Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Zoom sur Adrian Mihalcea

Il était une fois l'Entraîneur, Championship Manager, Football Manager et des joueurs qui ont marqué les esprits... dans le jeu, à défaut de les avoir toujours marqué dans la vraie vie. C'est avec une petite pointe de nostalgie que FM.net et sa communauté vous propose de faire un retour en arrière sur les gloires des anciennes versions de FM. Au programme du jour : Adrian Mihalcea. Adrian Mihalcea

Pourquoi étaient-ils si bons ? Ont-ils confirmé ? Que sont-ils devenus ? Pour cet article, Unkle P s'est penché sur le fameux Adrian Mihalcea, que les FMistes de moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, mais qui aura marqué toute une génération de managers.

Nom : Adrian Dumitriu Mihalcea
Version du jeu : Championship Manager 1998/1999 à 2001/2002
Nationalité : Roumanie
Poste : Buteur
Age : Né le 24/05/1976
Club : Dinamo Bucarest (Roumanie)

Dans le jeu

Cet attaquant très vif apparaît dès la première version de l’Entraîneur 3 et restera une des valeurs sûre des 4 versions commercialisées (saisons 98/99 à 01/02). Rapide, technique et déjà au top physiquement, il se fond rapidement dans l’effectif et est tout de suite efficace. Il fait parti de la prolifique génération roumaine (avec notamment Petre, Contra, Florea et Mutu) qui pour une poignée de millions viennent apporter un renfort de poids à toute équipe de 1ère division.

Zoom sur Adrian Mihalcea

Dans la vie

En 1995, Adrian commence sa carrière professionnelle à 20 ans dans le modeste club de Dunarea Calarasi (D2 roumaine). Vite repéré par un des clubs phares du pays, il part l’année suivante au Dinamo Bucarest. Il s’y impose tout de suite et devient une valeur sûre de l’équipe. Après avoir marqué 8 et 11 buts lors de ses 2 premières saisons, il explose vraiment lors de la saison 1998-99 où il en inscrit 18. Le sélectionneur de l’époque, Dumitrescu, déclare alors qu’il voit en lui une star en devenir et lui fait connaître ses premières capes avec la Roumanie. Associé à Mutu l’année suivante, il marque moins (13 buts) mais aide l’équipe a réaliser le doublé Coupe – Championnat. Moins en réussite en 2000/01 avec seulement 7 réalisations, il débute la saison 2001/02 en fanfare avec 11 réalisations en 14 matchs. Elu 5ème meilleur joueur roumain de l’année (2001), il est repéré par le Genoa et s’envole pour la Serie B italienne en janvier contre un chèque d’1,5 millions d’€.

Après un temps d’adaptation, il s’installe petit à petit dans l’équipe et en termine même meilleur buteur avec 9 buts en 28 matchs (2002/03). Malheureusement, le club est relégué à la fin de la saison (bien que sauvé pendant l’été pour raisons administratives) et il part pour le Hellas Verone, également en Serie B. Sans y être particulièrement mauvais, Mihalcea ne transcende pas les foules et décide de rentrer au pays pour se relancer.

Zoom sur Adrian Mihalcea

A 28 ans, ses meilleures années sont malheureusement passées et il ne s’impose pas comme un maillon essentiel du Dinamo. Il tente alors l’aventure en Corée en 2005. Le départ est un échec et après seulement 3 matchs, il retourne une nouvelle en Roumanie, cette fois au FC Vaslui. Nouvelle saison confidentielle pour l’ex-espoir tricolore qui n’inscrit qu’un petit but sur cette saison 2005-06. Aux grands maux, les grands moyens, nouvel exil moins périlleux sur la belle île de Chypre à l’Aris Limassol pour y faire quelques saisons honorables. Passé entretemps à l'AEL Limassol en prêt, il retourne finalement au pays en juillet 2010 faire quelques piges pour 3 clubs relativement confidentiels : Astra Ploiesti, Unirea Urziceni et enfin le Concordia Chiajna où il terminera vraisemblablement sa carrière, à 36 ans.

Il n’aura jamais inscrit le moindre but en équipe nationale malgré 16 sélections au total (dont 15 avant l’Italie). Son départ de Roumanie pourtant au sommet de sa forme aura été un échec. Une expérience mitigée en Serie B dans des clubs en difficulté, un retour au pays à moitié raté, un départ anecdotique en Corée avant un nouveau retour encore une fois mitigé pour terminer sur une fin de carrière tranquille à Chypre.

Malgré des débuts remarqués, il n’aura donc pas marqué l’histoire du football ni celle de son pays. Un bon joueur plein de promesses, international à plusieurs reprises, qui a payé le prix d’un départ un peu hasardeux à l’étranger. Rien de grandiose mais une carrière somme toute honnête avec une bonne centaine de buts inscrits, 1 titre de champion de Roumanie et 2 coupes nationales.

Article mis à jour en juin 2012

Dans la même série :

Maxim Tsigalko
Anatoli Todorov
Evandro Roncatto
Cherno Samba
Georgi Kakalov
Adrian Mihalcea

On en parle sur le forum FM.net (0 réactions)

Aucune réaction pour le moment.

Télécharger FM 2018

Téléchargez Football Manager 2018 sur PC, Mac&Linux
à 49.49€ au lieu de 54.99€ avec FM.net