Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Une passion, une ambition, un métier

C'est ici que se trouvent les plus belles histoires du forum

Modérateur : Staff FM

ivo
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 431
Enregistré le : ven. 09 oct. 2009 7:01

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par ivo » mer. 25 mai 2011 16:01

Chapitre 35
Après l'effort... Le réconfort!


Image
La Coppa... Voilà le seul trophée que nous aurons réussi à obtenir cette saison. C'est peu et beaucoup à la fois. Peu car quand on est le Milan AC, on se doit de tout gagner en une saison. Beaucoup car avec un changement d'entraîneur à la mi saison, ce n'est jamais évident. Néanmoins, l'ambiance dans le vestiaire était à la fête et celle-ci n'est pas prête de s'arrêter car nous filons vers une boîte de nuit réservée par la direction. Je ne suis pas un adepte de ce genre de festivités. Je préfère la famille et les amis pour célébrer. Cependant, il va falloir que je m'adapte.

Dans le car, les joueurs chantent et crient célébrant ce titre. Ronaldinho donne le ton. Robinho le suit de très près. Les brésiliens ne faillissent pas à leur réputation. Dans la discothèque, se sont encore les brésiliens qui mettent le feu. Ronnie enchaîne les verres et l'ambiance montent d'un cran toutes les dix minutes. Robinho, Thiago Silva et Douglas le suivent avec une aisance incroyable. Pato est le seul de la troupe a être un peu plus introverti.

L'apogée de la soirée est atteint quand le président Silvio Berlusconi arrive. Il est près de trois heures du matin quand le grand boss débarque. Les joueurs sont tous plus ou moins éméchés. Je lutte, bien seul, contre la marée alcoolique qui déferle sur la soirée. Mais la débauche prend un peu plus d'ampleur quand d'un grand geste du bras, Silvio Berlusconi, demande au barman la spéciale de la maison. Subitement, comme sorti de nulle part, une dizaine de filles font leur entrée dans la salle. Elles montent sur les tables et se mettent à danser de manière explicite. Les mâles subissent une nouvelle montée de tension. De mon côté, j'essaie de rester à l'écart. Je tiens mon énième coupe de champagne, assis à ma table.

-Venez, André!
-Non merci.
-Pourquoi?
-Tout ceci est pour les joueurs.
-Tout ceci est pour tout le monde. Profitez-en!
-Je vous remercie mais je préfère rester là à savourer le champagne.
-Alors si vous ne venez pas à la fête, c'est la fête qui vient à vous!

Ces quelques mots de Silvio Berlusconi me précipite dans une anxiété soudaine. Cet homme est tellement imprévisible que je m'attends au pire. Et en effet, après quelques secondes, une sculpturale brune commence à se déhancher sous mes yeux. Elle prononce quelques mots que je n'arrive même pas à comprendre tellement je suis perturbé par la scène qui se déroule sous mes yeux. Sa tenue, qui se compose d'un espèce de bikini assorti à un string très échancré, laisse deviner la totalité de ses arguments. Je ne sais plus dans quelle direction regardée... Je suis comme médusé... La température continue de monter quand d'un seul coup elle s'approche et se dandine juste coller à mon corps... Elle prend mes mains... Se caresse... Je suis prêt à exploser... Prêt à céder à la tentation...

-Tu viens?
-Où?
-Suis-moi!...

Elle me prend par la main et me traîne dans une petite salle isolée. Elle verrouille la porte et se jette sur moi. L'alcool... L'excitation... Je sais bien que je n'aurais pas dû venir... Puis tant pis...

Le lendemain, le réveil est difficile. Il est 13 heures quand je m'extirpe du lit avec un joli mal de crâne dont je n'ai pas l'habitude. Ajouté à cela un sentiment de culpabilité pour les évènements de la soirée d'hier et vous avez compris que la journée risque d'être longue. La reprise est marqué pour le 5 juillet avec un premier match officiel le 17 août face à la Fiorentina pour la Supercoppa. Il est temps de prendre des vacances en famille et d'en profiter pour se ressourcer afin d'être prêt pour la nouvelle saison qui sera encore plus exigeante. Avant mon départ, j'ai dressé une liste des joueurs indésirables pour la nouvelle saison. Ils ont tous un bon de sortie.
Image
Du côté des arrivées, je veux un gardien, un milieu central et un ailier qui puisse jouer attaquant. Mon équipe technique a supervisé pas mal de joueurs et une short liste a été faite pour chacun des postes.

Le mardi, nous nous envolons vers l'Algarve pour passer quelques jours en famille. Après l'effort, l'objectif est de prendre du bon temps pour se réconforter. Le programme est simple. Plage, restaurant et activités en famille... Le mercredi matin, je me lève le premier pour aller chercher quelques viennoiseries pour le matin. Je m'arrête au kiosque à journaux pour prendre le quotidien sportif... Et là... Je sent une goutte de sueur coulée le long de mon dos... Je saisis un magazine people... Une photo de moi... La discothèque... La brune... Je me ressaisis et ouvre le canard à la page dix. Une série de photo où je suis dans une position compromettante... Je lis l'article en diagonal tout en ressentant la température montée en moins... Le mal est fait. Il va falloir assumer tout les dommages. En me dirigeant vers la boulangerie, je réfléchis aux images et à ce que j'ai lu... Nier ne servirait à rien car les images sont contre moi... Avouer pourrait avoir l'effet d'une bombe... Je décide de m'asseoir et de relire l'article avec plus de minutie...

La relecture n'a pas l'effet souhaité, bien au contraire. Je ne sais pas comment ils ont eu ces photos mais en plus ils font référence à une aventure extra-conjugale avec une allemande. Je suis complètement désemparé, bras ballant, sans savoir quoi faire... Cela fait une heure que je suis parti. Je me décide enfin à rentrer sans avoir trouvé de solution.

A peine après avoir passé le seuil de la porte, Joana apparaît, les bras croisés.

-Peux-tu me dire ce qui se passe?
-Comment ça?
-Tu es parti depuis au moins trois quarts d'heure. Ton portable est ici. Et pour couronner le tout... Viens voir par toi même.
-Quoi?
-Regarde les infos du jour... Attend un peu, ils n'en sont qu'à la partie économie pour le moment... Je te laisse découvrir le reste... Assieds toi.
-Tu pourrais pas me dire ce qui se passe directement.
-Je ne préfère pas. Je veux que tu écoutes et que tu m'expliques.

Une dizaine de minute plus tard, Joana reprend.

-C'est maintenant.
-Venons en au sport. Alors que nous entrons dans la période des vacances dans le monde du football, André Villas- Boas fait parler de lui et non pas pour ces résultats sportifs. En effet, ce matin, des photos plutôt suggestives ont été publiées. Ces dernières remonteraient à la fête organisée par Silvio Berlusconi après la victoire du Milan AC en coupe d'Italie. L'article qui encadre ces photos nous révèle aussi que le coach de l'équipe italienne aurait eu une aventure extra-conjugal avec une allemande, il y a de ça quelques mois. Reste à attendre la réaction du principal intéressé qui continue à faire parler de lui mais cette fois pas pour les raisons habituelles.
-Alors?!
-C'est pour ça que j'ai mis du temps à rentrer. J'ai vu l'information dans un potin...
-Et?!
-Que veux-tu que je te dises?
-Expliques-toi!
-Tout est vrai! J'avoue que j'ai failli.
-Tu m'as donc menti, à moi, à ta famille... Pauvre type! Tu me dégouttes!
-Je sais... Je me dégouttes...
-C'est fini André!
-Quoi?!
-C'est fini! Tu m'as trahi! C'est fini!
-Attends...
-Attendre?! Attendre quoi? La confiance! Tu sais ce qu'est la confiance? Elle a été brisée!
-Je te comprend.
-Non! Tu ne me comprends pas... C'est fini André!


Publicité

Avatar du membre
Andyone
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 256
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 10:00

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par Andyone » mer. 25 mai 2011 17:27

Toujours aussi bien!
Il fallait bien que toute cette histoire arrive aux oreilles de sa femme! Néanmoins, j'espère que sa femme va le pardonner pour que Villas puisse se concentrer pleinement au Milan et décrocher un triplé!!!

J'attends la suite qui risque de mener à une confrontation magnifique.
Image
Image


Avatar du membre
Ved33
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 48
Enregistré le : ven. 06 mai 2011 10:30

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par Ved33 » jeu. 26 mai 2011 9:36

Coquin cet André... Il ne résiste pas beaucoup aux tentations.

Je regarderai les matchs de Porto d'un autre oeil :mrgreen:

C'est toujours aussi passionnant et "réaliste" :)


Avatar du membre
Medzo00
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1091
Enregistré le : lun. 29 déc. 2008 23:13
Localisation : Montpellier

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par Medzo00 » jeu. 26 mai 2011 9:52

Je trouve ce détective extrêmement stupide, pourquoi vendre l'info alors qu'il aurait pu en tirer beaucoup plus en faisant chanter André, l'attrait du tout tout de suite. Malheureusement ca a eu un effet dévastateur, je pense que tu va lui en vouloir au Silvio, cause de départ ? En attendant j'espére qu'une vengeance va être en gestation pour pourrir la vie de ce ***** de détective. Là au moins pas besoin de transition, les vacances vont être trés rapides :mrgreen: . Bel épisode.
Image


Avatar du membre
Gouns
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 18
Enregistré le : mer. 22 oct. 2008 7:11
Localisation : Lorraine

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par Gouns » jeu. 26 mai 2011 23:16

La place de Villa n'est pas menacée !!!
Silvio Berlusconi est un coureur invétéré, il va signer un contrat béton à André : c'est son fils spirituel :mrgreen:

Vite, la suite !
Image


ivo
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 431
Enregistré le : ven. 09 oct. 2009 7:01

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par ivo » mer. 15 juin 2011 7:21

Chapitre 36
Un malheur n'arrive jamais seul


Image
Un malheur n'arrive jamais seul... Voilà un proverbe qui s'applique parfaitement à ma vie. En l'espace d'une semaine, elle a basculé dans une direction que je n'aurais jamais soupçonné. D'abord, la séparation avec Joana. J'ai eu beau essayé, pas moyen de récupérer cette erreur. Elle veut le divorce et après réflexion, je la comprend complètement. Le plus dur, c'est les enfants. Mais ça, il fallait y penser avant. Du coup pour ne pas tomber dans un état déplorable, je suis rentrer en Italie pour me plonger le plus rapidement possible dans le travail. C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour ne pas gamberger...

Le problème étant qu'un malheur n'arrive jamais seul. Silvio Berlusconi ne pourra plus se cacher derrière ses responsabilités gouvernementales pour fuir les différents procès dans lesquels il est inculpé. Les italiens ont voté en masse pour que cette immunité disparaisse. Du coup, en l'espace de deux jours, le nom du président a été mêlé à un nombre incalculable de crimes. Prostitution de mineures, corruption, fraudes, paris truqués... Mais la plus grave vient d'être porté ce matin même. Le 10 juin, Berlusconi est reconduit dans ces fonctions de président du Conseil italien. L'Italie crie au scandale. Une cacophonie politique prend place durant plusieurs jours avec une série d'accusations lancées de la part de l'opposition. Entre autres, une fraude lors du scrutin. Le président, dans un désir de bonne foi, lance un vaste référendum sur plusieurs questions, dont celle de l'immunité. Ensuite, c'est l'histoire de l'arroseur arrosé...

Les semaines s'enchaînent et ramènent leurs lots de nouvelles plus ou moins bonnes. Ainsi au premier jour du mercato, nous enregistrons un total de six départs pour un encaissement net de 600.000€ tandis que du côté des arrivées, nous recevons cinq joueurs pour un coût total de plus de 21M€. Plus important encore, nous avons atteint deux de nos objectifs sur le marché des transferts. Nous voulions un gardien de but, nous avons pris Vincent Enyeama contre un chèque de 1.2M€. Et nous désirions un milieu centre, c'est chose faite en la personne de João Moutinho. Il a fallu ouvrir le porte-monnaie mais il était ma priorité. 17M€, un record personnel.

Pour ce qui est du moins bon, Silvio Berlusconi s'est vu inculpé dans quatre procès différents. Détournement de mineurs pour le premier, fraude fiscale pour le deuxième, fraude électorale pour le troisième et prostitution de mineurs pour le dernier. Le premier de ces quatre procès commencera en septembre et les autres devraient suivre rapidement. Les bruits qui courent disent qu'il risque de finir sa vie en cellule, derrière les barreaux. Pour le moment, le club n'est pas touché par toute cette agitation. Dans le chapitre du moins bon, il y a aussi mon divorce avec Joana. La situation est définitivement irrécupérable et la procédure a été lancée.

A la mi-juillet, l'effectif est affiné et je commence à y voir plus clair. Neuf joueurs nous ont quittés pour un encaissement de plus de 43M€. le dernier à être parti est Samir Nasri. L'offre de Manchester United était indiscutable. Le français nous quitte contre un chèque de 24M€. Ce qui en six mois nous fait une belle plus valu. Du côté des arrivées, la recherche se focalise sur deux postes. Un ailier et un autre milieu centre pour substituer Nasri. Deux noms sortent du lot et les dirigeants s'activent pour obtenir leurs signatures.

Le 3 août, à quelques semaines de la fin du mercato, nous concluons notre action sur le marché. La vente de Pastapopoulos à Dortmund pour 13M€ vient sceller les derniers contour de l'effectif. Entre temps, Mario Balotelli et Fernando Belluschi nous ont rejoint. Le premier pour 4.5M€ tandis que le second arrive pour une petite somme, 1.2M€. L'effectif étant défini, nous pouvons nous focaliser sur la préparation de l'équipe. Les matchs amicaux se sont jusqu'ici bien passés. Néanmoins, nous allons monter en régime avec les prochains matchs en terminant face à un adversaire intéressant, Villareal.
Image Image Image

Image Image Image Image Image Image Image

Image Image Image Image Image Image Image

Image Image Image Image Image Image
Le premier match officiel est maintenant dans quinze jours avec une confrontation face à la Fiorentina pour la Supercoppa. Les journaux commencent à monter en pression sur l'évènement et les articles sur le match et les équipes fusent. Notre mercato a été très bien perçu par les observateurs. Nous avons réussi à conserver nos cadres comme Thiago Silva, Mascherano, Robinho, Pato et Ibrahimovic, tout en y ajoutant de la qualité avec les arrivées notamment de Enyeama, Moutinho ou Balotelli. Du coup, les pronostiques vont bon train et nous sommes perçus comme les favoris pour la rencontre. Je demande à mes joueurs de porter peu d'attention sur ces sondages qui ne sont fait que pour être contredit. Je veux de la concentration et du travail pour atteindre notre premier objectif, remporter ce premier trophée.

Le 16 à midi, je pénètre pour ma première conférence de presse d'avant-match de la saison. La salle est comble. Je prend place sur le siège central et salue les journalistes présents.

-André, devant autant de grabuge autour du club, est-il simple de se préparer ?
-Aussi simple que d'habitude. Ces histoires ne nous concernent pas et les joueurs sont mis dans les meilleurs conditions pour réussir à atteindre les objectifs du club. Tout ce qui est externe au club doit le rester. Les joueurs savent faire la part des choses.
-Et personnellement, comment vivez-vous la situation ?
-Comme tout le monde au club. Je lis les journaux, je regarde les infos, j'écoute la radio. Après, je fais la part des choses. Mon travail est de préparer le Milan AC pour que nous atteignions nos objectifs. C'est ma seule réelle préoccupation.
-Personnellement, vous avez également eu des difficultés ?
-Elles sont personnelles et j'aimerais qu'elle le reste. Je suis ici pour parler de la Supercoppa !
-Avant de parler de ce match. Quelles sont les objectifs du Milan AC sur la saison ?
-Nous avons un projet sur deux saisons. C'est un projet que nous avons mis en place à la fin de la saison passée. Ce projet porte sur deux saisons avec l'objectif de redorer le blason du club. Première étape, récupérer notre aura national. Le championnat et la coupe seront nos objectifs prioritaires pour la présente saison. Sur la deuxième étape, si les choses se passent comme nous le voulons, nous participerons la saison prochaine à la Champions League. Elle deviendra un objectif.
-Le mercato du Milan AC s'est voulu ambitieux. Comment analysez-vous votre action sur la marché ?
-Nous sommes très satisfait. Nous avions des priorités qui ont été remplies et l'effectif à la disposition est très fort et bien équilibré. Et cerise sur le gâteau, le bilan financier est lui aussi positif.
-Quant à la préparation, quel bilan en tirez-vous ?
-Tout n'est pas parfait de ce côté là. Plusieurs joueurs sont arrivés en cours de préparation, ce qui a retardé leur adaptation. Néanmoins, sur un bilan global, les résultats et le football pratiqué par ceux qui sont présent depuis le début sont bon. Les autres devraient rapidement se mettre au niveau.
-Quelle importance attachez-vous à ce premier match ?
-C'est une rencontre importante car il y a la possibilité de remporter un titre. Le Milan AC a une culture de la victoire qui nous oblige à être présent dès ce premier match et à penser uniquement à la victoire. Les joueurs ont été préparés pour gagner ce trophée. Maintenant, nous savons que ce n'est que le début d'une saison qui se voudra longue et difficile. Mais gagner ce titre nous permettra de partir du bon pied et de psychologiquement être plus fort.
-Avez-vous déjà votre onze de départ en tête ?
-La seule certitude est que nous jouerons en 4-3-3. Après tous les joueurs prêts et apte physiquement peuvent commencer la rencontre.
-La Fiorentina est championne en titre, qu'attendez-vous de cette équipe pour cette nouvelle saison ?
-C'est une équipe qui possède un bel effectif. Ils n'ont pas opéré de grand changement lors de l'inter-saison, juste des retouches. Donc, il faudra compter sur eux pour développer le même style de football avec un jeu offensif et plaisant. Maintenant, ils connaîtrons peut-être plus de difficultés car ils seront attendus sur chaque terrain. Ils devront jouer la Champions League aussi. Ce sont des facteurs qu'il faut prendre en compte et qui peuvent faire basculer une saison.

Le lendemain, je prend place sur le banc en attendant calmement le coup d'envoi de ce premier match. La Fiorentina de Mihajlovic a très peu changé. Forte de son titre de championne d'Italie, elle a su conserver tous ses joueurs cadres. Ansi Frey, Rafael Toloi, Montolivo, Jovetic et Gilardino sont titulaires pour cette rencontre. De mon côté, j'ai dû opérer quelques changements. En défense, Onyewu et Antonini sont titulaires à la place de Thiago Silva et Cissokho. Au milieu Moutinho étant un peu juste, c'est Flamini qui est titulaire. En attaque, Pato est absent, Zlatan est en pointe.

Rapidement, l'équipe de Florence s'installe dans notre terrain en dominant la possession de balle. Enyeama doit s'employer au bout de trois minutes me confirmant que le faire venir était la bonne décision. Sur notre première réponse, par l'intermédiaire d'un corner, Radoi rate sa tête et trompe Frey... Un but contre son camp qui a le mérite de nous projeter en tête au tableau d'affichage. 0-1 ! Le but marqué nous a apporté la confiance pour équilibrer les débats. A la vingtième minute, je suis contraint d'opérer mon premier changement. Antonini se blesse. Albertazzi le remplace. Jusqu'à la mi-temps, le score ne bouge pas. Nous rentrons aux vestiaires avec un petit avantage.

De retour sur la pelouse, les occasions se font rare. Il faut attendre le soixante-cinquième minute pour voir Candreva trouvé une position de frappe mais le ballon est détourné par notre portier. Quatre minutes plus tard, Boubacar transperse ma défense et sert sur un plateau Gilardino qui égalise. Un partout. Tout est à refaire. Bizarrement, le but a un effet détonateur sur mes joueurs qui se remettent dans le sens de la marche. Frey est obligé de montrer toute sa classe, d'abord face à Robinho, puis face à Belluschi. A six minutes de la fin, Robinho dépose son défenseur côté gauche et centre au deuxième poteau vers Zlatan qui pousse la ballon au fond des filets... 1-2 ! Nous repassons devant alors qu'il ne reste que quelques minutes. Ces dernières me paraissent interminable mais nous tenons notre victoire jusqu'au bout. Après la Coppa, à nous la Supercoppa !
Image


Avatar du membre
Andyone
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 256
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 10:00

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par Andyone » mer. 15 juin 2011 8:55

Premier match et déjà un trophé!!! Un bon recrutement qui laisse de belles perspectives pour la saison.

J'ai bien aimé comment tu es parvenu à insérer l'actualité du moment dans ta story.

Vivement la suite!
Image
Image


Avatar du membre
twiggy76
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1331
Enregistré le : jeu. 18 déc. 2008 0:22
Partie actuelle : Lyon
Club préféré : OL-Liverpool-Porto
Localisation : rouen

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par twiggy76 » dim. 19 juin 2011 14:22

andyone a résumé ce que je pensé :hehe:
juste un peu décu du départ de nasri :cry:


ivo
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 431
Enregistré le : ven. 09 oct. 2009 7:01

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par ivo » ven. 15 juil. 2011 11:41

Chapitre 37
La descente aux enfers !


Image
Mon père me disait tout le temps que la vérité finit toujours par éclater. Il m'a éduqué avec cette valeur qu'il considérait être une des bases les plus importantes. Aujourd'hui, je peux confirmer qu'il avait et a toujours raison. J'ai toujours essayé d'être honnête. La seule fois où je ne l'ai pas été, la vérité a éclaté. Plus tard, mais elle a éclaté. C'est infaillible ! Le deuxième exemple qui vient confirmer cette vérité et qui confirme qu'elle est infaillible est celui de monsieur Berlusconi. En un peu plus de six mois, une série vertigineuse de dossiers est venu scalper la vie du numéro un en Italie. Les accusations se sont enchaînées, les preuves empilées, et celui qui était l'une des personnalités les plus importantes du monde a vécu une descente aux enfers qui n'est pas prête de se terminer. Le dernier chapitre en date est une accusation de manipulation de résultats. Des matchs de la deuxième et troisième division sont en cause. Tout se remue ménage a poussé monsieur Berlusconi à prendre du recul et à confier totalement les rênes du club à son bras droit, Adriano Galliani.

Mais depuis quelques jours, une rumeur de rachat du club circule dans les couloirs du centre d'entraînement. La nouvelle ne m'étonne qu'à moitié étant donné la tournure des évènements pour le président et propriétaire du club. Mais rien n'a été confirmé pour le moment.

Du côté de l'effectif, les joueurs se montrent très professionnels. L'ambiance dans le vestiaire est bonne et les résultats au niveau national suivent avec un total de quatorze victoires, trois nuls et une seule défaite, ce qui nous permet de suivre la grosse cadence imposée par la Juventus de Claudio Gentile. En ce qui concerne l'Europa League, l'histoire est différente. Notre parcours n'a pas été bon et nous sortons de la phase de poules avec un total de 4 points qui correspondent à quatre nuls et deux défaites. C'est un moindre mal car l'objectif premier est de remporter le championnat et la coupe. On évitera ainsi la surcharge de match.

Tous les joueurs et membres du staff vont bénéficier de dix-neuf jours d'arrêt dont neuf de vacances. Le retour au travail est marqué pour le deux janvier. Alors que les uns et les autres se rendent aux quatres coins du monde, je décide de rester sur place pour travailler surtout au niveau du recrutement. Je désire prendre de l'avance pour la prochaine saison et la fin du mois de décembre est propice à de belles affaires. Certains joueurs en fin de contrat peuvent négocier avec d'autres clubs et s'engager librement, ce qui garantit des économies non négligeables.

Je trouve rapidement deux jours qui attirent mon attention. Un jeune gardien de but français et un latéral droit international croate. Le premier est reconnu comme un futur grand tandis que le second est un joueur confirmé. J'informe ma cellule de recrutement pour qu'il m'établisse un descriptif complet des deux.

Moins d'une semaine plus tard, j'ai sur mon bureau les deux dossiers. Je suis assez exigent sur la qualité que ces dossiers doivent avoir. Ils doivent me fournir des informations précieuses et détaillés. Je commence par le jeune gardien. Alphonse Aréola. 1,92m pour 85kg. Il en est à sa cinquième saison au Paris-Saint-Germain où il a d'ailleurs fait toutes ses classes. International avec les catégories les plus jeunes. C'est un gardien doté d'un physique impressionnant, d'un jeu aérien très sûr, d'un mental exceptionnel, à la fois bon sur sa ligne et sûr dans ses prises de balle. Tous ses entraîneurs en disent le plus grand bien en tant que joueur mais aussi en tant qu'homme.
Le deuxième dossier concerne Darijo Srna. 1,82m pour 78Kg. Il en est à sa onzième saison au Shaktar. Il a aussi représenté son pays plus de quatre-vingt-dix fois. C'est un latéral avec de très bonnes qualités techniques et physiques mais là où il est exceptionnel, c'est au niveau mental. Très agressif, insatiable dans son activité sur le terrain, il est un leader naturel. C'est un point important car la saison passé, nous avons manqué de force mental pour batailler jusqu'où bout. Très bon tireur de coup-franc. Il peut balayer tout le côté droit. Un point supplémentaire, il parle italien, ce qui facilitera son intégration.

Je décide de voyager personnellement pour rencontrer les deux hommes et leur faire une proposition avec l'aval du club. Ma première étape est à Paris, la ville lumière. Je n'ai malheureusement pas le temps de m'attarder sur les charmes de la belle. Je dois rencontrer Alphonse Aréola et son agent, Brendon Sagansay. La rencontre a lieu dans un de ces hôtel huppés de la capitale. Je sais que le Paris-Saint-Germain est le club de cœur de mon interlocuteur et qu'il aimerait réussir quelque chose de marquant avec son club. Sur ce point, je pars avec un désavantage qu'il va falloir que je contourne. J'ai néanmoins d'autres arguments.

-Bonjour Messieurs. C'est un plaisir de vous rencontrer !
-Tout le plaisir est pour nous. Je vous présente mon client, Alphonse Aréola.
-Enchanté.
-Egalement.
-Asseyez-vous, je vous en prie. Vous voulez boire quelque chose ?
-Un Perrier pour moi.
-Une eau minérale.
-S'il vous plait ! Deux Perriers et une eau minérale. Merci... C'est un réel plaisir de vous rencontrer aujourd'hui. Ma démarche est assez simple. Je suis d'ores et déjà à la recherche de joueurs de qualité pour mon effectif de la saison prochaine. Nous avons un ambitieux projet sur trois saisons et nous sommes dans les temps que nous avions prévu. Je m'explique... Nous voulons cette saison remporter le titre de champion et conserver la coupe d'Italie. La saison prochaine, l'objectif est de renouer avec la Champion's League en arrivant dans le dernier carré. Et la troisième saison, la jouer à fond pour arriver au bout sans oublier les compétitions nationales. Pour réussir, nous recherchons des joueurs de qualité pour avoir un effectif complet. Pour ne citer que quelques exemples, nous avons recruté Moutinho et Belluschi qui ont déjà remporter la coupe d'Europe. Nous avons fait venir Balotelli pour fournir un peu plus de solutions à notre attaque. Nous avons conservé des joueurs internationaux de haut vol tel que Thiago Silva, Pato, Robinho et Ibrahimovic. Le projet est ambitieux et nous voulons nous en donner les moyens... Pour ce qui est des gardiens, nous disposons de trois solutions actuellement. Vincent Enyeama, Christian Abbiati et Fernando Coppolla. Ce dernier arrête sa carrière en fin de saison. Je cherche donc un troisième portier. Troisième portier ne veut pas dire hiérarchiquement. Je veux avoir trois gardiens pouvant se battre pour être titulaire. La concurrence favorise la rendement. Etes-vous d'accord ?
-Oui. Mon client est ambitieux et n'a pas peur de la concurrence.
-Vous m'en voyez ravi... Voilà notre proposition. Je vous propose un contrat de trois ans avec un salaire mensuel de 50.000€. Assorti à cela une augmentation annuelle de 15% et deux primes supplémentaire. La première à l'apparition et une seconde au nombre de buts encaissés. Quand pensez-vous ?
-Votre proposition est intéressante. Néanmoins, nous avons quelques questions.
-Allez-y.
-La première est sur la pérennité du club. Vous êtes au courant des affaires qui touchent monsieur Silvio Berlusconi. Elles nous laissent un peu dubitatif sur le futur du club. Ajouté à cela des rumeurs de rachat, et je pense que vous comprendrez nos réticences.
-Je comprend tout à fait... Concernant le rachat du club, je vous confirme que se ne sont que des rumeurs sans fondements. Rien n'est prévu et les finances du club sont bonnes. Aucune raison de s'inquiéter de ce côté-là... Ce que je vous propose... Venez à Milan. Nous pourrons visiter les installations, le stade. Vous pourrez voir ce qui sera à votre disposition pour travailler et vous épanouir au sein du club.
-Pourquoi pas ?
-Quand seriez-vous disponible ?
-Le plus tôt possible serait le mieux. Nous avons d'autres offres et mon client aimerait sceller son sort rapidement.
-Après demain ?
-Nous sommes disponible.
-Je suis également disponible... Contactez-moi pour me signaler votre horaire d'arrivée et j'enverrais quelqu'un vous cherchez.
-Très bien.

Le lendemain, je me rends en Ukraine pour discuter avec l'autre joueur que j'aimerais faire venir, Darijo Srna. La discussion tourne court car le joueur est enchanté de pouvoir s'expatrier, qui plus est dans un club aussi prestigieux. Nous scellons un accord verbal par une poignée de main qui vaut autant à nos yeux qu'une signature sur un bout de papier. L'offre est valable pour deux saisons avec à la clé un salaire de 400.00€ mensuel.

Comme prévu, Alphonse Aréola et son agent arrive au Milanello. Je compte sur ce rendez-vous pour leur en mettre plein la vue. Je les reçois donc à l'entrée du centre d'entraînement. J'ai pris le soin de m'entourer de certaines personnes importantes au club. Ainsi Mauro Tassotti est revenu plus tôt de ces congés pour m'épauler lors de la visite. Le directeur sportif est également présent ainsi que le directeur du centre d'entraînement.

-Enchanté de vous revoir et bienvenue au Milanello, un des centres d'entraînements les plus prestigieux au monde.
-Merci.
-Je vous présente Mauro Tassotti, l'entraîneur adjoint de l'équipe première. Monsieur Ariedo Braida, notre directeur sportif, ainsi que monsieur Antore Peloso, directeur du Milanello. Nous sommes ici pour vous faire découvrir la structure du club. Vous voulez nous suivre...

Le Milanello est une infrastructure de premier plan et je compte bien le montrer à ce jeune homme et son agent. Il occupe un espace de près de 160.000 m² avec une forêt, un petit lac, 6 terrains, 1 terrain synthétique (35mx30), 1 terrain synthétique couvert (42mx24) et 1 petit terrain extérieur appelé la cage en raison des murs l'entourant. Un parcours cycliste de1.200 m à travers les bois est dessiné pour l'entrainement physique. Le Milanello comprend un bâtiment de deux étages, intégrant les bureaux du club, divers salles de divertissement pour les joueurs (billard, TV, etc.), une cuisine et deux salles à manger, un centre de presse, 2 salles de conférences, les chambres de l'équipe première, une blanchisserie-pressing ainsi que le centre médical. Au sous-sol se trouvent les magasins, les lavanderies et le garage réservé au car de l'équipe. Un autre immeuble concentre l'ensemble des services pour les équipes de jeunes ainsi que leurs logements. Pour clôturer le tout, un gymnase ultra-moderne est à la disposition du club.

Tout au long de la visite, je me suis petit à petit approché du joueur pour ressentir ces impressions. Visiblement, il est ébloui par cette visite détaillée. Ses yeux en pétillent et l'impact que je comptais avoir sur le joueur est entrain d'opérer. Nous enchaînons avec le stade et le musée du club. Aréola est abasourdi tandis que son agent à l'air plus habitué à ce genre de spectacle. Après trois heures de visite et de questions-réponses, nous arrivons à la fin de notre démonstration.

-J'espère que vous avez apprécié et que l'idée que vous avez du club est précise à présent.
-C'est très impressionnant.
-Et toi, quand penses-tu ?
-C'est grandiose. Travailler ici serait exceptionnel.
-Vous avez notre proposition en main. A vous de vous décidez.
-Très bien, nous vous en remercions. Nous rentrerons à nouveau en contact avec vous pour vous faire parvenir notre décision.
-Très bien.

En repartant, je demande au chauffeur de les faire passer par les beaux quartiers de Milan, question de finir en beauté.

-Au revoir et à bientôt.

La reprise a rapidement lieu et c'est dans une ambiance bonne enfant que tout le monde se remet au travail. Une remise en état physique est au programme avant de préparer notre prochain match. Mais cette préparation va être perturber par une nouvelle qui ne me laisse pas bien dans mes baskets. Le Corriere dello Sport annonce que Manchester City et le Bayern sont décidés à arracher Mascherano du Milan AC et qu'une offre remarquable serait prête. Un casse-tête supplémentaire à résoudre.

Les jours suivants sont d'ailleurs assez préoccupant. Alors que Aréola a accepté notre offre de contrat, ce qui constitue une bonne nouvelle, les mauvaises, quant à elles, s'enchaînent. La rumeur concernant Mascherano s'est confirmé. Une offre de 30M€ a été formulé par les bavarois qui devance ainsi les mancuniens. L'argentin m'a informé qu'il comptait partir. Depuis, nous recherchons activement son remplaçant et une piste commence à chauffer. Une nouvelle fois nous partons chez nos voisins français pour négocier Yann M'Vila.

Le 11 janvier, nous concédons une défaite au Stadio delle Alpi contra la Juventus, 1-0. L'occasion de recoller sur notre adversaire directe est ratée. Les joueurs de Claudio Gentile prennent une avance confortable. Le 13 janvier Mascherano est transféré au Bayern contre un chèque de 34.5M€. Je n'ai toujours pas de remplaçant et les négociations pour M'Vila se corse avec une équipe rennaise qui en demande 20M€, tandis que nous sommes disposés à en donner 15M€.

Le 14 janvier est une journée noire. L'un de nos principaux objectifs nous filent entre les doigts. Notre bourreau est l'Atalanta. Premier tour de la Coupe d'Italie, nous nous inclinons alors que nous avons dominé les débats et que nous avons tout tenté pour changer la donne. Le ballon ne voulait tout simplement pas rentrer. Je sors de la pelouse la main sur le visage abasourdi par l'élimination. Mais le pire était encore à venir...


Avatar du membre
twiggy76
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1331
Enregistré le : jeu. 18 déc. 2008 0:22
Partie actuelle : Lyon
Club préféré : OL-Liverpool-Porto
Localisation : rouen

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par twiggy76 » ven. 15 juil. 2011 12:16

j'aime cette épisode, toujours aussi intrigant :hehe:
ca sens le rachat du club et peux etre le changement d'entraineur ???


ivo
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 431
Enregistré le : ven. 09 oct. 2009 7:01

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par ivo » ven. 15 juil. 2011 15:51

réponse au prochain épisode...


Avatar du membre
Andyone
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 256
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 10:00

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par Andyone » sam. 16 juil. 2011 15:59

Une saison plus difficile ce qui contraste avec le triomphe de porto! Néanmoins ta story est toujours aussi prenante et c'est un plaisir de te suivre.

J'ai hâte de connaître la suite!
Image
Image


Répondre

Retourner vers « The Hall of Fame »