Rejoignez la communaut FM sur Facebook

[T][Terminé] 50 000 âmes qui vivent

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » mar. 09 avr. 2013 10:24

Rencontre du troisième type

Je n’aime pas ce type, arriviste, politicard avisé, il fait faux. Les grands sourires, les accolades et le diner avec lui m’on conforté dans cet idée. Toutefois, je ne suis pas venu la pour lui prendre son siège, je m’en fiche, de lui, de sa ville, de son supposé pouvoir, mais il va falloir que je me le mette dans la poche si je veux pouvoir bosser tranquille et réussir une nouvelle partie de ma vie.

« Alors Cyril, parlez moi.
- A quel sujet ? football ?
- Non, la pêche à la carpe ! »


Et il partit dans un éclat de rire tonitruant, Gérard l’imitant, par obligation, je pense, par soucis de plaire.

« Suis-je bête ! Mes excuses, c’est le décalage horaire entre Lyon et Chartres, cela a du me perturber »

Oui c’est naze, mais j’ai rien trouvé de mieux sur le moment pour rester dans l’ambiance.

« Le club doit évoluer, il stagne depuis des années, et depuis ma naissance, je l’ai toujours vu évoluer entre la DH, la DHR et la CFA2. Si Gérard m’a donner sa confiance aujourd’hui, c’est car il m’a vu m’épanouir en tant qu’éducateur lorsque j’étais plus jeune, qu’il souhaite m’offrir une chance de débuter une nouvelle carrière, et qu’il souhaite faire progresser le club.
- Jeune homme, permettez moi une question.
- Je vous en prie monsieur le Maire.
- Qu’est ce qui vous pousse à croire que la ville souhaite faire progresser le club ? En quoi votre nomination, jeune entraineur totalement inexpérimenté, va faire passer un pallier au club ? »


Toucher ! Le con, il veut refaire mon entretien d’embauche ou bien ? Bon, en bref, si j’ai bien compris sa phrase, c’est « Optimisez en synergie dans la transversalitée », en clair, faire plus avec moins de moyens. Si je veux qu’il aide le club, il va falloir que je trouve les mots justes. Heureusement que j’ai vécu ici et que je connais un peu le personnage, ça va me permettre de taper la ou ça va lui faire tilt. En tout cas, pour une personne qui ne le connait pas, il est déstabilisant le bonhomme !

« Ma nomination ne va pas faire passer un pallier au club, seul je ne suis rien, le foot est un sport d’équipe et il faut vraiment que tout le monde tire dans le même sens pour offrir un avenir encore meilleur a ce club. Toutefois, il me faut un peu plus de moyens…
- Ne commencez pas à prendre la ville pour la poule aux œufs d’or.
- Ce n’est absolument pas ce que j’ai sous-entendu, je suis conscient des limites du club.
- Développez votre projet s’il vous plait.
- Soit, voilà, actuellement, il y a tout à faire dans ce club. Beaucoup le vois en première partie de tableau en CFA2. Comme je le disais à Gérard tout à l’heure, il est, pour moi, impossible d’atteindre ces objectifs avec comme joueur des gamins de 15 ou 17 ans qui montent en équipe fanion pour faire le nombre.
- Je ne vois pourtant pas le problème, estimez-vous que ces « gosses » ne sont pas de bons joueurs ?
- Il y a un peu de ça, je sais que le club à fonctionner comme ça pendant des années, toutefois, le but n’est pas de faire l’ascenseur entre 2 divisions en espérant sortir une génération un peu meilleur que la précédente pour arriver péniblement à viser le ventre mou de la CFA2, il faut arriver à tirer cette équipe de l’ombre. Et pour ça, je vais devoir recruter.
- Combien de joueurs estimez-vous nécessaire ?
- Bah … au bas mot, à tous les postes au moins 2 joueurs serait l’idéal, mais il va falloir que je travaille avec un groupe de 16 semi-pros, voir pros. Soit environ 10 à 12 joueurs.
- C’est une blague ?
- Pas du tout, au vu de l’attrait du club actuellement, je pourrais viser le haut de tableau dans ce groupe, au pire, le milieu de tableau mais seulement si je peux recruter. Avec l’effectif actuel, essayez de ne pas être rétrograder sera déjà un miracle.
- Avez-vous idée du prix que cela va coûtez à la municipalité ?
- J’ai déjà demandé au président de chercher de nouveau sponsor. C’est un pari risqué que je prends là, mais c’est ce qu’il faut pour sortir de l’ombre d’Orléans ou Tours.
- Je ne suis pas bien emballé jusque là …
- Monsieur le Maire, je suis né ici, je vous ai vu prendre la tête de la ville, plein de rêve de grandeur pour cette dernière, vous avez déjà mené à bien plusieurs gros projets sous la critique populaire. Je vous sais très attaché à Chartres, et vous savez que le sport est un formidable vecteur d’économie. N’en avez-vous pas assez de voir Chartres dans l’ombre d’Orléans, Tours quand on parle de la région Centre ?
- Continuez, qu’avez-vous en tête ? »


Je m’enfonce un peu plus dans mon siège, un léger sourire en coin, je crois que j’ai visé juste, continuons.

« Le stade fait rarement plus de 100 entrées par matchs. Quand les Chartrains veulent allez voir un match, ils montent à Paris, logique me direz-vous, et même s’ils ne supportent pas le PSG, les alentours de la ville sont blindés de club qui ont mis les moyens et attirent les jeunes en formation, les entreprises, les investisseurs, et créer une fierté et une certaines ferveur autour de leur sport de prédilection. N’oubliez pas que le foot est quand même le sport le plus populaire du pays. Or dans la région, je peux citer Tours qui possède une solide équipe de Ligue 2, Orléans commence à se structurer entre la CFA et le National, on pourrait même parler de Romorantin qui possède un club de la même stature qu’Orléans. A 80km au nord-est de chez nous, on a le PSG, plus au sud du département, Le Mans est bien présent également. Je ne parlerais même pas d’Angers, Nantes, Rennes, Le Havre ou même Rouen qui sont bien au dessus de Chartres. Cette ville est perdu au milieu de tout ces clubs et un de plus qui soit constant à haut niveau permettrais de faire venir encore plus d’entreprise qui donnerait une image vivante à la ville. Rappelez-vous l’époque ou Lucé à fait son trou en Eure et Loir, c’était lorsque le club était en 2ème Division. Alors Chartres doit pouvoir en faire de même, se stabiliser au niveau des Orléans et des Romorantin, entre la CFA et le National. De plus, avec tout les clubs professionnel à proximité, on a quand même une bonne occasion de renforcé l’équipe via des prêts et des matchs amicaux qui permettrait de rentrer des liquidités et de faire marcher le commerce de la ville. Si cette ville veux être reconnus et respecter, la Cathédrale est certes l’un de nos meilleurs atouts, mais le sports en est un autre. Même si le Basket féminin à le vent en poupe dans la région, il ne dispose pas de l’aura du football. Faites moi confiance dans ce projet Monsieur le Maire, aidez nous en supportant l’équipe. Je suis la pour deux ans minimum – enfin si on ne me retire pas votre confiance plus tôt – et je veux tenter de mettre en place à Chartres, une équipe compétitive qui puisse allez se fixer en national dans quelques années.
- Et dans l’immédiat ?
- Dans l’immédiat ? renforcer l’équipe et jouer le haut du tableau en CFA2 cette saison, au bout de ma seconde année, je souhaite avoir fait monter l’équipe en CFA, après, ce n’est plus de mon ressort.
- Bien, Gérard vous connais, vous a fait confiance, j’aime votre idée, à vous de faire vos preuves, vous me connaissez donc, vous savez que la patience n’est pas la plus grande de mes vertus, néanmoins, au vu de l’état actuel du club, je vous laisserais travailler en paix pour que vous puissiez faire vos preuves. Après tout, si vous arrivez à faire un tant soit peu sortir le club de l’anonymat, ça peut être pas mal en effet. En revanche, n’escompter aucune aide de la mairie.
- Je n’y comptais pas.
- Très bien, je vous souhaite donc bon courage dans votre nouvelle mission. »


Bon, le plus difficile est passé, et j’ai bien compris l’idée que le club n’a pas beaucoup de moyen, je risque de devoir faire exploser la masse salariale, alors j’ai pas intérêt à me planter, déjà qu’avec les limites de budget que je vais avoir, ça va être la misère de faire signer des bons joueurs, il va vraiment falloir réussir une belle saison et passer quelques tours de coupes pour remonter les finances.

Tiens, mon portable vibre, a cet heure ??

« Allo ?
- Alors comme ça t’es de retour en ville et tu préviens même pas les potes ?
- Putain Amandine ! Ca fait plaisir de t’entendre ! Oui, je suis de retour, et pour un moment je pense.
- J’en suis ravis, mais qu’est ce tu reviens faire ici ?
- Oh c’est une longue histoire tu sais …
- Bah ça tombe bien, je bosse pas demain, alors pour te faire pardonner, t’es prier de ramener tes miches à la maison avec un pack !
- J’suis là dans 20 minutes.
- Oh non, t’as oublier que Chartres c’est pas Lyon, t’as 10 minutes pour te ramener. A toute »


Ah quel plaisir de l’entendre elle ! Ma p’tite Amandine et son mec, Seb’, font partis des 2-3 amis proches qu’ils me restent encore dans le secteur. Le temps de passer prendre un pack à la superette local, et direction le vieux Chartres pour une superbe fin de soirée à refaire le monde et rattraper le temps perdu.


« Messieurs je suis heureux de vous présentez le nouvel entraineur de l’équipe première du FC Chartres : Cyril XXXX. Ce dernier à longtemps pratiqué au club avant que sa carrière ne l’emmène aux 4 coins de France afin de parfaire son apprentissage du métier, aujourd’hui, il revient pour prendre en main les rennes du club et l’emmener au plus haut possible. Messieurs je vous laisse à vos questions »

Vos questions, Messieurs, il en avait de belles Gérard !! Oh ! Pas la peine de la faire en pompeux hein, c’est pas Eurosport en face de nous. On est en CFA2 et seul les journalistes de L’Echo Républicain et de La République ce sont déplacés. En même temps, c’est les deux seuls canards (ou plutôt torche cul, c’est au choix) de la région. J’espère qu’ils vont pas me saouler trop longtemps, j’ai mal à la tête. La soirée fut un peu trop arrosée hier et le réveil délicat ce matin. Comme dirait une amie à moi, je suis victime d’une insertion céphalo-rectal … Ca promet encore ! Alex est là lui aussi, pas trop à l’aise dans son costume de chez Kiabi, ou Brice, enfin loin des costards 3 pièces de José Mourinho. Enfin bon, il est tant de se jeter dans la fosse …

« Vous arrivez au club sans expérience, pensez-vous que votre message passera auprès de joueur plus âgée que vous et qui n’ont plus rien à prouver ?
- Tiens, j’ai l’impression d’avoir déjà entendu cette question, jusqu’à preuve du contraire, le coach, c’est moi, nous sommes ici en CFA2, un milieu amateur s’il est besoin de le rappeler. En tout cas, je m’escompte pas avoir un quelconque problème d’égo au sein du groupe, j’ai 35 ans, et vu pas mal de club et d’encadrement différent. Je viens ici pour prendre la tête d’une équipe première vierge de tout palmarès, et je compte sur un respect mutuel entre les joueurs et moi afin de réaliser de belles choses avec ce club, et de prendre un maximum de plaisir.
- Comptez-vous garder le staff à l’identique ou amènerez-vous à Chartres des membres de votre équipe ?
- Je compte garder le staff en l’état, je ramènerais juste mon recruteur attitré, Alexis XXXX ici présent afin de renforcer au mieux l’équipe pour la préparer à la prochaine saison.
- Au niveau du mercato, attendez-vous beaucoup de renfort ?
- Autant être clair, il est hors de question pour moi de compléter systématiquement les feuilles de matchs avec des joueurs qui ont jouer la veille avec les moins de 17 ans, je compte faire passer ce club à l’échelon supérieur, et pour ça, il va falloir recruter, à tout les postes. Les moins de 17 seront surclassé uniquement si l’infirmerie l’exige. Et pour couper court à la question qui vous brûle les lèvres, laissez moi le temps de travailler, je vous présenterez prochainement les nouvelles recrues. Je vous remercie de votre attention. »


Allez zou, expéditif au possible, demain je serais en une de ces torchons locaux qui vont faire jaser les 35000 habitants intras-muros de cette sinistre bourgade. Alors c’est parti, au taf, vu que je ne suis pas revenu pour la ville, les conditions de vie ou le soleil, au boulot ! Réunions du staff technique dans mon bureau afin de pouvoir faire un point sur l’équipe.

« Non mais … vous êtes sérieux là ?? C’est tout ??
- Oui coach.
- Attendez, je veux être sur d’avoir bien tout compris, sous contrat, nous avons donc :
1) Romain Dubois, défenseur central de 27 ans.
2) Mickaël Martolany, latéral droit de 33 ans.
3) Youness El-Hajjam, milieu défensif de 34 ans.
4) Romain Verrier, milieu de 37 ans.
5) Julien Poueys, avant centre de 32 ans.Et c’est tout ???
- Oui coach, je pense que vous comprenez mieux notre obligation de jouez avec les 15 ans et les 17 ans.
- Ah bah là c’est limpides en effet… Y’a-t-il des vidéos des matchs de la saison dernières ?
- Je dois pouvoir retrouver quelques DVD en effet.
- Bon, depuis quand les joueurs sont-ils en vacances ?
- Depuis la mi-mai.
- Et l’entrainement ne reprend que le 28 juin ?
- Oui. »


J’ai déjà mal à la tête, ça va être la misère je le sens !! 5 joueurs sous contrats putain mais … je pensais pas à ça quand j’ai eu les fiches du président, je ne pensais pas que c’était la moitié de l’équipe qui était composé de gamins. Bon, bah je sens qu’il y en a un qui va faire de la route là.

« Ok, alors, voilà ce qu’on va faire.
- Je vous écoute.
- Déjà Jérôme, on peut arrêter de se vouvoyer ?
- Avec grand plaisir.
- Merci ! Bon, alors, voilà le programme, tu préviens les joueurs, l’entrainement reprendras le 21 juin, je veux les 5 à l’heure. Tu me fais également un topo de ce qui a été mis en place par Manuel au niveau tactique, type d’entrainement, atelier, exercice, je veux savoir tout ce qu’il leur faisait faire et une petite liste des mecs qui sont là et qui pourrait faire d’honnête joueur sous contrat. Ok ?
- Pas de soucis.
- Dernière chose, tu me prépares un petits programme d’amicaux pour juillet – août. Pas trop de matchs, idéalement 6 voir 7 max, et 5 jours de récupération entre. On va travailler avec un groupe restreint au début, on va éviter d’accumuler les blessures bêtement
- Coach ?
- Oui ?
- Ecoutes, mis à part Julien qui a évoluer à Sedan au début des années 2000, tactiquement, techniquement, et même physiquement, c’est franchement faible, ne commence pas à trop leur bourré le mou avec des histoires tactiques, je pense qu’ils n’ont pas le niveau pour les apprendre rapidement, et les jeunes … bah non, pas possible, on doit recruter pour être un minimum compétitif aujourd’hui.
- Je sais, je sais … Ecoutes, je m’occupe du recrutement et j’espère faire venir quelques nouvelles têtes très rapidement. Au niveau des postes, il m’en faut de partout, ça va étendre un peu les recherches, je vois ça avec Alex dès ce jour et je m’imprègne des matchs de la saison passé. On se revoit demain, j’espère que tu auras le temps de me préparer tout ça.
- Ca roule, compte sur moi. »


Je sais pas pourquoi, mais il m’inspire confiance ce type, simple, gentil, ne se prends pas la tête, lucide sur les qualités des garçons, y’aura moyen de bien bosser avec lui, même si je compte leur apprendre que c’est pas parce que c’est la CFA2 que c’est relâche. Il va me falloir de l’expérience du « haut » niveau. Alex devrait m’aider correctement la dessus. Justement, j’vais aller le déranger alors qu’il finit de s’installer dans son nouveau bureau.

« Alex, j’te dérange pas ?
- Non vas y entre, je viens de commencer mes recherches, mais comme je sais pas trop sur quel poste chercher, je t’avoue que je bloque un peu.
- Ca tombe bien, je viens te parler de ça.
- Je me doute que tu viens pas m’offrir une bière a cette heure vu la murge que t’as pris hier.
- … Mais … on a juste diner avec le Maire et le président.
- Wai et t’es passé à l’acad’ ou chez un pote à toi après, ça va mec, on a fait suffisamment de soirée ensemble pour que je ne connaisse pas ta gueule des lendemains de murge.
- Ca va t’as gagné. Bref, revenons aux affaires.
- Oh oui vas-y ! je sens que tu va me vendre du rêve et que j’vais pouvoir contacter Ronaldinho !
- … Ah j’adore ton ironie. Allez, on va se marrer. Déjà, au niveau des postes, j’ai besoin de tout ! Absolument tout, gardiens, défenseurs, milieux, buteurs, et en double exemplaire si possible.
- Et avec ceci ?
- Ecoute j’vais faire clair, sous contrat, y’a personne.
- Ah wai quand même …
- Donc il me faut 2 goals, l’un qui sera titulaire et l’autre en doublure, idéalement jeune, avec un peu de marge de progression quand même, 3 défenseurs centraux. 1 titulaire, 2 pour le banc, 2 latérals gauche, 1 latéral droit, 1 milieu défensif, 2 milieu offensifs, 2 ailiers, gauche et droite, et 2 buteurs.
- Et bah mon cochon ! Et niveau salaire ? j’ai droit à quoi ?
- Ah bah à quedal mon bon ! c’est là la blague ! Il faut que tu m’appâtes le Falcao de la CFA avec des carambars ! Plus sérieusement, max 500€ en mi-temps, poste à la mairie pour compléter.
- Et niveau expérience ?
- Alors là, si tu peux m’en avoir, je ne vais pas cracher dessus du tout. En revanche, reste en France, ça sers à rien de taper l’étranger à notre niveau.
- Bon, bah je me mets au boulot et je te fais ça au mieux.
- Ah oui, dernière chose, euh … j’aurais max 16 joueurs, donc si pour les remplaçants, tu peux m’avoir du multitâche par ligne, je ne crache pas dessus.
- Bon, bah je vais commencer par le sud-ouest je crois…
- Ah … t’as déjà une piste ? je savais que t’étais le meilleur !
- Wai … Delourdes, Notre Dame en prénom … là, c’est vraiment un miracle que tu me demandes ! Bon allez, je file, j’ai des pépites à dénicher sur le sables des plages estivales hein ! »


Publicité

Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » mar. 16 avr. 2013 14:13

Prendre un gros coup dans la gueule

Chartres, c’est pas mon truc, ça ne l’a jamais été. C’est une ville de 35000 âmes environ, perdus dans la Beauce, au sud-ouest de Paris. Si on traçait une ligne droite entre Versailles et Le Mans, ça serait pile au milieu.

C’est pas un coin très vallonné, et la Cathédrale doit en être le point culminant à environ 400m d’altitudes. D’ailleurs, ce n’est pas qu’un miracle si elle est visible à 35km à la ronde environ. Si on compte l’agglomération, on doit taper dans les 50 000 habitants, rien de folichon quoi. Niveau climat et activité, j’ai tendance à penser qu’ici, l’été commence le 31 juillet et ce termine le 5 août, et niveau animation, à part une boite de nuit et 3-4 bars qui se battent pour rester ouvert jusqu’à minuit, c’est le calme plat.

Une ville de vieux, une vraie, avec seulement un nombre incalculable de pèlerinage à l’année et les journées lyriques de la ville sur un week-end qui attirent les amateurs de musiques classiques de toute la France … Bon, même si je suis pas fermé à un p’tit Mozart ou Brahms, il faut bien admettre que ça ne rajeunis pas vraiment l’âge de la populass mais bon…

Voilà, je viens de vous faire un petit portrait bien noir de cette ville, mais, il y a quand même quelques bons côtés. Certes pas beaucoup, mais un peu quand même. Ayant vécu 22 piges dans cette ville avant de m’en expatrier, je peux citer l’Académie de la Bière, mon rade préféré, la ou j’ai passé les meilleurs et les pires soirées de ma vie, au milieu de la petite communauté de fan de Metal de cette bourgade, j’y suis toujours aussi souvent qu’avant, j’ai retrouvé les quelques amis qu’il me reste – en revanche, les emmerdeurs et la bande de trou du cul qui m'ont donner envie de partir, bizarrement, on les retrouvent toujours aussi vite! - et mes vieilles habitudes d’étudiants.

Mais surtout, la vieille ville. Dédale de vieille maison d’architecture moyenâgeuse, j’ai toujours adoré m’y balader avec mes « conquêtes » étant plus jeune. Les colombages m’ont toujours comblé et je suis absolument ravi d’avoir réussi à trouver un appartement sur les bords de l’Eure, un joli petit 50m² avec poutres apparentes, tout pour me ravir !

Le temps à passer à Chartes, l’entraînement à repris et pour l’instant, aucune nouvelle recrue n’est arrivé, on a juste perdu Romain Verrier que j’ai laissé libre. Au-delà du fait que non, définitivement, il ne rentrait pas dans mes plans, il m’a signalé son envie de lâcher le foot. La "bonne" nouvelle, c’est que Jérôme m’a sortis un buteur que je ne connaissais pas, Fernand Steven (non, le prénom, c’est bien Fernand), 23 ans, pas extraordinaire, mais il a une bonne vitesse de course, ça change de Julien, et pourra faire un bon complément.

Les craintes de mon adjoint se confirme également, tactiquement, physiquement, et techniquement aussi hein ! n'ayons pas peur des mots, c’est faible, bien insuffisant, peu de sens du jeu dans mon effectif, il va falloir faire simple.

Heureusement, Youness se révèle être un excellent ratisseur de terrain, un type à 3 poumons qui ne lâche jamais rien, ce qui m’a obliger à revoir un peu mes plans tactiques. En effet, c’est le type de mec qui harcèle ses adversaires, récupèrent beaucoup de ballons, et surtout, relance proprement, l’archétype du milieu défensif parfait. Certes, sa frappe est pathétique et les pigeons ont désertés les abords du stade, toutefois, je pense qu’il faut vraiment que je le laisse en complément de ma défense, du coup, moi qui pensait utiliser un bon gros 4-4-2 à plat, je vais plutôt opter pour un losange au milieu de terrain, ça me permettra de mieux exploité les qualités de l’actuel meilleur joueur de mon effectif.

Quand au reste ? Bien, alors, commençons par la défense :
- Romain Dubois, il est arrivé de Châtellerault à l’intersaison, un défenseur qui ne lâche pas le slip de son adversaire et qui a un tacle relativement propre et un jeu de tête correct. Son gros défaut vient de sa vitesse, face à des attaquants rapide, si j’ai pas un pompier pour récupérer les attaques qui lui partent dans le dos, c’est le but assurée ! A moins que les mecs d’en fasse ne soit adepte du barbecue de pigeon, on va prendre chère niveau vitesse. En revanche, il s’avère être un type très déterminée et écouter parmi ses coéquipiers. A voir en fonction des arrivées, mais ça sera surement mon capitaine.

- Mickaël Marolany, déjà au club, un latéral droit qui, lui, court vite, s’avère correct au marquage et propre dans ses interventions défensifs. Un poil juste au niveau de l’endurance, il va falloir lui faire bouffer du foncier car il va en avoir besoin lui, d’endurance.

J’ai déjà fait la présentation de Youness et Fernand, donc on va directement passé à ma « star » :

- Julien Poueys, il a un passé qui parle pour lui ! Formé à Sedan, y a jouer en même temps que les Cédric Mionnet et Olivier Quint et est auteur d’une bonne dizaine de but en ligue 1. Il a toujours une très bonne frappe et lui, tiens à la faune et la flore locale et ne dégomme que rarement du pigeon. En revanche, c’est ce qui a surement tué sa carrière professionnel, il ne sent pas le jeu !! Ça en est impressionnant de naïveté !! Et sa vitesse de course a franchement décliné avec l’âge. Enfin, face au gardien adverse, ça reste extrêmement redoutable à notre niveau.

« Allo ?
- Ouais salut, c’est Alex, tu va bien ?
- Oui et toi ?
- J’ai de bonnes nouvelles à t’annoncer, on se retrouve devant ton lecteur DVD dans combien de temps ?
- On fini l’entrainement dans 30 minutes, passe vers 18h, on mange à la maison et on s’fait une soirée foot-bière ?
- Ok, à toute ! »


18h30, on est a l’apéro saucisson/chips/calepin (rayer la mention inutile) dans mon salon, a regarder les DVD des quelques joueurs qu’Alex m’a dénicher, et il a bien fait son travail.

« Donc, voilà la liste des joueurs qui pourrait être intéressé et intéressant. Pour le moment, je suis en train de tâter le terrain avec plusieurs autres, mais je voulais t’en présenter 3-4 qui pourrait t’intéresser immédiatement et qui serait prêt à nous rejoindre, j’ai déjà discuté avec eux ou leurs agents. Je commence par quel poste ?
- On attaque avec les gardiens si ça te dérange pas ?
- Ok, donc voilà, Loïc Marcone, il est jeune, 23 ans, cherche un nouveau point de chute. Je te passe les gardiens meilleurs mais qui sont déjà sur les listes des clubs de national, rien que niveau salaire, on ne peut pas lutter, ne perdons pas notre temps inutilement. Son gros point fort réside dans sa prise de balle, un type relativement assurée qui est également capable de bon réflexes et assez doué dans ses sortis aériennes. Le plus ? Très bon sens du placement et concentration maximum.
- Et le moins ?
- La vitesse est moyenne, je pense qu’il peut progresser la dessus, et le reste de sa technique est moyenne, voir pas terrible. Je te dis, je pense qu’il peut progresser avec du temps de jeu. De toute manière, mis à part les réserves, je ne vois pas d’autres gardiens meilleurs dans notre division, très sincèrement, je n’ai pas encore parlé avec lui, je voulais ton avis avant, voici un p’tit DVD que je t’ai fait.
- Merci, on l’étudiera ensemble tout à l’heure. En défense ?
Ah là, j’en ai un bien, Bruno Toullier, une tour, un mec concentré, sérieux et appliqué, et jeune ! Un type qui lâchera pas son défenseur, tacle propre et bien et a un jeu de tête qui peut faire un malheur sur les coups de pieds arrêté. Pas cher en plus, sans contrat, personne d’autres intéresser, prêt à nous rejoindre au plus vite aux conditions que tu m’as fixé. Par contre, la vitesse, c’est comme Romain, on peut faire mieux.
- Il me plait bien, un DVD à voir en priorité. Tu as quelqu’un pour le milieu ?
- Oui, même principe que pour Toullier, il s’appel Christophe Gosselin, 36 ans, sous contrat amateur avec un obscure club de DHR, est également ok pour nous rejoindre.
- Enfin faudrait que tu m’en dises un peu plus avant, parce que rien que sur l'âge c'est pas bien vendeur.
- Milieu offensif, très bonne vision du jeu, ça va te changer, bonne qualité de passe et sait tenir la balle bien mieux que la moyenne de nos joueurs. C’est un peu faible par contre au niveau de la frappe, mais convenable à notre niveau.
- Le moins ?
- Mentalement, c’est un mec qui a du mal à supporter la pression, peut vite partir en cacahuètes si tu le fait trop flipper, fait gaffe avec lui pendant tes speechs, ça peut le foutre en l’air. On l’étudie aussi ?
- Comme je suppose que tu ne m'as pas amener un futur Zidane, oui, et en attaque ?
- Ah là, c’est ma surprise, tu va être content !
- Oh oui vas-y ! fait moi signé Mickaël Madar !!
- Bah c’est pas loin, ils se connaissent en tout cas.
- Hein ?
- Allez, je te fais pas poiroté plus, Cyrille Pouget, il a joué avec Madar au PSG.
- Mais …il a quel âge lui ?
- 37 ans, mais de très bon reste, une excellente frappe, un sens du but aiguisé, un esprit de compétiteur acharné, un mec droit dans ses bottes, qui peut inspiré toute l’équipe, la vitesse a diminuer drastiquement par contre, mais franchement, il peut donner une bonne vitrine à ton équipe et motivé tout le monde. J’ai pas mal discuté avec lui, il s’emmerde dans un club de DHR en Basse-Normandie et aimerais retrouver un peu de challenge, je lui ai parlé de ton projet, et il est emballé… DVD ?
- Hum, l’âge me fait peur, mais on va quand même le regarder … Du coup, on commande une pizz’ ou j’fais la bouffe ?
- Bah, les soirées pizza – bière – foot ça manque non ?
- Vendu ! »


Quelques jours plus tard, je présentais mes 3 premières recrues au président et aux joueurs au stade des Grands-Près, sous l’œil et l’objectif du journaliste de l’Echo, qui traine de plus en plus dans le secteur, Sofiane il s'appel... Il me rappel vaguement quelqu'un putain...

Alex ayant bien bossé, je vais pouvoir compter dans mes rangs Bruno Toullier en défense centrale, avec Romain Dubois, ma charnière est bien, solide et besogneuse, même si elle se traine une caravane au cul, il me manque les remplaçants du coup. Christophe Gosselin, lui, malgré son âge sera ma rampe de lancement, avec Youness pour l’approvisionner en bon ballon, je pense qu’il pourra emmerder bien du monde. Et enfin, j’ai une attaque « Made in » ligue 1 des années 2000 avec Julien Poueys et Cyrille Pouget.


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » lun. 22 avr. 2013 13:59

La construction pour les nuls

En faisant quelques recherches, il y a quand même du lourd dans le groupe G de CFA2 ou on va évoluer.

Je passe les réserves des 3 clubs pros (Nantes, Angers et Tours), on se retrouve avec Trélissac, qui évoluaient encore en National il y a peu, on a aussi Cholet qui m’inquiètes un peu vu que ce club récupère pas mal de joueurs qui finissent mal leurs séjours au centre de formation de Nantes, Rennes ou Angers. Le même constat vaut également pour Vertou, ce qui fait déjà 6 clubs sur 16 susceptibles de nous casser royalement les noisettes, et mine de rien, pas mal de joueurs non désirés par les clubs pros et encore en pleine force de l’âge. A côté, on passe pour une bande de joyeux clampins qui ont pour seul intérêt de faire gagner 6 points aux équipes qui jouent contre nous chaque saison. Il va vraiment, mais vraiment falloir se renforcer !

Au final, 16 joueurs rejoindront les rangs du FC Chartres (youhou !!) pour attaquer cette nouvelle saison. Ce qui donne donc :

- Loïc Marcone et Christophe Muhr pour les gardiens, le second sera remplaçant, deux jeunes plein d’avenir, il faudra que je fasse jouer la concurrence pour les booster.

- Ma charnière centrale sera composée de Romain Dubois, qui sera également mon capitaine, ainsi que Bruno Toullier, on aura Patrick Duthuit et Dalnath Miantoudila en remplaçant.

- Les arrières droits … euh … en fait il n’y en as qu’un : Mickaël Marolany, j’espère qu’il ne se blessera pas souvent et que je pourrais compenser ses absences par quelqu’un d’autres de ma défense.

- A gauche, c’est Benoit Devin et Philippe Le Tapissier qui seront chargé de garder le couloir.

- Dans mon milieu en losange, Youness El Hajjam est indéboulonnable en milieu récupérateur, et Silly Diakité sera chargé de le suppléer.

- En ailier droit, Konan Aka (sisi, c’est bien son nom) sera chargé de foutre le merdier chez mes adversaires, ce sera un gamin du cru, Jean Poncet, il n’a que 15 ans le gosse mais dans les joueurs sans contrat intéressé, j’ai pas trouver meilleur, qui le remplacera en cas de gros pépin puisque je peux me débrouiller avec les autres milieux, ce qui fera plaisir a Gérard qui a vu la masse salariale exploser !

- Sur la gauche, Eric Farro aura le même boulot que Konan, il sera suppléer par Jérémy Daouk.

- Pour les milieux offensifs, Christophe Gosselin sera le titulaire, et Patrick Le Guen sera chargé de pallier aux suspensions et blessures quelconque, sachant qu’il peut également jouer en attaque.

- L’attaque justement pour finir, c’est Julien Poueys et Cyrille Pouget qui en seront les fers de lances, à eux de me prouver qu’ils ont toujours des cannes, et Fernand (mon Dieu mais ce prénom …) Steven sera chargé de les faires souffler.

L’effectif sera donc réduit, et vu que je ne compte pas jouer sur tous les tableaux, les rotations se limiteront aux blessures, suspensions, et bien sur, la forme des joueurs. Objectif du club ? Une place honorable en CFA2 et le septième tour de la coupe de France.

6 matchs amicaux sont aux programmes de cet été. 4 victoires pour attaquer, face à des équipes de notre niveau (Alfortville, Alençon, Fleury Merogis et Granville), ça mets de bonne humeur. Tellement de bonne humeur même, que lorsqu’on a reçu Mons, club de 1ère divison Belge, on ne s’est pas trop méfier…

« Allez les gars ! On n’oublie pas que pour cet après-midi l’objectif c’est s’amuser, prendre ses marques, apprendre à ce connaitre, et mettre en place notre jeu. Peu-importe l’adversaire en face, prendre son temps est nécessaire, nous devons faire le jeu, ne pas subir celui que l’adversaire nous impose. L’objectif du jour, c’est ça et pas autre chose ! Créer du jeu, penser à l’équipe, toujours chercher la solution collective plutôt que de foncer individuellement dans le mur. N’oubliez pas ça, et tout ce passera bien. Peut m’importe le score final, j’exige que nous puissions sortir du stade la tête haute, avec l’impression d’avoir tout donné. Un entraineur de talent disait toujours « Nous ne nous en sortirons que par le jeu ! », je vous laisse deviner de qui il s’agit. Allez maintenant ! À l’échauffement ! Et surtout, n’oubliez pas que vous êtes là pour jouer et prendre du plaisir ! »

Et tout avais bien commencé, les gars s’amusaient, ça jouais propre, ça jouais ensemble, et même si ce n’était pas très efficace, il faut reconnaitre que ce match était plaisant à voir. C’est après 30 minutes de jeu que Romain Dubois ouvrait le score sur un corner bien tiré par Christophe Gosselin. Une tête superbe après qu’il ai coupé au premier poteau, le gardien Belge n’a rien pu faire si ce n’est aller récupérer la baballe dans ses filets. Et c’est sur ce score en notre faveur que nous rentrons aux vestiaires.

« C’est bien les mecs ! On continue sur ce principe lors de la seconde mi-temps. Ne pas se précipiter, garder la tête froide, continué à développer notre jeu et ne pas faire de connerie ! Nous ne sommes pas à l’abri d’un contre hein ! »

Comme à mon habitude, je veux voir tout mon effectif sur le terrain, et à l’exception de Marolany, Dubois et Poueys (qui n’ont pas « vraiment » de doublure), toute l’équipe est remplacée… Et du coup, ça me donne une idée de l’équipe type que je vais aligner puisqu’on en prend 3 dans la musette. Rien, plus de jeu, plus d’envie, et un festival du cirque que m’ont offert mes joueurs. Le Tapissier à pris rendez-vous chez le médecin pour un super rhume, les 3 pions sont venus de son côté ! On rentre au vestiaire la tête basse, avec énormément de regret. Ce match, on pouvait le gagner, juste en faisant gaffe à ce qu’on fait ! Heureusement que les supporters sont aux abonnées absent (d’ailleurs non, ils sont pas abonnée tout court, je ne suis même pas sur qu’on ai des supporter), ça évite les sifflets.

Bref, un match à oublier au plus vite, et de nouveaux Toro à prévoir à l’entrainement. Rome ne s’est pas fait en un jour, certes, mais la différence de jeu entre la 1ere et la seconde période m’embête particulièrement, j’ai la sensation que mon discours les as trop détendu et qu’ils n’en avaient rien à foutre du match. A moins que ça ne soit le fait de ce retrouvé devant une équipe de l’élite Belge qui les ait stressés ? Il me faudra revoir les vidéos, je suis encore trop dans le match, on verra ça demain matin afin de corriger ça. En tout cas, ça ne peut pas être les supporters, y’avait 35 personnes à tout péter dont 20 Belges. Bref, j’ai laissé Jérôme s’occuper du débrief d’après-match, je suis encore sur mon banc, à relire mes notes pour corriger un maximum de défaut avant d’attaquer la saison. Et c’est une voix familière qui me tire de mes pensées :

« Comment vas-tu mon poussin ? »

Cette voix putain !! Elle revient d’outre-tombe !! Un ami que j’avais perdu de vue depuis la fin du collège … On dirait …

« Putain Nico ? C’est toi ?
- En chaire et en os !
- Nom de Dieu, j’t’aurais jamais reconnu ! »


Oui, fini le p’tit gars un peu enrobée que j’ai connu en primaire, dans cette école, désormais fermé, de la vieille ville de Chartres. Face à moi, ce dresse un type grand, légèrement plus que mon mètre 80, fortement affinée, arborant fièrement quelques tatouages, le crâne rasé montrait toujours quelques racines de cheveux blonds n’ayant jamais le temps de se développer… Puis costaud putain ! Il a du passer par les salles de muscu lui !

« Oui, il parait que j’ai changé, et toi aussi d’ailleurs !
- Mais carrément ! Par contre, c’est marrant ce que tu me dis là, j’ai croisé Mathieu en ville, il a fallu que je lui montre ma carte d’identité pour qu’il me croit !
- En même temps, la dernière fois qu’il t’as vu, t’était en CM2, t’étais bien coiffé, avec la p’tite raie sur le côté et tes p’tites lunettes d’intello, aujourd’hui t’as les cheveux longs, la barbe et t’as viré les lunettes, mets toi à sa place.
- Ouais, t’as peut être pas tord, mais qu’est ce tu fous là ? T’es encore dans le secteur ? Et depuis quand tu t’intéresses au foot toi ?
- Who ! Ca fait beaucoup de questions d’un coup ça ! Depuis qu’on s’était perdu de vue, je suis devenu un grand supporter de Manchester United, puis j’ai quitté la ville, et même le pays puisque je vis à Mons depuis 5 ans maintenant, j’ai connu ce club quand il était dans les obscures divisions inférieures Belges.
- Et ?
- Et à force de discuter avec les joueurs, staff et officiel, j’suis devenu un supporter « privilégié » du club.
- C'est-à-dire ?
- Bah si tu veux … »


Et une voix nous interrompit

« Vos joueurs vous attende il me semble.
- Excusez-moi monsieur, je ne crois pas avoir le plaisir de vous connaitre, à qui ai-je l’honneur ?
- Wilfried Lopez, ne vous inquiétez pas, nous aurons l’occasion de nous revoir »


Et il partit sans un mot de plus.

« Mais quel trou du cul lui ! Toujours aussi sympa les chartrains à ce que je vois.
- Fais gaffe à lui Cyril, je l’ai vu en tribune avec Gorges tout à l’heure.
- Un pote au maire hein ? intéressant… Bref, faut quand même que j’aille les rejoindre effectivement, tu repars quand ?
- Demain, je profite un peu pour voir ma famille.
- 21h à l’acad’ ? Je ramène Alex.
- Avec plaisir ! A toute »



TOC, TOC,


« Entrez
- Bonjour Cyril, ça va ?
- Oui, niquel Jérôme, et toi ? Qu’est ce que c’est que c’papier là ?
- Ca va coach, tu va rire, tiens ! »


Mon adjoint me tends donc un fax de la fédération réunionaise de football, je ne savais même pas qu’elle existait celle la ! Et c’est donc avec surprise que j’apprends que mon ailier gauche, Eric Farro, 35 ans au compteur, allez honorer sa 1ere cape sous les couleurs de la réunion ! C’est super pour lui ça !

« Oh bah c’est une bonne nouvelle ! Il doit être heureux !
- Certes, mais coach, regarde la date des matchs.
- Ah merde ! Ca tombe en même temps que les nôtres ça !
- Oui, et on ne peut pas faire décaler un match pour un international, surtout à notre niveau, m’enfin, il sera sensé disputer des amicaux, on pourrait peut être le retenir ici ?
- Non, hors de question ! C’est quand même quelque chose de superbe pour un joueur de pouvoir représenter son pays, si petit soit il, je me vois mal le maintenir ici pour des matchs de CFA2, surtout vu son âge … Tu veux bien aller me le chercher s’il te plait ? J’en discuterais avec lui.
- Oui, pas de soucis. »


C’est ainsi que je vois débarquer Eric dans mon bureau quelques minutes plus tard.

« Qu’est ce que j’peux faire pour vous coach ?
- Tiens, regarde ce fax que nous venons de recevoir, et dis moi ce que t’en penses, et par pitié, arrête de me vouvoyez ! »


J’ai vu ses yeux s’écarquiller au fur et à mesure qu’il lisait et découvrait sa sélection, on aurait dis un gosse devant un étalage de bonbon.

« Coach, c’est super ! Merci de m’avoir donné ma chance ! Je ne vous... tu … décevrez pas ! C’est grâce au club si aujourd’hui le sélectionneur me remarque ! Merci ! Mille fois merci !
- Ola ! Tout doux ! Je suis bien évidemment ravis pour toi, toutefois, regarde la date des matchs ou tu es convoqué. Nous avons également des matchs de prévue, comme il s’agit d’amicaux, je suis en droit de refuser de te laisser partir, à notre niveau, la fédé ne décalera pas les matchs pour un international, alors, qu’est ce que tu décides ? »


La déception se lisait dans ses yeux à l’écoute de mes paroles, je le sentais troubler.

« Coach vous savez, j’ai 33 ans, j’ai la chance de pouvoir représenter mon pays et j’en serais fier, je comprends votre soucis toutefois, et même s’il est agréable de savoir que vous comptez sur moi, je serais déçu de ne pouvoir prendre part à ce rendez-vous avec ma sélection… J’avoue être un peu perdu là.
- Ne t’en fais pas, je ne t’interdirais pas d’y aller, ta réaction est tout à fait normal et je ne me vois pas te privé d’un tel plaisir et de l’expérience que tu va emmagasiner la bas. Cela sera également précieux pour le club. Je te laisserais donc rejoindre ta sélection toutefois, je demande à ton coach de ne pas te faire jouer plus de 45 minutes. Il s’agit de matchs amicaux, et nous avons besoin de toi en pleine forme. Hors, entre le décalage horaire, le match et les entrainements, je tiens à te récupérer sans pépins.
- Merci ! Vraiment merci coach !
- Allez, file, y’a un entrainement qui nous attends bientôt et bordel, arrêtes le vous avec moi.
- Pas de problème, j’essaierais d’y penser. A demain coach. »


Bon, donc je serais privé de mon ailier pour notre déplacements à Nantes, j’éspère que son remplaçant saura saisir sa chance !


Avatar du membre
tutur87
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 251
Enregistré le : mar. 12 mars 2013 13:56
Club préféré : FC Nantes

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par tutur87 » lun. 22 avr. 2013 19:38

Superbe story ! :wink:

J'adore ton style et le défi est de taille. J'ai hâte de voir les "PP flingueurs" à l'oeuvre en attaque (Poueys-Pouget)

GL à toi :48:


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » mar. 23 avr. 2013 7:56

Les PP Flingeurs excellent ! ^^
je garde, merci beaucoup pour les retours, ca fait plaisir ! :-)
Supporter nantais hein ? ;-) le prochain episode est special pour toi ! ;-)


Avatar du membre
tutur87
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 251
Enregistré le : mar. 12 mars 2013 13:56
Club préféré : FC Nantes

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par tutur87 » mar. 23 avr. 2013 11:06

Yep ! Supporter des canaris depuis tout petit, mais je ne t'en tiendrai pas rigueur si tu arrives à faire des résultats face à la réserve du FCN :mrgreen:

Et les "PP flingueurs", je l'ai piqué à Julien Cazarre lorsqu'il était à 100% Foot sur M6, ses conseils de discipline étaient énormes !

http://www.youtube.com/watch?v=N2AVXc3mRHk[/video]

J'attends ton prochain épisode ! :wink:


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » jeu. 25 avr. 2013 12:46

Me, Myself & I
« Enough about you, let’s talk about me,
My ego refuses to hear and see to be distressed by your reality,
Don’t give a fuck about you, it’s all about me,
I know I control the struggle to be pseudo-free”

Poisonblack – Me, Myself & I – A Dead Heavy Day
Je suis resté un moment dans le secteur avant le match. Tourner dans le stade, m’asseoir à la place des spectateurs et observer l’environnement. Tout est tellement sublime à mes yeux ici. J’ai eu droit à un accès « VIP » en plus, bon, ok, ça, c’était la cerise sur le cheesecake, mais j’avoue que du coup, je me la pète un peu !

J’ai laissé le dimanche aux joueurs et je me suis pris un week-end. Dès que le calendrier est sorti, c’est cette rencontre que j’ai coché. Je savais que ça serait un moment particulier pour moi. D’autant que le destin s’en est mêlé en nous offrant un match en ouverture :

Ce match comptant pour la troisième journée du championnat de CFA2 groupe G se jouera en ouverture du match FC Nantes – SCO d’Angers à la Beaujoire, qui lui, comptera pour la 3ème journée du championnat de ligue 2.

Allez jouer à la Beaujoire ! Pour un supporter nantais comme moi, c’est un rêve ! Les principes d’Arribas ou Suaudeau correspondent à ma philosophie, à ma manière de voir le jeu, et que je veux essayer – bien modestement – d’inculquer à mes joueurs et à mes équipes. Jouer pour le plaisir de jouer, ensemble, ne pas oublier que la victoire n’est pas l’objectif mais la conséquence.

Bref, me voilà sur le banc de la Beaujoire pour ce match de levée de rideau. Après avoir serré la main d’une légende du club, Loïc Amisse, de retour aux affaires après l’histoire Landreau/Gripond d’il y a quelques années. Il a repris en main l’équipe réserve, avec pour mission d’arriver à faire quelques choses d’un amas de joueur indésirable, tout en faisant progresser les jeunes … le pauvre ! Je me demande si sa tâche n’est pas plus compliquer que la mienne. Personne n’en as rien à foutre de nous, alors que de part son historique formation, Nantes est peut être le plus gros défis d’un entraineur de CFA2.

Et tout ce passe … bah comme on peut hein ! En face de nous, se trouve les Zelazny, Djordjevic, Trebel, Tixier, Bâ et consors, des jeunes, parfois des joueurs dont les supporters ce demandent encore ce qu’ils foutent à ce niveau quand ils voient jouer les nouvelles recrues. Il y a aussi les ratés Kita. Des joueurs achetés pour une bouchée de pain, dans le but de les revendre rapidement afin de faire du bénéfice. Ceux qui n’ont jamais réussi à s’adapter, et ceux qui, bizarrement, en provenance de D2 Géorgienne, ne peuvent postuler à l’équipe fanion.

Et nous ? Je pense qu’on peut dire qu’on en chie !

Pourtant, c’est nous qui ouvrons la marque. Malgré le lieu qui doit intimider mes joueurs (15 000 personnes pour ce match, ça change des 15 habituels au stade des Grand Pré !), on subit, mais sur un corner bien tirer par Gosselin, c’est Romain qui vient crucifier Zelazny de la tête au 1er poteau. Dès lors, je demande à mon équipe de se regrouper, de conserver le ballon et de faire tourner. Ne pas se découvrir et se précipiter bêtement à l’attaque, je connais trop bien la formation Nantaise pour ne pas savoir qu’ils allaient nous presser comme des citrons afin de prouver au staff Canaris qu’ils ne sont pas à leur place ici.

L’état de grâce à durer 40 minutes puisque juste avant la mi-temps, Djordjevic prends tout le monde de vitesse et va tromper Marcone d’un plat du pied (Note pour moi, demander à Alex si y’a possibilité de recruter Usain Bolt …). Et c’est sur ce score de 1 partout qu’on regagne les vestiaires. Je demande aux gars de ne pas paniquer, de jouer comme on l’a fait jusque là, on les as bien maintenu et quitte à prendre la valise qui nous ai promis, autant ne pas avoir de regret. Jouer du mieux qu’on peut. Intelligemment de préférence.

Finalement, on perdra quand même 3-1. Trebel et Pancrate (ah oui, lui aussi il est là !) nous finisse. Pancrate ? Une grosse mine à la 60ème minutes, des 35m, rien à reproche à Loïc sur ce coup là. Quand au but de Trebel, bah c’est le but casquette, le truc chiant. Sur coup-franc bien tiré, Loïc tente de le détourner, malheureusement, le ballon frappe le poteau et vient rebondir sur le dos de mon gardien, qui est toujours en l’air, avant de finir sa course dans nos filets. Notre 1er CSC de la saison.

Quelques occasions par-ci par là pour nous, mais toujours un Zelazny sur notre route, les « PP Flingueurs » ont artillé, mais ce gardien confirme tout le bien que moi, comme la plupart des supporters Nantais, pensons de lui depuis un moment (mais bordel, quel était l’intérêt de recruter Kamenar ??). On n’a pas démérité, on s’en ai bien sortis avec nos moyens, il nous a manqué de la chance et de la réussite surtout. Je félicite les gars après le match, je vois bien qu’ils sont dépitées et que ça les emmerdes d’avoir perdu ce match. Bien sur, il y a eu des erreurs, 2 buts sur 3 auraient pu être évités avec plus de concentration. Toutefois, on a joué, et c’est ce que je voulais voir. On n’a pas cherché à casser le jeu, et le public à vu un beau match je pense. Nous sommes à l’extérieur, dans l’un des plus beaux stades de France, devant une équipe qui reste réputé pour son centre de formation, la plupart de mes joueurs viennent du monde amateur, et je ne veux pas les incendier, ils ne l’ont pas mérités.

« Monsieur ? »

Je reste un instant sans voix.

« Bonjour Monsieur Amisse, beau match de la part de vos joueurs.
- Franchement les vôtres n’ont pas démérités non plus, je suis agréablement surpris. Dites moi, vous repartez tout de suite ou vous passez quelques jours à Nantes ?
- Les joueurs rentrent ce soir, moi je reste quelques jours.
- Avec ce que m’avait dis Laurent, je m’en doutais.
- Laurent ?
- Guyot … vous avez passez une partie de vos diplômes avec lui il y a quelques années.
- Ah oui tout à fait ! Tout ce passe bien pour lui à Sedan ?
- Vous aurez l’occasion de lui demander vous-même, resteriez-vous avec nous pour assister au derby ce soir ?
- J’en serai enchanté !
- Je vous attends dans le couloir centrale pour vous emmenez alors.
- Très bien, je vais débriefer mes joueurs et je vous retrouve. »


Je félicite mes joueurs pour le boulot accomplis ce soir, en 10 matchs (amicaux compris) depuis que j’ai pris cette équipe, c’est notre 1ère défaite en championnat, face aux favoris de la compétition et chez eux. On a développé un jeu correct, et c’est ce qui compte. L’objectif c’est le jeu, la conséquence, la victoire. L’objectif n’ayant été que partiellement atteint, la conséquence n’est pas au bout. Allez, je libère tout le monde, je les retrouve lundi pour continuer à bosser, en attendant, ma soirée s’annonce … merveilleuse !

C’est accompagné de Loïc que je me rends dans la loge présidentiel pour assister au derby. Le poids de l’histoire est très important à Nantes. Lors de son arrivée, Kita l’avait oublié, avait voulu tirer un trait sur ce qui a fait ce club, mais depuis 1 an maintenant, il fait marche arrière, se rendant compte que les supporters seront patient si la manière est là et si l’histoire du club est respectée. Et du coup, les anciens sont de retour à la Beaujoire. Ce soir, Loïc me faisait pénétrer dans la caverne d’Ali-Baba !

Me retrouver à discuter, boire et manger avec Patrice Loko, Fred’ Da Rocha, Coco Suaudeau, Viorel Moldovan, Philippe Gondet, Robert Budzinsky, Gilbert Le Chenadec ou encore Daniel Eon … J’aurais voulu que ce match ne ce termine jamais ! Toutes les bonnes choses ayant une fin, le derby ce termine par un score de 3 à zéro pour les canaris avec des buts de Wiltord, Bessat et Raspentino. Toutefois, avec Loïc, Samuel Fenillat, Laurent Guyot et Reynald Pedros, nous finissons la soirée dans un lounge nantais.

« C’était bien de voir ton équipe en levée de rideau ce soir, ça m’a permis de l’étudier pour notre prochaine rencontre.
- Mais de quoi tu m’parles Reynald ?
- Ah mais tu n’es peut être pas au courant, je suis devenu l’entraineur de St Privé – St Hilaire, nous sommes dans le même groupe en CFA2.
- D’accord ! Donc t’as joué au scout ce soir ?
- Oui, j’ai d’ailleurs noté 2-3 détails intéressant dans ton équipe, mais bon, je le garde pour moi hein ! je ne vais pas tout te révéler non plus !
- Oui je me doute bien, même si je te dis que nous sommes un p’tit club, on est sans l’sous …
- Guy Roux sort de ce corps !
- … J’ai perdu du poids alors dis donc ! »


Bref, c’est ainsi que Reynald m’hébergea pour la nuit et que je repars à Chartres le lendemain matin afin de retrouver mes joueurs et le chemin des terrains d’entrainements. Un type bien ce Reynald, et un numéro de téléphone en plus dans mon répertoire qui me réjouis au plus haut point !

Le lendemain soir, c’est avec Alex, à l’acad’, que nous « débriefons » les 3 premières journées de championnat et la dernière intersaison.

« Alors ? Content du début de saison et du recrutement ?
- Le recrutement oui, t’as fait du bon taf, il y a eu beaucoup de recrues mais l’ambiance est bonne, tout le monde bosse et tire dans le même sens, et on a au moins possibilité de faire bonne figure dans ce championnat. De toute façon, le projet que je t’ai demandé était clair, on en jugera les résultats à la fin de la prochaine saison.
- La plupart des gars, des probables titulaires j’entends, on signé un contrat sur 2 saisons effectivement, a voir pour la prolongation des gars à qui on n’a pu faire signer qu’un an pour des questions financières. Tu n’as pas beaucoup de jeune avec une marge de progression, mais pas mal de joueur qui approche ou qui ont passé la trentaine pour stabilisée le club. J’ai repéré un gosse de 15 ans aussi, je vais l’étudier également, mais je pense qu’il peut apporter.
- Pitié ! On ne joue pas avec les moins de quinze là !
- Oui mais sur les 3 ans à venir il peut prendre une bonne place dans ton onze, fais moi confiance je te dis …
- Ok, tu m’en diras plus quand tu le jugeras opportun. Sinon le groupe est de bonne qualité et les résultats le prouvent. Mis à part la défaite d’hier à la beauj’, on fait 5 victoires et 1 défaite sur la série d’amicaux, avec des 3-0 passés à chaque adversaire, on récupère un bon point sur la pelouse d’Angers et on s’offre Les Herbiers Vendée FC 1-0 chez nous devant une foule en délire de … 30 personnes !! youhou !!
- Oui, le début est correct, milieu de tableau après 3 journées, à voir l’évolution mais … Tiens … regarde qui voilà… »


Je posais ma pinte et tournais la tête vers la porte d’entrée du rad’. C’est marrant, ça c’est passé comme dans les films, il y eu un grand silence tout d’un coup (bon en fait, j’avais pas repéré le silence tout de suite avec Alex car on discutait, mais un dimanche soir, y’avais pas grand monde dans ce boui-boui, ça a du jouer sur l’ambiance). Je sentais le regard de Fabrice sur moi, pour observer ma réaction. Il ne manquait plus que la botte de paille qui traverse la rue avec l’aide du vent et on se serait cru dans un western.

Et oui, la bande des 3 branlos, ceux qui ont réussi à pourrir ma vie pendant mes dernières années de vie Chartraines, franchisent la porte du saloon … du bar pardon. Je vous présente donc Olivier, guitariste émérite, aimant prendre de haut la plupart des musiciens amateurs de cette ville et se la pétant car, avec l’un de ses anciens groupes, il a sortis un album (qui ne s’est vendu qu’après des potes mais il en est fier donc bon … ça je comprends encore !) et cela lui octroie le droit de prendre pour des merdes n’importe quel autre zikos du coin. Un bon mètre 90 pour 85 kilos, le style skate-punk par excellence, capable de vous flattez d’un côté et de vous faire passer pour un con auprès de vos « potes ».

Il y avait également Rapha, la salope à cause de qui tout est partis, petite pute jouant la prude, la gentille fille, qui s’avère en fait être une femme froide et manipulatrice. Pourtant, avec ses beaux-yeux bleus, sa peau clair et ses cheveux noir, on lui donnerait le bon Dieu sans confession … j’aurais pas du à l’époque ! j’me suis fait eu ! Je lui ai tout céder, et elle ma trahis. Elle aussi.

Et bien sur, le cerveau de cette petite bande, le vilain petit canard, le caliméro des cathédrales, mon conducteur SNCF préféré, Yohan. Celui qui était mon meilleur ami au lycée, celui que j’ai considéré comme mon petit frère il y a de ça quelques années. Une gueule à la Brian Molko, le genre de type qui n’inspire pas vraiment confiance (c’est surement pour ça que je lui ai fait confiance à mon adolescence), du style patibulaire, mais pas tibulaire du tout quoi ! Vous savez, on a tous connu ce genre de mec, toujours la victime, le mec incompris avec plein de maladies psychologiques toutes plus bizarres les unes que les autres (Remarque non, y’a p’tét surement que moi qui connaissais ce genre de type).

Mes premières retrouvailles avec les 3 réunis depuis mon départ de cette ville. Autant dire que j’ai changé d’expression en une seconde, espérant qu’ils n’aient pas la bonne idée de venir me parler. Puis comme d’habitude, Yohan à ouvert les hostilités

« Tiens, je vois que tu as retrouvé le chemin du bar.
- Malheureusement pour moi, toi, tu ne l’as pas oublié. »


Lui dis-je tout en me levant afin de lui faire face. Il fait ma taille, je ne veux pas lui donner l’impression qu’il me domine.

« C’est bête, ça fait 3 mois que je suis revenu maintenant, on avait réussi à éviter de ce recroiser, faudrait peut être mettre nos plannings en commun tu ne crois pas ?
- Pas besoin, j’ai passé l’éponge moi Cyril.
- Moi pas, tu as pourris ma vie pendant 1 ans et demi et tu veux que je passe outre ? Arrête de rêver ! Je n’attaquerais pas le premier, mais je ne te pardonnerai pas.
- Je l’ai bien fait pour toi moi.
- Va crever charogne. Reste avec tes certitudes et la maigre satisfaction que tu sais tout et que sans toi personne ne peut rien faire. Au fait la musique, depuis les 6 morceaux qu’on avait écris ensemble, tu as refais quelque chose ?
- Va chier ! »


Les trois passèrent à côté de moi, Yohan me bousculant, un bon vieux épaule contre épaule de mâle, pour montrer qui est le plus fort. Je les regardais passer, puis, alors que je lui tournais le dos, il revient vers moi pour me murmurer à l’oreille :

« Au fait les amours, depuis que je te l’ai prise, elle m’a avoué que tu étais une merde au lit »

A ce moment là, mon poing est parti droit dans son nez. Il s’est étalé par terre entre les tables. Olivier et Rapha accoururent à son secours alors que j’étais prêt à lui laminer les côtes de coup de pieds. 6 ans de rages et de frustrations accumulés. Ce n’était pas malin, mais il a juste dis LA phrase de trop, celle qui lui avait déjà couté 2 dents pas loin de 10 ans plus tôt.

Je n’ai pas eu le temps de lui mettre d’autres coups, c’est Alex et Fabrice qui sont venus me retenir et Fabrice de prendre sa grosse voix de barman pas cool :

« Vous deux ça suffit maintenant ! Je vous connais bien depuis le temps que vous fréquentez le bar, je vous apprécie tout les deux, en revanche, je ne veux aucune emmerdes ici ! J’ai pas besoin de vous pour attirez les flics dans s’te ville. Alors ce qu’il s’est passé entre vous ne me regarde pas et j’en ai rien à foutre, mais le prochain qui tente de mettre un coup à l’autre se prendra mon pied au cul pour dégager d’ici et sera prier de ne plus y remettre les pieds !
- T’inquiètes Fabrice, j’ai vu assez de con pour aujourd’hui. C’est moi qui vais y aller, tiens, désolé pour les dégâts »


Première rencontre avec l’autre con, mes retrouvailles avec la salope, et j’ai retrouvé le gorille qui sert de garde du corps à Yohan. L’été avait été trop tranquille, il était temps que ça change !


Avatar du membre
tutur87
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 251
Enregistré le : mar. 12 mars 2013 13:56
Club préféré : FC Nantes

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par tutur87 » jeu. 25 avr. 2013 13:07

Continue, c'est génial !

Ca me fait rire parce que j'ai voulu voir où était Pedros pour le recruter en tant qu'adjoint dans mon club et j'ai vu qu'il était coach au St Pryvé St Hilaire FC et là tu le fais apparaître dans ta story ! :mrgreen:

Et j'ai beaucoup aimé tout le passage sur le FCN, tu résumes bien les situations passée et actuelle du club tout en l'incorporant dans un de tes matchs de championnat et des rencontres avec des anciens et actuels du club :hooo:

J'attends la suite avec envie ! :)


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par rewiwon » jeu. 25 avr. 2013 13:15

je sens que ces trois la vont te mener la vie dure ! la suite !! :)
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » jeu. 25 avr. 2013 13:44

Ah bah j'suis supporter de longue date aussi. J'ai vecu 95 et j'ai mal depuis 2006
.. ^^

Quand au 3 lascars... Je ne spoilerai pas ! XD

On va attendre un peu pour la suite (2 episodes dans la semaine qd meme ! ^^). Merci de vos retours et de votre soutien


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » mar. 30 avr. 2013 17:55

Nothing Else Matter
« Never cared for what they sayed,
Never cared for what they played,
Never cared for what they do
Never cared for what they know”

Metallica – Nothing Else Matters – Metallica
Pas la forme ce matin. Pas l’envie, pas l’goût quoi, j’ai toujours ma rencontre d’hier soir en travers de la gorge, et surtout en travers de la mémoire. Revoir ces trou duc’ à raviver ma haine et ma colère, mes envies de vengeance aussi. Du coup, c’est Sentenced qui passe à fond dans ma bagnole ce matin, en mode repeat title. La chanson ? “Vengeance Is Mine”.

« I am stunned, you caught me by surprise »


A peine arrivé au bureau, le pc allumé, prêt à me remettre au taf.. C’est lundi, j’aime mon boulot hein, mais j’ai un vieux souvenir d’employé qui remonte également, le classique : « Putain c’est lundi, j’ai pas envie bordel ! ». Je me refais le film de ce week-end dans ma tête, ma rencontre avec Reynald, puis la salle soirée d’hier.
« Assault and run – you outdid yourselves! »
Je suis seul dans mon bureau, bien insonorisé, alors on la remet cette chanson. Elle tourne, elle tourne, elle vit en moi, je le sens. Beaucoup de rage et de colère était contenu. Malgré le pain décollé dans la gueule de cet abruti hier, cela ne m’a pas apaisé. Depuis mon départ de Nantes, Reynald s’amuse à m’envoyer un SMS tout les jours, en décomptant le temps qu’il reste avant notre prochaine rencontre, et on s’envoie nos notes respectives sur nos prochains adversaires. Nous serons ennemis pendant 90 minutes, mais entre nous, nous devenons de bons amis et n’hésitons pas à nous filer des tuyaux pour dézinguer nos adversaires.

« Beaten numb, I didn’t see you sneaking ‘round the corner,
How could I ? … There is no sight in my third eyes »


“Vous avez des emails”

Tiens, il est matinal le Reynald ce matin, il devait m’envoyer ces notes sur Cognac. Voyons voir ce qu’il me dit, perso, j’en suis toujours à lui scanner les docs que j’ai sur Vertou.

De : Jean-Pierre Gorges [mailto:[email protected]]
Envoyé : lundi 14 septembre 2011 08:37
À : Cyril XXXXXX
Objet : Convocation

Merci de venir SUR LE CHAMP dans mon bureau.

Cordialement,
Jean-Pierre Gorges
Député – Maire de Chartres (28)
www.ville-de-chartres.com

Putain ça pue s’t’histoire, j’suis pas d’humeur en plus. Mais, apparemment, j’ai pas le choix …

« Strike from behind and knock me to the ground,
Kick me while I’m down,
Stab me in the back you bastards,
Tear my heart out of my chest,
I’ll rise from the ashes, from these ruins of mine,
From the wreckrage,
I’m right on your track, you bastards,
A dozen of eyes, for an eyes, vengeance is mine »


“Bonjour Monsieur le Maire, vous m’avez demandé ?
- QU’EST-CE QUE C’EST QUE C’EST CONNERIES ??? »


Euh … ouais … j’sais pas pourquoi, mais la soirée s’annonce pas super la …

« Pardon mais, de quoi parler vous ? Des résultats ? La saison viens à peine de débuter et…
- Mais j’en ai rien à branler de votre foot ! Putain ! Je vous parle de votre comportement déplorable d’hier soir dans ce rade moisi ou traine tout les dégénérées et les anar’ de la ville ! Alors déjà, qu’est ce que vous êtes allé foutre la bas ? Et qu’est ce que c’est que ce comportement de blaireau ? Vous voulez prouvez quoi ? Hein ? Si votre projet pour le club c’est de vous pintez la gueule, rentrée à Lyon !
- Euh … Je ne comprends pas, qu’est ce ma vie privée viens faire dans l’histoire là ? »


Voilà, c’est à ce moment précis que je me suis dis que j’avais dis une connerie là … rien à foutre ! j’suis encore bien énervé, et je vois pas ce que ma vie privée viens faire là … et dans tout les cas, je connais personne qui aime ce faire pourrir par son patron de bon matin comme ça. Par contre, il m’a balancé un de ces regards …

« Écoutez-moi bien gamin ! Vous voulez jouer au plus malin avec moi ou vous tenez à garder votre poste ? Alors je vais vous la faire en clair et en direct : vous avez bien intérêt à vous imprimer ça quelques parts dans votre mémoire car la prochaine fois je vous renvoie à Lyon ultra-rapidement ! Je suis responsable de la sécurité des habitants de cette ville, j’en suis le visage au conseil municipal, et à l’Assemblée National. Quand à vous, vous êtes l’entraineur de l’équipe première du sport le plus populaire du pays, comme vous vous êtes chargé de le me rappeler il y a 3 mois. Ici, nous sommes dans une petite ville ou tout le monde parle, ou tout le monde sait tout. Il est hors de question que vos conneries d’hier soir nuisent à l’image propre et nette que je cherche à donner à cette ville depuis que je suis en poste. Vous l’avez surement oublié, mais les propriétaires du restaurant juste à côté de votre bistrot d’ivrogne font partie du conseil municipal et sont mes plus proches adjoints. De plus, mon fils, qui adore le foot, vous à régulièrement croisé sortant de ce rade les week-ends. Alors je sais parfaitement que vous avez péter le pif d’un autre abrutis de gauchiste qui trainait là-bas hier soir. Je me fous de lui, comme je me fous de vous ! Par contre, encore un autre incident de ce genre vous concernant, et je vous promets que vous n’entrainerez plus jamais autre chose que l’équipe de votre futur boite ! Est-ce que c’est bien clair ?
- Euh … oui, j’ai bien compris le message, je suis désolé pour mon comportement d’hier soir, ça ne se reproduira plus.
- Je vous confirme que ça ne se reproduira plus, j’y veillerais personnellement ! Cassez-vous maintenant ! »


La journée de merde … il a achevé de me mettre de mauvaise humeur. D’un autre côté, je ne pouvais pas trop lui donner tord sur ce coup là. Je connais ce type, il a toujours tout fait pour qu’il n’y ai plus un chat dans les rues après 22h. Et moi ? Et bien j’me suis comporté comme un gamin. Quelques soit mes raisons, ce n’était pas son problème, et il va falloir que je contrôle mes nerfs à l’avenir. Comme Fabrice l’avait dis « C’est peut être l’occasion de faire fermer quelques gueules », mais pas de cette manière là. Je dois être malin et faire briller Chartres sur le terrain, pas dans les journaux, rubrique « fait divers ».

Le projet que j’avais présenté à Gérard était simple, et ce décliner en quelques points :
1) Le club n’a aucune aura dans la région. Pas de palmarès, ascenseurs réguliers entre 3 divisions, ça n’aide pas à augmenter la cote de popularité.
2) Aucun joueur ou presque sous contrat, on doit se résoudre à former des jeunes.
3) Les infrastructures jeunes, et les infrastructures tout court d’ailleurs, sont pourris, et les quelques talents qu’on sort partent à Orléans ou Tours.
4) Les moyens financiers du club sont proches de zéros.
5) Par conséquent, le recrutement d’Alex s’est axé autour de trentenaire, connu seulement dans le département, venant de division inférieur, et dont le salaire maximum monte a 400€ par mois à mi-temps. Après avoir bouclé le recrutement, la masse salariale était proche des 10 000€ mensuel au lieu des 3000€ accordé par Gérard. J’ai durement négocié avec lui pour qu’il trouve des aides car autrement, je ne pourrais pas sauver le club de la relégation.

Ca, c’était le constat, maintenant, le projet :
1) Club inconnu hors de l’Eure et Loir, avant de penser promotion, titres, etc …, il va falloir commencer par le faire connaitre. Pour cela, une seule solution, figuré régulièrement dans les 5 premières places de CFA2, afin de donner l’impression d’une place forte à qui il ne manque pas grand-chose pour passer à l’échelon supérieur.
2) Un gros recrutement pour cette année. Il me faut des joueurs qui seront capable d’aider les jeunes à progresser, ça, ça a été fait. Mais surtout, il me faut donner l’impression d’une équipe stable ! C’est pour ça que la plus grosse partie de l’effectif à signer pour 2 ans.
3) Pouvoir améliorer les infrastructures, ça, on ma fait comprendre que vu les finances, ce n’était pas la peine. Donc, ça serait pas mal de passez quelques tours de coupe pour au moins pouvoir faire venir un staff nombreux pour attirer de meilleurs joueurs, et surtout, faire rentrer de l’oseille, ça me semble réalisable, on verra en fonction de la saison que l’on fera.
4) Pas de solution pour les problèmes financier du club, Gérard doit bosser, et si les résultats sont là, sa convaincra les investisseurs et la mairie.
5) Alex est déjà reparti en prospection pour faire parler du club en France, afin de donner envie aux joueurs de regarder en direction de la Beauce pour trouver leur futur club, et nous faciliter le travaille l’année prochaine. A moi de faire une belle saison pour tirer le bénéfice de ces travaux. Ca va être une année compliquée, ça ne sera surement pas la seule d’ailleurs.

L’entrainement est maintenant terminé, décrassage au programme du jour, je suis tranquillement posé à la maison. Les nerfs se sont calmés, et donc moi aussi, et je suis tranquillement posé sur le canapé, regardant quelques matchs de futurs adversaires, mon calepin près de moi, un stylo dans une main, une clope dans l’autre. A étudier, décortiquer, chercher la faille dans le jeu de mon adversaire … me rendre compte que leur principal faille est la même que la notre : leurs joueurs ! Sérieusement, vous avez déjà joué aux baby-foot avec vos coéquipiers ? Bah c’est un peu l’impression que j’ai chaque jour, à chaque entrainement, à chaque match. Outre le fait que les taupes et les pigeons sont officiellement en voix de disparition, c’est incroyable le nombre de passe qui sont foiré car un de mes joueurs court sans regarder autour de lui et se prends la balle dans les jambes, alors que l’émetteur de cette passe l’avait ajusté sans penser que son coéquipier viendrait contrarier ses plans. Le nombre de tirs contré par mes propres joueurs qui sont toujours là où il ne faut pas, quand il ne faudrait pas … J’ai cette impression de jouer au baby-foot et de faire tourner la poignée du gardien de toutes mes forces pour marquer direct, en oubliant de relever les jambes de ma ligne de milieu de terrain et bim ! La balle retourne dans tes buts …

J’en profite, il fait encore beau à Chartres et je suis heureux de ne pas avoir de vis-à-vis car ma fenêtre m’offre une vue sur l’Eure.

J’ai mal au crâne ce soir, trop de visionnage télé et entrainement avec les gars cet aprèm, et puis les nerfs à vif toute la journée, je suis un peu naze je crois. Je suis accoudé à ma fenêtre en regardant la rivière, elle me détend, elle me déstresse (même si les dafalgans avalés il y a peu aident également !). Il y a une sorte de petite promenade en bas de chez moi, qui longe l’Eure, une allée piétonne, faite de terre et de mini gravillon rouge, vous savez, ça se transforme en boue immonde l’hiver et ça vous pourris vos pompes … L’été en revanche, c’est très agréable pour ce promener. Un petit mur de pierre, typiquement médiéval, protège les piétons de cette rivière, une petite île (mais alors toute petite hein ! une sorte de lopin de terre posé au milieu d’une rivière quoi) se trouve près de là. Un énorme saule pleureur planté en milieu. De la ou il est placé, ça ombrage mon salon, il n’a pas encore perdu ses feuilles et pour une fois, je trouve vraiment ce coin magnifique.

Il est 19h, il fait encore jour, et j’observe le couché de soleil, l’album « By The Way » des Red Hot en fond sonore. Je trouve cette album magnifique, une fois passé les chansons conditionné radio, il contient de véritable bijou, extrêmement joli, ça groove, et je ne me lasserais jamais du merveilleux duo basse-batterie formé par Chad Smith et Flea.

Je me sens apaisé, pour la 1ère fois de la journée. Je n’avais pas souvenir d’avoir déjà vécu cette sensation à Chartres. Il fait doux en ce début de soirée, elle va être calme pour une fois, je ne dois voir personne, et je vais pouvoir profiter d’une soirée peinard, tranquille, comme un célibataire que je suis. Alex est en déplacement dans le pays pour les 3 prochaines semaines, c’est lundi soir, Amandine et Seb récupère d’un nouveau week-end chargé, Nico est retourné en Belgique depuis un moment. Je me rends compte qu’excepter Amandine, tous mes amis se sont barrés de Chartres. Avec Alex, nous sommes les seuls à y être revenus. Je ne sais pas encore comment l’occupée, cette soirée, mais j’ai des envies de solitude aujourd’hui.

Passé l’ascenseur émotionnel de ce week-end, je sens que je vais me replonger devant un DVD, il n’y a rien à la télé, et de toute façon, je ne la regarde que rarement. Je me sens bien partis pour un plateau steak-frite devant … J’hésite, le Rock In Rio d’Iron Maiden ? Concert mythique, d’anthologie pour un fan comme moi, DVD que j’ai regardé un nombre de fois incalculable. Ou alors, je me fous le Buried Alive, dernier concert de Sentenced…

J’ai vu de meilleurs show de ce groupe, toutefois, il s’agit de leur ultime concert, le dernier de leur carrière, dans leur ville natal, Oulu, en Finlande, je ressens toujours énormément de choses, des sensations différentes les unes des autres, mélancolie, tristesse, un groupe qui a souvent eu tendance a me déprimer, mais également, ça me fait du bien de les écouter … Sentiment et sensation paradoxal pour un des groupes qui a complètement changé ma manière de voir la musique. Allez, ce soir, ça sera le Buried Alive !

Il est 20h40 quand je me pose sur le canapé après avoir mangé pour regarder ce concert. Une bière dans une main, ma clope dans l’autre, je m’affale sur le canapé et profite de « l’Adagio » d’intro. Des violons, un orgue, une scène plongée dans le noir, seul le logo du groupe en blanc sur fond noir et deux-trois branches d’arbres … mortes bien sur, cela me plonge totalement dans l’ambiance. Les 4 musiciens arrivent sur scène, portant un cercueil. Ce dernier est posé au milieu de la scène, puis, après un court recueillement, les 4 instrumentistes s’installent à leur place. A peine l’Adagio terminé, ils enchainent avec le titre ultra efficace, et ultra court : « Where Waters Fall Frozen », puis c’est l’intro à la basse de « May Today Become The Day » qui résonne sous l’acclamation de leurs fans, le cercueil s’ouvre et le chanteur en sort pour chauffer la foule et attaquer ce morceaux … Je connais cette intro par cœur, je ne vois pas quel surprise elle pourrait encore me réserver. Pourtant, c’est jouissif au possible.

20 minutes plus tard, je suis totalement dans l’ambiance du concert, et c’est la sonnette de ma porte qui vient me sortir de mon monde… Je suis surpris, j’ai beau réfléchir à toute vitesse, je ne vois pas qui peux passer me voir à cette heure ? Mes amis sont en déplacement ou indisponible ce soir, mes parents ? Non, ça ne leur ressemble pas de passer sans prévenir, un lundi, à cet heure. De toute façon, il va falloir que je me lève pour avoir une réponse à cette question. Je jette un œil par le judas et aperçois … des dreads ?? Non vraiment, je ne vois pas qui c’est. En tout cas, ce n’est pas une mauvaise blague.

« Salut Cyril, tu te souviens de moi ?
- Inès ? Mais … qu’est ce que tu fous là ? Comment tu sais que je suis de retour ? Et comment tu m’as retrouvé ? »


Ce que j’aime chez moi, dans ce genre de cas ou je suis pris complètement par surprise, c’est que toutes les questions qui me passent par la tête sortent naturellement, et très souvent en bafouillant d’ailleurs !

« J’ai ramené un pack, tu me laisses rentrer que je t’explique ça ?
- Euh … oui … si tu veux … va y entre ! »


Je m’écarte pour la laisser passer et referme la porte dernière nous. Je la guide vers le salon ou mon DVD tourne toujours.

« Tiens, passe ton pack, je vais mettre ça au frigo, j’en ai des fraiches, je t’en sers une ?
- Oui s’il te plait.
- J’te mets un verre avec ?
- Non pas besoin.
- Ok, assieds toi j’t’en prie. »


25 secondes plus tard (à une vache près hein ! c'est pas une science exact !), les bières sont au frais et je me ramène avec 2 Leffe fraiche tout en ayant pris le temps de vider le cendrier.

« Je vais p’tétre baisser le son, on s’entendra mieux discuter.
- Non laisse, j’aime bien, puis ça fait longtemps que je n’avais pas écouté de Metal … c’est quoi le nom du groupe ?
- entenced.
- Ok, je retiens.
- Alors ?
- Alors quoi ?
- Bah comment dire, tu débarques chez moi à l’improviste un lundi soir alors que ça fait 5 ans qu’on ne s’était pas donner signe de vie, tu m’as retrouvé je ne sais comment… tu m’expliques ?
- J’peux y aller aussi si tu veux pas me voir hein !
- Non non, c’est pas ça, j’veux juste savoir ce qui t’as poussé à venir ce soir, et puis savoir comment t’as fait pour me retrouver.
- Bah disons que ton retour à fait beaucoup parler. T’imagines, t’es partis y’a 5 ans, en froid avec toute la bande, plus de nouvelle, plus rien, et boum ! Quand tu reviens, tu fais la une de l’Echo au moins une fois par semaine jusqu’en juillet.
- Ah bah oui, c’est vrai ! J’avais oublié que mon retour était pas passé inaperçue.
- Oui, on savait que t’aimais le foot, t’étais bien le seul d’ailleurs, mais de la a te revoir en tant qu’entraineur, ça a un peu beaucoup surpris tout le monde, on te voyait plus zikos.
- Moi aussi, mais j’ai failli être paralysé au bras gauche, et mon kiné m’a fait comprendre que la batterie, valais mieux que je réduise sacrément le rythme, et ça, c’était impossible pour moi, donc j’ai vraiment définitivement lâché cet instrument, avec énormément de regret d’ailleurs … Tu vois, ta pote Rapha, quand elle me disait qu’elle était sur que j’arrêterais la musique, elle avait raison. La ou elle avait tord, c’est parce que pour elle, j’étais trop feignant pour bosser correctement.
- Elle à ses casseroles également tu sais.
- Oui, je l’ai croisé avec l’autre hier soir à l’acad’
- Merci de lui avoir refais le pif d’ailleurs, il s’en vante pas.
- Mais … tu les as vus ?
- Bah, c’est comme ça que je t’ai retrouvé.
- Hein ?
- Tu vois l’immeuble qui est à côté de la boulangerie ? près de la rue qui monte a la cathédrale là, la rue du pot vert, juste au dessus ?
- Oui ?
- Ils habitent là …
- Oh putain …
- En allant chez eux, j’ai vu ton nom sur la boite au lettre samedi, j’suis allé faire un tour sur les pages jaunes pour voir si t’avais pas d’homonyme, et j’ai décidé de venir te voir. J’ai mangé avec elle tout à l’heure, Yohan est en déplacement pendant 2 jours. Je peux pas me le voir, donc j’vais voir Rapha quand il est pas là. J’ai prétexté devoir me lever tôt demain pour partir, et j’ai fait un détour pour venir te voir.
- Ca fait plaisir en tout cas, j’ai pas vraiment gardé de contact avec toute l’équipe.
- Je sais, on s’entendais bien pourtant, à vrai dire, j’suis un peu déçu que tu m’ai pas rappelé…
- Je n’ai pas rappelé grand monde, pour ne pas dire personne, j’ai voulu couper les ponts, et j’avais des doutes sur la sincérité de tout le monde. De plus, t’es la meilleure amie de Rapha, on peu pas dire que notre rupture ce soit bien passé, ni sur le fond, ni sur la forme, j’me voyais pas t’appeler à l’époque, surtout quand elle s’est officiellement mis avec Gollum.
- Je l’aime pas lui, tu le sais, je te l’ai toujours dis, quand à moi, je pars du principe que tant que ça ne me concerne pas, je ne prends partis pour personne.
- Oui, mais ça reste ta pote, je n’allais pas t’appeler pour jouer la taupe et cracher sur son mec. D’autant plus que je m’étais refais une vie à Lyon, je l’ai pas zappé cette histoire, mais presque, Chartres pour moi c’étais loin, et je ne comptais pas y revenir de sitôt. On va dire que c’est un coup du destin.
- Je comprends, elle, je l’adore, on se connait depuis gamine, je lui cracherais pas dans le dos, je sais qui elle est.
- Je croyais la connaître également.
- Je t’avoue que je sais plus qui croire, tu ne m’as jamais trop raconté ce qu’il s’était passé, et j’ai du mal à croire à la version de Yohan.
- J’imagine qu’il a encore fait un portrait de moi digne du Panthéon ?
- Explique-moi ce qu’il s’est passé.
- C’est long, et c’est compliqué surtout. »


Elle se leva, jeta nos 2 cadavres (de bouteilles hein !), vida le cendrier, puis se rapprocha du frigo afin de ressortir 2 autres bières. En les posant sur la table, elle me sort :

« J’ai la nuit devant moi si besoin »

J’ai pris une bonne rasade de bière, et allumer une clope de plus, il va me falloir replonger dans des souvenirs que j’aurais souhaité enfouir au fond de moi. Il n’y a rien de grave hein ! Pas de meurtre, ou d’histoire sordide. Juste l’histoire d’une bande de pote qui s’adorait et qui se sont déchirer à cause d’une fille qui n’assume pas ses actes. Pendant ce temps, Sentenced tourne toujours…

« Ok, tu va voir, c’est un peu idiot hein ! Une histoire de cœur en fait, mais venant d’eux, ça m’a déçu …
- Raconte, j’prends pas partie j’te dis, j’veux juste savoir !
- Bien, donc, comme tu le sais, je suis resté 2 ans avec Rapha.
- Jusque là, je m’en rappel.
- Y’a un tout petit hic en fait dans l’histoire, une couille dans le pâté, dont je n’avais pas connaissance bien sur. Yohan voulais sortir avec elle également. Il ne m’en as pas parler plus tôt, et puis même, en fait je sais pas trop ce que ça aurait changer en fait.
- Bah c’était ton pote, tu lui aurais peut être laissé le champ libre non ?
- J’aime bien ta manière de parler, tu me fais sous-entendre que c’était à Yohan et moi de choisir à qui aller revenir Rapha ?
- Mais non !
- Un peu quand même hein, quand tu te mets en couple avec quelqu’un, et que ça dure 2 ans, c’est que les 2 personnes sont consentantes. C’est surtout ça que j’ai pas aimé venant d’elle, qu’elle n’assume pas, qu’elle raconte à tout le monde qu’elle est resté avec moi presque pour me faire plaisir ! Il faut quoi ? que je la plaigne de m’avoir supporté si longtemps ?
- T’as pas tord là …
- Non et puis même, admettons que je sois au courant, c’est à elle de faire son choix entre nous aussi, je veux dire, on ne contrôle pas ce genre de sentiment, je comprends que ça l’ai fait chier, mais vu la machination qu’il a monté afin de la récupérer et de me faire passer pour une salope arriviste, franchement, ça fait mal quoi ! Y’a pas mort d’homme non plus, et si d’entrée elle préférait Yohan, pourquoi s’est elle infligé ma présence pendant 2 ans ? Pourquoi a-t-elle tellement insisté pour que je reste avec elle quand j’ai voulu partir ? Je veux bien avoir des tords, je ne suis pas un ange ni un roi de la diplomatie, mais merde ! Un couple c’est 2 personnes bordel ! C’était facile de me faire porter le chapeau, mais j’le trouve un peu grand pour moi. Eux, ils s’en tirent bien, moi j’ai tout pris dans la gueule, j’ai vu toute la bande me tournait le dos, t’es la seule à m’adresser encore la parole aujourd’hui. Pendant un an, j’ai croisé ceux qui étaient mes amis, je les aient vues me regarder et faire comme s’ils ne me connaissaient pas. J’ai jouais au taxi pour eux, et maintenant, ils me crachent tous à la gueule … mais bref … »


J’en étais à ma 4ème clope en racontant cette histoire.

« Mais, la rupture ? Pourquoi ? Comment ?Rapha n’a jamais rien voulu me dire la dessus ?
- Sans doute parce qu’elle n’est pas toute blanche dans cette histoire, qu’elle le sait, et qu’elle sait aussi que toi et moi on s’entend bien. J’ai failli la quitter au bout d’un peu plus d’un an, je ne supportais plus de ne jamais avoir un moment pour nous, j’étais sur Evry et elle sur Tours, on avait que les week-ends pour nous. Et systématiquement, on était en soirée chez Yohan les vendredis soir avec toute la clique. Retour à 3h du mat’ au meilleur des cas, le samedi, on se remettait de la soirée de la veille le matin, et l’aprèm on était avec Yohan pour préparer la soirée du soir. Puis on avait répét’ le dimanche matin, et on était avec le groupe les dimanches après-midi … groupe dans lequel Yohan était chanteur. Bref, au bout d’un an comme ça, j’en ai eu marre, mais elle n’avait pas l’air de vouloir changer ses habitudes. Je lui ai donc signalé que j’en avais marre de pas pouvoir aller voir mes potes aussi les week-ends parce qu’on avait toujours une soirée de prévue avec Yohan, Oliv’ et les autres, et que j’aimerais qu’on puisse passer un peu de temps ensemble. Après des heures de négociation, on a réussi à se mettre d’accord pour se garder les dimanches aprèm … qu’elle passait sur son piano, et comme je ne sais pas jouer de piano … bah je regardais du foot avec son père à la télé… Triste…. Donc quand ça m’a gonflé, j’lui ai dis que c’était fini entre nous. Elle a insisté pour que je lui laisse une seconde chance et … je devais être amoureux, je lui ai dis ok, je reste. On est partis quelques jours ensemble en vacance, histoire de se retrouver.
- Ouais, je vois l’idée…
- Quand à la rupture, bah ça c’est simple, tu te souviens, la dernière soirée que j’ai fait chez elle ? Je travaillais le lendemain, toi aussi, j’t’avais ramené, on a décollé vers minuit et demi je crois ?
- Oui un truc comme ça, et alors ?
- Bah c’est tout simple, ce soir là, elle m’a trompé avec Yohan…
- Oh putain …
- Voilà, donc là, je l’ai découvert quelques jours plus tard. J’avais confiance en lui, j’avais confiance en elle, je me suis fait avoir en beauté, j’ai rien vu venir, j’ai pris très cher ce jour là.
- Tu m’étonnes !
- J’ai coupé les ponts avec elle pendant quelques jours, puis elle a voulu à nouveau me récupérer. J’ai refusé cette fois. On s’est revu une dernière fois tout les 3 ensemble, un soir dans son salon, ça à couter quelques dents à Yohan.
- Comment ça ?
- Bah en fait, elle a voulu qu’on se voit tout les 3 afin de discuter. Donc je suis allé au rendez-vous, j’ai serré la main à personne, j’me suis assis en face de lui, elle était sur un fauteuil entre nous deux. Je ne disais rien, pas un mot. C’est lui qui a rompu le silence en disant qu’il fallait qu’on parle, ce à quoi j’ai répondu que moi je n’avais rien à dire, j’étais la pour les écouter … putain j’ai soif, j’te ressors une bière ?
- Oui s’il te plait.
- Donc en fait, il a commencé a ce lancer dans une histoire comme quoi ce qu’il s’était passé était de ma faute, j’avais trop bridé Rapha en l’empêchant d’être elle-même, je refusais les soirées, etc … Tu m’étonnes que je refusais les soirées, plus personne ne me parlais, ne me répondais, il avait déjà commencé à me faire passer pour un enculé auprès des potes ! J’avais cette désagréable impression d’être un étranger auprès de mes potes, tu sais, le type qui est là uniquement parce que c’est le copain de machin. Puis il y avait toujours le fait qu’on arrivait rarement à passer du temps ensemble avec Rapha. Bref, en gros, il m’a fait comprendre que tout était de ma faute et qu’il était là pour la sauver de l’ennui qui l’attendait avec moi.
- Super …
- J’ai pas supporter, je me suis levé, je lui ai coller un poing dans la gueule, et j’me suis barré. C’est la dernière fois que je les ai revus. En partant, j’ai dis à Rapha « T’es une grande fille tu sais, j’aime bien ton côté p’tite fille prude, mais dans un couple, on est deux à prendre les décisions. Quand toute cette histoire à commencer, j’aurais aimé avoir un peu de soutien de ta part auprès des potes, plutôt que de regarder tout le monde me faire passer pour un enfoiré sans rien dire. C’est toi qui as insisté pour me récupérer, et là, je me rends compte que j’ai passé deux ans avec une fille qui ne voulait finalement pas de moi. Merci de m’avoir fait perdre deux ans ». Et je suis parti.
- Elle a pas essayé de te revoir ? De te rattraper ?
- Non, j’ai pas l’impression. Bizarrement, ça c’est passer au moment ou on commençait à faire des projets ensemble, on parlait de s’installer ensemble à Tours, je voulais m’éloigner de Chartres. Cette histoire à juste confirmer que j’avais pris la bonne décision, puis je suis partis pour Lyon 6 mois plus tard…. J’aurais juste souhaitais un peu de soutiens de sa part à l’époque…Je savais déjà tout ça, que Yohan me taillais, me descendait auprès de tout le monde, comme quoi j’étais un hypocrite qui n’était là que pour profiter de la bonté des autres, que je l’avais trahis en sortant avec Rapha, et je t’en passe. Je lui demandais même pas de me défendre sur toutes les autres saloperies que je prenais dans le dos, parce qu’évidemment j’étais jamais présent à ces moments là. Mais au moins, juste rappeler a tout le monde que quand on sort avec quelqu’un, c’est deux personnes qui sont d’accord, pas juste une qui force l’autre. Surtout pas pendant deux ans.
- Je te comprends »


Pendant ce temps, Sentenced tourne toujours.
« Here we are, now lay the burden down,
Were coming to the end of the road,
Sorrowful, yet glorious somehow,
To be humming this one last ode”
Au moment où je finis de raconter cette histoire, ils attaquent la dernière chanson du concert, la dernière chanson de leur carrière, la dernière qu’ils joueront en concert : « The End Of The Road », chanson qui m’arrache toujours quelques larmes … qui n’ont pas tarder à ressortir ce soir !
« So calm and still,
It wasn’t all that bad or was it now ?
Fulfield, it doesn’t only hurt to end it now,
The funeral”
« Hé ! Ne te mets pas dans tes états comme ça ! »

Me dit-elle en me prenant dans ces bras.

« Je ne voulais pas te faire pleurer, je ne savais pas que c’étais si douloureux pour toi !
- C’est pas des souvenirs très agréable tu sais, mais c’est pas la raison de mes larmes. Cette chanson m’en arrache toujours quelques unes. Et raconter ça en plus… Je suis désolé, je ne voulais pas forcément que tu vois ça.
- T’inquiète, pas de soucis. »


Je sèche rapidement mes larmes et replongeais dans cette magnifique ballade sans m’en rendre compte. J’étais captiver, elle aussi je crois. Elle se blottit contre moi pour finir cette chanson.

« J’peux rester encore un peu ? Ca te dérange pas ?
- Non pas de problème, je suis content de te revoir, et content de savoir que toi tu ne me fais pas la gueule.
- Comme j’te disais, tant que ça ne me concerne pas, je ne prends pas partie.
- J’peux te demander ce qu’ils t’ont dis pour t’expliquer notre rupture ?
- Tu le sais déjà, tu me l’as raconté toi-même.
- C’est bien ce qu’il me semblait…
- Tu mets la télé ?
- Tu veux regarder quelle chaine ?
- M’en fous, c’est histoire d’avoir un fond sonore. »


C’est ainsi que je finis ma soirée avec elle, BFM en fond sonore, a discuté de tout et de rien, elle ? Toujours blotti dans mes bras.

Je me sentais bien, heureux même, ça faisait longtemps que je n’avais pas eu une fille dans mes bras, et j’avoue que je lui ai toujours trouvé un certains charme. Cette fille n’est pas un mannequin hein ! Juste une jolie fille, pas très grande, bien proportionné, elle essayer de se créer des formes avec ses vêtements amples dans lesquels ont aurait pu en mettre deux comme elle. Mais elle avait un visage splendide ! Quelques taches de rousseur sur ses joues faisaient ressortir des yeux bleus, ceux qui te regardent en donnant l’impression qu’ils lisent dans tes pensées et dans ton cœur. Ses dreads blondes ne faisait pas dégueulasse, loin de là, propre et bien entretenu (oui je sais, ça peut paraitre contradictoire !), elles collent parfaitement avec son style. Je ne sais pas, pas la bombe sexuelle, mais juste une fille normal qui à un charme fou et qui, je pense, ferait craquer beaucoup de mecs.

Elle est repartis vers 1h du matin, après un dernier câlin (gentil attention hein ! Il ne s’est rien passé avec elle !).

« Inès ?
- Oui ?
- Tu as toujours le même numéro ?
- Oui, et toi ?
- Oui.
- Ok …
- …
- Je te laisse, passe une bonne nuit.
- S’il te plait, n’hésites pas à repasser, ça m’as fait plaisir de te revoir. Vraiment.
- J’attendais que tu me le propose, je te tiendrais au courant. »


Elle me fit une bise.

« A bientôt.
- J’éspère oui … »


Avatar du membre
tutur87
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 251
Enregistré le : mar. 12 mars 2013 13:56
Club préféré : FC Nantes

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par tutur87 » mer. 01 mai 2013 14:28

Hé hé hé ! Ca sent la future histoire avec cette Inès, à moins d'un nouveau rebondissement ? :)

Vivement la suite ! :mrgreen:


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »