Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Une revanche sur la vie - chap. 35 : Calme et détente

Retrouvez ici toutes les stories ter-mi-nées !

Modérateur : Staff FM

Avatar du membre
batigol75
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 449
Enregistré le : mar. 24 févr. 2009 12:48

Re: Re:

Message par batigol75 » dim. 20 juin 2010 18:16

35. Calme et détente


Mardi 9 décembre 2008.

Je n'ai pas beaucoup dormi. La conversation d'hier soir a résonné dans ma tête quasiment toute la nuit. Hier, par moments, je me voyais déjà trainé en justice par Kurtz dans un procès médiatique au niveau local voire national, et surtout viré de Talleres, sans aucune garantie quant à mon avenir dans ce milieu que j'affectionne désormais au-dessus de tout ou presque… Aujourd'hui, l'espoir a repris le dessus, j'en deviens même déraisonnablement optimiste.

Quelle journée ! Des coups assénés à mon président, une soirée passée dans un bordel glauque de la ville et chez moi en train de parler à la seule femme que j'ai véritablement aimée, femme qui m'annonce que son père me tirera probablement du pétrin dans lequel je viens de me mettre… C'est juste complètement dingue, de la folie pure.

Cela dit, je suis surtout extrêmement gêné vis-à-vis de Granero. Il m'a donné ma chance et maintenant il va devoir renoncer à une forte somme d'argent afin que Kurtz renonce aux poursuites, si tant est que ça marche, bien évidemment. J'ai vraiment envie de lui passer un coup de fil mais, en même temps, j'ai envie de me cacher sous terre.

Bientôt huit heures, je me lève et commence à me diriger avec la salle de bains. J'ai encore pas mal de temps avant la séance d'entrainement du matin, mais je n'ai pas spécialement envie de dormir ni de me dépêcher.

C'est donc lentement que je prends ma douche puis mon petit-déjeuner et me rends au centre d'entrainement du club.une fois arrivé, je vais directement sur la pelouse sans passer par mon bureau. L'idée de croiser mon adoré président ne m'enchante pas. Ana me voit tout de même passer et se saisit de son combiné téléphonique. Je sens mon téléphone vibrer : c'est elle.

- Alors, on ne dit plus bonjour ?
- Si, si, désolé, mais je pense que tu comprends pourquoi je m'arrête pas…
- Oui, oui, c'est logique. Cela dit, tu seras tranquille aujourd'hui, il est en déplacement à Rosário. Un truc professionnel n'ayant aucun rapport avec le club, je pense.
- Tant mieux, j'ai vraiment pas envie de me prendre la tête.
- J'avoue que moi aussi je suis bien contente…
- T'as l'air d'assez bonne humeur en effet. C'est parce qu'il t'a demandé de me remettre ma lettre de licenciement ?
- T'es con…
- Mademoiselle, est-ce là une manière appropriée de s'adresser à l'entraineur de l'équipe première ?
- Ouais, ouais…
- Bon, je te laisse, je dois démarrer la séance.

A la seconde même où je raccroche, je décide de changer mon programme de la journée. J'en touche deux mots à mon adjoint. Tout d'abord stupéfait, quasiment choqué à vrai dire, il trouve l'idée amusante et admet que les activités que je propose auront sans doute le mérite d'amuser les joueurs.

Après les exercices classiques d'échauffement, je décide d'appliquer un exercice dont j'avais entendu parler et au sujet duquel je m'étais un peu renseigné. Je ne visualise pas encore tout à fait sa mise en place mais, ce matin, je vais me jeter à l'eau.

Image

Je divise l'effectif en deux, en respectant les postes de chacun. Malgré tout, je vois la moue dubitative des joueurs, et pour cause, il n'y a pas de ballon. Je leur explique alors rapidement qu'ils vont disputer un match sans ballon. Giovanni Trapattoni estimait que ça permettait d'évaluer la vision de jeu et la rigueur tactique de chaque joueur. En effet, l'absence de ballon efface les disparités techniques d'un joueur à l'autre et permet de voir uniquement ce que l'on pourrait qualifier vulgairement d'intelligence de jeu. Le plus doué techniquement peut mettre cinq secondes à trouver la bonne solution tandis qu'un joueur médiocre balle au pied, peut voir immédiatement les possibilités qui s'offrent à lui. Pour corser un peu la chose, je donne à voix basse des instructions individuelles à chacun des joueurs, auxquelles il doivent se tenir le plus possible, tout en sachant s'adapter si nécessaire, mais seulement en dernier recours.

L'exercice peut paraître stupide mais il est en réalité d'une complexité rare. En effet, la chose la plus complexe en football est très souvent de jouer simple. Au bout de trois minutes, les conclusions que l'on peut tirer sont édifiantes.

Vingt minutes plus tard, je mets fin à cette opposition. Les joueurs, qui étaient hilares pour la plupart dans les premiers instants, semblent désormais ressentir une certaine fatigue psychologique, car il est vraiment dur de rester autant de temps à un niveau de concentration maximale. Cependant, une bonne partie d'entre eux semble ravie et me fait des commentaires très positifs.

Après ces instants de détente, je mets en place des toros afin de les remettre dans le bain. En effet, ces petits jeux ont tendance à exacerber leur compétitivité et à faire augmenter en flèche leur niveau de concentration. Je ne sais pas combien de temps je vais les laisser s'amuser, mais ça ne durera pas une éternité, un autre exercice les attend, et ce n'est absolument pas le moins important de la journée, bien au contraire.

Ainsi, au bout d'une quinzaine de minutes, je les rappelle tous dans le rond central et les divise en deux comme à chaque fois que je veux mettre en place une opposition à onze contre onze. Les équipes sont constituées de manière cohérente, il ne s'agira pas d'une attaque-défense ou d'un quelconque autre entrainement spécifique que l'on réaliserait à vingt-deux. D'ailleurs, ils ne sont pas non plus onze dans chaque équipe. En effet, Herbella et Cristian Basualdo ne font partie d'aucune des deux équipes.

Si j'ai laissé ces deux hommes sur la touche, c'est parce qu'ils sont, parmi ceux qui ont beaucoup de temps de jeu, ceux ont le plus de poids dans le vestiaire. De plus, s'agissant respectivement d'un défenseur central et d'un milieu défensif, ce sont des joueurs qui font partie de la colonne vertébrale de l'équipe et qui doivent donc avoir une bonne vision du jeu, un grand sens tactique et une compréhension maximale des mécanismes de l'équipe. C'est pour cette raison que je décide de le laisser coacher chacun une équipe. Ca me permettra d'avoir une idée encore plus précise de leurs capacités et ils apprendront surement d'autres choses en ce qui concerne notre système de jeu et les réactions de leurs partenaires.

Par contre, je leur dit immédiatement qu'ils n'auront pas le loisir de placer les joueurs selon leur bon vouloir. En effet, c'est là que va résider l'intérêt principal de l'exercice. Des latéraux évoluant comme milieux créateurs, des avants-centres convertis le temps de quelques dizaines minutes en milieux défensifs, des milieux offensifs formant les deux charnières centrales et tous les autres, exceptés les gardiens, également bien loin de leur position préférentielle, telle est la configuration de ce match d'entrainement.

Avant que l'exercice ne débute, les joueurs sont hilares pour la plupart d'entre eux. De mon côté, je compte bien les voir se donner à fond et respecter les consignes à la lettre. Un regard de ma part suffit à faire comprendre aux deux coachs d'un jour qu'il ne s'agit pas d'un divertissement. C'est à eux d'être fermes, si les joueurs commencent à faire n'importe quoi, c'est à Herbella et Basualdo que je le reprocherai par la suite.

Les deux hommes se mettent alors immédiatement à recadrer leurs équipiers. Ces derniers sont tout d'abord stupéfaits et nombre d'entre eux me regardent afin de voir si tout ceci est bel et bien sérieux. Mon regard impassible leur fait comprendre qu'ils feraient mieux d'obéir. Le match démarre alors normalement. Au fil des minutes, l'intensité augmente. L'engagement est assez élevé même si les joueurs évitent les plus gros contacts, attitude que j'approuve, il ne s'agit pas de perdre l'un d'entre eux pour les six prochains mois.

C'est intéressant de voir à quel point un milieu offensif ou un attaquant peut rechigner à faire le sale boulot, tandis qu'un défenseur central aligné en pointe aura tendance à jouer extrêmement simple, parfois plus intelligemment qu'un attaquant de métier. La quasi-totalité d'entre eux a relativement bien respecté les consignes individuelles que je leur avais données et qui définissaient des rôles bien précis. Les joueurs les plus doués ont généralement du mal à se limiter à un rôle d'exécutant sans imagination. Mes hommes ne dérogent pas à cette règle, mais je note tout de même leurs efforts pour lutter contre leur nature.

Image
Cette fin de séance est assez reposante, je me croirais presque en vacances…

Quarante minutes plus tard, je siffle la fin de la rencontre. Pour être honnête, je ne sais même pas quel est le score et je m'en fiche royalement. Tout ce qui m'importe, c'est d'avoir pu voir comment les deux équipes se comportaient sur le terrain et, surtout, quelle copie les uns et les autres ont rendu. En ce qui concerne mes deux apprentis coach, je suis satisfait de leur prestation. Ils ont dirigé tant bien que mal leurs hommes, mais je suis bien placé que ce n'est pas une tâche facile pour un débutant, qui plus est quand les joueurs sur le terrain sont des équipiers depuis quelques mois voire plus. En dehors de ce point, je trouve qu'ils ont vraiment bien fait passer mon message et qu'ils ont recadré opportunément tel ou tel joueur qui, ponctuellement, commençait à oublier les consignes et à se remettre à agir conformément à ses habitudes. L'exercice est un franc succès. La séance est donc terminée et je renvoie tout le monde aux vestiaires. Je repars alors vers le parking, non sans repasser rapidement à l'accueil, afin de prendre congé d'Ana.

Tandis que je rentre dans ma voiture et que je suis sur le point de démarrer, mon portable commence à sonner. C'est Grondona, mon directeur sportif.

- Salut Marc, comment ça va ?
- Bien et vous ?
- Ca va. Je viens de passer dans les vestiaires pour vous parler à tous mais t'étais déjà parti…
- Ok.

Pas vraiment motivé pour revenir en arrière, j'omets de préciser que je suis toujours dans le parking et je démarre ma voiture pour m'en aller avant qu'il ne m'aperçoive.

- Et vous vouliez me dire quoi ?
- Vendredi après-midi, on part quelques jours à Salta. Je l'ai déjà annoncé aux joueurs et au reste du staff.
- Euh… super, l'idée me plait énormément mais… vous êtes forcément au courant de ce qui s'est passé hier, non ?
- Bien sûr.
- Je veux dire, rien ne garantit que je serai encore à la tête de l'équipe le weekend prochain. Je ne sais même pas si je le serai encore dans deux minutes, alors dans trois jours…
- Peu importe, ton remplaçant prendra ta place le cas échéant… répond-il dans un grand éclat de rire.

Très drôle. Je risque une garde à vue, des poursuites judiciaires et un licenciement dans un pays qui se trouve à plus de dix mille kilomètres de la ville où j'ai toujours vécu avant d'émigrer, et lui il rigole… J'ai plutôt plus d'humour que la normale, mais là il abuse un peu.

- Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Ok, c'était peut-être pas drôle. Mais ne stresse pas, j'ai entendu dire que les choses devraient plutôt bien se passer pour toi, non ?
- On verra bien. Bon, je serai prêt pour ce voyage, quoi qu'il en soit.

Quarante-huit heures plus tard, je n'ai toujours pas de nouvelles en ce qui concerne mon futur professionnel. C'est donc tout naturellement que je monte avec les joueurs et le staff dans le car qui va nous emmener en stage à Salta, ravissante ville de montagne dans le nord-ouest du pays, juste au pied de la majestueuse Cordillère des Andes.

Ayant une attaque efficace mais une défense un tout petit peu trop friable pour une équipe classée cinquième au terme des matchs aller, j'ai passé l'essentiel des deux derniers jours à me documenter sur France 98, la Grèce de 2004 et le FC Porto de la même année, bien que je n'aie pas attendu d'arriver à Córdoba pour m'intéresser aux schémas de Mourinho, l'un de mes modèles dans le métier.

Jacquet ne s'adaptait pas beaucoup à l'adversaire, hors changements en cours de match et hors bascule entre schéma offensif et schéma plus prudent (à trois milieux défensifs) selon le niveau de l'adversaire. Il est intéressant de noter que c'est la combinaison de la puissance physique française made in DTN et la rigueur italienne apprise dans les plus grands clubs de Serie A qui est la base de ce succès. Une grande part du mérite en revient au sélectionneur, mais cela n'était viable que parce que le groupe était un mélange exceptionnel d'intelligence et d'endurance. Dur d'en tirer beaucoup d'informations utiles lorsqu'on dispose de l'effectif de Talleres.

Image
Trois équipes glorieuses. Espérons que la couleur du maillot ne sera pas notre seul point commun.

En revanche, les triomphes de Porto et de la Grèce sont nettement plus basés sur l'adaptation à l'adversaire et donc sur les qualités du coach. Par conséquent, il y a beaucoup de choses à apprendre dans de tels dispositifs. Cette étude peut approfondie suffit largement à me faire réaliser encore un peu plus l'importance de la bonne coordination des déplacements des joueurs, que ce soit en phase défensive ou offensive. La vigilance doit quant à elle être permanente. Un ailier repiquant systématiquement et perdant trop de ballons peut sembler être un boulet pour l'équipe alors que son rôle a pour but d'inciter un milieu à venir en soutien afin de resserrer la défense et de dégager un espace pour la défenseur latéral ou même pour l'ailier opposé parti dans le dos de la défense. Et là, je prends un exemple basique. Ainsi, on peut avoir un cas travaillé à l'entrainement où trois joueurs font un déplacement qui semble stupide, dans le seul but de libérer un espace pour un quatrième élément qui déséquilibrera la défense, amenant ainsi un but deux passes plus tard… Ce qui est remarquable chez ces équipes, c'est leur capacité à deviner ces combinaisons pour mieux les tuer dans l'œuf. Indirectement, j'ai également décidé de me documenter sur le jeu offensif du Barça ou de certaines équipes d'Argentine, du Brésil et des Pays-Bas, modèles du genre.

Après deux heures de réflexion et de visualisation interne de phases de jeu, je commence à m'assoupir sans m'en rendre compte. Lorsque je m'aperçois que je n'arrive plus à me concentrer, je me dis qu'il est inutile de lutter contre le sommeil et que je ferais mieux de m'endormir ou tout du moins d'entrer dans un état de somnolence avancée. Je m'enfonce de plus en plus dans mon siège et suis quelque part entre rêve et réalité quand j'entends une voix derrière moi.

- Marc, viens à l'arrière, je veux te parler…
[url=http://www.footmanager.net/forum/ftopic15433.php][img]http://img14.imageshack.us/img14/3757/bannirec.jpg[/img][/url]


Publicité

ZlAtAn60
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 260
Enregistré le : mer. 22 avr. 2009 19:03

Re: Une revanche sur la vie - chap. 35 : Calme et détente

Message par ZlAtAn60 » lun. 21 juin 2010 0:51

Ouuh ça c'est le retour de batigol avec un bonne épisode qui calme un peu le rythme des épisodes précédents (comme l'indique le titre :hooo: ) c très bien c que tu nous fait la et j'espere que ça va continué encore longtemps! :107:


Avatar du membre
LeSochalienDu06
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 114
Enregistré le : lun. 23 nov. 2009 20:19

Re: Une revanche sur la vie - chap. 35 : Calme et détente

Message par LeSochalienDu06 » lun. 21 juin 2010 6:29

Raaaa Batigol, tu fais languir là !!

Need more, need more !!

:hooo:


Avatar du membre
yomen
Réputation Continentale
Réputation Continentale
Messages : 570
Enregistré le : mer. 17 mars 2010 19:50

Re: Une revanche sur la vie - chap. 35 : Calme et détente

Message par yomen » mer. 23 juin 2010 18:59

Le retour de Batigol OURAH !!! :109:
Chapitre calme, tranquille et surtout technique. :wink:

Continue comme ça et bonne chance ! :oops:


Avatar du membre
Misaki
Réputation Mondiale
Réputation Mondiale
Messages : 6053
Enregistré le : lun. 15 déc. 2008 12:37
Localisation : Moréac (56) - Tu connais pas ? Tu devrais.

Re: Une revanche sur la vie - chap. 35 : Calme et détente

Message par Misaki » jeu. 01 juil. 2010 13:14

J'aime cette analyse des équipes victorieuses et cet entraînement. Jouer sans ballon est quand même difficile. Je ne sais pas si l'exercice est si répandu que ça au niveau professionnel.

C'est toujours aussi plaisant à lire. Dommage que tu ne sois pas là plus régulièrement.
ImageImage
Venez participer au quizz multi-sport.


Katra
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 6
Enregistré le : jeu. 08 juil. 2010 21:33

Re: Une revanche sur la vie - chap. 35 : Calme et détente

Message par Katra » jeu. 08 juil. 2010 21:41

Salut,

Je viens de finir ton histoire et je viens juste de m'inscrire sur ce forum pour te dire que tu à un certain talent d'écrivain car ce qui me passionne le plus dans ton histoire ce n'est pas FM mais tout ce qu'il y a à coté. Je me suis souvent reconnu dans quelques unes des annecdotes de Marc Torres :mrgreen: J'ai vraiment hate de lire la suite :wink:

Par contre j'ai quelques petites question concernant l'aspect footballistique :
- Comment fonctionne le championnat argentin ? (Je crois avoir compris qu'il y a 2 demi-saisons ou un truc comme ça)
- Sur quel FM joue-tu ?

Bonne continuation.


Avatar du membre
batigol75
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 449
Enregistré le : mar. 24 févr. 2009 12:48

Re: Une revanche sur la vie - chap. 35 : Calme et détente

Message par batigol75 » mar. 27 juil. 2010 13:45

Merci à vous chers lecteurs. Pour tout un tas de raisons (positives, heureusement) j'ai délaissé ma story depuis quelques mois et je le regrette. Je compte m'y remettre au plus vite malgré une motivation et une inspiration parfois fluctuantes...

Concernant le championnat argentin, il y a en effet 2 "demi-saisons" : les Tournois d'Ouverture et de Clôture. L'un est l'aller, l'autre le retour mais les deux donnent droit à un titre de champion (compteurs remis à zéro). Pour ce qui est de la qualification pour les compétitions continentales (on peut jouer les deux car elles se disputent chacune pendant un semestre), je ne me souviens jamais des critères exacts et du coup j'ai ajouté à mes favoris la page wikipédia (en anglais) qui explique tout ça. :hooo:

Je joue sur le 2008, autant dire que je suis vraiment pas à jour... :144:
[url=http://www.footmanager.net/forum/ftopic15433.php][img]http://img14.imageshack.us/img14/3757/bannirec.jpg[/img][/url]


Avatar du membre
LeSochalienDu06
Réputation Régionale
Réputation Régionale
Messages : 114
Enregistré le : lun. 23 nov. 2009 20:19

Re: Une revanche sur la vie - chap. 35 : Calme et détente

Message par LeSochalienDu06 » dim. 08 août 2010 22:47

Y'a quelqu'un ? :)


ZlAtAn60
Réputation Nationale
Réputation Nationale
Messages : 260
Enregistré le : mer. 22 avr. 2009 19:03

Re: Une revanche sur la vie - chap. 35 : Calme et détente

Message par ZlAtAn60 » lun. 09 août 2010 2:31

nan je crois qu'il retrouve plus ses textes :mrgreen:


Fuego
Réputation Locale
Réputation Locale
Messages : 8
Enregistré le : mar. 20 oct. 2009 16:19
Localisation : Rennes

Re: Une revanche sur la vie - chap. 35 : Calme et détente

Message par Fuego » jeu. 25 nov. 2010 15:31

En tout cas, bravo pour cette superbe storie !!!!

On en redemande, encore et encore.
Je pense que tu as un talent inné pour l'écriture, tu devrais y réfléchir sérieusement. Tu nous a fait une jolie nouvelle en partant d'un banal jeu de management de football (pour le commun des mortels, pas pour nous fan de ce jeu).
Je pense qu'un écrivain sommeil en toi...
Encore bravo, tu as réussi à donner vie a des tableaux, des statistiques... à travers ton histoire. Tu as matérialisé la frustration de certains nostalgiques de la vie privée de lfpmanager. Je pense que tout le monde aurait adorer être dans les bras d'ana ou laura... ou même les deux :P

J'espère que tu te remotiveras sur le 2011 qui est plus complet que les précédents.


Répondre

Retourner vers « Stories Terminées »

cron