue comme ça, il deviendra un sérieux prétendant. Mais Ménez reste titualire dans mon esprit.

On a parlé d'une brouille avec Diego Lugano cette semaine, on en sait plus ?
Il arrive comme dans tout vestiaire que les hommes soit un peu à fleur de peau. Mais entre Lugano et moi, il ne s'est rien passé de plus qu'une explication musclée. D'ailleurs, vous avez pu voir ce soir que l'on se parle encore.


A nos lecteurs: à compter du prochain match face au Bursaspor, un membre du staff parisien qui a tenu à garder l'anonymat, viendra lui-même présenter de son point de vue le match, sa préparation et les coulisses, en lieu et place du résumé habituel. Vous retrouvez la feuille de match et l'interview de l'entraîneur à la suite du récit.
Feuille de match: Rennes 2-3 Paris SG
Buts: Tettey (25'), Montano (61') pour Rennes, Pastore (49') et Arnaud (10', 79') pour Paris

Paris SG: Sirigu - Maxwell, Sakho, Victor Ruiz (Lugano, 81') Jallet - Matuidi, Muntari - Nenê, Pastore (Chantôme 59'), Arnaud - Gameiro (Erding 68')

Rennes: Costil - Danzé, Mangane, Kana-Biyik, Mavinga (Théophile Catherine, 52') - M'Vila (Rouger, 82'), Tettey, Dalmat, Pitroipa (Kembo, 80'), Boukari - Montano


Avatar du membre
atlantis973
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 23
Enregistré le : dim. 02 sept. 2012 14:06

Re: Paris SG, la conquête des sommets

Message par atlantis973 » lun. 03 sept. 2012 13:18

Bursaspor-PSG, quand faut y'aller, faut y'aller...

Bon ben voilà, faut commencer comme on dit. Je me demande encore pourquoi j'ai accepté cette proposition, ça vous plaît pas les résumés c'est ça ?
Alors comment dire, ce match au Bursa ? La journée de dimanche a été consacré aux médias divers et variés et leurs traditionnelles questions à la noix.
Le pire a été je crois quand un gars du Figaro a demandé à Loris Arnaud: Alors, 2 buts, vous devez heureux, non ? Y'a des fois où on se demande...

I'm sexy and I know it

Perrin a lui passé la semaine entière à doucher la joie générale. Encore que c'est ce que je croyais, quand je lui ai demandé pourquoi il passait son temps à faire la gueule, il m'a expliqué que je me trompais et qu'il partageait sa joie aux joueurs. Aucun n'a moufté. Va falloir que je me renseigne sur un éventuel lien de parenté entre lui et Jérémy Ménez...
En rentrant de Rennes, on a appris un truc horrible, terrible. Sakho sera indispo en Turquie. Foulure d'après le kiné, contracté pendant le match. Enfin c'est la version officielle. En réalité, on sait tous que c'est en voulant imiter la danse des LMFAO dans le vestiaire après le match qu'il a glissé sur sa chaussure et nous a gratifié d'un formidable grand écart. Mais parlez des LMFAO à Alain Perrin vous...

Hoarau show I

Le mardi on a eu un nouveau. Un petit jeune, Gaétan Laborde qui vient de Bordeaux. Quand il fait son entrée dans le vestiaire, Hoarau, notre Jamel à nous, a pas pu s'empêcher de nous offrir ses blagues dont lui seul à le secret, un beau seau d'eau posté au dessus de la porte. Ce a quoi il avait pas pensé, c'était que Laborde arriverait pas seul. Leonardo a tout pris, lui qui venait de refaire son brushing pour la presse, ça la foutait mal. On a tous désigné Jallet comme responsable. Bah, l'instinct de survie que voulez-vous, s'en prendre aux cheveux de Leonardo, c'est comme gueuler "Allez l'OM" en pleine tribune Auteuil si vous voulez.

Hoarau show II

Dans l'avion qui nous emmène en Turquie, on a eu le choix entre 2 activités passionnantes. La mise en place tactique de Perrin ou les souvenirs d'enfance de Mevlut Erding. On a opté pour les blagues de Hoarau, au moins, on est pas obligé d'écouter. Juste le nouveau qui s'est senti obligé de rire, intégration oblige. Après 2h de blagues belges et jeux de mots foireux, Lugano s'est levé en hurlant "Fermez vos gueules" et s'est rassis. Une mouche passa...

Bienvenue en Turquie

Une fois arrivé là bas, grosse tuile, le club a oublié de louer un car, on a du faire le trajet jusqu'à l'hôtel à pied. La grande joie... 3h de côtes et 6 coupes gorges plus loin, on arrive à notre hôtel. Jamais rassasié, Perrin hurle "Entraînement dans 15 minutes!". Pastore n'écoutait rien, trop occupé à dragouiller l'hôtesse d'accueil.
A 18h, l'annonce de la compo. Je me surprends à essayer d'analyser pourquoi Perrin fait toujours de grands gestes dans le vide quand il parle, jusqu'à ce qu'il me demande si tout va bien. Je venais de baver sur ma feuille de préparation physique.
Hoarau et Matuidi étaient occupés à balancer des bouts de stylo mâchés sur Arnaud. Erreur de visée, faute fatale, une est arrivée dans la touffe de Lugano. Je vous raconte pas le cri qu'il a poussé. Sans l'intervention de Bisevac, on avait 2 joueurs forfaits en plus pour ce soir...

Lugano le grand frère

Arrivée au stade, pendant que Jallet est occupé à comprendre que les jets de chaussures ne sont pas des cadeaux de la foule, Bodmer fayote. "Et si on faisait si, et si on faisait ça". Non Mathieu, tu n'es pas titulaire.
On arrive dans le vestiaire. Bodmer continue de fayoter mais Perrin ne l'écoute même plus et lui laisse sa place de titulaire. Après tout, Muntari était trop occupé à téléphoner à Milan pour raconter le calvaire qu'il vivait. Bertucci se charge de la causerie dans l'enthousiasme général (comprenez, tout le monde parle de la dernière Bentley de Ménez). Lugano le pousse et hurle "Fermez la tous!". Paraît que le silence, c'est bon pour la concentration. En tout cas, il est pas loin de gagner ses galons de coach.

Fenerbaspor

Le match en lui-même est pourri. Faut dire qu'aligner en même temps Lugano et Bisevac, normal qu'on se fasse insulter. Quand le speaker annonce les équipes, on apprend que Chrétien joue au Bursa. Alain nous regarde et lâche "Ce crétin de Roche a supervisé Fenerbahce" "Ah, c'est pas les mêmes équipes ?" se justifiera t'-il plus tard. C'est sûr que pour l'instant, y'a que l'équipe qui est niveau mondial et c'est pas Alain Roche qui fait exception à la règle.
Pour le reste, comment dire... Bah pour résumer, quand il est remplacé par Gameiro, Nenê interroge "Ah, le match était commencé ?". J'ai dû retenir Alain et son cahier de la mort... Faut dire qu'il nous a mis dans la mouise Nenê et son pénalty raté d'entrée de jeu. Dire qu'on a dominé serait faible, dire qu'on est malchanceux serait complètement hors de propos. C'est simple, ils ont une occase il plante, on en a 20, on les vendange toutes. C'est là que je me rappelle qu'on a mis Hoarau en pointe, tout devient plus clair dans mon esprit.
Résultat, on paume 1-0 sur un but gag et on se retrouve dans la mouise avant le retour au Parc. A condition qu'Hoarau ne joue pas évidemment...

Interview Perrin: "La chance n'était pas de notre côté".

Image

Vous perdez et le match et Loris Arnaud, sale soirée...
D'autant plus sale qu'on mérite 1000 fois de gagner mais on a pas été aussi réalistes qu'en championnat. On a pas eu de chance surtout. On prend un but casquette qui nous coupe les jambes alors qu'ils n'avaient pas tiré au but une seule fois. C'est pénible.
Quant à Loris, rien de bien grave, il sera rétabli pour Valenciennes.

Ce manque criant de réalisme va t'-il vous inciter à prendre un nouvel avant centre ?
Non, on a plus les moyens et je suis satisfait de mes 3 avants-centre.

Feuille de match: Bursaspor 1-0 Paris SG

But: Tagoe (64') pour Bursaspor

Paris SG: Sirigu - Jallet, Lugano, Bisevac, Maxwell - Bodmer, Matuidi (Muntari, 75') - Nenê (Gameiro 61'), Pastore, Arnaud (Erding, 88') - Hoarau


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »

cron