Rejoignez la communaut FM sur Facebook

Zoom sur Maxim Tsigalko

Il était une fois l'Entraîneur, Championship Manager, Football Manager et des joueurs qui ont marqué les esprits... dans le jeu, à défaut de les avoir toujours marqué dans la vraie vie. C'est avec une petite pointe de nostalgie que FM.net et sa communauté vous propose de faire un retour en arrière sur les gloires des anciennes versions de FM. Au programme du jour : Maxim Tsigalko. Maxim Tsigalko

Pourquoi étaient-ils si bons ? Ont-ils confirmé ? Que sont-ils devenus ? Pour ce premier volet d'une longue série, Unkle P s'est penché sur le fameux Maxim Tsigalko, que les FMistes de moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, mais qui aura marqué toute une génération de managers.

Nom : Maxim Tsigalko (ou Tsygalko)
Version du jeu : Championship Manager 2001/2002
Nationalité : Biélorusse
Poste : Buteur
Age : 18 ans (né le 27/05/1983)
Club : FC Dinamo Minsk, Biélorussie

Dans le jeu

Buteur mythique, disponible pour une bouchée de pain et acceptant de venir dans n'importe quel club de D1 européen, Tsigalko a marqué les esprits par son incroyable capacité à empiler les buts, dépassant parfois la centaine sur une saison. Physiquement au top dès le début de partie, il est également un finisseur hors pair.

Zoom sur Maxim Tsigalko  Zoom sur Maxim Tsigalko  Zoom sur Maxim Tsigalko  

Dans la vie

En 2001, Maxim a 18 ans et est un grand espoir, fraîchement promu en équipe première du Dinamo Minsk. L'année précédente, il avait été un joueur majeur de l'équipe réserve du club (qui évoluait en D2 biélorusse) marquant 14 fois en 15 apparitions, ce qui explique en partie certainement sa très bonne notation dans le jeu. Sa première année au sein du plus grand club du pays est un semi-échec. Il joue peu et ne marque pas avec l'équipe A. L'année suivante, il prend ses marques et gagne ses galons de titulaires avec 11 buts en 18 matchs (4ème meilleur buteur du championnat). Une belle carrière est-elle en train de se lancer ? En 2003, toujours titulaire dans son club, il réalise une saison honnête (8 buts en 19 matchs) et se voit récompensé par une sélection en équipe nationale (au cours de laquelle il marquera même un but). Il ne le sait pas encore, mais ce sera là l'apogée de la carrière de notre star virtuelle.

Minsk remporte le titre la saison suivante mais il joue moins (12 matchs) même s'il reste efficace (5 buts).
Se blesse t-il à ce moment là ou prend il simplement conscience qu'il n'atteindra sûrement jamais son niveau de Championship Manager, difficile à savoir, mais le fait est qu'il passera une saison 2005 blanche (aucun match répertorié). Il quitte donc son club formateur pour rejoindre un autre club de D1, le FC Naftan Novopolotsk pour la saison 2006. Malheureusement, son efficacité semble l'avoir définitivement quittée et il ne trouve plus le chemin des buts (3 buts en 24 matchs).

Zoom sur Maxim Tsigalko

Au milieu de la saison 2007, Tsigalko quitte donc son pays pour se relancer dans un club de milieu de tableau Kazakhe : le FC Kaisar Kyzylorda. Réussite mitigée au pays de Borat puisqu'en 2 saisons, il ne marquera que 7 buts en 21 matchs (une moyenne de but que n'aurait toutefois pas reniée Bakayoko). Par dépit ou peut être suite à un pari au cours d'une soirée trop arrosée avec un éleveur de chèvre, Tsigalko se retrouve embauché par le club arménien du FC Banants, vice champion en titre (tout de même). 4 matchs et 2 buts plus tard, Maxim réalise que les bordels de Erevan ont une réputation totalement galvaudée. Il décide donc de repartir aussi sec au pays et change de club pour la 3ème fois de l'année (2008).

Retour aux sources chez le fraîchement promu FC Savit Mahilyou qui malgré un nom sympathique, ne sauvera pas sa peau parmi l'élite. Notre buteur préféré trouve quand même le temps de marquer 2 buts en 6 apparitions, avant d'être laissé libre en 2009 par le FC Savit, aujourd'hui disparu.

En 2010 et à 26 ans seulement, Tsigalko décide d'arrêter les frais et met un terme à sa carrière, dû notamment à des blessures récurrentes. Au cours de sa carrière professionnelle, il aura donc inscrit 55 buts en 134 matchs. Des débuts prometteurs, une place de titulaire au sein du plus grand du pays, une première sélection à 20 ans … puis plus rien ou presque. Une baisse de forme flagrante, des transferts hasardeux pour terminer sur un piteux retour au pays dans une équipe de seconde zone, il est désormais... à la retraite.

Un pari totalement raté donc pour les développeurs de CM01/02 qui en avait fait une superstar avant l'heure. Le joueur jouit d'une certaine reconnaissance sur Internet (voir wikipedia notamment) et reste l'un des rares footballeurs plus célèbre pour ses incroyables performances dans un jeu vidéo que sur les terrains de football.

Addenda : Maxim a également un frère jumeau, Yuri, qui évolue au poste de gardien de but. Il a lui aussi connu son heure de gloire à un niveau moindre dans la série CM. Son parcours est étrangement identique à son frère avec une jeunesse dorée faite de titularisations et de réussite (2 sélections avec l'équipe nationale) puis un départ hasardeux au Kazakhstan, un retour au pays, un nouveau départ en Roumanie puis un retour au Kazakhstan...

Article mis à jour en juin 2012

Dans la même série :

- Maxim Tsigalko
- Anatoli Todorov
- Evandro Roncatto
- Cherno Samba
- Georgi Kakalov
- Adrian Mihalcea

On en parle sur le forum FM.net (0 réactions)

Aucune réaction pour le moment.

Télécharger FM 2018

Téléchargez Football Manager 2018 sur PC, Mac&Linux
à 49.49€ au lieu de 54.99€ avec FM.net