Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Toulouse and 2 losers | S01E06 - Heurts & bonheurs... Part 2

Libérez l'écrivain à crampons qui sommeille en vous.

Modérateur : Staff FM

Répondre
Avatar du membre
BzR
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 4557
Enregistré le : lun. 22 août 2011 19:18
Localisation : Lyon

Re: Toulouse and 2 losers | S01E03 - L'entraîneur

Message par BzR » mar. 20 déc. 2011 23:21

Non je me débrouillerais pour avoir l'édition de Montpellier :hehe: ... Sinon, la suite :roll: ? Ça avance? Allez, bonne chance champion :mrgreen: !


Publicité

Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Re: Toulouse and 2 losers | S01E03 - L'entraîneur

Message par Charles Le Téféciste » mer. 21 déc. 2011 0:44

Image

Sur la route de Caen, l'humeur des troupes est bonne. Malgré deux dernières rencontres poussives, qui ont vu les joueurs prendre un point contre Paris et éliminer difficilement le dernier de L2 en Coupe de la Ligue, cela rigole de bon cœur dans les rangs du bus. L'autoradio passe une chanson de Daniel Balavoine. Mickaël Debève entonne les paroles, visiblement concentré mais décontracté. Et pas l'inverse.

Seulement, le choc a bien eu lieu. Le trou normand annoncé, la défaite qui fait mal et tant redoutée, est arrivée à d'Ornano. Riou, Vasseur qui remplaçait Ninkov suspendu, Congré, Abdennour qui a été mauvais, Mbengue, Capoue, Didot, Sissoko, Lazovic, Tabanou et Bulut, titulaires, n'ont pu faire mieux qu'une défaite à Caen. 1-0, but d'Hamouma après 9 minutes. Non, les Toulousains n'ont pas su se relever d'une ouverture du score si précoce. Non, les Toulousains n'ont pas su prendre le pas sur une équipe normande pourtant réduite à 10 dès le retour des vestiaires. Non, les Toulousains n'ont pas été bons. Pire, ils ont été apathiques, inoffensifs et imprécis quand ils l'étaient.

Image
Hamouma, un poison pour l'arrière garde toulousaine.

La gueule de bois. Debève n'était pas en forme après ce week-end. Une défaite, qui fait suite à deux prestations compliquées, et voilà les doutes qui reviennent. Offensivement, les joueurs ne semblent plus en confiance. Les milieux ne trouvent plus Bulut, et Mika se demande si le 4-5-1 peut fonctionner avec ce groupe. Il se demande s'il ne faut pas urgemment axer le futur recrutement sur un ou deux attaquants supplémentaires. Il en parle à ses recruteurs, il fait part de ses doutes à son adjoint… On lui répond par textos que Rivière revient de blessure, que Braaten peut jouer en attaque, que les caisses sont vides. Martin Michel en profite pour lui rappeler qu'à la fin de la saison, de nombreux joueurs seront en fin de contrat. Fofana, Devaux, Sirieix pour ne citer qu'eux.

"Pas des attaquants", pense Mika. "Tout ira bien", semble lui répondre Tony, son vieux bouledogue. Un chien qu'il a récupéré sur les bords de Seine en 1998. Sa femme en est folle. Lui aussi, mais pas tout le temps pour les mêmes raisons. C'est le seul être vivant qui a le droit de dégueulasser la moquette de leur chambre sans obtenir en retour une rafale de reproches et de jurons.

Pourtant, la moquette est vraiment hideuse. Mais la mode n'est pas la branche de Mickaël, alors il ne dit rien. Il laisse sa chère et tendre vociférer, et plonge ses doigts dans les poils ras et les bourrelés du vieux Tony. Il l'a appelé comme ça en hommage à son pote Tony Vairelles, la gâchette du RC Lens champion de France en 98. D'ailleurs, depuis qu'ils ont quitté le club nordiste en 99, tous deux sont restés bons potes. Depuis son retour dans l'Hexagone, à Gueugnon, Mika et Tony ont pourtant et étrangement perdu tout contact. Aux dernières nouvelles, il a entendu dire que Tony voulait brûler ses dernières cartouches de l'autre côté de l'Atlantique. Les États-Unis, nouvelle terre d'accueil du rockeur gitan ?

Image
Tony Vairelles : touche pas à mon pote !

Le vrombissement de son téléphone sort Mika de sa torpeur nostalgique. C'est Martin Michel. "J'ai compris que tu vouloir attaquant autre", baragouine l'Allemand, dans un français moins qu'explicite. "J'ai deux, trois pistes". Un mail plus tard et Mika prend connaissance des pistes en question. Deux jeunes pousses sud-américaines, Vintinho et Fierro, ainsi qu'un attaquant plus confirmé, un international italien en mal de temps de jeu du côté de Turin : Iaquinta. Mickaël répond au mail en ne sachant pas trop quoi dire. Plus tard, un autre coup de téléphone. Dominique Arribagé explique à Debève que Beto Marcico s'est spécialement déplacé pour superviser les joueurs sud-américains. Il aurait même un petit nom en plus. "Ok, répond Mika, de toute manière je pense pas qu'on aura de renfort avant juin. On va se démerder comme ça, avec Bulut et Manu, et on verra…"

Il faut se remettre au jeu. Toulouse n'est pas vraiment bien placé en Championnat, se baladant entre la 5e et la 10e depuis le début de saison. La réception du meilleur ennemi bordelais, ce week-end, peut permettre de s'approcher des équipes de tête. Lyon, Marseille et Lille semblent pour autant intouchables.

Image
Moussa Sissoko, double buteur face à Bordeaux, a pourtant du se plier en deux pour trouver l'ouverture...

La victoire est à la hauteur du soulagement vécu par toute l'équipe. Devant plus de 30 000 spectateurs et onze Toulousains morts de faim, les Bordelais n'ont jamais pu exister. Par deux fois (6e et 26e), Moussa Sissoko a fait parler sa puissance et mis à mal la détente de l'ex Toulousain Cédric Carrasso. L'équipe a bien joué dans l'ensemble, voyant même Manu Rivière, entré à l'heure de jeu, effectuer son premier match sous les couleurs violettes. Et pourtant, Mika devait faire avec une défense remaniée, du fait de la suspension de Cheikh Mbengue et de la méforme du Tunisien Abdennour - qui éprouve du mal s'acclimater à Toulouse et à la Ligue 1. Congré à gauche, c'est Prestia et Fofana qui ont composé l'axe central, derrière le reste d'une équipe habituelle. Au final, la victoire est belle, la maîtrise du match également. Seule l'impuissance de Bulut à concrétiser plusieurs occasions de buts chagrine son entraîneur. "Mais que cette envie fait plaisir à voir !" s'emportera-t-il, malgré tout, en conférence de presse.

Pas le temps de souffler, pour les joueurs ou Mickaël et son staff, qui partent presque immédiatement après la probante victoire sur le voisin girondin. Objectif Saint-Étienne, mercredi, pour tenter d'enchaîner. Sur le trajet en bus, qui conduit toute l'équipe à l'aéroport de Toulouse-Blagnac, Debève reçoit un coup de fil. Il est tard en France, mais pas en Argentine. Beto Marcico, frais comme un Gardois, annonce une bonne nouvelle à Mika. En tout cas, son visage s'irradie. "On aura un buteur en juin prochain !" Je n'en saurai pas plus…

La mise au vert avant le match contre les… Verts, permet à tout le groupe de se retrouve dans la bonne humeur. De resserrer les liens, aussi, et d'apprendre à mieux se connaître. Même s'il subsiste des "clans" dans l'équipe, j'ai bien l'impression, à les voir prendre du plaisir entre eux sur, et en dehors, du terrain, que Mickaël Debève a réussit à imposer son style convivial et fraternel au monde pro. De mon côté, j'use de mes contacts, et de quelques muses, pour apporter ce qui manque de virilité. Quelques filles, par ci par là, n'ont jamais tué personne. Pas ma faute si la boîte dans laquelle nous nous rendons le dimanche soir, avec quelques joueurs et membres du staff, est truffée d'actrices de films pour adultes. Ces filles, légères mais vêtues, fêtent l'anniversaire de l'une d'elle, si j'ai bien compris. L'ambiance reste sobre mais débridée, et tout le monde prend son pied. Sans donner le mauvais coup de rein, celui qu'on regrette le lendemain.

Image
Heureuse coïncidence, dans cette boîte nocturne forézienne...

Mika, qui m'a laissé m'occuper de cette "sortie entre adultes" sans m'encourager ni me retenir, a passé une nuit tranquille à l'hôtel. Certainement à penser et repenser la compo de mercredi, entre deux coups de fils à sa chère épouse. Je ne le comprends pas. J'ai son âge - nous sommes curieusement nés le même jour - mais je n'ai aucune envie de me caser. Par moments, j'ai l'impression d'être son "dark side", de symboliser les limites qu'il ne franchira jamais. La nuit dernière, par exemple. J'ai fait la fête, je me suis amusé sans compter avec les gamins, j'ai ambiancé sur le "dance floor", j'ai aguiché comme un étudiant les filles sur la piste. J'en ai même ramené une dans ma chambre, une brune à la poitrine généreuse. Elle s'appelle ? Elle s'appelle "85 D", voilà tout ce que je sais. Mieux vaut ne pas garder les numéros de Stéphanoises rencontrées en boîte. Mais bon, elles sont charmeuses et attirantes, d'un certain côté. On peut même dire que je suis descendu à la mine. J'ai creusé, creusé… Et j'y ai pris du plaisir. Quarante-et-un an, si je peux encore faire ça, je demande pas plus.

Mika, lui, ce qu'il demande se rapprocherait plus d'un parcours automnal idyllique. En gros, des victoires, rien que des victoires. D'autant qu'aujourd'hui, on est un mercredi un peu spécial. Il y a dix ans, jour pour jour, explosait une usine à Toulouse. Trois lettres à jamais gravées dans la mémoire des Toulousains sur place à cette époque. Je ne me souviens pas où j'étais, mais je n'y étais pas. On m'a raconté comment certaines personnes avaient vécu cette horreur, pensant fermement vivre une attaque terroriste comme dix jours plus tôt à New York. Absurde ? Aujourd'hui, peut-être, mais à l'époque certainement pas. Et puis la déflagration était telle que cette idée ne leur paraissait pas inconcevable. Des dizaines de morts, et une ville traumatisée. Un club, aussi, qui devait déjà se reconstruire en National, et qui a du en plus endurer cette douleur. Déménagés dans le stade de leurs voisins rugbymen, à Ernest Wallon, aux Sept Deniers, les Violets ont écrit une de leurs plus belles pages. C'est forcément ému et grave que Mika a donc pris la parole, dans les vestiaires, ce soir. Une victoire pour l'honneur, pour le souvenir et la mémoire. Pour tous les gens qui ont souffert de cette catastrophe, mais aussi pour tous les joueurs, entraîneurs et dirigeants passés par Toulouse depuis cette date. Un symbole, il fallait un symbole.

L'appel fut entendu, respecté et honoré. La probante et belle victoire 4-0, à l'extérieur qui plus est, a par ailleurs sonné le glas de nombreuses inquiétudes quant à nos carences offensives. Moussa Sissoko, par deux fois, le rentrant Nacer Barazite (excellent, comme l'autre remplaçant Tabanou, double passeur décisif) et le revenant Emmanuel Rivière étrillent une pâle équipe forézienne. Dans l'équipe des titulaires, seul dénote Adrien Régattin, préféré à Franck Tabanou pas totalement remis de sa bitu... fracture contractée le lundi. Le reste est impeccable, notamment un socle défensif excellent et un Sissoko explosif. L'international A, d'origine malienne, n'aura aucun mal à convaincre Laurent Blanc de lui garder un siège dans le bus des Bleus, direction Kiev ou Varsovie, s'il continue sur ce train. En septembre, en tout cas, Moussa en est à quatre buts pour une passe décisive.

Image
Moussa Sissoko : direction l'Euro ?

De retour sur Toulouse, il faut penser à se remettre au travail. La venue de Nancy est programmée pour le samedi qui suit cet heureux anniversaire stéphanois, et, contrairement avant le déplacement dans le Chaudron, l'équipe ne se met pas au vert. C'est plutôt le bleu de chauffe qui est enfilé, selon la dure volonté de Mickaël Debève. Le Picard sait que rien n'est jamais acquis, pas même après cette belle victoire à l'extérieur, pas même après ce second succès d'affilée. Nancy se présente avec les atouts d'un collectif solidaire à défaut d'être flamboyant, avec les atours d'un club de Ligue 1 au jeu raillé et peu avenant, mais qui reste sur six matches sans défaite. L'équipe de Jean Fernandez, qui a déclaré vouloir " prendre les trois points au Stadium ", ne fera pas de cadeaux aux Toulousains. Mika le sait et a insisté sur le défi physique, sur le pressing haut et les coups bas. Mika ne veut absolument pas finir septembre comme il l'a débuté, par une défaite en forme de désillusion. Il veut que ses "gars" prennent à la gorge les Nancéiens.

Pour ça, Mika dispose de son équipe type. Darko Lazovic, encore préféré à Braaten sur le côté droit, part titulaire, aux côtés d'une équipe, donc, traditionnelle. A noter que Rivière, buteur mercredi, n'a pas encore réussi à voler la place de titulaire en pointe à Umut Bulut, muet depuis le déplacement à Nice, fin août. La rencontre démarre plutôt bien, avec l'ouverture du score juste au sortir du premier quart d'heure, par l'inévitable Franck Tabanou. Revenu à 100% de ses aptitudes, le natif du Val-de-Marne a donné le vertige à la défense lorraine avant de tromper Ndy Assemble d'une frappe puissante du gauche. Oui mais voilà, sans vraiment s'être relâchés, les Toulousains vont subir le réalisme froid des protégés de Platoche, encaissant un but du Coréen Jo-Gook Jung moins de dix minutes plus tard. Tâche. D'autant que les hommes de Debève sont incapables de répondre ni à l'affront, ni au combat qui se forme au milieu du terrain.

L'ancien milieu, qui a bien connu ça, les tutoiements de protège-tibias, gueule un petit peu dans le vestiaire. Histoire de remettre les idées de tout le monde en place. Sur le papier, le 5e accueille le 15e. Sur le terrain, Didot, Capoue et compagnie se font bouffer, et l'euphorie stéphanoise est déjà loin. Mika glisse à Nacer Barazite, Adrien Régattin et Manu Rivière de se préparer, au cas où. Les titulaires assistent à la scène, et sont inévitablement titillés dans leur amour-propre. Dire que cela allait fonctionner serait présomptueux, mais c'était en tout cas le but recherché par Debève. Et le but, il arrive une poignée de seconde après le retour du vestiaire… Bulut, sur un service de Tabanou, se retrouve seul face au portier nancéien, qui le percute dans la surface. L'arbitre n'hésite pas, siffle et désigne la marque blanche au milieu de la surface de réparation. Pavle Ninkov arrive en trottinant, se saisit du ballon et fait comprendre à tout le monde, en Serbe dans le texte, que c'est lui le patron.

Image
Pavle Ninkov, un garçon sensible.

Certainement des réminiscences de son capitanat à l’Étoile rouge… Reste que personne, ni Bulut, ni Tabanou, ne moufte. Pavle applique un doigt sur sa narine gauche, se mouche délicatement, envoyant une gerbe de morve sur le sol humide du Stadium. Même rituel avec l'autre narine. Il fixe la sphère grise, puis le blanc des yeux de Ndy Assembe, la sphère, les yeux, puis déclenche sa course. Deux, trois pas d'élan, et une terrible frappe s'abat sur le ballon, le projetant à mi-hauteur, d'une puissance inouïe, sur la gauche du pauvre Guy Roland. En plus de se coltiner deux prénoms, le brave Camerounais s'incline pour la seconde fois de la soirée, douché, coulé. La joie explose côté toulousain. Des bières se renversent, des sandwiches finissent par terre, les supporters partis chercher victuailles pendant la pause ont presque manquer la raison de festoyer. Ninkov, lui, hausse les épaules, bande ses muscles, hurle deux, trois mots que personne ne comprend. Ses coéquipiers se regardent, puis se jettent sur lui, plein de jolis sourires et de gentils chambrages. Le match a à peine repris, et voilà la chance qui sourit aux audacieux. Toulousains.

Seulement, encore une fois, la chose n'est pas coutume, Nancy ne s'avoue pas vaincue. Piquante comme son logo et son slogan l'indiquent, l'équipe de Jeannot Fernandez est également mordante, qui plus est dans la surface… de vérité. Daniel Congré l'apprend à ses dépends, après avoir voulu stopper la fougue du jeune et remuant Jo-Gook Jung. Encore lui. La coutume, je vous dis, la coutume… Je lis d'ailleurs dans les yeux de Mickaël Debève, à ce moment, beaucoup d'énervement. Tout capitaine qu'il est, Daniel en prend pour son grade. Comme tout le banc, membres du staff compris. Et, dans la foulée du pénalty transformé par ce satané Coréen, Mika effectue ses trois changements d'un coup. Le Picard est furieux. Congré prend la porte, hop hop, direction la douche. Abdennour entre, tout comme Barazite qui remplace un Didot peureux, et Manu Rivière qui supplée un Lazovic fantomatique. Le français va se placer en pointe aux côtés de Bulut, laissant à Barazite le couloir droit. Toulouse poussera la dernière demie-heure en 4-2-2-2.

Un choix heureux, et offensif, qui aura finalement raison de l'âpreté lorraine. Dans une énième fulgurance funambulesque de Tabanou sur son aile gauche, ponctuée d'une superbe remise du talon d'Umut Bulut, c'est le Néerlandais Barazite qui portera l'estocade finale, terminant de rendre mortel le supplice de ce piètre Ndy Assembe. Sans paraphrase, Nancy est tombé au Stadium. Sans grand talent, les Toulousains ont su appuyer sur l'accélérateur au bon moment - aidés par un Debève au coaching et au sens des mots très inspiré. Avec cette troisième victoire consécutive, Mika et ses ouailles gardent au chaud leur cinquième position au classement. Alors que semble poindre - contre Sochaux, Marseille, Lorient et Rennes - un octobre aux reflets plus ou moins rouges.

Image
Buteurs : Sissoko (4), Barazite (2), Rivière, Ninkov, Tabanou (1)
Passeurs dé. : Sissoko, Capoue, Tabanou, Bulut (2), Braaten (1)



____________________________________________________________________________


:P la suite bientôt :P

PS: n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires... 8)
Image


Avatar du membre
ApuMU
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 3479
Enregistré le : jeu. 27 oct. 2011 21:32
Localisation : Dunkerque (eh oui ..)

Re: Toulouse and 2 losers | S01E04 - Anniversaires, zombies.

Message par ApuMU » mer. 21 déc. 2011 21:55

J'ai eu du mal à accrocher, mais finalement, ca rend bien ! j'aime bien ta façon de faire, ton style !


Enfin bref, tu as mon suivies !

Bonne chance :wink:
« Il lui suffisait d'une touche de balle pour marquer deux buts. »


Avatar du membre
Chiesa
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 3112
Enregistré le : ven. 23 sept. 2011 19:12
Club préféré : Olympique Lyonnais

Re: Toulouse and 2 losers | S01E04 - Anniversaires, zombies.

Message par Chiesa » mer. 21 déc. 2011 22:09

Très bon épisode, j'aime beaucoup.
Côté club, tu gères plutôt bien, avec des résultats bons en ce moment. Trois victoires de suite, et une cinquième place tout à fait correcte en Ligue 1.
Bonne suite. :wink:
Image OLYMPIQUE LYONNAIS
Football Manager 16 | Récit


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Re: Toulouse and 2 losers | S01E04 - Anniversaires, zombies.

Message par Charles Le Téféciste » mer. 21 déc. 2011 23:33

:161: ApuMU, merci ! Tu n'accrochais pas à la story, ou à cet épisode ? Merci en tout cas, je sais pas s'il y a un "style" comme tu dis, mais je trouve en effet que j'ai une sorte de moule dans lequel je forme mon épisode... Si ça plait, et moi ça me plait, je vais continuer comme ça, avec du texte sportif, des photos, des divagations extra-sportives... :oops:

:161: Chiesa, merci encore de me lire toujours... Pour les résultats ils ne sont pas extraordinaires, mais c'est vrai que je me débrouille. Les médias nous attendent (dans le jeu) à la 8e place, c'est bien parti pour faire (un peu) mieux ! Le premier vrai test interviendra dans le prochain épisode, avec la réception de Marseille (2e) et Rennes (7e)... :roll:
Image


Avatar du membre
ApuMU
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 3479
Enregistré le : jeu. 27 oct. 2011 21:32
Localisation : Dunkerque (eh oui ..)

Re: Toulouse and 2 losers | S01E04 - Anniversaires, zombies.

Message par ApuMU » mer. 21 déc. 2011 23:38

Bah à la story (enfin, c'était pas si évident :hooo: )


Bon, je vais pas te mentir, Je suis sous le charme ! :148:


Continues comme ça hein :wink:
« Il lui suffisait d'une touche de balle pour marquer deux buts. »


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Re: Toulouse and 2 losers | S01E04 - Anniversaires, zombies.

Message par Charles Le Téféciste » mer. 21 déc. 2011 23:48

ApuMU a écrit :Bah à la story (enfin, c'était pas si évident :hooo: )


Bon, je vais pas te mentir, Je suis sous le charme ! :148:


Continues comme ça hein :wink:
Le charme de qui, Pavle Ninkov ? :mrgreen:

Bah en tout cas merci beaucoup, ça fait très chaud à mon p'tit cœur :)
Image


Avatar du membre
ApuMU
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 3479
Enregistré le : jeu. 27 oct. 2011 21:32
Localisation : Dunkerque (eh oui ..)

Re: Toulouse and 2 losers | S01E04 - Anniversaires, zombies.

Message par ApuMU » jeu. 22 déc. 2011 13:32

Charles Le Téféciste a écrit :Le charme de qui, Pavle Ninkov ? :mrgreen:



Je n'mange pas de ce pain là ! :75:
« Il lui suffisait d'une touche de balle pour marquer deux buts. »


Avatar du membre
Andyone
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 256
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 10:00

Re: Toulouse and 2 losers | S01E04 - Anniversaires, zombies.

Message par Andyone » ven. 23 déc. 2011 14:36

Chouette épisode comme le précédent qui me semble avoir été calqué sur une chanson connue. Je me trompe?
Au sinon, le sportif se déroule bien et l'Europe peut être un chouette objectif!
Image
Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Re: Toulouse and 2 losers | S01E04 - Anniversaires, zombies.

Message par Charles Le Téféciste » lun. 26 déc. 2011 19:44

:161: Ok ok c'est noté, ApuMU :mrgreen:

:161: Andyone, pour la chanson je vois pas... tu pensais à quoi ? :hehe:

En tout cas merci merci de me suivre !
En ce moment au boulot c'est un peu le rush de Noël (bûche de Noël, toussa... Jean Blaguin, humoriste !), mais je promets de m'y remettre rapidement et de vous pondre un épisode 5 digne de ce nom avant la fin du Monde... :wink:
Image


Avatar du membre
l0ul0u04
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 3532
Enregistré le : dim. 01 nov. 2009 16:36
Localisation : Toulouse

Re: Toulouse and 2 losers | S01E04 - Anniversaires, zombies.

Message par l0ul0u04 » mar. 27 déc. 2011 16:56

Me voilà arrivé au bout de ces 4 (+1) épisodes !
Comme je te l'ai dit dans la partie consacré au "TéFéCé" comme tu l'écris si bien, tu m'as donné envie de te lire lors de nos discussions, notamment à la vue de ton élocution quasi parfaite.. Puis j'apprends que tu es journaliste, forcement ça aide !

Concernant l'histoire, je prends vraiment du plaisir à lire ! C'est encore une fois très bien écrit, y'a deux trois passages qui m'ont bien fait marrer : la description et le nom de la fille que tu as miné, comme c'est si joliment dit.. ^^ Le fait de vouloir faire danser Menes, fin vraiment beaucoup de bon jeux de mots, d'anecdotes marrantes !

Pour le côté sportif c'est un peu moins bon (je parle bien évidemment es résultats, pas des descriptions de match qui sont très bonnes) défaite contre Dijon, défaite à Caen ! Mais une belle victoire contre les Girondins (La garonne est viola.. Tu connais la suite), et un bon match nul contre le Psg !

Fin bref que du bonheur, j'attends fermement la suite !
Image Image Image


Avatar du membre
Charles Le Téféciste
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1530
Enregistré le : mer. 20 juin 2007 12:00
Localisation : Montpellier (hou putain les violettes me manquent...)

Re: Toulouse and 2 losers | S01E04 - Anniversaires, zombies.

Message par Charles Le Téféciste » jeu. 29 déc. 2011 11:03

l0ul0u04 a écrit :Me voilà arrivé au bout de ces 4 (+1) épisodes !
Comme je te l'ai dit dans la partie consacré au "TéFéCé" comme tu l'écris si bien, tu m'as donné envie de te lire lors de nos discussions, notamment à la vue de ton élocution quasi parfaite.. Puis j'apprends que tu es journaliste, forcement ça aide !

Concernant l'histoire, je prends vraiment du plaisir à lire ! C'est encore une fois très bien écrit, y'a deux trois passages qui m'ont bien fait marrer : la description et le nom de la fille que tu as miné, comme c'est si joliment dit.. ^^ Le fait de vouloir faire danser Menes, fin vraiment beaucoup de bon jeux de mots, d'anecdotes marrantes !

Pour le côté sportif c'est un peu moins bon (je parle bien évidemment es résultats, pas des descriptions de match qui sont très bonnes) défaite contre Dijon, défaite à Caen ! Mais une belle victoire contre les Girondins (La garonne est viola.. Tu connais la suite), et un bon match nul contre le Psg !

Fin bref que du bonheur, j'attends fermement la suite !
Waaa merci merci :oops: que de compliments !
Je suis content que tu aimes, et encore plus en tant que supporter toulousaing' :wink:
Et oui, la Garonne est viola, et elle le restera :mrgreen:
Image


Répondre

Retourner vers « Vos Stories »