Rejoignez la communaut FM sur Facebook

The special Three

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

ivo
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 431
Enregistré le : ven. 09 oct. 2009 7:01

Re: The special Three

Message par ivo » sam. 08 déc. 2012 7:13

messin57 a écrit :Non non il s'agit bien de Leiria. Jusqu'au bout j"ai voulu entretenir le doute entre ces deux clubs. Mais dans mon dernier épisode, la dèrnière phrase que le président Mendes me dit, je précise que je viens d'être nommé entraineur de Leiria. Financièrement effectivement c est très très sérré au niveau budget...
J'étais tellement dans la lecture du scénario que le nom du club à la fin m'a échappé :144:


Publicité

messin57
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 335
Enregistré le : jeu. 19 févr. 2009 20:46
Localisation : Clouange

Re: The special Three

Message par messin57 » lun. 10 déc. 2012 20:30

La suite arrivera en fin de semaine...

Désolée mais je rentre dans un cycle de travail ou je bosse en semaine donc du coup je n'ai pas énormément de temps libre et je préfère avancer un peu dans ma partie.


En tout cas merci à vous de me suivre fidèlement.


Amitiés.


mino404404
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 100
Enregistré le : dim. 25 nov. 2012 20:30

Re: The special Three

Message par mino404404 » mar. 18 déc. 2012 18:06

Sinon ?


messin57
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 335
Enregistré le : jeu. 19 févr. 2009 20:46
Localisation : Clouange

Re: The special Three

Message par messin57 » sam. 22 déc. 2012 22:17

Le début d'une vie nouvelle.

Le soir même je réunis toute ma famille au restaurant. Enfin ma famille c'est un bien grand mot, il y a mes grands parents, ma femme, deux oncles et donc par conséquent deux tantes, et quelques cousins et cousines. En gros une quinzaine de personnes que je retrouve dans un restaurant en bordure de mer, afin d'y manger une spécialité de Porto. Une "francesinha", traduisez "la petite française". C'est une spécialité de la région de Porto composé de jambon, de chorizo, d'oeuf, et de steack, le tout entre deux tranches de pain et recouvert de fromage accompagné d'une sauce légèrement piquante, que chacun arrange comme il le souhaite. Certains racontent que ce sont les français, lors des invasions des troupes Napoléoniennes, qui sont à la base de l'invention de ce sandwich, d'autres racontent que c'est un restaurateur portugais vivant en France qui l'aurait apporté au pays en s'inspirant du croque monsieur, d' où son nom, la petite française. Pour ma part je me fiche pas mal de ses origines, je me contente de l'avaler accompagné d'une bonne bière portugaise. Le dîner lui, se passe dans une ambiance très conviviale. Après m'avoir félicité, le sujet de conversation me concernera la grand majorité de la soirée.

Mes grands parents sont sans doute les plus fières de moi, et ils m'ont déjà parlé de prendre les rênes un jour du FC Porto. Un doux rêve que je caresse également, depuis que j'ai décidé d'entrainer. C'est d'ailleurs pour cela que je vais me battre et me donner à fond dans mon nouveau boulot. Le chemin sera long, sans doute compliqué, semé d'obstacle mais je suis motivé et déterminé à pouvoir prendre place un jour sur le banc de touche du "Estadio do Dragao".

Nous ne rentrons pas tard, je souhaite me coucher de bonne heure. Demain est ma première journée en tant que nouvel entraineur de Leiria et je compte bien être en forme. Au programme la visite des installations, la signature du contrat, la présentation aux dirigeants et à l'équipe et quelques formalités administrative.

La nuit sera courte, les pensées ne cesseront d'envahir ma tête. Serais-je à la hauteur, comment se passera la journée de demain, que vais-je dire aux joueurs pour me présenter... Autant de questions qui me tarraude mais auxquels je n'ai pas de réponses...Finalement je trouverais les bras de Morphée aux alentours de trois heures trente du matin.

Le réveil est dur mais je ne tarde pas à prendre la route. Il est dix heures quand j'arrive au siège du club. Le président m' y attend et nous prenons la direction du stade où la visite commence. Il peut acceuillir trente-mille personnes et c'est la première chose qui me choque. Un grand stade comme celui là, qui a accueillit l' Euro 2004, de grandes équipes européennes se retrouve aujourd'hui à ce niveaux. Je ne pense pas le remplir en troisième division mais j'èspère qu'il ne sonnera pas le creux à chaque rencontre. En tout cas une chôse est certaine, ce club n' est pas à sa place. Il dispose de bonnes infrastructures et ne pas évoluer au niveau le plus élevé serait du pûre gachis. Nous nous rendons ensuite au centre d' entrainement, nous sommes les premiers à y arriver. Une séance est prévu en début d'après midi. Un à un les joueurs et le staff arrivent, je les salue et les retrouvent une quinzaine de minutes avant le début de la séance. Séance que je ne dirigerais pas aujourd'hui, c'est mon adjoint qui s' en chargera. Mon discours est brève, je ne veux pas paraître comme le révolutionnaire qui arrive et qui chamboule tout. De plus de part mon inéxpérience celà ne servirait sans doute à pas grand chose si ce n'est me griller auprès de certains joueurs, les plus expérimentés notament. Je prends la parole après le président:

-Bonjour à tous. Dans un premier temps je souhaite me présenter à vous car il est vrai que vous n'avez jamais entendu parlé de moi. Je m' appele Guilhermo Barroca j'ai trente-quatre ans. Je suis originaire de la région de Porto. J' ai été diplomé à la fédération l'année précédente et il s'agit là de ma première expérience en tant qu'entraineur. Je vais faire court je ne vais pas vous retenir trop longtemps. Je ne vais pas tout changer au club. Je suis là pour le redresser, assurer le maintien qui n'est pas encore acquis, même si je pense que c'est en très bonne voie. Mais je suis surtout là pour préparer la saison prochaine. Le club doit remonter au plus vite et ca sera mon objectif lors du prochain exercice. EN ce qui vous concerne vous partez tous sur un pied d'égalité. Je ne vous connait qu'à travers des vidéos de matchs que j'ai pu voir. Vous avez tous vos chances de me prouver que vous êtes digne de porter les couleurs de Leiria, dans un premier temps, mais aussi que vous pouvez vous inscrire dans l'aventure de l'année prochaine. Je tiens à être claire sur une chôse, c'est qu'avec moi il n'y aura pas de passe droit, pas de renomée. Ce qui m'importe c'est le terrain ! Dans le football personne n'est indispensable. J'attends de vous professionalisme, dévouement, motivation. Vous avez du talent c'est indéniable mais peut-être qu'il a été mal exploité jusque là.


Le président cloturera mon premier échange avec les joueurs. En sa compagnie je superviserai l'entrainement de l'équipe. Une passe à dix à deux touches de balles puis une petite opposition sont au programme. Pas de quoi me faire une idée certaines sur les qualités de chacun mais à défaut d'avoir déjà un petit aperçu. La fin de journée verra l'appostion de ma signature sur mon contrat. Celui-ci porte sur une durée d'un an et demi avec à clé un salaire de 650 euros par semaine et sur deux critères à respecter. Le premier est pratiquer un jeu basé sur la possession du ballon et le deuxième est basé sur un football offensif. La conférence de presse me présentant suivra dans la foulée. Elle sera courte et ne durera que cinq petites minutes. La faute aux faibles nombre de journaliste ayant fait le déplacement. A peine de deux journaux différents avaient fait le déplacement. Les questions portant essentiellement sur ma jeunesse et sur ce que je comptais apporter au club. Une première journée bien remplis.


Je suis le dernier à monter dans le bus qui nous ramène à l'hotel. Notre dernier match de la saison était à domicile mais je voulais réunir une dernière fois toute l' équipe pour une dernière réunion. Nous nous imposons ce soir après un gros match de l'équipe. Une belle victoire trois buts à un devant nos supporters pour cloturer la saison. Dans le bus je ferme les yeux, la pression de cette demie saison retombe. Les images de mes quatres premiers mois de compétition défilent dans ma tête. Mon premier entrainement, ma première conférence de presse d'avant match, mon premier spitch dans le vestiaire, ma première entrée sur le terrain, mes premières joies et mes premières tristesse... C'est sans aucun doute le plus beau métier du monde. Néanmoins c'est un métier stressant où vous sentez la pression chaque jour. Un début qui fût difficile. Trois défaites en autant de matchs... Dont deux à domicile.


Mes pensées m'oriente très vite vers mon premier coup dur en tant qu' entraineur. Cette semaine qui suivit ces trois revers. Elle fût si difficile à gérer moralement... Les journaux me voyaient déjà reprendre mes bagages et pointait à nouveaux au pôle emploi. A vrai dire j'y croyais aussi. Le président s'exprimant dans la presse laissait planer des sous-entendus. Mes jours étaient déjà comptés... Un mois à peine après mon arrivée. Moi qui pensait avoir la pleine confiance du président. A ce moment je me suis dit que je n' étais peut être pas fait pour ce job.

Heureusement, le match contre Oreia qui nous a vu nous imposer a été le tournant de la saison. Je me revois les poings sérrés, les yeux vers le ciel, et mon cri de rage. Ma première victoire. Je ne pensais pas qu'elle me procurerait une telle sensation. Nous enchainons par une deuxième victoire de rang. Face à l'Oriental nous nous inclinons à nouveau. Un faux pas dans notre objectif redressement. La journée suivante nous concédons le nul contre l'équipe de primeiro Decembre et assurons par la même occasion le maintien. Une bonne chôse de faite. Les deux dèrnières journées seront anecdotiques. Cependant nous terminons sur une une bonne note avec une victoire avant le match de ce soir.

La saison se termine, enfin pour moi mes quatres premiers mois, et mes nerfs ont déjà été mis à rude épreuve. La prochaine sera sans doute du même accalbit. Il me faudra m'armer de patience, faire le dos rond dans les mauvais moments et faire face aux critiques et travailler d'arrache pied avec toute l'équipe pour parvenir aux objectifs fixés.

Le temps d'ouvrir les yeux que nous arrivons déjà à l'hotel. Dèrnier rassemblement avec les joueurs, à compter de demain ils seront en vacances. Me concernant, le mois de juin je le passerai au bureau. Il me faut préparer au mieux l' intersaison, le mercato et la préparation d'avant saison.


mino404404
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 100
Enregistré le : dim. 25 nov. 2012 20:30

Re: The special Three

Message par mino404404 » lun. 24 déc. 2012 12:53

Excellent épisode , comme d'habitude , j’espère que la deuxième saison sera meilleur , avec , on l’espère , une montée à la clé même si ça ne sera surement pas facile !


Avatar du membre
Portos
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 37
Enregistré le : jeu. 29 nov. 2012 0:53
Partie actuelle : Limianos

Re: The special Three

Message par Portos » mar. 05 févr. 2013 1:40

pah ...


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »