Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Une passion, une ambition, un métier

C'est ici que se trouvent les plus belles histoires du forum

Modérateur : Staff FM

ivo
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 431
Enregistré le : ven. 09 oct. 2009 7:01

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par ivo » mer. 03 août 2011 10:30

Chapitre 40
Arrivederci Italia


Image
La semaine qui suit est une semaine que je qualifierais de normal. Les rumeurs courent mais tout le staff et les joueurs ne sont focalisés que sur un objectif, le titre. Et pour accentuer notre détermination et être sûr que personne ne se dissipe, j'installe un black-out. La seule personne autorisée à répondre aux questions des journalistes est Mauro Tassotti. Il se rend aux conférences de presse et assume le rôle de représentant et porte-parole de l'équipe. Les journalistes n'ont évidement pas apprécié et le mardi matin, un bel article fait son apparition dans le « Corriere dello Sport ». Je me suis clairement attiré la foudre des journalistes mais tout ceci ne me perturbe pas...

Le dimanche nous recevons notre adversaire du week-end. L'Atalanta Bergame se présente désirant rééditer son exploit lors de notre précédente confrontation en coupe. Ils s'étaient imposés ici même un but à zéro.

J'ai clairement prévenu mes joueurs contre tout relâchement. Je veux que tout le monde soit à fond et que chacun mouille son maillot. Mais rapidement le match prend une tournure différente de celle que j'attendais. Trytko lancé par Padoin se crée la première occasion. Cinq minutes plus tard, Bruno Veiga servit une nouvelle fois par Padoin trompe Enyeama... Un zéro ! San Siro retient son souffle... Un silence de marbre s'installe... Je regagne mon banc les bras croisés, désabusé par ce que je viens de voir.

-Mauro. Que penses-tu que nous puissions faire ?
-Je crois qu'il est encore tôt dans ce match. Il faut encourager les joueurs pour qu'il retrouve leur confiance.
-Ok.

Après ces quelques mots, je ressors de mon banc en tapant des mains et en criant.

-Allez les gars ! C'est pas grave. On y va ! On y va !

Les dix minutes suivantes confirment mes préoccupations. Nous ne nous créons aucune occasion tandis que notre adversaire déroule. Vingt-deuxième minute, Cissokho lance Pato qui enchaîne un contrôle pied droit et une frappe pied gauche... Le ballon rebondit sur le poteau ! Ce sera notre seul action de la première période. Le reste est une série de sauvetage de Enyeama et de maladresse de notre adversaire. Nous rentrons aux vestiaires sous les huées du public.

Dans les vestiaires, je me lance dans un discours incisif pour bouger mes joueurs qui paraissent endormi sur le terrain. Mauro reprend derrière moi en y remettant une couche tandis que Thiago Silva rallie ses troupes comme un bon capitaine.

La deuxième mi-temps reprend sur un rythme différent. Les joueurs sont plus tranchant dans leurs duels et les phases offensives sont plus précises. En un quart d'heure, nous multiplions les occasions mais Consigli les repoussent une à une. J'opère le premier changement en faisant rentrer Flamini à la place d'Orellana. Nous passons en un 4-4-2 en losange. Le joueurs poussent mais le ballon ne rentre pas. Balotelli remplace Cissokho pour apporter encore une solution en attaque. Nous passons en 3-4-3 pour tout tenté dans le dernier quart d'heure. A la quatre-vingtième, Novillo part en contre, combine avec Barreto qui lance Isimat-Mirin qui trompe Enyeama... La douche froide ! Le match est quasiment plié et l'Atalanta devient notre chat noir. Les dix dernières minutes n'y feront rien, nous concédons notre première défaite à domicile en championnat.

Le soir même, j'ai du mal à m'endormir. Un coup à droite, un coup à gauche, sur le ventre ou sur le dos, rien y fait. Je ne trouve pas le sommeil. Mes pensées sont focalisées sur ce match que nous venons de perdre. Alors qu'il est deux heures du matin, je me prépare une tisane pour me déstresser. J'ai souvent cette fâcheuse habitude de ne pas réussir à m'endormir après une défaite. Parfois, même en cas de victoire mais avec une qualité de jeu médiocre, il m'arrive de veiller durant une partie de la nuit en ressassant le film du match. Cette nuit fait partie de celles où je finis sur le canapé à bouquiner un roman, question de me changer les idées.

Il est huit heures et trente minutes quand je commence avec mon staff notre réunion de la journée. Rapidement, après un debriefing sur le match face à l'Atalanta, j'expose mon programme pour la journée mais aussi mon planning pour la semaine. Deux entraînements quotidiens sont au programme jusqu'à jeudi. Vendredi, il y aura un seul entraînement avant le départ pour Florence. Et, pour clôturer la semaine d'entraînement, une double séance aura lieu le samedi au stade Artemio Franchi. Le dimanche, nous rencontrerons la Fiorentina, champion en titre mais seulement quatorzième au classement.

La semaine est intense en travail. J'interviens constamment lors des séances d'entraînement afin d'expliquer aux joueurs ce que j'attends dans leur placement et dans l'animation du jeu. Je ne veux rien laisser au hasard car une nouvelle défaite serait très handicapante pour la suite du championnat.

-... Adem Ljajic !... Stevan Jovetic !... Alberto Gilardino !...

Le speaker annonce les joueurs sur les feuilles de match tandis que je gagne ma place sur le banc de touche. Je n'ai opéré qu'un changement sur le onze de départ para rapport à notre dernier match. Yann M'Vila est absent à cause d'une blessure. Il est remplacé par Flamini en poste pour poste. Enyeama est dans les buts. Fabbro, Thiago Silva, Astori et Cissokho composent la défense. Flamini, Moutinho et Belluschi sont au milieu tandis que Orellana, Robinho et Pato occupent les postes offensifs.

Le coup d'envoi est donné et rapidement les fautes se multiplient. Au bout de dix minutes, Cissokho est averti. Quatre minutes plus tard, c'est au tour de Jovetic d'être sanctionné. Le match est clairement fermé et aucune occasion est à signaler ni d'un côté ni de l'autre. A la dix-septième, Gamberini tamponne Pato qui reste au sol. Le brésilien gémie tandis que le staff médical intervient. Armando Gozzini me fait signe d'effectuer un changement. Aussitôt je lance Balotelli sur le terrain. Cinq minutes après, Candreva lance Montolivo qui se joue de Thiago Silva et trompe Enyeama... 1-0 ! Sur leur première action, il montre tout leur réalisme en marquant par l'intermédiaire de l'international italien.

Il faut bien quelques minutes à mes joueurs pour se remettre de ce coup de massue. A la trentième minute, Belluschi montre le chemin à suivre en envoyant une frappe énorme des vingt-cinq mètres mais Frey effectue une parade exceptionnelle et détourne en corner. Belluschi se rue au poteau de corner et centre au deuxième poteau... Thiago Silva s'élève et catapulte le ballon au fond des filets ! 1-1 ! Le défenseur brésilien se rachète de sa bévue de tout à l'heure.

Juste avant la mi-temps, alors que le match est retombé en intensité, mon meilleur élément sur le terrain retente sa chance de plus de vingt mètres mais Belluschi voit à nouveau sa tentative repoussée par le portier français. L'arbitre siffle la mi-temps sur un score nul. Tout reste à faire dans ce match...

La deuxième mi-temps reprend sur un rythme complètement différent. Les occasions se multiplient des deux côtés et les deux gardiens doivent s'employer pour éviter tour à tour de nouveaux buts. A la mi-temps, j'ai demandé aux joueurs d'utiliser davantage le jeu court dans des petits espaces pour faciliter les combinaisons. Le changement a l'air de fonctionner mais c'est notre placement défensif qui m'inquiète maintenant. A l'heure de jeu, nous concédons un corner. Les grands joueurs florentins sont montés pour essayer de placer leurs têtes. Montolivo centre... Rafael Toloi devance Belluschi... 2-1 ! L'Artemio Franchi peut à nouveau exploser ! Sur mon banc, je rage en voyant l'erreur de marquage que mes joueurs viennent de commettre. Belluschi n'aurait jamais dû défendre sur Toloi, question de gabarit !

Le match reprend tandis que les joueurs de Pasquale Marino adoptent une posture clairement plus défensive. Robinho est le premier a riposté mais sa frappe termine trop loin des buts de Sébastien Frey. Le temps passe et nos affaires ne s'arrangent pas. Cissokho retient Mignot par le maillot. L'arbitre siffle la faute et donne un jaune à Aly. C'est son deuxième carton. Il rentre aux vestiaires. Nous ne sommes plus que dix ! Je remplace Orellana par Medunjanin pour apporter de la fraîcheur au milieu de terrain. Néanmoins, le match de vient de plus en plus difficile et mes joueurs peinent à garder leur lucidité. Alors qu'il ne reste que cinq minutes, Belluschi tente à nouveau sa chance... Frey est battu... Mais le poteau repousse le ballon ! Je me porte les deux mains au visage en signe de dépit. Si en plus la chance n'est pas avec nous... Le score ne bougera plus. Belluschi se blessera une minute avant la fin. Nouvelle défaite qui nous éloigne un peu plus du titre. La nuit sera une nouvelle fois blanche...

Les deux défaites successives en championnat laissent à nouveau place à un tas de rumeurs sur mon éviction. La semaine médiatique est agitée autour du club même si l'équipe continue dans un silence religieux. Etonnement, la direction se fait, elle aussi, discrète. Pas de nouvelle, bonne nouvelles, dit le proverbe mais là, les choses sentent le roussit. Du côté de la presse, on continue à avancer la piste Leonardo même si un deuxième nom fait son apparition depuis quelques heures, Javier Aguirre.

Lors de la journée suivante, nous recevons Lecce. Pato, Ibra, Cissokho et Belluschi sont absents mais nous retrouvons notre qualité de jeu et nous obtenons les trois points en nous imposant trois buts à zéro. Une vraie bouffée d'oxygène qui va nous permettre de travailler avec plus de tranquillité pour préparer notre déplacement à Rome pour jouer la Roma de Matthias Sammer.

Le dimanche trente mars à vingt heures et quarante cinq minutes, le coup d'envoi est donné dans un Olimpico accueillant quarante-cinq milles spectateurs. Même si le stade n'est pas plein, l'ambiance est au rendez-vous et les supporters romains attendent une mise à mort de l'adversaire. Après un peu plus d'un quart d'heure de jeu, leur souhait va devenir réalité. Sertic centre au second poteau pour Guberti qui place son ballon de la tête, Enyeama est battu... 1-0 pour les romains ! Le début d'une soirée cauchemardesque. L'équipe est asphyxié et n'arrivent pas à relever la tête. A l'heure de jeu, Osvaldo servit une nouvelle fois par Sertic augmente l'avantage... 2-0 ! A dix minutes de la fin, les romains nous enterrent définitivement avec un deuxième but de Osvaldo...3-0 ! Le Stade Olimpico est en fête tandis que sur le banc, je ne peux que m'incliner devant la supériorité de notre adversaire.

Dans le vestiaire, l'ambiance est morose. Personne n'ose prendre la parole. Pour ma part, ce n'est pas une question de peur mais plutôt d'envie. Je suis très déçu car cette défaite ruine définitivement nos chances de titre. Il faudrait un miracle et une hécatombe de la Juventus pour que le titre leur échappe. Nous sommes deuxième et nous finirons sûrement en tant que dauphin des turinois.

Alors que tout le monde est sorti du vestiaire, je suis le seul à qui il reste quelques effets personnels à ranger.

-Bonsoir André.

Le temps de me retourner et j'aperçois Carl Eaton aux pas de la porte.

-Bonsoir monsieur Eaton.
-Comment allez-vous ?
-Comme après une défaite... La nuit va être courte.
-Si je suis venu vous voir... Nous sommes inquiet par les dernières prestations de l'équipe.
-Je le suis également.
-Nous aspirions à mieux.
-J'aspirais également à mieux.
-Nous avons beaucoup discuté sur les derniers résultats et les dernières prestations de l'équipe... Elles sont inacceptables... Nous avons prévu des changements pour lancer le club dans une nouvelle dynamique. Vous ne faites pas partie des gens que nous désirons garder pour entrer dans cette nouvelle dynamique. Je suis désolé mais notre collaboration s'arrête là.
-Si je comprend bien, vous me licenciez ?
-Nous voudrions négocier un accord avec vous pour votre licenciement.
-Un accord ?... Si le club en est là, c'est de votre faute. Les joueurs n'étaient pas prêt psychologiquement pour subir ce qu'ils ont subit ces derniers temps. Le rachat, les rumeurs et j'en passe. Vous avez affaibli l'effectif. Maintenant vous voulez un accord !... Voici ma proposition. J'ai encore 27 mois de contrat. Je quitte immédiatement le poste en échange de la totalité de mon salaire sur la totalité de la durée du contrat... C'est à prendre ou à laisser !
-Je suis déçu de votre réaction...
-... Pas autant que moi, monsieur Eaton ! C'est à prendre ou à laisser !
-Très bien. J'avais de toute façon émis cette hypothèse. Vous êtes renvoyés !
-Vous allez mener ce club à la ruine !
-C'est ce que nous verrons.
-Je passerais demain pour signer les papiers et dire au revoir à mes joueurs.
-Très bien.

Le lendemain, après une nouvelle nuit blanche, je me rends au Milanello pour la dernière fois. Comme à mon habitude, j'y suis pour huit heures trente, heure de réunion avec mon staff. Je leur annonce mon renvoi et leur souhaite une bonne continuation dans leur carrière tout en leur remerciant de leur collaboration. A neuf heures, c'est au tour des joueurs de recevoir la nouvelle. Leur stupéfaction en dit long. Néanmoins, c'est bien là notre dernière conversation... La séparation avec mes joueurs est un moment compliqué. Une réelle complicité s'était installé dans le groupe et après un petit spitch pour tout le monde, je remercie individuellement chacun d'eux pour leur travail et leur soumission... Mon bilan est mitigé même si je sors de Milan avec une coupe et une supercoupe italienne... Arrivederci Milano ! Arrivederci Italia !


Publicité

Avatar du membre
elvis
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1134
Enregistré le : mer. 25 avr. 2007 17:10

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par elvis » jeu. 04 août 2011 15:19

Triste fin avec le Milan AC mais en tout cas bon parcours. Dommage pour le Scudetto, je me demande maintenant ou va rebondir notre cher Villas-Boas. Surtout que tu nous as dit que tu as beaucoup avancé dans ta partie.

En tout cas je suis un fan de ta storie, et j'attends la suite :)


ivo
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 431
Enregistré le : ven. 09 oct. 2009 7:01

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par ivo » jeu. 04 août 2011 16:13

Merci beaucoup.
Juste à titre d'information, j'ai une saison et demi d'avance à peu près... Le club devrait être connu dans le prochain chapitre ou au pire dans le deuxième. :wink:


Avatar du membre
elvis
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1134
Enregistré le : mer. 25 avr. 2007 17:10

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par elvis » jeu. 04 août 2011 19:12

Hé bien c'est parfait tout ça ! Vivement la suite :)

Et j'invite aux nombreuses personnes qui suivent la storie sans poster de pas hésiter parce que ça fait toujours plaisir et ça pousse et motive à continuer :)


Avatar du membre
Andyone
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 256
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 10:00

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par Andyone » sam. 06 août 2011 14:10

Je ne pensais pas que l'aventure italienne prendrait fin aussi vite et surtout sans parvenir à remporter un Scudetto!
J'espère que notre coach favori va pouvoir renouer avec les succès dans son prochain club :wink:

Vivement la suite pour connaître la nouvelle destination
Image
Image


Avatar du membre
YodAbou
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : lun. 04 juil. 2011 19:35

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par YodAbou » mar. 16 août 2011 17:16

Aïe aïe, triste fin pour AVB, mais je m'y attendais faut dire...

Hate de voir quel sera ton futur club !
"Celui qui renonce a être le meilleur cesse déjà d'etre bon."
Image


ivo
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 431
Enregistré le : ven. 09 oct. 2009 7:01

Re: Une passion, une ambition, un métier

Message par ivo » lun. 22 août 2011 8:47

Chapitre 41
Flashback


Image
-Rebondir était le seul mot que j'avais en tête après mon renvoi. Néanmoins, je ne voulais pas me précipiter dans mon choix. Je voulais un vrai challenge ambitieux, et ce en dehors de l'Italie. C'est pourquoi j'ai refusé une proposition de la Fiorentina qui après avoir renvoyé Mihajlovic, pensait déjà à limoger son successeur, Pasquale Marino.
-Tu as été où, alors ?
-J'ai dû attendre un peu. Jusqu'à la fin de la saison. Et puis, j'ai reçu deux propositions en or.
-Où ça ?
-En Angleterre !
-Chelsea ?!
-Non.
-Manchester City ?!
-Non plus. Il y a quelques années en arrière, Manchester n'était pas encore un gros club au niveau palmarès... Le Big Four de l'époque était composé de Manchester United, Chelsea, Liverpool et Arsenal. Le premier et le dernier m'ont approché pour que j'en prennes les rênes.
-Et tu as choisis qui ?
-J'ai visité les deux clubs. J'ai beaucoup discuté avec des membres des deux clubs. J'en ai également discuté avec des amis. J'ai accepté le plus gros challenge. Manchester sortait d'une belle saison avec le titre de champion tandis qu'Arsenal ne célébrait plus la victoire en Premier League depuis 2004. J'ai choisis les Gunners.
-J'aime pas cette équipe !
-Ce n'était pas non plus une question de sentiments mais plutôt un défi intéressant.
-Mais je l'aime pas quand même !
-Et tu as gagné là-bas ?
-La première saison a été relativement bonne. Arsenal avait fini huitième la saison d'avant. L'objectif principal était de retrouver la Champions League. On a fini deuxième juste derrière Manchester United. On n'a rien gagné cette saison là mais on a retrouvé du beau jeu et on a atteint notre objectif.
-T'étais pas déçu ?
-Un peu, mais Manchester était trop fort cette saison là. Ils ont même établi un nouveau record...
-Tu as fait venir des joueurs dans ton équipe ?
-Le mercato estival avait été calme. On avait signé deux joueurs. Kolo Touré pour l'expérience et Fernando Gago. Par contre, on avait épuré l'effectif en vendant pas moins de 14 joueurs. Au mercato d'hiver, on avait fait notre premier gros coup. Pour 30M€, on avait fait venir João Moutinho.
-Encore lui !
-C'était mon joueur fétiche. On avait et on a toujours une excellente relation. C'était un joueur intelligent, travailleur qui techniquement, tactiquement et physiquement était toujours au top. Il représentait mon empreinte sur l'équipe.
-A table tout le monde !
-Mamie nous appelle...
-On arrive Mamie... Et ensuite, tu as gagné quelque chose en Angleterre ?
-Bien sûr ! Tu connais ton grand-père ! La saison suivante, on a recruté un peu plus... Fernando nous a rejoint du FC Porto pour un million d'Euros. Belluschi nous a rejoint gratuitement. Mais le gros coup a été réalisé en faisant venir Hulk pour 65M€ ! C'était un monstre ce joueur !
-Et alors ?
-Alors, on a fait le doublé Premier League-Champions League ! Une vraie belle saison... On était très fort et le groupe était très uni. On a battu Chelsea et Manchester United chez eux. On a étrié le Bayern Munich en Champions League avant de finir en beauté avec une finale face au Real Madrid de José Mourinho... On les a battus deux buts à un... Un grand match !
-Et après, tu es resté en Angleterre ?
-Non... J'ai toujours voulu aller voir ailleurs, en dehors de l'Europe... Je suis parti en Argentine, puis au Brésil avant de finir au Japon. C'était très enrichissant...
-Tu as gagné là-bas aussi ?
-En Argentine, j'ai entraîné les Estudiantes pendant trois saisons. Nous avons tout gagné sauf le Championnat du Monde des Clubs. Au Brésil, j'ai passé deux années à São Paulo et nous avons réussi à tout gagner à nouveau. Au Japon, la réussite n'a pas été aussi importante. En deux saisons, nous avons réussit à gagner deux fois le championnat et une fois la coupe. Mais rien au niveau du continent.
-A table tout le monde ! Ca va être froid !
-On arrive ! Je finis avec les enfants !
-Et en faite, avec Mamie ?
-C'est assez simple... Avant de signer à Arsenal, je suis reparti au Portugal. J'ai cherché à revoir Mamie, nous avons beaucoup discuté. Vos mamans avaient besoin de leurs deux parents . Nous avons décidé d'oublier tous les déboires que nous avons vécu et de repartir de zéro... Aujourd'hui, nous sommes ici pour vous raconter notre aventure au travers de la vie.
-Papy, moi, je voudrais être entraîneur comme toi !
-C'est un bel objectif Pedro ! Mais tu sais, ce n'est pas facile. Il te faudra de la passion pour ce sport. Il te faudra de l'ambition avec un caractère bien forgé. Puis, il te faudra apprendre le métier et toutes ces ficelles.
-Tu pourras m'aider ?
-Si tu veux... Maintenant, allons-y car Mamie va être fâcher si nous n'allons pas manger le bon petit plat qu'elle nous a cuisinés...

Sur ces quelques mots, mes quatre petits enfants filent, tout exciter par les aventures que je viens de leur raconter, vers la salle à manger afin de profiter de la préparation de leur grand-mère...

La vie est une bruine qui passe bien vite. Il faut savoir profiter de chaque instant qu'elle nous offre. Pour ma part, j'ai réalisé mes rêves. Professionnellement, j'ai connu le réussite que seul les meilleurs côtoient. Personnellement, j'ai connu un autre type de réussite, celui de construire une famille. Même si le premier m'a apporté des joies. Le second est certainement celui qui me réjouit le plus...

-André, tu vient ?
-Oui Joana, j'arrive...


Avatar du membre
YodAbou
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 66
Enregistré le : lun. 04 juil. 2011 19:35

Re: [Terminée]Une passion, une ambition, un métier

Message par YodAbou » lun. 22 août 2011 9:45

Aaaaah je m'attendais pas à ce que tu boucle la story comme ça d'un coup !

Mais en même temps,
la fin, peut-être logique, d'une belle aventure ! :)

La facilité à Porto, l'adversité à Milan.
Deux grandes étapes, autant sportivement que personnellement pour AVB.

Mince quand même, je voulais pas qu'elle s'arrête maintenant cette story :hooo:

Une question, la suite de tes aventures (Arsenal, Argentine, Brésil, Japon), c'est du vrai ? du fait sur ta partie ?


Bon je te cache pas que je suis un chouilla sur ma faim pour ce dernier épisode,
mais je ne sais pas si c'est à cause de la fin de la story, tout simplement, ou bien parce que, quitte à ce que ce soit un épisode final, j'aurais aimé y voir qqch de plus étaillé.. :22:


Quoi qu'il en soit, ce fut un plaisir de te suivre !
Je place sans conteste ton œuvre parmi mes préférées :hooo:


La fin était dans l'optique de la sortie du 2012, et l'idée d'une nouvelle aventure ? :hooo:
"Celui qui renonce a être le meilleur cesse déjà d'etre bon."
Image


ivo
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 431
Enregistré le : ven. 09 oct. 2009 7:01

Re: [Terminée]Une passion, une ambition, un métier

Message par ivo » lun. 22 août 2011 9:54

Je voulais conclure cette storie avant d'en avoir marre... Quand tu me dis que tu ne voulais pas qu'elle se termine là, ça me fait plaisir car je voulais la terminée avant que les lecteurs, eux aussi, soient saturés.
Pour ce qui est de la partie, j'ai bien rejoint Arsenal. Moutinho, Fernando et Hulk sont bien venus chez les Gunners. Et les victoires avec ces joueurs sont réelles. En ce qui concerne l'Argentine, le Brésil et le Japon, tout n'est que fiction... AVB a toujours dit qu'il voudrait aller connaître d'autres horizons, j'ai donc inventé pour coller au personnage.
Pour conclure, merci beaucoup d'avoir suivi et à bientôt pour de nouvelles aventures!


Avatar du membre
twiggy76
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 1331
Enregistré le : jeu. 18 déc. 2008 0:22
Partie actuelle : Lyon
Club préféré : OL-Liverpool-Porto
Localisation : rouen

Re: [Terminée]Une passion, une ambition, un métier

Message par twiggy76 » lun. 22 août 2011 13:19

:131: pourquoi tu nous fais sa andré ??????
en tout cas j'ai vraiment pris du plaisir as suivre cette storie,
en esperant te retrouver sur le 2012 ivo :wink:


Avatar du membre
Andyone
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 256
Enregistré le : sam. 23 janv. 2010 10:00

Re: [Terminée]Une passion, une ambition, un métier

Message par Andyone » lun. 22 août 2011 15:46

Félicitation pour cette story, ce fût un vrai moment de bonheur!
Image
Image


ivo
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 431
Enregistré le : ven. 09 oct. 2009 7:01

Re: [Terminée]Une passion, une ambition, un métier

Message par ivo » lun. 22 août 2011 17:16

Merci


Répondre

Retourner vers « The Hall of Fame »