Rejoignez la communaut FM sur Facebook

[T] The Quiet Place

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Répondre
Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

[T] The Quiet Place

Message par Goven » dim. 29 sept. 2013 21:53

La berline noir dévale à grande vitesse les routes de campagnes sous ce soleil de plombs, 40° minimum, bref, c'est l'été, et comme d'habitude il fait chaud. Quelque chose d'habituel dans ce pays. Encore une fois, le soleil taper encore sur ce pays aride et cet été s'annonçais très, très chaud. A peine sortis de l'aéroport, Fotis avait loué cette grosse mercedes afin de se rendre à son rendez-vous. Empruntez les autoroutes ? Très peu pour lui ! Quand aux transports en commun? Même pas en rêve ! Trop cher, trop dangereux, et surtout, pas assez discret.

Il resserra sa cravate, balança l'attacher caisse sur le siège arrière du véhicule et pris place au volant. Le costume n'était pas quelque chose d'habituel pour lui, il allait pourtant devoir s'y faire. Clim à fond, Ray-Ban sur le nez, musique hurlante derrière les vitres teintés de cette voiture, il déambuler au milieu de ces clodos qui polluaient les routes actuellement. Pourtant, Fotis ne pus s'empêcher d'avoir de la compassion pour ces gens, s'ils savaient seulement …

Arrivé à destination, 2 gorilles lui barraient l'entrée du portail :

« L'entrée est interdite à toute personne étrangère au personnel. » Lui dit-on alors qu'il baissait sa vitres.

Fotis ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire, sans même avoir tourné la tête vers son interlocuteur.

« Dites simplement à Dimitris que je suis arrivé, il m'attends.
- De la part ? »


Sans un mot de plus, regardant toujours droit devant lui, Fotis sortis une carte de la poche intérieur de sa veste de costume 3 pièces et la tendis au Men In Black de la sécurité. Le visage de se dernier se décomposa au fur est à mesure qu'il découvrait l'identité de son interlocuteur.

« Veuillez m'excuser Monsieur, je ne vous avez pas reconnus ».

Il s'inclina avant d'appeler Dimitris, 4 secondes plus tard environ, Fotis était garer sur le parking.

Chemise blanche impécablement repassé, cravate noir, veste Hugo Boss, il avait fier allure Fotis. De son mètre 90 et ses 100 kilos de muscles pur, tatouages sur l'intégralité des bras de l'homme et long cheveux châtain attaché, le costume n'était pas quelque chose d'habituel pour lui, l'ancienne icône des plus belles années du clubs dans lequel il revenait aujourd'hui. Il imposait un respect naturel de par sa prestance, le regard froid et un visage carré et rasé de près qui ne trahissait que très rarement une quelconque émotion. Il prenait le chemin des bureaux, sonna à la porte et ne répondis même pas par un regard à la secrétaire qui tentait déséspérement de lui arraché un sourire. Elle pouvait s'estimer heureuse qu'il ai déjà pris la peine de retirer ses lunettes de soleil.

Il patienter, attendant son hôte, dans se grand salon à la gloire du club, il observait avec une certaine fierté les photos sur lesquels il se revoyait, regardait à nouveau ses trophés qu'il avait lui même soulevé il y avait plusieurs années, ses années en Italie l'avait changé, ses engeulades avec le selectionneur n'avait pas aider à sa popularitée dans son propre pays, mais avec contribué à le faire oublié. Il avait changé, physiquement ce n'était plus le même homme que lors de son départ, toutefois, son nom suffit toujours à faire trembler la plupart de ses adversaires. D'ici il était partis jeune, et vite aussi, toutefois il avait laissé sa marque dans ce club, en bien, et ça, Dimitris le savait parfaitement.

Une porte s'ouvrit, et Fotis se leva afin de saluer Dimitris, toutefois, ce ne fût pas Dimitris qui en sortis :

« Bonjour Giannis, je suis ravis de vous revoir.
- Moi également Fotis, mais arrêter les ronds de jambes je vous prie, cela ne vous ressemble pas.
- Nous sommes d'accord.
- Suivez-moi je vous prie, nous vous attendions. »


Giannis tourna les talons, et Fotis lui emboîta le pas, pressé d'en finir avec ses simagrés, pressé de mettre la main à la pates, et de régler quelques vieux comptes... Et ce foutu couloir lui paraissait interminable !

« Ah Fotis ! Entrez je vous en prie ! Nous vous attendions.
- Merci Dimitris, mais inutile de me répétez ce que m'a dis Giannis il y a 3 minutes à peine.
- Je vois que vous avez toujours le même caractère …
- Et il n'est pas prêt de changer. »

Dimitris fit la moue, puis avalé une gorgée de son scotch avant de sortir un dossier d'une vingtaine de page de son tiroir.

« Tout se dont nous avons parlé est mis ici sur papier, je vous laisse vérifier et signé. » Dit-il, faisant glisser le dossier vers Fotis.

Ce dernier regarda le dossier avec dédain et s'enfonça plus encore dans son siège. Son contrat, il ne le signerais pas, pas tout de suite du moins.

« Vous vous foutez de ma gueule Dimitris.
- Je vous demande pardon.
- Ce n'était pas une question mais une affirmation, vous vous foutez de ma gueule !
- Que voulez-vous dire ? Je ne vous suis plus !
- Vous m'avez vendus contre moins d'un million d'euros à une sombre équipe de série B Italienne il y a près de 20 ans, contre ma volonté, vous avez bousillé le travail de 5 ans ici ! J'étais le capitaine, produit du centre, les supporters adoraient notre équipe, nous étions partis pour dominer le championnat, et vous avez tout foutu en l'air ! Maintenant vous revenez vers moi, comme une fleure pour que je reprenne votre équipe car vous êtes dans la merde, et que vous n'avez personne de plus compétent que moi à votre disposition si près du début de la saison ?
- Ecoutez mon petit Fotis, tout d'abord, merci d'aller vous faire foutre. Ensuite, je pense que vous ne pouvez pas comprendre comment fonctionne l'économie d'un club, nous avions besoin de liquidité et votre salaire nous à obligé à prendre des décisions bien contre notre volonté alors que ... »


Sans lui laisser le temps de terminer sa phrase, Fotis lui arracha son verre des mains pour lui en jeter son contenu à la gueule. Ce qui laissa sans voix Dimitris.

« Pauvre con ! J'aurais divisé mon salaire par 4 pour rester ici ! Tu sais ce que c'est qu'être supporter ou alors il n'y a que l'appât du gain qui t'intéresse ? Voilà ce que vous n'avez pas compris lors de mon départ, et alors que nous étions partis pour régner sur le championnat et que j'aurais tout fait pour ramener l'Europe ici, vous avez tout cassé ! Après mon départ, c'est nos concurrents direct qui en ont profité et voilà comment tué une hégémonie dans l'oeuf !
- C'est du passé maintenant ! Alors tu signes ou merde ?
- Bien sur que je signe ! C'est mon club et je ferais n'importe quoi pour lui ! Sache juste une chose, tu m'offres ma première chance d'entrainer quelques mois après ma retraite, mais je n'oublierais jamais ce qu'il s'est passé !
- Le club est à vendre, alors tu n'auras pas à supporter longtemps ma gueule, et ça m'arrange, je n'ai pas envie de supporter la tienne trop longtemps non plus ! Maintenant, tu n'as pas le droit à l'erreur, et ton premier défis et de ramener le club au sommet ! 250K pour le budget des transferts et 1.210K en budget salarial. Démerdes toi avec ça ! »


A ces mots, Fotis ce calma et recula son visage, oui, il avait toujours était un sanguin, et n'avais pas changer. 31 sélection en tant que défenseur centrale, 12 buts, il était crains et respecter sur les terrains, il le serait également sur les bancs. Il prit un stylo et apposa sa signature en bas des différents documents.

« A quel heure demain ?
- 10h en salle de conférence.
- Bien … Promis, je mettrais mon plus beau sourire Dimitris.
- Tu me détestes Fotis, tu es trop rancunier pour passer l'éponge sur cette vieille histoire, toutefois, sache que tu n'est pas mon ennemis, et que tu as ma confiance »


Fotis, qui avait déjà pris la direction de la porte, s'arrêta, mais ne pris pas la peine de le regarder.

« Tu n'as plus ma confiance depuis que tu m'a trahis il y a 20 ans, inutile de revenir dessus maintenant. Toutefois, nous allons devoir travailler ensemble pour le bien du club, alors nous allons faire en sorte que tout ce passe bien ici.  A demain Dimitris ».


Publicité

sylvain42
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 344
Enregistré le : lun. 31 déc. 2012 10:22
Partie actuelle : SV Austria Salzbourg
Club préféré : ASSE

Re: [T] The Quiet Place

Message par sylvain42 » mer. 02 oct. 2013 8:24

Un jolie retour hâte de voir se que sa peut donner cette storie


Avatar du membre
rewiwon
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 287
Enregistré le : ven. 01 févr. 2013 17:27
Club préféré : Bordeaux

Re: [T] The Quiet Place

Message par rewiwon » sam. 12 oct. 2013 11:52

OUUUUUUUUI le retour de mon écrivain pref =D !!
Synopsys : Un homme qui vis sa passion du football malgré les difficultés qu'il peut rencontrer.


Goven
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : jeu. 22 juil. 2010 11:05

Re: [T] The Quiet Place

Message par Goven » jeu. 17 oct. 2013 13:06

II

Manolis remontai le port sous le soleil de juin. Déjà 25 degré à 8h, cette journée s'annonçais encore marqué par Hélios, et chaque espace ombragé serai autant recherché que de l'or dans l'ouest américain. Le journal à la main, il s'approchait du troquet dans lequel il avait l'habitude prendre un café avant d'attaquer son boulot.

« Une petite pièce monsieur ? » lui demanda un homme assis sur les trottoirs sales qui jonchait cette rue.

« Désolé, mais je n'ai plus les moyens de me payer une pita mon ami.
- Allez monsieur ! Toi tu à l'air d'être en bonne santé, avec un toit et une famille qui t'attends le soir, s'il te plait, ai pitié de ton compatriote.
- La n'est pas la question, je n'ai pas les moyens d'être solidaire, les temps sont durs pour tout le monde. Désolé »


Le clodo cracha sur les chaussures de Manolis avant de lui siffler un « La peste soit de toi et de tes semblables étrangers ! Vivement que l'aube dorée vous chasse d'ici ! Rentre dans ton pays chiens ! Tu n'as rien à faire ici ! »

Insulté, Manolis se retourna vers son agresseur :

« Ecoute moi bien, je suis aussi Grec que toi et partage ton malheur, je ne tolère pas qu'on me manque de respect, et la haine n'est pas la bonne solution à apporter ! Alors même si je pouvais te dépanner, tu ne le mérites même pas ! »

Sans un mot de plus, Manolis s'en alla, sous les gestes obscènes du clochard qui n'avait pas digéré le refus de Manolis. Dans ce quartier un peu mal famé de la ville, il n'était pas rare de se faire accoster par ce genre d'individus, et il n'était pas surpris par ce mouvement d'humeur de l'homme. Il s'en fichait. Il était triste de voir ses compatriotes et son pays dans une tel situation de pauvreté et de précarité, mais lui même essayer juste de survivre et de conserver son emplois de docker. Cette marche matinal achevait de calmer Manolis qui arrivait a son « quartier-général », un mélange entre un bordel mal-famé et un troquet des sports avec son lot de désabusé de la vie, refaisant le monde autour de leur verre de blanc dès 8h du matin. Endroit qui accueillai tout les jours son lot de desoeuvrés et de chômeur. Manolis s'en fichait, il retrouvait ici tout les jours Andreas, afin de disséquer l'actu avec lui. Et aujourd'hui, il savait qu'ils auraient de quoi causer !

« Salut Mano ! » L'accueilli chaleureusement Andreas en lui claquant la bise « Tu va bien ?
- Oui, bien et toi ?
- Niquel, tu as vu les nouvelles j'imagine ?
- Tu parles ! On ne parles que de ça depuis samedi ! Ce bordel d'ailleurs !
- Tu m'étonnes ! Mais vu ses déclarations vis à vis du sélectionneur il y a quelques années, il n'a pas intérêt à se planter, sinon je te parie qu'il passera pas l'hiver le Fotis.
- D'un autre côté, c'est bien pour le club, on restait sur une mauvaise saison ou nos rivaux nous sont encore passé devant, se sont encore renforcés … Mais malgré sa belle carrière, il n'a aucune expérience hors des terrains, je me demande comment il va pouvoir faire quelque chose avec l'effectif actuel.
- Déjà va falloir qu'il cohabite avec celui qu'il considère comme un connard fini depuis qu'il l'a vendu à Cagliari pour une bouchée de pain … Enfin moi j'aime bien ! Je l'adorais notre capitaine, j'adorais son franc-parler, ce l s'est passé ensuite ... »
Andreas haussait les ules en prononçant ces mots « C'est du passé ! Il a fait ce qu'il estimait juste, il ne manipule pas la langue de bois, et je pense qu'il est capable de botter le cul de ceux qui foutent rien, et puis il a quand même tout la légitimité nécessaire, notre Fotis Giannakopoulos, pour entrainer une écurie tel que le Panathinaikos. J'espère qu'il fera une bonne saison, qu'on retrouvera le haut du classement et qu'on bottera le cul de l'Olympiakos ! J'en ai plein le cul de les voirs nous nargué dans tout Athènes !
- Faut voir, je lui accorde le bénéfice du doute, c'est vrai qu'on a connu notre meilleur période lorsqu'il était capitaine du club, je me demande comment il va faire jouer son équipe maintenant, t'en sais plus toi ?
- J'ai rapidement eu des echos de sa conférence de presse, apparement il souhaite faire pratiquer un style très offensif à son équipe. J'aime bien quand il sort que son gardien devra être un vrai pompier.
- C'est à dire ?
- Bah, il sort « je me fous du nombre de buts qu'on encaisse, le but est en planté un de plus que les adversaires, alors la défense va jouer haute, très haute, il faudra que le gardien soit capable d'être le vrai dernier rampart.
- Oh putain ! Avec les tortures qu'on a derrière, faut pas que nos attaquants soit en panne, parce que faut pas compter sur l'autre français là, Boumsong, pour taper un 100m …
- Oui, mais j'ai hâte de voir les recrues. Il y en as déjà eu une actuellement.
- Ah ouais ? On le connait ?
- Moi ça me disait rien, un type dénommé Amanatidis, un buteur Grec, formé en Allemagne, il a passé une bonne partie de sa carrière entre Stuttgart et Francfort. Apparement, il est très emballé Giannakopoulos.
- Mouais, encore un vieux ?
- Plus proche de la fin que du début, 29 ans, sinon pas de mouvement au club, justes les départs de Leontiou et Melissis, respectivement à l'Apollon et à Nicosie, je sais pas pour toi, mais je les regretterais pas.
- Non plus, donc l'équipe type devrait pas trop changer par rapport à l'an dernier ?
- Non, je crois pas, donc ça va donner Kapinos dans les cages.
- Non, Kotsolis plutôt.
- Apparement, je suis passé à l'entrainement hier, il veut donner sa chance à ce gosse formé au club, à 17 ans, il estime que c'est plus une solution d'avenir que Kotsolis.
- Mouais, à voir, je l'ai jamais vu évoluer encore.
- On verra bien en effet. Pour la défense, Marinos à droite et Spyropoulos à gauche avec une charnière Boumsong – Vyntra.
- Ben c'est pas avec une telle ligne arrière qu'on va gagner l'Europe, m'enfin ça devrait suffire pour le championnat.
- Rêve pas, c'est le championnat et la coupe l'objectif. L'Europe c'est un bonus pour attirer des joueurs, je nous vois difficilement la gagner dans les prochaines années.
- C'est sur ! Au milieu, toujours Vitolo et Katsouranis ?
- Oui pour Vitolo, en bisbille avec Simao pour Katsouranis, les 2 se valent je crois, mais je me suis laissé dire que le coach trouvait le milieu assez pauvre en quantité et qualité et qu'une ou deux recrues devrait être à prévoir prochainement. Sinon c'est Ninis et Leto qui animeront les couloirs, des valeurs surs ceux là ! Et puis Petropoulos et Toché devant, la, c'est clair que c'est le vide, je pense qu'on aura d'autres recrues pour l'attaque parce qu'avec une blessures et l'enchainement des matchs, on va bientôt jouer avec les gosses !
- C'est clair ! Tu va au match ce soir ?
- La 1ère de Fotis, même sur un amical, ça se rate pas ! Contre un amateur en plus, ça devrait être un festival ! L'Anagenisi Karditsas va se prendre une branlée mon pote !
- J'espère ! Y'a Wolfsburg qui arrive derrière, ça va être une autre paire de manche ! Les joueurs ont intérêt à vite rentré dans leur saison, dans 10 jours, on débute le tour préliminaire d'Europa Ligue en recevant des roumains je crois ?
- Ouais Cluj … si tout se passe bien, ça devrait être une formalitée. Il faut quand même espérer d'autres recrues car ça risque d'être juste quand même.
- Oui, bon mec, on se voit au stade ce soir ? Faut que j'aille bosser là.
- Je te suivrais bien, mais ils n'embauchent plus en ce moment.
- D'ailleurs comment ça va toi au taf ?
- Toujours rien, la seule chose que je reçois, c'est les factures que je ne peut pas payer, ça commence à devenir la merde là ! Alexa non plus n'arrive pas à trouver de taf, et je pense qu'on va pas tarder à devoir vendre la maison …
- Putain … Ils ont encore diminué les salaires tu sais, et les factures qui augmentent encore, l'état qui lève de nouveaux impôts … on est aussi dans la merde tu sais.
- Oui, on l'est tous … garde ton taf mec ! … Putain de crise …
- Comme tu dis … putain de crise. »


Manolis déposa un billet de 5 pour payer les consomations et s'en alla au port. Aujourd'hui encore, il passerait sa journée à décharger des cargos de produits qu'il ne pourrait probablement jamais se payer. Sur le chemin, 4 autres clodos se trouvaient sur sa route, il s'arrêta pour les saluer, il y a 2 mois encore, ses personnes étaient ses collègues de travail que la crise à mis au chômage, lui, chanceux, avait toujours son travail. 10H par jours à décharger ses putains de cargos pour à peine 630€ par mois … Oui, heureusement qu'il y avait le Pana pour apporter un peu de joie à son triste quotidien. Malgré le soleil et le beau temps ambiant dans ce pays, surtout au mois de juillet, ça fait bien longtemps que son moral, lui, n'avait pas retrouvé le soleil … Putain de crise !


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »