Rejoignez la communaut FM sur Facebook

[T][Terminé] 50 000 âmes qui vivent

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » mer. 03 juil. 2013 15:18

Elle arrive très bientôt. J'espère demain


Publicité

Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » jeu. 04 juil. 2013 12:47

En Route Pour La Joie
« Qui a miné la base ?
Qui a fait sauter le pont ?
Qui avait disposé du ciment sous les plaines ?
Qui savait au début qu’il y aurait une fin ?
Qui êtes-vous messieurs-dames, pour me parler comme ça ?»

Noir Désir – En Route Pour La Joie – Du Ciment Sous Les Plaines
J’avale l’asphalte et le goudron plus vite que je ne descends ma bière. Les arbres et la verdure qui entoure ma voiture ne me semble que des traces de peintures sur le tableau d’un peintre impressionniste. Je redescends vers Lyon, après avoir passé quelques jours en Bretagne avec elle. Tout c’est bien passé, nous avons passé un bon week-end ensemble, simplement, sans chichis ni prise de tête, juste heureux d’être ensemble et il ne s’est rien passé entre nous. Bon, en revanche, je me suis tapé ma pote réceptionniste qui faisait la nuit ce soir là. Passé me voir « pour discuter » selon ses dires lorsqu’elle a vu Rapha remonter dans sa chambre, j’ai pu admirer de plus près le décolleté plongeant de Julie, dans lequel j’ai si souvent eu envie de croquer à l’époque ou j’étais ici.

Le mètre soixante-dix et les cheveux Aubrun de ma belle, ajouté à sa peau halé et ses formes généreuses ont eu raison d’une pseudo fidélité de ma part envers la réélu de mon cœur. Julie à céder au grand blond au bouc, le hardos à encore gagner le droit d’explorer des contrées lointaines et exotiques. Un moment de plaisir, chaud, torride même, et rapide à la fois, car cette dernière, paniqué (enfin on peut enlever la première syllabe du coup) qu’elle était de se faire surprendre par le patron en train de s’occuper de donner un peu plus de travail aux femmes de ménages à préféré écouter les débats (m’enfin 35 minutes … on va pas s’en plaindre !).

Du coup, pour ne pas passer que pour un connard (même si j’avoue que tel Lucky Luke, je tire plus vite que mon ombre en ce moment …), j’ai passé un peu plus d’une heure à la réception avec elle.

Chartres, Artenay, Montargis…

J’ai ramené Rapha à Chartres, plus d’autres gaffes de ma part, plus d’engueulade entre nous, on a soigneusement évité de reparler du passé. J’ai eu le temps de voir Inès en rentrant, lui raconter mon week-end, elle a bien accueilli tout ça. En espérant que je ne rêve pas.

Auxerre, Tonnerre, Avallon…

« Cyril, c’est Alex, je te donne rendez-vous dans une ville que tu connais bien, c'est-à-dire Lyon, pour te présenter les joueurs qui me semblent intéressant. Appel moi quand t’arrives la bas, on se donne rendez-vous pour le 13 juin. »

Voilà le message que m’a laissé Alex, j’espère que sa pêche à été bonne, qu’il me ramène les profils dont j’ai besoin pour jouer les emmerdeurs la saison prochaine, au passage, ça me permettra de revoir les amis.

Beaune, Chalon-sur-Saône, Mâcon…

Me voici à Lyon, capital des Gaules, niché entre Rhône et Saône, sa presqu’ile est aussi connu que ses traboules et Notre-Dame-de-Fourvière, mère protectrice de la ville. Ces 9 arrondissements n’ont plus de secrets pour moi, et c’est au Fleurs du Malt, bar à bière (encore ?!) sur les quais de Saône, dans le quartier historique de Lyon que nous nous donnons rendez-vous avec Alex afin de discuter de la prochaine préparation. Cette dernière attaquait rapidement, il nous fallait des renforts.

« Yo camarade ! Il a passé de bonnes vacances à Biarritz ?
- Très bonne et les tiennes ?
- Excellentes ! Excellentes ! Alors ? Annonce-moi les nouvelles.
- Déjà une bonne, tu n’auras pas besoin de milieu défensifs, j’ai convaincu Silly de rester un an de plus, il a prolongé son contrat. En revanche, il attend de toi que tu le fasses jouer à son poste, mais il peut dépanner en défense centrale également. Que je t’explique, au niveau des recrues, ça va être light. Y’a pas grand monde de dispo sur le marché. Pour les transferts, j’oublie, et pour les prêts, les seuls joueurs intéressants veulent pas venir chez nous, il va falloir que tu te démerdes avec ton groupe.
- Je comptais ne pas trop le changer, tu as qui alors ?
- Sur la droite de la défense, en milieu déf’ ou éventuellement en défense centrale, ta première recrue : Silly Diakité. Je n’ai personne de mieux sur ces postes là.
- Vraiment personne ?
- Non, vraiment personne. Les quelques bons joueurs intéresser sont hors de prix, et même avec les meilleurs primes du monde, je n’ai pas réussi à les faires changer d’avis, et ceux qui restent ne valent pas mieux que nos gamin en réserve.
- Ok … bah on va faire comme ça alors. T’as mieux comme nouvelle ?
- Je t’ai choppé un latéral gauche qui peut dépanner en défense centrale qui va nous faire beaucoup de bien. Attention, c’est pareil, c’est du court terme hein ! Il signe pour un an si tu me donnes ton aval.
- Dis-moi ?
- Il est passé entre autres par Lille et Marseille, il a été considéré comme l’un des meilleurs joueurs français, a été de l’épopée des Cygan et compagnie du grand Lille de Coach Vahid, il s’agit de … Johnny Ecker.
- Et il tient encore debout à 34 ans ?
- Il tiendra bien un an supplémentaire ! Un club de CFA2 ambitieux qui cherche à se structurer ? C’est tout ce qu’il demande pour terminer une riche carrière avant de se reconvertir dans l’encadrement.
- Tu me montres la vidéo ce soir, mais ça pourrait apporter aux 3 autres, surtout ça permet d’avoir une solution sans trop encombrée l’effectif. Ailier droit ?
- Personne de mieux qu’Aung Myo Thu.
- Super, et mon second buteur en chef ?
- En provenance du Milan AC, il squatte les bancs des réserves depuis 5 ans maintenant, lors de chaque prêt il n’a pas convaincu, c’était un grand espoir Brésilien qui ne s’est jamais imposé en Italie, il a compris ses erreurs et regrette de ne pas s’être sorti les doigts plus tôt. Maintenant, il est libre de tout contrat et comme il est grillé dans le circuit pro et est obligé de repasser par le monde amateur pour refaire parlé de lui. Wellington ! Rapide, technique et collectif, ça n’est pas un serial buteur, mais sera parfaitement complémentaire de Gueye.
- T’as des vidéos des 2 gus ?
- Bien sur ! Les voilà, tiens moi rapidement au jus, ils sont tout deux pas loin de Lyon et se tiennent à ta dispo pour te rencontrer, personne d’autres d’intéresser, mais faudrait pas perdre trop de temps.
- Ok, donc si je suis ton plan, voici l’équipe type : On a toujours Loïc dans les cages, avec devant lui une défense à 4 Datola – Dubois – Toullier – Devin, un El-Hajjam en récupérateur, avec sur les ailes Aka à droite et Farro à gauche, Gosselin en créateur, et en pointe, Wellington pour foutre la merde et Gueye pour conclure ?
- C’est tout à fait ça.
- La plupart de ces gars on un contrat qui se termine l’année prochaine ?
- Oui, pourquoi ?
- Parce que si on ne réussis pas la montée cette année, on brise une grosse partie de l’équipe, elle a quand même une moyenne d’âge de 30 ans passés, et si ce n’est pas cette année, on ne pourra pas faire mieux. Et pour les départs ?
- Duthuit, Le Tapissier, Marolany, fin de contrat, merci au revoir. Poncet, après son échec à s’imposer chez toi retourne chez ses parents, à Saint-Priest et reprends l’école, il abandonne son rêve, il ne croit pas avoir le niveau, quand à Fernand, au soleil, il part à Cassis-Carnoux … bon contre 500€ seulement, je n’ai pas pu négocier mieux, c’était déjà pas mal de trouver un club qui le voulais !
- Ok, bah on me semble paré ! Maintenant, faut que j’m’occupe du problème de mon staff.
- T’es dans la merde ?
- Bah juste un adjoint et un préparateur l’an dernier, c’était light. J’ai réussi à négocier un second préparateur avec Gérard. Je fais passer des entretiens semaines prochaines, on verra, malheureusement je ne ramènerais pas Jean-Louis Gasset ou Christian Gourcuff hein. Enfin, allez, j’vais préparer les amicaux de pré-saison. Je te laisse, on se retrouve demain, je regarde tes vidéos ce soir.
- Tu squattes chez qui en fait ?
- A Genas, chez mon ancien gratteux.
- C’est où ça ?
- Près de St-Priest, non mais laisse tombé va ! Allez, je t’appel dans la soirée. »

Yohan à écrit :
Aujourd’hui Brest – Nantes, Nantes – La Rochelle, et La Rochelle – Bordeaux, demain, je rentre enfin retrouver ma muse, Bordeaux – Paris, et c’est tout. Je n’ai pas eu de nouvelles d’elle lors de son séminaire, et j’ai peur, très peur, elle se rapproche de lui, elle et sa salope de pote, Inès, cette petite pute impure, prête à se faire foutre par le premier venu, celle qui écarte les cuisses comme si elles étaient montées sur ressorts. Un garage à bite, nid de catin, elle n’est même pas digne de mon regard, encore moins de mon respect, malgré tout, elle, elle est souvent à la maison, ou alors, c’est ma chère et tendre qui est chez elle. Cette fourbe m’a toujours détesté, et je le lui rends bien, jouer au faux-cul le temps qu’il le faudra, ça m’a pris 2 ans pour la détourner de la néfaste influence de Cyril, il me faudra bien plus de temps pour l’écarter de son amie d’enfance.

Je n’ai jamais tenu de journal jusqu’à présent, mais Lug et Bélénos m’envoie des signes, son retour ne présage rien de bon. Il est parti détruit, il est revenu en pleine forme, un séjour sur la colline de Lug lui à fait le plus grand bien, et son nouveau travail n’est qu’un prétexte pour venir récupérer ce qui m’appartient. Je dois à nouveau l’écraser, avant qu’il ne devienne un danger. Cernunnos me donnera la force, et je compte sur la bénédiction de Lug pour m’aider à triompher de mes ennemis.

Il est également de retour, lui, la créature masquée que j’apercevais depuis mon enfance. Après un temps d’absence, correspondant au départ de mon ennemi, il est de retour ! J’ai appris à l’apprivoiser avec le temps, je le prenais pour un ennemi silencieux au départ, assassin peu discret chargé de m’éliminer, puis finalement comme un envoyé, mes Dieux m’estimaient digne de leurs confiances et m’adjuger cette personne pour me confier leurs tâches terrestres. Aujourd’hui, je le vois plus comme un protecteur, chargé de m’avertir des dangers qui me guettent. Hier, il m’a parlé ! Pourtant son visage, qui me semblait si familier, aurait du me permettre de le reconnaitre. Il m’a juste dis c’est quelques mots : « Je suis Esus »

Son arrivé est le signal, le fait qu’il me parle également. Lug n’a pas besoin d’en dire plus, je comprends sa volonté. Enfant de Brocéliande, j’ai été adopté par le peuple des Carnutes. Tels mes glorieux ancêtres, partant en guerre contre les romains afin de protéger leurs terres, je rentre en guerre contre lui, afin de protéger mes biens. Comme disais notre ennemi : Si Vis Pacem, Para bellum.
Rapha ne quittais plus mon esprit ces temps, depuis mes vacances avec elle, je ne cherchais plus que n’importe quel prétexte pour la revoir, toutefois, une autre question trottais sans arrêt dans ma tête : Qu’est ce que je souhaitais vraiment avec cette histoire que je tentais de faire renaitre ? Réellement récupérer Rapha ? Ou juste faire souffrir Yohan ? Au final je pense que la question méritais de se poser, mais pas aujourd’hui, je dois rencontrer 3 personnes pour le poste d’adjoint, on ne va pas se le cacher, les réponses ne sont pas nombreuses et je retrouve donc Gérard dans son bureau pour faire un point avec les candidats.

Bah y’a pas de miracle hein, au niveau des compétences, ce n’est pas la panacée, je n’ai pas trouvé le futur Suaudeau. Après quelques heures d’entretien, voici ce qu’il en sera de mon staff pour la prochaine saison :
- Stéphane Samson sera mon préparateur attitré pour tout ce qui a attrait aux secteurs de jeu, défense, attaque, et gardien, c’est lui qui s’en sors le mieux, avec Gérard, nous avons trouver que les différents exercice qu’il proposait étaient intéressant et pourrait permettre aux joueurs de se développer.
- Mickaël Maurice, lui, sera en charge de la préparation physique et technique des joueurs. Ancien joueurs à Orléans, il me semble être le plus compétent pour occupé ce poste, et possède l’avantage d’avoir joué longtemps au foot.
- Robert Pavlinic sera mon adjoint, un spécialiste tactique, un excellent meneur d’homme, il est arrivé en me faisant une analyse tactique de tout ce qui aurait pu être amélioré avec le groupe que je possédais l’an dernier, ça sera un superbe appui sur mon banc, comme moi, il estime que ce club peut faire de grandes choses, en travaillant intelligemment avec les hommes en place et les moyens du bord.

A défaut d’avoir les meilleurs préparateurs du monde, je pense m’être entouré de gens compétente avec qui je vais pouvoir travailler un long moment. La saison va reprendre, et nous récupérons dans notre groupe, inchangé depuis l’an dernier, une autre réserve qui à pris le mauvais ascenseur, et que j’aurais bien voulu éviter, puisque c’est la réserve Rennaise qui visera la remontée immédiate en CFA. Donc avec les réserves de Nantes, Angers, Tours et Rennes, ça va pas être évident de finir champion, mais j’ai confiance en mes gars.

Sinon, peu de changement dans ce groupe G, toujours les mêmes emmerdeurs et troubles fêtes (Vertou, Limoges et Châtellerault), avec 4 petits nouveaux qui viennent se rajouter à ce groupe, à savoir Alençon (qui se sont renforcé j’espère, vu la branlée que je leurs avait collé l’an dernier en amical), Saint-Brieuc, Blois et Avranche – Le Mont St Michel. Bon, pour l’objectif, rien n’a changé, c’est toujours de faire une bonne saison en CFA2. Objectivement, on est pas au niveau des réserves, d’ailleurs à mon avis, c’est l’une d’entre elle qui sera en CFA l’année prochaine, mais je pense qu’on est capable d’aller emmerder le monde, et qu’on est supérieur à Vertou, Limoges et Châtellerault, bref, si on joue correctement, en fonction des résultats Nantais et Rennais, on est capable de finir second, voir premier si on oublie qu’on a aucune chance et qu’on fonce, on sait jamais, sur un malentendu ça pourrait marcher … L’équipe à peu bouger depuis l’an dernier, j’ai rajouté quelques jeunes de la réserve afin de faire le nombre pour les amicaux, et j’ai finalement fait signer les 2 joueurs recommandés par Alex, pour des résultats plus que satisfaisants puisque nous n’affichons aucune défaites sur les 5 matchs amicaux que nous avons réalisé jusque là. La saison va reprendre, nous retournons à l’assaut des pelouses (ou ce qu’il en reste) de CFA2, à la recherche de notre graal. Le dernier défis de ma bande de grognard, m’aider à faire grimper ce club le plus haut possible.

Je gare ma voiture dans mon garage en cette fin d’après-midi ensoleillé, me prépare à passer une bonne soirée en compagnie de ma chère Inès, venu pour … comme d’hab, on sait jamais trop pourquoi on se voit, juste parce qu’on s’apprécie. J’ouvre la boite au lettre, en sors le courrier et le journal. J’ouvre ce dernier à la page des sports, et me retrouve à nouveau pris dans des rumeurs de rachats du club ! Wilfried à relancer son opération selon le journaliste, et cette fois ci, cela à plus de chance de se finaliser, apparemment, selon des sources proches du dossier, de nouveaux investisseurs étrangers ce serait joint à lui pour mener à bien ce rachat.

« Bonjour Gérard, c’est Cyril, tu va bien ?
- Oui et toi ?
- Très bien, dis voir, je viens de voir les journaux, bon, alors c’est sérieux cette fois ?
- Ah … ça … Disons que c’est extrapoler mais il est revenu à la charge avec des moyens un peu plus important que la dernière fois et de meilleur garantis. Ce n’est que le début des négociations, mais il y a plus de chance que ça aboutisse cette fois.
- Humhum, et c’est qui la « source proche du dossier » qui à révéler tout ça à la presse et à ce fouille merde ?
- Ah ça … je ne sais pas.
- Si tu la trouve, tu me préviens, que je lui dise ma façon de pensée, putain balancer ça au tout début de la saison alors qu’on avait de grandes chances de bien foutre la merde cette année encore, ça me plombe tout le boulot qu’on a fait cet été !
- Je sais, écoute, je mène mon enquête et je te rappel si j’ai des infos.
- Ok, merci Gérard. »


Bon, bah j’étais bon pour refaire un petit discours demain matin au début de l’entrainement. Putain y font vraiment chier ces cons de journaleux !

J’ai pris un léger coup de flash dans la gueule, j’ai à peine eu le temps de tourner la tête vers le côté d’où venais ce flash que j’ai entendu le buisson bouger et ai vu une silhouette noire s’enfuir en courant. J’ai sauté du canapé puis pris la porte au plus vite, sans jamais réussir à rattraper le rôdeur. Disparu, invisible, envolé sans laisser de trace, je suis retourné faire un tour du côté du buisson d’où j’ai aperçue ce flash, rien, quelques branches brisées gisant ci et là témoignais bien du passage récente d’une personne, mais rien qui ne puisse me permettre de retrouver son identité.

C’est reparti pour une nouvelle saison pleine d’emmerdes ! Il va falloir que je fasse en sorte que mes joueurs ne se dispersent pas trop, que je m’occupe du cas de ce journaliste un poil trop bavard, et que je trouve qui était ce type dans mon buisson.

En arrivant devant l’entrée, je remarque une petite carte, déposé sur mon paillasson : Kenavo…


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par rewiwon » jeu. 04 juil. 2013 14:20

Je sais plus quoi dire :O J'adore l'histoire sportive ... Mais le meilleur c'est l'extra sportif !! =D

PS: Je te taquine sur les filles ou pas ? parce que ya un mec qui s'appelle Goven qui dit qu'il y a beaucoup de filles dans ma story mais alors dans la tienne sa y va aussi ! mdrr (je rigole biensur :) j'adore !!!)
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » jeu. 04 juil. 2013 14:34

Ah mais moi j'ai le droit ! Je suis célibataire ! :-D


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par rewiwon » jeu. 04 juil. 2013 14:42

Bastian et moi sommes aussi célibataires actuellement :p hihi
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » jeu. 04 juil. 2013 14:53

De toute façon on s'en fout c'est une story ^^


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par rewiwon » jeu. 04 juil. 2013 15:03

Je suis complètement d'accord avec toi :) bon allez j'arrete un peu les comms parce que si sa continue il y aura plus de comms que d'épisode :p
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » mer. 10 juil. 2013 12:19

Absence Of Light
"Valleys of gray in a world so toxic,
Slither through the muck of the now dead, once sick,
Sniffing out prey for the final cleansing,
No allies, no love, too late for mending. »

Death Angel – Absence Of Light – Relentless Retribution
Résultat en dent de scie, moral au plus bas, constante impression d’être épié, les premiers mois de la saison furent douloureux. Des défaites stupides, des nuls évitables, des victoires certes mais souvent dans la douleur. Alors par contre, Alex ne m’avait pas menti, Wellington et Gueye ensemble, c’est une boucherie offensivement ! Entre 2 et 3 buts par match ! Le souci c’est qu’on en prend autant voir plus ! La dessus, on ne peut pas dire que ma défense soit en forme, j’ai eu beau reposé mon gardien, faire tourner ma défense, rien à faire, une passoire retiendrais plus de grain de semoule qu’ils ne retiennent de ballon.

Quel est donc la cause de cette défense si passoire du jour au lendemain ? Alors que l’an dernier, ça tenait la route ? J’avoue n’en avoir aucune idée, j’ai tout essayé avec eux, rien à faire, c’est comme s’ils étaient aux abonnées absent sur le terrain. Est-ce les rumeurs qui les perturbent ? Effectivement, le problème il est mental ! La défense n’a pas changé depuis l’an dernier, et ils sont subitement devenus si mauvais qu’ils pourraient à peine jouer en départemental ? La blague !

Et je suis là chez moi, avec un whisky à la main, devant ma table basse dans mon salon, des papiers partout autours de moi, mais pas de tactique non… A la télé, je repasse en boucles les images de la caméra de surveillance de la gare, puis plusieurs petits mots que j’ai trouvés par-ci par-là et que je me réjouis d’avoir garder. On retrouve le classique Ne t’en approche pas puis le traditionnel Kenavo et enfin, le plus personnel La chasse au Dahut est ouverte. Tous ces mots ont été faits sur ordinateur, ou avec des lettres découpés dans les journaux et il m’est donc impossible de prouver la culpabilité de Yohan, même si au fond de moi, je suis certain qu’il est derrière tout ça, la vidéo le prouve et je pourrais l’attaquer pour coups et blessures, mais je ne suis pas sensé avoir ces images, qui sont la propriété de la ville, ça risque de m’attirer plus d’emmerdes qu’autres chose. Le dis Yohan travaille ce soir, encore une fois, il découche, j’ai donc invité Rapha à la maison, il faut que je lui parle de ça, de toute ces mots que j’ai reçu. Je ne sais pas comment elle va le prendre, mais j’en ai marre de cette histoire. Le dernier en date m’attendait sur le pare-brise de ma voiture, ça commence à sentir relativement mauvais tout cela, je me méfie beaucoup de lui, je ne sais pas trop ou il veut en venir avec ça, une manière de m’intimider très certainement. Est-il au courant que je revois Rapha ? Si oui comment ou plutôt par qui ? Ce sera les questions, auxquels je vais devoir tenter de trouver des réponses ce soir. En attendant, il faut que je me concentre sur la préparation du match de ce week-end, on reçoit Rennes, grandissime favoris et actuel premier de la compétition. Avec un Erding de retour de longue blessure qui sera aligné face à mon équipe… Ca va être sanglant !
Yohan a écrit :
Il est à point ! Tout juste saignant, je peux commencer à sentir son inquiétude, ce n’est pas encore de la peur non, mais ça viens gentiment. Je ne supporte pas qu’on vienne jouer sur mes plates-bandes sans y avoir été invité. Et surtout, je ne supporte pas qu’on vienne détruire ce que j’ai mis si longtemps à construire. Pour une fois, j’ai une vie agréable, je souhaite la garder intact, or, il est trop dangereux pour que je le laisse s’installer. Il doit repartir, ou il doit mourir cette fois. Tel est la volonté de Lug, tel est le message d’Esus.
« Salut ! Ca va ? Tiens, j’ai ramené un pack.
- Ah cool ! Merci miss, ça va et toi ?
- Oui niquel, alors, qu’est ce que tu as de si important à me raconter ? »


Je rangeais gentiment les bières au frigo, pendant qu’elle me posait cette question.

« Je te sors une bière déjà ?
- Oui volontiers »


Allez c’est partis, il va falloir que je lui annonce que je pense que son mec à définitivement tourner la carte là.

« Ecoute, voilà, j’avais plusieurs questions à te poser, il faudrait vraiment que tu m’y répondes le plus franchement possible. »
Le ton était solennel, trop inhabituel pour moi, c’était, je pense, surprenant pour elle.

« Vas-y, je t’écoute, mais je te préviens de suite que tu me fais peur là.
- Autant commencer directement alors, est-ce que Yohan est au courant qu’on se revoit ? Je suppose que oui, mais peux-tu me dire comment il est au courant ? Tu lui as tout raconté de toi-même ? »


J’ai vu son visage se décomposer au fur et à mesure que je lui posais ma question.

« Tu te doutais que j’allais te parler de ça non ?
- Pour être tout à fait honnête, je savais qu’un jour ou l’autre, ce sujet devrait remonté à la surface, comme notre rupture, nous nous sommes quittés sans rien se dire, en gardant tout ça pour nous, notre rancœur, notre haine. Aussitôt ton retour ici acté, je savais que ça finirais par arrivé et qu’on aurait un jour cette conversation. Seulement, j’ai peur, j’ai toujours essayé de rester neutre, mais j’ai peur de me retrouver prise entre deux feu, je vous apprécie tout les 2 et...
- Donc en fait tu ne l’aimes pas, et tu ne m’as jamais aimé non plus ?
- Putain mais arrête !! Tu sais très bien ce qu’il en est la dessus !
- On va changer de sujet, j’ai besoin de toi aujourd’hui, alors je vais faire l’impasse la dessus, mais comme tu dis, un jour ou l’autre, il faudra qu’on arrive à s’expliquer calmement. S’il te plait, Raphaëlle, j’ai vraiment besoin de ton aide aujourd’hui, est-ce qu’il sait que nous nous revoyons ?
- Oui, il le sait, j’ai fait la gaffe au tout début, comme une conne, quand je suis rentré à la maison, toute contente d’avoir récupérer ton numéro, j’ai voulu apaiser les choses et j’ai eu la bonne idée de lui dire que tu lui passé le bonjour … Il m’a cassé les couilles pendant 3 heures, et …
- Et ?
- Et bah c’était déjà plus le même quand tu es revenu, mais depuis qu’il sait ça, c’est finis.
- C'est-à-dire ?
- Tu sais, je t’avais dis qu’il ne faisait plus de crises depuis ton départ, et bah c’est finis ce temps. Au début, quand il a appris pour ton retour, il avait un sommeil très agité, mais rien de dramatique. Mais depuis qu’il sait qu’on est en contact, il m’a refais quelques crises en soirée, je l’ai retrouvé dans la rue un soir, assis sur le pas de la porte de l’immeuble, il disait des choses chelou.
- Des choses bizarres ? C'est-à-dire ?
- Il répéter quelques chose du style « Cernunnos, Esus, guidez moi ! » …
- Et merde …
- Tu vois ce qu’il veut dire ?
- J’ai bien une idée, il n’a rien dis de plus ? t’as rien d’autre à me signaler ?
- Non, j’en ai parlé à son meilleur ami, il n’a pas pu m’en dire plus.
- Ca aurait du parler à Patrick et Kiki ça pourtant.
- Non, pour eux, c’est juste une crise normale.
- Il n’a pas été violent ce soir là ? T’as pas eu de soucis à le rentrer ? T’as appelé des gens ?
- Non, il s’est calmé dès que je l’ai appelé par son prénom, il s’est levé, ma pris la main et on est remonté tranquillement, le lendemain, il n’avait plus de souvenir.
- Et les autres crises, c’était du à l’alcool ?
- Oui, il était murger, c’était l’anniv’ à Ludi.
- Ok, donc ça c’est normal entre guillemet et il te la refait le coup du bas de l’immeuble ?
- Non, il à aménager le grenier par contre, suit au décès de son grand-père de Dinard, il a récupérer plein de bouquins super vieux, il a tout enfermé la haut, et il n’y a que lui qui à la clef.
- Bien, bon, rassure-toi pour le bas de l’immeuble, ça, c’était du somnambulisme. Rappel toi ses crises, il hurlait, il ne restait pas calme et il était impossible pour quiconque de s’en approchais, on se mettait à 3 pour le maintenir à peu près.
- Et tu sais ce que ça veux dire sa phrase chelou là ? »


C’était à mon tour de me décomposer, oui, j’avais compris, j’avais parfaitement compris même, et ça confirmais juste ce que je savais déjà.

« Oui, je vois parfaitement ce qu’il veux dire. Alors, ton mec n’est pas catholique, ni juif ou musulman, ça tu le sais déjà.
- Il est athée, oui, je sais, mais je vois pas le rapport.
- Non, pas tout à fait athée. Du moins, pas athée dans le sens où on le conçoit aujourd’hui. C’est surtout qu’il est polythéiste.
- Comment tu sais ça toi ?
- Je le connais depuis bien plus longtemps que tu ne nous connais, on en a passés des aprèms et des soirées à refaire le monde sur les berges de l’étang de Morancez. Si tu veux, il ne croit pas à un Dieu unique, mais à des Dieux par éléments vivants, il est de confession Celtes si tu préfères.
- Non mais ce n’est pas possible ! Je sais que c’est un breton mais quand même ! C’est mort et enterré cette religion !
- La religion oui, les croyances et la foi, ça ne meurs jamais.
- Ca explique toujours pas ce qu’il à dit ce soir là.
- Dans la religion Celtes, Cernunnos était le Dieu protecteur des Carnutes, tu sais, la forêt dans laquelle se tenait la réunion annuel des druides ?
- Oui, et ?
- Nous sommes dans les Carnutes, c’est devenu Chartres. Cernunnos est le Dieu protecteur de Chartres, quand à Esus … c’est le Dieu de la guerre …
- Mais pourquoi « guidez-moi » ? Je ne comprends pas. »


Sans rien dire, je me suis levé pour montrer à Rapha les 3 petits mots que j’avais reçu.

« Celui là, Ne t’en approche pas, je l’ai retrouvé sur mon sac de voyage lorsque je me suis fait agressé à la gare. Le second, Kenavo, ça veux dire Au revoir en Breton, je l’ai retrouvé dans mon jardin y’a 2 mois, j’avais remarqué un type qui rôdait chez moi, et j’ai retrouvé ça en rentrant. Pour moi, les 2 viennent de Yohan. Cernunnos, protecteur de la ville, Esus, Dieu de la guerre. Voilà, sa guerre, c’est contre moi qu’il veut la livrer, et sa crise de somnambulisme est lié à ça. C'est-à-dire qu’il voit toujours son être qui le veille durand son sommeil depuis qu’il est gamin, et il l’a interpréter en tant que représentation d’Esus ou de Cernunnos.
- Qu’est ce qui te prouve que c’est Yohan ? Ca peut être n’importe qui, ce n’est pas son écriture, et il n’est pas aussi cinglé que ça !
- J’ai plusieurs preuves. Déjà, voilà le dernier mot que j’ai retrouvé y’a pas longtemps sur mon pare-brise ».


Je lui montrais donc le petit La chasse au Dahut est ouverte

« Mais qu’est ce que ça prouve ?
- Tu ne te souviens pas de ce dessin qu’il m’avait fait à l’époque ou on était encore ensemble ? Avec un barbare dessiné qui passe entre deux gros rochers en disant « Il est ou s’putain d’Dahut ? », t’étais encore à Orléans, et j’ai perdu ce dessin dans les pages d’un bouquin de la BU. J’étais dégouté ! Il me faisait trop rire ce truc.
- Si, mais je ne vois pas ce que ça prouve.
- Enfin Rapha ! Si c’est pas lui, ça fait quand même des putains de coïncidences ! Et voilà la dernière preuve que j’ai. »


J’ai mis le lecteur DVD en route, grâce aux images de mon pote, on pouvait retracer mon trajet depuis la gare jusqu’au viaduc… et on observait très distinctement une ombre qui me suivait. Discrètement au début, et puis il m’ai tombé dessus à l’endroit ou c’est produit mon agression. Et là, à la lumière blafarde de la lune, on voyait très distinctement Yohan.

Ma belle s’est retrouvée sans voix, muette, la bouche ouverte, ne voulant croire à ce que lui disaient les images.

« Non c’est … ce n’est pas possible ! Ce n’est pas lui ! C’est un coup monté !
- Non Rapha, ce n’est pas un coup monté. Je n’ai pas que ça à faire de trafiquer des images pour m’arranger, et je ne sais pas le faire. Comme tu peux le voir, l’heure et la date apparaisse. C’est un pote à moi qui travaille à la vidéosurveillance de la ville qui m’a procuré ses images. »


Elle s’est affalée dans le canapé, en dégommant sa bière cul-sec. Je pouvais lire toute la stupeur sur son visage. Prenant mon paquet de clope, je lui en offris une, je sentais qu’elle en avait besoin.

Allumant la clope que je lui tendais, je crois n’avoir jamais vu quelqu’un descendre une bière aussi vite, ni même fumer si rapidement. Blafarde, elle restait là, assise, sans rien dire.

« Rapha ? Ça va ?
- Je vais te laisser Cyril, j’ai besoin de me reposer, de faire le point. J’avoue avoir du mal à croire à ton histoire, mais tout parait très logique, on dit que la nuit porte conseil, je vais en avoir besoin je pense.
- Je te ramène par contre, je ne te laisse pas conduire comme ça !
- Je ne peux pas laisser ma voiture ici
- T’inquiète je la conduis, je me débrouille pour rentrer.
- Non, laisse moi, j’ai vraiment besoin de faire le point.
- … Ca me plait pas, j’ai pas l’impression que tu ai la tête à la route, mais si tu y tiens, je me permets de te suivre alors, j’veux m’assurer qu’il ne t’arrive rien.
- Si tu y tiens écoute … »


Voilà, j’ai « ramené » Rapha, je l’avais mise au courant de la situation.

Finalement, je suis passé chez Inès sur le retour, je l’avais eu au téléphone et j’étais passé la voir pour lui raconter notre « soirée » ainsi que les dernières évolutions de l’histoire des bouts d’papiers qui traine. Il espérait me faire peur ? Raté ! Je n’ai rien à perdre moi ici, j’ai déjà tout perdus. Je crois plus que c’est moi, et surtout mon retour qui lui fait peur. On approche la fin de l’année 2012, le solstice d’hiver est presque là, je compte bien frapper un bon gros coup ce jour là, histoire de lui montrer que je suis bien là !

En attendant ? Je dois à tout prix me recentrer sur le foot, la fin novembre est là, nos résultats sont en dents de scie. Pas spécialement mauvais, nous sommes 4ème, à 7 points seulement du leader Rennais. Comme prévue, c’est les réserves qui mènent le bal avec dans l’ordre, Rennes, Nantes, Tours, Chartres, Vertou et Angers qui se tiennent à moins de 10 points… Bah tiens, cherchez l’erreur dans les équipes que je viens de vous citer !

J’ai gardé mon 4-4-2 diamant qui m’avait fait succès l’an passé, histoire que la majorité des joueurs puissent retrouver rapidement leurs marques. Individuellement, ils ont progressés, c’est indéniable. En revanche, c’est collectivement que ça pêche. Moi qui insiste sur le « faites vous plaisir ! » depuis un an, je me dis, en me repassant à l’instant les images du match précédent, que c’est vraiment un manque de concentration. On prend des buts idiots à souhait ! Une erreur de marquage, un joueur qui prend trop son temps pour renvoyer la balle, et paf ! Ca fait des chocapic ! … enfin des buts pour l’adversaire surtout.

Je vais travailler avec mes préparateurs afin de leur faire bosser la rigueur et la concentration. On ne peut pas se permettre de perdre trop de point sur de telles erreurs. Je sais que Gérard est content des résultats puisque le club se maintient au même niveau que l’an dernier, mais moi, je ne suis pas satisfait, je sais qu’on peut faire mieux, qu’on doit faire mieux même. Avec une telle attaque, il est hors de question qu’on se vautre comme des merdes en défense et qu’on lâche bêtement des points, c’est la dessus qu’il faut travailler avant d’attaquer la seconde partie de la saison. En coupe, on s’est fait éliminer par Vertou (encore !!) dès le 9ème tour. Quelques part, ça m’arrange, mes vieux grognards ne rajeunissent pas, et quand je vois la difficulté qu’ils ont à récupérer entre 2 matchs de championnat, si on peut éviter de laisser de l’énergie en coupe pour viser la montée, ça serait parfait !

Tandis que je travaillais sur mon pc, je reçus un petit mail de Gérard, me demandant de me rendre demain matin à 8h dans son bureau. Aucun retard ne serait toléré. Un peu interloqué par cette convocation tombé comme une couille dans le potage, j’ai tenté de le joindre pour en savoir plus, sans succès, son répondeur lui, était bien présent au rendez-vous.

C’est marrant comment ce type de message, vers les 2h du matin peuvent facilement rendre insomniaque. Qu’est ce qu’il y a de si grave pour avoir un tel rendez-vous pour demain matin 8h tapante ? Du coup, j’enchaine café sur café, en retravaillant encore et toujours mes tactiques, essayant d’imaginer et de parer tout les reproches qu’on pourrait éventuellement me faire demain. Je ne sais pas quoi penser, quoi dire, quoi faire … Et bah du coup, à 7h du matin je suis devant le siège du club.

Qu’est ce que le temps peut paraître long ! En plus on approche de la mi-décembre, on se gèle le cul dans ce pays de merde ! Ah oui, que je vous explique. La beauce, donc, c’est plat, ça, c’est un fait, c’est acquis. Bon, donc quand l’hiver, il fait 1 ou 2 degrés, avec le vent, la température ressentis est facile de -10, -12 tranquille ! Donc voilà, j’ai le bouc qui gèle et des stalactites commence à se former dessus … je serais peut être mieux dans ma bagnole moi en fait.

Bref, le temps s’égrène … lentement, trop lentement. Je suis bien retourné dans la bagnole, mis la musique, et j’attends, je ressasse sans arrêt les mêmes pensées, les mêmes questions. Et ça y’est, après un siècle d’attente, 8h s’affiche sur l’horloge. Il est temps de me lever, et de me diriger vers le bureau de Gérard. Le chemin, lui aussi, me parait long, interminable même ! J’ai l’impression de poser mes pieds au ralenti sur la moquette, me rapproche de la porte de bois massif qui lui sert de porte. Machinalement, par habitude plutôt, je frappe un coup et entre aussitôt.

Quel ne fut pas ma surprise de ne pas trouver Gérard sur le fauteuil non ! C’est Wilfried Lopez qui s’y trouvait !

« V… Vous ? Mais … qu’est … ? Qu’est ce que vous faites ici ? Ou est Gérard ?
- Détendez-vous voyons ! Les négociations pour la reprise du club ce sont achevé dans la nuit, tard, très tard, et, cette fois, elles ont aboutis. Vous voyez, nous sommes à la mi-saison, et je viens de réussir à récupérer ce club. Mais asseyez-vous je vous en prie, nous allons avoir à discuter sur plusieurs sujets. »


J’étais circonspects, pour pas dire flipper en fait, je ne sentais pas ce gars, mais apparemment, l’ère de Gérard avait pris fin, nous allions en commencer une nouvelle avec un nouvel actionnaire, plus fortuné, à ce que j’en ai compris. Je fis donc comme il me le demandait, je pris un siège, et sans mot dire, je m’asseyais afin d’écouter ce qu’il avait à me dire.

« Comme vous l’avez peut être remarqué, je suis vos résultats à la tête de l’équipe depuis le début. Après votre premier repas avec le maire, qui est un bon ami à moi, ce dernier m’a contacté afin de voir si un investissement dans le foot aurait pu m’intéresser. Il a été très réceptif à votre approche du jeu, et de la manière de faire croitre l’économie et la réputation de sa ville à travers le sport. J’ai donc commencé les approches et nous avons lancé un plan de reprise du club, M. Cornu nous ayant faire part de sa décision de ne plus vouloir continuer l’aventure, qui lui prenait trop de temps et d’énergie. Après un premier échec l’année passé, je suis revenu à la charge, et cette fois, c’est tout bon.
- Très bien, écoutez M. Lopez, c’est désormais vous qui êtes à la tête de ce club, et, à moins que vous veniez avec votre staff, nous allons devoir travailler ensemble, j’aurais souhaité en connaître un peu plus sur vos ambitions.
- Mes ambitions ? Elles sont simples ! J’investis, j’attends un retour sur investissement sur le long terme. Contrairement à un club plus structuré, comme Orléans par exemple, que j’ai tenté de racheter il y a plusieurs années, Chartres m’a coûté beaucoup moins cher, et, si on excepte la masse salarial, a toujours été bien gérer, je vais garder cette rigueur budgétaire, je ne tiens pas forcément à devoir en rajouter de ma poche tout les 6 mois. Maintenant, je suis patient, mais je veux voir ce club progressé. C'est-à-dire que l’objectif à moyen terme, c’est le National, pas moins, et attention, j’entends par là une stabilité à ce niveau. C’est l’objectif à atteindre dans les 5 ans… En revanche …
- En revanche ?
- En revanche, je m’interroge sur le staff.
- C'est-à-dire ?
- Plusieurs choses, d’un point de vue budgétaire, 2 recruteurs, 2 préparateurs et 1 adjoint, sans oublier le kiné, c’est trop par rapport au retour sur investissement.
- C’est nécessaire ! Déjà parce qu’Alex à fait un boulot admirable en 1 an et demi de temps !
- C’est votre avis, pouvez-vous me le prouver ?
- Quels sont les joueurs, selon vous, qui permettent au club d’être là aujourd’hui ?
- L’attaque sans aucun doute ! Gosselin a également une grosse influence sur le jeu de l’équipe tout comme Youness, et Loïc à permis d’éviter certaines roustes mémorable l’an dernier.
- A l’exception de Youness et Poueys, aucun des joueurs que vous avez cité ne serait ici si Alex n’était pas allez les débaucher, leur parler, et leur présenter un projet attractif.
- Ca fait toujours un recruteur inutile alors !
- Au contraire ! Je ne recruterais jamais un joueur sans l’avis d’Alex, mais lui ne peut être partout en même temps. Il sillonne la France, mais sans le travail de son collègue, qui lui permet de repérer des talents, nous passerions à côté de plusieurs joueurs comme Datola l’an dernier ! C’est Marc qui l’a conseillé à Alex en cas de besoin, total, même si nous ne le jugions pas capable d’apporter autant, il est devenu indispensable à l’équilibre de ma défense. Si je veux pouvoir garder une équipe compétitive afin d’arracher la 1ère place, la seule qui permet d’accéder à l’étage supérieur, c’est indispensable. Quand aux préparateurs, nous recrutons principalement des joueurs entre 27 et 34 ans, ces derniers doivent rester en forme, et avoir 4 personnes dédiées à la préparation des entrainements, nous permets de mieux cibler les qualités à développer chez les joueurs et surtout, à nous concentrer sur les détails pour l’amélioration général de l’équipe. Enfin, vous savez comme moi que pour recruter les meilleurs joueurs, en plus du salaire, il faut également des installations et un environnement de travail de bonne qualité. Les installations ne sont pas au top, mais ces 4 personnes dédiées aux joueurs permettent une approche personnalisé qui est toujours très bien vu par les joueurs. Voilà pourquoi mon staff est indispensable à la réussite de nos objectifs. Maintenant, si vous n’êtes pas d’accord, c’est vous le président. »


La, je venais de la jouer au quitte ou double, j’ai défendu bec et ongle mon staff, et je ne peux pas faire mieux. Toutefois, si je ne parviens pas à le convaincre, je me retrouverais bientôt à rechercher du boulot. Je le vis s’enfoncer dans son siège en cuir, il avait l’air de réfléchir à mes propos.

« Et, comment expliquez-vous les résultats, somme toute moyen, de ce début de saison ?
- Après avoir passé beaucoup de nuits blanches à les analyser, et à revoir les matchs avec Robert, ils ne sont pas plus mauvais que l’année précédente. Nous avions commencé l’année en boulet de canon, avant de terminer en dent de scie. Cette année, nous sommes justes en dent de scie depuis la reprise. Les problèmes sont principalement la concentration en défense, ce n’est pas tolérable, certes, toutefois, ce ne sont pas des problèmes insurmontable. Nous travaillons la dessus et nous ferons le bilan à la fin de la saison. Dans tout les cas, Alex travaille déjà sur la saison prochaine. La plupart de l’effectif étant vieillissant et en fin de contrat, nous allons devoir rebâtir si la montée n’est pas au bout… et pour être tout à fait honnête, ça me semble très compromis. Nous ferons surement encore partis des derniers en course, mais je pense vraiment que nous ne sommes pas au niveau des réserves et que Rennes remontera tranquillement en CFA. Maintenant, si vous estimez pouvoir faire venir un meilleur entraineur que moi ici, n’hésitez pas, c’est votre club, pas le mien. »


Voilà, après avoir réexpliquer mon projet, mes ambitions pour ce club, il était temps pour moi de me jeter dans la gueule du loup, je veux savoir ce qu’il en ai pour moi, je veux savoir si je termine cette saison ou si je quitte le monde du foot une bonne fois pour toute. Contre toute attente, il éclata de rire et se leva de son siège et me tendis la main.

«Vos joueurs vous adore, Gérard ne tarissaient pas d’éloge sur vous, et je comprends pourquoi ! Nous allons faire un long chemin ensemble Cyril ! »

Je souris, et lui serra la main. Comme il dit, on va désormais devoir travailler ensemble, et contrairement à Gérard, qui se contentait de voir le club végéter entre les différents échelons amateur, là, il y avait un vrai projet et une vraie ambition !


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » lun. 12 août 2013 17:58

Outside The Wall
« And when they’ve given you their all,
Some stagger and fall,
After all it’s not easy,
Banging your heart against some mad bugger’s wall »

Pink Floyd – Outside The Wall – The Wall
Je l’ai pris en pleine face, j’ai tenté, j’ai tout tenté depuis la fin de l’année 2012. On a attaqué 2013 pieds au plancher, essayant de renverser une situation bien mal embarquée. On avait du retard, beaucoup de retard, 4ème au milieu des autres postulants à la monter, j’ai bien cru à un revirement de situation début janvier, une fois la reprise entériné et la trêve passé, ça a soulagé les joueurs qui se sont enfin mis à jouer au foot, et j’ai définitivement repris espoir après une victoire net et sans bavure 3 zéro face au Rennais chez eux (doublé de Gueye et le dernier par Wellington) puis une seconde victoire dans la douleur chez nous face au Nantais (enfin !! j’ai battu ma bête noir !!) grâce à un corner de Gosselin au premier poteau pour la tête de Dubois (oui, cette vieille stratégie marche parfaitement depuis plus d’un an, je vois pas l’intérêt de la changer du coup). Angers et Tours ont également été nos victimes favorites, et, fort de ces 4 succès consécutifs (alors que pourtant, je trouvais cet enchainement vraiment pute !), nous remontions à la seconde place du classement à 2 points des rennais.

Malheureusement, des défaites inattendus face à Avranches, Limoges et Vertou (alors eux … les spécialistes de la remontée à la c** ! On menait 2 zéro à la mi-temps, on perd 3 – 2 …) nous on remit à notre 4ème place (meilleur classement du club certes, mais quand même !). Oh bien sur, ce fut une fin de saison haletante ou nous avons oscillé entre la seconde et la sixième place. Et c’est sur la troisième marche du podium que nous finirons, 3 points derrière Rennes, 1 seul derrière les Nantais. Après une ultime victoire 5 à rien contre Alençon (donc non, ils ne se sont pas renforcer et retourneront faire leurs classes en DH l’année prochaine). L’heure du point et des fins de contrats. Cette équipe de vieux briscards à fait son temps, et il faut désormais passer aux fins de contrats. Nous avons donc convenu d’un rendez-vous avec Alex et … Wilfried qui s’implique énormément au club, sans marcher sur mes plates-bandes. Si j’avais un peu peur de sa manière de travailler (la peur de l’inconnu sans doute) je dois bien avouer m’être trompé sur son compte. C’est le premier supporter du club et fait preuve d’un enthousiasme à toutes épreuves. Tout les 3, nous devons passer au crible les joueurs et leurs envies.

C’est ainsi que je récupère Alex à la gare avant notre rendez-vous, de retour de mission, je ne le retrouve pas noir, non, mais cramer !

« Putain mec ! T’as pris la foudre ?
- Je reviens du sud camarade ! Enfin d’Afrique quoi.
- Mais qu’est ce t’es allé foutre la bas ? Y’a plus assez de joueurs en France ?
- C’est Wilfried qui m’a filé un tuyau qu’il a récupérer par un de ses potes, recruteurs à Orléans.
- Et alors ?
- Ah bah y’a du très bon ! Je t’en parle tout à l’heure. »


Et nous voilà partis, direction le stade ou l’épluchage de l’effectif de l’équipe première va débuté, passé au crible, afin de voir dans quel direction nous devons partir l’année prochaine. C’est Wilfried qui nous accueille, tout sourire, avec café et croissant.

« Messieurs, je suis ravis de vous voir ! La troisième place du club cette année est une bonne surprise, et ça, c’est grâce à vous. Alors, avant d’attaquer notre réunion, je souhaiterais soumettre ceci à votre ratification. »

Nous nous regardions, surpris, avec Alex. Wilfried nous tendis des feuilles agrafé entre elles. Il s’agissait d’une prolongation de contrat, à plein temps, jusqu’en 2015 pour nous 2, salaire réévalué à 2000€ net à temps plein. Nous n’avons pas réfléchis très longtemps, ravis de pouvoir prolonger l’aventure ici et d’attaquer une troisième saison qui ce devait d’être celle de la confirmation. Une fois ces formalités réglées, nous repassons à la revue de l’effectif, sobrement introduit par notre président.

« Bien, attaquons dans l’ordre, je vous propose de commencer avec les gardiens. Alex, au niveau des envies des joueurs ?
- Pas de soucis pour Loïc, il est motivé et partant pour attaquer une nouvelle saison avec nous. En revanche, c’est Christophe Muhr qui souhaite quitter le club, manque de temps de jeu, il refuse de prolongé son contrat.
- Bien, donc nous allons avoir besoin d’un gardien supplémentaire, Cyril, y’a-t-il un joueur pouvant faire l’affaire en réserve ou faut il sortir le chéquier ?
- Idéalement, Loïc est un portier solide, il peut très bien faire l’affaire. Et oui, on pourrait faire confiance à Malik pour prendre la place sur le banc des remplaçants. Toutefois, je pense qu’il faudrait à Loïc une concurrence plus sérieuse afin de continuer à progresser. Chris, malgré tout son talent, ne s’est jamais imposé comme un potentiel titulaire. J’aimerais donc un gardien de bon niveau, jeune, et avec une marge de progression, afin de booster Loïc, Malik, lui, sera le troisième gardien, 17 ans, en contrat jeune, niveau salaire, ce n’est pas un problème. Alex, as-tu une piste à me proposer ?
- Ouais, alors, 18 ans, international U21, est-ce que ça t’intéresse ?
- Il est soit Luxembourgeois, soit il n’est pas intéresser ?
- Non, Camerounais. Lionel Médénou, formé aux Brasseries, l’équivalent de l’académie Jean-Marc Guillou en Côte d’Ivoire, un très très grand espoir du pays, et faut bien avouer qu’il tient bien ses cages. Si tu voulais de la concurrence pour Loïc, tu va en avoir là ! Le hic, c’est qu’il n’est pas gratuit, et son club formateur demande 6000€ pour le libérer.
- Si le coach est d’accord sur ce joueur, après avoir v u les vidéos que tu as faites, je pense que le club peut faire un effort pour recruter un espoir Camerounais, ça ne pose pas de problème pour la direction.
- Ok, Alex, mets moi les vidéos de côté, je regarde ça ce soir.
- Très bien, passons aux latéraux maintenant. Alex ?
- Alors, Datola est en fin de contrat, il est prêt à prolonger. C’est le seul latéral droit que nous avions. A gauche, idem pour Devin et Ecker qui dépanne également au centre. Dubois et Toullier sont également prêt à prolonger, Mianthoudila lui, reste avec grand plaisir au même salaire. A toi de voir qui on garde ou pas Cyril.
- Tous, on les prolonge d’un an. C’est des remplaçants qu’il nous faut surtout pour les faire souffler ! 6 joueurs pour 4 postes, avec l’enchainement des matchs, ils ne tiennent pas la distance, notamment les latéraux à qui je demande beaucoup d’endurance. Mais la base est là, et je maintiens qu’avec un portier encore plus solide derrière, beaucoup d’erreur de fatigue aurait pu être évité, je leur maintiens ma confiance.
- Ca tombe bien, j’ai deux joueurs à te proposer. Lenny Houelche, passé par Le Havre, Mulhouse et Strasbourg, ne s’y ai pas imposé. Pas cher et 22 ans au compteur, c’est un futur monstre s’il est bien encadré. Il a beaucoup à apprendre de Datola et pourrait très bien lui piquer son poste de titulaire au bon vieux Philippe qui commence à plus tenir la distance avec ses 35 ans. La vidéo et là. Quand à la gauche de ta défense, j’ai Antoine Jean-Baptiste, le prénom c’est Antoine. En NBA, ça serait un rôle-player correct. Parfait pour faire souffler Benoît, mais je pense pas qu’il ai le niveau pour lui piquer sa place. Ca te permettrais de refaire passer les presque 35 piges de Johnny au centre, car sur l’aile, il commence à accuser le coup. Et donc tu pourrais te balader avec une défense Datola - Houelche a droite, Dubois – Toullier – Miantoudila – Ecker au centre, Devin – Jean-Baptiste à gauche.
- Fait péter les vidéos, j’étudie ces deux cas tout à l’heure.
- Bien, maintenant, passons aux milieux, avec Youness et Silly, comme d’hab’, Alex, votre rapport ?
- Youness est heureux et ne veux pas partir, par contre Silly … non, il pourris l’ambiance et râle sans arrêt, je regrette de l’avoir garder l’année dernière. Cyril, si tu es ok pour son départ, je lui ai trouvé un point de chute et un remplaçant.
- Youness on le garde, c’est mon relais, ça me contrarierais vraiment de le voir partir. Quand à Silly, il n’a jamais réussi à s’imposer, il peut partir.
- Ok, et bah pour lui, départ à Rodez pour 400€, il sera content, et nous aussi. Pour son remplaçant, Zaïm Assas en provenance d’Amiens en fin de contrat, 27 ans, prêt à relevé le challenge. Gros récupérateur, correct, mais à mon avis, n’est pas supérieur à Youness. Tu veux la vidéo ?
- Oh bah mets là avec les autres hein ! Tu ne fais pas dans le light cette année dis donc !
- Oui mais cette année y’a matière.
- Bah tant mieux Alexis ! Vous m’en voyez ravis ! Cette année, je compte sur vous pour visez clairement la montée ! Les ailiers maintenant ?
- Alors, à droite, Konan et Aung Myo-Thu sont ok pour rester une année de plus.
- Ouais, alors pour Konan avec plaisir, par contre, j’aimerais lui trouver un remplacent plus solide que ce p’tit gars qui arrive à peine sur ses 17 ans et qui peinent un peu à démonter tout son potentiel.
- Ouais, mais là, malheureusement, à droite, c’est quasi mort, j’ai bien un dénommé Jonathan Kichenin mais je suis pas convaincu que ça soit véritablement mieux, je te mets la vidéo avec les autres.
- Ouais, je vais regarder ça et à gauche ?
- Alors à gauche, Jérémy sera toujours là, mais Eric prend sa retraite.
- International ? Très bien ! Moins de voyage !
- Non, il a 38 ans, il arrête ! Il va jouer avec les seniors de Lucé pour le plaisir mais pour lui, c’est fini la compét’ ! J’ai Adel Benchenane, 24 ans, fin de contrat avec Tours qui serait ok pour venir. Un bon ailier, qui peut dépanner en meneur, bonne vitesse, centre et technique convenable, faudra lui enlever ses œillères, mais ça pourrait être un bon gars qui nous aiderait … vidéo ?
- Avec les autres. Et pour les meneurs justement ?
- La c’est l’inconnu pour moi.
- C'est-à-dire ?
- Bah, Chris à 34 ans, va en avoir 35, il est en fin de contrat. C’est un peu juste pour un projet d’avenir, et j’ai l’impression qu’il en a assez également…
- Merde … Bon, j’irais lui parler, j’aimerais le conserver une dernière saison. Et Patrick ?
- Retraite pour lui aussi … Alors j’ai Théo Rivrin à te proposer, un gosse non retenu par Nancy qui pourra faire un carton à mon avis. Pourrait bénéficier de l’expérience de Chris.
- La vidéo avec les autres s’il te plait. Et pour l’attaque ? Je sais que je peux plus compter sur Cyrille mais …
- Alors je te coupe, tu peux plus compter sur Julien non plus …
- Et merde …
- Ils prennent tout deux leurs retraites, en revanche, Cheick et Wellington sont emballés et à donf’ pour repartir ! Et j’ai Lofo Akuku, libre, qui est une connaissance de Cheick, il jouait en CFA, au Poirée sur Vie l’an dernier, qui serait ok pour nous rejoindre… euh … pour la vidéo … ?
- Oui, tu sais ou la mettre hein ! »


Voilà comment recomposer une équipe en peu de temps, Wilfried et Alex planchait sur les contrats, pendant que je repartais chez moi mater les vidéos qu’Alex m’avait faites. Beaucoup de joueurs à observer cette saison, il fallait renouveler une grosse partie de l’équipe, faire jouer la concurrence, et rajeunir l’effectif. C’est capital pour arriver à s’en sortir. L’été chartrain, contrairement au sud de la France et notamment à Lyon, ici, il ne fait pas 28 degré à 7h le matin. Au mieux, c’est 15 – 16 à 7h, et 28-29 degrés vers 16h. Cette année, c’est une première pour moi, je pars en Bretagne pour préparer ma saison. Au vu de mes émoluments et des différentes primes obtenus, j’ai réussi à m’acheter une résidence secondaire dans ma région d’adoption, une jolie petite baraque en granit rose à Goven, petit village à une trentaine de kilomètre au sud de Rennes. Proche de Brocéliande, un petit coin de paradis pour moi, et ça va être une quinzaine de jours à préparer ma saison, tactique, entrainement, recrutement. Christophe Gosselin me rejoindra pendant 2 jours avec Romain Dubois et Youness, tout trois, nous sommes devenus proche, avec le temps. Mes relais sur le terrain, des amis, mes trois capitaines, un week-end au milieu des vacances pour parler foot, préparer ce qui nous attends, et préparer l’équipe tous ensemble. Au début, Chris ne voulait pas trop venir, je l’ai convaincu de me rejoindre « au moins une dernière fois avant de tirer ta révérence, qu’on puisse être tout les 4 ensemble une dernière fois », et j’ai mis Romain et Youness au courant, nous ne seront pas trop de trois, pour faire en sorte de le garder une dernière saison.

Installer chez moi, je reçois mes 3 joueurs avec plaisir, finalement, on a décidé de se revoir tout de suite à la fin de la saison, ne pas attendre. Ils savent que j’ai mes plans et ils veulent les connaitre pour partir en vacance l’esprit libéré. Au programme ? Ballade en forêt, ballade sur la côte (d’Armor ou Morbihan, au choix, les paysages sont différents, le plaisir lui, ne s’estompe pas) ; La prochaine saison s’annonce bien, après avoir visionné les différentes vidéos d’Alex, j’ai validé l’arrivé de toutes ses recrues, encore un super boulot de mon pote, qui m’assure vraiment une équipe très compétitive pour la CFA2. Maintenant, il y avait une inconnue, c’était Chris. Il souhaitait prendre sa retraite, fatigué par toutes ses années à bourlinguer, fatigué par la compétition, même si son corps ne le trahissais pas encore, on sentait qu’on approchait de la fin avec lui, et qu’il allait qu’il songe à passer le flambeau. Sauf que j’ai encore besoin de lui, un an, juste une dernière saison avant de raccrocher les crampons ! C’est lui mon attaque, mon facilitateur, le type qui va me pourrir une défense en 2 touches de balles, la rampe de lancement pour Gueye et Wellington, bref, encore un an pour dynamité la saison, je suis sur que ça peut être la notre ! Mais j’ai besoin de lui. Pour former Théo, pour former Adel, parce que c’est eux l’avenir de mon équipe, et parce que c’est lui, et lui seul qui peut me les façonner mes p’tits jeunes.

C’est à l’heure de l’apéro, le soir, harassé par une journée de randonnée entre Pleneuf et Erqui, deux communes situées dans les Côtes d’Armor, que Youness à ouvert les hostilitées :

« Putain Chris, c’est quand même con que tu ne sois plus là l’an prochain ! On se trouvait les yeux fermés et on y été presque !
- Je sais Youness, je vous quitte à regret les gars, mais je n’ai pas envie de faire la saison de trop, je vais me reconvertir car je n’ai pas envie de trop m’éloigné des terrains, ça me coûte quand même de plus être au club l’année prochaine ! Cyril, vraiment, j’ai adoré être sous tes ordres ses deux dernières saisons, c’est là ou je me suis le plus éclatés, et les résultats étaient bons en plus, mais je sens que j’en suis plus capables. »
Me dit-il.

Et c’est à moi d’embrayer, il m’ouvre une énorme issue de secours, je ne doit pas la rater.

« Ecoutes Chris, as-tu été souvent blessé cette saison ? » Lui demandais-je ?

« Non, certes, j’ai du avoir 2 ou 3 bobos, mais rien de bien méchant.
- Tout à fait, et à ton âge, c’est remarquable ! Ton hygiène de vie est parfaite pendant la saison et tu as vraiment une superbe vision du jeu, y’en as pas deux des comme toi !
- Merci coach, tu va me manquer, vous allez me manquer tout les trois !
- Je ne veux pas que tu arrêtes Chris, pas maintenant, pas comme ça, pas la dessus ! Je ne veux pas que tu arrêtes avec un palmarès vierge ! Tu mérites de gagner quelque chose.
- Merci Coach, mais c’est trop tard pour moi. »
J’ai eu droit à un soutien inattendue de Romain et Youness.

« Chris, on a besoin de toi sur le terrain ! » Lui dis Youness
« Grave ! Le nombre de buts que tu m’as offerts c’est incalculable ! Et t’as pas envie de t’arrêter, ça se voit ! » Je crois que c’est avec cette dernière phrase, que Romain lui asséna le coup de grâce.

« Vous avez raison les gars, je veux continuer, mais je suis âgé, trop pour ces conneries, je ne pourrais pas tenir mon rang, et il est temps de me reconvertir. Je pense que c’est trop tard maintenant.
- Chris, tu as 34 ans bordel !! Johnny joue toujours ! Cyrille jouait encore cette saison ! Je maintiens que tu peux jouer jusqu’à 37 voir 38 ans ! Fait pas le con mec ! Reste encore ! Ne vis pas sur des regrets car si tu arrêtes cette saison, tu ne pourras plus reprendre après sauf en vétéran ! C’est ton capitaine qui te le demande, réfléchis bien ! »
Merci Romain ! je savais que je pouvais compter sur toi.

A ce moment là, je pris un peu de recul pour observer la scène. Je me suis dis que j’avais vraiment de la chance, de pouvoir ainsi compter sur un tel groupe, si unis, si soudé les uns, les autres. J’ai assemblé ce groupe il y a deux ans, et il vit bien, il vit sainement, et tout le monde est heureux et prends son pieds. Quand je vois Chris au bord des larmes, Romain et Youness mettre tant de ferveur pour garder leur meneur, je me dis que je travaille vraiment avec des gens en or ! Finalement, Chartres, ça en valait vraiment la peine ! Maintenant que mes deux compères lui avaient mis le doute, à moi d’enfoncer définitivement le clou maintenant.

« Chris, laisse-moi te poser une question.
- Oui coach ?
- Tu veux te reconvertir en tant que préparateur c’est ça ?
- Oui, j’ai commencé à me renseigner sur les concours.
- Ok, voilà ce que je te propose. Tu as un stage à effectuer durant tes concours afin de valider ta formation. Moi, j’ai donné mon aval pour recruter un p’tit gars pour te suppléer en tant que meneur. Seulement, il est tout frêle, tout jeune, et comme tes collègues, j’estime que tu n’es pas fini et que tu peux encore nous apporter quelque chose. Alors voilà ma proposition, si tu es prêt à l’écouter bien sur ?
- Evidemment, je t’écoute.
- Deux ans de contrats en tant que joueur et préparateur. J’ai besoin de renforcer mon staff, et j’ai besoin de toi sur le pré également, je veux que tu formes mes deux nouveaux, je veux que tu leur communique ta vista, ta manière de gérer le jeu. Ca te permet d’avoir déjà un stage sur deux ans, deux ans à former les gamins et ou je te retire progressivement des terrains, deux ans qui te permettent de travailler avec le staff, avec des gars qui te respectent, qui te connaissent, et dans un club ou tu te sens bien, et bien sur, tu intègres définitivement le staff à la fin de ton contrat… Qu’est ce que tu en dis ?
- Coach ?
- Oui ?
- C’est tout réfléchi ! J’accepte de suite ! Je te dirais bien je t’aime, mais je ne sais pas comment tu le prendrais alors je m’abstiendrais. »
Il y eu un énorme éclat de rire des gars dans le salon.

« J’ai vraiment de la chance de bosser avec des gars comme vous en tout cas ! Merci à tous de me rendre la vie si simple depuis que je suis votre entraineur. Et l’an prochain, on l’a cette montée ! »

Voilà comment clôturée un superbe week-end avec des amis qui repartent sur Chartres le lendemain midi, retrouver leurs familles, leurs enfants, direction le Maroc pour Youness, Barcelone pour Romain, les Cévènnes pour Chris et moi … Bah je reste en Bretagne encore quelques semaines !

Je suis tellement heureux dans l’arrière pays Rennais, tellement heureux dans cette région, si parfaite à mes yeux, proches de la mer, proche de sublimes ballades, près de Rennes, Brocéliande, si seulement un jour un club Bretons me proposer du boulot, je crois que j’irais en courant ! Lorient, Vannes, Guingamp, Rennes, Brest, ces équipes ne me connaissent pas, et aucune d’entre elle ne me parait accessible, Angers et Nantes aussi, on est plus trop en Bretagne, mais c’est le grand ouest, c’est ici chez moi ! Enfin, c’est beau de rêver, allongés dans les bois, près du tombeau de Merlin, mais la réalité, c’est l’accession en CFA ! Ce n’est plus un rêve cette année, c’est un objectif qui doit m’occuper jusqu’à son obtention ! C’est mon portable qui me tire de ma rêverie.

« Salut Rapha, tu va bien ?
- En vacance, t’es ou ?
- Oula ! Toi, à ta voix, je devine que ça ne va pas, qu’est ce qui t’arrives ?
- Je suis devant chez toi, t’es pas là, t’es ou ? J’ai besoin de toi !
- Je suis à Goven, mais … qu’est ce qui ce passe ?
- Je te raconterais, tu peux me récupérer en gare de Rennes demain et m’héberger quelques jours ?
- Oui bien sur, tu me dis à quelle heure tu arrives ?
- Je te rappel. Bisous »


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par rewiwon » mar. 13 août 2013 2:33

J'espère qu'un jour j'arriverai a faire penser a mes lecteurs exactement ce que je ressent apres chacun de tes episodes : "putain je veux la suite !" Je te le repete tout le temps mais tes fin d'episodes sont trop bien j'ai trop envi de savoir ce qui met Rapha dans cet état. Sinon j'espère que Chartres va enfin avoir la montée ! :)
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » mar. 13 août 2013 7:14

Merci ! La suite doit arriver vite, je pense qu'il y aura pas mal d épisodes cette semaine :-)


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] 50 000 âmes qui vivent

Message par Goven » mar. 13 août 2013 12:45

Moongate
« Destinity, tomorrow is today,
Destinity without boundaries,
How many nights will we spend together travelling infinity back and forth and again,
How many times will we go together questioning eternity about us about our wonders ?»

Samael – Moongate – Reign Of Light
Ma petite maison se situe à l’extérieur de la ville, enfin quand je dis à l’extérieur, je veux dire juste à la sortie, me donnant vue sur les prés, me donnant vu sur la campagne Bretonne, me donnant vue sur la Vilaine (oui, c’est le nom de la rivière … Bah ouais, l’Ile et Vilaine, ce n’est pas le nom d’un cocktail hein ! … quoique vu le coin, on pourrait avoir le doute en effet). J’ai toujours été ce qu’on appel un lève-tôt. Enfin, pas vraiment au sens propre du terme, disons que je me réveil généralement de moi-même aux alentours de 8h30/9h, sauf quelques fois ou je suis pris « d’insomnie » et ou, dès 4h du matin, il est impossible pour moi de me rendormir. Ce n’est pas le cas ce matin, il est 8h20 et je profite de la vue que m’offre la fenêtre de ma cuisine sur la rivière, observant la rosée matinale grâce aux rayons du soleil. J’aime profitez des 17 – 18 degrés de la matinée dans mon Nord-Ouest, définitivement, c’est ici chez moi.

Le bruit du grille-pain qui saute me tire de mes pensées, je récupère les 2 tartines qui en sortent et y applique une couche de beurre (salé bien sur ! On est en Bretagne !), rajoute une couche de confiture. Le micro-onde s’arrête et j’en extrais le bol de chocolat encore fumant.
Le bol, les tartines et 1 pain au chocolat posé sur le plateau, je récupère le tout et me dirige vers la chambre à l’étage. Première fois que je fais le petit-déjeuner au lit à quelqu’un, j’ai l’impression d’être un jeune puceau qui s’apprête à coucher pour la première fois. Un déflorage en règle... Ou pas vraiment en règle en fait. Je monte les marches une par une, une certaine excitation, ou plutôt un certain stress s’empare de moi. Je ne sais pas vraiment pourquoi…

Arrivé à la porte de ma chambre, je frappe 3 coups.

« Hmmm ? »

C’est bon, je peux entrer.

« Salut ! Désolé de te réveiller si tôt.
- Ca va, t’as amené de quoi te faire pardonner.
- Ca va ? Tu as bien dormis ?
- Moyen, je ne me sens pas vraiment en paix ces temps ci. Et concernant la première partie de ta question, à vrai dire, j’ai pas vraiment eu le temps de me poser la question. »
Me dit-elle en souriant avant de s’étirer.

A mon tour d’esquisser un sourire

« Ca va, je vois que tu as bonne mémoire.
- Il est difficile d’oublier le ton que tu as utilisé lorsque nous nous sommes reparlés pour la première fois. »


Je souriais niaisement, le plateau posé sur le lit, je n’arrivais pas à détacher mes yeux de son regard.

« Quoi ? J’ai un bouton sur le nez ?
- Euh … désolé …
- Pas grave.
- Je te laisse tranquille, on se retrouve en bas ?
- Oui si tu veux »


J’ai récupérer Rapha hier soir à la gare de Rennes, je n’ai pas voulu directement abordée le sujet du « mais qu’est ce qui s’passe quoi putain ? », après le voyage puis les émotions qu’elle subit (selon ses dires), je préfère attendre qu’elle m’en parle directement. Et puis je pense surtout que j’agirais comme un crevard si je me jetais dessus comme ça. Alors après une courte soirée, nous nous sommes quittés pour la nuit, bon prince, je lui laissais ma chambre pendant que j’investissais le canapé le temps de son séjour. Combien de temps restait-elle ? Je n’en savais rien pour l’instant. Elle connait peu la Bretagne et on a plutôt parlé du climat et du paysage ainsi que des légendes de Brocéliande dans un premier temps, elle était arrivé par le dernier train en provenance du Mans, arrivé vers minuit à la gare, on était chez moi à minuit et demi environ, puis elle est vite allé se coucher.

Est-ce qu’elle allait bien ? Non, clairement pas, son visage était marqué, fatigué, on voyait qu’elle avait pleuré. M’en avait-elle parlé ? Non, pas pour l’instant, mais j’espère pouvoir tirer ça au clair rapidement. Bref, on va attendre qu’elle descende avant d’aborder le sujet, en attendant, on récupère le Ouest-France du jour, avec mon café, une clope, posé dans mon salon … rha putain quel pied ! Comme à mon habitude, j’attaque la lecture par la page des sports, savoir ce qu’il se trame dans l’actu du Stade Rennais et du FC Nantes. Première saison de Ligue 1 correct pour Landry qui qualifie Nantes pour la Ligue Europa en finissant 5ème du championnat, qualifié direct grâce à la victoire du 4ème, Montpellier, en coupe de la Ligue. Quand à Rennes … Bah je me souviens lors des derbys Rennes – Nantes ou Nantes – Rennes, d’un de mes chants préférés :

« Il était un petit club, pirouette cacahuètes,
Il était un petit club, son palmarès est en carton, et son équipe et toute bidon ! »


Bah ça résume bien leur saison, le gros Fred Antonetti à fait du Antonetti, inspiration Rolland Courbis à plein nez, et du coup ? Bah 7ème du championnat, avec une finale de coupe perdu face à … Montpellier justement.

« Tu décroches jamais du foot toi ? » Me dit une voie féminine derrière moi.

Instinctivement, je repliais le journal pour tirer une taf sur ma clope.

« Bah c’est mon boulot quand même, je dois bien me tenir informé de ce qu’il se passe sur la planète foot !
- Bah oui ! Je comprends ! Des fois que Zidane soit proche de signer à Chartres !
- Au vu de son âge, ça serait presque possible hein ! Tu sais que ça fait 10 ans qu’il joue plus quand même ?
- Ah ça va hein ! Bon, qu’est ce qu’on fait dans ton bled aujourd’hui ?
- T’as le choix, on peut aller en ville, en forêt, on peut tracer sur la côte, on peut rester pour jouer au scrabble aussi.
- La dernière solution me parait cool tiens ! … Si Nath’ et Colin sont sur Rennes, on peut aller prendre un verre avec eux ce soir ?
- Bien sur, on peut même passer la journée en ville si tu veux.
- Bonne idée, je me prépare et on y va ?
- Rapha, tu ne crois pas que tu me dois quelques explications quand même ? »


J’ai vu son visage changer d’expression et baisser les yeux, sans mot dire, elle s’assit à côté de moi.

« Je ne voulais pas vraiment t’en parler, je voulais juste me ressourcer tu sais …
- Rapha arrête s’il te plait ! Qu’est ce qui t’arrives ? Je te connais, ça se vois que tu ne va pas bien, ça se vois que quelque chose te tracasse ? C’est Yohan ? C’est à cause de moi ?
- C’est un peu compliqué, j’ai pas trop envie d’en parler s’il te plait, pas tout de suite.
- Bon ok, juste une question alors, il sait que t’es là ?
- Je … je …
- D’accord, je crois avoir ma réponse, alors tu as pris un billet aller simple ? Ou aller retour ?
- … Tu es d’accord pour m’héberger toute la semaine ?
- Bien sur, pas de problème mais … tu va lui dire quoi ? Comment tu va justifier ton absence ? Qu’est ce que tu va lui inventer comme mensonge ?
- Je vais prendre une douche. »


Et elle se leva tellement vite que je n’eu pas le temps de la rattrapé, il n’y avait qu’une chose de sur, c’est que ça sentais le gaz violent, et que j’allais m’en prendre plein la gueule à un moment ou à un autre …

Je la regardais partir en direction de ma salle de bain, croisa les jambes et passa mes deux bras sur mon canapé … Et je souriais !
Yohan à écrit :

Ou est-elle ? Ou est-elle ? MAIS OU EST-ELLE ????
Je vais l’étriper ! Je vais l’assassiner ! Mais qui est-elle pour me tourner le dos ? Partir ainsi sans me laisser plus d’infos qu’un simple « je ne serais pas là ce week-end et je n’aurais pas de réseau bisous ». Elle ment, elle me ment, elle me ment effrontément cette espèce de petite trainée ! Je vais lui en faire voir ! Si elle décide de me trahir, elle découvrira ma colère ! Personne, personne ne me ment, personne ne me manque de respect. Esus se chargera de ces insouciants, de ces ignorants et ma vengeance sera terrible ! Qui croit-elle leurré ? Qui croit-elle trompé ? Je suis l’élu, je suis supérieur.

JE SUIS L’ELUU !!!!!!!


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »