Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Souvenirs de supporter | VII

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
Family54
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 582
Enregistré le : jeu. 02 juil. 2015 18:23
Partie actuelle : Nancy
Club préféré : Nancy
Version : FM 2017

Souvenirs de supporter | VII

Message par Family54 » dim. 01 mai 2016 10:38

Bonjour à toi cher lecteur ! Petit préambule à cette story que je souhaite légèrement différente des autres... Je m'explique : beaucoup de stories ici (souvent passionnantes) racontent une histoire issue de l'imagination fertile de nos divers conteurs. Ici, je tiens à vous exposer mon histoire. Mon histoire de supporter !

Voilà donc, dans ce post', une introduction qui devrait vous permettre de vous situer le décor pour que vous puissiez vous plonger de plein pied dans les histoires que je vous conterai. En espérant vous faire découvrir mon club et vous faire partager ma passion pour celui-ci.

Bien entendu, toute critique sera la bienvenue tant qu'elle est constructive !

Merci à vous qui prendrez le temps de lire cette nouvelle histoire... :)


Préambule
La moitié d'une vie... Un peu plus de 10 ans à présent. Je regarde dans le passé. J'ai bientôt 21 ans, et en regardant dans le rétroviseur voilà que je suis frappé par la réalité : à mon jeune âge j'ai déjà passé plus de la moitié de ma vie à suivre mon club de cœur et à arpenter les gradins de son stade. Ce stade ? C'est le stade Marcel Picot. Et mon club est l'AS Nancy-Lorraine.

Forcément on est loin des passions qui peuvent se déchainer pour d'autres clubs en France. Il est vrai qu'à côté de Marseille, Saint-Étienne, Lens ou même encore Paris ou Lyon, nous ne représentons pas grand-chose à l'échelle du football Français. Quoique...

Passons sur l'histoire du club que j'aurai tout le temps de vous détailler dans ce récit. Certes, je n'ai vécu pleinement que les 10 dernières années d'existence de l'ASNL et son histoire plus ancienne m'a été contée par mon papa et certains voisins de stade, des anciens, de véritables encyclopédies, qui profitaient de l'avant-match ou de la mi-temps pour me parler des Platini, Zavarov, Rouyer, Cascarino, Curbelo, Umpierrez et consorts... De belles histoires et toujours des étoiles plein les yeux : dans les miens qui découvraient les anciens héros du club, et dans les leurs qui semblaient alors revivre leurs plus beaux souvenirs.

Dans la famille le "virus ASNL" se transmet de père en fils, de génération en génération depuis...mon arrière-grand-père. Quatre générations qui se sont succédées au stade avec toujours la même passion et à présent, c'est à mon père et moi qu'il revient de faire passer le flambeau. Papy suit l'actualité du club de loin mais a délaissé le stade. Quant à mon arrière-grand-père, je sais qu'il continue à supporter le club de Là-Haut.

Nous sommes donc deux fidèles. Toujours présents. Toujours à la même place. 11 ans à présent que nous sommes abonnés tous les deux. Enfin...11 ans pour moi ! Papa est quant à lui un abonné de longue date.

Et en 11 ans d'abonnement j'ai vu nettement plus de saisons dans l'élite que de matchs au purgatoire. Nancy a parait-il la réputation de faire constamment l'ascenseur entre Ligue 1 et Ligue 2. Ah bon ? Personnellement, je n'ai connu qu'une descente et deux remontées, en comptant celle de cette saison. Et sans l'accident Fernandez, il ne fait aucun doute pour moi que le club aurait passé ces 11 dernières saisons au plus haut échelon national.

Mais je divague. Vague. Voilà. Hum... La passion du football et du club de Nancy prend sa source à l'enfance. Je suis pourtant un profil atypique en tant que supporter de l'AS Nancy-Lorraine car...je suis né à Metz ! Mais bon, on ne choisit pas hein ! Avec mon papa, j'ai toujours vécu dans le milieu de l'ASNL et pas du FC Metz. Peut-être eut-ce été différent avec quelqu'un d'autre ? Quoi qu'il en soit je ne regrette rien.

Le football était au début un exutoire, un petit plus qui permettait de raconter des histoires aux copains le lundi matin en revenant à l'école. Quelle chance j'avais à cet âge, d'être un des seuls enfants de mon établissement à pouvoir assister à des matchs de football autre part qu'à la télévision.

Puis petit à petit le football est devenu une passion voire plus : il m'est devenu nécessaire. C'est difficile à expliquer à quelqu'un qui ne suit pas le football. "Je ne comprends pas comment tu peux être mordu à ce point" m'ont souvent répété les femmes de mon entourage, mère, amies, petite-amie... Sans vouloir me vanter, elles ne comprennent pas. Ce n'est pas leur faute ! Elles n'ont pas le virus. Ou alors il est simplement en incubation pour le moment. Un simple exemple : j'ai emmené ma copine au stade une fois. Elle est venue voir un match de football. Moi, j'étais venu pour vivre un match de football. La différence peut paraitre subtile, voire même ridicule, pourtant elle est bien là. Le football se vit.

Et c'est mon papa qui m'a appris à vivre le football, aux côtés de l'ASNL. Des entrainements en forêt de Haye jusqu'aux matchs à Marcel Picot, en passant par les matchs de pré-saison à Neuves-Maisons, à Freyming-Merlebach, en faisant un déplacement à Valenciennes au Hainaut, et même en allant soutenir nos rouges et blancs jusqu'au Stade de France pour une finale de la Coupe de la Ligue épique contre l'OGC Nice.

En 11 petites années j'ai la sensation que mon club m'a tout fait vivre. La Ligue 1, la Ligue 2, la Coupe de France, la Coupe de la Ligue et même deux Coupes d'Europe ! Tant d'émotions. Que j'ai maintenant envie de partager. Alors pourquoi pas avec vous ?
Modifié en dernier par Family54 le dim. 14 mai 2017 10:56, modifié 11 fois.
Image


Publicité

Avatar du membre
tiboloulou
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 5875
Enregistré le : lun. 26 nov. 2012 17:37
Partie actuelle : perles de FM
Club préféré : LOSC
Version : FM 2017
Localisation : Lyon

Re: Souvenirs de supporter

Message par tiboloulou » dim. 01 mai 2016 11:29

C'est vraiment super bien écrit, on se sent vraiment proche de toi, et surtout le concept ... Quelle idée de génie ! J'ai vraiment hâte de voir ça ! Fais-nous rêver, traître des grenats, ou le graouli se réveillera pour te punir :hehe:
Mes projets Co' :
Image


Image
Tiboloulou est :
Image
Image


Avatar du membre
Pops
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1880
Enregistré le : lun. 28 juin 2010 12:59
Club préféré : Bordeaux
Version : FM 2017
Localisation : Bordeaux

Re: Souvenirs de supporter

Message par Pops » dim. 01 mai 2016 11:51

J'adore.

Le concept est original, c'est très bien écrit, très efficace, drôle, intelligent et en plus t'arrives à faire passer l'émotion qui va avec.
J'attendais de voir comment il est possible de supporter Nancy, j'ai pris une claque dans la gueule. Tout ce que tu dis est vrai et je me retrouve dedans.

Bref continue
"Et mon frère est entré sur la pelouse" - une story par Pops.
"Je me suis régalé" DrZOULOU

Venez participer au CONCOURS D'ÉCRITURE FM.NET !


Avatar du membre
TheDiamond2
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 251
Enregistré le : dim. 10 avr. 2016 22:13
Club préféré : PSG
Localisation : Banlieue parisienne

Re: Souvenirs de supporter

Message par TheDiamond2 » dim. 01 mai 2016 16:48

Un très beau concept, original, et qui met du baume au coeur :wink: Y a de quoi réconcilier du monde avec le football :)
Ton intro est superbe, accrocheuse, pas barbante et on s'attend vraiment à de la qualité pour suivre tout ça :)
Très bonne initiative et très bon travail et en espérant en apprendre plus sur ce petit Family54 et son ASNL d'il y a 11 ans :)
"L'on ne peut goûter à la saveur des jours que si l'on se dérobe à l'obligation d'avoir un destin"
Sur ce, bienvenue en CP


Avatar du membre
Pelo
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 2050
Enregistré le : dim. 22 nov. 2015 19:01
Partie actuelle : Pyunik Erevan
Club préféré : Manchester United
Version : FM 2015
Localisation : Dans une cave, normal pour la Corse...

Re: Souvenirs de supporter

Message par Pelo » dim. 01 mai 2016 16:53

Concept original, je suis, car entre désillusions et joies, y a eu beaucoup de choses ces derniers temps.

Juste, petite question, au jour ou tu seras en 2016 on va dire, tu vas inventer après ?
Image


Avatar du membre
Missille
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1968
Enregistré le : jeu. 20 août 2015 15:22
Partie actuelle : Globetrotter
Club préféré : Nancy et Monaco
Version : FM 2016
Localisation : Entre Hyères et Aix en Provence
Contact :

Re: Souvenirs de supporter

Message par Missille » dim. 01 mai 2016 17:10

Je suivrais, j'adore le style mais surtout le club. Je suis un grand fan de l'ASNL, le seul à des kilomètres à la ronde dans le Tarn avec mon père, étant originaire de Lorraine. Putain lundi j'ai pris mon pied à la télé, devant la remontée, notre retour chez nous!


Avatar du membre
tiboloulou
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 5875
Enregistré le : lun. 26 nov. 2012 17:37
Partie actuelle : perles de FM
Club préféré : LOSC
Version : FM 2017
Localisation : Lyon

Re: Souvenirs de supporter

Message par tiboloulou » dim. 01 mai 2016 18:06

Missille a écrit :Je suivrais, j'adore le style mais surtout le club. Je suis un grand fan de l'ASNL, le seul à des kilomètres à la ronde dans le Tarn avec mon père, étant originaire de Lorraine. Putain lundi j'ai pris mon pied à la télé, devant la remontée, notre retour chez nous!
J'te l'ai toujours dit Miss, t'es taré :mrgreen:
Mes projets Co' :
Image


Image
Tiboloulou est :
Image
Image


Avatar du membre
Family54
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 582
Enregistré le : jeu. 02 juil. 2015 18:23
Partie actuelle : Nancy
Club préféré : Nancy
Version : FM 2017

Re: Souvenirs de supporter

Message par Family54 » lun. 02 mai 2016 18:31

tiboloulou
Quand je pense que j'aurai pu devenir supporter de Metz... BEURK ! :75: En tout cas merci, je recherchais cette proximité dans le récit et je suis content d'avoir fait mouche.

Pops
Merci ! Je pense qu'en tant que supporters on vit tous plus ou moins les mêmes émotions, en tout cas celles que j'ai ressenties à Nancy, je pense que tout supporter les a ressenties un jour, donc c'est fort probable que toi et les autres qui liront ce récit se reconnaissent dans mes histoires. En tout cas c'est ce que je souhaite !

TheDiamond
Merci ! C'est un moyen un peu différent de me présenter à vous mais aussi de vous présenter mon club, j'espère qu'à la longue ça ne deviendra pas barbant ou quoi... :)

Pelo
Merci, en effet il y a eu des hauts et des bas dans ces 11 dernières années, il y en aura donc aussi dans ce récit. Par contre, j'ai beaucoup (non vraiment...BEAUCOUP) de souvenirs en tête. Je ne sais pas encore si je suivrai un ordre chronologique ou non, si il y aura un fil rouge...c'est fort probable que les histoires (enfin...souvenirs) paraissent au feeling même si je vais tenter de créer une trame de fond pour que vous puissiez suivre tout ça !
Une fois que j'aurai tout raconté...ce sera terminé ! Je ne vais pas inventer le futur de mon club, et je ne pense pas pouvoir faire passer les mêmes émotions que dans des souvenirs. :)

Missille
Les supporters sont là, jusque dans le fin fond de la France ! :75:
Non je ne connais pas le Tarn et je ne me permettrai pas de me moquer... Quoique ? Plus sérieusement, ils supportent qui dans ton coin ?
C'était génial lundi, d'ailleurs ça fera sans aucun doute l'objet d'un épisode de ce récit, quelle soirée ! Et dire qu'on pourrait revivre ça vendredi si les joueurs avaient la bonne idée de jouer le titre à domicile... :)


En tout cas merci à tous pour ces premiers retours, je suis content que le concept plaise, que les émotions passent, que vous puissiez vous identifier, et surtout que l'histoire ne soit pas barbante. Je pense que vous êtes prêts pour commencer... :)


Premiers frissons
27 mai 2005. Voilà sans doute un de mes tout premiers souvenirs à Marcel Picot. Ce n'est pas mon premier match, j'ai déjà vécu quelques rencontres ici, pas des masses mais tout de même. Du haut de mes presque 10 ans, j'ai la chance d'assister au dernier match de cette saison 2004-2005 qui va voir Nancy remonter en Ligue 1. C'est acté depuis la 35ème journée. La victoire à Gueugnon combinée au nul entre Brest et Troyes nous assure l'élite la saison prochaine.

Je crois que je ne le réalise pas. Forcément, la Ligue 1, ça doit être bien ! Mieux que la Ligue 2 en tout cas. Oui les noms de Lyon, Paris, Bordeaux, Saint-Étienne, Marseille, Monaco, Lille me font peur. Mais pas plus que ça. Je reste un gamin et pour le moment, tout ce que je sais de ces équipes, c'est que j'arrive à leur mettre des roustes sur FIFA 2005. Avouez que ça reste faible comme connaissances.

Comme toujours avec papa, nous arrivons un bon moment avant le début du match, programmé ce soir-là à 20h45. Nous sommes assis à nos places à 20h, papa aime assister à l'entrainement, et puis ça permet de s'imprégner doucement de l'atmosphère du stade. Personnellement, je n'apprécie pas encore ce moment à sa juste valeur. Je regarde surtout l'entrainement des gardiens, d'une façon bizarre ce poste m'intéresse plus que les autres. Je sais que papa a joué gardien quand il était plus jeune, et c'est un poste que j'affectionne quand je joue dans la cour de l'école avec mes camarades. Sans raison particulière, c'est un poste qui m'attire. Je m'amusais d'ailleurs à reproduire leurs étirements avant de jouer un match à l'école. Je devais avoir l'air fin dans la cour de récréation, sur le dos, les fesses en l'air et les pieds au niveau de la tête !

A même pas 10 ans, je ne mesure pas encore le côté miraculeux de cette remontée pour le club. Descendu en 2000, aux portes du National il y a deux ans, le président a remercié l'entraineur précédent et a fait appel à un ancien joueur absolument inconnu du grand public pour sauver le club : Pablo Correa.

L'Uruguayen a réussi à sauver le club en 2003. La saison suivante, la montée est longtemps restée envisageable avant la blessure de notre avant-centre magique Laurent Dufresne. Puis cette saison, en 2004-2005, mon équipe semble marcher sur l'eau et réalise exploit sur exploit. Le tournant de la saison ? La victoire à domicile face à Troyes... Ce soir-là, réduits à 9, les Nancéiens avaient tenu jusqu'à obtenir un pénalty en toute fin de match. Gavanon le transformait et l'ASNL l'emportait 1-0. La suite de la saison ne fut que pur bonheur et enchainement de bons résultats.

Mais de tout ça je n'ai...aucun souvenir ! Heureusement, papa est là pour me retracer l'ensemble des évènements qui nous ont amené à ce soir de mai, où l'ASNL, en cas de victoire, remportera le titre de champion de Ligue 2.

A quelques instants du coup d'envoi le stade est joliment garni et je n'ai pas souvenir de l'avoir déjà vu aussi rempli. Plus de 17 000 supporters se sont donné rendez-vous. Le speaker lance alors les compositions d'équipe. Forcément les noms qui me sont les plus connus sont ceux de Bracigliano, le gardien, mais aussi les Dufresne, Kroupi ou Fayolle, trio offensif de Nancy qui aura réalisé une très belle saison.

En tribune des ballons rouges et blancs ont été distribués pour l'entrée des joueurs. Sur la pelouse, le club a troqué son maillot habituel pour un maillot "évènement" pour fêter la montée. Sur ce maillot un symbole de l'AS Nancy-Lorraine fait son retour : les deux parements rouges.

Du match en lui-même, je n'ai que très peu de souvenirs, sinon celui du but. A la demi-heure de jeu Bracigliano dégage de toutes ses forces et le ballon atterrit près de la surface Brestoise. Le cuir est dévié de la tête et arrive dans la course d'Eli Kroupi qui ajuste Tony Heurtebis de l'extérieur du droit. 1-0, Kroupi nous fait son fameux saut périlleux avant, Nancy est champion.
Image
Brison, Puygrenier, Doumeng, Gavanon, Bérenguer, Diakhaté, des noms à jamais gravés dans l'histoire de l'AS Nancy-Lorraine.
En tribunes c'est la liesse. Mon père me prend dans ses bras. De façon étonnante, nous sommes assez peu démonstratifs de l'affection que nous avons l'un envers l'autre en général. Je sais qu'il m'aime et il sait que je l'aime. Mais au stade, nombreux sont les sourires, les chamailleries, et forcément les accolades et autres embrassades sur les buts de notre équipe. Peut-être est-ce parce que nous ne sommes que nous deux à ce moment-là. Peut-être parce que c'est notre moment privilégié. J'ai toujours pensé qu'être au stade nous permettait de nous désinhiber et de nous rapprocher. Nous sommes rarement aussi complices que dans ces moments-là.

Au-delà du match, les quelques bribes de souvenir qui me restent viennent de l'après match. A part le but, j'ai le souvenir de l'ensemble du banc, joueur, coach, staff, debout bras dessus, bras dessous, à quelques minutes du coup de sifflet final. Ils le savaient : Nancy dominait et le titre ne leur échapperait plus, ils y étaient arrivés, ils l'avaient fait. Cette image m'a marqué. On sentait leur joie jusque dans les tribunes.

Puis les trois coups de sifflet, et la folie. Les chants, les applaudissements, la joie de retrouver la Ligue 1 après tant de galères ! Papa en larmes. Et moi qui ne comprenait sans doute pas tout. Mais je m'en foutais. On était heureux. J'étais heureux. Papa était heureux. C'est tout ce qui importait pour moi.

Sans vraiment le réaliser je sentais que j'avais assisté à un moment privilégié, et quelque part au fond de moi je savais que je vivais là mes premières grandes émotions de supporter. Ce match-là n'a fait que renforcer ce qui était alors simplement de l'affection pour ce joli club, et cette affection allait bientôt se transformer en amour.

"Merci Nancy !" chantons-nous. Oui, merci Nancy. Merci pour ces premiers frissons. Les premiers d'une longue série.
Image


Avatar du membre
Missille
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1968
Enregistré le : jeu. 20 août 2015 15:22
Partie actuelle : Globetrotter
Club préféré : Nancy et Monaco
Version : FM 2016
Localisation : Entre Hyères et Aix en Provence
Contact :

Re: Souvenirs de supporter

Message par Missille » lun. 02 mai 2016 20:37

Dans le Tarn il supporte le TFC ou alors l'OM, avec un peu de PSG ces derniers temps.. Après c'est une vraie terre de rugby par contre avec le Castres Olympique :mrgreen:


Ah sinon, je n'avais pas vécu la remontée de 2005, je m'interessais pas encore au foot à l'époque (trop jeune), mais deja me rappeler des Gavanon, Brison, Malonga, Bracigliano et consorts... ça date! J'ai commencé avec 2006 perso et pour moi 2008 et la 4ème place est mon pire souvenir de supporter nancéiens, avec cette foutue (et seule!) défaite à domicile contre Rennes qui nous empêche d’accéder à la C1... En plus y'avait mon joueur préféré: Kim!


Avatar du membre
Family54
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 582
Enregistré le : jeu. 02 juil. 2015 18:23
Partie actuelle : Nancy
Club préféré : Nancy
Version : FM 2017

Re: Souvenirs de supporter | II

Message par Family54 » jeu. 12 mai 2016 22:50

Missille
Pas vraiment une terre de football quoi... :)
Malonga date d'un peu plus tard encore, il a vraiment explosé en 2007-2008, mais ça faisait une sacrée belle équipe à l'époque... 2008 reste un souvenir étrange : à la fois formidable parce qu'on finit quand même 4èmes de Ligue 1, et horrible parce qu'on aurait pu aller chercher la Champions League... Et pus KIM, quel joueur nom de Dieu ! :16:


Émotions télévisées
8 février 2006. C'est mercredi après-midi. Mes parents sont divorcés et je passe la semaine en Moselle chez maman. Je ne vois papa qu'un week-end sur deux, et on s'arrange toujours pour que je sois chez lui quand Nancy joue à domicile. Et ce mercredi 8 février, Nancy joue à domicile. Mais je n'assisterai pas au match depuis les tribunes, mais bel et bien depuis le salon de maman. Et quel match...

En fin d'après-midi Nancy joue Le Mans. Pas une affiche extraordinaire si on la sort de son contexte. Sauf que cette fois c'est d'une demi-finale de Coupe de la Ligue qu'il s'agit. A l'époque la Coupe de la Ligue n'est pas encore la fameuse Coupe Moustache qui favorise les gros clubs et ne laisse aucune chance aux petits d'accéder à la finale. La preuve en est avec cette affiche ! Personne ne s'attendait à une telle rencontre à ce stade de la compétition, et c'est ce qui fait tout le charme de la coupe.

Du haut de mes 10 ans pourtant je ne me suis jamais intéressé plus que ça aux coupes nationales. J'étais évidemment content lorsque Nancy gagnait et passait au tour suivant, mais la déception des défaites était bien moindre en coupe qu'en championnat. Il faut dire que la priorité n'était clairement pas la coupe...nous venions de monter en Ligue 1 et nous devions déjà assurer le maintien avant de passer à autre chose ! Mais pour ce match c'était différent... Je comprenais très bien qu'une finale était en jeu. Et que cette finale se jouerait au Stade de France, sanctuaire mythique des Bleus, que je n'avais jamais vu qu'à la télé. Mon équipe de cœur était à 90 minutes de Saint-Denis...

Maman comprend plus ou moins l'intérêt de ce match. Elle n'aime pas le foot, elle déteste en parler, elle ne regarde jamais de match. Pourtant cet après-midi elle fera un effort. La télé sera mienne du début à la fin de la rencontre, et elle sera à mes côtés. Enfin...dans le canapé hein. Pour elle le grand spectacle qui se prépare ne reste qu'un cirque entre 22 bonshommes en short qui courent derrière le même ballon : "Mais pourquoi ils ne donnent pas une balle à chacun, ils seraient tous contents comme ça !". Sans doute maman.

J'ai déjà regardé pas mal de matchs à la télévision, que ce soit l'équipe de France, Nancy, voire même des rencontres de Ligue des Champions. Mais jamais une rencontre télévisée ne m'avait mis dans un tel état. Du matin jusqu'au coup d'envoi, impossible de chasser ce rendez-vous de ma mémoire. J'avais été totalement improductif à l'école. Et toutes mes discussions de la journée ont tourné autour de ce rendez-vous. Clairement j'étais dans un état second, et ça n'a fait qu'empirer en allumant le poste : frissons, tension extrême, nervosité, mains tremblantes...

L'écran s'allume pour l'avant-match. Le stade est magnifique, à guichets fermés. Des drapeaux aux couleurs du club sont agités dans toutes les tribunes. Le stade est rouge et blanc.

Devant l'écran je me sens à la fois ému et frustré. J'aurais tellement, tellement aimé y être ! Je laisse alors échapper un soupir. "Il y aura d'autres matchs, ne t'en fais pas" me réconforte ma mère. Oui maman. Mais pas des comme celui-ci. C'est unique.

Le match débute et la bulle autour de moi se referme. Plus rien ne fera dériver mes yeux de l'écran jusqu'au coup de sifflet final. Plus rien ne pourra m'extirper de la rencontre. C'est étonnant comme on peut avoir la sensation d'être en tribune, même en étant installé dans son canapé. Plongé dans cette demi-finale, je vis mes émotions comme si j'étais assis à droite de papa, comme toujours les soirs de match.

Je râle sur les contacts qui me paraissent être des fautes évidentes commises contre les Nancéiens. Je me lève à chaque offensive de l'ASNL et bien entendu je tremble à chaque contre des Manceaux. Maman, elle, commence à piquer du nez. La mi-temps approche à grands pas quand Kroupi décale Brison d'un amour de passe. L'action est magnifique, la finition parfaite, Nancy mène 1-0, et maman est réveillée par le cri de joie de son fils qui lui laisse comprendre que son équipe a un pied en finale.

Et bizarrement c'est lorsqu'on a un but d'avance qu'on commence, en tant que supporter, à se faire peur. Cet avantage est une chance qu'il ne faut pas gâcher. Lorsqu'on fait jeu égal avec l'adversaire il est plus frustrant de concéder le but de l'égalisation que le but de la défaite. C'est en tout cas mon ressenti. Car en menant on a la chance d'avoir son destin en main, l'issue ne dépend que de nous et il faut profiter de la situation. Que faire alors dans cette demi-finale ? Continuer à jouer, ou bétonner, mais dans les deux cas craindre de concéder ce but qui ferait tellement de mal ? Mon petit cœur de supporter haut comme trois pommes et demi bat la chamade, et il reste une mi-temps...

D'autant qu'au retour des vestiaires les débats s'équilibrent. Contrairement à la première mi-temps je reste silencieux. Jamais je n'avais ressenti autant de tension sur un match. J'attends. Le dénouement. J'ai envie de fermer les yeux et que l'arbitre siffle pour entériner la victoire de Nancy quand je les rouvrirai. Mais ce jour-là, le chronomètre décide évidemment de prendre son temps. Alors j'attends.

J'attends jusqu'à l'heure de jeu. Quand Da Costa décide de jouer avec le temps, et de mettre une claque à la théorie de la relativité. Récupérant le ballon dans sa moitié de terrain il s'en va vers le but adverse, dans une folle course au milieu de la défense Mancelle. Je me lève et mes poings se serrent. "Donne ta balle !". Il élimine un adversaire. "Donne ta balle !". Encore un. Cette fois j'en suis sûr rien ne l'arrêtera. "Vas-y Manu !!!". Un autre Manceau éliminé. "Frappes !!!". Et à présent un instant figé dans l'espace-temps.

Un moment suspendu. La frappe du gamin formé au club rase le sol et fait trembler les filets de Pelé. Une seconde fois, maman se réveille. Et elle a vu son fils, à genoux, les poings levés et les larmes aux yeux, hurler le nom du buteur avant de se jeter dans ses bras. Désolé maman, tu ne te rendormiras pas avant ce soir.

Le match avance et cette fois le temps passe nettement plus vite. Nancy pousse encore et se procure de nouvelles grosses occasions. Sur une frappe de Sarkisian la balle fracasse la transversale, mais sort. "Putain !". C'est maman. A côté de moi, poings serrés elle aussi, elle vit le match avec moi. Ce jour-là, pour cette fin de match-là, comme moi, elle est tombée malade. Le virus l'avait frappée elle aussi. De façon aiguë et non chronique, certes, mais elle aussi aura -au moins une fois- été touchée. Et c'est ensemble que nous vivons la fin de ce match.

Puis le match se termine. Un peu comme pour la montée quelques mois auparavant je ne sais pas si je réalise. Mon portable sonne :

"Bonhomme !"

C'est papa. Je n'ai pas le temps de lui répondre quand il enchaine, la voix couverte par les chants du stade :

"Je ne peux pas te parler, on n'entend rien ici, mais préviens juste ta maman qu'en mai tu iras faire un tour dans les coins de Paris...au Stade de France !"

Cette fois je réalise. Papa ne raccroche pas tout de suite et je ne sais plus ce que je lui ai répondu sur le coup. Mais je me souviens avoir clairement entendu les chants des tribunes au téléphone. "On est en finale ! On est en finale ! On est, on est, on est en finale !". Et dans ma tête repasse en boucle le refrain. "Je verrai la finale. Je verrai la finale. La finale, la finale, je verrai la finale...".
Image


Avatar du membre
tiboloulou
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 5875
Enregistré le : lun. 26 nov. 2012 17:37
Partie actuelle : perles de FM
Club préféré : LOSC
Version : FM 2017
Localisation : Lyon

Re: Souvenirs de supporter | II

Message par tiboloulou » ven. 13 mai 2016 6:22

Oh putain mais qu'est ce que c'est touchant et emouvant ! Je trouve ta rédaction excellente, on est vraiment transposé à côté de toi dans le canap', c'est fou ! Et puis tout les petits détails, comme ta mère qui se joint à toi à la fin du match... Ça rend vraiment l'épisode uktra touchant !

J'ai également adoré le passage sur le fait de craindre ou non quand on est mené. J'ai exactement le même ressenti que toi, je suis bien moins confiant a 1-0 qu'à 0-0, et je saurais même pas l'expliquer, c'est dans les gènes d'un supporter surement :hooo:

Bravo Guigui, super récit !
Mes projets Co' :
Image


Image
Tiboloulou est :
Image
Image


Avatar du membre
Missille
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1968
Enregistré le : jeu. 20 août 2015 15:22
Partie actuelle : Globetrotter
Club préféré : Nancy et Monaco
Version : FM 2016
Localisation : Entre Hyères et Aix en Provence
Contact :

Re: Souvenirs de supporter | II

Message par Missille » ven. 13 mai 2016 9:01

Wow que d'émotions. J'ai vraiment kiffé, en plus quand on parle de son club préféré, on vit bien les sensations que tu décrit. J'ai malheureusement pu voir que 2 matchs à Picot en 2013 et en 2014, à chaque fois en août.


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »