Rejoignez la communaut FM sur Facebook

[Harstad I.L] Harstad Revival FIN- Saison 4 à 10 (2038-2044)

C'est ici que se trouvent les aventures les plus passionnantes du forum

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
sekhen
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1059
Enregistré le : ven. 29 oct. 2010 8:20
Partie actuelle : Siracusa
Club préféré : Le Mans F.C
Localisation : Orne

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 3/4

Message par sekhen » mar. 09 oct. 2012 17:59

@ Ardennais,

Un partenariat avec Birmingham, jamais!
Bien vu pour Harstad Poulidor car on collectionne quand même les places de vice-champions.

@Geromini,
Merci pour ton com,
effectivement, la video est dans la droite ligne du récit, ils sont toqués ces Norvégiens. :mrgreen:

@Hyleas,

Pour Rosenborg, j'ai oulié de préciser qu'ils se sont fait piller 3 ou 4 joueurs par les clubs étrangers au mercato d'été, ce qui explique leur fléchissement.

Le Bergli je ne sais pas ce qu'il prend, mais je regrette d'arrêter ce récit avant de l'amener à maturité.
Je me demande si ce n'est pas de la graine de ballon d'or.

Folkedal c'est marrant parceque ses statistiques ne sont pas énormes comparé à un Bergli, mais qu'est ce qu'il est efficace sur le terrain.
Je vais verrouiller son contrat :mrgreen:


@ Boonty,
Et bien difficile de progresser quand tu sors d'uns place de dauphin en championnat et d'une victorie en coupe.
Le progrès va peut être se manifester par une victoire en coupe d'Europe, :P , ce n'est pas fini dans cette compet.

Le come-back de Frufru n'est peut être pas si anodin que ça.
Pour Lang c'est un super coup dur pour le club, il le portait à bout de bras ces dernières années.
En plus il venait de prolonger pour 5 ans, et est le plus gros salaire du club.

Je ne trouve pas mes regens de cette année très bons.

Eeffectivement, on peut se demander s'il ne s'agit pas du fils de Stensland.
Je l'ai aligné en amical de pré-saison pour le fun :75:

Le parcours en coupe est parfait, rien à redire.
D'ailleurs si on prend les dernières années je suis vraiment performant dans cette compet désormais.

Le Werder, c'est dans la lignée du récit, j'ai rarement eu de la chance au tirage.
Les Russes ne sont pas mals du tout si tu regardes les screens que j'ai mis dans la réponse à Clem.
Skonto, j'y ai pensé en lisant dton RDP, c'est marrant on affronte souvent les mêmes équipes européennes à distance :wink:

Getafe, c'est un effectif vraiment plus fort que le mien.
Pas de grosses stars mais un effectif homogene et de bon niveau.

Pas de regrets pour ma part sur le championnat cette année.
Avec la blessure de lang c'était courru d'avance. Il faut bien voir que Folkedal et Bergli même s'ils sont prometteurs ne sont que des gamins débutants.
Viser une remontée dans ces conditions c'était illusoire.
Je fini meilleure attaque et meilleure défense quand même.
J'ai l'impression que Viking va être mon nouveau rival (à moins que Brann...) car Valerenga semble avoir du mal à se remettre de ses non participations en C1. Fini les recrutements de fou.

Odd Grenland, le titre le plus improbable de ce RDP en Norvége...

Le lifeban, je n'en suis aps très loin, ça fait un moment que je ne prend plus mes 3 recrues.
Pas compris non plus que Folkedal n'ait pas été élu par les supps cette année.
Je dois remercier TOS de m'avoir inciter à croire en Folkedal, car il me porte quand même à bout de bras cette saison.

Les 3 abonnés du ballon d'or ont passé la trentaine, je pense qu'on aura bientot des nouvelles têtes.
Arsenal fini toujours 2e du championnat, à un poil de MU de cul!


Publicité

Avatar du membre
sekhen
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1059
Enregistré le : ven. 29 oct. 2010 8:20
Partie actuelle : Siracusa
Club préféré : Le Mans F.C
Localisation : Orne

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 3/4

Message par sekhen » sam. 13 oct. 2012 17:49

Harstad IL : Saison 21 (2032) partie 4/4
Image








I) Le Championnat d'Europe 2032 en Belgique

1) Présentation

- Introduction

- Dernière chance pour la génération des Chichkin, Nikolaev et autres Gromov de briller dans une grande compétition.
La Russie débarque en Belgique, une terre bien connue de Stensland, en position d'outsider.
Mais son entraineur espère secrètement que le renfort de nombreux et talentueux sud-américains fraîchement naturalisés va lui permettre de déjouer les pronostics.
La sélection nationale Russe n'est-elle pas sortie brillamment première et invaincue d'un groupe où figurait pourtant l'Espagne?
Image
- Les favoris sont les Français qui se déplacent en voisin et figurent d'ailleurs dans le groupe de la Russie, et les Espagnols qui ont pourtant du passer par les barrages.
Les médias accordent peu de chances à la Russie et le tenant du titre, la Turquie n'est pas davantage citée parmi les vainqueurs potentiels.
Image
- Un petit point sur le classement FIFA des équipes Européennes à la veille de la compétition permet de se faire une petite idée des forces en présence.
Les Français de Rémi Lasserre ont bel et bien l'étiquette de favoris.
Image



- l'équipe de Russie

Les mois qui précèdent le début de la compétion viennent troubler la belle sérénité de Stensland.
Plusieurs de ses cadres se trouvent en effet touchés par des blessures et n'abordent pas la compétition dans leur meilleur forme (Lutovinov, Chichkin), voir doivent même jeter l'éponge (Mateus, Krotov).
Image
Image
Image
Image
La coach Franco-Norvégienne a finalement peu d'états d'âme au moment de dévoiler sa liste de 30 noms puis à celui de la réduire à 23, du fait des méformes et des forfaits.
Image
A l'arrivée, c'est un groupe très expérimenté, pour ainsi dire en fin de cycle qui va se déplacer en Belgique.
Image
Les blessures au poste d'arrière gauche, traditionnel talon d'Achille de la Russie des années Stensland, s'accumulent et la coach d'Harstad doit même se résoudre à faire le bonheur d'un appelé de dernière minute.
Image



- Les groupes

La qualification pour le 2e tour semble être à la portée de la Russie qui outre les grandissimes favoris Français, affrontera deux équipes à sa portée dans des matchs à émotions. La Norvège est en effet le pays natal de Stensland et la Biélorussie est un pays comprenant une importante population Russophone.
Image
Image
Le groupe de la mort est le groupe A, avec l'Italie et l'Angleterre, mais aussi la Roumanie (ancien vainqueur) et l'Ukraine.
La Belgique et sa génération montante semblent avoir un groupe à sa main avec le voisin Holandais, mais aussi la Géorgie et la Slovaquie qui ne sont pas des foudres de guerre sur le papier.





2) La phase de poules


- Groupe A

L'italie (7e au classement FIFA) et l'Angleterre (11e) partent nettement favorites de ce groupe de la mort, mais l'Ukraine (27e) et la Roumanie (42e) seront des adversaires coriaces capables de créer la surprise.

- Les résultats

Roumanie-Angleterre 1-0
Italie-Ukraine 3-0

Angleterre-Italie 0-3
Ukraine-Roumanie 1-1

Italie-Roumanie 4-1
Ukraine-Angleterre 0-0

L'Angleterre se met en difficulté d'entrée en concédant une défaite imméritée contre la Roumanie (23 tirs à 0, but marqué sur csc).
Les Britanniques ne s'en relèveront pas et ne réussiront pas à marquer un seul but dans ce tournoi.
L'autre favori, l'Italie, déroule en remportant ses 3 rencontres par 3 buts d'écart.


- Le classement


L'Italie a fait très grosse impression lors de ce premier tour et se qualifie pour les 8e en compagnie de la Roumanie.
Enorme déception pour l'Angleterre qui est complètement passée à côté de son tournoi.
Image


- Groupe B

La France (3e) et la Russie (15e) semblent à l'abri d'une déconvenue dans ce groupe qui compte aussi la Biélorussie (28e) et la Norvège (75e). Mais chacun sait que l'équipe de Stensland est capable du meilleur comme du pire.

- Les résultats

Russie-France
Biélorussie-Norvège 1-1

Norvège-Russie
France-Biélorussie 2-0

Biélorussie-Russie
Norvège-France 0-4

Le bon résultat obtenu par la Norvège contre la Biélorussie lors du premier match est un trompe l'oeil.
En effet, les hommes d'Helstrup ont été dominés bien qu'évoluant à 11 contre 10.
Gulowsen est complètement passé à travers de son match et côté Harstad, seul Atle Andersen a fait son apparition, en fin de match.
Einaugh rejoint Tran, Julin et Nordmo parmi les blessés.
La lourde défaite concédée face à la France va confirmer les limites de cette équipe Norvégienne (Gulowsen se fait encore remarquer en obtenant la pire note du match, 5,2).
Les Bleus dominent presque aussi facilement les Biélorusses.


- Focus sur les matchs de la Russie

- Russie-France
Image
Tout le monde avait encore en tête la récente confrontation entre les deux équipes lors de la Coupe du Monde en Australie, qui avait vu la Russie de Chichkin arracher une précieuse victoire 3-2, aux forceps après moults rebondissements.

Lorsqu'à la16e minute Jaguaré lancé par Chichkin ouvre la marque, on peut imaginer que l'on va peut être revivre un scénario similaire.
Mais les Français, emmenés par un Koné étincelant vont rapidement réagir et à la mi-temps les hommes au maillot frappé du coq ont complètement inversé la tendance puisqu'ils mènent 5-1.
Malgré un joli sursaut d'orgueil de la Russie en 2e mi-temps, grâce à un Jaguaré étincelant et auteur de deux nouveaux buts, la Russie s'incline logiquement 6-3!
La défense était aux abonnés absent lors de ce match et il va vite falloir resserer les boulons derrière si la Russie veut espérer quelque chose dans cette compétition.


- Norvège-Russie

Helstrup a allumé Stensland dans la presse Norvégienne avant le début de la rencontre et les Russes n'ont d'autre choix que de gagner après leur lourde défaite initiale contre la France.
Le sélectionneur Norvégien a cette fois choisi de faire débuter 4 joueurs de Harstad, comptant sans doute sur leur motivation toute particulière pour cette rencontre.
Le jeune Roy Aga est ainsi titulaire en défense centrale.
Coté Russe, le gardien vétéran du Real Madrid, l'indéboulonnable Nikolaev, paye sa piètre prestation face à la France et c'est Bamba, Ivoirien fraîchement naturalisé, qui connaitra sa première sélection.
Image
Les Russes rentrent parfaitement dans la rencontre et à la 17e minute, Gromov déborde et centre pour la tête de Zaquaryan qui devance Patrick Gjesdal (1-0).
3 minutes plus tard, Jaguaré inscrit son 4e but dans la compétition, ca fait 2-0.
A la 38e minute, la Russie confirme sa suprématie en inscrivant un 3e but par l'intermédiaire de Tété, son défenseur central sur coup franc indirect. La messe est dite.
Les hommes de Stensland se balladent dans cette rencontre et profite de la porosité de la défense Norvégienne où seul le jeune Roy Aga évolue à son niveau.
A la 55e minute Helstrup tente de changer le cours du match en faisant rentrer Gulowsen à la place de Gjesdal.
Mais la Norvège ne se procure pas d'occasions et à la 85e ce qui devait arriver arriva.
Jaguaré se joue de Gulowsen et centre en retrait pour Petruk qui du plat du pied porte la marque à 4-0.
A la 88e la Norvège sauve l'honneur par l'intermédiaire du géant Syversen qui marque sur corner (4-1).
L'échec est cuisant pour Helstrup qui peut s'estimer trahit par ses joueurs sur cette rencontre.
Image
Les joueurs de Harstad ont semblé jouer avec le frein à main, tandis que Gulowsen a une nouvelle fois été en dessous de tout.
Image
Grâce à cette victoire, les Russes se replacent et joueront leur qualification face à la Biélorussie.



-Biélorussie-Russie
Image

Stensland décide de reconduire l'équipe qui a brillé face à la Norvège.
La rencontre est fermée, aucune des deux équipes n'ose se lance à l'abordage.
A la 67e minute, Pakhomov débloque la partie en ouvrant le score sur corner (1-0), mais les Biélorusses égalisent immédiatement (1-1).
La Russie reste à la merci d'un but encaissé en fin de partie qui signifierait son élimination.
Heureusement, à la 80e Barbosa ouvre pour Prokhorov qui met fin au suspens (1-2).

Chichkin aura été particulièrement mauvais dans cette rencontre particulièrement crispante.
Il faudra montrer autre chose pour espérer aller plus loin dans la compétition.


- Le classement
Image
Pas de surprise dans ce groupe, la France se qualifie haut la main, devant la Russie.
La Norvège finit dernière du groupe avec 1 point.
Sa défense s'est montrée beaucoup trop friable pour ce niveau d'exigence.



-Groupe C

L'Allemagne (4e) et l'Espagne (14e) sont les grandissimes favorites d'un groupe où l'Irlande (25e) et l'Autriche (62e) semblent n'avoir que très peu de chances de franchir l'obstacle.

- Les résultats

Allemagne-Espagne 0-2
Irlande-Autriche 0-1

Autriche-Allemagne 0-4
Espagne-Irlande 2-0

Allemagne-Irlande 1-1
Espagne- Autriche 3-0

L'Espagne réalise un excellent premier tour, justifiant sa côte de pré-compétition.
Les Ibères terminent en effet la première phase avec 3 victoires et sans encaisser de buts.
L'Allemagne est par contre à la peine. Battue par l'Espagne, elle doit également concéder le nul face à l'Eire

- classement
Image
L'Espagne termine première et se qualifie en compagnie de l'Allemagne qui n'a pas convaincu et de l'Autriche pour qui la courte victoire engrangée face à l'irlande s'avérera suffisante pour figurer parmi les meilleurs 3e.
Mais l'autre sélection germanophone de ce groupe se fait peu d'illusions sur sa capacité à aller plus loin dans la compétition car elle n'a rien montré.



-Groupe D

Le groupe D est celui de la Turquie (9e), tenante du titre mais ravalée au rang de simple outsider.
Les Ottomans se voient proposer comme adversaires la République Tchèque (19e), la Serbie (21e) et l'Ecosse (34e) dans ce groupe particulièrement ouvert.

- Les résultats

Serbie-Ecosse 1-0
République Tchèque-Turquie 1-3

Ecosse-République Tchèque 1-2
Turquie-Serbie 3-1

République Tchèque-Serbie 2-1
Turquie-Ecosse 2-0

La Turquie fait honneur à son titre en remportant ses 3 rencontres sans coup férir par 2 buts d'écart.
La hiérarchie est également respectée dans les autres matchs, dont aucun ne se solde par le nul.

- classement
Image
Turquie, République Tchèque et Serbie verront les 8e.



-Groupe E

La Belgique, le pays organisateur, dispose d'une belle génération montante emmenée par Ballerini de Birmingham, mais est encore en reconstruction comme la montre sa 41e place au classement FIFA.
Les Pays Bas (10e) représenteront un adversaire de taille et il faudra batailler pour devancer la Géorgie (29e) et la Slovaquie (35e).

- Les résultats

Pays Bas-Belgique 3-0
Georgie-Slovaquie 1-1

Belgique-Géorgie 0-0
Slovaquie-Pays Bas 0-1

Géorgie- Pays Bas 0-2
Slovaquie-Belgique 1-0

Les Pays Bas réalise un superbe premier tour avec trois victoires (dont un cinglant 3-0 contre la Belgique) et aucun but encaissé.
Les Belges se révèlent incapable de scorer une seule fois et passent complètement à travers de leur Euro.
La Géorgie et la Slovaquie ont montré qu'elles étaient des équipes accrocheuses



- Le classement
Image
La Belgique rejoint l'Angleterre au royaume des illusions perdues de ce premier tour.
Les Pays bas terminent premiers et devraient pouvoir faire un parcours intéressant.
La Slovaquie et la Géorgie poursuivent leur route avec le secret espoir d'accrocher le sclap d'un favori à leur palmarès au prochain tour.



-Groupe F

L'ultime groupe est composé de la Croatie (5e), du Portugal (6e) qui partent favori face à la Pologne (20e) et la Grèce (30e)

- Les résultats

Croatie-Pologne 2-1
Portugal-Grèce 0-1

Grèce-Croatie 0-4
Pologne-Portugal 2-0

Croatie-Portugal 0-0
Pologne-Grèce 4-1

La Croatie a l'habitude d'endosser le rôle du favori qui déçoit, mais cette fois c'est le Portugal qui porte le costume "de la grande équipe incapable de marquer le moindre but".
Les Lusitaniens se font battre par la Grèce et par la Pologne.


- Le classement
Image
La Croatie finit première du groupe devant une équipe de Pologne particulièrment convaincante.
Le dernier strapontin qualificatif est arrâché par la Grèce tandis que le Portugal rentre piteusement et en avance sur les prévisions, au bercail.







3) Les 8e de finale

L'affiche de ces 8e c'est Italie-Russie.
Les Russes se voient proposer l'équipe qui a sans doute le plus convaincu lors du premier tour avec la France, et il va leur falloir sortir un gros match pour espérer poursuivre leur route.
Image

- Italie-Russie 4-1
Les Russes n'auront pas fait le poids dans cette partie.
Seul Jaguaré, excellent tout le tournoi et auteur de son 5e but, sur un ballon placé à la sortie d'une série de dribbles effectués dans un petit périmètre et Prokhorov, auront été au niveau.
La défense, Chichkin (qui nous avait pourtant habitué à être l'homme des grands matchs et Lutovinov (de retour de blessure et hors de forme) étaient aux abonnés absents.
En face, l'Italie n'aura eu besoin que du talent du seul Ballerini qui s'offre un quadruplé.
Ce soir là c'était un ballon un but pour l'Italien.
Image
- Pays Bas- Pologne 3-1
La Hollande de Jos Tol se débarrase d'une belle équipe de Pologne.

- France-Autriche 2-1
Les Français poursuivent leur route, sans trembler.

- Serbie-Croatie 2-3 ap.pr
La Croatie manque de passer à la trappe dans ce match des frères ennemis. Elle n'égalise qu'à la 86e minute et s'arrache pour l'emporter en prolongations.

- Roumanie-Slovaquie 2-1
La Roumanie, pourtant menée, remporte le match des petits poucets.

- Espagne-Géorgie 1-0
L'Espagne doit s'en remettre à un penalty pour venir à bout d'une Géorgie accrocheuse.

- Turquie-Grèce 0-0, 4 p. à 2
Un derby qui sent la poudre, ou plutôt le kebab.
Les Grecs auront eu beau, comme à leur habitude, faire preuve d'énormément de réalisme, la supériorité de leur voisin était trop importante pour qu'ils puissent changer le destin.

- Allemagne-République Tchèque 2-2; 4 pen.à 5
Ce match confirme les difficultés entrevues par la Manschaffst lors du premier tour.
L'Allemagne est victime des tirs aux buts.
Image





4) Les quarts de finale

Italie-Pays Bas sera la grosse affiche des quarts.
La France et l'Espagne complètent le groupe des favoris encore en course.
Image
- Italie-Pays Bas 0-1 ap. pr
On pensait les Italiens capables d'aller au bout mais ils tombent, au terme de la prolongation face à une équipe des Pays Bas en plein renouveau.

- Croatie-France 1-0
2e coup de tonnerre dans ces quarts, les Français chutent face à la Croatie qui a parfaitement su maîtriser l'attaque Française.

- Roumanie-Espagne 1-0
Mais la plus grosse surprise nous vient de ce 3e quart de finale.
Les Roumains nous refont le même coup que contre l'Angleterre: bien qu'archi-dominés, ils finissent par trouver la faille et se contente ensuite de verrouiller.

- République Tchèque-Turquie 0-1
Les tchèques donnent du fil à retordre au tenant dans une partie équilibrée, mais les Turcs passent, à l'expérience.
Image



5) Les demi- finales

Pays Bas-Turquie et Croatie-Roumanie au menu.
Les pronostiqueurs penchent pour une finale Pays Bas-Croatie, mais on ne peut plus jurer de rien dans cette compétition.
Image


- Pays Bas-Turquie 0-2
Et effectivement, la Hollande échoue à se qualifier pour la finale, malgré une supériorité dans le jeu et un public tout acquis à sa cause.
La Turquie défendra son titre!

- Croatie-Roumanie 2-0
La Croatie ne tombe pas dans le piège Roumain.
Les joueurs des Balkans doivent toutefois attendre la deuxième mi-temps pour faire la différence.
Image



6) La finale


- Finale: Turquie-Croatie 4-1

C'est une finale inattendue qui est proposée aux 50 000 spectaeurs du Stade du Roi Baudouin.
Personne ne pensait la Turquie capable de défendre son titre déja acquis un peu à la surprise générale il ya 4 ans.
Et la Croatie a si souvent déçu par le passé qu'on ne s'attendait plus à la voir bien figurer.
Image
La Turquie confirme sa montée en puissance au fil de la compétition et s'impose aisément.
Elle avait déja plié le match après un quart d'heure de jeu en inscrivant trois buts.
Les Croates ne pourront que sauver l'honneur à 4 minutes de la fin.
Le madrilène Hakan Cok est l'homme de la finale et réalise un joli triplé.
Image
La Turquie réalise un énorme exploit en remportant un 2e Championnat d'Europe consécutif, mais cette jeune supportrice semble dire qu'elle en voudrait bien trois de plus.
Image





7) Bilans et récompenses

- Du coté des joueurs

- C'est le meilleur joueur de la finale, le Turc Hakan Koç qui est élu meilleur joueur du tournoi.
Image
L'attaquant du Real est un joueur fin et technique.
Image


- Bravetti avant-centre de Marseille et bourreau de la Russie en 8e fini meilleur goleador du tournoi.
Le Russe Jaguaré et le Français Naganuma n'ont frappé que 5 fois, soit une de moins que l'Italien.
Image
Vu son âge, Bravetti n'a probablement pas fini de faire parler de lui.
Image


- Beaucoup de Turcs et aucun Russes dans l'équipe type du tournoi.
Image



- Du coté des entraineurs


- Le grand jeu des chaises musicales peut commencer, et c'est sans surprise que la tête de l'entraineur Anglais est la première à tomber.
Plus surprenant, la Turquie décide également d'entâmer un nouveau cycle.
Image


- Du côté de la Norvège

Après son "brillant" Euro, la page Geir Gulowsen semble belle et bien tournée pour la Norvège.
Image


- Du coté de la Russie

- Stensland ne sera pas virée car la fédération semble satisfaite de cette nouvelle élimination en 8e de finale.
Image
La déception est pourtant palpable chez les joueurs et c'est ainsi que l'arrière gauche Brésilien Gabriel décide de jeter l'éponge à 36 ans.
Image
Gromov, qui a été en deça des attentes décide lui de rendre son brassard.
Image
Un brassard que retrouve donc Chichkin alors que Lutovinov prend du galon.
Image
Mais c'est Stensland qui d'elle même décide de faire diverger sa route de celle de la Russie.
Elle estime en effet que cette génération est allée au bout de ce qu'elle pouvait faire.
La plupart des joueurs de l'équipe compteront près de 35 ans en 2034 et il est temps d'entamer un nouveau cycle pour cette sélection.
Image
C'est donc sans son mythique entraineur que la Russie abordera les éliminatoires.
Emmené par sa nouvelle star, Jaguaré, celle-ci débute parfaitement la compétition, dans un groupe à sa main.
Image


- Stensland à la relance

Stensland souhaite profiter de ses dernières saisons pour viser plus haut et sollicite donc la place laissée vacante par Rémi Lasserre.
La France est une sélection qui peut lui permettre de remporter son bâton de Maréchal en compétitions internationales, rien moins que la Coupe du Monde.
Image

Mais après seulement 5 jours de présence à la tête de l'équipe, nouveau coup de tonnerre, Stensland démissionne.
Est ce la peur de se retrouver à la tête de cette sélection grande consommatrice d'entraineur (rappelez vous Deschamps limogé après son titre mondial) qui a motivé cette fuite?
D'après le tabloïd Français l'Equipe, ce départ précipité serait plutot dû à la menace de revoir émerger une affaire de prétendue usurpation d'identité qui avait déja entâché le passé d'entraineur en Norvège de Stensland.
Mais comment donner foi aux propos d'un tel torchon?
Image
Qoui qu'il en soit, la F.F.F doit changer son fusil d'épaule et se tourne à nouveau vers un parfait inconnu pour occuper le poste.
Image
Dos Santos est le digne successeur de Rémi Lasserre.
Image
La Roja qui n'a pas oublié la leçon donnée par la Russie pendant les éliminatoires vient à la relance mais Stensland ne donne pas suite.
Image
Puis c'est au tour de l'Italie, désemparée par son élimination surprise d'offir les rennes de la Nazionale à la Franco-Norvégienne.
Image
Mais c'est finalement sur les rives du Bosphore que Stensland ira exercer ses talents.
Image
Sa décision aurait été motivée par la possibilité de disputer la Coupe des Confédérations en 2033 et d'avoir ainsi une chance supplémentaire de remporter une compétition internationale avant son départ à la retraite.











II) L'équipe de Turquie: présentation

1) Le groupe

Voici le premier groupe de 23 joueurs appelés par Stensland.
Ils constitueront probablement la base de l'équipe nationale pour les deux années à venir.
Image
L'équipe n'est d'une façon générale pas trop âgée mais déja expérimentée.
Le niveau moyen est bien supérieur à celui de la Russie et la plupart des 23 évoluent dans de très grands clubs Européens.
La valeur de cet effectif est assez homogène, mais s'il ya un point faible à chercher c'est plutot dans les buts qu'on le trouve, la nation disposant de plusieurs gardiens moyens mais pas d'un vrai crack.
Les grandes stars de l'équipe sont les attaquants Hakan Koç (Real) et Mete Durgut (Bayern Munich) ainsi que le meneur de jeu de Manchester City Samet Ozturk.
Stensland a par ailleurs choisi de se passer des services de la star Milanaise, l'attaquant Murat Ylmaz jusque là indiscutable en attaque.
Le jeune milieu offensif axial de 20 ans Andaç Alp fraîchement transféré à Séville, apparaît comme le grand espoir de la nouvelle génération.

2) Les gardiens de but
- Ersin Yarar
Image
Le titulaire du poste évolue au PSG et compte déja 46 sélections.
C'est un gardien correct, sans plus.

- Oghuzan Dikmen
Image
Ce gardien déja trentenaire évolue en Espagne à Saragosse.
Il n'a beau compter que 2 sélections, son niveau n'est pas bien éloigné de celui du titulaire.

- Mustafa Feyrit Aydin
Image
Même profil qu'Oghuza Dikmen pour ce trentenaire évoluant à Valence et comptant 4 sélections.

3) Les défenseurs
- Arrières Gauches

- Yusuf Altiok
Image
Ce joueur de Schalke, très offensif, compte 15 sélections à 22 ans et est d'un excellent niveau.
Le soucis est que derrière lui, il n'y a pas grand monde à ce poste.


-Arrières droits

La sélection turque est bien pourvue à ce poste avec trois joueurs jeunes et talentueux âgés de 24 à 26 ans.

- Mumin Kilic
Image
Il est l'une des stars de l'équipe et le titulaire indiscutable du poste avec 46 sélections.
Ce joueur évolue à Valence.

- Aykut Parmaksiz
Image
Le Munichois a un profil plus offensif que Mumin Kilic. Il compte 8 sélections et 1 but.

- Faruk Sener
Image
Faruk Sener est un latéral droit à vocation défensive.
Il évolue à Leverkusen et compte 5 sélections.


-Défenseurs centraux

Dans ce secteur, la Turquie dispose de plusieurs très bons joueurs.
Pas les meilleurs du monde, mais du très solide quand même.

- Ufuk Bayrakli
Image
Du haut de ses 78 sélections et de ses 7 buts pour 29 ans, le solide stoppeur d'Arsenal règne dans les airs.
Il est l'atout numéro 1 de la défense centrale Turque.

- Orhan Topku
Image
Orhan Topku évolue à Dortmund et est moins expérimenté que son compère puisqu'il ne compte que 5 sélections à 25 ans.
Mais séduite par son profil plus technique, Stensland l'a choisi pour occuper le 2e poste dans l'axe aux côtés du Gunner.

- Mesut Balçi Image
Avec ce joueurs de 26 ans évoluant au Losc, Stensland dispose d'une autre défenseur central au profil technique.
Il compte 7 sélections.

- Muslum Topkaya Image
Muslum Topkaya est une autre solution de rechange en défense centrale. Il évolue de préférence en couverture.
Il a 23 ans évolue à Stuttgart et compte 19 sélections.

4) Les milieux de terrain
- Milieux défensifs

Stensland a également l'embarras du choix à ce poste.
Derrière les 2 joueurs présentés,la Turquie peut encore faire appel à deux ou trois joueurs d'un niveau intéressant.

- Emre Senturk
Image
Stensland a choisi ce milieu très physique et rugueux pour occuper la place devant la défense
Il évolue à Dortmund, a 33 ans et compte 39 sélections et 1 but.

- Emre Dolek
Image
Sa doublure est le Madrilène Emre Dolek, un joueur au profil beaucoup plus technique.
A 28 ans il compte déja 77 sélections et 2 buts. Un remplaçant de luxe par conséquent!


- Milieux axiaux

Il ya du lourd également dans l'axe.

- Onur Oncu Aktas
Image
Ce joueur de poche a un profil atypique dans l'équipe puisqu'il est un des rares sélectionnés à encore évoluer au pays, à Besiktas.
Il a été choisi pour occuper un rôle offensif grâce à ses qualités techniques sa vitesse et sa vision du jeu.
C'est un quasi nouveau venu dans l'équipe puisqu'il ne compte qu'une sélection.

- Mustafa Suat Nayernazli
Image
Le pendant d'Onur Onçu Aktas au milieu du terrain, dans un rôle légèrement plus défensif, sera ce joueur Madrilène de 32 ans qui est un pillier de l'équipe nationale du haut des ses 108 sélections et de ses 23 buts. En plus de ses qualités de récupérateur hors normes il est sufisamment armé techniquement pour porter le danger devant le but adverse.

- Serdar Nizam
Image
Ce joueur de 29 ans évoluant au Villaréal et comptant 1 but en 31 sélections a été choisi pour pallier aux absences des deux joueurs présentés ci-dessus, à cause de sa polyvalence.
Avec ce joueur on tombe quand même un cran au dessous au niveau de la qualité.


- Milieux offensifs

A ce poste de milieu créatif, la Turquie peut s'appuyer sur deux véritables petits bijoux.

- Samet Ozturk
Image
Le Samir Nasri des années 2030 (en meilleur) évolue comme son modèle à Manchester City.
32 ans, 94 sélections, 36 buts; ses qualités de créateur sont exceptionnelles.

- Andaç Alp
Image
Le Mancunien devra affronté la concurrence d'Andaç Alp, la trouvaille de Stensland qui ne compte encore aucune sélection mais qui dispose d'une vitesse de déplacement et d'éxécution, d'une technique et d'une vision du jeu qui lui valent le surnom de "Messi du Bosphore".

5) Les attaquants
Le point fort de l'équipe de Turquie qui compte quelques uns des meilleurs spécialistes mondiaux du poste.

- Hakan Koç
Image
On ne présente plus Hakan Koç, 30 ans, 83 sélections et 62 buts, attaquant du Real Madrid et meilleur joueur du dernier championnat d'Europe.
C'est un profil très technique et il est l'homme de base de la sélection, sa véritable star.

- Mete Durgut
Image
Mete Durgut vient de quitter Ankaraguçu pour signer au Bayern Munich.
A 23 ans il ne compte que 12 sélections mais a déja inscrit 7 buts.
Stensland voit en ce joueur très physique et bon de la tête le complément idéal d'Hakan Koç.

- Selçuk Goksal
Image
Selçuk Goksal a un profil similaire à celui d'Hakan Koç.
C'est un joueur expérimenté évoluant à Séville et ayant inscrit 45 buts en 89 sélections.
Le joueur idéal pour achever en fin de match les défenses usés par les deux autres ténors de l'attaque.

- Ersin Akin
Image
Ersin Akin 22 ans jamais sélectionné est une trouvaille et un pari de Stensland.
Il évolue à Galatasaray et joue plus volontiers comme milieu gauche.
Mais la Norvégienne pense que sa vitesse et son exceptionnel jeu de tête peuvent en faire la doublure de Mete Durgut

- Ozgur Catir
Image
Ozgur Catir est un joueur de banc que de nombreuses sélections aimeraient aligner comme titulaire.
Il a 25 ans, évolue sous le maillot de Dortmund et compte 3 buts en 6 sélections.
Il s'agit d'un joueur assez complet.

6) La tactique

Stensland applique son principe habituel avec les sélections nationales en adoptant une stratégie permettant de faire jouer les joueurs les plus forts de la sélection au poste qui leur convient le mieux.

Elle opte donc pour un 4-4-2 très axial, avec un milieu comportant une pointe plus avancée.
Cette stratégie devrait avoir pour effet d'assurer la maîtrise du ballon à l'équipe, mais il sera probablement plus difficile de faire sauter les défenses renforcées puisqu'il ne sera pas trop possible de prendre les couloirs.
Stensland compte sur les qualités individuelles de ses deux attaquants pour pallier à ce petit défaut.
Image
Cette tactique implique également de se passer du talent de quelques joueurs au profil très intéressant mais spécialistes de postes plus excentrés comme Luis Martin Sanchez.













III) Les éliminatoires de la Coupe du Monde 2034



- En rejoignant la Turquie, double championne d'Europe en titre, Stensland a changé de standing et les attentes sont évidemment élevées.
Image
- Le groupe éliminatoire de la Turquie est loin d'être le plus facile puisqu'il lui faudra batailler avec deux des récents demi-finalistes du Championnat d'Europe.
La sélection Ottomane devra néanmoins assumer sa 2e place au classement FIFA.
Image


1) Journée 1: Chypre-Turquie

Le parcours de Stensland avec la Turquie commence par un déplacement toujours très particulier à Chypre.
Image
La Turquie n'aura jamais été mise en danger dans cette rencontre, mais aura souvent été coincée dans l'entonnoir.
La tactique très axiale de Stensland permet d'avoir une grosse possession du ballon mais ne facilite pas la quête de solutions offensives.
Mete Durgut a pleinement justifié la confiance placée en lui.


- Résultats et classement

Les Pays Bas cartonne Andorre 6-0 et la Roumanie lâche déja de précieux points en Lituanie.
Image
Les deux cadors supposés sont déja en tête.




2) Journée 2: Turquie-Lituanie

Pour cette 2e journée, Hakan Koç est indisponible et Stensland choisit de rappeler le Milanais Murat Ylmaz dans le groupe.
Image
La Turquie exerce une domination totale mais stérile face à une défense bien regroupée.
Le jeu trop axial ne permet pas de trouver les décalages.
Heureusement pour Stensland, Mete Durgut trouve la faille dans les ultimes instants des arrêts de jeu, permettant ainsi à l'équipe de préserver l'essentiel: les 3 points.


- Résultats et classement

Les Pays Bas impressionne en allant s'imposer 5-0 en Roumanie.
Chypre se fait pour sa part surprendre par Andorre.
Image
Hollandais et Turcs semblent déja avoir pris une option, la Roumanie est dans le dur.



3) Journée 3: Turquie-Andorre

Stensland a décidé de procéder à quelques changements et ce sont 4 nouveaux joueurs qui entrent dans le groupe.
Hakan Koç fait son retour.
Il s'agira avant tout de ne pas se laisser Andorremir.
Image
Cette fois une Turquie très appliquée débloque facilement la situation.
Mete Durgut inscrit 2 nouveaux buts tandis qu'Hakan Koç et sa vitesse d'exécution crèvent l'écran.
Andaç Alp en profite pour inscrire son premier but en équipe nationale.


- Résultats et classement

La Roumanie se reprend bien à Chypre.
Les Pays Bas ne sont pas troublés par les qualités défensives de la Lituanie et passent leur 5 buts habituels.
Image
La Turquie a pris 3 points en 3 matchs, mais il faut bien avouer que c'est la Hollande qui a pour l'instant fait impression.



2) Journée 4: Roumanie-Turquie

Premier test sérieux pour les hommes de Stensland.
Image
Les Turcs commencent mal et le premier but encaissé depuis la prise de fonction de Stensland sera... un csc.
Mais le talent d'Hakan Koç et celui de Samet Ozturk vont permettre à la Turquie de se sortir de ce mauvais pas sans trop de soucis.


- Résultats et classement

Les Pays Bas font une nouvelle fois le plein face à Chypre tandis que la Lituanie remporte une victoire anecdotique sur Andorre.
Image
4 victoires en 4 matchs pour les deux meilleures sélections du groupe.
Les affrontements directs entre ces équipes décideront probablement du nom du qualifié direct pour la phase finale.










IV) Bilan de la saison 2032

- Saison inoubliable pour la Turquie qui a remporté 16 des 17 rencontres disputées.
Seule la Corée du Sud aura réussi a obtenir un match nul et vierge face à la sélection Ottomane, dans un match toutefois sans enjeu.
Image
- La puissance offensive des Turcs semble sans limite et la sélection n'est pas dépendante du talent du seul Hakan Koç car Mete Durgut, Murat Yilamaz ou encore Selçuk Goksal ont fait parler tour à tour la poudre cette saison.










V) Epilogue


Le parcours de Stensland en Russie s'est finalement achevé en queue de poisson.
Même si ce fut un crêve coeur de quitter ces joueurs que nous avons accompagné si longtemps, il fallait en passer par là pour conserver l'ambition de réaliser tous les objectifs de ce RDP, en remportant notamment un trophée international.
La Turquie semble être bien armée pour offrir cette possibilité à Stensland.

Le tirage de la Coupe des Confédérations était très attendu par la Norvégienne et elle en a été plutot réjouie.

Image

A tort ou à raison? L'avenir nous le dira.











Image
Modifié en dernier par sekhen le mar. 16 oct. 2012 17:31, modifié 2 fois.


Avatar du membre
ardennais
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2069
Enregistré le : lun. 09 mai 2011 18:58
Club préféré : Olympique Marseille
Localisation : pres de givors

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 4/4

Message par ardennais » dim. 14 oct. 2012 15:36

la Biélorussie est un pays comprenant une importante population Russophone.
corruption !!!!
Image

La compétition n'avait pas encore débuté que l'on connaissait quelque peu le résultat entre russes et biélorusses :hehe:

Sinon la Russie a fait un bin EURO en se faisant sortir par une bonne Italie et un grand attaquant ... marseillais :) (oui,je sais, ça n'est que du virtuel,malheureusement )...
Je trouve juste que Stendland fut une vraie opportuniste en passant des bleus aux champions d'Europe en moins de 5 jours !!
Il faut dire qu'avec l'usurpation d' identité qu'elle traîne,elle aurait pu finir en prison :mrgreen:

Les turcs devenant doubles champions d'Europe se sont pas vraiment une surprise si l'on regarde leur effectif et leur classement FIFA :wink:
Pour les éliminatoires de la coupe du monde,tout se jouera comme prévu entre turcs et bataves mais la Turquie à déjà battu les néerlandais lors de l'EURO donc ...
De plus,en coupe des confédérations (hormis le Mexique),ils devraient (avec toi comme coach :P ,gagner un nouveau trophée intercontinental ...
A ce propos,qui en est le tenant du titre ???
La Turquie,déjà??

En ce qui concerne la miss,il lui reste combien d'années a faire avant la retraite (et la fin du récit qui arrive à grands pas :29: ) ???


Avatar du membre
sekhen
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1059
Enregistré le : ven. 29 oct. 2010 8:20
Partie actuelle : Siracusa
Club préféré : Le Mans F.C
Localisation : Orne

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 4/4

Message par sekhen » dim. 14 oct. 2012 15:53

@ Ardennais,
La corruption n'existe que dans le handball!
Tu ne verrais jamais un truc comme ça dans le foot :76:

Perso je suis quand même déçu de mon Euro, mais entre ma défense décapitée et surtout mon Lutovinov revenant de blessure, voila le résultat.
Ceci dit quand je vois l'effectif de la Turquie (qui est loin d'être la meilleure équipe du monde), je me dis que la Russie était un peu légère de toute façon pour remporter un trophée majeur.
Mais bon comme d'hab je me prend un gros en 8e, ça n'aide pas.

Les Turcs champions d'Europe c'est quand même une surprise car ils ne sont pas cités une seule fois parmi les vainqueurs potentiels et ils sont seulement 9e au classement FIFA avant la compétition.

Le Mexique sera effectivement l'adversaire à battre pendant la coupe des confédérations.
Je me méfie aussi du Nigéria et en particulier du super attaquant qui évoluait à Brann et qui est désormais le fer de lance de Porsmouth.
La Turquie n'est pas le tenant de la coupe des confédérations, je regarderai qui c'est.

La retraite est pour le 20 octobre 2034, 2033 sera donc ma dernière saison complète :wink:


Avatar du membre
ardennais
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2069
Enregistré le : lun. 09 mai 2011 18:58
Club préféré : Olympique Marseille
Localisation : pres de givors

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 4/4

Message par ardennais » dim. 14 oct. 2012 20:46

Pourquoi dernière saison "complète" pour 2013 ??
Rien ne t'interdit d'aller au terme de la saison 2034 :wink:

Sinon vu ton effectif de départ (à l'EURO) avec toutes ces absences / convalescences,tu peux considérer que ton équipe a effectué le maximum et que seules la France et l'Italie (deux énormes nations,enfin,dans Fm :P ) sont venues à bout des tiens,donc ...
Avec un peu de chance au tirage ....


Avatar du membre
sekhen
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1059
Enregistré le : ven. 29 oct. 2010 8:20
Partie actuelle : Siracusa
Club préféré : Le Mans F.C
Localisation : Orne

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 4/4

Message par sekhen » dim. 14 oct. 2012 22:01

Dernière saison complète dans le sens ou la coupe d'Europe est à cheval sur 2034-2035.


Avatar du membre
Boonty
Modérateur
Modérateur
Messages : 6958
Enregistré le : jeu. 14 juil. 2011 19:13
Partie actuelle : Pelican FC
Version : FM 2016
Localisation : Entrez un nom de ville ici

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 4/4

Message par Boonty » mar. 16 oct. 2012 16:34

Alors voyons voir ce post international que tu nous as vendu comme un pêcheur vend du maquereau à la criée sur le port de Concarneau un lundi de Pâques 1947...

Alors dès le début, j'ai pris peur quand j'ai vu que Chichkin contractait une grosse blessure mais il partira finalement en Belgique...

Un groupe abordable donc où seule la France est en droit de te faire peur

Sans même regarder tes matchs, je vois que la Norvège et la Biélorussie ont toutes 2 chuté face aux français et se sont neutralisé, on ne peut rêver meilleur scénario.

Place à tes matchs

Face à la France, quand j'ai déroulé le spoiler et que j'ai vu le triplé de Jaguaré, je me suis enthousiasmé mais c'était avant de voir la débacle de ta défense avec 2 csc notamment! Un match à oublier...

Face à la Norvège qui aligne des connus (Andersen, Aga :hooo: ) mais qui met Horn de côté (et Bergli aussi :76: ), on se rend vraiment compte que la sélection de ton championnat est à la ramasse complet et que ton épopée Harstadienne ne permet pas de voir d'amélioration sensible :23: . Mais une belle victoire qui te relance! Je remarque qu'avec GuloWsen sur le terrain, les Norvégiens n'ont encaissé qu'un but, preuve de sa solidité défensive à toute épreuve.

Face à tes biélocollègues, un match horrible! On sent la guerre froide même 40 ans après... Enfin, une victoire précieuse qui t'offre la seconde place espérée.

Dans les autres groupes, comment expliquer l'échec de l'Angleterre et surtout de la Belgique qui se fait sortir par la Géorgie, pire que l'Afrique du Sud en 2010 IRL... Et le Portugal? :124: Ils ont encore leur Pauleta? Une vraie hécatombe...

Frustrator sévit en huitièmes avec l'Italie qui a réalisé un perfect... Bravetti :124:

Et puis après, je ne peux qu'admirer ta détermination à commenter une compétition qui t'a éjécté comme une vielle merde... A moins que cela ne soit une astuce diabolique de ta part pour nous introduire ta future équipe :mrgreen:

Un bon choix que ces turcs qui sont bien cheatés dans le jeu (dans ma partie, j'ai 2-3 phénomènes qui en vaillent la peine, j'appelle d'ailleurs la Turquie "Le Mexique de l'Orient")

Après un tel Euro, normal que la valse des entraineurs commence. Je suis d'ailleurs un peu surpris que tu ne te sois pas fait licenciée.

Comment justifie-tu ton passage éclair à la tête de la France? Car à mon humble avis, tu avais les mêmes chances de succès que pour la Turquie.

En tout cas, grosse perte de crédibilité pour toi avec ces 5 jours de coaching. A partir de maintenant, toute nation va se demander si tu ne vas les quitter dès ta période d'essai passée :mrgreen: . D'ailleurs, tu détruis moralement notre chère sélection avec ce geste lâche en bonne et dûe forme vu qu'un ersatz d'entraîneur te remplace. T'as du bol d'être à la fin du rdp :82:

Pour revenir aux byzantins, une belle équipe même si je suis choquée de voir très peu de cadres (j'entends par là une cinquantaine de sélections) dans tes 23.... Seuls 5! Que se passe t-il? Une grosse fournée de retraites qui a obligé à ramener de la chair fraîche?

J'aime bien tes 3 GB qui sont de qualité, Topçu, Nayernazli (même si un peu vieux) et Durgut qui est très prometteur. Pas d'ailiers, c'est dommage pour faire une tactique performante offensive au prime abord. Mais bon, ça n'a pas empeché d'être double champion d'Europe (Espagne staïle). Quid de ses performances à la dernière coupe du monde?

Qui est ce Luis Martin Sanchez (mais avec tabouret) dont tu parles? Je ne l'ai vu nulle part :17:

En tout cas, à partir de la présentation des milieux de terrain tu craques avec une police qui double de taille. C'est bon, on a compris que t'avais changé de sélection, nul besoin de le grossir un peu plus :mrgreen:

Et hop, après la police * 12, voici les bannières [img] mises n'importe comment
Ca devient le boxon ce rdp... Vivement qu'il se termine :76:

Fin du HS

Un groupe où seul les Hollandais peuvent tenter de te faire de l'ombre avec notre très cher Tol de Birmimgham...

Le match à Chypre s'est joué côté turc ou grec? Question qui peut sembler obsolète mais qui a son importance quand même!

Quel échec le match face à la Lituanie quand même... 20 tirs à 0, 1 à 0....

Andorre? je me souviens du 2 à 1 avec la Russie... Là c'est clairement autre chose dès qu'on gagne 20 places au classement FIFA

Pas de PB/Turquie? :cry:

La coupe du monde sera donc ta dernière compétition (si t'arrives à passer, hein!)

La coupe des confédérations? Mouais bof... Je ne comprends cette coupe qui, sur le papier, a l'air génial mais qui est équivalent à la CWC en fait :23:

Voilà, mon commentaire est fini, il m'aura fallu une après-midi au taf (entrecoupée de manips quand même) mais au moins, l'essentiel est fait :roll:


Avatar du membre
sekhen
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1059
Enregistré le : ven. 29 oct. 2010 8:20
Partie actuelle : Siracusa
Club préféré : Le Mans F.C
Localisation : Orne

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 4/4

Message par sekhen » mar. 16 oct. 2012 17:48

@ Boonty,

Norvège 75e nation FIFA, ce n'est ma foi pas usurpé.
Seule sa présence en phase finale pose en fait question.
Gulowsen est une chèvre, et il aura encore l'occasion de le prouver :mrgreen:

L'échec de l'Angleterre: ils perdent leur premier match de façon incroyable contre la Roumanie et après ça s'enchaine.
La Belgique je ne comprend pas, ils devaient passer normalement et le Portugal c'est encore pire.
Incroyable de faire aussi mal avec la qualité de leur effectif (dont Cassama qui est cependant sur la fin).

Pas de licenciement pour moi, car à chaque fois les objectifs fixés avant la compétition sont atteints.
Ceci dit on a vu moins conciliant comme fédé.

Pour mon passage éclair à la tête d ela France, en fait j'avais postulé sur les différentes nations qui m'ont répondu et la France a été la première à se manifester.
J'ai dit oui mais j'ai un peu regretté lorsque j'ai vu que l'effectif était très vieillissant.
Mais ce qui m'a fait opter pour la Turquie, c'est avant tout la possibilité de disputer et de remporter cette coupe des Confédérations.
Une coupe mineure certes (quoi que sortir le Mexique qui est double tenant ne sera pas une sinécure), mais qui me permettrait de remplir l'un des objectifs fixé dans le post initial.

Pour les Byzantins, j'ai éjecté des 23 quelques cadres en perte de vitesse.
De plus les les sélections étaient réparties entre pas mal de joueurs car il y a peu de véritables cracks à la Chichlin, mais il ya beaucoup de bons joueurs.
Moi je n'aime pas mes gardiens, ils sont tout juste potables. Nayernazli est fraiment fort et Durgut à l'air d'être une bombe, mais je suis surtout fan de Alp.
En ailier en gros je disposais de 2 très bons joueurs à gauche (dont le fameux Luis Martin Tabouret) et d'un à droite.
J'avais plus de possibilités en milieu axiaux, d'ou la stratégie adoptée.

Pour le problème de la police (mais moi je veux pas de problème avec la police), en fait c'est une balise spoiler égarée au milieu d'une balise de police qui a eu pour effet outre de modifier la taille de police, de rendre invisible toute ma présentation des défenseurs de l'équipe de Turquie.
C'est rétabli mais c'est navrant de voir que personne ne s'en est aperçu :75:

Pour la dernière bannière, je plaide coupable mais c'est le trombinoscope qui se moque de la charité :mrgreen:


Tol me fait peur, je le retrouverai ainsi que les Pays Bas pour le premier match de l'année 2033.
Le stade du match de Chypre est coté Grec, bonjour l'ambiance.
La Lituanie a loupé son hold up de peu.

Merci pour ce long et bon commentaire, ça fait plaisir.
On est plus très loin de la fin désormais (quoi que...).


Avatar du membre
Toos
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 183
Enregistré le : ven. 25 mai 2012 14:21
Partie actuelle : FC Ilves
Localisation : Bordeaux

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 4/4

Message par Toos » jeu. 18 oct. 2012 15:38

Juste un petit post pour dire que je suis toujours, mais que je n'ai hélas plus le temps de sortir de beaux pavés comme ceux de boonty :144:

Mes passages par ici se font de plus en plus rares, ton RDP est le premier topic que je vais voir à chaque fois (si, si, vraiment) mais je ne peux plus commenter comme je le faisais cet été (et je me vois mal venir poster un commentaire d'une ligne)... Déjà que je ne lance quasiment plus FM :76:

Bref, l'entrée en école d'ingé c'est énorme mais ça veut aussi dire moins de temps chez moi et donc moins de temps pour commenter ce superbe RDP. Je continue à suivre autant que possible, c'est toujours aussi bon :wink:
Image
On vain yksi Klubi.


Avatar du membre
sekhen
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1059
Enregistré le : ven. 29 oct. 2010 8:20
Partie actuelle : Siracusa
Club préféré : Le Mans F.C
Localisation : Orne

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 4/4

Message par sekhen » sam. 20 oct. 2012 21:45

@ Toos, dommage que tu ne puisses plus commenter, çétait extrèmement motivant
Mais. l'école d'ingé ça mange pas mal de temps c'est sûr^^.
Je vais essayer de faire en sorte que la fin du récit soit à la hauteur de tes attentes. :)


Avatar du membre
sekhen
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1059
Enregistré le : ven. 29 oct. 2010 8:20
Partie actuelle : Siracusa
Club préféré : Le Mans F.C
Localisation : Orne

Re: [Harstad /Russie] Rois d'Europe? (S21/23) 4/4

Message par sekhen » sam. 20 oct. 2012 22:33

Harstad IL, saison 22 (2033) Avant-Saison (1/4)

par Glass-Odin Safégrossir

Image







1) Préambule


"Money time". Le moment pendant lequel chaque possession devient cruciale, l'instant où les joueurs clés sont censés faire la différence.
Je sentais que nous étions entrés dans les dernières minutes de jeu de ma belle aventure à Harstad et que c'était maintenant qu'il fallait récolter les fruits de notre labeur. Cette saison il allait s'agit de terminer le travail.

Le club allait très rapidement entrer dans le vif du sujet avec un duel au couteau contre Getafe en 16e de finale de l'Europa Ligue.
Prétendre que Kim Johnsen et Ingvild Stensland pouvaient emmener le club jusqu'au bout était sans doute prétentieux, mais nous souhaitions tout au moins explorer ces territoires inconnus que constituaient les 8 e de finale d'une Coupe d'Europe.
Il s'agirait également de reconquérir ce titre national qui nous fuyait depuis 2028 et de remporter une 3e coupe de Norvège d'affilée.
Pour cela nous pouvions compter sur l'éclosion de nos jeunes pousses, les Bergli, Folkedal, Aga, Svendsen sur lesquelles lorgnaient déja les plus grands clubs Européens, mais aussi sur nos cadres, les Stenstrom, Horn, Meza et Lang.
Ce dernier ferait son retour après 9 mois de calvaire ligamentaire.
Mon rôle à moi, Glass-Odin Safégrossir, c'était de veiller à ce que ce génie de Kim Johnsen tienne le coup.
Et pour cela j'avais bien l'intention de m'intéresser au problème qui le rongeait, celui du retour supposé de Frustrator...








2) Les objectifs de l'année 2033

Cette fois, Odd Grenland et Bryne avaient quitté l'élite et étaient remplacés par les Oranges et Bleus d'Alesund, une ville de 40 000 habitants dont le club était habitué à fréquenter l'élite et par les Blancs et Bleus d'Haugesund une cité de 30000 âmes dont la présence en Tippeligaen était beaucoup plus sporadique.
Viking était le favori de la presse à sa propre succession, et derrière venaient les outsiders habituels, c'est à dire Harstad, Rosenborg, Valerenga, Brann et Tromso.
Image
Les attentes envers Harstad étaient donc élevées; le président espérait bien voir son club se méler à la lutte finale.
Le budget mis à la disposition du staff n'était pas le plus serré que nous ayons connu, mais ce n'était pas encore cette année non plus qu'Horacio Malagon signerait à Harstad...
Image



3) Autour du club


- Généralités

- Concernant les joueurs arrivant en fin de contrat il y aurait des choix à faire.
Kim et Ingvild devraient trancher pour savoir qui parmi ces seconds couteaux avait encore une utilité pour le club.
Image

- Bien que sur le déclin, Tommy Eggen notre ancien capitaine avait rejoint Belaska et Jorgen Lang parmi les légendes du club dans le coeur des supporters.
Après sa superbe saison, Casper Folkedal se trouvait d'emblée en très bonne place parmi les chouchoux des fans.
Image


- Du coté des supporters

- Comme quasiment chaque année, le nombre moyen de spectateurs à assister aux matchs d'Harstad avait encore augmenté.
Cependant ce chiffre plafonnait désormais à cause de la capacité limitée du Stade de Harstad.
Image
- De fait, la réputation du club dans le pays avait encore crue, mais le petit évènement était que Viking était désormais le club le plus populaire du pays.
Sa superbe saison lui avait permi de détroner le mythique club de Rosenborg, endormi depuis trop longtemps.
Image
Elle était belle et bien finie l'époque où le coeur des Norvégiens appartenait à un seul club.
En même temps que son hégémonie sportive, le club de Trondheim avait du partager sa notoriété avec une multitude d'équipes dont Harstad faisait partie.
Image





4) Les mouvements

- Les départs

- Non conservés

-Olav Lindin Hansen n'aura finalement jamais porté les couleurs de Harstad en championnat. Malgré un prêt à Raufoss, il n'a pas convaincu Harstad de lui donner sa chance.
Image

- Retraités

- A un peu plus de 35 ans, le milieu offensif Canado-Norvégien Franckie Clark décidait de prendre sa retraite.
Les fans n'oublieraient pas de sitôt sa prestation contre Birmingham en Europa Ligue, mais avec Eira, Andersen et Gundersen, nous disposions d'autres solutions à ce poste. Le club se remettrait de cet arrêt.
Image

- Transférés

- La pillule était beaucoup plus difficile à avaler pour les fans concernant le départ d'Alexandre-Bjerke Einaugh, le petit ailier gauche et vice-capitaine de l'équipe dont les débordements et la qualité de centre avaient enchanté les travées du Stade de Harstad pendant de nombreuses saisons.
Image
Mais la perspective de jouer à Porsmouth, une des valeurs sûres de Première Ligue, au coté de joueurs comme le Nigerian Amadi était presqu'aussi alléchante pour le joueur que les 3,5 millions du transfert l'étaient pour le président Kjetil Personn.
Image
Sportivement parlant il s'agissait d'une véritable perte pour le club car ni Julin, ni Hoili ne semblaient en mesure d'assurer des performances équivalentes à celles du lutin blond.
Image
180 matchs au compteur avec Harstad pour ce joueur quand même!
Image

- Le peuple Jaune et Noir pleurait encore davantage la perte de son idôle, le mythique "tout-droit" Niklas Belaska, transféré pour une bouchée de pain à Lillestrom.
Image
Stensland avait à vrai dire poussé dehors ce joueur de vestiaire qui n'avait plus ses jambes de 20 ans à force de blessures.
Elle ne regretterait pas ses sautes de forme et ses coups de sang qui s'étaient souvent traduits par des expulsions au plus mauvais moment.
Ceux-ci s'étaient fait plus nombreux que ses coups de génie ces derniers temps et le joueur vivait mal son déclin.
Image
C'était quand même une page de l'histoire du club qui se tournait et les fans n'étaient pas près de pardonner ce lâchage au staff.
Image


- Prêtés

- Mais qu'était -il donc passé par la tête de Stensland pour qu'elle accepte de prêter son attaquant international Kezzie Dean, un buteur régulier et un partenaire altruiste, à son principal rival, le tenant du titre Viking?
Il est probable que les éclosions de Bergli et de Folkedal, couplées au retour de Lang et à la bonne forme de Meza et d'Andersen avaient convaincu la Franco-Norvégienne.
Ou bien il s'agissait de l'indeminté de prêt de 1,2 millions d'euros...
Image
- Après un prêt à Valerenga, Gundersen allait découvrir le Rosenborg Trondheim.
La encore, le club avait su négocier une belle prime de 600 000 euros.
Pas mal pour un joueur voué aux seconds rôles à Harstad.
Image



- Les arrivées: les joueurs

La balance financière était largement positive, cela faisait longtemps qu'Harstad n'avait pas tiré autant de profit d'un mercato hivernal.
Il allait toutefois falloir songer à renforcer quelque peu l'équipe par des arrivées si le club ne voulait pas avoir quelques regrets.
Image

- Stensland jeta son dévolu sur Hans-Eivind Fjellstad, une vieille connaissance puisqu'il avait éclos au seaworks Hallen.
Image
Il remplacerait poste pour poste Einaugh sur l'aile gauche bien que son poste de prédilection soit milieu droit et qu'il puisse également évoluer comme milieu offensif axial.
Image
Recruter ce joueur pour 625 000 euros, c'était quelque part reconnaître que son départ avait été une erreur.
Depuis il avait évolué dans 6 clubs de Tippeligaen différents et avait été à chaque fois convaincant.
Image



- Dans les autres clubs

- Le championnat allait probablement être encore plus spectaculaire cette année puisque les principales transactions étaient des arrivées.
Viking avait effectué les plus grosses dépenses, dans la perspective de disputer la phase de groupe de Ligue des Champions.
Image

C'est une nouvelle fois l'Amérique Centrale et plus précisément le Mexique, un réservoir décidément inépuisable, qui fournissait les principaux arrivants.
Image
Image
Image
Image


5) L'équipe

- Un nouveau vice-capitaine

Einaugh parti, Stensland désigna quasi-naturellement Torp, indiscutable au poste d'arrière gauche, comme nouveau vice-capitaine.
Image

- Le groupe

A la veille de la reprise, le groupe ne comptait que 27 joueurs, mais tous les postes étaient doublés.
Image
Les joueurs-clés de l'équipe seraient Stenstrom le gardien, et les milieux Horn, Meza et Svendsen.
Jorgen Lang avait jadis été le fer de lance de l'attaque, mais seul l'avenir dirait s'il serait capable de retrouver ce rôle une fois de retour sur les terrains.
Image




6) La tactique

- L'équipe type imaginée par le staff ressemblait trait pour trait à celle de l'an passé, si ce n'est qu'en défense Gjesdal semblait à nouveau avoir pris une longueur d'avance sur Pedersen, qu'au poste de milieu gauche Fjellstad supléérait Einaugh et qu'en attaque Stensland pensait miser sur la paire Lang-Folkedal plutôt que sur le duo Meza-Lang.
Mais il était malgré tout évident que des joueurs comme Meza, Bergli ou Andersen auraient un rôle important à jouer cette saison.
Nul doute qu'ils sauraient saisir leur chance lorsque l'occasion se présenterait.
Image
- Après 22 ans d'épopée, un petit zoom sur l'équipe type s'impose.

Le gardien de but
Image
Les quatre défenseurs
Image
Image
Image
Image

Les quatre milieux de terrain
Image
Image
Image
Image

Les deux attaquants
Image
Image

Les 7 du banc de touche
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image



7) Les matchs d'avant saison

Le rendez-vous tant attendu contre Getafe surviendrait alors que les joueurs auraient à peine repris le chemin de l'entraînement.
Les Espagnols seraient eux au coeur de leur championnat.
C'était là l'une des explications au fait que les clubs Norvégiens n'avaient jamais dépassé les quarts de finale d'une Coupe d'Europe depuis sa création.


a) Les 16e de finale de l'Europa Ligue

Ce n'était certes ni le Real ni l'Athlético, mais Getafe était quand même un des clubs de Madrid, l'une des villes phares du football Européen, un Everest pour Harstad.
Oh, les Espagnols ne possédaient pas de stars mondiales dans leur effectif, mais celui-ci était particulièrement homogène et composé de solides joueurs de clubs dont chacun aurait pu sans peine prétendre à une place de titulaire à Harstad.

Johnsen savait qu'il faudrait marquer à la culotte le maître à jouer de cette équipe, Eeneko Aramaio
Image
Nos adversaires abritaient également dans leurs rangs la star du football Norvégien, Aleksander Langness, venu se relancer après des passages ratés à Barcelone et à Marseille.
Image

- Harstad I.L-Getafe

- Il faudrait avant tout ne pas concéder de buts sur notre pelouse, et nous autres supporters avions tous prié pour que les Espagnols aient consommé la marchandise de leur sponsor principal avant le match.
Image
- L'équipe d'Harstad entama le match par le bon bout, dominant prudemment la rencontre.
Ses efforts furent récompensés à la 24e minute lorsque Casper Folkedal centra en retrait pour Jeronimo Meza.
Le gardien Espagnol repoussa la première reprise de Meza, mais celui-ci poussa le ballon au fond des filets d'un tacle rageur (1-0).
Les choses se compliquèrent ensuite pour Harstad avec la blessure de Gjesdal et les Jaunes et Noirs durent dès lors se contenter de défendre ce score, sans trop d'inquiétude.
A la 85e minute, Bergli inscrivait un second but d'une joli tête mais celui-ci était refusé pour une faute totalement imaginaire.
Image
Sous l'impulsion du duo Meza-Folkedal, Harstad avait réalisé une solide prestation synonime d'exploit, et rentrait presque avec des regrets aux vestiaires.



- Getafe-Harstad I.L

- Jorgen Lang et Kristoffer Svendsen, blessés de longue date faisaient leur retour sur le banc pour cette partie décisive.
Il s'agirait de gérer au mieux notre courte avance malgré la chaude ambiance Madrilène, tout en tentant de marquer le précieux but à l'extérieur.
Image
- Les Jaunes et Noirs réalisent un début de rencontre appliqué.
Malheureusement, à la 13e minute, Getafe profite de sa supériorité numérique et ouvre la marque pendant que Tran se faisait soigner sur la touche (1-0). Tout est à refaire.
Harstad se créé quelques occasions mais ne parvient pas à trouver la faille, c'est pourquoi à la mi-temps Stensland décide de lancer les convalescents Lang et Svendsen dans l'espoir qu'ils débloquent la situation.
Mauvaise inspiration car les deux joueurs ne sont pas à leur meilleur niveau, et dès lors mes favoris souffrent, puis craquent à la 69e minute (2-0).
Nos rêves de qualifications semblent s'éloigner.
Mais il est un joueur qui ne se résigne pas, celui-là même qui a déja fait tremblé les filets Espagnols au match aller.
A la 81e minute, le petit Mexicain Meza évite deux tacles et inscrit un but aussi salvateur qu'inespéré! (2-1).
Les Espagnols tombent de haut.
Image
Ce fut juste, mais on l'a fait!
Cette qualification arrachée dans la douleur, à l'issue d'un match retour vraiment pas terrible vient néanmoins couronner plusieurs années d'efforts. Harstad est en 8e!


- Les autres résultats

Brann s'offre Wolfsburg, il y aura deux équipes Norvégiennes en 8e de finale.
Notre futur adversaire, le Milan A.C passe deux fois 5-0 au Chaktior Donetsk. Tout un programme...
Image


b) Les 8e de finale de l'Europa Ligue

- Les deux clubs Norvégiens font figure de petits poucets aux cotés des 14 autres équipes qui disputent toutes de grands championnats.
Image
- Pour Harstad, ce sera donc le grand Milan, celui qui reste sur 5 titres de champion d'Italie consécutifs et qui a été évincé de justesse par Lyon et le Werder Brême de son groupe de Ligue des Champions.
Evidemment, l'effectif Milanais est entièrement composé de joueurs aguerris au haut niveau Européen.

Je fais déja des cauchemars rien qu'à l'évocation du nom de cet attaquant!
Image
Milan possède plusieurs pointes d'un niveau au moins équivalent à celui de ce naturalisé.
Image
Stensland se mord les doigts d'avoir évincé cet attaquant de l'équipe de Turquie.
Nul doute que celui-ci mettra tout en oeuvre pour lui faire regretter amèrement ce choix.
Image

- C'est avant cette rencontre que survinrent les évènements qui me convainquirent que Kim Johnsen était sain d'esprit.
Je compris cette semaine là que Frustrator existait bel et bien et qu'il n'aurait de cesse de nuir tant que mon ami n'aurait pas rendu les armes.
Je décidais alors de tout mettre en oeuvre pour mettre fin à ses agissements néfastes.

J'avais déja trouvé fort malvenue la blessure de Stenstrom ce grand professionnel à la santé de fer à quelques jours du match aller.
Image
Mais lorsque son remplaçant se retrouvera lui aussi à l'infirmerie, pour la même raison, je poussais mon enquête plus loin et trouvait des traces suspectes de savonnettes dans les douches, une arme redoutable qui avait provoqué les glissades fatales à nos deux portiers.
Image
Le piège phosphaté avait fait dans la même journée (!) deux autres victime collatérales.
Image
Kim devrait également se passer de sa tour de contrôle.
Image
Harstad allait devoir disputer la double confrontation la plus importante de son histoire avec un gardien junior...



- Milan A.C-Harstad I.L

- Dans le fief des Berlusconi, on a toujours su recevoir.
Image
- Dybvik s'étant montré catastrophique lors du match précédent la rencontre (dans la lignée de ses autres prestations) Stensland choisit finalement d'aligner le jeune Gjelle dans les buts, pour son baptême du feu en pro.
Elle opte d'entrée pour une stratégie "contenir" tout en ayant axé le travail à l'entrainement sur les coups de pieds arrêtés offensifs.
La stratégie est simple: tenir coûte que coûte, et tenter le hold-up sur balle arrêtée.

La scoumoune (on appellera ça comme ça faute de preuves) continue à s'abbattre sur Harstad en début de match avec la sortie sur blessure de Fjellstad dès la 8e minute, puis un pénaltie flagrant "oublié" sur Bergli à la 8e.
A la 17e Alien ouvre le score pour Milan avec l'aide involontaire de Gjelle, plus ou moins fautif sur ce coup là (1-0).
Le match est fermé et Harstad arrive finalement à ses fins en faisant déjouer son adversaire.
Le jeune Gjelle s'en sort plutot bien et réalise quelques bons arrêts.
Mais les Italiens vont à nouveau trouver la faille à la 60e par Toumani Faye (forcément), parti à l'extrême limite du hors-jeu (2-0).
Stensland décide alors de réouvrir le jeu pour tenter de marquer à l'extérieur mais le score ne bougera plus.
Image
Amoindrie, l'équipe d'Harstad a refusé le jeu afin de préserver ses chances.
Elle repart d'Italie avec une défaite honorable concédée face à un adversaire qui lui était nettement supérieur.
Il lui faudra néanmoins réalisé un énorme exploit pour se qualifier pour les quarts de finale.


- Les autres résultats

Brann est également plutot mal parti face à Benfica.
La bonne nouvelle nous est venue de Stuttgart où notre club parent a étrillé notre bête noire, Birmingham.
Image

c) Bilan des matchs de pré-saison

La préparation pour la saison 2033 a bien évidemment été perturbée par le déroulement des matchs d'Europa Ligue et son bilan est mitigé.
Image
Le championnat commencera face au promu, Alesund et il s'agira ensuite d'acceuillir dignement cet équipe de Milan.
Une seule personne pouvait avoir concocté un calendrier aussi pervers qui allait nous laisser dans les âffres d'un suspens insoutenable pour au moins 8 jours...
Image
AH AH AH AH AH !





Image


Avatar du membre
ardennais
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2069
Enregistré le : lun. 09 mai 2011 18:58
Club préféré : Olympique Marseille
Localisation : pres de givors

Re: [Harstad /Turquie] Money Time (S22/23) 1/4

Message par ardennais » dim. 21 oct. 2012 16:02

Nnooooooooooonnnnnnnnnnnnn !!!
Enfoiré de Frufruste !!!
La suite !!!!

Sans parler du coup qu'il t'as fait avec tes gardiens !!

Beau résultat face à Gétafé mais le Milan AC avec son martien,c'est une autre paire de manche ... :29:

Vu qu'il ne te reste pas beaucoup de temps avant la retraite,une belle saison avec un doublé coupe - championnat et une petite épopée européenne serait pas mal :P :wink:


Répondre

Retourner vers « The Hall of Fame »